Enquête PLUI presque finie*

Enquête publique encours mais dans ses derniers jours sur le projet de PLUI, le plan local d’urbanisme intercommunal. C’est technique c’est inbouffable, ce n’est vraiment pas aisé de se retrouver dans ces centaines de pages, mais bon on va tenter de ne pas se laisser enfumer par du langage abscons et des chiffres incompréhensibles.

Parce que pour autant c’est l’avenir de nos villes qui se joue. Beaucoup a été dit sur ce sujet. L’insuffisance de création d’espaces verts, l’absence d’équipement collectif tel que des crèches (une seule prévue au PLUI pour Saint Ouen). Le souhait de bazarder la maison de retraite publique de la rue Edgar Quinet (pour la remplacer par une école, oui, oui à Saint Ouen on aime bien remplacer par un projet public par un autre et les opposer entre eux). L’amputation du square Helbronner par une école (toujours cette manie de remplacer un espace public par un équipement public comme ce fut le cas avec l’école La Fontaine).

L’absence de protection des zones pavillonnaires, qui si le PLUI est adopté en l’état se retrouveront bordées d’immeubles les plongeant dans l’ombre.

Des Orientations d’Aménagments programmées (OAP) (1) d’’Ampère à la Porte de St-Ouen en passant par la rue Casses, Wonder, les docks, Valéo, Vincent Palaric particulièrement dense et qui ne ménagent que des « espaces verts » sur dalle en cœur d’ilots uniquement accessibles aux locataires et propriétaires des logements mais aucunement à l’ensemble des habitants 

La notion de « pleine terre » que la Mairie souhaite réduire à zéro dans certaines zones alors que l’on sait que laisser de la pleine terre s’est assurer une moindre imperméabilisation des sols (favorisant l’infiltration des eaux de pluie à la parcelle) mais également un moyen de lutter contre les ilots de chaleur.

L’absence de classement en jardins partagés pour les emprises du jardin de l’impasse Juif et de la rue Guinot.

Bref le projet de PLUI c’est tout ça, c’est aussi la demande de la ville de saint Ouen de déclasser la maison du 3 Ernest Renan ; maison qui n’existe plus puisque la ville a accordé un permis de démolir à la SEMISO qui s’est empressée de la foutre par terre alors même que cette dernière est toujours classée au titre du patrimoine remarquable de notre ville. Méthode de voyous… mais bon depuis 2014 on finit par s’habituer.

C’est également une prévision de construction de logements… Et là stupeur… car on ne l’entend pas beaucoup protester là-dessus notre Maire. C’est que William Delannoy il ne semble pas trop inquiet du nombre de logements à créer sur notre territoire. Dingue ça, parce quand il était dans l’opposition il ne manquait pas de railler une majorité vendue aux promoteurs qui n’avait de cesse de bétonner la ville…

Alors pour que tout soit bien clair pour tout le monde le PLUI prévoit entre 2018 et 2030 la construction de 10 270 logements sur le territoire de Saint Ouen. Oui 10 270 logements en 12 ans soit 855 logements par an. C’est officiel, c’est marqué noir sur blanc.

Mais ce n’est pas tout. Car si on compare au nombre de logements qui devront être édifiés sur le territoire de Plaine Commune durant la même période (2018-2030) on s’aperçoit que Saint Ouen va contribuer à plus de 21% de l’effort total. Ainsi sur Plaine Commune devront être édifiés 47 532 logements dont 10 270 à Saint Ouen. Seule la Ville de Saint Denis devrait produire plus de logements (11 945 logements) sauf que la superficie de Saint Denis c’est 12,36 km2 et 111 000 habitants à comparer au 4,31 km2 de Saint Ouen et ses 50 000 habitants. Proportionnellement le nombre de logements à construire est colossal pour notre Ville.

Et là-dessus pas un mot, pas une remarque, pas une observation du Conseil municipal, pas un mot du Maire, pas un mot de sa majorité. Pas une observation dans l’avis qu’a émis la ville de Saint Ouen via par délibération en date du 20 mai 2019.

Mais c’est quoi la ville qu’est en train de nous construire notre Maire et sa majorité de godillots aux ordres ? A quoi rime c’est surdensification aux forceps ? Vivrons-nous toute notre vie au milieu des grues ? Dans un embouteillage permanent ? Au milieu de publicités des promoteurs vantant les mérites de notre ville ?

Pourquoi le Maire si prompt à dénoncer la bétonnisation de la ville sous les précédents mandats acquiesce à la mainmise des promoteurs sur notre territoire ? Pourquoi aucune mention sur le fait que la production de logements sur notre ville serait trop importante et en tous les cas bien supérieure aux objectifs du SDRIF(2)  Set du PLHI (3)? Pourquoi le Conseil municipal n’a-t-il pas même émis le début du commencement d’une interrogation à ce sujet ? C’était pourtant là l’occasion de blâmer Plaine Commune, l’Etat, le Département. C’était l’occasion là pour le Maire de signifier tout le mal qu’il pense de cette politique.

Ce revirement du tout au tout, genre 180° je retourne ma veste est un peu déroutant. Maire espère changer la sociologie de la ville en construisant à toute vitesse des logements hors de prix ? Non là décidément vous avez l’esprit mal placé.

Alors puisque Monsieur le Maire est incapable de défendre nos intérêts, puisque ses adjoints sont juste bons à faire risette sur les photos, puisque les élus de la majorité restent silencieux, il faut se rendre sur le site de la consultation du PLUI et à faire part de votre avis sur tous ces sujets. Faisons-nous entendre.

C’est ici que vous pouvez le faire :

https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/RESUME-H.awp?P1=EP19371

Mais vendredi 4 octobre au soir il sera trop tard.

PM

(1) Des opérations dont les permis de construire sont déjà délivrés et des programmes en cours ou déjà réalisés

(2) SDRIF : Schéma Directeur de la Région lde de France

(3) PLH : Programme Local de l’Habitat

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *