” C’était hier et c’est demain”…

Le passé éclaire quelquefois l’avenir. On relira ainsi avec gourmandise la prose de 2002 de notre camarade Roger Guérin dans le célèbre Bulletin des élus PCF[1]. Il y vantait le lancement réussi des six Comités participatifs  et le chantier ouvert de la démocratie participative à Saint-Ouen.

On se pince pour y croire à la lumière de ce qui s’est passé en réalité sous la férule du Maire actuelle qui d’ailleurs n’hésite pas avec ces amis locaux du Front de gauche à nous parler de révolution citoyenne en dirigeant la ville comme une parfaite autocrate.

st Ouen demain p1

Visiblement, les gens ne changent pas vraiment. Les soumis comme les trublions le demeurent. On lira ainsi en contrepoint la tribune libre de Soigne ta gauche dans le journal municipal de mars 2003.  Hélas un peu prémonitoire.

Comités approximatifs ?

Mis en place à l’initiative du Maire, les Comités dits « participatifs » devaient ressourcer la démocratie locale avec à la clef, une gestion plus efficace du quotidien dans nos quartiers et un dialogue de proximité sur les grands projets de la Ville.
Après de nombreux mois d’expérimentation, il y a loin de la coupe aux lèvres.
C’est hélas les nouveaux convertis aux vertus de la participation des habitants qui mènent le bal. Ces comités sont donc exclusivement dirigés « d’en haut ». Les échanges lors des réunions sont souvent cantonnés au traditionnel « questions-réponses » entre habitants et (quelques) élus.
La participation citoyenne ne se décrète pas elle se construit. Les techniciens, tables rondes, photos et caméras ne remplacent pas une élaboration patiente, modeste et plurielle avec les citoyens les plus actifs et les responsables associatifs.
Les audoniens, parfois nombreux, à ces diverses rencontres se lassent des faux semblants. Ils attendent du concret avec des étapes palpables, des informations précises, une concertation avec de vraies questions à arbitrer.
Premières propositions : associer toute la majorité municipale à la réflexion sur ce sujet, rendre plus autonomes les Comités de « quartier » (ordre du jour, calendrier, pilotage).
Au delà, il convient de mettre en place d’autres outils indispensables pour une véritable démocratie locale : un Comité des Résidents étrangers, un conseil consultatif des jeunes, une Maison des associations.

Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n° 4 mars 2003  »

 


[1] il officie désormais semble-t-il dans une autre publication du PCF local « le Progrès ». Meilleure mise en page et photos couleur mais fort heureusement toujours dans la même veine (inimitable).

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

15 réflexions sur « ” C’était hier et c’est demain”… »

  1. Si on lit les échanges sur le blog il paraît clair que nos amis en place se sont mis en marche pour conserver leur mairie. Voici Une proposition ( curative) pour les aider à la perdre mais également préventive pour nos futurs élus que je souhaite personnellement de gauche : aidons les a faire le bilan du mandat. Stg peut-il reprendre les 100 propositions de Jacqueline rouillon pour que chacun en fonction de ses compétences et ou connaissances dise ce qu il en pense?

  2. Des propositions, on en a tellement faites que c’est devenu un lieu commun. Les promesses n’engagent que celles et ceux qui y croient .. et, personnellement, il y a longtemps, très longtemps, que je n’y crois plus.
    La droite est malade. Elle se déchire au fil des jours. Il n’y a que l’extrême-droite qui semble pimpante. Elle a le vent en poupe. Elle est en train de phagocyter une partie de la droite.
    La gauche ne vaut pas mieux. Les socialistes pédalent dans la choucroute ; le Front de Gauche perd les pédales ; le parti communiste perd la boussole .. et les écolos sont dans les choux .. verts !
    L’avenir s’annonce radieux !

  3. Ci-dessous le film du débat qui s’était tenu hier au mythique stade Bauer, mais qui n’est visiblement pas prévu d’être reconduit demain à Saint-Ouen.

    http://www.ina.fr/politique/partis-politiques/video/CAF90025639/meeting-duclos-a-saint-ouen.fr.html

    Il faut croire que parmi tous ceux venus à Bauer hier. Certains qui s’en ‘footaient” déjà en se cachant au fond du stade pour faire des châteaux de sable, ont su patiemment préparer leur avenir, pour devenir aujourd’hui des grands joueurs experts en marchand de biens.

  4. Le parti communiste a aussi perdu ses symboles : sa faucille et son marteau !

    De là à ce que la mairie perde ses privilèges !!!!! Bon, ben quoi, on a le droit de rêver ? !

  5. @Brune Andretti post6
    Vous auriez aussi sans doute remarqué que certains de la mairie de Saint-Ouen avaient déjà anticipé de remplacer ce symbole, par une grosse pelle et une truelle pour ne rien perdre au change.

  6. Pour encore construire des immeubles ? A quand une ville (et une équipe municipale) qui réfléchit en amont, qui pense commerces, écoles, parcs… Parce que des immeubles c’est bien mais sans rien autour, ça craint ! Ils commencent à se faire vieux nos élus, faudrait peut-être songer à laisser la place !!!!!!!

    Et par pitié, ne parlez pas de couleur ou de parti, Saint-Ouen a besoin de bonnes volontés et de personnes impliquées qui connaissent le terrain ! M. Andretti, je peux me permettre de vous appeler Brune ? Brune a raison, il faut que ça change, ça n’a que trop durer ! 2014, un bon cru avec un maire responsable qui connaît et aime sa ville, une équipe ambitieuse pour les Audoniens, une équipe capable de supprimer les pribilèges accordés depuis trop longtemps à certains (trop nombreux), une équipe qui n’aura pas peur de montrer le chemin, de se mettre au travail, tout ça humainement. Oui, M. Brune, j’en connais qu’un capable, aujourd’hui de rassembler ces forces là. Et des forces il va en falloir à notre ville et à nos concitoyens car on est vraiment dans la m…

    La pelle, elle pourrait peut-être servir à la ramasser aussi non ?

    Salutations

  7. Saint-Ouen va bientôt être une grande mégapole de la Seine Saint-Denis. Les immeubles poussent comme des champignons. On construit partout, et à la diable. Le moindre pouce de terrain qui se libère est aussitôt occupé par de la pierre ou du ciment. Avec les tours qui vont voir le jour dans les docks, Saint-Ouen va ressembler, toutes proportions gardées, à New York !
    Par voie de conséquence, la population audonienne va, pour le moins, augmenter d’un tiers. Est-ce une bonne chose ? Beaucoup en doutent. Saint-Ouen village a vécu …
    Il n’y a plus, à gauche comme à droite, des équipes dynamiques qui savent gérer une commune. Les élus d’aujourd’hui sont plutôt des technocrates qui ne tiennent plus compte des aspirations des gens. Les contacts directs avec la population sont de plus en plus rares et ne sont que de la poudre aux yeux. C’est un phénomène général que l’on observe dans toutes les communes de France et de Navarre.
    Soyons clairs, les élus d’aujourd’hui, qu’ils soient au plus haut niveau de l’état ou dans un conseil municipal, sont incompétents, hormis quelques exceptions qui confirment la règle …

  8. @8 Marion

    Oui bien sûr ma petite, vous pouvez m’appeler Brune.

    J’aime bien : “Des immeubles c’est bien mais sans rien autour, ça craint !”

    Ca fait djeuns ! 😉

    Bien à vous.
    Papy Brune

  9. Camarade EPS, tu n’es pas charitable d’exhumer ainsi des promesses ou des actions jamais concrétisées.

    Je t’emboîte le pas dans l’exhumation.

    Mais en poésie. Ci dessous un poème adressé, (et de mémoire lui a été remis) par Le Promeneur Solitaire à Mme Le Maire dans les années de défense-sauvegarde de La Friche devenue le jardin sur dalle du RER baptisé parc François Mitterand.
    VOUS CONNAISSEZ LA FRICHE DU R.E.R ?!, CETTE OASIS-LA, C’EST MA TERRE, TU VAS Y ENVOYER TES BULLDOZERS

    POUR ARRACHER L’HERBE ET MON AIR BÂTIR L’UNIVERS CONCENTRATIONNAIRE DES BUILDINGS DE BÉTON ET DE VERRE

    L’AIRE DES SPÉCULATIONS IMMOBILIÈRES POTS DE VINS CONTRE POTS DE TERRE POURTANT IL Y POUSSE LE BLÉ D’HIVER

    SUR LA FRICHE DE MES FÊTES POPULAIRES DANS LE QUARTIER DE L’ARBITRAIRE, OU EST MA VILLE BELLE ET SOLIDAIRE?

    VICTOR HUGO, ZOLA ET GLARNER AURAIENT DÉFENDU CET ESPACE VERT. J’AI VOTE POUR TOI… ET SUIS AMER.

    VIENS VOIR LE CINÉMA EN PLEIN AIR, VIENS GOÛTER AU RÊVE ORDINAIRE DES SAMEDIS SOIR POPULAIRES.

    VIENS GOÛTER AUX POMMES DE TERRE QUE LES ENFANTS ONT PLANTE DERRIÈRE DE LEURS MAINS ET REGARDS SINCÈRES

    EH, OH!! MADAME LE MAIRE, LAISSE-MOI MON JARDIN D’HIVER POUR ME PROMENER AU GRAND AIR,

    CHANTER, RÊVER ET DORMIR PAR-TERRE. LAISSE-MOI CE BOUT DE TAPIS VERT, LAISSE-MOI LA VIGNE ET LES COLÉOPTÈRES,

    LAISSE-MOI VOIR LES PRIMEVÈRES,
    JE NE VEUX PAS DE TON MONDE DE FER.
    JE VEUX VOIR LES ÉTOILES, PAS DES RÉVERBÈRES

    DES PAPILLONS, PAS DES BULLDOZERS! LAISSE-MOI MON JARDIN, MA MER, POUR Y ÉCRIRE UN DERNIER VERS.
    Le promeneur solitaire

    Associations ÉCHANGES, LES GENSVIRONNES, tel: O1 40 12 31 18, 0140 1179 03, Madame Le Maire de Saint-Ouen, tel: 0149 45 67 89

  10. Je suis submergé par l’émotion ! Bravo !
    Nous on ne voulait pas qu’on ferme les mines de charbon. Ils l’ont fait. Aujourd’hui c’est le désert.. J’aime t’embrasser parce que tu as la peau douce ..

  11. JYM post 11
    En fait, peut-être que Madame le Maire n’est pas sensible à la poésie.
    Le tout est de trouver à quoi d’autre elle peut bien être sensible. Elle doit bien avoir un jardin secret!
    Bon peut – être pas un jardin, excuse moi de retourner le couteau dans la plaie, mais l’expression consacrée a force d’usage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *