Concertation teintée d’élections

concertation p1concertation p2*

Décidément la démocratie participative, les questionnaires et les projets « co-élaborés » avec les habitants sont furieusement à la mode en cette veille d’élection municipale.

Ainsi la Maire vient-elle de lancer dans cette dernière séquence du mandat une étude (d’un an) portant notamment sur les orientations urbaines à envisager au regard de l’arrivée en 2018 des stations du futur super métro (ligne 14) à St-Ouen et à St-Denis voire de la future gare TGV à Pleyel[1]. On ne pouvait visiblement pas attendre le mois d’avril.

Une fois n’est pas coutume : l’équipe professionnelle, retenue il y a peu, a fait l’objet d’une présentation au public[2]  ce 13 novembre, avec juste quelques pistes de travail et un échéancier affichés[3].

Une « lettre de la concertation » spécifique a été diffusée dans tous le secteur avec ces beaux slogans : « Pour construire ce projet nous avons besoin de vous ! », « Faites-nous partager vos attentes et vos idées… . Au menu, pas moins d’une permanence à la Maison des projets chaque mardi matin, huit « rendez-vous dans l’espace public » et … un questionnaire (voir photo)[4].

Curieusement le périmètre de l’étude semble surtout inclure pour le « centre-ville »[5] les secteurs qui, comme au Vieux Saint-Ouen, sont lourdement marqués par le trafic de drogue (Cordon, Ampère-Bachelet..). De la à penser que derrière l’ «urbain », il faille coller aux préoccupations de l’électorat populaire des cités hlm, occuper le terrain pour les mois à venir et affiner le discours, il n’y a qu’un pas.

Hasard, sans doute en cette période où l’on se sert les coudes, l’équipe retenue à une certaine proximité avec la famille politique du Maire. Le groupement professionnel attributaire du marché[6] est en effet piloté par une architecte urbaniste Catherine Tricot, par ailleurs assez engagée politiquement[7] et appuyé sur le Berim et Orgeco. Deux bureaux d’études réputés très proches du PCF.

Mais après tout, il n’est pas interdit de travailler avec des amis pour joindre l’utile à l’agréable.

Comme nous sommes ici de vrais politiciens, évidemment nous cherchons la petite bête et voyons le mal partout.

A suivre…


[1] qui verra le jour au bas mot entre 2025 et 2030 si tout va bien et si le projet est retenu et financé.

Gare à Pleyelgare du futur Pleyel 2 3*

[2] le 13 novembre salle Amilcar Cipriani devant une cinquantaine de personnes

[3] Janvier (2014) : diagnostic, avril : orientations d’aménagement, juillet : projet, novembre : finalisation technique et financière.

[4] Evidemment tout ceci n’intéressent pas les autres habitants de la ville.

[5] la Maire à toujours eu beaucoup de difficulté à appréhender la « centralité » de la ville qui se résume pour elle aux alentours de l’hôtel de ville et non pas pour l’essentiel aujourd’hui à l’avenue Gabriel Péri.

[7] Elle écrit notamment dans la revue « Regards » (http://www.regards.fr/auteur/catherine-tricot) liée sauf erreur au PCF et intervenait il y a peu encore (le 6 novembre dernier) dans un meeting du Front de Gauche à Malakoff aux côtés de… Patrick Braouezec (membre de la Fase comme Jacqueline Rouillon).

C tricot*

*cliquez et recliquez sur les photos pour y voir plus clair !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

8 réflexions sur « Concertation teintée d’élections »

  1. Il ne faut pas confondre la société, la socialisation et le socialisme.
    Il ne faut pas non plus confondre la Mutualité, la mutualisation et le mutualisme.

    http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/11/20/comment-un-arbre-mene-des-fourmis-a-lesclavage/

    Non, je suis désolé mais le mot mutualitude, ça existait pas avant que je l’écrive.
    De la socialitude…

    http://reflets.info/hubooster-enlarge-ta-socialitude-et-passe-pour-un-gros-con-dans-les-intertubes/

  2. @ OPTICAL
    La modestitude, c’est assez récent a priori, c’est apparu en même temps que l’humilitude, en 2008, à l’occasion d’un voyage d’agrément au Tibet de Mme Royal.

  3. @ OPTICAL
    Je vous remercie d’avoir chaussé vos verres correcteurs.

    Il s’avère en effet que dans un élan d’enthousiasme et d’orgueil démesuré, je me soit attribué, à tord, le mérite de l’invention d’un mot-forme.

    Apres avoir vérifié, il apparaît que celui-ci, bien que peu usité, soit apparu en 1882 au Brésil à l’occasion d’une coquille.

    Mutualitude apparaît aussi en 2010 dans les chroniques mondaines du Figaro
    “Procédure de rachat d’une entreprise en cessation de paiement (Heuliez) par une mutuelle (Macif) sous la pression de Mme Royal, Présidente de la région Charente Poitou.”

    Heuliez a finalement été racheté, aprés liquidation, par la région Charente Poitou le 31/10/2013, ce qui rejoint l’actualité, je ne perds pas le fil.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/reuters-00560827-france-heuliez-ferme-ses-portes-les-salaries-esperent-624570.php

  4. Allez lire le blog de Kachouri et vous verrez ce que c’est véritablement qu’une démocratie participative. C’est fou comme nous serons heureux et en sécurité à NSM dès que pépère en sera le maire. En attendant, il ne lui manque que l’accordéon. En plus, il faut qu’il fasse attention à son régime vu les centaines de nocéens qui l’invitent pour lui parler de l’avenir !!!!!!!!!!!
    Amitiés à tous, j’étais juste de passage.

  5. Je me souviens qu’en 1995 lors de la campagne des municipales, Paulette FAUST si ma memoire est bonne parlait deja de democratie…..participative…..

    • @ Optical

      C’est exact mais elle s’appelle Paulette FOST.
      Elle sera d’ailleurs promue au rang d’Officier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur le 14 décembre prochain.

  6. Invitation Jeudi 28 novembre à 18h30
    Espace Niemeyer
    salle des conférences niveau -1/ 6 av Mathurin Moreau Paris 75019

    ————————————————————-

    Dans le cadre du séminaire «  appropriation sociale autogestion »
    Co organisé par Espaces Marx, l’Association pour l’Autogestion, l’Omos, ATTAC, Copernic, Transform !, le Cidefe, la fondation Gabriel Peri

    Audition de  Paul Ariès* 
    (directeur du mensuel les Z (‘indigné(-e)s (ex-le sarkophage), expert auprès du réseau national des villes participatives ).

    “Démocratie participative, démocratie réelle, faire vivre l’égalité sociale et politique”

    Jeudi28 novembre à 18h30, Espace Niemeyer
    salle des conférences niveau -1/ 6 av Mathurin Moreau Paris 75019

    “Le propre d’un système est toujours de vouloir perdurer au-delà de ses possibilités historiques : on le constate avec des représentants élus avec moins de 20 % des citoyens ; 
    avec des partis devenus exsangues de militants mais aussi de grandes et belles idées. 

    La révolution politique nécessaire ne viendra pas d’en haut, parce que « ceux d’en haut »  sont souvent attachés au renouvellement de leur mandat et à la défense de leur pré-carré, 
    parce que « ceux d’en haut » sont aussi prisonniers des logiques de pouvoir, 
    d’une façon de dire et de faire de la politique qui n’entend rien à ce que disent les gens d’en bas.

    La démocratie participative risque dans ce contexte d’être un simple marché de dupes.

    Comment défendre l’amour de l’égalité politique absolue entendue comme le fait que n’importe qui égal n’importe qui ?
    Quelles leçons tirer des échecs mais aussi des succès de trente ans de démocratie participative?

    Ce qui vaut pour les territoires vaut aussi pour les organisations et les entreprises ?
    Quelles sont les conditions concrètes de la réappropriation du politique ?
    Comment prendre part ?
    Comment apporter sa part ?
    Comment recevoir sa part ?”

    *Paul Ariès vient de publier : Nos rêves ne tiennent plus dans les urnes, éloge de la démocratie participative, Max Milo, 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *