La victoire n’est pas orpheline

N’hésitons pas et citonsle journal  l’Humanité du 26 février : « Jour de carence : Marylise Lebranchu fait le bon choix.

La suppression de la journée de carence dans la Fonction publique, instaurée par le précédent gouvernement, a été annoncée par Marylise Lebranchu. Cette journée privait de toute rémunération, les agents publics, le premier jour d’un arrêt maladie. La mesure avait été décidée à quelques encablures de l’élection présidentielle par Nicolas Sarkozy. Présentée comme une mesure d’équité avec les salariés du privé, elle constituait avant tout un acte politique de démagogie contre les fonctionnaires.

En fait alors que la grande majorité des salariés du secteur privé n’est pas assujettie au jour de carence en vertu de nombreuses conventions collectives et accords d’entreprise, aucun dispositif similaire n’existe dans la Fonction publique. Le jour de carence a donc conduit à des pertes salariales, très sensibles surtout si on tient compte de la faiblesse des rémunérations dans le fonction publique. Rappelons qu’un million d’agents publics sont payés au niveau du SMIC.

La décision annoncée par la ministre de la Fonction publique répond à l’attente des salariés et de toutes les organisations syndicales de la fonction publique. Cette décision qui entrera en vigueur dans la loi de finance de 2014 va dans le bon sens (…) les communistes, leurs parlementaires, seront présents pour appuyer la décision de la ministre de la Fonction publique. Il faudra aussi que les salariés du publics restent mobilisés pour que cette mesure de justice soit définitivement prise.

Ndlr : un bon point pour la Ministre socialiste Marylse Lebranchu qui a eu un peu de mal semble-t-il à imposer cette mesure chez une partie de ces camarades du PS.

A Saint-Ouen par contre la position du groupe Communiste au Conseil municipal s’était exprimée il y a peu  de manière un peu confuse. L’élue au Personnel Nicole Amedro (PCF) entérinant à contre cœur le nouveau dispositif de carence tandis que son collègue François Giunta (PCF) prônait l’inverse soutenant ainsi les protestations de le CGT du Personnel communal. Bret tout et son contraire. Tandis que le Maire revendique aujourd’hui ce succès.

Le PS local à donc beau jeu aujourd’hui de se féliciter de la mesure et de revendiquer sa mise en place… en rappelant les contradictions de ses « alliés » municipaux dans cette période pré électorale de différentiation.

carence

Afin d’être équitable, on attendra pour les uns et les autres leurs propositions pour notre administration locale relatives aux conditions de travail, à l’absentéisme, aux effectifs de nos fonctionnaires municipaux, au devoir de réserve, au management de la Direction Générale et au transfert du Centre administratif…

De beaux débats en perspectives.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *