Sénateur ou… presque ?

senat 

Quand on s’attend au pire, on est jamais déçu. La vie politique internationale et nationale en fournit de belles illustrations dans l’actualité.  Pour autant, les politiques à l’échelle locale ne sont pas en reste. Ainsi, certains préparent déjà les élections sénatoriales et se bousculent au portillon pour obtenir un siège dans la noble assemblée qu’est le Sénat.

Pour ceux qui suivraient trop distraitement le calendrier électoral, rappelons que les sénateurs seront élus (quelques temps après la Présidentielles et les Législatives) le dimanche 27 septembre 2017. C’est dire s’il y a matière à se faire du souci pour certains. Du moins à Gauche.

En effet, c’est 50% soit 170 membres[1] de la haute assemblée qui doivent être renouvelés. Non pas par le commun des mortels, mais par les « grands électeurs » c’est à dire par des élus en fonction dans chaque département (Conseillers régionaux, départementaux et municipaux[2]).

Il s’agira donc d’un scrutin de liste sur laquelle, en fonction des rapports de forces, il faut être en haut du tableau pour être élu. Dans notre cas de figure en Seine St-Denis 5 sièges seront soumis au vote des grands électeurs en sachant qu’aujourd’hui ils sont occupés par 2 socialistes, 1 communiste, 1 écologiste et 1 « Républicain »[3].

Autant dire qu’il faut absolument être le chef de file des cinq de sa formation pour avoir une chance certaine d’être élu.

C’est pour cette raison, selon une source journalistique crédible, que Karim Bouamrane serait monté au filet pour obtenir rien de moins que la conduite de la liste socialiste du 93 à cette élection et donc devenir sénateur en 2017.[4]

Malheureusement ses pairs n’auraient pas, pour l’heure, été sensible à sa pugnacité pour conquérir enfin un nouveau mandat électif [5]. Compte tenu du contexte peu favorable à la Gauche, les instances socialistes devraient ainsi privilégier en pole position une personnalité mieux placée plutôt qu’un très hypothétique futur Maire de Saint-Ouen.

Rassurons-nous néanmoins pour l’impétrant : la vie politique est cruelle mais parfois comme on le sait pleine de rebondissements inattendus.

A suivre…

 

[1] les sénateurs des départements dont le numéro est compris entre 37 (Indre-et Loire) et 66 (Pyrénées-Orientales) ;ceux de certains Territoires d’outre-mer (TOM) Guadeloupe, Martinique, Réunion, Mayotte et Nouvelle Calédonie, la moitié des 12 sénateurs des Français établis hors de France et les sénateurs d’Ile de France. Le Sénat a retrouvé une majorité de Droite en septembre 2014.

[2] La désignation des délégués des conseils municipaux aura lieu en juin 2017.

[3] Respectivement Gilbert Roger et Evelyne Yonnet (PS), Eliane Assassi (PCF et… ex Directrice de Cabinet de J. Rouillon), Aline Archimbaud (EE-LV) et Philippe Dallier (LR)

[4] Un peu comme en son temps Abdelhack Kachouri (PS) tout juste élu Adjoint au Maire de St-Ouen (à la sécurité !) propulsé tête de liste du PS 93 aux Régionales devenu Vice-Président de la Région Ile de France.

[5] Conseiller municipal Communiste depuis 1995, devenu Adjoint au Maire (PCF) en 2008, il avait brusquement rejoint le PS au cours de son 3ème mandat municipal. Sous l’égide de Bruno Le Roux (son mentor), il prendra alors la tête des socialistes de St-Ouen mais échouera à devancer le Front de Gauche. Faute d’accord avec ce dernier, il retirera sa liste au 2ème tour de l’élection municipale qui verra à la victoire de W. Delannoy. Candidats malheureux aux élections Départementales, il n’obtiendra pas une place éligible aux Régionales. Aujourd’hui sans mandat électif, il est depuis peu secrétaire national du PS .

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

7 réflexions sur « Sénateur ou… presque ? »

  1. Aux dernières nouvelles c’est les sortants (plus de 60 ans) qui se représentent en position éligible en 1 Gilbert ROGER (ancien Maire de Bondy) et Evelyne YONNET (ex 1ère Adjointe et Conseillère Générale d’Aubervilliers) suivi de Daniel Guiraud (Maire des Lilas depuis 2001), en 4ème une représentante de la société civile (?) et enfin en 5ème position (aucune cance d’être élu) le secrétaire de la section de Saint-Ouen un certain Adel Ziane (un inconnu au bataillon).
    Karim Bouamrane qui n’a pas pu être le n°1 du Département ce qui n’aurait été que justice vu son brillant parcours de looser à jeter l’éponge et oeuvrer pour qu’un de ses affidés soit quand même sur l’affiche. C’est beau la camaraderie.

  2. Et Le Roux, il se reconvertit dans le privé? A moins que Fabius lui trouve une planque(oh! pardon, une sinécure) au Conseil Constitutionnel, style “Réveilleur”, chargé de tenir le Président éveillé.

  3. Lundi 5 décembre 2016, un député favorable à la dépénalisation du cannabis est nommé Ministre de l’Intérieur de la République Française.

    François Hollande se sera moqué du peuple français jusqu’au bout de son quinquennat.

    Pour les 1,6 million habitants de Seine-Saint-Denis subissant les conséquences du trafic de cannabis, cette nomination constitue de la provocation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *