Des livres et nous…

unnamed

Dernier jour ce dimanche 17 décembre 2017 pour avec la « vente solidaire » de l’association d’aide aux chômeurs (APEIS) dans les locaux de la Bourse du travail. De l’aide matériel aux migrants à l’anniversaire des 50 ans de mai 1968 en passant par le soutien aux rênes, La Macronie est ici bannie.

Un livre offert pour les lecteurs de soignetagauche ! (en insistant)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

5 réflexions au sujet de « Des livres et nous… »

  1. «la macronie est ici bannie ». C’est bien. Sauf que le parti LREM a d’énormes ambitions pour les élections municipales du dimanche 8 mars 2020 dans les grandes villes de France Paris Lille Marseille Lyon et dans des villes moyennes dont probablement Saint-Ouen. Une condition pour gagner à gauche à Saint-Ouen en mars 2020 est d’avoir un programme crédible contenant des objectifs chiffrés écologiques (lutte contre le réchauffement climatique) économiques (attirer les entreprises créant des emplois) et finannciers (désendettement de la ville). La dette appauvrit un État/une ville. Dans un pays endetté les ménages les plus riches s’en sortent toujours (car ils développent des stratégies d’optimisation fiscale et possèdent les outils intellectuels pour cela), par contre les ménages modestes trinquent. Dans une ville surendettée c’est pareil. Il ne faut pas laisser à la droite la lutte politique pour le désendettement de Saint-Ouen.

    • @lecteur stg
      Vous n’avez pas tort, avec une gauche explosée et minée par les ambitions ridicules de quelques uns l’alterance n’est pas évidente.
      Il est certain que les ambitions de LREM, comme d’ailleurs de la France Insoumise, sont importantes malgré leurs implantations respectives très réduites.
      Il ne faut surtout pas douter des capacités des partisans de Macron surtout sur un fond d’abstention. Plusieurs élus déjà en place et récemment convertis pourraient sans doute constituer la cheville ouvière (si l’on peut dire) de cette entreprise en se débarassant de l’encombrant Wiliam Delannoy. Evdemment le plus difficile pour tous (à Gauche comme à Droite) est bien d’avoir un programme crédible et réaliste pour agir c.a.d sérieux sur les finances. Sans oublier avec beaucoup de compétences déléguées une grande capacité à négocier avec les partenaires institutionnels.

  2. En tous cas nous avons affiché une volonté concrete de solidarité durant ces 2 jours.
    Aucun communautarisme ni demagogie: du temps, de l utilité, de l efficacité et du respect, c est l Apeis.
    Les gens ont la vie dure. Et la pauvreté n est pas une exageration.
    Mais c est sūr, faut briser les pattes au CAC 40 et aux extremistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *