Pour elle, c’est lui !

… et pour nous ici, hélas, c’est elle !

Dernier oracle avant la fin de la campagne présidentielle : le Maire Jacqueline Rouillon (ex PC, et désormais Fase), votera pour Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche).

Elle nous le révèle ce 11 avril par un tract distribué dans toutes les boîtes aux lettres dans lequel, elle nous indique qu’avec celui-ci « un espoir formidable se lève et nous rassemble pour dire « :  « ensemble prenons le pouvoir, place au peuple ! ».

l’espoir donnant « rendez-vous le 17 avril 2012, en route vers le rassemblement citoyen Place de la mairie pour dire : «  l’humain d’abord, l’Humain au centre de toute la politique ».

Pour certains partisans ou électeurs du Front de Gauche qui s’expriment sur ce blog (ou même le soutiennent !), des mots d’ordre qui font chaud au cœur mais qui, avouons-le, raisonnent un peu étrangement à Saint-Ouen quand il sortent de la bouche de Jacqueline Rouillon.

Du local au global, décidémement les voies révolutionnaires sont souvent impénétrables.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

73 réflexions au sujet de « Pour elle, c’est lui ! »

  1. ca m a saouler grave de voir ce tract pour Mélenchon
    qu on arréte de nous gaver a nous dire ce qu on doit FAIRE
    on est assez GRAND
    et la phrase ENSEMBLE PRENONS LE POUVOIR , PLACE AU PËUPLE
    LE POUVOIR LA MAIRIE LA PRISE DEPUIS DES ANNEES
    PLACE AU PEUPLE
    ON SE FOUT DE LA GUEUELE DE QUI ?
    surtout venant de J.R et ses sbires CA FAIT MAL A LIRE
    incroyable mais vrai ILS ONT OSE L ECRIRE
    ne vous laissez pas avoir par ses fausses PAROLES c est encore une fois de la poudre aux yeux
    moi cela ne me réchauffe pas le coeur car JE N Y CROIS PAS
    MELENCHON COMME TOUT SES REQUINS DE LA POLITIQUE SONT A METTRE DANS LE MEME PANIER AUCUN N EST VALABLE POUR LE PEUPLE
    TOUT POUR LEUR G……

    voila ce que j avais a dire et je suis hors de moi par tant de mensonges

  2. JR est en progrès,elle se déclare pour un candidat.Je crois qu’en 2007,elle n’avait pas choisi entre Bové et Buffet!
    Saint-Ouen semble subir l’influence de l’Oréal
    avec « son centre mondial de recherche capillaire »,le « St-Ouen le vaut bien » de Taquet et le nouveau « St-Ouen vaut mieux!… »de Paul Planque,p 12 du Jdso.
    Est-ce que le FdG va détourner la veuve Bettancourt de l’UMP?Enfin c’est vrai,Mélanchon s’oppose à la finance…

  3. Bonsoir,
    J’espère que pour Mélenchon Saint-Ouen n’est pas le modèle à imiter, sinon on est mal barré.
    Je suis certain que même Mélenchon sait que son programe est inaplicable à moins de déclancher une guerre civile et de mettre à terre la démocratie.
    Mais bon on peut être faciste et de gauche me semble t-il, l’histoire a démontrée que le facisme s’adaptait à toutes équations politiques.
    Quelle démagogie (et quelle tristesse) quand on y pense..

  4. Re,
    Je connais mes classiques et perso un parti politique qui s’appelle Front (comme Front national ou Front de gauche) ma fera toujours peur.
    Bonne soirée à tous

  5. Je crois que le père Vary, Francis de son prénom pédale un peu dans le cassoulet de Montauban. Il aurait eu un place de choix dans la struture de la révolution nationale de feu le maréchal Pétain. Dire qu’il y a des fachos de gauche, c’est être nul pour ne pas dire dangereux .. Je m’exprime ici au nom de l’association nationale des anciens combattants de la résistance. Je suis membre de la direction du 93 de mouvement.

  6. « Pour elle, c’est lui ! …et pour nous ici, hélas c’est elle ! »

    Exact ! Et puisque nous sommes en FASE=FAuxSEmblant, nous pourrions dire :
     » Pour mairemaire, c’est mémé ! …et pour nous ici, hélas c’est toujours pas pépère ! »

  7. id-stg post
    Permettez-moi de vous faire observer que le Front de Gauche est, comme l’indique son nom, un rassemblement composé de divers courants politiques français.
    Il y a donc en son sein des gens qui ne pensent pas pareil et qui ne sont pas d’accord sur tout, mais qui respectent le contrat signé, ce qui me paraît conforme au sens commun.
    Pour ma part, je ne partage pas tout ce que préconise le Front de Gauche .. Mais l’important aujourd’hui, c’est de battre Sarkozy et Le Pen !
    Je rappelle que le Front Populaire était un rassemblement identique ainsi que le Conseil National de la Résistance.
    En ce qui me concerne, je ne vote jamais pour un homme ou une femme, mais pour le programme qu’il représente. Le culte de la personnalité, je le souligne à nouveau, ne me semble pas de nature à donner à la politique ses lettres de noblesse. Il était en vogue, il est vrai, à une certaine époque de l’histoire … Il est maintenant obsolète et sans avenir. Et c’est très bien ainsi.
    Ce sont les peuples qui font l’histoire ..
    Cela dit, chacun pense ce qu’il veut et fait ce que bon lui semble …et tout le monde a droit au respect.

  8. Dans le dernier journal de Saint-Ouen, on fait une large place aux jeunes ayant atteint 18 ans et donc en âge de voter. Des élus leur ont remis solennellement leur carte d’électeur dans les salons de la Mairie.
    Ce fut une grossière erreur de ramener l’âge de la majorité à 18 ans. Je pense d’ailleurs qu’elle devrait être ramenée à nouveau à 21 ans et que l’on devrait rétablir le service militaire obligatoire. D’une part, parce qu’une armée professionnelle est toujours une armée de coup d’état, et, d’autre part, parce que l’armée aguerrit la jeunesse et la met en mesure d’affronter les aléas de la vie. Les marches de nuit de 40 kms à la boussole mettent au pas les plus récalcitrants. Sans parler des corvées de pluches et d’autres trucs pas mal dont l’armée française à le secret.
    Et puis, il n’y a pas de dealer dans l’armée et on ne vous licencie pas. Tout au plus on vous enlève la ceinture et les lacets des chaussures et on vous met au « gnouf » .. pour un certain temps !
    Quant au vote, je ne pense pas qu’un jeune de 18 ans ait de la politique une vision bien nette. J’ai lu récemment que 29% de celles et ceux qui allaient voter pour la première fois n’étaient pas insensibles aux sirènes de madame le Pen.
    Alors ces jeunes, il faut les laisser encore un peu dans les jupons de maman …. si on leur presse le nez, il en sort toujours du lait !

  9. @ Michel 2
    effectivement, SO vaut mieux que « monsieur-à-géométrie-variable » himself! tenter d’expliquer que si le rapport de la cour des comptes accable sa gestion (il est 1er adjoint), c’est de la faute du national…Et des audoniens qui soutiennent Sarko??? Franchement c’est tellement c.. comme réponse! Faut vraiment qu’il prenne les audoniens pour des abrutis pour écrire un truc comme ça!

  10. Au fait, pour les deux tours, je suis là, donc si quelqu’un ne peux pas aller voter, je peux recevoir une procuration et voter pour lui. C’est citoyen et c’est gratuit, n’hésitez-pas à me contacter si besoin est. 🙂

  11. Les élections m’ennuient toujours autant. J’aurais bien voté Mélenchon, mais finalement son programme et lui me laissent circonspect. Tout compte fait, je vais à nouveau m’abstenir, ou bien j’adopterais une attitude légèrement provocatrice en votant Marine le Pen …

    • @ Rene Mateo

      Provocation gratuite,
      Vous ferez comme d’habitude.
      Vous voterez Mélenchon puis Dhalfa puis Rouillon (pas un n’étant d’ailleurs PCF)
      … au nom de vos idéaux communistes et révolutionnaires.

  12. En ces temps d’élection présidentielle, on met le peuple en évidence. Tous les hommes politiques parlent au nom du Peuple. Le peuple est souverain, dit-on. Mais vote-t-il en toute connaissance de cause ? L’énorme machine à décerveler dont dispose la bourgeoisie française fausse le jeu.
    Il y deux vérités qu’il ne fait jamais séparer en ce monde de brutes.
    1- que la souveraineté réside dans le peuple ;
    2- que le peuple ne doit jamais l’exercer !

  13. les enfants
    je ne sais pas pourquoi on nous bassine pour nous dire de voter pour un tel , une telle
    si je sais pourquoi mais les JEUX sont FAIT et ce n es en bourrant nos boites aux lettres de tracts qu on changeras d avis bien au contraire QUE D ARGENT GASPILLE PAR CES TRACTS
    allez les enfants bon dimanche

  14. en tout cas , même si extrême gauche et extrême droite c’est pas vraiment la même boutique, loin s’en faut, leurs leaders respectifs se retrouvent dans leur mise en scène respective perso de tribun, l’une avec son sourire de murène à chacun de ses propres « bons mots » ,l’autre dans son auto- satisfaction dès qu’il entend le son de sa propre voix, sans oublier le mépris et la systématique dénonciation suspicieuse de la « classe journalistique au service des élites tous pourris de leur mère », dès qu’ils sont confrontés à des questions embarrassantes mais pas que…

  15. Peuple souverain ???

    Etat souverain ????

    A travers les différents traités (OMC, AGCS, TCE, etc…), la France a délégué une grande partie de son pouvoir de décision. Elle a conservé les pouvoirs régaliens.

    Avez-vous entendu parler de François Asselineau et du parti (UPR) qu’il a fondé en 2007 ?

    Il était candidat à la présidentielle mais il n’a pas obtenu les parrainages.

    Pour en savoir plus sur la construction européenne, sortir de l’euro, sortir de l’Europe, retrouver une souveraineté, visionnez les différentes conférences ci dessous

    http://www.u-p-r.fr/conferences-en-ligne

    Ayez en mémoire, la phrase de Bourdieu : « la construction européenne s’apparente à une destruction sociale »

    Et si certains sont croyants en Hollande, écouter le prédicateur des marchés, dans l’émission ci dessous

    Les financiers au coin du bois !
    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2429

  16. id-stg post 19
    Erreur mon cher ami, vous avez tout faux ! Personne ne sait ce que je fais et ce que je ferai .. je suis un électron libre et personne ne me dicte ce que dois faire .. Je suis en avance sur mon temps et je suis un type extraordinaite .. tout le monde le sait d’ailleurs !

  17. @René Matéo,
    Vous dites que j’aurais été « Maréchaliste » rien de moins !!
    Je serai donc un ennemi du peuple ? Vous me faites peur..
    Je bat ma coulpe et j’avoue je ne suis ni frontiste de droite ni frontiste de gauche.
    Et puis vous savez le frontiste de droite flatte les peur tandis que celui de gauche flatte les humiliations, mais par le front point de salut !!
    Mais bon il faut reconnaitre que Mélenchon a bien joué son rôle de ventriloque du parti communiste et qu’il a réussi son coup de ce point de vue.
    Bon après midi et bon dimanche.

  18. Re,
    @rené Matéo,
    Je respecte bien évidemment votre qualité d’ancien combattant, mais cela ne doit pas nous empêcher une analyse objective et dénuée de passion sur le mouvement politique du front de gauche qui semble être à la mode actuellement.
    Et comme vous semblez ne pas vouloir entendre la compléxité des choses, je vous rappellerai simplement que des passerelles nombreuses existent entre le facisme et une certaine « gauche radicale ».
    Pour exemple Bénito Mussolini fût dans les années 20 l’un des cadres en vue du mouvement communiste italien. On connait la suite…
    Alors voyez vous n’est pas faciste celui que l’on croit et que vous le vouliez ou non, le facisme de gauche cela existe bien !!

  19. Bon ben moi je voterai PP, pas paul planque, dit pépé le planqué, mais Philippe Poutou ; il croit pas à une icône, à un super mec, ils savent au NPA que ça n’existe pas ! Ce sont clairement les gens avec les gens qui feront bouger les choses en faisant des choix de société différents… moins d’heures de boulot et du boulot pour tout le monde, moins de conso, pourquoi avoir peur de consommer moins ? On sait rien faire d’autre ? La consommation est devenue la déesse du bonheur en même temps que les premiers abattoirs ont été construits, ça fait réfléchir… alors perso,je les emmerde avec leurs programmes racolleurs, qu’ils aillent aux bois plutôt que polluer nos antennes, notre vue, nos oreilles, nos vies pour que dalle ! Heureusement de nouveaux mouvements se créent, qui ne sentent pas le moisi 😉
    http://www.rezocitoyen.fr/
    Anonymous Revolution 2.0 le 21 avril sur chaque grande place de chaque grande ville

  20. Monsieur Vary
    Evidemment, je ne partage pas votre point de vue sur la gauche radicale ou pas. Vous savez comme moi qu’il y eut par le passé des gens de gauche qui enfilaient chaque matin une veste amovible. Quant à la droite, elle avouait humblement qu’elle préférait hitler au Front Populaire. Personnellement, j’ai pour principe de faire confiance au bon sens des gens. Je l’ai dit souvent ici, il n’y a pas d’hommes providentiels.
    Je relève que Monsieur Jean-Luc Mélenchon trouble le sommeil de madame Parisot et du sublime Nicolas, votre ami. Des ventriloques de ce type j’en redemande !
    Je n’ai pas de contact avec le parti communiste. Je ne puis donc vous donner des nouvelles sur son état de santé. J’ai déjà dit que j’étais un parti à moi tout seul. Je le répète avec un plaisir non dissimulé : je suis un type extraordinaire et les femmes et les hommes qui me côtoient tombe sous mon charme ravageur !
    J’appartiens, c’est indéniable, à une race supérieure .. et je vous précise, à toutes fins utiles, que j’ai les yeux noirs et que je siffle la nuit …
    Prenez le temps d’aimer, mon cher ami, le temps de rire et de chanter dans les sentiers tout parfumés .. et vous verrez, vous vous sentirez mieux !

  21. ID STG, votre 19.
    c’est très bien vu, voire…….pertinent.

    Eric, tu dois montrer l’exemple…….
    iL Faut voter Hollande dès le premier tour;
    pLUS jamais 2002.
    Chacun ces responsabilités.

  22. Francis Vary,post 23,je ne veux pas m’ingérer dans votre échange de propos avec René mais soyez plus respectueux de la vérité historique.Avec internet,elle est facilement vérifiable!!!Où avez-vous pêché que Mussolini était un ancien communiste?De mémoire son parti fasciste a été fondé à Milan en 1919 et le PCI au congrès de Livourne en 1921…
    Mussolini était un ancien anarchiste,pacifiste(s’étant exilé en Suisse pour ne pas faire son service militaire)puis socialiste et SORELien de toujours!C’est déjà pas mal.
    Je sais que sur ce blog comme à l’époque du « Maréchal »,il est de bon ton de décrier l’Histoire mais attention vous n’êtes pas lu que par des sarkozystes de base…

  23. Chère Patricia .. dommage que vous ne votiez pas pour Paul Planque. C’est un charmant garçon d’un abord agréable et toujours disposé à rendre service. Sans contredit, son physique n’a rien de comparable avec celui du Poutou, qui est quelqu’un de très doux, mais qui est comme moi : il n’est pas gâté par la nature !
    Paul Planque, bien au contraire, aurait pu faire du cinéma. Et puis, il vous aurait appris bien des choses, notamment le triple saut périlleux carpé, avec coup pied à la lune !

  24. scpcp post 30
    Mon cher ami, quand j’étais dans l’armée, il n’y avait pas de dealer. J’ai été caserné à Beziers, Montpellier et Marseille. J’étais lieutenant dans les transmissions, spécialiste radio-morse et chef de poste radio. J’ai été ensuire à Indochine ou je patrouillais sur une vedette rapide dans le détroit du Mékong …

  25. Michel Fainzang a raison ! Le fascisme s’est installé en Italie après le Marche su Rome en 1921. Bénito Mussolini était l’icône du parti fasciste. Le parti national-socialiste allemand vit le jour, lui, en 1920, à Munich. Le caporal Adolphe Hitler fut envoyé à Munich afin de contrôler les velléités d’indépendance de la Bavière, qui jouissait déjà d’une forte autonomie. Il y resta et prit la tête du parti.

  26. carmen post 26
    Je vais peut-être voter pour le candidat du Front de Gauche, parce que je n’ai pas d’autre choix. J’ai des divergences avec Jean-Luc Mélenchon. Je suis marxiste-léniniste, pas lui, il l’a dit encore ce matin. Je suis pour l’appropriation de moyens de production et d’échange, pas lui. Je suis pour la dictature du prolétariat, pas lui !
    Je répète que j’entends par dictature du prolétariat la suprématie de la majorité sur la minorité. Il faut empêcher la bourgeoisie de récupérer ses biens et ses privilèges, comme l’indiquait Gracchus Babeuf dans le Cri du Peuple en 1793. La dictature du prolétariat va de pair avec une progression constante de la démocratie jusqu’à ce qu’elle devienne le pouvoir du peuple tout entier.
    J’ai encore en mémoire l’un des derniers discours de Salvador Allende, à Santiago du Chili, dans lequel il disait : « Nous allons installer au Chili le socialisme sans verser une goutte de sang ! » Le malheureux, il ignorait que c’est le sien qui allait couler quelques semaines plus tard.
    Salvador Allende, qui était socialiste, a omis d’armer les milices ouvrières qui s’étaient créees dans les entreprises et dans les quartiers. S’il l’avait fait, Augusto Pinochet n’aurait jamais mis les pieds au palais de la Moneda … Mais on a toujours peur du peuple !
    Il est vrai que Jean-Luc Mélenchon est porteur de dispositions nouvelles qui vont dans le sens des intérêts du monde du travail et de l’intérêt général. Mais attention ! La droite ne restera pas l’arme aux pieds !
    Il reste qu’il y a dans le Front de Gauche un courant petit-bourgeois qui ne dépasse pas les limites du programme ‘L’Humain d’abord » . Ce programme est dans une certaine mesure une copie du programme du Front Populaire et de celui du Conseil National de la Résistance. Ce n’est pas un programme socialiste. Néanmoins, le Front de Gauche a réussi à créer une dynamique à la gauche du parti socialiste. C’est un fait nouveau d’une grande importance !
    Quant au parti socialiste, il est devenu un parti bourgeois, identique à ce que fut le parti radical-socialiste de la belle époque. François Hollande veut imposer le changement dans le cadre du système actuel. Il va au-devant d’un échec cuisant. On ne pourra que le regretter.
    Il me semble qu’en l’état actuel des choses, le vote Mélenchon est synonyme de progrès et de justice sociale, étant entendu qu’il garde ses limites : les coopératives ouvrières ne sont pas le socialisme.
    La première coopératives ouvrières fut l’oeuvre de Jean Jaurés. Il s’agit de la verrerie du Saut-du-Tarn, non loin d’Albi. Ce n’est pas très loin de chez moi. Elle a fermé, il y a quelques années.

  27. Cher « Soigne ta Gauche »,

    Pour nous , c’est lui.

    Mélenchon, c’est sûr parce que c’est « l’Humain d’abord ».

    Celles et ceux qui s’y attachent ou s’y rattachent ne le font que sur cette perspective.

    Alors merci ne ne pas en rajouter sur les amalgames douteux car il n’y a rien de personnel dans tout cela.

    La preuve, mardi 17 avril à 16h, se tient une rencontre des retraités audoniens .

    Rendez-vous donc au 28, avenue Gabriel Péri, siège de campagne du front de Gauche

    Juste avant le rassemblement plein air à 18h place de la Mairie.

  28. Carmen;
    C’est pas kool, Carmen!
    Vous demandez aux électeurs de ce blog ;d’être sérieux alors que nos candidats , durant toute la campagne ne l’ont pas été du tout!
    Le taux d’abstention le démontrera peut être!?

    Concernant René, c’est surement de la provoc, pour moi, une manière de contester et rien de mieux qu’un mouvement « anarchique » pour cela!!!

  29. Cher René, moi je trouve Poutou bien plus mignon que Planque qui est marqué par son arrogance et qui va mal vieillir, comme JR, les méchants, ça se voit sur eux 😉 les gentils aussi 😉
    J’ai pensé à l’absention parce que quand même, mettre un petit bulletin une fois tous les 5 ans dans une boîte et après basta, ça ne me convient plus, comme disait Coluche « élections piège à cons »… mais je vais y aller quand même…
    Je recommande, si je peux me permettre, un film sur les paradis fiscaux et le « manque à gagner » que cela engendre, c’est un euphémisme http://www.publicsenat.fr/emissions/documentaire/la-city-finance-en-eaux-troubles/115591
    Le chiffre est hallucinant et le fric planqué dans des sociétés off shore permettrait à l’Europe de se redresser et à apporter une aide substantielle aux pays pauvres. Ca donne envie de vomir mais bon, on comprend qu’il faut enlever le pouvoir aux capitalistes, comme dirait Poutou !
    @+

  30. id-stg pos 36
    Mais qu’est-ce que vous avez tous à me coller Jacqueline Rouillon .. Je ne la connais pas particulièrement et elle n’a rien à foutre de ma gueule, ce en quoi elle a tout à fait raison.
    Le choix aux présidentielles n’est pas de même nature que le choix aux municipales, loin s’en faut .. et je n’ai pas encore voté !
    Peut-être vais-je m’abstenir .. je n’en sais rien encore, y compris aux municipales.
    Je vous précise, à toutes fins utiles, que Madame Rouillon ne m’empêche pas dormir, ce qui est loin d’être le cas d’une brochette de gens ici, qui lui taillent des croupières à longueur de journée.
    Elle hante, à l’évidence, les nuits et les jours de ces gens-là , qui guettent avec avidité le moindre pas de clerc qu’elle pourrait faire. Car personne n’est infaillible !
    Alors jeunes gens, calmez-vous, détendez-vous, prenez la vie du bon côté et libérez-vous du syndrome Jacqueline Rouillon ..

    • @ René Mateo

      Ah ça agace la provocation !
      Bah oui vous n’avez pas le monopole.
      Faut bien s’amuser un peu (surtout avec notre épouvantail préféré).

      De grâce votez. Vu votre profil ce sera Front de Gauche.

  31. id-stg post 40
    D’habitude, je ne réponds pas aux provocations. Toutefois, il m’arrive parfois de mordre à l’hameçon …
    J’avoue humblement que pour moi ce sera peut-être le Front de Gauche, qui constitue, à mon sens, une étape indispensable pour aller plus loin. Hors de là, et compte tenu du paysage politique français, je ne vois pas d’autre solution. Mais il se peut que je me trompe car nul n’est infaillible …

  32. René (33)

    Ouf! vous m’avez presque fait peur avec votre vote FN (de la provocation comme dit Saly)…

    Et ça m’aurait fait de la peine, nous avons tellement de points communs… l’Espagne, le Sud-Ouest, la lointaine et arriérée province, « avé l’assent plâ » et les verreries de Jean-Jaures. Pour ma part, surtout la verrerie et les charbons de Carmaux.

    Avec toutefois des points que nous n’avons pas en commun: le coté immigré hongrois et le côté immigré italien par alliance. Et oui, il y a aussi à Saint-Ouen des origines insoupçonnées, auxquelles on ne pense pas de prime abord… et qui pèsent d’autant moins dans les discours politiques.

    Je trouve qu’on parle beaucoup de communautés religieuses, d’immigration choisie ou subie, mais assez peu de la province et des campagnes.

    On oublie que l’immigration ne s’est pas faite qu’en Seine-Saint-Denis. Les campagnes et les petits centres de ressources industriels en ont une grande expérience, plus ancienne, et très réussie jusqu’à preuve du contraire.

    Vu de la capitale, on réduit la province au salon de l’agriculture et à « Chasse pêche nature et tradition ».

    Pourtant c’est en province qu’on trouve les intellos, gauchos et écolos les plus motivés. Sans compter les travailleurs qui donnent sang et eau pour sauver les seules entreprises du coin, celles dont dépendent la survie de leur petite Ville ou de leur village.

    On a même vu un élu de droite pyrénéen faire la grève de la faim pour essayer de sauver l’entreprise locale. C’est pour dire!

    Sans faire dans le passéisme, ne pourrions-nous pas essayer de tirer ici ( en Seine-Saint-Denis) l’expérience de ce qui s’est fait sur le territoire national depuis des décennies, sans considération d’origines ou de religions?

  33. @René Matéo post38
    Vous avez raison, il faut se défaire du syndrome de la Jacqueline qui n’en a rien à foutre de votre gueule comme de la nôtre d’ailleurs, mis à part de nous donner la gueule de bois des lendemains qui déchantent.

    Laissons-là seule inscrire son nom dans la page des faits divers et conservons pour nous la mémoire des faits d’hier connus avant son arrivée à Saint-Ouen.

    Car effectivement entre les municipales et les présidentielles ne « Mélenchon » pas tout, puisqu’il y a assurément aucun point commun entre elle, déjà bien présente ici-bas et lui, tant espéré par beaucoup d’arriver là-haut.

    D’autant que si l’un prouve qu’il sait rassembler, nous savons déjà que la notre sait diviser… avec une méthode et un aplomb si infaillible que tout le monde s’y perd dans cette municipalité.

    Au point même, d’avoir le front si dégarni que de nombreux élus sont contraints d’utiliser plusieurs perruques politiques pour se couvrir.
    Curieux quand même autant de différence pour ne pas se demander qui est l’intrus ?

    Mais pour l’heure afin de se détendre un peu, je vous invite vivement à écouter ce joli « compte » poétique dédicacée à Saint-Ouen et à sa cour qui a été diffusé dans la Chronique de Philippe Meyer sur les ondes de « France Culture » aujourd’hui (16/04/2012).

    http://www.franceculture.fr/emission-la-chronique-de-philippe-meyer-chronique-de-philippe-meyer-2012-04-16

    Certes, ce n’est pas une fable de Jean de la Fontaine mais cela coule de sources…

    Cela pourrait même faire penser quelque peu l’histoire où Maire-Antoinette prenait grand plaisir à élever ses moutons entourée de sa cour et de son château, tout en parcourant les campagnes dans un beau carrosse accompagné de son bel époux bricoleur. Et ce jusqu’au jour où elle dû rendre des comptes face à la république avant de terminer sa carrière à Saint-Denis.
    Mais là encore, ne cauchemardons pas trop !

  34. Chère Patricia, post 37, je trouve que l’ami Paul Planque n’est pas moche du tout. Il a plutôt toutes les apparences d’un play boy du monde moderne. Elégant, intelligent, cultivé, portant beau, il ne passe pas inaperçu ! De plus, c’est un homme charmant et d’un abord agréable. Mais bon, chacun ses goûts !
    Vous préférez Philippe Poutou le révolutionnaire. L’homme qui pourfend les riches et défend les pauvres ! C’est votre droit et personne, en tout cas pas moi, ne vous en fera le reproche. Nous sommes en état de crise et ce siècle sera celui des révolutions ! Il nous faut donc fourbir nos armes ! Philippe Poutou, l’ouvrier de chez Ford, a mis flamberge au vent et à commencé l’assaut contre les bastilles du monde moderne. L’issue de la bataille ne fait aucun doute : les bastilles seront prises et le monde de l’argent s’écroulera comme un château de cartes ! Vive la sociale !

  35. post 42 carmen
    Vous avez raison. La province peut servir d’exemple en ce qui est des luttes ouvrières, mais pas seulement. Il y a chez moi actuellement des actions multiples engagées par la population pour sauvegarder l’hôpital, et aussi pour rester et travailler au pays. Tout le monde est solidaire : les élus, les ouvriers, les commerçants, les professions libérales etc.
    Je suis originaire de Decazeville, un commune situé dans la nord aveyron. Y étaient implantées naguère les houillères du bassin d’Aquitaine, qui regroupait les charbonnages de Decazeville et Carmaux. Les mines ont fermé au début des années soixante sur injonction de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier. On a tout subordonné au pétrole et quand le premier choc pétrolier s’est produit en 1974, on n’avait plus d’énergie de rechange ..
    Mais les mineurs se sont bien battus. Ils sont restés au fond de la mine pendant soixante jours et soixante nuits. Mais en vain, malheureusement.
    Il y a en maints endroits des provinces française des traditions de lutte qui ne se perdent pas. Vous évoquez vous-même la grève de la faim du député Lassalle. Il y a ces habitants de Gourdon, dans le Lot, qui ont manifesté des dizaines fois sur le quai de la gare, afin que s’y arrête le train venant de Paris. Ils ont obtenu gain de cause.
    Le département de la Seine Saint-Denis n’est pas en reste. Il a été le théâtre de nombreuse luttes qu’il serait trop long d’énumérer ici … et cela continue (Citroen à Aulnay, par exemple). A Saint-Ouen nous avons eu des conflits chez Chaix, Citroen, Alsthom, Labinal, Air Industrie, Renault, entre autres.
    Et il ne faut surtout pas baisser les bras et croire que les présidentielles vont tout régler. Bien au contraire, il faut que la pression des salariés ne se démente pas, s’accentue même, après le scrutin, afin de faire reculer madame Parisot et ses pairs, ainsi que le gouvernement, quelle que soit sa couleur politique ..

  36. Hier soir, j’étais salle Barbara pour la réunion locale du front de gauche.

    Une salle pleine, beaucoup d’absents mais aussi beaucoup de nouveaux. Les Audoniens sont ainsi. La force du rassemblement du Front de gauche était explicite et largement exprimée par l’attention aux différents orateurs et à la vidéo-témoignage d’audoniens.

    Quand l’objet est politique et qu’il y a foule, on peut pas dire qu’on est dans l’évènement. Pour saint-ouen, la chose est donc d’importance, pour un avenir immédiat et un peu plus loin.

    La force des convictions et des revendications de cette soirée permet de penser que les mauvais augures locaux peuvent manger leur chapeau.

    Saint-Ouen est à gauche, le revendique et l’affirme beau.

    Pour la petite histoire, au même moment, Le Coq recevait le président du Sénat entourés d’élus socialistes locaux.

    Un charmant bel homme comme dirait le Cdt René. Mais cela suffit-il pour vivre mieux ?

    Peut-être discutaient-ils de la nouvelle formule du journal des élus Ps du coin adressée par @ !?

  37. @matéo
    me trompe-je ou bien Marx parle de dictature du prolétariat juste le temps d’instaurer et de péréniser une société sans classe; si je suis dans le vrai, peut-on avancer l’argument qu’en plus de cinquante ans de pouvoir, le pouvoir au travers d’une nomenklatura privilégiée n’a guère trouver la solution pour se faire, et a fait naître une classe de carriéristes, quand rien en dehors du dogme et du Parti ne trouvait grâce à leurs yeux et était irrémédiablement taxé de contre révolutionnaire, complotiste, trotskiste Titiste etc etc…

  38. pascaldaussat post 50
    Je partage vos dires. On a dévoyé la dictature du prolétariat – je n’aime pas trop le terme de dictature parce qu’en réalité cela n’en est pas une – et on l’a transformée en instrument dont le caractère oppressif est indéniable.
    Normalement, la dictature du prolétariat ne peut se développer que dans l’exercice le plus large de la démocratie ouvrière et par une participation de plus en plus active des gens.
    A l’inverse et à l’encontre des dictatures fascistes qui signifient l’assujetissement de ces mêmes gens à la toute-puissance d’un homme ou d’une oligarchie de privilégiés, la dictature du prolétariat signifie pour la totalité du peuple l’instauration de la vraie liberté et de la vraie démocratie. Elle a uniquement pour but de briser toute tentative qui pourraient être faite pour restaurer l’ordre ancien.
    Voila ce que les marxistes entendent par dictature du prolétariat.
    En URSS ce que l’on a appelé le culte de la personnalité a été en fait la déviation bureaucratique d’un système devenu bientôt dictatorial. Sans oublier la conjoncture internationale, qui n’était pas faite pour créer les conditions d’un libre épanouissement de la démocratie : première guerre mondiale, révolution, intervention armée des grandes puissances et guerre civile, politique du « cordon sanitaire » initiée par Wiston Churchill et du « fil de fer barbelé » mise en oeuvre par Georges Clémenceau, seconde guerre mondiale, guerre froide .. Pendant toute son existence, l’URSS est restée dans l’oeil du cyclone et cela explique bien des choses ..
    Lénine s’est-il trompé en estimant que le socialisme pouvait triompher dans un seul pays ?

    • @ René Mateo

      Le problème, c’est que cette « déviation bureaucratique » conduisant à une dictature (souvent sanglante) ne s’est pas produite seulement en URSS mais dans quasiment tous les pays du « socialisme réel »(de la Roumanie à la Chine en passant par le Cambodge sans oublier nos braves camarades de Corée du Nord). Et pour l’heure, le triomphe du socialisme, inspiré du marxisme, n’a pas triomphé « naturellement » dans des pays développés (cf. RDA, Tchécoslovaquie…) et ne semble pas trop à l’ordre du jour.

      Je me souviens, entre parenthèses, qu’il y a une trentaine d’année je défendais (au sein du PCF) notamment l’abandon de la « dictature du prolétariat » face à des camarades (ultra majoritaires) défendant mordicus le dogme avec à peu près les même arguments que les vôtres. Vous, vous êtes au moins fidèles à vos idées. Eux, en bons « lignards »ont tourné casaques dès que Marchais a donné le signal et expliqué le contraire de ce qu’ils affirmaient avec véhémence aux « dissidents » peu de temps avant.

      Ce qui me fait un peu sourire, c’est que quelques uns d’ente eux gouvernent aujourd’hui la Ville de Saint-Ouen (ils se reconnaîtront sans peine). Au moins s’ils ont abandonné le concept de dictature du prolétariat pour le pays, ils ont dans leur petite pratique du pouvoir local une conception très autoritaire, centralisée et bureaucratique. Bref, ils ont de beaux restes.
      Je n’ai pas plus qu’à l’époque le moindre doute : s’ils avaient pu (comme ailleurs leurs ex amis l’on fait), ils m’auraient (avec beaucoup d’autres) collé contre un mur.

      Notre démocratie « bourgeoise » à donc tout de même du bon.
      Dès lors, j’en profite un peu sans m’en contenter.

      EPS

  39. id-stg post 54
    On m’a demandé la définition exacte de la dictature du prolétariat telle qu’elle est définie dans les manuels du marxisme. C’est que j’ai fait.
    Je ne vous en veux point, mais vous reprenez les antiennes que l’on a entendu, et que l’on entend encore, sur l’enfer communiste dans les pays de l’Est, et plus particulièrement en URSS.
    C’est vrai qu’il y eu des atteintes aux libertés et à la démocratie. J’en ai exposé les raisons dans mon précédent post. Mais cela ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt.
    Dans les pays dont vous parlez, il y avait la garantie de l’emploi, la semaine de 40 heures, la retraite pour tous et à 55 ans pour les femmes, la médecine gratuite, l’enseignement gratuit, la stabilité des prix essentiels, les discussions fréquentes sur les problèmes de l’entreprise, les maisons de cure et de repos accessibles à tous et jusqu’au style prolétarien du régime et de la culture officielle, qui agaçait tant d’intellectuels, et qui montrait à la classe ouvrière que, si son rôle de direction politique était passablement théorique, elle demeurait l’objet privilégié des attentions d’un pouvoir auquel elle fournissait ses lettres de noblesse.
    Tout de même, comment expliquez-vous qu’un pays immense et inalphabète, vivant dans un régime semi-féodal, soit devenu en quelques décennies la deuxième puissance mondiale.
    Les acquis du régime socialiste étaient tellement incontestable qu’il arrivait même à des observateurs pourtant peu suspects de complaisance de les reconnaître.
    Voici ce qu’écrivait André Fontaine, journaliste du « Monde », concernant l’ancienne colonie tsariste d’Ouzbékistan :  » Les adeptes du matérialisme scientifique qui gouvernent aujourd’hui ce pays s’enorgueillissent de l’oeuvre accomplie depuis la révolution d’octobre. Nulle part peut-être elle n’est plus spectaculaire que dans cette région vouée naguère au sous-développement, aux épidémies, à l’analphabétisme. Un tour au marché de Samarcande croule sous l’abondance des fruits de toutes les couleurs. La propreté des rues que Paris pourrait lui envier, leur sécurité, la disparition des gourbis traditionnels, l’absence de mendicicité sont des traits trop exceptionnels dans cette partie du monde pour qu’on ne la relève pas. »
    C’est une contre-révolution qui a triomphé en URSS.
    Alors voyez-vous, il ne faut pas « gober » bêtement tout ce qu’on raconte. Il faut savoir faire la part des choses.
    Concernant la ville de Saint-Ouen, ce n’est pas moi qui en assure la gestion. Mais je ne pense pas que les gens qui président, pour l’instant, à ses destinées aient l’idée pas saugrenue du tout de vous plaquer contre un mur.
    La aussi, il faut savoir faire la part des choses …
    Quant à la démocratie bourgeoise, je vous laisse juge …
    Amicalement

    • @ René Mateo

      J’ai eu l’occasion d’effectuer de visiter quelques pays du « bloc de l’Est » dont l’URSS et aussi Cuba.
      Membre alors du PCF, j’y ai vu ce que vous dîtes (dans une certaine mesure) mais aussi l’évidente dérive dictatoriale de ces régimes.
      Je n’ai rien gobé. D’ailleurs beaucoup d’entre nous étions dans ce Parti complètement opposé à ce modèle (et pas seulement dans les discours).
      Vos amis (ou du moins ceux dont vous êtes le moins éloigné à Saint-Ouen) n’ont fort heureusement pas d’armes et ne sont pas des tueurs frustrés. C’était une image. Ils flinguent autrement. Derrière leur grand discours pseudo révolutionnaires dans la pratique du pouvoir qu’il détiennent bien concrètement ce sont des conservateurs pas trop regardant sur les méthodes. Ils peuvent mettre leurs beaux habits, L’humain, la démocratie ne sont pas toujours au centre de leurs préoccupation, c’est le moins qu’on puisse dire.

      EPS

  40. com 47 : j’aimerais bien, j’avais pas encore 20 ans, tous mes cheveux et pas de portable!

    sur le communisme : sauf erreur marx lui meme indique qu’il s’agit d’une utopie et qu’il faut passer d’abord par le capitalisme et le socialisme. perso, la sociale démocratie me suffit

    allez bon vote.
    je tente un coup de poker : je parie que le fn sera malheureusement en tete à SO, suivi de hollande, puis melenchon.
    qui vivra verra

  41. Paco,René et Eric si je peux me permettre de prendre part à votre passionnant et savant débat sur la dictature du prolétariat,je dirais que Marx et Lénine comme d’autres révolutionnaires partent du constat que tout état est une dictature des dirigeants sur les dirigés.Qu’historiquement la classe dominante s’empare de cette machine d’état pour exercer sa domination de classe!Marx et Lénine ont analysé l’exemple de la Commune de Paris où des révolutionnaires crédules et trop confiants ont été massacrés,emprisonnés,déportés,anéantis par la machine d’état restée aux mains de la bourgeoisie et dirigée par Thiers auquel s’était rallié tous les courants des possédants et de la réaction.Voilà pourquoi Marx et Lénine concluèrent la nécessité d’établir une « dictature du prolétariat »pour faire disparaître graduellement les antagonismes sociaux et de classe et d’arriver à une société sans classe où l’état disparaîtrait(« dépérissement de l’état ») pour arriver au Communisme car le prolétariat en s’emparant du pouvoir n’exploiterait aucune autre classe sociale.
    En théorie,on a du mal à imaginer ces processus à l’échelle d’un seul état mais ce fut à quoi furent confrontés les bolcheviks,les différents partis communistes après leur prise du pouvoir.Inutile de dire que nul part n’exista cette Dictature du Prolétariat.Tout au plus une dictature du Parti,du groupe dirigeant de ce parti,du dirigeant(Staline,Mao,Tito,Fidel,Kim-Il-Sung…etc…)adulé de ce PC!
    Alors Eric que veut dire pour un PC « abandonner la Dictature du Prolétariat »?
    -se rallier à « la Dictature de la Bourgeoisie »?
    -croire à la neutralité de l’Etat?
    -dénoncer les pratiques dictatoriales nullement en faveur du prolétariat des PC au pouvoir?
    Ta conclusion « notre démo. « bourgeoise a donc… du bon »semble indiquer que tu as choisi la 1ere solution!!!
    L’erreur c’est d’avoir rejeté,sans remise en cause théorique,un concept marxiste-léniniste sous prétexte que des PC au pouvoir l’avait dévoyé!
    C’est comme si on rejetait la démo.bourgeoise sous prétexte qu’elle peut donner vie à une Italie fasciste,un Portugal salazariste,une Allemagne nazie,une Espagne franquiste ou une France vichyste.C’est comme si on condamnait le Christianisme à cause de l’Inquisition…

    • @ Carmen

      Non évidement. Pas dangereux pour un sou. C’est bien ça le problème.
      Ce sont des gens qui, s’ils étaient en situation, seraient parfaitement capables de le faire vu leur mode de fonctionnement.
      Leur philosophie : la fin justifie les moyens.

  42. Mic,

    l’Etat, c’est avec un « E » majuscule, sinon, c’est l’état civil, ou l’état de santé, ou l’état de délabrement, ou l’état d’euphorie… Bon, on vous pardonne, car en principe, vous écrivez fort bien.

  43. id-stg post post 56
    Il y a plusieurs façons de voir les choses. Je crois, concernant les pays du socialisme réel, qu’il faut tenir compte du fait qu’ils sont partis de rien. La Russie était un pays arriéré, semi-féodal, doté d’un régime autocratique. De plus, les bolcheviks ont avancé sur un terrain qui n’a jamais été défriché par personne. Dans ces conditions, on n’est pas exempt d’erreurs.
    J’ai connu aussi la Russie à l’époque de l’Union Soviétique et je me suis promené librement dans les rues de Léningrad. Personne ne m’a rien dit et les gens n’avaient pas l’air de subir une dictature féroce. Je suis même entré dans un hôpital et là encore personne ne m’a rien demandé. J’ai visité les chambres et les parties communes.
    Effectivement, on conçoit que le socialisme en France ne peut être de même nature qu’en URSS et ailleurs. Nous n’avons ni la même histoire, ni la même culture.
    Le 18 novembre 1946, Maurice Thorez, en avait tracé les voies de passages dans une interview au Times. « Les progrès de la démocratie à travers le monde permettent d’envisager la passage au socialisme par d’autres voies que celle suivie par les communistes russes. Nous avons toujours pensé et déclaré que le peuple français, riche d’une glorieuse tradition trouverait lui-même sa voie vers plus de progrés et de justice sociale.
    Mais il n’y a pas de progrès sans lutte, il n’existe pas de chemin où les hommes puissent s’engager sans effort. C’est le sens même de la vie. » On considère ici que le socialisme ne peut être que le stade supérieur de la démocratie.
    Concernant Cuba, il faut tenir compte du fait que ce petit pays est confronté depuis plus d’une décennies à un blocus instauré par les Etats-Unis d’Amérique. On s’étonnera que les défenseurs des droits de l’homme et de la démocratie, si prompt à brandir le stylo pour faire signer des pétitions lorsque des cas similaires ont lieu ailleurs, restent, en l’occurence, d’une singulière discrétion. Ces messieurs dames ont l’indignation sélective …
    Je vous précise que je n’ai pas d’amis à Saint-Ouen et que ce qui s’y fait, ou qui s’y dit, m’importe peu. Saint-Ouen est un monde à part, où les communistes sont pratiquement minoritaires, eu égard aux chassés-croisés que l’on a observé au Conseil Municipal. On passe d’un parti à l’autre comme on change de trottoir !
    micfaizang post 59
    La dictature du prolétariat, si l’on se refère à la Critique du Programme de Gotha, est une utilisation transitoire des forces de l’Etat contre tout retour offensif du capitalisme et limitée dans sa durée. Elle appelle les travailleurs à la gestion des affaires publiques, en vue de préparer la disparition progressive aussi prompte que possible de l’Etat lui-même ; la construction d’une société socialiste collectiviste, où chacun travaillant selon sa capacité recevra selon ses besoins, l’instauration d’un régime ou l’administration des choses remplacera le gouvernement des personnes.
    Je rappelle, à toutes fins utiles, que la nécessité de la dictature du prolétariat était admise aussi par le parti socialiste comme étant en quelque sorte le produit naturel de la lutte des classes ayant abouti à la prise du pouvoir par la classe ouvrière et ses alliés. A ce sujet, Karl Marx écrivait le 6 mars 1852 « Que cette dictature n’est elle-même que la transition à la suppression de toutes les classes et à la société sans classes. »
    Ce que j’écris ici n’est pas autre chose que des données théoriques et historiques, et je ne pense pas qu’on puisse encore s’en inspirer. Parce que le niveau de conscience des gens à singulièrement baissé. Il ne reste que de beaux parleurs qui ânonnent à longueur de journée des mots vides de sens. Il faut attendre que le fascisme et le troisième conflit mondial, en cours de gestation, aient mis à mal une grande partie de la planète pour que l’on reparle du socialisme … Cela dit, je vous souhaite tout le bonheur du monde !

  44. heureusement que notre equipe municipale actuelle n’ont pas d’armes …..je pense sincerement qu’ils s’en serviraient pour resoudre certains ….problemes politiques avec des opposants cherchant a savoir …..

  45. Je ne crois pas que l’équipe municipale actuelle ferait usage de ses armes, dans l’hypothèse où elle en aurait .. les élus ont une peur panique des armes à feu. Faire parler la poudre ne règle rien !

  46. id-stg post 72
    j’évite les pièges .. c’est ma spécialité !
    Les socialistes ne sont pas ma tasse de thé .. vous le savez … mais ils ont le droit d’être socialiste, je n’y vois aucun inconvénient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *