Son Excellence est servie !

Mieux, ce serait trop !

Mister Mayer is back… et on ne boude pas notre plaisir !

Je sais, je sais, vous vous dîtes le mec nous a gonflé pendant 6 ans avec sa petite chronique mensuelle sur le canard de Delannoy et sa haine viscérale pour le-porteur-de-t-shirts-femmes-a-à-poils. Et voilà que sitôt ce dernier renvoyé dans ses 22 (ou plutôt dans son 95) et une nouvelle équipe municipale aux manettes et bien, pan sur le bec, on ne l’entend plus.

Bon alors je vous arrête là. C’est vrai qu’au second tour des élections j’ai glissé un bulletin « réinventons Saint Ouen » dans l’urne (self outing de mon plein gré). C’est vrai. Pour autant qui aime bien châtie bien et cette nouvelle mouture du canard de l’hôtel de ville n’est pas exempte de critiques (toujours fondée et objectives et dénuées d’ironie, vous connaissez votre serviteur). Et puis c’est justement parce que j’ai envie que nous réussissions que j’écris aujourd’hui (la phrase sérieuse qui vient clôturer cette introduction).

Alors oui bien sûr la nouvelle équipe tâtonne, il y a tant à faire après 6 ans de déshérence, de mépris et de désinvolture de la part d’un édile dont le nom est heureusement en train de glisser doucement vers les tréfonds de l’histoire dans la foulée de la brillante idée de la création d’un musée du pain.

Alors oui bien sûr nouvellement arrivée, la nouvelle majorité doit se contenter de faire avec la maquette du journal élaborée sous Delannoy. Vous savez cette maquette faussement pompeuse, bleue roi, arborant fièrement les armoiries de la ville et le nom, voulu par notre ancien roitelet, notre si beau Saint Ouen affublé d’un « Sur-Seine » inutile et nouveau riche genre on accole une particule.

Alors oui bien sûr, oui bien sûr… Mais par Toutatis, bon sang de bonsoir de sacrebleu. Tout de même… Est-ce qu’il était nécessaire de faire imprimer pas moins de 15, oui 15 photos sur lesquelles figure notre nouveau Maire ? Quinze photos en pied. C’est tout de même très com’ à la papa ça non ? Vous, moi, nous, nous avons élu une équipe qui en son sein a décidé d’élire un Maire. Ça aurait tout aussi bien pu être Sophie Dernois, Michèle Coadic ou Florent Sevin. Il s’avère que ça a été Karim Bouamrane. Très bien, encore une fois je m’en félicite. Mais j’espère vraiment que les prochains numéros sauront faire la place aux autres élus qui disposent tous d’une délégation. Le monde d’après s’avère aussi peu engageant que le monde d’avant mais là on fait un sacré bond en arrière non ?

… Même si j’en conviens ce petit côté « où est Charlie » peut occuper dix minutes les enfants. Essayez ça marche bien. Testé et approuvé par Théo 7 ans.

Erreur de débutant. Comme a pu l’être le communiqué sur la mort des deux jeunes où le texte était accompagné d’une photo (inutile) du Maire dans une position quasi présidentielle devant les drapeaux de la République et de l’UE, costume ajusté, trois doigts sur le bureau et petits bracelets décontractés parce qu’on est jeune et cool et qu’on envoie quand même des good vibes. Erreur de débutant.

Bon et sinon ? L’édito ? Une belle photo et ? Je, je, je, je, je, je. Me myself and I. Alors oui j’en conviens il y a bien un nous (pour le stade Bauer) et un « on » qui se balade mais tout le reste semble être du ressort de la seule action du Maire, les colos apprenantes c’est lui. Les quatre priorités c’est lui. Le Maire c’est lui. Et puis au détour d’une phrase… Bim bam boum, la tarte à la crème, la nov’langue qui envoie des good vibes (encore) prends toi ça dans la tronche : L’EXCELLENCE ! Le mot est lâché. Rabâché, employé à toutes sauces. L’excellence, un truc dont ne sais pas trop à quoi il correspond. L’excellence environnementale, faire de Saint Ouen la championne de la qualité de vie (une référence), une ville qui rayonne. Le tout pas moins de 15 fois (chiffre fétiche ?). Le terme excellence est rabâché, torturé à vous en donner le tournis.

Des mots qui claquent mais à ce stade des mots encore vide de sens. Répétés jusqu’à la nausée sur Facebook, sur Twitter sans que l’on sache encore ce qu’ils recouvrent. Encore une fois la tâche est immense et je ne mésestime pas le chemin à parcourir. Mais justement, est ce que ce chemin ne devrait pas être pavé d’un peu d’humilité.

A trop faire croire que l’on va soulever des montagnes, les déconvenues risquent d’être nombreuses. Comment croire que notre ville va se sortir de la gangrène de la vente de stupéfiant sans légalisation. Combien de ministres sont venus à Saint Ouen taper du poing sur la table sans que jamais rien ne change. Des fusillades que l’on ne compte plus depuis le début de l’année. Des guetteurs à tous les coins de rue. Des morts, des blessés. Des vies brisées. Des vies impossibles dans des cages d’escaliers oubliées. Ce ne sont malheureusement pas quelques colos apprenantes aussi nécessaires et utiles soient elles qui vont changer les choses. Ce n’est pas la répression policière (toute relative qui plus est) qui fera bouger les dealers.

Je me souviens même d’un ancien ministre de l’intérieur (dont on a pu, non sans raison, dire que là où il passe la gauche trépasse. Mais si vous savez, Bruno Leroux, mais si souvenez-vous, le Fillon du pauvre) pull sur le dos, décontracté, un dimanche matin, qui prenait un pot avec notre Maire actuel juste en face du point de deal de Charles Schmidt dans le local du PS. Tout Ministre qu’il était, finalement impuissant, face à ce qu’il ne manquait pas de dénoncer sur les plateaux de télé comme un insupportable manquement de la République.

Humilité, humilité.

Qu’est-ce que c’est que l’excellence lorsque les pistes cyclables sont de vastes parkings, que les rues sont sales, que l’éclairage public est défaillant, que les bâtiments sont dans des états catastrophiques, que les jeunes sont attirés par les plus grands pour satisfaire à la grande entreprise du deal… La liste pourrait être longue. Alors bien sûr je ne critique pas l’objectif mais je reste dubitatif sur les moyens.

A ce propos depuis 6 ans l’ancienne majorité dénonçait le poids de la dette et les marges de manœuvres très réduites. Qu’en est-il réellement. Nous avons ici dénoncé à de nombreuses reprises ce discours. Mais quels sont les chiffres maintenant que ces derniers sont totalement accessibles. Comment va-t-on faire face au mur d’investissement laissé par Delannoy. Comment va-t-on financer les écoles si nécessaires ? De cela le journal ne dit rien. C’est pourtant là-dessus que nous attendons un discours de vérité.

Bon alors on va se dire que c’est un premier jet. Que la communication de la municipalité va évoluer. Qu’à l’avenir ce journal sera l’occasion de faire connaitre les actions de la municipalité mais également les lieux et les moments d’expression des habitants. Que le journal fera la part belle également aux actions des associations et de l’ensemble des acteurs qui font cette ville. Que ce journal soit l’occasion d’informer le plus fidèlement possible sur l’avenir de notre ville. Plus généralement que nous puissions participer réellement à la destinée de notre ville en agissant auprès de la municipalité sur les sujets qui font notre quotidien. Que nous ne soyons pas tenus éloignés de ce qui nous concerne.

C’était le moment sérieux… promis je ne recommencerais plus.

Sinon on évite la page sur les repas à la cantoche (en voilà un premier changement radical depuis le changement de majorité). Par contre on est contraint de se farcir le jeu des 7 erreurs. On souhaite la bienvenue à Vrac et boc. On ne comprend pas tout au fonctionnement des bons d’achat auprès des commerçants de la ville. On voit de jolies photos avec des sourires et des enfants (c’est fou ce qu’il y a comme mômes dans cette ville)… Et, et, au détour d’une page, on retrouve la trombine à Willy.

Ben oui c’est que notre nouvel ex-maire a droit à son bout de trottoir pour nous faire part de ses pensées fulgurantes comme on pose là une déjection canine. On notera le nom du groupe à Willy, flanqué de deux illustres inconnues « Saint Ouen sur Seine, pour toujours ». Evidemment s’il a perdu les élections c’est pas d’sa faute à lui. Mais de la faute d’un sondage et d’une trop longue campagne d’entre deux tours. Toujours de la faute des autres. La rengaine habituelle. Celle qui a fait qu’il a perdu. Le gars continue de creuser. On va le laisser faire, le fait qu’il ne soit plus aux affaires le rendrait presque rigolo.

Et on découvre un deuxième groupe d’opposition de droite, très à droite emmené par la sémillante et très manif pour tous Marina Venturini. On notera également le nom du groupe « Unis pour 2026 », nom qui tombe assez mal quand on voit la fragmentation de l’ex majorité et de la nouvelle opposition. Ça doit être ce que l’on appelle la méthode coué… Bon vu de loin on comprend quand même que derrière cette fragmentation se cache la volonté de dégoter plus de moyens. Y’a pas de petits profits.

Heureusement qu’il y a la droite pour nous faire un peu rire sinon entre le Covid, le gris, la pluie, on s’emm… un peu non ?

Et parce que jamais deux sans trois nous apprenons la constitution d’un groupe centriste (le mot pour dire de droite quand on ne veut pas le dire trop fort) autour de Foudil Aït Chabane, groupe constitué autour de lui tout seul. Métaphore du néant de son action autour du commerce durant les 6 dernières années.

PM

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

4 réflexions sur « Son Excellence est servie ! »

  1. Karim devrait accueillir en mairie les compétences d’Eric car ce n’est pas un mauvais bougre malgré ses phrases bougonnes… avec l’âge il sait montrer sa tendresse pour les jeunes en dehors des idéologies… et même a voté Karim au 2è tour… Qui l’eût cru ?

    • @ Gracchus
      C’est pas faux, je ne suis pas un mauvais bougre mon cher Claude, mais je ne suis pas l’auteur de ce billet. Celui-ci est bien Philippe Mayer en chair et en os.
      Par contre, je partage intégralement ses remarques et d’ailleurs en règle générale son point de vue.
      Pour ce qui est de mon vote – à moi – votre affirmation est donc un peu péremptoire. Enfin, soyez assuré, qu’avec ou sans Karim, je mettrais mon expérience et mes quelques compétences au service de mes concitoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *