Demi verités pour l’austérité

charly5*  audit p54 2

Conseil municipal extraordinaire ce lundi 13 octobre avec au programme l’audit financier [1] commandé par la nouvelle Majorité municipale. L’oracle a donc délivré son message, les experts ont parlé : la ville de Saint-Ouen est endettée et sa gestion passée est critiquable. A vrai dire on s’en doutait un peu. Pour autant la montagne a accouché d’une souris et le doute commence à s’installer sur les intentions réelles ou les capacités de la nouvelle équipe à appréhender la réalité.

Le cabinet financier Michel Klopfer, mandaté par William Delannoy, a surtout tenté de démontrer qu’au regard de l’orthodoxie financière la ville serait sur une mauvaise pente au regard d’investissements lourds et de la réduction des dotations l’Etat [2]. Compte tenu de notre endettement, le recours à l’emprunt serait donc à bannir ad vitam aeternam. Un« tableau « inquiétant » qui nécessiterait donc de conjuguer économies et « levier fiscal » (comprendre augmenter les impôts[3]).

Dans les 65 pages de l’audit livré au public, sans lexique, ni résumé non technique mais avec une foultitude de tableaux, graphiques et courbes en tout genre, il faut malheureusement se débrouiller et croire sur parole. Par exemple avec les périodes de référence peu explicites (hier 2010-2013, demain 2014-2019), le « retraitement » (ou non) des données ou encore « l’échantillon » des villes de 30 à 60 000 habitants (de Puteaux à Stains !). Villes auxquelles on compare Saint-Ouen pour en tirer des conclusions définitives. On peut s’interroger également sur la clef de voûte de la démonstration reposant sur le dogme des 12 ans de capacité de désendettement[4].

Une chose est certaine on est loin des révélations fracassantes d’autant que, selon les experts eux-mêmes, la ville a pratiqué jusqu’ici une pression fiscale très modérée et conserve un fort « potentiel fiscal » [5]. Ce qui précisons-le est loin d’être le cas de beaucoup de communes.

A noter aussi le décalage entre les propos très « technico-financiers » du cabinet et les envolées politiques de Wahiba Zédouti (Finances) et du Maire qui en font une interprétation extensive avec parfois des propos outranciers parlant toujours de « banqueroute » ou s’ interrogeant dans un style très populiste sur « où sont passés les millions ? ». A la clef, entre provocation et illusion, la réduction du « nombre d’employés », la « vente du patrimoine » et autres joyeusetés.

Nous avons été ici, les premiers à dénoncer les programmes extravagants de la Maison des associations [6] ou du nouveau centre administratif (site Valéo)[7] et leurs coûts exorbitants [8]. Il ne fait pas de doute que les désengagements de l’Etat, même combattus, devaient être mieux anticipés. Il ne faut toutefois pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

La grande affaire des deux mandats précédents demeure le grand projet des Docks avec une mutation urbaine d’un quart du territoire de la ville, l’arrivée de 10 000 habitants, des milliers d’emplois, un parc de 12 ha, une nouvelle articulation avec la Seine, l’arrivée de la ligne 14, des équipements publics… et donc, pour plusieurs décennies, un investissement majeur pour la ville (qui ne se « digère » pas en une poignée d’années). Une situation sans beaucoup de comparaisons possibles avec la plupart des villes d’Ile de France. Derrière les chiffres et les ratios, il y a aussi cette réalité tangible avec la période actuelle, particulière, où face aux dépenses importantes les recettes fiscales nouvelles ne sont pas encore là (taxes d’habitation et foncière).

Au lieu d’annoncer sa volonté de sortir de Plaine Commune ce qui est en pratique impossible, le Maire ferait bien mieux de négocier le « transfert financier » de cette opération des Docks, toujours communale et très lourde à porter, à la Communauté d’agglomération puisqu’elle relève désormais de la compétence de celle-ci.

Il faudra d’ailleurs un jour que l’actuelle majorité nous rappelle ce qu’elle proposait dans l’opposition pour les Docks. Accessoirement, n’ayant cessé nous dit-elle d’ « alerter » sur l’endettement, pourquoi semble-t-elle découvrir complètement aujourd’hui la situation financière de la ville ? [9]. Elle qui promettait il y a sept mois de ne pas augmenter les impôts tout en couvrant la ville de caméras, en « boostant » le commerce de proximité, en aidant à l’installation d’une école privée, en créant un grand musée d’art contemporain… on en passe.

Bref, nous qui n’étions pas des supporters acharnés de Jacqueline Rouillon (ex PCF) ou de Karim Bouamrane (PS Hollandais), nous sommes malgré tout très pessimistes quant aux perspectives pour notre ville avec cette équipe jadis sans étiquette et s’affirmant pragmatique, apôtre de la transparence et qui semble désormais naviguer à vue dans une situation qui la dépasse.

Un point d’accord néanmoins avec William Delannoy : la « faute aux autres » est désormais un argument caduc. Plutôt partisan de la construction, c’est donc au pied du mur que nous attendrons le maçon.

 

EPS

* Le Parisien du mercredi 15 octobre 2014

 

[1]le pdf de l’audit financier sur le site de la ville après 36 h de panne (sans doute trop dur à digérer): http://www.saint-ouen.fr/fileadmin/saint_ouen/documents/Votre_Mairie/Le_conseil_municipal/audit-financier-141013Presentation-Saint-Ouen.pdf

[2]baisse des dotations qui ne sont pas une simple invention des mauvais gestionnaires locaux quand on voit la bronca des Maires dans toutes la France de toutes couleurs politiques face à l’asphyxie brutale des collectivités locales

[3]une augmentation écartée par W . Delannoy dans son programme, refusée à sa nomination dans le budget préparée par la précédente équipe (qui avait prévue d’augmenter la taxe foncière) et finalement annoncée dans ce conseil.

[4] dogme qui ressemble furieusement au 3% du PIB pour mourir en bonne santé en Europe

[5] potentiel fiscal de St-Ouen en 2012  dans la même catégorie que Tremblay en France (Aeroport Charles de Gaulle) ou Gennevilliers (Port de Paris) du fait de son ex Taxe professionnelle désormais transférée à Plaine Commune. Saint-Ouen étant désormais la 2ème locomotive financière de la Communauté d’agglomération

potentiel fiscal

[6] projet porté de bout en bout par l’ancien groupe PS et son élu Mustapha Krimat (ayant aujourd’hui rejoint le Front de Gauche et siégeant dans l’opposition).

[7] projet voté initialement par le PS puis bloqué sans vraie solution de « sortie » sur le plan financier la veille des élections au regard des surcoûts se faisant jour.

[8]4,6 M€ pour la MdA + 13,4 M€ pour le nouveau centre administratif (sans oublier pour être honnête concernant ce dernier les économies de fonctionnement liées au regroupement de services dispersés dans des locaux pour lesquels la ville s’acquitte de loyers).

[9]Même dans l’opposition on dispose de tousles éléments budgétaires complets et en capacité si on s’en donne les moyens de les expertiser pour en comprendre l’essentiel. Evidemment quant on est dans l’opposition avec peu de chance sur le papier d’être élu on peut proposer un peu n’importe quoi sans vérifier le début de la faisabilité et un ordre de grandeur du coût d’investissement.

 

 

 

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

36 réflexions sur « Demi verités pour l’austérité »

  1. Tout à fait d’accord avec cette analyse. Les chiffres sont ne sont pas transmis donc difficile à contester. On peut regarder uniquement la méthode.

    Comparer dans les slides Saint Ouen 2012 et 2013 dans un échantillon uniquement 2012 ne permet pas de comparer l’évolution par rapport à un échantillon (fut il représentatif…).

    Ce qui serait intéressant ce serait de savoir ce qui est envisagé par Willy pour renégocier la dette qui semble à un taux très élevé dans le contexte actuel et qui doit demeurer très bancable compte tenu des hypothèses de croissance sur la ZAC des docks.

    Enfin l’attentisme en la matière pourrait coûter très cher et les conseilleurs n’étant pas les payeurs il est maintenant temps de se mettre au travail sur la ZAC des docks, sur les charges de personnel en regardant lucidement comment après transfert de personnels à plaine co on peut avoir une telle croissance de la masse salariale.

    Le recours au “levier fiscal” ne devant s’envisager qu’une fois ces actions conduites.

  2. ce matin jai eu le droit au TORCHON intitulé
    ” les 200 jours d ‘ un menteur ”
    1 ére c est quoi UN MILLION A RAPPORTS DES ONZE MILLIONS JETER PAS L ANCIENNE EQUIPE ET SON MAIRE ?

    vous critiquez mais VOUS PENDANT 15 ANS VOUS AVEZ FAIT QUOI ? QUE DE LA MERDE ET VOUS NOUS AVEZ LAISSE DANS LA MERDE
    c est trop facile de taper sur notre Maire et son Equipe
    OU EST L INCOMPETENCE , L AUTORITARISME ,

    pour la DOUBLE PEINE

    Notre Maire à eu RAISON on à trop de DETTES A COMBLER

    on a rien PERDU

    VOUS VOUS N AVEZ PAS ETE CHERCHER DANS LA POCHE DES AUDONNIENNES ET AUDONNIENS VOUS AVEZ FAIT PIRE

    hélas je ne peux en dire plus pour l instant mais il ne faut me chercher
    L AUDIT A ETE TRES BIEN EXPLIQUE SI VOUS DITES QUE VOUS NE L AVEZ PAS COMPRIS ,

    QUELLE MAUVAISE FOI

    Notre Maire n a pas été ELU par des MENSONGES

    mais ca vous ne l avez pas DIGERER
    CAR VOUS NE POUVEZ PLUS VOUS GAVER

    JE SUIS TRES EN COLERE PAR CE TORCHONS

    • @ Marie-France

      Avec vous on comprend tout : des mots simples et populaires, des démonstrations pleines de bon sens et de pragmatisme, un optimisme à toute épreuve. C’est l’audit pour les nuls.
      Il a de la chance William de vous avoir !

  3. id-stg 3

    je sais mes mots sont trés dur mais c est la vérité J écris et c est ce que JE PENSES et que pensent beaucoup d Audonniennes et Audonniens
    J AI HORREUR DES GENS DE MAUVAISE FOI ILS ME SORTENT PAR LE YEUX ILS SONT ECOEURANT PAR LEURS MENSONGES FINI DE NOUS PRENDRE POUR DES C…..

  4. Bon oublions un peu Marie France…
    il est vrai que les auteurs du tract auraient pu s’appliquer le même slogan les .5840 jours d’une menteuse… combien d’année de règne pour Jacqueline Rouillon ; environ 16 que multiplient 365 :
    c’est bien de critiquer les autres, mais quelle autocritique… aucune…. ce n’est pas sur la bonne mine de Delanoy qu’ils ont perdu mais sur leur absence de communication, de bilan….Seront-ils prêts à changer avec le départ de JR, j’en doute ils sont un certain nombre à avoir avalé des couleuvres, même s’il n’est pas de ton de tirer contre son camp, un minimum de méa-culpa s’imposait.

  5. Brigitte, il y en a qui l’a accompagnée “cette menteuse” pendant au moins 2557 jours sur ces “5840” sans avoir rompu avec elle jusqu’à ce qu’elle lui donne congé. 😉
    Pour que tout ça ne ressemble pas à “règlement de compte à OK OVL”, on pourrait peut-être se pencher sur des propositions pour le futur.

  6. Donc il faut soit être pour WD soit être contre JR ….
    Marie France toutes les personnes qui ont soutenu la liste de JR ne voulais pas seulement se gaver, ils avaient peut être aussi une vision de st ouen qui n’était pas celle de WD. Prétendre le contraire est une grave erreur de jugement et surtout un manque de respect pour tous ces gens.
    Pour les tracts, on ne peut pas incendier une pratique politique , quand on l’a soit même utilisée contre le camp adverse…

    Toujours rien de nouveau au vieux saint ouen, même d’ailleurs le peu qu’il y avait n’existe plus…..

    J’attends que toutes les merveilleuses qui arrivent à Marie France parviennent jusqu’au reste de l’audonie…

  7. simplement moi 7

    ce n est pas être pour WD soit contre JR
    je veux que le mieux pour ma VILLE

    Désolée de vous contredire ils se sont bien GAVER
    il n y a pas de fumé sans feu
    je ne manque de respect à personne
    c est ma façon de voir et de penser
    on a fait des tracts mais pas si VIRULENT ET MENTEUR
    vous voulez dire quoi ” toujours rien de nouveau au vieux St Ouen”
    c est à dire ?
    quelles merveilleuses qui m ‘ arrive parviennent jusqu au reste de l’ Audonie ?

    je n ai pas trop compris ce que vous vouliez dire

    bonne soirée

  8. Je pense que cet audit était nécessaire et conforte la position de la municipalité qui consistait à dénoncer la mauvaise gestion de l’ancienne équipe et celui-ci l’a bien démontré!

    Je n’ai pas trouvé l’opposition à la hauteur car si pour ce cher Denis, jr a eu cette “idée généreuse” de créer les docks et si pour lui avoir recours à l’emprunt lorsque l’on est en incapacité financière de le faire , ce n’est pas la “dette”, il va falloir qu’il prenne des cours de gestion pour comprendre les mécanismes de surendettement!!! Les qualités requises pour être maire sont elles la générosité ou la responsabilité?
    L’argumentaire de f.Durand n’était pas si bon et ses questions ont permis au contraire de pointer les erreurs de JR, et plus particulièrement en 2010 : des investissements trop importants ont eu lieu alors que l’épargne brute ne le permettait pas, maintenant la Ville doit trouver du fric pour rembourser jusqu’en 2025; les habitants ou entreprises cités n’arriveront pas avant 2018-2019!!

    H.D en citant Epinay pour parler des bienfaits de plaine co aurait du se taire car cet exemple a permis d’illustrer le propos de Lias sur les pertes conséquentes pour la Ville d’être entrée de façon trop tardive et précipitée dans plaine co( une mauvaise négociation leur a été reprochée)

    Les élus de l’opposition ont, surtout, fait preuve de mauvaise foi en sous-entendant que le cabinet serait plutôt à droite; ont fait preuve d’un certain culot en demandant à ce que les principaux responsables soient présents : n’ avaient-ils pas le temps pendant leur mandat et avant les élections de rendre des comptes? Ou est leur bilan? Pourquoi n’ont-ils pas voté le budget avant les municipales? Ont ils respecté le vote des audoniens concernant plaine co? Ont ils favorisé la concertation (pôle citoyen) avant de se lancer dans de tels projets pharaoniques?

    Une opposition pratiquant la fuite en avant , en se défendant derrière l’idée du désengagement de l’Etat pour justifier une dette de la Ville qu’ils ont créée!!!

    L’Etat a t-il obligé la Ville à investir pour la maison des assocs ou Valéo à hauteur de 11 millions d’euros alors qu’elle était dans le rouge?

    Je trouve regrettable que ce conseil municipal qui devait nous rendre des comptes ,a été une nouvelle fois le lieu de règlement de comptes entre la majorité et l’opposition!

    Je crois que les élus de la majorité devraient prendre plus de hauteur et ne pas tomber dans le piège des provocations de l’opposition. Nous participons et subissons encore des querelles partisanes d’après-campagne.
    L’opposition les a, d’ailleurs, conduits à conclure comme ils le souhaitaient : soumettre un voeu commun en fin de séance visant à dénoncer le désengagement de l’Etat et réclamer le rétablissement des dotations!
    Une belle démarche mais trop hypocrite à mon goût puisque cette action commune a été retranscrite dans leur torchon afin de se dédouaner et illustrer leur mensonge “la dette c’est pas à cause de nous mais à cause de l’Etat et même le maire le dit”!!!

    Cet audit était destiné aux audoniens et wd n’a céssé de le rappeler . Je l’invite ,donc, à s’adresser à tous les audoniens et de manière plus claire car il n’est pas accessible pour beaucoup d’entre eux!!

    Une réunion publique s’impose car si nous comprenions que la ville était en stand-bye jusqu’à cet audit et maintenant jusqu’au prochain conseil municipal de mars 2015 ( budget), les audoniens sont nombreux à se demander quelles seront les orientations de la Ville et s’interrogent sur le devenir des services publics!!!

    Les audoniens vont devoir trinquer et payer plus d’impôts pour que certains services publics soient maintenus.
    Il serait donc important de les solliciter pour qu’ils puissent exprimer la façon dont ils voudraient voir utiliser leur argent(les chantiers prioritaires selon eux, en reprenant un “peu” ce qui se fait à Paris avec l’idée du budget participatif)

  9. Saly 9

    je trouves que notre Maire leur laisse trop le temps de parole ,à l ‘opposition c est pour cela que ça tourne toujours en réglement de compte

    ce qui n ‘ interesse pas les Audonnienes et Audonniens qu ils veulent du congrès sur ce qu il en du budget ect… comme tu l ‘ écris
    on attend le Conseil Municipal de Mars 2015 qui sera beaucoup plus bref et plus porteur à nos demandes vu que la parole à l ‘ opposition sera plus court

    bonne journée ma douce à dimanche bibi

    • Interventions des élus Front de Gauche (Opposition)

      Conseil municipal extraordinaire du 13 octobre 2014

      Déclaration liminaire de Frédéric Durand, président du groupe Tous Unis pour Saint-Ouen

      “Monsieur le maire, je voudrais au nom du groupe Tous Unis pour Saint-Ouen exprimer notre sentiment. Vous avez commandé un rapport sur les finances de la ville, démarche qui reste assez classique lorsqu’une nouvelle équipe municipale se met en place. Je remercie le cabinet pour son travail.
      Ce type d’étude suscite des interprétations très différentes. Nous sommes déçus, pour ne pas dire en colère devant certaines méthodes, celles qui consistent à transmettre à l’opposition ce document de 64 pages, remplis de tableaux à analyser, 5 jours avant le conseil, après les journalistes, alors vous l’aviez depuis plusieurs semaines.
      A part être un spécialiste des finances publiques, difficile d’apporter la contradiction.
      Deux personnes avaient une expertise : Jaqueline Rouillon a demandé immédiatement après votre annonce de repousser le conseil municipal car elle était elle est à l’étranger. Vous avez refusé.
      Même chose pour Paul Planque qui avait demandé une interruption de séance.

      Nos concitoyens, après vos attaques, auraient été curieux d’entendre leur version, mais comme par hasard les deux personnes qui voulaient intervenir, qui disposaient des compétences nécessaires, vous leur avez refusé la parole.
      A notre place, vous auriez crié au scandale et seriez parti en dénonçant une mascarade. Par respect pour les Audonien-nes, nous ne pratiquerons pas la politique de la chaise vide car nous n’avons pas peur.
      Cela reste des méthodes ni très convaincantes, ni très courageuses.

      Intervention de Denis Vemclefs

      Je voudrais tout d’abord saluer le travail du cabinet Klopfer pour le rendu de cet audit financier. Bien que nous n’ayons reçu le document que très tard, bien après les journalistes du Parisien par exemple…nous nous sommes attelés à la lecture attentive du document.
      En effet, on nous avait annoncé une gestion catastrophique, un trou dans la caisse, la faillite assurée, la cessation de paiement et la mise sous tutelle imminente…et aussi non pas des cadavres mais des cimetières…alors vous imaginez, pour les élus de l’opposition qui de plus n’étaient pas comme moi dans la majorité précédente, nous nous attendions au pire. D’autant que si nous avons, enfin vu l’étude, nous n’avons pas connaissance du cahier des charges et de lma commande mais au vu des énoncés des catastrophes annoncées, on imagine bien ce que la droite avait pu espérer et demander au prestataire de l’audit.
      Alors l’audit nous apprend quoi ?
      Que la ville a été bien gérée, qu’il n’y a aucune malversation, pas plus que d’emprunt toxique…
      Bien sûr au regard de l’orthodoxie financière libérale, il y a des questions soulevées par cette étude et j’y reviendrai, mais l’essentiel de l’étude affirme que Saint-Ouen possède une richesse fiscale non négligeable, que les recettes moyennes par habitants sont relativement élevées et que la politique fiscale menée par l’ancienne municipalité est très favorable aux habitants. Cette politique qui a permis de ne pas augmenter la part communale des impôts locaux sur plusieurs années en arrière et dont les taux se situent parmi les plus faibles du Département a permis de ne pas faire peser de pression fiscale sur les ménages et principalement les ménages les plus modestes. L’étude nous apprend aussi tout l’intérêt de l’adhésion de la ville à la Communauté D’agglomération de Plaine Commune pour préserver la pérennité fiscale de notre territoire et nous apprend aussi tout l’intérêt de la ZAC des Docks en matière d’augmentation des bases de ressources pour la commune dans un avenir proche. On le voit c’est un tableau plutôt assez positif puisque l’ancienne municipalité a su développer la ville sans mettre de pression fiscale sur les audoniens.
      Alors en revanche l’étude nous confirme ce que Jacqueline Rouillon n’a cessé de dire depuis deux, trois ans, à savoir que le désengagement de l’Etat, la montée en puissance de la péréquation et les transferts de charge (la dernière en date étant la réforme des rythmes scolaires)…vont peser lourdement sur les budgets des collectivités locales. Ce que dit l’étude c’est donc qu’il y a un effet de ciseau puisque la ville a fait des investissements lourds, deux écoles, le grand parc ces deux dernières années et que pour le moment les habitants et les entreprises de la ZAC ne sont pas encore contributeurs des recettes fiscales et qu’il faudra attendre pour inverser l’effet ciseau.
      Alors oui la ville a eu recours à l’emprunt pour mettre en œuvre ce projet des Docks et avec une idée généreuse, il fallait en premier réaliser des équipements forts comme le grand parc pour envoyer un message aux audoniens et notamment à ceux duVieux Saint-Ouen. Le quartier des Docks ne se ferait pas contre eux mais pour eux, alors l’école Pef, établissement scolaire magnifique, le grand parc fréquenté par de nombreux habitants pour ses espaces de qualité, qu’il s’agisse des jeux pour les enfants, des jardins partagés ou de la serre pédagogique…voilà ce que devaient être les premiers signes de ce nouveau quartier.. Le recours à l’emprunt voilà ce que les libéraux de tout poil appellent « la dette »…en disant de celle-ci que nous la lèguerons aux générations futures…mais ce sont bien les équipements que nous lèguerons aux générations futures. Pour nous, contrairement au dogme libéral communément admis parce que proféré à longueur d’antennes par les politiques champions du libéralisme et de l’austérité et dezs pseudos spécialistes économiques (émargeant tous pour des banquiers d’affaires)…la dette n’est pas nécessairement signe de mauvaise gestion. Emprunter pour investir est au contraire le signe du dynamisme de la ville qui a su attirer des entreprises importantes et en grand nombre sur son territoire et a su investir dans des services publics utiles aux habitants sans pour autant faire supporter aux ménages des impôts locaux trop importants (rappelons qu’à Saint-Ouen plus d’un quart de la population vit sous le seuil de pauvreté) quant à la fiscalité des entreprises, c’est la droite, amie de la nouvelle majorité qui hier a supprimé la taxe professionnelle reversée aux communes pour la remplacer par la Contribution Economique Territoriale perçue par l’Etat censé le redistribuer…
      Si l’endettement est passé de 81 millions en 2004 à 159 millions en 2013, l’actif net est passé dans le même temps de 304 millions à 534 millions. La ville s’est donc enrichie de 230 millions d’Euros, voilà la réponse que Madame Zedouti ne m’a pas faite lorsque je l’interrogeais sur ce point lors d’un précédent conseil municipal. Cette richesse a pris la forme d’équipements publics au service des audoniens….je m’interroge de ne pas voir trace de cet enrichissement dans l’audit…
      Vous avez fait de l’intox à partir de contre vérités, vous êtes désormais au pied du mur, votre politique anti sociale et libérale va coûter cher aux audoniens, très cher !Comme le dit Michel Klopfer le 3 ème tour des élections sera un tour de vis. Il le dit sur son site pas dans l’audit…
      Pour ce qui nous concerne, c’est à un autre avenir que nous travaillons avec toutes celles et tous ceux qui ne se laissent pas duper par vos intentions cachées et vos méthodes de désinformation. Nous proposons de rejoindre les communes qui au sein de l’AMF (association des maires de France) réclament d’autres choix budgétaires du gouvernement pour que les villes comme la nôtre cessent d’être asphyxiées par les transferts de charges et la montée en puissance de la péréquation. De l’argent il y en a ! Les tricheurs fiscaux qui placent leur argent au Luxembourg ou ailleurs coûtent chaque année 60 milliards à la Nation selon une commission d’enquête sénatoriale. Les entreprises du CAC 40 distribuent 39,9 milliards de dividendes à leurs actionnaires. Si on leur laisse 1/3 de cette somme, cela fait 13,3 milliards, ça leur laisse de la marge et permettrait de réinjecter tout de suite 26,6 milliards dans les caisses de l’Etat plutôt que de ponctionner 11 milliards sur les collectivité. Pour nous le problème est donc le partage des richesses. Voilà pourquoi à Saint-ouen jusqu’à mainte »nant il y avait beaucoup de services publics qui pesaient peu sur la fiscalité des habitants.
      C’est cela que vous allez remettre en cause, les services publics et vous allez augmenter fortement les impôts !
      Enfin une dernière remarque sur l’étude, la question du retraitement, si pour retraiter on retire les recettes exceptionnelles et qu’on ne laisse que les dépenses sans prendre en compte la richesse patrimoniale de la ville, on trouve l’explication du passage d’une épargne brute de 7 millions à – 2 millions mais comptablement ce procédé est plus que discutable. D’autre part sur le rapport lui même, les calculs page 7 sont faux et à la page 27 dans le titre et le paragraphe on parle de dépenses qui deviennent à un moment des recettes…

      Frédéric Durand

      • Il y a beaucoup de tableaux comparatifs que je n’ai pas compris avec d’autres villes. Il m’aurait paru pertinent de comparer avec des villes qui ont un quart de leur territoire à aménager, soit 100hectares. Toute la problématique vient de la, comment peut on comparer une ville qui a terminé son aménagement avec une ville qui a un quart de son territoire en friche à aménager ?
      • La question du retraitement est soumise à discussion également. Or, ce concept est central dans votre calcul du ratio de désendettement : si d’une année à l’autre, on vend pour 10 millions de biens immobiliers, on passe de 72 ans d’endettement à… 7ans dans la réalité des faits. Est ce a dire que le compte administratif qui prend en compte ses recettes exceptionnelles est insincère?
      • Ensuite, quelle est la part réelle des pertes de la ville en terme de péréquation ? Ne prend plus en compte le niveau de vie de la population mais la richesse fiscale de la ville ?
      • De plus, la perte de la Taxe professionnelle a été très importante pour la ville, bien plus importante que pour d’autres communes. Cela n’apparaît pas dans l’audit.Et je ne parle pas des 11 milliards. A ce sujet, je vous rappelle que nous re-proposons un vœu pour mener la bataille contre le désengagement de l’Etat. La grosse partie de nos difficultés vientdu retrait de l’Etat : vous ne retrouverez jamais les moyens qui vont baisser d’année en année.
      • Enfin, il va y avoir une croissance liée à la zone des Docks. Certes, le foncier, lié à l’arrivée de nouveaux habitants mais de plus la zone peut être bénéficiaire en tant que zone d’aménagement comme cela a été le cas précédemment. Vous avez beaucoup critiqué le projet des Docks mais il sera bénéfique pour Saint-Ouen

      • Sur Plaine Commune, l’enveloppe est figée. Puisque les 36 millions ont été transférés, et que la VAE est à Plaine Commune, il faut intégrer Plaine Commune dans des projets communs. Si vous continuez de tourner le dos à Plaine Commune, vous pourrez faire venir autant d’entreprises à Saint-Ouen, ca ira à Plaine Commune. On est plus dans un village gaulois. Ou on reste dans une vision statique et on meure car l’état ponctionnera de plus en plus ou on se bat, et on se battra avec vous, on a une vision à long terme, on crée des dynamismes et on pourra s’en sortir.

      Ce que je ne comprends pas, vous nous dites que vous nous aviez alerté depuis des années sur la situation financière, mais que n’avez vous pas intégrer ces alertes dans votre programme ? Vous nous avez dit : je vais faire un 4ème centre de santé.
      Votre programme est insincère : vous avez élu sur un programme, pourquoi avez fait ce programme tout en disant que la ville était très endettée. Vous saviez déjà que vous mentiez”

  10. denis vemclefs, communiste d”‘appareil qui parle d’absence de pression fiscale sur les audoniens?
    je reve !!
    je lachais un mois de salaire net par an pour payer la taxe d’habitation et la taxe foncière (1200+1200)
    commencez par habiter à SO. (je n’y habite plus, j’ai craqué au bout de 4 ans….)
    marre de ces élus locau qui n’habitent pas leur ville mais qui vivent des impots des autres.
    voir cet article :http://www.soignetagauche.fr/2014/02/23/la-dream-team-version-j-11/

  11. post 13
    Merci pour cette contribution; comme vous l’indiquez, il s’agit des 2 interventions des élus de l’opposition! Dites ainsi, on croirait lire deux monologues!
    Heureusement, que vous avez précisé qu’il s’agissait du conseil municipal, il y a donc eu un “débat” contradictoire entre élus de la majorité et ceux de l’opposition!
    Votre contribution aurait été beaucoup plus pertinente si vous nous aviez retranscrit après chaque question de f.durand , les réponses de Mme Blanchard!!
    Enfin, vous auriez pu aussi nous citer l’échange entre Lias et Hayat concernant plaine co, histoire que nous n’ayons pas que la vision unil de voir les choses.

  12. petit erreur de manip!
    je reprends …histoire que nous n’ayons pas que la vision unilatérale de frédéric et denis sur les bienfaits de plaine co pour st-ouen!!!

  13. post 13
    A la différence de vous, qui retranscrivez vos déclarations, je dois réécouter le CM pour retranscrire les réponses à vos questions de néophyte!
    Grâce à PP l’expert, via Denis, ce dernier n’ a pas eu besoin d’en poser!!

  14. Merci Bruno, post 14, ça m’étonnait de la part d’une équipe qui dans l’opposition avait montré son mécontentement lors du passage du Conseil de tous les 15 jours à un mois. Enfin ça ne serait pas la 1ere fois que le passage de l’opposition à la majorité fasse oublier les récriminations de la veille!

    • @ Fainzang

      Votre mémoire vous joue des tours : le Conseil municipal était depuis des décennies mensuel.
      Vu le bordel avec l’oposition et dans sa propre majorité Rouillon avait préféré par commodité et de façon autoritaire passer à tous les 2 mois voire plus.

      Le retour au CM mensuel doit permettre un fonctionnement “normal” de cet instance de nos institution locale.

  15. EPS, post 21, merci pour cette rectification. Si j’ai fauté, c’est comme tu le dis “un tour de ma mémoire”. Elle m’a tellement servi dans le passé que je suis inexcusable de ne pas vérifier ses défaillances. Encore une fois, mille excuses si j’ai entraîné quelqu’un dans l’erreur!

  16. Cette opposition aidée des assocs Actifs …et mosaique véhiculent dans les quartiers des propos mensongers sur les actions de l’actuelle majorité et se défendent derrière l’idée qu’avec JR, on ne payait pas beaucoup d’impôts et qu’il y avait beaucoup plus de social, ils oublient peut être d’expliquer que grâce à JR, de nombreux services municipaux dysfonctionnent voire meurent aujourd’hui!

    Le bilan de la mauvaise gestion de jr se traduit ainsi, aujourd’hui, sur le terrain pour les audoniens (qui n’ont pas attendu ce CM pour s’en rendre compte) : pas de fric pour financer la RDRS à la rentrée 2014, absence de feu d’artifice, les moyens de l’Estivale revus à la baisse, plus de fête des associations, budget de plus en plus limité dans les MDQ ( programmation des vacances de la toussaint très maigre), plus d’animation à l’ATLAS sur les périodes de vacances et les animateurs non remplacés car postes gelés etc…….!!!

    Une opposition qui se disait vouloir être constructive et qui n’apporte rien de nouveau : un discours misérabiliste sur la condition des gens d’en bas, un argumentaire basée sur cette notion de ville gérée par la droite anti-sociale ou de la fameuse reng’haine des socs “c’est la faute à l’Etat” !!
    Concernant cette population en difficulté dont il se préoccupe, j’ai eu à ma connaissance depuis cet été, et récemment, de nombreux cas de familles en très grosses difficultés menacées d’expulsion!! La nouvelle majorité hérite aussi de ces locataires qui n’ont pas du tout été suivi par les services sociaux sous le règne de JR: faire du social ce n’est pas qu’une histoire d’ impôts; une maire généreuse aurait du se rendre compte que son service social municipal dysfonctionnait !!!!!

    Je ne suis pas sur ce blog pour défendre les positions de l’actuelle majorité, j’attendais comme beaucoup cet audit! Ils héritent d’une situation financière catastrophique et nous expliquent qu’ils devront prendre des mesures drastiques pour que les finances de la Ville retrouvent l’équilibre!!

    Je suis d’accord avec l’idée qu’il faille augmenter les impôts car ils n’ont pas d’autres choix mais à condition que nous retrouvions des services publics de qualité!!

    Il faudrait, toutefois, que la majorité éclaire les audoniens sur l’investissement qu’elle prévoit de faire aux puces car des parents m’interpellent et me disent que la Ville n’a pas trouvé l’argent pour financer la RDRS car les comptes étaient dans le rouge mais qu’elle a de quoi financer un tel projet dans ce quartier!!

    Je n’ai pas tout suivi sur ce dossier, si quelqu’un peut m’éclairer!!

    Je rejoins, Michel et réclame , aussi un peu plus d’information et de transparence sur les actions et projets de l’actuelle majorité!!
    En informant mieux , on évite que les autres le fassent pour soi et mal!!

  17. Concernant le 4 ème centre de santé : wd a rétorqué qu’il créerait un hôpital (s’agit -il de la fusion de beaujon-bichat ?)

    Attendons de savoir s’il s’agit d’une vraie proposition!
    A ce sujet, je me suis rendue, hier, au centre médical barbusse et j’ai appris comme beaucoup d’usagers qu’il y avait un nouveau règlement : on apprend donc au guichet des rendez-vous dentaires que l’on ne peut plus prendre plusieurs rendez-vous, le même jour, avec le même praticien, pour plusieurs membres d’une même famille (lorsqu’ils ne se pointent pas c’est 2 à 3 consultations de perdues), qu’au bout de deux rdv manqués non excusés, l’usager serait convoqué par le directeur…

    Surprise au départ, j’ai, d’abord, suggéré que ce nouveau règlement devait être affiché et j’ai soulevé l’aspect contraignant de ces nouvelles directives pour une mère de famille nombreuse qui se verrait obligée de se rendre au cms plusieurs fois dans la semaine!

    On m’a, alors, expliqué qu’une gestion plus rigoureuse s’imposait pour réduire les pertes de fric liées aux consultations manquées mais aussi pour faire face aux nombreuses demandes non satisfaites!!
    Ce que l’on peut comprendre…

    J’ai vu dans le journal qu’une réunion avait eu lieu entre les responsables des CMS et la Mairie, il y aurait pu avoir une communication à ce sujet!!

    Je salue cette initiative; je pense que c’est en réorganisant un peu mieux les services qu’ils pourront mieux fonctionner et engendrer moins de pertes!!

    Petit clin d’oeil à Frédéric : mieux vaut améliorer l’existant pour mieux penser le suivant!!

    Il manque surtout quelques médecins spécialistes dans cet établissement : j’aimerai; d’ailleurs, savoir si la Ville prévoit d’en recruter?

  18. A Saly

    la question des rdv est une vraie et ancienne problématique comme celle des dettes des agents, des impayés et du service social.

    Pour la première, l’ancien Dga avait souligné la nécessité d’ y remédier mais coincé par le blocage de jr à travailler avec les audoniens, beaucoup de temps a été perdu.

    Prendre un engagement proposé par son dentiste est normal mais quid du suivi par @, voire la relance téléphonique.

    En bref, JR n’a jamais mis en place un comité d usagers vivant et productif.

    Encore une cause de ses “bons” résultats au 1er tour…

  19. Marie-France, vous avez raison. La séparation de la rue J.H. Fabre au milieu de la chaussée entre Paris-XVIIIe et St-Ouen a été supprimée car ça posait des problèmes de nettoyage. Maintenant toute la chaussée et les deux trottoirs appartiennent à Paris. Seuls les murs des maisons et des boutiques ont été conservés par St-Ouen.

  20. Saly, j’ai vu la “Cité des enfants” à La Villette. Je pense que beaucoup d’activités d’éveil pourraient être reprises dans les écoles maternelles et élémentaires. Les écoles pourraient être équipées comme le sont les squares et espaces verts de la ville de Paris.

    • @ 93400

      Moi aussi je découvre ! J’ignorais que les limites communales étaient le mlieu des chaussée (Babinski, JH. Fabre…)
      Je pensais que plus rien n’avait bougé depuis la grande rectification des limites communales à la fin du 19ème siècle.

      Peut-être ne s’agit-il que d’un accord de gestion sur la collecte des ordures ménagères par Paris de celles des riverains sur le sol de Saint-Ouen mais donnant uniquement sur cette voie parisienne.

      La parole à l’historien patenté.

      • Selon un de nos informateurs qui fréquente assidument les coiffeurs :

        Manuel Valls ferait un saut au Centre de Recherche et Développement de l’Oréal de Saint-Ouen (à la limite de Clichy) demain lundi 3 novembre entre 10h45 et 12h45.

        Une visite nous dit-on pour confirmer son amour de l’entreprise.

        Une information un peu tirée par les cheveux et donc à prendre avec précaution.

        A suivre…

        • Visite de Valls chez L’Oréal ce matin confirmée par le Parisien de ce jour et l’agenda du 1er ministre (www.gouvernement.fr/agenda-du-premier-ministre) avec cette autre bonne nouvelle à 19h la remise du rapport sur la compétitivité aérienne par Bruno Leroux au 1er Minsistre.

  21. 93400, post 30, rien d’officiel, ça m’a été dit par des riverains(commerçants)jeudi matin dernier au cours d’une discussion impromptue provoquée par la verbalisation des voitures et camions(garées là)par la police nationale rattachée au commissariat du XVIIIe. Ils doivent savoir à qui ils paient leurs taxes pour leurs locaux et leurs déballages.
    Eric, je ne savais pas qu’il y avait eu des rectifications de limites entre Paris et St-Ouen après 1860(et le dernier agrandissement de Paris)où de toute façon ce secteur rural ne devait connaître que les fortifs comme bâtiments.
    Il en est d’ailleurs de même sur la “réduction de l’extrait(concernant St-Ouen) de l’Atlas des Communes du Département de la Seine au 1/5000(réduite au 1/16000) de 1896-1900″figurant sur le livre “Saint-Ouen” de “l’état des communes de la Seine à la fin du XIXe siècle” que l’on peut consulter sans doute aux archives municipales ou acheter parfois dans les bonnes librairies des Puces.
    Je vois donc qu’en 1900, le secteur appelé “Haute Borne”(je crois, je déchiffre mal)est composé de petits lopins agricoles. Même la rue Lécuyer qui porte le nom d’un de ces propriétaires de parcelles n’est pas encore ouverte.
    Grâce à toi, je viens de me rendre compte que l’impasse “des 3 Bornes” comme celui des malassis perpétuent la mémoire de ces lieux-dits!
    Pour nous mettre d’accord, je reconnais que rien sur cette carte ne parle “de sud” ou de “Puces”. Je propose donc de redonner au sud de St-Ouen les noms de quartiers: Montmartre, Rosiers et Cayenne(ou Michelet pour l’adapter). Et que le “Marché aux Puces” s’étend sur Paris et St-Ouen et notamment sur une partie des 3 quartiers du sud de St-Ouen!

    NB ce qui est entre parenthèses est de moi pour essayer d’expliquer la nature des documents cités!

  22. La prise d’acte et l’appel d’offre me rendent perplexe. Certes ce marché de l’audit financier doit être non codifie et son montant inférieur à 15 000€ ht mais dans ce cas de figure qui sont les deux autres cabinets ayant proposé des devis ?? Je doute de l’impartialité de l’étude ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *