Dernière ligne droite pour la Gauche ?

IMG_3718

Avec pas moins de 21 candidats, les élections législatives du 11 et 18 juin sur notre circonscription dévoilent une offre politique inattendue et proche du ridicule. Candidats sincères, politicards en herbe et doux illuminés, difficile de s’y retrouver. Les duos ennemis et les parachutés se disputent l’affiche

Espérons au moins, malgré sa division, que la Gauche opposée à la dérive social-libérale du parti socialiste au gouvernement, majoritaire il y a six semaines sur cette circonscription au 1er tour de la Présidentielle, ne disparaisse pas après le 1er tour des Législatives.

Etat des lieux à une encablure du scrutin.

Duels à Gauche et à Droite

 IMG_3730Capture d’écran 2017-04-24 à 17.59.13Ménard et Bentahar. Elu local de Groslay jusqu’en 2008, ancien conseiller ministériel et cadre de l’UMP [1], Sébastien Menard sera donc le candidat surprise d’ « En Marche » ! Donc pas à Droite, encore moins à Gauche et venu d’ailleurs. Il devrait logiquement surfer sur la vague présidentielle et chercher à virer en tête au 1er tour. Une chose est certaine, il réduira à néant la candidature surréaliste de Mohamed Bentahar Adjoint au Maire de St-Ouen[2] et supporter de la première heure d’Emmanuel Macron.

 IMG_3732-2IMG_3728Marina et Lorenzo. Plus bleu que bleu à Droite avec un duel entre Marina Venturini (LR), filloniste revendiquée, adjointe au Maire de St-Ouen[3] et Lorenzo De la Rochefoucault (ex LR) resté fidèle à Nicolas Sarkozy et qui dit « non aux appareils des vieux partis » (!). Petit score prévisible pour notre jeune premier.

En tout cas, du beau monde et du bien élevé, regards altiers tournés vers le ciel. Leur point commun : la « Manif pour tous » avec un engagement déterminé contre le mariage homosexuel. Evidement pour sauver notre civilisation.

IMG_3727IMG_3729Eric et Frédéric. Duel fratricide pour les électeurs de Jean-Luc Mélenchon avec l’arrivée inopinée d’Eric Coquerel labellisé France Insoumise, parisien et Conseiller régional FdG[4], face à Frédéric Durand, élu de terrain, Président du Groupe des élus d’opposition à Saint-Ouen et du groupe majoritaire (Front de Gauche-PCF) à Plaine Commune[5]. Candidat adoubé par un très large éventail de citoyens d’horizons divers[6] et qui s’est évertué depuis des mois à construire une candidature de rassemblement à Gauche en militant activement pour l’élection de…Jean-Luc Mélenchon. 

IMG_3721Opération survie au PS. Maillots roses sur les marchés, costumes bleus sur les affiches[7], les orphelins de Bruno Le Roux (disparu brutalement de la scène politique), tentent avec opiniâtreté – seuls contre tous – d’occuper le terrain. Ils voudraient sauver le siège de Député occupé depuis quelques mois par Yannick Trigance[8] (il est aussi Conseiller Régional). Un pari difficile malgré un virage à Gauche dans la dernière période[9] qui néanmoins ne devrait pas lui permettre d’accéder au 2ème tour. On ne peut que lui souhaiter bon courage.

 

Capture d’écran 2017-06-03 à 21.30.44Un socle pour le FN. Candidat en avant dernière position sur la liste FN de Wallerand de Saint-Just à Paris aux élections régionales de 2015, Gérard Levental, a priori parisien et doyen de l’épreuve, viendra lui aussi s’encanailler chez nous en banlieue. Sans faire campagne il peut espérer, malgré les vicissitudes de la défaite de Marine Le Pen, conserver un score assez limité (par rapport au niveau national) mais significatif.

Les autres candidats

IMG_3722Capture d’écran 2017-06-03 à 22.46.22Extrême Gauche : débauche de candidats. Au nom des « travailleurs », les enseignant(e)s à la barre ! deux femmes conduiront les listes d’extrême Gauche, l’une pour le NPA (Elise Lecoq)[10], l’autre pour « Lutte Ouvrière » (Anne-Laure Chaudon), un duel illustrant l’éternelle et obscure rivalité entre les cousins germains du trostkysme Un 3ème larron, inconnu au bataillon, Jonathan Wilson, cousin éloigné mais lui aussi enseignant, représentera le mystérieux Parti Ouvrier Indépendant et Démocratique (POID)[11]. Pour les trois, a priori tiercé dans l’ordre, petits scores attendus (et assumés par avance).

Ecolos à gogo ?

 IMG_3724 Pour Europe Ecologie ce sera Dina Deffairi-Saissac, convaincue d’avoir un destin politique après son mariage ratée avec Karim Bouamrane aux élections départementales de 2015. Elle poursuit donc sa croisade tous azimuts. Elle devra compter avec trois autres prétendants :

Rachid Lounes du Mouvement Ecologiste Indépendant d’Antoine Waetcher. Candidat qui, il y a peu sur ce blog, qualifiait ainsi le projet Wonder : « Très bon projet ! Pas d’inquiétudes à avoir ! ».

Capture d’écran 2017-06-03 à 23.32.52Capture d’écran 2017-06-03 à 23.28.00Classée également comme écologiste par la Préfecture, Willène Pilate représentante du Parti Animaliste « pour faire connaître (son parti) et imposer la question animale dans le débat politique »[12]. Enfin erreur d’étiquetage ? Un sulfureux rappeur-militant Patrick D’Hondt[13] venu de l’UPR (!) de François Asselineau. Très, très loin de l’écologie.

Les divers et indépendants

IMG_3725Bocar Niame, sur la liste municipale divers Gauche de M. Keita en 2008 à St-Ouen, un moment à Europe Ecologie, cet enseignant est militant associatif a notamment milité contre les contrôles au faciès. Il s’engage pour faire la « différence » sur notre territoire et pour sa jeunesse.

Capture d’écran 2017-06-04 à 11.30.03Samir Laïdi, Conseiller municipal dans la Majorité de W. Delannoy[14], qui se présente une nouvelle fois sous la bannière « Français et Musulmans » un mouvement qui suscite quelques interrogations relatives à la laïcité et au communautarisme[15].

Capture d’écran 2017-06-04 à 17.27.47 Nadia Bouarissa, milite pour la reconnaissance du vote « blanc » et dans un premier temps invite à ne pas voter blanc mais pour elle.

Capture d’écran 2017-06-04 à 17.34.33Mariz Lechesne, membre du Parti Radical en 2012 et candidate aux législatives de 2012 à Paris (ou elle obtiendra 0,69% des suffrages), investie par l’UDI dans la 6ème circonscription de Paris, les déboires au sein de la Droite parisienne semble l’avoir conduite sur nos terres[16].

Kamel Bessaha sera le représentant local de l’UPR de François Asselineau

Stéphane Lobbé : n’est pas à ce jour identifié, il aurait donc tout intérêt à se faire connaître.

En résumé : De quoi s’y perdre dans les méandres des objectifs de ces candidats si divers et parfois aux parcours obscurs et incertains. Il va s’en dire que décortiquer leur programme, ce qui reste quand même l’essentiel plutôt que leurs trombines, relèverait de l’exploit.

D’autant que pour la plupart il s’agit de se faire simplement connaître ou même d’exister. Enfin, entre ceux qui promettent d’abolir le chômage et la misère par décrets ou les lieux communs sur les priorités (aux jeunes, aux seniors, à l’emploi, au logement, à la sécurité, à l’environnement… ) il y a de quoi s’user les yeux. Nous laisserons donc ici chacun se faire un idée en lisant les tracts ou les professions de foi de chacun et en participant aux dernières réunions publiques.

Pour notre part, au sein de l’association Initiatives et Démocratie pour Saint-Ouen qui porte ce blog citoyen « Soigne ta gauche ! », nous avons choisi – à une quasi unanimité – ce que nous pensons être la cohérence avec nos engagements militants.

Très impliqués dans la vie politique locale, favorables à un rassemblement de la Gauche dans une nouvelle dynamique nous avons voté sans hésiter pour Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de l’élection Présidentielle.

Si des personnalités nationales peuvent parfois favoriser le déblocage de situations politiques sclérosantes au niveau local, tel n’est pas le cas dans notre ville.

En effet un processus positif de reconstruction de la Gauche locale s’est engagé avec lucidité depuis la fin 2014 pour dépasser des antagonismes anciens et ne pas laisser la Droite régner sans partage. Nous y prenons toute notre part parmi des militants issus de toute la Gauche dans sa diversité et qui ne manque pas de talents.

Dans cet esprit, nous avons également participé au processus de désignation d’un candidat de rassemblement pour les élections législatives pour la 1ère circonscription de Seine-Saint-Denis. Une démarche nouvelle et évidemment avec ses limites. En restant autonomes et exigeants, nous voterons donc sans l’ombre d’une hésitation pour Frédéric DURAND et appelons à voter pour lui tous les habitants de notre territoire.

Ingolf DIENER,

Marie COLOMBO,

Eric PEREIRA-SILVA

Domnique GARCIA-DUROCHER,   

 [1] Sébastien Menard : son parcours dans le Huffingtonpost : « Sébastien Ménard est Directeur de la communication d’une structure consulaire, Consultant-expert média, Auteur, Producteur, Chargé d’enseignements à l’Université Paris 8, ancien Conseiller Ministériel (2002/2009), ancien collaborateur des Ministres Renaud Dutreil (2002/2006), Roger Karoutchi (2007/2009), ancien cadre du RPR (Jacques Chirac) et de l’UMP (Alain Juppé/ Nicolas Sarkozy), ancien élu local et communautaire (2001/2008) » (Ndlr : élu local à Groslay Val d’Oise). A lire également un portrait un peu acide sur le blog Epinay Citoyen http://epinaycitoyen.blogspot.fr/2017/05/portrait-de-sebastien-menard-en-marche.html

[2] Mohamed Bentahar 12ème Adjoint de W. Delannoy : Action sociale (Président du CCAS)

[3] Marina Venturini, 3ème Adjointe de W. Delannoy : Santé, Personnes âgées, handicap, Anciens combattants et Conseillère territoriale de Plaine Commune.

[4] Eric Coquerel qui rappelons-le a déjà beaucoup voyagé de la Ligue Communiste de Krivine au Parti de Gauche de Mélenchon en passant par le MRC de Chevènement puis le Mars (!) avec Hayat Dhalfat. Pour mémoire Il fut candidat en 2012 aux Législatives dans la 2ème circonscription de…Corrèze où il obtenait 6,93% de suffrages.

[5] Frédéric Durand : un candidat très au fait des problématiques nationales par son métier de journaliste. Issu d’un milieu très modeste, il a été ouvrier agricole et repris sur le tard des études. Il est diplômé de Sciences Po.

[6] Un soutien large du PCF et de ses sympathisants mais aussi d’ex socialistes (voire d’encartés) proches de Montebourg ou de Benoît Hamon, d’écologistes, d’alternatifs ou associatifs engagés dans la vie du territoire et des adversaires l’ex Maire Jacqueline Rouillon.

[7] Le costume bleu- cravate bleue semble le « dress code » de LR au PS tandis que la Gauche radicale en pince pour le noir et quant elle en met la cravate rouge (comme celle du « guide »)

[8] Yannick Trigance est Conseiller Régional d’lle de France depuis 2010.

[9] Avec un soutien affiché ostensiblement à Benoît Hamon après sa victoire à la Primaire.

[10] Elise Lecoq : alors habitante de St-Ouen, elle a été candidate aux élections municipales de 2014 (avec son 2ème prénom Elodie). Elle a tenu d’ailleurs une réunion publique aux côtés d’Alain Krivine et tiendra tête à J. Rouillon qui lui mettra quelques bâtons dans les roues (dont nous nous étions ici fait l’écho)

[11] Jonathan Wilson https://poidepinay.com/2017/05/27/jonathan-wilson-macron-est-illegitime/

[12] Willène Pilatte : http://www.veggie2017.fr/candidat/willene-pilate/

[13] que l’on retrouve dans un article où l’on parle de Dieudonné et Soral « Après la quenelle, le temps des querelles » de Libération du 5/12/2014 : «  Le 11 novembre, c’est la web-télé «dissidente» Meta TV qui proclame son indépendance. Son animateur, Patrick Dhondt, alias Tepa, est un ancien membre de la confidentielle Union populaire républicaine, parti ultrasouverainiste et complotiste dirigé par l’énarque François Asselineau. Là encore, l’objet de la brouille est confus, mais il semblerait qu’Alain Soral ait reproché à Dhondt d’avoir accepté un entretien avec… »

[14] Samir Laïdi aux côtés de Wahiba Zedouti, était à l’origine Délégué aux finances, responsabilité qui a disparu du site de la ville pour une raison que l’on ignore. .

[15] Samir Laïdi semble ne pas avoir que des amis et des supporters. On lira ainsi avec attention un portrait au vitriol sur le blog Epinay Citoyen http://epinaycitoyen.blogspot.fr/2017/05/samir-laidi-francais-et-musulmans-le.html

[16] voir le Parisien du 17 mars dernier http://www.leparisien.fr/paris-75005/legislatives-a-paris-les-republicains-et-l-udi-s-accordent-sur-deux-circonscriptions-17-03-2017-6772020.php. Parti Radical de Borloo puis UDI en tout cas le même parcours que William Delannoy après son départ du RPR

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

25 réflexions au sujet de « Dernière ligne droite pour la Gauche ? »

  1. Tout cela n est pas faux et sonne juste.
    Pour ma part, mon choix est frederic Durand.
    ‘Jy vois plusieurs avantages :
    Respecter mes idées de progrès et de justice, faire honte à ceux qui a gauche on fait la politique de la droite et, c’est l essentiel, avoir un élu de terrain, ouvert aux gens avec leurs differences et utile pour defendre saint-ouen, par une dėfense de l’interet general à l assemblée nationale, face à Macron et à l’Europe de Merkel, la promotion d alternatives sociales, culturelles, economiques, environnementales en faveur des peuples.
    En fait, avec son élection, nous gagnerons au tirage et au grattage.

  2. Législatives 2017 : « Il y a une vague « En Marche » qui arrive et qui va balayer les partis anciens ».
    Pour cette circonscription de Seine Saint Denis avec 24 candidats, tout est possible et inimaginable !
    Votez Rachid Lounes, candidat écologiste et un député à plein temps !
    Merci pour cette éclairage des différents candidats.

    • « Pour cette circonscription de Seine Saint Denis avec 24 candidats, tout est possible et inimaginable ! »

      Avec 21 candidats, votre défaite est hautement probable.

  3. « Frédéric Durand : un candidat très au fait des problématiques nationales par son métier de journaliste. Issu d’un milieu très modeste, il a été ouvrier agricole et repris sur le tard des études. Il est diplômé de Sciences Po. »

    Vu le soutien franc affiché par les signataires de ce post à la candidature du soi disant rassembleur de la gauche audonienne, on ne pourra pas leur reprocher leur manque d’impartialité.

    A ce succinct portrait qui voudrez nous arracher quelques larmes sur la « cosette » locale, il me paraît nécessaire par souci d’équité de rappeler que le sieur DURAND a figuré en 2014, en seconde position, sur la liste pour l’élection municipale (voir tout en bas). Que cette liste, conduite par Jacqueline ROUILLON a été battue. Autrement dit les battus d’hier essayent de revenir sur le devant de la scène avec l’appui non négligeable d’une partie de celles et ceux qui hier décriaient et tiraient à boulets rouge sur Rouillon et consorts et qui, ô miracle, se trouvent aujourd’hui des affinités. Le problème avec cette candidature, c’est qu’elle sent le réchauffé, c’est faire du neuf avec du vieux.

    Non désolé mais il est hors de question de voter pour Durand. Les revanchards de 2014 non merci. Rouillon non merci.

    Pour le reste, j’ai déjà donné mon analyse dans un post précédent. Cependant, la situation s’étant nettement éclaircie, au moins au niveau des candidatures, faisons un nouveau point qui sera beaucoup plus succinct.

    LR : Difficile du fait de la concurrence d’En Marche mais pas impossible en raison de la division à gauche.

    En Marche : En principe le favori mais son parachutage et le fait que le candidat soit inconnu peut nuire.

    FN : toujours présent, hélas, mais pas de pouvoir de nuisance (sauf pour la droite). Peut réserver une mauvaise surprise.

    PS : Difficile voir impossible : un parti en ruine et un candidat sans véritable charisme et avec, en prime, un suppléant particulièrement critiqué.

    PCF/Front de Gauche : Possible mais est en concurrence sévère avec France Insoumise. En outre se réclame de Mélenchon tout comme FI. Bonjour la confusion. Pour le reste voir ci-dessus.

    France Insoumise : Possible mais est en concurrence sévère avec PCF/FdG. En outre, le candidat est un parachuté.

    Ecolo : des candidatures folkloriques (comme celle du sieur Lounés) risquent de nuire à celle de la candidate d’EEVL.

    LO/NPA : Le problème avec l’extrême gauche c’est qu’elle présente des candidates tout en nous disant que les élections sont « des pièges à cons ». Difficile de voter pour elles. En plus le NPA n’apparait qu’au moment des élections. En dehors de cela rien.

    Les autres candidatures (à l’exception d’une) c’est de la figuration. Rigolo le vote blanc.

    Pour résumer : une « gauche radicale » cassée en deux, un PS en voie de disparition (?), l’écologie en lambeau, la droite affaiblie, le FN toujours présent, En Marche avec le vent en poupe. Bref rien de véritablement intéressant.

    Et puis une candidature surprise : Boccar.

    Acteur de terrain, connu sur la ville, sérieux (trop parfois), enseignant dans un LP (sauf erreur de ma part), pas diplômé de Sciences Pô (sauf erreur), opposant farouche à Rouillon et consorts (municipales avec Mamadou KEITA). A priori indépendant.
    Si je me décide à voter, ce sera pour lui.

    Pour terminer : STOP A L’AFFICHAGE SAUVAGE !! En particulier les candidats du PCF et de FI, croyez vous vraiment qu’en recouvrant les murs de la ville n’importe comment nous allons voter pour vous ? RAS LE BOL !

    Tous unis pour Saint-Ouen, humaine et solidaire (Liste Front de Gauche)

    1 Mme Jacqueline ROUILLON
    2 M. Frédéric DURAND
    3 Mme Hayat DHALFA
    4 M. Denis VEMCLEFS
    5 Mme Émilie LECROQ
    6 M. Mustapha KRIMAT
    7 Mme Samira KATEB
    8 M. Driss AÏT YOUSSEF
    9 Mme Asma GUENIFI TOUGNE
    10 M. Gérard ROBERT
    11 Mme Nicole AMEDRO
    12 M. François GIUNTA
    13 Mme Nadya SOLTANI
    14 M. Hakim HALLOUCH
    15 Mme Malika SAÏDI
    16 M. Benoît CARINI-BELLONI
    17 Mme Sonia BAHRIA
    18 M. Ismaël BRAHIMI
    19 Mme Élisabeth LEPAGE
    20 M. Manuel CARTIER

    • Je ne suis pas un candidat Folklorique ! Je suis un citoyen français engagé pour les habitants de la Seine Saint Denis ! Ne soyez pas Totalitaire !

      La réponse de notre président sur la campagne gouvernementale et médiatique qui assimile les partis respectueux de la loi, de la démocratie et de la morale sur le plan financier, comme le notre, et les “micros partis” des grands élus (LR, FN, PS, …) qui sont des outils de captation d’argent et d’optimisation fiscale.
      Droit de réponse au journal Sud Ouest :
      “Cher Monsieur,
      Vous avez signé un article que nous considérons comme injurieux à notre égard en nous assimilant à un de ces partis qui n’ont d’autre vocation que de capter de l’argent public. Je vous demande de rectifier ce propos dans un tout prochain numéro de Sud-Ouest.
      Le parti “LES ECOLOGISTES Mouvement Ecologiste Indépendant” est né en 1994 d’une scission avec les Verts. 23 ans d’existence et d’animation de la vie politique avec très peu de moyens. Nous n’avons pas eu de financement public lors de la précédente législature (2012 – 2017), ce qui ne nous a pas empêché d’être présents à toutes les élections, locales, régionales, européennes, sénatoriales et d’être, en nombre d’adhérents et en couverture géographique, le parti écologiste le plus important après EELV. Les “petits partis à vocation financière” ne participent qu’aux élections législatives.
      Si le financement public ne conditionne pas notre existence, il conditionne notre visibilité et la capacité à remplir correctement le rôle que nous affecte la Constitution, notamment former des citoyens à la représentation publique et les accompagner dans leur mandat. Ajoutons que le MEI est aujourd’hui le seul parti à incarner l’identité écologiste (voir “Le sens de l’écologie ^politique” publié par l’éditeur Sang de la Terre).
      Antoine WAECHTER
      Président des Ecologistes MEI”

      • « Je ne suis pas un candidat Folklorique ! Je suis un citoyen français engagé pour les habitants de la Seine Saint Denis ! Ne soyez pas Totalitaire ! »

        Je ne suis pas totalitaire, j’exprime simplement mon opinion qui est que, de mon point de vue, votre candidature c’est du folklore. Cela s’appelle la liberté d’opinion.

    • Ayant participé au collectif citoyen qui soutient Frédéric Durand, je tiens à préciser que si il fait partie de l’opposition municipale comme Jacqueline Rouillon, cette dernière était très souvent absente des réunions et des assemblées citoyennes que nous avons organisées. Ayant travaillé avec les 2, je n’ai pas l’impression de « réchauffer », bien au contraire; et si certains comme vous sont perplexes quant à l’engagement de FD pour faire de la politique autrement, je vous invite à venir en observateur à nos réunions et à nos ateliers législatifs car faire bouger les lignes, n’est possible que par l’engagement de tous et non de quelques uns.

      • Le débat est clos. Les électrices et les électeurs ont tranchés. Exit Durand et exit par la même occasion le vieil appareil du PC.

        Il faut du neuf. Fini ceux qui ont fricotés avec l’ancienne majorité. Pour quoi Ménard et Coquerel sont arrivés en tête ? Parce qu’on ne les connais pas.

  4. « Il faut lentement mais sûrement comprendre qu’il n’y a plus de politique intérieure nationale.

    Il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune. »

    déclaration de Viviane Reading à l’Assemblée nationale française présidée par Claude Bartolone (toujours amoureux de la fondation BNP Paris Bas depuis 2010. Au moins, un amour qui dure.)

    La vidéo de la déclaration de Viviane Reading
    https://www.youtube.com/watch?v=yBRCZPypyyM

    Mais si il n’y a plus de politique intérieure nationale, les députés ne servent-ils pas qu’à retranscrire les lois préparées à Bruxelles par les lobbyistes transnationaux ?

    • La leçon du prof JYM toujours aussi pertinente.

      « les députés ne servent-ils pas qu’à retranscrire les lois préparées à Bruxelles par les lobbyistes transnationaux ? »

      Dans ce cas le vote a t il un sens ?

      • Elève Joseph, flatte moi encore !

        Dans cette vidéo, le non élu commissaire européen Michel Barnier ancien ministre de l’agriculture se présente comme un facilitateur.

        Ah, le charme de la nov langue !

        Pour ce métier de facilitateur, il est grassement payé 20 667 Euros / mois en grande partie avec nos impôts et nos taxes, et en faible part avec les impôts des multinationales pour lesquelles il officie.

        • Je te flatte, je te flatte, je sais que tu aimes ça.

          « Pour ce métier de facilitateur, il est grassement payé 20 667 Euros / mois en grande partie avec nos impôts et nos taxes, et en faible part avec les impôts des multinationales pour lesquelles il officie. »

          Tant que les « moutons » se laisseront faire, il y aura toujours de facilitateurs/profiteurs.

  5. Une vague En Marche est annoncée. Le mouvement tablerait sur près de 400 députés. Tout simplement inimaginable, promet un renouvellement jamais vu sous la Ve République.

    • Je viens de lire votre profession de foi. Il n’y a pas de photos de vous. Vous êtes un candidat « fantôme » en quelque sorte puisqu’il n’y a pas d’affiches non plus. Je revois mes estimations vous concernant : 0,1% estimation basse, 0,2% estimation haute.

    • Est-il normal que pour la 1ere fois depuis 1967, je n’ai pas reçu de professions de foi? Qui décide de qui en sont les bénéficiaires? La majorité municipale? Le chef du bureau des élections?
      Je vous autorise à porter réclamation en mon nom et je suis prêt à appuyer votre démarche et à m’associer à tous ceux qui le feront quelques soient leur couleur politique.

      • Moi non plus je n’ai pas reçu les professions de foi. En outre, il parait que le bulletin de vote du candidat d’En Marche n’est pas conforme. Il y aurait la photo du gamin en plein milieu.

  6. Pas un candidat n’est prêt à réduire son indemnité à la hauteur de François Ruffin

    « Un député touche une rémunération de 7100 € brut (en plus d’une « indemnité représentative » de 5770 €, et d’autres avantages). Tant que le Smic ne sera pas relevé, comme je le souhaite, à 1 500 €, je resterai donc à 1 181 € (le minimum de la convention collective des journalistes, ma paie à Fakir).

    http://www.francoisruffin.fr/mes-trois-premieres-mesures

    Pas un(e) non plus prêt à donner la gestion son enveloppe parlementaire à un groupe de citoyens

    Pas téméraires dans la circonscription.

  7. A ce jour, je n’ai pas reçu les profession de foi des 21 candidats ni leurs bulletins.
    Une amie n’a reçu que 16 des 21 professions de foi et bulletins.

    Serait-ce à titre d’économies d’argent et de papier, un volet de la loi sur la transition énergétique et la croissance verte ?

  8. Un extrait de l’entretien de Bastamag avec Alain Deneault auteur de « De quoi Total est-elle la somme ? »

    Vous publiez ce livre en France en pleine période électorale. Comment jugez-vous cette campagne, où la question des marges de manœuvre réelles des politiques face aux pouvoirs économiques semble un peu passée aux oubliettes ?

    La contribution d’un livre comme celui-ci est de rappeler que l’essentiel des enjeux échappe aujourd’hui aux souverainetés politiques, parce que l’on a élaboré l’Europe telle qu’elle est, parce que l’on a signé des traités de libre-échange, parce que l’on a accepté les mécanismes d’arbitrage investisseurs-États, parce qu’on a jamais réglementé le lobbying, parce qu’on accepte qu’un ancien Premier ministre et député soit en même temps le titulaire d’une firme de conseil pour des entreprises. Lorsque Total dit qu’elle ne fait pas de politique, elle a raison, et c’est précisément ce qui est inquiétant. Cela veut dire que le pouvoir est concentré dans des structures qui excèdent le champ de la souveraineté nationale et des institutions internationales. »

    Le début et la suite
    https://www.bastamag.net/Nous-n-avons-pas-besoin-des-multinationales-La-solution-c-est-leur-dissolution

    Alain Deneault est l’auteur également de Noir Canada, La gouvernance : le management totalitaire dont j’ai fait publicité sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *