Educatif et significatif

BzckQXZCMAA9i4O.jpg-large

Au regard de son ordre du jour très large et de sa brochette de personnalités, nous annoncions la réunion du PS de ce mercredi 8 octobre au café Saint-Georges. Une initiative qui, selon certains, devait aussi remettre en selle et en scène le candidat socialiste « naturel » de Saint-Ouen aux prochaines élections cantonales.

Le reformatage de l’ordre du jour (à l’arrivée uniquement sur l’Education), les incertitudes sur le format exact de la réunion, les retours de certains participants sur le contenu (croisé avec les témoins sur place) permettent de se faire une idée de ce qui apparaît un peu comme un non événement.

Ainsi malgré la présence de Bruno Leroux (Président du groupe PS à l’assemblée), de Stéphane Troussel (Président du Conseil Général de Seine St-Denis), Yannick Trigance (Conseiller Régional) et Karim Bouamrane (ex futur Maire de St-Ouen et candidat à la candidature pour devenir Conseiller Départemental), la participation a été de l’ordre d’une cinquantaine de participants[1] avec assez peu d’audoniens[2].

Malgré ce sujet majeur, on est resté dans les généralités sur les avancées de la politique gouvernementale en matière d’éducation et la nécessaire vigilance sur les reculs ou les difficultés nécessitant de rester exigeant.

Assez significatif dans l’ambiance délétère que nous connaissons depuis la défaite aux municipales : l’absence de nombreux militants et anciens élus locaux socialistes ou des membres de la communauté éducative de Saint-Ouen (enseignants, parents d’élèves, syndicalistes) et évidemment d’autres forces de gauche visiblement pas conviées ou pas intéressées.

Bref nos amis socialistes (qui tiennent les rennes) ont un peu de mourron à se faire.

 

 

[1] comparaison n’est pas raison mais dans la même salle id- Soignetagauche, sans appel public , réunissait 45 audoniens en juin dernier dans cette même salle.

[2] au mieux une vingtaine semble-t-il.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

22 réflexions sur « Educatif et significatif »

  1. Attention, Monsieur Soigne ta Gauche : vous allez encore avoir une plainte contre vous avec vos articles tendancieux….Parce que cette façon de remettre en cause le PS sur la ville qui organise une grande réunion sur un tel thème c’est plus que tendancieux 🙂
    Une question et trois propositions de réponse pour les socialistes au passage :
    Si la section PS de Saint-Ouen est la plus grande du département mais ne réunit que 50 personnes pour une telle réunion, est-ce parce que :
    – les militants socialistes s’en tamponnent de l’Education ? (inquiétant)
    – les militants socialistes ne sont plus qu’une cinquantaine sur Saint-ouen (moins les extérieurs) ? (très inquiétant)
    – Karim Bouamrane ne convainc plus, ne rassemble plus, ne réunit plus qu’une cinquantaine de socialistes de tout le département sur son nom (sicet article dit vrai en affirmant qu’il y avait beaucoup de gens “extérieurs” ? (Très, très inquiétant…pour lui naturellement).

  2. La meilleure manière de parler de l’Ecole c’est de se rendre dans les écoles et aller à la rencontre des acteurs de l’Education : parents et profs!!!!

  3. Étonnant ce compte-rendu.
    Moi même parent d’élève audonien engagé, j’ai aperçu plus d’une dizaine d’autres parents audoniens toujours aussi mobilisés pour une éducation de qualité pour leurs enfants à cette réunion, fort intéressante par ailleurs.
    Idem pour les militants socialistes audoniens.
    Peut-être n’êtes vous pas restés assez longtemps pour bien observer l’assemblée.

  4. Rosenthal

    Quelles sont donc les avancées en matière d’éducation proposées par la brochette de personalités PS, présentes, ce soir-là ?

    Sur quels chantiers vont se mobiliser le gouvernement, votre poulain pour l’éducation de qualité que vous(votre famille politique) prônez?

    Proposez nous, donc, un CR de la soirée, à moins que Démocratik veuille bien s’en charger lui-même?

    Une question cruciale, tout de même car même si pour ce cher démocratik, il n’est pas opportun d’évoquer le national quand on traite du local : Qu’en est-il du du financement de l’aménagement des nouveaux rythmes scolaires à st-ouen pour la rentrée prochaine? Question étroitement liée aux dotations de l’Etat (en constante baisse) aux communes les plus en difficultés, vous en conviendrez?

    Le blabla de personnalités connues : c’est du déjà vu, déjà entendu. Les parents avaient été d’ailleurs reçus par Paul Langevin au Bakery, il y a moins d’un an, elle a écouté les parents. Elle devait faire remonter nos problématiques et revenir vers nous : à ce jour, aucunes nouvelles!!!!
    On finit par s’habituer : Paul L, Taubira et aujourd’hui ces personnes qui se pointent toujours avant une échéance électorale. Mais au vue des derniers résultats du PS, mieux vaut éviter de les inviter car FH n’ plus trop la côte, ces temps-ci!!!

    Je réitère mon conseil : lorsque l’on veut parler Education avec les familles audoniennes, il faut s’adresser directement à elles et non à des figurants appelés pour l’occaze!!!

    • @ Saly

      Très bonne proposition effectivement.
      Nous ne sommes pas sectaires on publiera texto les CR des initiatives du PS, du FdG d’Europe Ecologie , du PRG ou même de l’UDI ou UMP locales.
      Au moins on aura la version “officielle” pour commenter et débattre.Evidemment c’est pas trop ce qu’affectionnent les partis (qui préfèrent un site internet sans interactivité). Mais en ces temps d’élections où le papier est cher et le temps pluvieux ils peuvent y penser…

  5. Educatif et instructif, la (re)lecture de la déclaration d’amour de Bartolone à la Fondation BNP Paribas en 2009

    http://www.claudebartolone.net/2009/12/14/signature-de-la-convention-avec-la-fondation-bnp-paribas/

    BNP Paribas détient 360 filiales dans les paradis fiscaux
    p12 du rapport de juillet 2012 du Comité catholique contre la faim et pour le développement-Terre Solidaire

    http://ccfd-terresolidaire.org/IMG/pdf/banquesetpfbassedef.pdf

    En résumé, l’Etat se désengage dixit Barto, car il n’a plus de recettes.
    Et pourquoi, il n’a plus de recettes ?
    Parce qu’il ne ponctionne pas les impôts sur les multinationales qui font de l’évasion fiscale.

    Outils d’évasion mis en place par ces mêmes hommes d’Etat qui déplorent le désengagement.

    Et donc, faut faire appel au privé (BNP par exemple), emprunter l’argent sur les marchés, sabrer les dépenses publiques, et ponctionner les pauvres qui sont les plus nombreux.

    Applaudissez le coup d’état financier permanent !

  6. Autre rapport du CCFD “L’économie déboussolée”

    Savez-vous quel pays est le plus investisseur en France ?
    rendez vous p 9 et 10

    http://ccfd-terresolidaire.org/IMG/pdf/ed_110110_bd.pdf

    “Derrière le mot d’ordre de la libre circulation des capitaux,
    il y a l’idée d’une allocation optimale de l’épargne,
    au service d’investissements productifs.

    Les chiffres de l’épargne privée racontent une toute autre histoire.

    Au cœur de la duperie : les paradis fiscaux.”
    p13

    • On est vraiment soulagé ches les socialistes le PRG ne sortira pas de la Majorité. Il gardera ses ministres aux gouvernement malgré la défection du PS qui a conduit à la défaite aux senatoriales de Baylet le President du PRG.
      Il a obtenu parait-il des assurances et des engagements sur ce qu’il défendait de la part de Valls.
      Si Olivier Decrock est toujours à la tête du PRG de Saint-Ouen, peut-être pourrait-il nous expliquer tout cela et comment il voit les choses à Saint-Ouen avec ses anciens partenaires du PS ou encore s’il se présentera comme la dernière fois aux élections cantonales.

  7. Du national, voire de l’international au local, un autre rapport du collectif pour un Audit citoyen de la dette, en mai 2014

    ————————————————————-

    Que faire de la dette ? Un audit de la dette publique de la France

    “Si la dette a augmenté c’est d’abord parce que tout au long de ces années l’État s’est systématiquement privé de recettes en exonérant les ménages aisés et les grandes entreprises : du fait de la multiplication des cadeaux fiscaux et des niches, la part des recettes de l’État dans le PIB a chuté de 5 points en 30 ans.

    Si l’État, au lieu de se dépouiller lui-même, avait maintenu constante la part de ses recettes dans le PIB, la dette publique serait aujourd’hui inférieure de 24 points de PIB (soit 488 milliards €) à son niveau actuel.

    C’est ensuite parce que les taux d’intérêt ont souvent atteint des niveaux excessifs, notamment dans les années 1990 avec les politiques de « franc fort » pour préparer l’entrée dans l’euro, engendrant un « effet boule de neige » qui pèse encore très lourdement sur la dette actuelle.

    Si l’État, au lieu de se financer depuis 30 ans sur les marchés financiers, avait recouru à des emprunts directement auprès des ménages ou des banques à un taux d’intérêt réel de 2 %, la dette publique serait aujourd’hui inférieure de 29 points de PIB (soit 589 milliards €) à son niveau actuel.”

    https://france.attac.org/nos-publications/notes-et-rapports-37/article/que-faire-de-la-dette-un-audit-de

    Cette étude a été réalisée par un groupe de travail du Collectif pour un Audit citoyen de la dette publique.

    Elle se veut une contribution au nécessaire débat public sur des questions cruciales :

    d’où vient la dette ?

    A-t-elle été contractée dans l’intérêt général, ou bien au bénéfice de minorités déjà privilégiées ?

    Qui détient ses titres ?

    Peut-on alléger son fardeau autrement qu’en appauvrissant les populations ?

    Les réponses apportées à ces questions détermineront notre avenir.

    • @ Jym

      “Du national, voire de l’international au local, un autre rapport du collectif pour un Audit citoyen de la dette, en mai 2014”

      et à Saint-Ouen on fait quoi on se contente des demi vérités de la nouvelle Majorité et des demi mensonges de l’ancienne (ou l’inverse) ? Un audit citoyen ? N’hésitez pas on vous soutient en ce sens.

      D’autant que les arguments de l’opposition dans ce débat (cf. les interventions au Conseil de Mrs Durant et Vemclefs qui ne sont pas réputés être nos amis) ont tout de même beaucoup de pertinence. Les critiques qu’ils ont formulées ne sauraient être écartées d’un revers de la main au motif de leur filiation avec Jacqueline Rouillon. Qui elle-même, malgré son bilan, ne dit pas que des âneries.

      Bref,une la lucidité et le discernement doivent pouvoir nous protéger des récupérations diverses. C’est la condition d’une approche citoyenne efficace.

      Nous invitons donc les internautes de tous bords à réagir et argumenter ici sur cet audit avec des éléments tangibles d’appréciation.

  8. le lien illustrait par l’absurde ce qu’il peut arriver lorsque des personnes s’éloignent du terrain.

    je remercie post 18 de l’illustrer si bien par ce lien http://www.marianne.net/Le-calvaire-des-instits-du-93_a241918.html et le PS pour avoir organisé et animé ce débat sur “(…) les avancées de la politique gouvernementale en matière d’éducation et la nécessaire vigilance sur les reculs ou les difficultés nécessitant de rester exigeant.(…)”
    et puis moi aussi je vais me recoucher.

  9. POST 18

    Merci Michel d’aborder ce sujet!

    Je regrette de ne pas m’être pointée à cette réunion car j’aurai eu des choses à dire à ce cher représentant de l’Etat BL!

    La question des vacataires non rémunérés dans l’Education Nationale est un scandale! On profite de jeunes dans la détresse qui n’ont pas d’autres choix que d’accepter ce qu’on leur propose pour bouffer..
    Ils sont payés un mois après avoir effectuer leur service et ne sont pas rémunérés pendant les vacances scolaires; faites le calcul pour le mois d’octobre, ça fait moins d’un smic!!!

    J’aurai abordé aussi les difficultés que rencontrent les étudiants à l’ESPE (anciennement iufm) que je rencontre tous les jours qui peinent à payer leurs frais de scolarité, qui font des petits jobs pour payer leurs charges et n’ont plus de fric à partir du 15 du mois; le repas au resto -u est parfois leur seul repas de la journée!!

    A l’heure ou l’on peine à recruter des enseignants, et surtout dans le 93, rien n’a été fait pat l’Etat, (et pourtant Peillon semblait bien parti…)pour améliorer le recrutement, la formation et les conditions de travail des enseignants!
    A la rentrée, il manquait 150 enseignants en seine-st-denis et 38 postes n’étaient pas pourvus à St-Denis!

    Le concours de professeur des écoles est ouvert aux mères de familles ayant eu le Bac et trois enfants, elles sont nombreuses, cette année à l’EPSE dans le 92, elles sont pour la plupart inscrites au pôle emploi!
    Chaque année cet établissement percevait de l’Etat des dotations permettant aux chômeurs, mères de familles de payer les mêmes frais de scolarité que les étudiants : 300 euros l’année (sans sécu)! Aujourd’hui, nous apprenons que l’ESPE ne les perçoit plus, ce qui oblige ce public en difficulté à payer plus de 650 euros pour se former!!

    A l’heure ou le système éducatif français décline rien de significatif n’est réalisé sur le terrain pour le rendre plus attractif!!

    Parler de l’Ecole c’est, certes,comprendre les maux qui la rongent, (ils avaient deux ans pour le faire) maintenant il faudrait peut être commencer à la soigner!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *