Nom de code : AH 70

Capture d’écran 2016-05-29 à 23.17.42

La « parcelle » AH 70 de 1 337 m2, dont la cession par la ville est soumise au Conseil municipal de ce 30 mai c’est l’actuelle rue Biron (bordant le marché du même nom). Explication : c’est une parcelle du « domaine privé » de la ville utilisée comme espace public (donc avec un numéro cadastre). Cela arrive ici ou là.

Cette ruelle en mauvaise état serait élargie en intégrant le futur projet « Village des Rosiers » avec 500 logements (et payée par l’opération). Elle deviendrait une voie « privatisée » selon le rapport au Conseil municipal (donc a priori fermée à la circulation publique). Elle desservira d’un côté des logements (probablement pour l’essentiel privés) d’une hauteur de R+1 jusqu’à R+7 et de l’autre une partie activité liée aux Puces avec le marché Biron.

Tout ceci sur la base de la modification du PLU ayant fait l’objet d’une très discrète enquête publique en juin-juillet 2015[1] et approuvé par le Conseil fin 2015. (cf. plans ci dessous [2] ).

La bande (en blanc sur le plan ci-dessous derrière la ligne rouge) augmentée de la rue Biron (AH70) permet d’obtenir une voirie presque normale avec un (seul) trottoir côté logements.

Comme le dit le rapport, cette « voie privée deviendrait une artère essentielle au fonctionnement de la partie commerçante » (en bleu sur le plan) et ajoutons pour le marché Biron. Mais ce que ne dit pas le rapport c’est qu’elle est surtout indispensable pour la réalisation de l’essentiel des 500 logements. Sans cette cession (d’ailleurs assez obscure pour les non initiés) l’opération dans son ensemble n’est pas possible et devrait singulièrement être réexaminée.

En apparence toutefois une bonne opération : un projet sur 2,6 ha en friche depuis 30 ans, un heureux propriétaire dont le terrain industriel pollué acquiert une forte valeur logement, la Ville qui touche un gros chèque de 700 000 euros et se débarrasse d’un souci. Wonderfull !

Problème(s) :

Hors des Docks, c’est la plus grosse opération de logements de Saint-Ouen. Elle a été initiée en catimini dès le début du mandat et semble-t-il aurait bénéficié d’une modification « sur mesures  du PLU », ce qui explique qu’un permis de construire géant soit aujourd’hui déjà à l’instruction (non accessible au public). Sans douter, bien entendu, du talent du cabinet d’architectes de Levallois à qui a été confié ce beau projet.

Pas d’information réelle (du public ni du Conseil municipal), aucune concertation avec les riverains (habitants et puciers), absence de concours d’architecture, rien sur les équipements publics induits, beaucoup d’inconnues sur le phasage, la durée, les périodes de chantiers, la dépollution et un sentiment désagréable d’un énorme projet que l’on découvre par petits bouts, d’une opération « saucissonnée » et pour tout dire quelque peu opaque.

Enfin, peut-être le plus gênant pour l’avenir, ce vaste projet se développe sans tenir compte du stade Bauer et de son devenir (quel qu’il soit) et néglige complètement les problèmes de circulation rejetés sur la rue des Rosiers et l’avenue Michelet déjà passablement congestionnées.

En l’état, cet ensemble ressemble furieusement à un enclos privatif ne s’inscrivant pas dans une vision globale de tout ce secteur de la ville.

On attend donc avec impatience que ce vilain brouillard ce dissipe…

EPS

[1] http://www.soignetagauche.fr/2015/08/04/enquete-discrete/

[2]IMG_9209-442x500Capture d’écran 2016-05-29 à 20.27.50IMG_9214

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

11 réflexions au sujet de « Nom de code : AH 70 »

    • L’ennui, c’est que pour les projets importants impliquant l’avenir de la ville, a cours une fâcheuse tendance à pratiquer la « mise devant le fait accompli » : je trouve salutaire d’être avertie par ID avant de n’avoir plus que mes yeux pour pleurer…

  1. C’est tout à son honneur de révéler aux citoyens ce que cette majorité municipale prépare dans le secret des bureaux des apparatchiks de Levallois, Drancy ou Le Touquet.
    Quand ça sera réalisé, il sera trop tard pour s’en formaliser.
    Cette majorité, comme vous Isengrin derrière votre pseudo, avance masquée. Et en plus elle se plaindrait que ses plans soient révélés. Enfin, on comprend mieux les raisons de l’opposition de principe de WD à la rénovation de Bauer.
    Merci EPS pour ces révélations. Un scoop pour ton site citoyen.
    J’aimerais savoir si cette méthode du fait accompli est propre à la façon de gérer de WD ou si elle est commune aux citoyens(J.Fouquart, Pascal Daussat, Marie France…etc…) qui se seraient associés à lui pour gérer différemment la ville? Depuis 2 ans, j’avoue ne pas avoir perçu chez eux la moindre contradiction.
    J’ai même assisté dernièrement à un clientélisme répugnant. Un de leur sympathisant demandant à être nommé « Maire des personnes âgées ». Car loin de tout contrôle démocratique, en effet, les amis d’Isengrin nous préparent un conseil municipal des vieux dont les conseillers municipaux seraient nommés par WD en personne. C’est ce que j’ai compris de la réponse du quémandé qui prétendait que cette nomination ne dépendait pas de lui…

    • Le loup est un demi-masque en velours ou en satin noir, parfois agrémenté de dentelle, que les dames de la noblesse mettaient au xviiie siècle lorsqu’elles sortaient afin de préserver la blancheur de leur peau. Ce cache, parfois maintenu par un bouton tenu dans la bouche, remplaça le touret de nez ou cache-nez (petit carré d’étoffe qui s’attachait aux oreillettes du chaperon et couvrait tout le visage à partir des yeux), porté du xiiie au xve siècle, puis de nombreux types de masques (masque de peau parfumé maintenu qu’avec de la pommade, masque carré avec mentonnière) du xvie au xviie siècle.

      On le porte aujourd’hui aux bals masqués ou pendant le temps du carnaval.

  2. Et élargir la rue Biron cela permettra de transformer cette ruelle en égout à voitures pour alimenter un parking de 600 places dans un quartier sur saturé de bagnoles le week-end.
    Aucune concertation, aucun lien avec un plan de relance des Puces. Souvenons nous que notre bon Maire fustigeait sans cesse lorsqu’il était dans l’opposition le fait de construire du logement aux Puces. Pour lui ce quartier devait être réservé à l’activité afin de renforcer son caractère unique.

  3. Merci pour l’info si elle est confirmée.
    Transformer des toilettes à air libre, complètement abandonnés, d’une rue rendue inaccessible par la configuration du quartier, proche d’un endroit ou les gens n’hésitent plus à se garer en triple file (avenue Michelet) au mépris de la circulation, en une rue habitée par des riches propriétaires bobo probablement un peu exigeant sur la propreté, payant de gras impots et de droits de mutation dans notre ville endettée, avec un parking de 600 places accessibles les jours de puces et donc permettant de désengorger potentiellement cette rue Michelet ? Je suis plutôt pour à 99%.
    Les 1% restant pour la critique (car rien n’est parfait) : 700 kEuros, c’est peu vu le potentiel du coin et le prix au m2 actuel
    Pour le reste que vous dénoncez :
    – Absence de « concours » d’architecte : Ce n’est pas la garantie de qualité et c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité… Les architectes de la patinoire, des bâtiments des docks, de la médiathèque (dont certains sont franchement moches), avaient ils participé à un concours d’architecte ? (Je ne me souviens n’avoir vu qu’un concours d’urbanisme mais pas d’architecte)
    – Absence de communication : j’allais dire que vous êtes là pour ça 🙂 Mais au delà de ce trait d’humour, il y a eu effectivement une enquête et un PLU révisé (vous le dites vous même dans votre lien), et tant que le projet final n’a pas de cahier des charges ficelé, on peut pas vraiment plus communiquer.
    – L’absence de réflexion globale sur le quartier. Ça me parait juste impossible compte tenu de l’étendu du quartier et de sa densité d’habitants et d’activités… Il me parait plus sage de le retoucher peu à peu que de re-réfléchir à tout, d’un coup, au risque de tout louper d’un coup, ou plus probable de ne rien faire avancer d’un coup.
    – Quand au stade Bauer, oui certes, c’est juste à coté, mais bon, qu’il y ait ces constructions ou non, ça ne change rien au débat vu ce qu’il y a maintenant à cet endroit …
    Espérons que WD ne fera pas appels aux artistes qui ont créé l’arc en ciel du parc (à plus de 20 kEuros) et le méli mélo de couleurs près de la patinoire pour décorer tout cela 🙂

  4. Rendre au privé ce qui appartient au privé. En voilà une belle initiative! La fin de la spoliation continue.
    Je ne crois pas que fermer cette rue à la circulation ne génère une congestion d’autres voies adjacentes… Je passe devant tous les jours et je n’ai que très rarement vu des véhicules s’y engouffrer.
    J’ignorais qu’il fallait lancer un concours d’architecture pour réaliser un bâtiment privé. J’avais la naïveté de penser que les services d’urbanisme validaient (ou pas) un permis de construire en tenant compte de l’architecture du bâtiment. Merci du tuyau qui pourra servir le jour où je déciderai de me faire bâtir une demeure dans le rond central du stade Bauer.
    Le stade justement, c’est un sujet mineur pour notre ville. Avez-vous constaté une aggravation sérieuse de la situation de notre ville depuis que le Red Star joue à Beauvais? Les valeurs de la gauche bienpensante se retrouvent-elles dans ses mercenaires doués de leurs pieds ? Est-ce à la collectivité de contribuer au sport spectacle ?
    Pour ce qui est d’un Conseil Municipal des anciens, il aurait autant de valeur légale que celui des enfants… Autant dire que c’est anecdotique.
    Enfin je vous demanderai d’avoir un peu de respect pour les parents d’Isengrin qui lui ont choisi ce joli et rare prénom.
    Mon prénom eut-il été aussi rare, m’auriez-vous reproché d’avancer masquer ?

  5. Que de temps perdu par JR.
    !!!
    Les époques ne sont pas les mêmes et je suis assez d’accord pour faire avec le « marché » aujourd’hui.
    Mais il faut faire valoir certains besoins sur ce territoire : zones vertes, espace détente d’intérêt public pour des animations, lieux de réunions accessibles aux audoniens.

  6. Comment peut on sérieusement envisager de construire autant de logements et de parkings sur une parcelle aussi « encastrée » dans un tissu aussi dense. Comment peut on envisager de privatiser une rue alors que les autres rues du quartier sont d’ores et déjà congestionnées ? Par ailleurs alors que notre Maire se targuait de faire de la politique autrement le voilà prompt à faire passer des projets en loucedé (comment appeler le fait de faire une enquête publique au mois d’août). Bref un projet non concerté, une densification maximum dans un quartier d’activités, une privatisation d’une rue ouverte précédemment à la circulation publique. Le mépris toujours le mépris. Et aucun moyen pour la population de faire entendre un autre son de cloche.

    • Il ne s’agit absolument pas d’un projet en loucedé, bien au contraire ,il a même fait l’objet d’une délibération au conseil municipal, conseil municipal élu je vous le rappelle par le peuple souverain .

      La démocratie c’est à votre sauce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *