« Mettre un frein à l’immobilisme ? » [1]

imagesquestionnaire p 2

Mois de novembre chargé. Après des incidents musclés au Vieux Saint-Ouen entre dealeurs avec un lourd engagement policier, le quartier Garibaldi vient lui d’être le théâtre d’un assassinat par balles rue Charles Schmidt d’un jeune homme de 20 ans. Des évènements qui ne résument pas la vie de Saint-Ouen mais qui attestent dans leur répétition de l’ancrage des trafics et de l’insécurité dans notre ville. Une situation qui ne manque pas de faire réagir les postulants à la succession du Maire  Jacqueline Rouillon.

C’est décidé, nos élus socialistes locaux vont donc casser la baraque ! Fini la rigolade et le laxisme concernant la sécurité dans notre ville. Leur nouveau leader Karim Bouarame sonne le tocsin et, même si elle le mérite, charge un peu lourdement le Maire[2].

Il n’est jamais trop tard pour sortir du bois mais la veille des municipales c’est un peu gros et on se pince pour y croire. Avant de revendiquer « la place des autres » encore faut-il avoir un bilan minimum dans ce domaine après bientôt six ans de mandat. Au moins démontrer que dans la Majorité conduite par le Maire on n’avait strictement aucun pouvoir. Voire rappeler ses actions fortes, ses désaccords précis et les solutions clairement mises sur la table par les socialistes.

Faut-il avoir la cruauté de rappeler qui était l’Adjoint au Maire à la sécurité à Saint-Ouen toutes ces années avant de démissionner il y a seulement quelques semaines sous la pression de l’opposition[3]? Pour ceux qui l’ignorerait : un socialiste. On attendrait donc pour le moins un peu de décence et si possible des propositions fortes et assumées sur ce sujet délicat.

Les 4 malheureuses interrogations « techniques »dans un questionnaire (pour faire « démocratique »)[4] ne présagent pas vraiment bien d’une réelle aptitude à s’attaquer avec efficacité et dans la durée à l’insécurité dans notre ville.

Mais ne désespérons pas, nous aurons bientôt un programme musclé sur le papier. Espérons-le un peu chiffré et réaliste en termes de moyens propres financés par la ville.

 

 


[1] joli mot de Georges Clémenceau Radical-socialiste, Président du Conseil de 1906 à 1909, puis de 1917 à 1920

[2] voir sa tribune sur le blog des élus socialistes : « Cinq jeunes tués par balle depuis 2008 : ça ne peut plus durer » (…) « Ce dramatique évènement nous ramène au traitement de la sécurité sur la ville », « Plutôt que de s’interroger sur la mobilisation des moyens mis en place par la ville, Jacqueline Rouillon met à contribution les habitants en faisant circuler une pétition, après les avoir invités à organiser des barbecues et des kermesses ».« Il faut une véritable politique de sécurité pour nos habitants portée par un Maire, qui ne se contentera pas d’en appeler à l’Etat ou à ses habitants. Le Maire, quel qu’il soit, doit se mettre en situation de responsabilité ».

[3] l’intérressé au-delà de son bilan ultra light, n‘étant plus à Saint-Ouen et  faisant tranquillement campagne pour être élu Maire de Neuilly sur Marne en percevant toujours ses indemnités d’élu de Maire-adjoint à Saint-Ouen.

[4]  Chapitre : « Prévention/ Sécurité » se résumant à « Pour lutter contre le trafic de drogue êtes-vous d’accord pour (pas utile/futile/très utile/ne sais pas):

–       « redéfinir les missions de la police municipale et installer des antennes municipales dans les quartiers » (ndlr : chacun bien sûr connaissant parfaitement les missions et des antennes de quoi),

–          Renforcer les dispositif de vidéo-protection (ndlr : qui sait exactement ce qui existe ?),

–       « Créer des correspondants de nuits présents dans les quartiers » (ndlr : chacun connaissant bien leur rôle par définition),

–       « Profiter de la Zone de protection de sécurité prioritaire pour renforce la prévention, développer les dispositifs de lutte contre le décrochage scolaire en agissant prioritairement auprès des adolescent » (ndlr : une ZSP qui soigne tout des maux de tête au cors aux pieds et dont chacun connaît bien entendu les bienfaits !)

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

30 réflexions sur « « Mettre un frein à l’immobilisme ? » [1] »

  1. @ id-stg
    Karim ne pourra pas toujours se réfugier derrière son empêchement.
    Prendre ses responsabilités, agir pour la sécurité, combattre l’incivilité, punir le vandalisme, prévenir la délinquance, refuser l’insécurité, c’est une volonté que n’importe quel élu peut mettre en oeuvre avec ou sans délégation, tous les jours.

    Les maires et leurs adjoints ont la qualité d’Officier de police judiciaire (OPJ)
    Leur compétence est limitée au territoire de leur commune.
    Le maire et ses adjoints peuvent :
    1/ rechercher en vue de constater par procès-verbal les contraventions de police
    2/ recevoir des rapports, plaintes et dénonciations relatifs aux crimes, délits et contraventions
    3/en cas de flagrant délit, accomplir tous les actes d’enquêtes judiciaires normales : faire arrêter ou détenir les auteurs présumés pour les remettre à la police, apposer les scellés, saisir des pièces à conviction, dresser procès-verbal des différentes opérations effectuées, entendre les témoins et consigner leurs déclarations.

    Lorsqu’il agit en tant qu’OPJ, le maire doit pouvoir, à tout moment, justifier de sa qualité et, par conséquent, il lui est recommandé d’être muni de sa carte de maire, voire d’être ceint de son écharpe.

    Karim est à l’écoute des gens c’est bien, mais le respect de l’autre c’est de ne pas prendre tous les cons pour des bretons.

  2. Ainsi, le mardi 17 décembre, le maire de saint-Ouen se prête à une opération politicienne – dont elle espère être la principale bénéficiaire pour “exiger plus de moyens pour la sécurité!”, avec un rassemblement à partir de 17h devant la mairie pour un départ collectif pour le ministère de l’Intérieur.

    Elle qui devrait porter l’intérêt général et donc favoriser le rassemblement de toutes et de tous sur cette exigence.

    J’espère que certains n’oublieront pas leurs vitamines car prendre la ligne 13 pour la première fois aux heures de pointe demande une certaine adaptation…

    Celle-ci et ses “amis” découvrent “à l’insu de leur plein gré que les conciliabules avec un Préfet, fusse-t-il l roi de l’antigang d’une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, ne sont que des impasses.

    La campagne des municipales mènerait donc à tout. C’est à voir.

    Exiger la police 24h/24h dans les quartiers concernés, sans mentionner le restant des facettes d’un Etat de droit (Justice, droits des victimes, éducation et santé…) ou en ne parlant pas des choix budgétaires du gouvernement Ayrault ne contient-il pas la juste colère des habitants de Saint-Ouen.

    Personne n’a en outre oublié les positions de JR favorables au cannabis!

    Pour les “nourrisses”, j’attends toujours leur condamnation claire et publique, et la demande de compte au Procureur et le rendu compte aux Audoniens.

    • @ Francois Taquet

      Toujours moins de boulot, toujours plus de flics… dans le cadre actuel c’est quand même un peu l’impasse sur les solutions réalistes et à effet visibles sur le trafic de drogue.
      Ceci dit, on ne peut pas nier que la légalisation du cannabis aurait un effet majeur pour casser les réseaux de vente de drogue même si cela créé forcément d’autres problèmes qui sont indéniables.

      C’est un peu comme le chômage, s’il y avait une solution miracle et sans inconvéninets cela se saurait.

      Personnellement je ne crois pas à la politique de prohibition et son corollaire constitué par une répression coûteuse et illusoire.

      Quant aux positions du Maire en ce sens, le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles sont forts discrètes publiquement. Elle se contente surtout, pour avoir deux fers au feu de donner la parole au “Médecin-chef” de la ville, qui ont peut le comprendre dans son éthqiue professionnelle est plutôt contre. Cela ne fait pas une position politique et encore moins l’opinion de la majorité municipale.

      Pour l’heure nous pouvons en débattre ici à Saint-Ouen, émettre un voeu, engager des actions mais cette option ne relève pas du pouvoir muncipal. Nous n’allons pas ouvrir des coffee shop sur le territoire communal.

      Il faut donc travailler sur nos champs de responsabilités muncipaux (prévention, particpation cioyenne, gestion de l’espace public et du parc locatif hlm, police muncipale …qui concourrent à freiner, contrer, gêner, le trafic. On ne peut se contenter du rituel des manifestations contre le gouvernement d’hier et d’aujourd’hui.

      EPS

  3. com 3 :Je ne suis pas d’accord avec le fait de lier les positions de JR favorables au cannabis et les problèmes liés au traffic de drogue à SO.

    Légaliser pourrait être une des solutions pour lutter contre les traffics et l’économie souterraine qu’ils induisent (opinion partagée par beaucoup de monde mais peu porteuse electoralement)

    La vraie question est : est-ce que la manière de gerer ces problèmes par l’équipe municiaple (appel à manifester, occuper les halls d’immeubles…) est la bonne ?
    Quand on voit les moyens techniques, financiers et humains qui ont été déployés pour lutter contre les problèmes de stationnement à SO, on peut s’interroger.

  4. JR a lutté contre les problèmes de stationnement et cela rapporte du fric à la municipalité!

    Pour de nombreux audoniens “Frais de stationnement “est la nouvelle ligne de dépense venue s’ajouter à leurs charges mensuelles : 220 euros par an/audonien.
    Ca n’est pas rien, pour un audonien moyen cela représente une facture de cantine!!!

    Et la question du pouvoir d’achat : ça concerne que les socs et le gouvernement???

    Pour les pbs de traffic : ça coûte et ne rapporte rien pour la Ville!

    or nos vies valent mieux que leurs profits, non?

  5. Eric, bien sûr, qu’il faut légaliser, c’te bonne paire….c’est dans l’air du temps;
    Messieurs les bonnes âmes, vos gosses fument, que vous le vouliez ou non, ils fument vos gosses….ils fument et ils baisent, avec des filles…..et/ou même avec des mecs, selon;, c’est leur vie….
    Aller, soyez cool….comme ils disent…
    C’est un Papi qui vous parle….
    Laissez- les faire…..ils sont leur avenir…..
    A eux de décider de leur vies…
    Quand on voit ce que nous allons leur laisser, Soyons humbles.. N’est-ce pas ?

  6. @ id-stg
    Je suis pour l’interdiction de la cigarette, c’est vous dire.
    Le tabac est une drogue nocive en vente libre.
    L’éducation anti-tabagique doit se faire dans les écoles, le comportement des éducateurs doit être exemplaire, la cigarette doit être bannie de l’espace public, interdite dans les lieux d’usage commun, les sanctions doivent être dissuasives…

    Je ne suis pas favorable à la légalisation des substances à effets notoires sans avis médical.
    Les effets thérapeutiques de certaines substances dopantes comme le thym ou la cocaïne devraient être un peu plus encadrés.
    La France est le premier pays producteur de médicaments au monde, certains produits chimiques comme le MDMA pourraient être produits officiellement sous contrôle médical.
    La pharmacopée française pourrait aussi s’enrichir de certaines plantes aujourd’hui interdites en France sans raisons valables.
    Les pharmacies, de loin les commerces les plus rentables, gavent la population de médicaments prescrits en masse par des médecins complices des industries pharmaceutiques.
    Les français sont devenus une bande de malades qui ne peuvent plus se passer de leur came.

    En ce concerne les produits d’importation frelatés vendus pour du hashish à Saint Ouen, je pense que la tolérance n’est plus de mise.
    Ces produits bas de gamme sont loin d’être inoffensifs.
    La France est devenu le premier pays consommateur d’Europe de ce type de psychotrope , ce qui n’est pas vraiment bon pour notre balance commerciale.
    Nos cultures de Chanvre bio sont étouffées par la concurrence déloyale de ces multinationales du crime.
    L’addiction physique à ce psychotrope est crée par l’adjonction d’un infect tabac industriel.

    L’échec scolaire est la matrice de cette forme de commerce illégal de produits orientaux.
    Les sentiments de misère et de rejet développent les comportements grégaires antisociaux.

    Il apparaît probable que les générations futures se lassent de ces drogues récréatives pour s’intéresser à des stimulants plus violents.

    Le Chanvre pourrait être légalisé sous contrôle de l’état, cultivé par des agriculteurs assermentés sous licence, prescrit sous ordonnance et vendu en pharmacie.
    Le potentiel économique de ce type de d’agriculture pourrait être important; mais je crois que l’on s’éloigne du sujet.

    Ce type de reforme ne réglerait pas les problèmes d’emploi et de formation des jeunes, et ne réglerait pas non plus les problèmes de probité de la société française et de ses dirigeants.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/04/01016-20131204ARTFIG00517-cannabis-la-tentation-de-la-depenalisation.php

  7. Au moment même où le monde entier rend un hommage unanime à la disparation et aux combats de Nelson Mandela.
    AK, notre disparu local, lui rompt le silence et nous rappelle à l’ordre en lâchant de vraies perles…

    “..
    La pratique de la démocratie c’est être capable d’affronter le suffrage universel, de lui donner la possibilité d’exprimer son avis, ses critiques, ses exigences et ses attentes pour l’avenir.

    La pratique de la démocratie ce n’est pas de faire appel aux électeurs et aux électrices juste à la veille d’une élection car le risque de perdre existe.

    Pratiquer de la sorte, s’appelle du clientélisme, de la manipulation et de la démagogie.
    ….

    Encore un peu de patience, et bientôt il pourrait même écrire que lui aussi a connu “SO ghetto”…

    http://www.abdelhakkachouri.com/2013/12/ns-un-debat-public-j-suis-favorable.html

  8. à id-stg et Dominik

    Vos posts soulignent de façon complémentaire la question de la responsabilité collective et individuelle, et vos choix et engagements pour un monde meilleur au présent.

    S’exclure de toute responsabilité comme exclure à priori toute responsabilité aux dirigeants/élites n’est pas de nature à changer quoi que cela soit.

    L’élu l’est sur un programme, ce qui implique un droit de regard sur l’exécution de celui-ci.

    La société vit de et avec ses débats, l’Etat comme le Gouvernement en sont. Et donc chacun de nous par ses propos, ses silences, ses choix.

    Défendre la légalisation du cannabis est pour moi une belle fantaisie de salon.

    Ne voir qu’incompréhension dans le jugement négatif que nous portons sur ces pratiques criminelles, alors qu’il s’agirait d’une activité à haute densité cultuelle, sociale et bienfaitrice, est un peu facile.

    Est-ce essentiel à la liberté, constitutif du progrès humain que l’usage d’un produit qui est particulièrement nocif et dont l’usage répété sur un fonds de turbulences personnelles voire familiales sera lourd de conséquence dans le temps.

    Quant aux vendeurs, trafiquants/complices, nourrissons doit-on les excuser du mal qu’ils font ?.

    Penser la légalisation comme moyen de lutter contre le crime organisé et ses conséquences dans nos quartiers reste à prouver? et ne l’a jamais été.

    Et je ne pense pas que le Maroc ait gagné quoi que cela à en être le premier producteur.

    Dans un pays de 5 millions de demandeurs d’emploi, je vous invite à vous investir dans l’élaboration de réponses mais sans mettre en cause les élites, l’Etat, le gouvernement, le Medef, la loi du plus fort, et la concurrence libre et non faussée, pour faire moderne.

    Après le cannabis, défendrez vous et pourquoi pas la cocaïne, l’héroïne, les amphets, et autres produits de synthèse.

    Vive le plaisir, à bas la responsabilité individuelle et collective, c’est du mai 68 à deux balles.

    Quant à JR, elle fait distribuer sa lettre sans mentionner la manif du 17 chez son ami Valls.
    C’ est surprenant. Craint-elle des réactions de ses amis socialistes locaux ou préserve-t-elle une possible liste commune au 1er tour.

    Les propos de JR ont pesé et pèsent encore, négativement.

  9. BV
    Demandons lui de nous envoyer sur ce blog son bilan sur la sécurité , il serait très utile aux futurs candidats pour ne pas reproduire les mêmes erreurs (en même temps ce ne ser!!!!
    Je crois qu’il faut surtout qu’ils ne se trompent pas sur leur casting : il faut une personne de terrain et d’expérience pour proposer de vraies solutions.

  10. Ahhh kachouri… moi je lui ai enlevé les majuscules ; il faut un nom propre pour les mériter et dans notre paisible Neuilly sur Marne, il a déjà fait beaucoup, beaucoup de mal. Vous voilà débarrassés mais pour nous l’avenir s’annonce bien sombre. Bonne chance à vous, ça n’a pas l’air simple non plus chez vous malgré tout.

  11. @Saly post11
    Demandons-lui déjà de rembourser le cumul de ses indemnités qu’il doit légitiment aux Audoniens en s’économisant du reste. Car son bilan, Saint-Ouen le connait trop bien, malheureusement, contrairement aux Nocéens.
    C’est une véritable honte de maintenir des zigotos pareils en politique !

  12. les Pays Bas ont légalisé le canabis depuis Mathusalem et je ne pense pas que la consommation de drogues dures y est plus élevée qu’ailleurs ( je n’ai pas vraiment lu de stat sur ce sujet …).
    Si c’est le cas alors oui on peut s’interroger. Sinon on doit peser les nuisances causées par les traffics (qui prouvent d’ailleurs qu’interdire n’empêchera jamais la consommation) et celles causées par la consommation.

  13. @Jerry : je parle de cannabis en vente libre dans les coffee shop mais je ne suis pas spécialiste de la question. Je voulais juste que l’on ne fasse pas un amalgame facheux entre les supposées positions de JR favorable à la légalisation (qui sont aussi les miennes) et la situation à SO due pour moi à une position idéologique sur le rôle de la municipalité en matière de sécurité.

  14. @ Dominik
    Les Pays bas autorisent un peu n’importe quoi, ce pays n’est pas vraiment un exemple, certains l’appellent même Hollande, c’est vous dire.

    La consommation de “cannabis en vente libre dans les coffee shop” est tolérée mais n’est pas légale. Certains plants sont modifiés génétiquement pour augmenter le taux de Thc.

    L’investissement du crime organisé dans la culture indoor est massif aux Pays-Bas.
    La production de skunk contrôlée par le crime organisé se situant entre 300 et 800 tonnes, pour un chiffre d’affaires de un à trois milliard d’euros.
    Ce contrôle criminel du business du cannabis s’accompagne d’une montée des homicides liés à la rivalité entre gangs (25 morts en 2009),à des séquestrations et tortures, à du trafic d’êtres humains et à du travail forcé.

    C’est un business
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/11/17/20002-20121117ARTFIG00362-le-cannabis-legalise-est-aussi-un-placement-financier.php

    L’Uruguay innove et devient le premier pays à légaliser.
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/12/11/l-uruguay-legalise-le-cannabis_3528963_3222.html

    Fumer n’est pas sain, je conseille le maté.
    http://www.technoplus.org/t,1/2376/le-cannabis–aussi-cancerigene-que-le-tabac

    “…la situation à SO due …à une position idéologique sur le rôle de la municipalité en matière de sécurité.” ?!?
    Que dois je comprendre ?
    Expliquez vous

  15. le débat sur la légalisation ou non du cannabis n’est pas le problème! aujourd’hui, c’est le cannabis… si on le légalise, ce sera la coke, les armes le speed… bref, ce qui rapporte beaucoup sans trop de problème.
    LA dernière lettre de notre édile est terrifiante : une piètre dénonciation et soit disant, ce problème comme première préoccupation (2% du budget, j’espère que cette lettre de comm’ n’en fait pas parti). Pour elle la première préoccupation c’est donc de dire au citoyen victime : débrouillez vous et occupez les immeubles, vous inquiétez pas, ils ne vont pas les utiliser leurs armes et surtout ils ne vont pas vous menacer si ils vous croisent et que vous êtes seul… Si j’en crois WD, à Boulogne, ils n’ont pas hésité à les virer. Pourquoi chez nous, c’est toujours les mêmes guetteurs ? la municipalité a donc des moyens de faire des choses, et pas simplement se défausser sur l’état ou les habitants…
    Sur ce sujet, la maire n’a pas encore sortie sa carte maitresse : son adjoint à la sécurité ne vient pas de son camp… Elle compte donc toujours sur cette alliance… Que c’est beau cette gauche qui se déchire du bout des doigts sur ce triste bilan !

    • Nuits chaudes à Saint-Ouen (suite)

      Selon une information (non vérifiée à cette heure) : fusillade cette nuit côté Salvador Allende avec un blessé grave.

      à suivre…

  16. @Jerry : notre maire considère que c’est à l’Etat d’assurer la sécurité et non à la municipalité d’où les appels à manifester pour obtenir plus de policiers dans la ville. Cette position peut se discuter et en effet on se rend bien compte que l’Etat est de plus en plus défaillant, voire absent, sur le sujet (et Sarko le champion de la sécurité n’y a rien changé).
    Mais on peut aussi penser qu’il est limite scandaleux de demander aux habitants de pallier à cette absence d’Etat.
    On peut aussi penser que la municipalité doit intervenir par tous les moyens dont elle dispose pour améliorer la vie des habitants : caméras, actions contre les habitants des HLM qui favorisent ces trafics, réaménagement urbain….

    On peut aussi reprocher à la municipalité de ne pas avoir anticiper et pris conscience de l’ampleur du phénomène quand on pouvait encore l’arrêter…

  17. @ mangerdessandwiches
    Autant savoir de quoi nous parlons.

    Le cannabis Bio est rare à Saint Ouen.
    La vente principale de psychotrope (hors pharmacie) concerne le Haschish.
    C’est un produit d’importation, dont la majeure partie vient des 165 000 hectares de culture du Rif occidental marocain, une autre partie est produite sous serres hydroponiques au Pays Bas et en Belgique, enfin quelques réseaux importent du proche orient notamment de la plaine de la Bekka et d’Asie centrale d’Afghanistan en particulier.

    Le Maroc est de loin le premier producteur et exportateur de Haschisch au monde.

    Pour la petite histoire, la plante aurait fait son apparition au Maghreb au VIIe siècle,
    Au 19éme le sultan Hassan 1er autorise officiellement la culture du cannabis pour la consommation locale dans cinq douars, autorisation confirmée plus tard par les autorités du protectorat espagnol.
    Abdelkrim, le héros de indépendance du Rif, réussira, lors des quelques années d’existence de sa république, à interdire la culture et la consommation du cannabis, pratiques selon lui contraires aux principes de l’Islam.
    Il reste à ce jour le seul à avoir réussi à imposer une pareille interdiction.

    Je vous conseille cet article très intéressant sur le contexte et les enjeux de la production de cannabis et de haschisch au Maroc
    http://espacepolitique.revues.org/59

    En Inde, la plante est sacrée, elle ne doit pas être arrachée et le pollen doit être récolté en frottant les sommités avec la main, ce qui donne un pâte noire appelé charas qui se consomme infusé avec du lait de brebis.
    Il existe plusieurs qualités en fonctions de la pureté et des mélanges au miel, aux épices ou à l’opium, cette dernière spécialité est appelé le “Black Bombay”.

    En Afghanistan, le procédé ancien consistait à tamiser les fleurs de cannabis séchées pour en récupérer les particules, puis à les conserver des années dans des outres en peau de chèvres avant de les presser à chaud dans des mortiers de pierres pour obtenir une pâte verte noire très molle.

    C’est cette méthode qui sera répandu dans la Bekka puis dans le Rif par les hippies dans les années 70.

    Les méthodes modernes consistent, principalement au Maroc, à tamiser plus gros et à utiliser des presses hydrauliques pour répondre à la demande.
    Les Hollandais spécialistes de l’horticulture innovent en créant des espèces génétiquement modifiées de types sinsemilla et en utilisant la polymérisation à froid ce qui augmente encore les taux de Thc.

    La résine de cannabis est un haschisch coupé pour l’export avec un peu de tout, des feuilles de cannabis pulvérisées, de la paraffine, de l’huile de vidange, de la terre, du cirage, de la cire, de la colle, du henné, des médicaments psychotropes, des opiacés…
    Bref comme dirait Jean Pierre Coffe, “c’est de la merde” ( “It’s a pièce of shit”pour la traduction).

    Ce documentaire est terrible (le son arrache un peu).
    http://www.dailymotion.com/video/x47h2_culture-du-cannabis-au-maroc-doc_news

    Il suffirait d’analyser la teneur de nos fleuves pour nous apercevoir de l’immense quantité de produits psychotropes consommée par nos populations.
    Les tests menés en Italie en 2006 avait mis en évidence des consommations largement supérieures aux enquêtes épidémiologiques, en France, il aura fallu attendre 2012.
    Martine Aubry avec son gros pétard peut se vanter de faire 5 fois mieux qu’Amsterdam…
    http://www.franceinfo.fr/societe/les-egouts-des-villes-revelent-l-usage-des-drogues-1152193-2013-09-23

    Les officines politico-mafieuses ont tout intérêt à ce que le trafic continu, aborder le thème de la légalisation, c’est aussi vouloir la transparence sur le sujet.

    C’est parfois important de mieux connaitre le sujet pour pouvoir mieux régler les problèmes.

    Saint Ouen est atypique puisque cette ville est, devenue en quelques années de mandature un petit bastion du trafic de Hash, dirigée par une maire officieusement et personnellement trés favorable à la consommation et au commerce de ce type de produits.

    Certaines édiles souhaiteraient elles passer le test Detox du WWF ?
    http://wwf.panda.org/fr/nouvelles/?12622/76-produits-toxiques-dans-le-sang-des-parlementaires-europeens-

    Bonne soirée.

  18. Ça semble se confirmer un blessé grave à allendé comme le dit notre maire c est insupportable! Sur quoi je réponds
    c est pas quand l âne s est sauvé qu on met une barrière!
    Si tout avait été fait dés le début sur les trafics on en serait pas là il a fallu que ça devienne insoutenable pour qu elle se réveille …ou plutôt il a fallu que les élections municipales se rapprochent

  19. Il y avait, il y a déjà quinze ans, de jeunes fumeurs de hakik qui s’adonnaient à leur sport favori dans les couloirs des immeubles de la Semiso où j’habite. Ils étaient indentifiables, et identifiés par le gardien d’alors. Certains venaient des bout’s ou de Riou. Je ne sache qu’à l’exception d’un seul résidant dans la résidence, ‘aucun parent ne fut l’objet de convocation chez le bailleur pour engager une action quelconque en vue d’une responsabilisation ou une mise en garde qui put être alors salutaire pour les gamins.
    Si ça ce n’est pas de l’incompétence pour ne pas dire de l’irresponsabilité…

  20. @ Dominik
    Notre maire est malheureusement un tromblon de la pire engeance.
    Comment ose t’elle instrumentaliser dans la période de deuil, la mort d’un enfant de nos quartiers.
    Son ignominie ne trompe que les faibles.
    Honnie soit-elle !
    Elle se moque allègrement du sort des autres, sa conduite odieuse et égoïste des affaires communales au bénéfice de son seul clan est abjecte.
    La promotion publique de son action est une escroquerie trompeuse et mensongère ayant pour seule fin la préservation de ses intérêts personnels.
    C’est un affront humiliant à l’intelligence des citoyens, une insulte caractérisée à la mémoire endeuillée des habitants.

    Qu’elle soit avisée que si le peuple pardonne quelquefois la tyrannie, il ne pardonne jamais les avanies.

  21. @ Dominik post 22
    Je tiens à vous répondre plus personnellement.
    Je vous remercie de votre réponse, je la reprendrais donc point par point en tentant d’être concis pour une fois.

    “…notre maire considère que …”
    Notre maire considère avant tout sa réélection, son portefeuille et les affaires en cours…

    “…c’est à l’Etat d’assurer la sécurité..”
    C’est en effet la première mission régalienne de l’état que d’assurer la sécurité de ses concitoyens, celle-ci est assuré en principal par l’armée, puis pour les affaires urbaines par la police.

    “… et non à la municipalité… ”
    Le maire étant un officier de police judiciaire, il ne peut se soustraire à son mandat qu’en démissionnant.

    “…d’où les appels à manifester…”
    Les appels à manifester derrière ce maire étiquette Front de gauche, sont une manœuvre politique et médiatique.
    Un mélange des genre entre manifestation républicaine et manifestation sociale visant finalement à susciter un mouvement de foules en faveur de sa personne…
    Mis à part ses lieutenants, l’ensemble de sa police politique, et quelques éléments agit-prop extérieur, les gens qui vont la suivre sont aveuglé par l’artifice.(voir le lien plus loin)

    “…pour obtenir plus de policiers dans la ville…”
    L’art de la police est de ne pas voir ce qu’il est inutile qu’elle voie.
    Les effectifs du commissariat de Saint Ouen sont relativement importants.
    Les différents services de police de la direction régionale comptent dans leur rang les policiers les plus compétents du territoire.
    Des compagnies républicaines de sécurité sont mobilisées à Saint Ouen.
    Une police municipale aux moyens important et de nombreux Asvp complète un effectif pléthorique d’adjoint de sécurité.

    Et encore je ne prends en compte ni la Nsa ni la Dea, ni la police politique municipale, appellé “l’œil de Moscou” , c’est pour dire nous sommes sous surveillance…

    “…Cette position peut se discuter…”
    On peut rire de tout mais pas avec tout le monde…

    “…on se rend bien compte que l’Etat est de plus en plus défaillant, voire absent, sur le sujet…
    Cet abîme politique entre l’état et la population, cette défaillance chronique ne concerne pas que le volet sécurité et laisse craindre une absence de volonté politique pragmatique, ambitieuse et pérenne au profit des intérêts immédiats des politiciens et au détriment de la population.
    La Mairie de Saint Ouen, avec son budget communication et ses dépenses de réception est un exemple parmi d’autres de ces dérives politiques et de cette inadéquation morale.

    “…et Sarko le champion de la sécurité n’y a rien changé…”
    Je considère que son action n’a pas du tout été à la hauteur des défis pour les banlieues
    Pour autant, je suis persuadé que certaines officines syndicales, politiques et mafieuses ont eu des intérêts particulier et ont tout mis en oeuvre pour favoriser cet immobilisme et préserver leurs privilèges de caste, notamment à Saint Ouen.

    “…Mais on peut aussi penser qu’il est limite scandaleux de demander aux habitants de pallier à cette absence d’Etat…”
    C’est surtout dangereux et irresponsable de demander à des pères de familles de se mettre en travers du chemin de gens lourdement armés comme on a pu l’entendre récemment.

    Un bel exemple de manipulation médiatique.
    http://www.dailymotion.com/video/xml6jn_intervention-d-abdallah-fraygui-president-de-l-amicale-cnl-locataires-pasteur-emile-zola_news

    “…On peut aussi penser que la municipalité doit intervenir par tous les moyens dont elle dispose pour améliorer la vie des habitants…”
    C’est un peu un programme
    Pour cela, il faut beaucoup d’intelligence, un peu de morale et une volonté d’agir pour le bien de tous…
    La mairie actuelle ne dispose, à l’heure actuelle, d’aucun de ces moyens.

    “…caméras, actions contre les habitants des HLM qui favorisent ces trafics, réaménagement urbain….”
    L’action doit être globale pour être efficace, les actions de police conjointes doivent faire reculer crimes et délits dans toute la commune en commençant par les petits détails, car c’est comme cela que l’on chasse le diable.
    Pour l’empêcher de revenir, il faudra combattre l’oisiveté, procurer du savoir, du travail, des activités, des loisirs et donner de l’espoir aux plus jeunes…

    “…On peut aussi reprocher à la municipalité de ne pas avoir anticiper et pris conscience de l’ampleur du phénomène…”
    Il faut reprocher à la municipalité de n’avoir rien fait pour la population.
    Il faut surtout reprocher à la municipalité de n’avoir rien en toute conscience et d’avoir tout fait pour des intérêts personnels.

    “…quand on pouvait encore l’arrêter…”
    Une politique morale, volontaire, ambitieuse, intelligente et sans compromis permettrait de sortir de cette spirale criminelle et de résoudre plus facilement les petits problèmes de Saint Ouen.

    La violence ordinaire et le délitement social que les habitants de certains quartiers de banlieues défavorisées subissent sont malheureusement beaucoup plus anxiogènes et relèvent d’un plan quinquennal de l’emploi drastique.
    Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective doit impérativement développer les synergies en déléguant intelligemment ses missions de recherche et développement.

    Impossible n’est pas français

  22. @ Dominik
    Je me suis laissé emporter au point de faire une faute de construction.
    Le bilan du duo Rouillon Bouamrane est à ce point nul que l’on peut presque tout leur reprocher.
    Mais on ne pourrait pas leur reprocher de n’avoir rien fait et d’avoir tout fait.
    Cela ne voudrait rien dire.
    Il faut les interpeller et leur reprocher publiquement de n’avoir rien fait pour le bien public et d’avoir tout fait pour leur bien personnel.

    Merci d’avoir corrigé par vous même.
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *