Adieu PSA, bonjour les dégâts ! *

A l’heure de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) qui intégrera les PLU des 9 villes du Territoire de Plaine Commune et mettra en cohérence l’ensemble, on est tenté de parodier le titre du Parisien du 13 novembre « Adieu PSA, bonjour l’hôpital Nord  »[1]. En effet, petit « détail » sur Saint-Ouen, il faudrait intégrer (ou pas) le projet de Grand Hôpital (jusqu’ici nomade[2]) en cœur de ville en lieu et place notamment de l’usine « Citroên »[3].

Un mastodonte qui serait engoncé dans le quartier au pied du métro Garibaldi avec des incidences majeures sur son environnement urbain. Un impact très inquiétant et pas vraiment maîtrisé par un maire qui navigue à vue et en solo.

Ce sujet, n’en doutons pas, sera évoqué lors de la concertation, centrée sur les règles d’urbanisme, organisée par Plaine Commune. Pour Saint-Ouen ce sera ce 20 novembre à la médiathèque Pérsépolis. Le collectif local, mobilisé sur le Grand Hôpital Grand Paris Nord, contestant sa conception en termes de santé publique et son implantation a d’ailleurs été déjà adressé un courrier à tous les acteurs institutionnels et vient d’interpeler le Président de Plaine Commune et les 80 Conseillers communautaires [4].

Comme nous l’avons déjà évoqué ici en juin dernier[5] , si ce paquebot à 1 milliard d’€ arrivait un jour à bon port, il y a lieu de s’interroger sur « la gestion des flux automobile très importants et multiples : logistique des livraisons et interventions techniques, parking du personnel et visiteurs et surtout ballet des urgences (Samu, pompiers, ambulances) » d’un tel équipement. Une problématique qui, aux dernières nouvelles nécessitait « d’élargir sérieusement les rues du Capitaine Glarner et Farcot et donc purement et simplement démolir les façades de l’usine classées au patrimoine local et inscrites au PLU actuel »[6].

Nous gardons espoir que cette fois des élus de la Majorité municipale de la Ville de Saint-Ouen soient présents et pas assis passivement dans le public et pour tout dire que le Maire s’exprime publiquement sur ce dossier face à ses administrés.

EPS

[1] Article du 13/11/2018 annonçant le départ de PSA (Citroên) « au plus tard à la mi 2021 » du site de 45 000 m2 entre les rues Capitaine Glarner, Farcot et Louis Blanc et de ses… 324 derniers salariés actuels.

[2] le projet était initialement prévu le long de Victor Hugo (place Glarner (entre la rue des Docks et rue Ardoin, puis à la demande du Maire sur le lotissement d’activités Valad rue Ardoin (cf ; nos précédents articles

[3] Le projet comprend également les sites Conforama et Gaudefroy sur le boulevard V. Hugo pour accueillir lle CHU (Université).

[4]

à noter :

Le collectif Hôpital Grand Paris Nord à Saint-Ouen donne rdv :

mercredi 5 décembre

à la salle Barbara 

DEBAT SUR LE PROJET D’HOPITAL

[5] Pour les curieux le plan indicatif publié ici le 4 juin dernier et provenant du milieu hospitalier. « L’hosto contre les prolos… »

…des prolos dont on perlent désormais dans la presse et notamment dans Le Parisin du 21 et 22 novembre sous la plume de Gwenaele Bourdon et Nathalie Revenu

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

4 réflexions au sujet de « Adieu PSA, bonjour les dégâts ! * »

  1. Merci EPS pour ton optimisme mais d’élus, il n’y en avait qu’un….et qui n’a fait que le lancement de la soirée en deux phrases!
    Le mot « concertation » est un mot à la mode pour remplacer  » circulez y’a rien à dire » puisque nous n’avons eu aucun retour de l’atelier « participatif » du mois de mars où quelques audoniens ont dû donner leurs points de vue comme les 269 personnes qui ont participé aux ateliers du territoire de Plaine Commune….
    Bon , si nous pensions avoir une vision ou un échange politique ce soir sur le PLUI, c’est raté.
    Seulement une présentation technique du document en cours d’élaboration!
    Quel intérêt pour la trentaine de participants qui ont posé des questions et ont eu peu de réponses…?.On a bien tous compris que la concertation n’était qu’une information sommaire et que tout était déjà plié: la hauteur des bâtiments, le pourcentage d’espace végétalisé sur les programmes privés etc…On a tenté de nous expliquer d’ailleurs que le PLUI c’était des hauteurs légèrement inférieures et des pourcentages de végétalisation légèrement plus élevés que le PLU SO qui cesserait d’exister en mars 2020.
    Après , pour ce qui est de la densification, du cadre de vie, de la ville dans laquelle on aimerait vivre….on essaiera d’y réfléchir ailleurs 🙂

  2. Le temps que l’usine ferme, le temps que le projet d’hôpital soit finalisé, etc, etc……… Le ptit willy aura été viré et « sainte » JR revenu au pouvoir. Donc pas d’inquiétudes. Sauf si en 2020………………………………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *