2004 l'année du faire

Année municipale charnière, 2004 est annoncée comme celle du passage à l’acte dans de nombreux domaines.
Sursaut politique face aux insatisfactions ou simple annonce de sortie naturelle des projets à maturité ?
En cette période sensible où  se conjuguent discours martiaux et calculs électoraux subtils, on peut s’interroger.
2004 verra effectivement  l’achèvement de plusieurs chantiers de logements, l’installation de centaines de salariés dans des bureaux flambants neufs, le début de réalisation du parc V. Hugo, la poursuite d’un politique sociale forte, des travaux importants dans les écoles, des aménagements de voiries, le démarrage du Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi, les premières interventions d’une police municipale, l’émergence de nouveaux projets comme la médiathèque…j’en passe et en oublie.
La gauche municipale qui n’a donc pas à rougir de son action, aurait cependant tort de s’en contenter. La droite ne s’y trompe pas et ne désespère pas de prendre les commandes.
Réactivité réduite, démocratie participative  en panne, urbanisme confisqué, saleté persistante, incivilités  préoccupantes, commerce en difficulté, intercommunalité repoussée … l’année du « faire » ne saurait se confondre avec l’année du Maire.
Au-delà des responsabilités et bonnes volontés individuelles des élus, réussir demain c’est jouer collectif. Il faut accepter le débat d’idées au sein de la gauche et préparer sa mutation.
Difficile, mais décisif !
(1) Mme le Maire, 9/01/04, Vœux de la municipalité.
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°14 février  2004

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *