Saint-Ouen en grand ?

Unknownimages-1Unknown

Décidément on ne prête qu’aux riches même quand ils se disent ruinés ! Ainsi notre ville qui a si longtemps boudé l’intercommunalité et redouté le Grand Paris se retrouve l’objet de toutes les attentions et spéculations. Sa géographie et son histoire ? Sans doute, mais aussi un dynamisme qui vient de loin et qui pourrait être dévoyé.

Tout d’abord la grande opération des Docks, tant fustigée pour ses nombreux logements par les ex opposants municipaux, devient pour eux aujourd’hui avant tout un enjeu financier[1] et de « peuplement »[2]. A la clef : densification, hausse des prix d’acquisition, architecture « faux-riche »[3], baisse du logement social et abandon d’équipements publics.[4]

Dans cette optique, le Grand Hôpital (Bichat-Beaujon) au pied de la future station de la ligne 14 n’est évidemment qu’une mauvaise nouvelle[5] pour ceux qui veulent faire vite, simple, empocher du cash et ne négocier avec personne. Il ne reste donc plus qu’attendre que l’Etat jette l’éponge. Hypothétique et sans doute avec des retours de manivelles à prévoir.

On attend toujours des informations claires et vérifiables sur ce dossier qui conditionnent tout l’aménagement du secteur autour de la place du capitaine Glarner[6].

Notre grand club de football, le Red Star, qui a frôlé la ligue 1 et gagné ses galons peut s’installer durablement en Ligue 2. Malheureusement, il n’a plus aujourd’hui de vrai soutien municipal[7]. Non pas pour construire un « grand stade » audonien[8] mais simplement rénover de manière pragmatique et à coût maitrisé son enceinte historique : le stade Bauer[9].

Une seule certitude notre Maire, magie de la politique politicienne, s’est hissé au plus haut niveau de la Métropole en intégrant le petit cercle (28 élus) de l’exécutif du Grand Paris[10]. On peine encore à connaître les ambitions qu’il porte à ce niveau surpra communal qu’il a toujours critiqué.[11]

Pour l’heure, six villes sont toujours en lice pour accueillir le siège du Conseil Régional (administration et hémicycle des élus). Parmi celles-ci Saint-Ouen est assez bien placée avec un bâtiment de bureaux à deux pas de la place de la Mairie et des lignes de métros 13 et 14[12]. Espérons au moins qu’avec son amie « Valérie » (ndlr Pecresse) Présidente (LR) de la Région, il aura, une fois n’est pas coutume, des arguments positifs et surtout convaincants.

On le voit, au-delà difficultés sociales, économiques et financières, Saint-Ouen n’est pas une terre de désolation. De nombreux projets d’envergure frappent à notre porte (à côté de ceux déjà sur la table)[13].

L’équipe municipale qui peine à changer le quotidien devra néanmoins être à la hauteur des enjeux stratégiques. La hargne revancharde, l’abandon sans vergogne des promesses, les bouleversements hasardeux, le pouvoir solitaire et autoritaire, l’absence totale de concertation avec les habitants ne sauraient indéfiniment tenir lieu de politique. Il serait dangereux de l’oublier.

EPS

[1] valoriser au maximum le terrain en engrangeant des droits à construire, quitte à créer un enclos pour couches moyennes supérieures accentuant la rupture avec le reste de la ville.

[2] avec l’objectif à terme (en cas de réélections successives) de changer progressivement la population pour avoir, selon le langage diplomatique officiel, de « meilleurs » contribuables.

[3] on pense notamment aux façades imitation pierres de taille, aux lourds balcons, aux colonnades et toits faux Mansard qui sont les marottes architecturales du nouveau souverain local.

[4] en prime un discours incohérent et pas très « commercial » sur « l’incinérateur qui ne partira jamais » ou le Grand parc « en béton » et où l’ « on ne peut pas planter un arbre à cause de la pollution » (sic) et la condescendance à l’égard des malheureux ayant acheté aux Docks.

[5] Sans être des fanatiques de l’optimisation hospitalière, il n’est pas inutile de rappeler qu’un tel équipement public participe sur le long terme à l’image de la ville et fourni durablement de l’emploi avec des retombées locales. Déplacer le projet de 150 m est assez irréaliste et poserait peut-être plus de problèmes urbains que ceux qu’on veut éviter.

[6] Pour l’anecdote, signalons que la future mosquée rue des Docks (en construction) un moment dénommée « de la Paix » (?) s’appelle semble-t-il (après consultation des fidèles) « mosquée du Grand Paris » ! A ne pas confondre donc avec « la grande mosquée de Paris »

mosquee

http://www.mosquee-saint-ouen.fr

[7] Le Maire ayant décrété que pour le stade existant tout était à démolir, donc trop cher à reconstruire, il le donnait à qui le voulait le stade à l’€ symbolique ! Une position d’abandon qui ne ferait d’ailleurs pas l’unanimité au sein de la Majorité municipale en mettant notamment Le Maire-Adjoint aux Sports (Cyrille Plomb) dans une position assez intenable.

[8] Comme le délirant stade des Docks projet fumeux inventé par l’ex Maire Jacqueline Rouillon et soutenu alors par… William Delannoy.

[9] que le Maire, qui a mis en ligne sur le site municipal une étude très partielle justifiant son abandon, mette en ligne l’intégralité de l’étude ISC Ingesport de 2015 http://www.leparisien.fr/informations/voici-les-plans-de-renovation-du-stade-bauer-12-06-2015-4854325.php

[10] La Conseillère municipale (Claude Nirascou) qui jouait les figurantes pour Saint-Ouen dans de nombreuses réunions où le Maire ne pointait pas le bout de son nez, a semble-t-il peu apprécié d’aller voir ailleurs quand les chose sérieuses se sont mise en place (surtout après la victoire de la Droite aux Régionales).

[11] devenu également Vice-Président de Plaine Commune, instance qu’il a toujours combattu, il est en charge du Projet « Arc en Seine » (réflexion fleuve et villes qui le bordent). Il vient pourtant d’abandonner pour St-Ouen le projet de passerelle entre les Docks (rue des Bateliers) et l’Ile des Vannes !

[12] immeuble « Influence de Nexity (rue Talabot juste derrière le Centre Administratif dans le perpective de la rue Paul Lafargue) seul site ou le bâtiment est déjà en construction et pourrait être encore adapté. Réponse de la Région après le 17 mai.

Capture d’écran 2016-04-25 à 16.19.10Capture d’écran 2016-04-25 à 16.31.54

 la vidéo : https://vimeo.com/102936708

[13] du pôle touristique des Puces (avec 500 logements sur le site Wonder) à la rénovation des cités HLM Monet Cordon ou du Vieux St-Ouen (Anru2) en passant par la perspectives du Village Olympique, le devenir de équipements (Atlas, centres de vacances, patinoire, la nef de l’Ile des Vannes, Château…) ou la construction du groupe scolaire Ampère, du nouveau Conservatoire…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

8 réflexions au sujet de « Saint-Ouen en grand ? »

  1. très bon article résumant parfaitement les enjeux. Saint Ouen bénéficie d’un alignement de planètes prodigieux du fait de sa situation géographique, de son foncier disponible, de la ligne 14. En croisant les doigts pour que l’équipe municipale par opposition systématique et caricaturale ne gâche pas tout.

  2. il est bien de reconnaitre les responsabilités:c’est bien mme Rouillon qui dès 2004 disait que Bauer ne serait pas rénové(nombreux articles dans le Parisien–1/12/2006: »elle envisage(mme Rouillon),la construction d’un nouveau stade d’environ 20000 places sur le site des docks »)(« il faut maintenir Bauer en état mais ne pas engager de trop gros travaux »le Parisen 24/11/2006)–dans le bulletin municipal elle publiait les plans d’une « Aréna »multi culturelle(« on se demande si on ne peut pas faire un stade polyvalent capable d’accueillir des concerts,des manifestations importantes »mme Rouillon au Parisen 9/05/2207 sur les Docks….lors de l’arrivée de P.Haddad à la tète du RS ,elle lui confirma que le stade municipal ne serait pas reconstruit,mais qu’un terrain était disponible sur les docks…..si entre 2000 et 2014,la municipalité dirigée par mme Rouillon avait fait rénover le stade(comme toutes les municipalités précédentes l’on fait depuis 1922-(22/10/1922 inauguration officielle du « stade de Paris » et construction de la 1 ère tribune en ciment)nous n’en serions pas là….quant aux promesses du PS et du président Hollande……elles n’engageaient que ceux qui y croient….depuis 2012 il y en a eu bien d’autres….!

  3. Opposition systématique à quoi ?
    A pleine commune pour avoir le même traitement que les autres villes?
    A l’etat pour bouger un peu le futur hopital pour le bien des audoniens?
    Aux investisseurs pour faire baisser les factures?

  4. Pas tout à fait d’accord avec votre point de vue partisan:
    1. les Docks: Bâtiments construits, résidents logés, le maire doit-il tout raser par conformité avec sa position initiale ou doit-il composer avec leur présence?
    2. Hopital: Equipement utile comme vous le précisez. mais il est de bonne guerre de maximiser les intérêts de la ville (rôle du maire). S’il avait laissé l’ETAT imposer ses conditions, vous le lui auriez également reproché 🙂
    3. Stade foot: Le sport spectacle est un enjeu mineur à mes yeux même si j’aime le football.
    4. Monsieur le Maire au Grand Paris. Il n’a peut-être pas changé ses opinions, mais doit-il subir cette administration ou se rapprocher de son pouvoir pour mieux en maîtriser les impacts sur sa ville?
    5. Conseil Régional: Opportunité pour Saint Ouen. Si le maire a de bonnes relations avec Mme Pécresse, tant mieux pour nous. En passant, Mme Pécresse et Mme Hidalgo ont également l’intelligence de travailler de concert au-delà des clivages…Je vous le concède, vous avez certainement ajouté ce paragraphe pour donner un côté people à votre site.

    En synthèse, je sens que vous craignez que les audoniens fassent un lien direct entre l’amélioration de leur vie quotidienne et Monsieur Delannoy. Vous auriez pu vous raccocher à un titre évocateur pour cet article: « Le veinard n’y est pour rien mais , attention, il peut tout gâcher ».
    Il n’est certainement pas responsable de toutes ces opportunités pour la ville. Mais la situation géographique de Saint-Ouen ne date pas de 2014. Pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps pour que ces fameux astres s’alignent? Ne serait-ce pas parce que pas certains verrous idéologiques ont sauté?

  5. AH ! M. Laporte , toujours cette même haine des « rouges » qui vous fait voir la réalité et la vérité à travers un prisme déformant au point de ne trouver qu’un ( une ) seul responsable à la situation dans laquelle se trouve le Stade BAUER !
    – Pas un mot sur la mégalomanie d’un ancien président qui voulait faire jouer le RED STAR au Stade de France alors qu’une rénovation du Stade BAUER était actée par la municipalité de l’époque – résultat Marville et pas de travaux –
    – Pas un mot sur la volonté du nouveau maire ( de droite ) de St-Ouen de détruire BAUER .
    – Pas un mot sur le silence assourdissant de la région depuis que celle-ci est devenue de droite .
    – Pas un mot sur les délires de la Direction actuelle du RED STAR qui voulait nous faire croire que Gazprom était l’investisseur pour une ARENA de 20 000 places aux docks .
    – Pas un mot sur l’autre délire de la Direction actuelle du RED STAR qui avait ( ??? ) dans sa manche une société de spectacles made in USA ( LIVE NATION ) qui lui garantissait 150 spectacles par an avec l’ARENA .
    – Pas un mot sur M. RINO DELLA NEGRA qui , comme nous l’a confirmé M.FOENKINOS ( capitaine de l’équipe à l’époque ) s’entrainait bien avec les pros . C’est vrai que ce Monsieur n’a pas été pro , mais quand on est fusillé à 21 ans par les nazis ce n’est pas évident de faire une carrière dans le Foot ! A moins que pour vous un « rouge » ne mérite pas de figurer dans votre panthéon .
    – Vous refusez de dire : Stade BAUER , arguant du fait que le stade se nomme : Stade de Paris . Est – ce , là aussi parce que le Dr. BAUER , fusillé par les nazis , était lui aussi un  » rouge » ! Sachez M. Laporte , que du plus profond de ma mémoire , il y a 60 ans ( j’avais 5 ans ) , quand mon père m’amenait voir un match , il disait comme le père de mon père : vient nous allons à BAUER .
    Une dernière chose M. Laporte , si , il est exact que Mme Rouillon a prononcé les paroles et tenu les propos dans la presse que vous citez ; AUCUNE décision concernant la démolition de BAUER n’a été voté en Conseil Municipal sous sa mandature . Nous verrons , M . Laporte ce que vont décider vos amis de droite en poste actuellement à la mairie de St-Ouen . Et , au fait , où étiez vous quand les « anciens » joueurs manifestaient devant la mairie de St-Ouen pour le départ de Marville et le retour du RED STAR à BAUER ?

  6. « la grande opération des Docks : un enjeu financier »

    Les Docks de Saint-Ouen sont un succès.

    Lors du dernier conseil municipal du 31 mars 2016, lors de la délibération 19, à la question d’un élu de l’opposition demandant « comment vous comptez faire cohabiter la Tiru et l’hôpital ? » un adjoint au maire répond : « Bah c’est pas pire que les logements. » Très responsable. Puis le maire déclare : « Ils ont vraiment la cheminée dans le salon les gens. Dans l’hôpital il n’y a pas beaucoup de gens qui attraperont un cancer, comme ceux qui habitent pas tés loin. » A cet url à 2h34’14 » http://richpublisher.endirectv.com/window.php?OPE_ID=2387&FEN_ID=9191&NOREDIRECT

    Pourquoi promettre un cancer aux habitants des Docks et inspirer la peur ?

    Pourquoi augmenter en 2015 les taxes foncières et taxes d’habitation de 40% alors que depuis 2010 les banques croulent sous les liquidités et qu’elles ne demandent qu’à prêter aux villes ayant des projets ?

    Comment deux mille habitants endettés des Docks pourront-elles pourront-ils supporter des impôts locaux si élevés ?

    Il semble que le but soit d’inciter les habitants des Docks à se séparer de leur bien et à quitter la ville, afin de modifier le corps électoral.

    Les Docks de Saint-Ouen sont un succès. C’est insupportable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *