Atelier alternatif et solidaire

atlier alternatif et solidaire

Initiative utile pour les pas très dégourdis, les désargentés ou les autonomes qui souhaitent échanger leurs sciences et savoir-faire avec la création d’un atelier solidaire associatif.

Au menu : réparation de vélos[1], création et bidouille pour se débrouiller dans la solidarité au cœur de la société marchande.

Rendez-vous programmé pour information et plus si affinités :

 

“Rejoignez-nous pour construire notre projet d’atelier solidaire à Saint-Ouen en vous rendant au foyer CARA, 2 Rue Adrien Meslier, derrière le CAS, le mardi 3 décembre dès 20h30.

Un atelier solidaire ?

Partageons notre savoir-faire et des outils pour réparer des objets (vélos, électroménager, ordinateur, …), rénover un meuble, recycler des objets du quotidien ou même créer avec des imprimantes 3D !!

Plus d’infos sur notre site : atelier-solidaire-saint-ouen.org/,ou notre page facebook



[1]  pour l’ils s’appuieront notamment sur les amis de l’ atelier d’autoréparation de bicyclettes de l’association « Mieux se Déplacer en Bicyclette” (MDB).

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

8 réflexions sur « Atelier alternatif et solidaire »

  1. Dites donc, ça ressemble beaucoup à “actifs et solitaires” vot’ truc ! C’est fait exprès ? C’est encore une association bidon à Mme le maire pour récupérer de l’électorat ? 🙁

    • @ Brune Andretti

      Non à priori pas du tout c’est juste “atelier solidaire” mais par malice on a détourné pour blaguer un peu car actifs et solidaires c’est pas vraiment des alternatifs…

    • @ Jerry Fletcher

      N’abusez pas de l’anglais pour nous passer des messages subliminaux.
      Mais comme c’est écrit en gros en majuscules on suppose que vous n’aimez pas les camions (sauf pratique consentie mais minoritaire).
      Etes-vous pour autant pour le tout voiture ou un inconditionnel du vélo ?

  2. @ id-stg
    Sorry, I’m really sorry !
    “The cake is a lie” n’est pas traduisible.
    “Fuck the truck” non plus, c’est une blague d’ingénieur qui réponds à la question “How to run the cable”, la traduction la plus proche en français donne la réponse séculaire “dans ton cul”

    Je suis un ancien activiste armé d’un biclou que j’appelais tonnerre, j’ai à mon palmarès un nombre important d’actions d’éclat assez violentes, insultes, calomnies, dégradations de véhicules , le plus beau fait d’arme étant peut-être un jet de vélo dans le véhicule d’ambassade d’un général pakistanais*****.

    J’étais imprudent, vif, jeune et sans complexe, je faisais la course avec mes potes motards.
    C’est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, le vélo n’avait vraiment pas sa place dans Paris (un peu comme à Saint Ouen aujourd’hui)

    Le volet Patrimoine, biens publics et équipements pour Saint Ouen comprends, entre autres, des pistes cyclables, des voies douces, des voies piétonnes, des coulées vertes, des calèches, des journées sans voitures, des voies navigables, des schéma de déplacements cohérents, des parkings intelligents, des contrôles adaptés, des transports publics de qualité, des programmes d’éducation et d’incitation à se bouger, des obligations écologiques contractuelles et des transports collectifs plus rationnels.

  3. Eh bien, au moins, jusqu’en mars, on est assuré que la majorité actuelle ne va pas transformer le CARA en immeuble ou en hôtel ! Ils n’oseraient pas avant les municipales ? 😉

  4. @ taquet
    Je ne suis plus joueur, mais je connais mieux le Casino de Saint Etienne.

    Manufrance vendait des armes de 5éme catégorie, des bottes et des articles de pêche par correspondance, j’étais à l’époque plus intéressé par la vitrine du rayon nuisette de la Redoute.

    C’est intéressant que vous parliez avec nostalgie de cette entreprise.
    Apres la liquidation judiciaire de la SCOP en 1985 le site de la manufacture a été transformé en pôle tertiaire et en en centre d’enseignement et de recherche.

    Ce site abrite aujourd’hui le Centre des congrès,
    le siège de la Chambre de commerce et d’industrie, le Planétarium, l’École des mines
    et l’École de commerce de Saint Etienne

    Quant à La redoute, première compagnie historique de vente par correspondance depuis 1923, François Pinault, president de la Holding Kering, l’a cédé avant hier pour 1 € symbolique.
    http://www.ecommercemag.fr/Thematique/strategies-omni-canal-1009/Breves/Redoute-Relais-Colis-cedes-nathalie-Balla-presidente-actuelle-Redoute-231708.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *