Les Verts s’e(n)mêlent ?

Encommun_0 2

Les élus d’Europe Ecologie – Les Verts persistent et signent collectivement sur le changement de statut de Plaine Commune au profit de la future Métropole du Grand Paris. Du moins ceux siégeant au sein du Conseil communautaire (dont notre élue audonienne Brigitte Marigault) comme l’indique leur tribune qui vient d’être publiée dans le journal de la Communauté d’agglomération « En commun ».

Une prise de position semble-t-il un peu contradictoire avec celle du groupe local d’EE-Les Verts qui cosignait il y a peu avec la section PS de St-Ouen un texte enthousiaste et sans réserve aucune (cf. notre artcile du 18 juillet : « Grand Paris : un remède de cheval ? »). Visiblement le citoyen à de quoi y perdre son latin. D’autant que nos édiles semblent parfois très partagés et pas toujours très clairs. 

A chacun de juger… et de demander des « sous-titres ».

 

« NON, À LA MORT PROGRAMMEE DE PLAINE COMMUNE

Sur injonction gouvernementale, les seuls députés socialistes ont voté en juillet (première lecture), la création de la Métropole du Grand Paris pour 2016, qui regroupera Paris et les départements limitrophes : 92, 93, 94. Elle aura en charge l’habitat, l’environnement et l’aménagement. Les intercommunalités existantes (comme Plaine commune) seront supprimées. Notre Vice-Président à l’Ecologie urbaine et Maire de L’Ile-Saint-Denis a qualifié ce fait de : « Round Up administratif ». Nous sommes opposés à ce projet de loi : 

1- dénonçons l’absence de toute concertation-consultation avec élus et populations concernés ; 

2- casserait une dynamique originale de construction métropolitaine coopérative, privant les territoires de leur singularité et de leur identité ; 

3- ne permettrait pas une gestion de la quotidienneté et la mise en œuvre d’un développement durable des territoires (urbanité sobre, citoyenneté active, circuits-courts, faible empreinte écologique) ; 

4- affaiblirait la représentation des villes, plus particulièrement celles de moins de 30 000 habitants : L’Ile-Saint-Denis, Pierrefitte, Villetaneuse n’auraient qu’un seul représentant. Quant à la biodiversité politique n’en parlons pas… 

Sommes-nous opposés à toute forme de métropolisation ? Certes non. Mais voulons une métropolisation ascendante, qui s’élabore collectivement dans le respect des identités des territoires, permettant d’organiser une métropole composée de bassins de vie de 300 000 à 500 000 habitants (polycentrisme) afin de favoriser un cadre et une qualité de vie durables… loin de la réforme technocratique, imposée à la hussarde qui souhaite créer une super métropole au TOP 10 au niveau mondial, ajoutant au passage une nouvelle couche au millefeuille administratif : communes-départements-métropole-région. Une autre métropolisation est possible. Nous prendrons des initiatives et en appelons à la mobilisation de tous pour que l’Assemblée nationale n’adopte pas à l’automne cette loi préjudiciable.

Dominique Carré

Président du Groupe EELV, socialistes unitaires et citoyens »

 

Le groupe Europe Écologie-Les Verts, Socialistes unitaires et Citoyens

Les vice-présidents : Michel Bourgain (Maire de L’Île-Saint-Denis), Rose Gomis (Saint-Denis), Jean-François Monino (Aubervilliers).

Les conseillers communautaires délégués : Dominique Carré (Pierrefitte, Président du groupe), Jérôme Jurjevic (Saint-Denis), Christophe Mézerette (Saint-Denis)*, Philippe Monges (L’Île-Saint-Denis).

Les conseillers communautaires : France Agneray (Pierrefitte), Brigitte Marigault (Saint-Ouen), Teddy Maïza (Aubervilliers), Francis Morin (Stains).

* candidat MRC aux Cantonales de 2011.

 

A suivre…

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Une réflexion au sujet de « Les Verts s’e(n)mêlent ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *