Renvoi d’ascenseur ?

Responsable d’une association de commerçants [1] Manuel Cartier restaurateur aux Puces, serait en passe d’obtenir en location, dans des conditions mal définies, l’ancien local commercial des « Accords de cristal »[2] situé au 51 avenue Gabriel Péri et qui appartient à la ville. Il y commercialiserait, si on a bien compris, des produits du « terroir ».

Candidat du Modem aux cantonales de 2004 (79 voix et 1,47%), compagnon de route de W. Delannoy (alors UMP) pour conquérir la Présidence de la Chambre de commerce, cet éternel perdant voit toujours un peu (trop) grand.

Beaucoup d’élus municipaux le murmurent, il a néanmoins un talent certain pour capter l’argent public[3] sans avoir de valeur ajoutée avérée pour la collectivité.  Il a aussi une certaine capacité d’ « adaptation ». Ainsi aux dernières élections cantonales, contre toutes attentes, il appelait à voter pour la candidate du Parti communiste Jacqueline Rouillon.

Une conversion tardive et peut-être intéressée. La suite nous le dira.

.


[1] l’ « association des commerçants et artisans dynamiques audoniens » (ACADA) assez peu représentative comptant une petite minorité de commerçants de la ville et quelques rares artisans.

[2] un dossier où l’on retrouve une troïka de choc : Mustapha Krimat (ancien associé le l’ex créatrice de mode du lieu), Paul Macédo (élu au commerce) tous deux Conseillers municipaux et Manuel Cartier.

[3] sa déjà rondelette subvention de 11 000 € serait passée à 15 000€ (en intégrant 4000 €  pour un étrange « Guide pratique de Saint-Ouen » tiré récemment à 20 000 exemplaires.)

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

17 réflexions sur « Renvoi d’ascenseur ? »

  1. Avant les présidentielles de 2007,il avait distribué devant le monoprix de Garibaldi un tract signé “sarkozystes de gauche*” et il a déjà tenu un stand de produits du terroir à l’ancien marché Ottino**.
    *Une prémonition?
    **Dont un “vin du tsar”que le syndicat d’initiative de Tournon d’Agenais m’avait déjà convaincu d’acheter.Rien à voir avec un Buzet ou un Duras…

  2. Je ne pense pas que le MoDem existait en 2004.Je pense qu’à ces cantonales,il était sans étiquette comme WD en 2011!Par contre il était suppléant de la candidate du tout nouveau MoDem aux législatives de 2007.
    On ne peut pas l’accuser d’opportunisme;quitter Sarko après son élection victorieuse…peu l’ont fait!OD attendra 2010 pour le faire.

  3. Il est aussi accessoirement organisateur de concerts de rue! Avec micro, batterie et amplificateur, le tout sur la voie publique! Tout ça pour vendre 3 bières! C’est sa vision du mieux vivre ensemble qu’il doit partager avec J.R! Après avoir tenté de monter une liste ” à droite” en 2008, applaudit les résultats d’Epinay la même année, il soutient J.R aux cantonales…Et obtiendrait ” les accords de cristal” ??
    Rappelez-vous, ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent qui la fait tourner!!!

  4. vous avez la touché un point essentiel Jean car ce futur haut lieu de la gastronomie du terroir Français s’appellera “A la fine girouette” et l’on pourra déguster nombre de spécialités qui en découle, comme la terrine de girouette socialiste (très appréciée des connaisseurs)

  5. post 4
    Mon cher Jean, il en est qui ne reculent devant aucun sacrifice lorsqu’il s’agit d’en tirer un substantiel profit. Les spécialistes de virages à 180 degrés abondent dans ce pays ! J’en ai connu des purs et durs .. qui sont devenus mous comme une chiffe !
    La conclusion que j’en tire est la suivante : je crois aux idées .. mais je ne crois pas à celles ou ceux qui les portent ..

  6. @ JLegrand 3
    Tu as raison, on n’est pas payé, on a droit à rien, sauf à s’opposer! Sauf qu’on a des lance-pierres et qu’ils ont des Kalachnikovs!

  7. j’ai souvenir d’un Cartier( il n’était pas le seul loin s’en faut) qui venait taper un scandale à la salle Barbara en 2008, s’offusquant d’avoir été mis de coté par son ami Delannoy au profit de (dangereux?) gens de gauche et écologiste, quand lui ,Decrock et Valérie Bernard étaient les seuls légitimes à représenter la Sarkosie dans ses diverses tendances. Comme quoi….

  8. “Le guide de L’Association des Commerçants et Artisans Dynamiques Audoniens est paru. Parlons-en !

    E. CARTIER, Président « à vie » de l’ACADA soutient le maire pour la remercier de la subvention de 15 000 € qui vient de lui être attribuée : 11 000 dédiés à 3 animations (dont halloween jamais organisée) et 4000 affectés à la réalisation d’un annuaire des commerçants.

    Ce guide, comme le précédent, n’est pas le reflet du commerce et de l’artisanat de proximité puisque seuls y figurent ceux qui ont payé pour y être référencés. A part une sélection de restaurants, vous n’y trouverez pas de boulangerie ni de boucherie, pas de librairie ni de cordonnerie ou pressing, pas de bijouterie ni de salon d’esthétique, un seul opticien quand la ville en regorge, une seule boutique de prêt-à-porter, mais 2 commerces de Clichy et surtout 38 pages consacrées à l’information municipale !

    Les adhérents n’ont tiré aucun avantage de cette publication, la plupart d’entre eux n’y figurant même pas. Les 4000 € versés par la ville pour réaliser un annuaire sont en fait destinés au financement de 38 pages d’information municipale, laissant les 12 autres à la publicité payante.

    Les commerçants de Saint Ouen devront continuer à se battre seuls, en dépit des problèmes liés à l’insécurité et aux difficultés de stationnement qui rendent de plus en plus compliqué l’accès à leur boutique.

    Voilà pourquoi j’ai quitté l’ACADA et mes collègues n’ont pas voté cette subvention.”

    .
    Il me semble interressant de réagir ou plutôt compléter la tribune de Brigitte Zucchiatti Conseillère municipale (ci – dessus). en effet on ne voit pas très bien pourquelle raison obscure on subventionne l’ACADA pour éditer un guide de la ville alors quet tous les renseignements sur les services publics locaux, les médecins, les pharmacies. ceci n’est qu’un prétexte pour collecter de la publicité payante auprès d’annonceurs en se réclamant d’un soutien officiel de la Ville.

    Pour ce genre d’exercice les régies publicitaires arrivent en génétalà produirte un document complet et gratuit pour les villes. Les recettes publicitaires permettent de payer la collecte des données (avec les services municpaux concernés) la conception, l’impression, la diffusion avec en plus une marge bénéficiaire.
    Dans notre cas ce n’est pas un annuaire du commerce local, s’est bourré de pub, il n’y a pas de logo de la Ville et celle-ci donne une subvention.
    Etrange ?

  9. Hier, cheminant par la voie douce du jardin éphémère et rejoignant la rue des Rosiers pour aller avec mes enfants chercher du pain , j’ai constaté que le Président de Cartier prenait de plus en plus ses aises avec l’espace public ; la partie de trottoir qui longe son établissement est envahie par les chaises et ses tables, poussant les piétons à emprunter la voie réservée aux autos camionnettes et camions où justement au moment où nous passions, nous nous trouvâmes en compétition avec un transporteur venu chercher de la marchandise à livrer. et qui n’entendait pas nous laisser le passage.
    Cartier à l’instar des autres restaurateurs (de la rue Vallès notamment) s’étale et force les gens ,à se démerder à leur risques et périls pour déambuler. Il a ( ils ont ) raison puisque son ralliement aux forces de progrès audoniennes lui confère semble t-il une bienveillante impunité.
    Le Dimanche, les brocos ambulants de la rue Vallès rivalisent avec leurs voisins concurrents en boutique , dans une compétition du genre “j’temmerde et j’emmerde tout le monde; je paye, alors les trottoirs m’appartiennent .
    Spécial dédicace au parking privé qui barre le trottoir avec des barrières en travers, obligeant les poussettes à emprunter la rue elle même.
    Ah oui, une bonne demi douzaine de lettres en dix ans aux élus n’a jamais eu l’effet recherché , sauf à décourager des crétins dans mon genre qui voulait croire à l’action citoyenne et aux bonnes volontés!

  10. @Pascal Daussat post10
    Aux dernières nouvelles, M.C s’en explique en page 5 du dernier numéro du “Journal de Saint-Ouen” (N°38).
    “On a un grand besoin de ces moyens supplémentaires… pour la sécurité de nos clients et des commerçants”, dixit M.C.

  11. à paco Daussat

    SVP, laissez du temps à notre belle police municpale de faire le travail réglementaire, à moins que cela ne soit le préposé aux bennes, aux autorisations provisoires…

    Quant à la signalisation, prémice du PV à tout rompre contre les audoniens, quelqu’un peut-il me dire pourquoi le marquage est différent, selon les endroits, pour indiquer un même principe, le sortie de garage, de parking…?

    Quand à Comunimages, acune place matérialisée pour le déchargement lors du marquage du stationnement payant .
    Ainsi, un camion s’e’st octroyé le droit de bloquer la re Godillot pendant une demi journée pur desservir cet établissement.
    Sans doute de la faute à Sarkozy.

  12. à partir du carrefour Bert Vallès, jusqu’à chez Mazeau le stationnement est interdit , de chaque coté, afin de permettre aux types qui diversement motorisés amènent toutes sortes de pièces métalliques, de se mettre en file indienne et ainsi laisser le passage aux autres motorisés: brocs transporteur et riverains.
    Sur le papier c’est good! sauf que l’ingénuosité de nos élus n’ayant pas de limite, ils nous ont pondu une disposition géniale. Comme il faut bien que les semi remorque de Kléber repartent à la fonderie chargés à bloc de métaux à refondre, la rue Vallès à été mise en double sens jusqu’à la Villa Réant, soit sur un peu moins de cent mêtres. T’ajoute à ça que l’interdiction de stationner n’est pas respecté et que je n’ai jamais vu un policier municipal ou national verbaliser, et tu as un apperçu d’une situation qui perdure depuis des dizaines d’années pour la grande joie des usagers du parking de la Semiso, sis pile en face de Kléber et donc souvent bloqué en fin de semaine quand les gens partent au boulot.
    Dans une voie qui pourrait fonctionner avec un stationnement OU une file d’attente et un passage à sens unique, tu as une file de stationnement contrevenant, une file d’attente et une circulation à double sens… Wonderfull isn’it, but a little beat stupid!!.
    La solution serait de déplacer la bascule de pesée dans le second terrain récemment loué (?) qui peut acceuillir une douzaine de camion de grosse taille, interdire une file d’attente à l’extérieur et l’organiser au sein même de l’établissement, et ouvrir la sortie existante sur la rue Lécuyer qui débouche tout autant sur les accès au périph’ .
    Une seule bonne nouvelle: depuis plus d’un an Kléber n’ouvre plus le Samedi, tout au moins pour la ferraille, laissant les riverains apprécier du fond de leur lit le bruit des oiseaux en remplacement des concerts de Klaxons et autres engueulades commençant entre 6h1/2 et sept heures issus des litiges dans la file d’attente .

  13. En ce moment, diffusion par un professionnel, du journal “AcadaMag” daté de décembre 2012.

    Dans ce 4 pages en quadri , une info : la participation et une présence active le 31 mars à La Vivicitta 2013.

  14. Cela fait 2 ans que ce magasin est fermé.
    Que fait la municipalité avec tous ces magasins qu’elle achète et laisse à l’abandon après ?
    Quel gâchis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *