Dieu reconnaîtra les siens !

Le Conseil municipal de ce 7 février[1], alors que la campagne électorale des cantonales s’active, avait à son ordre du jour pas moins de 23 délibérations. Parmi celles ci, les orientations budgétaires et le projet de mosquée ont suscité des débats attendus avec quelques dérapages affligeants[2] au sein de la majorité et une certaine apathie du Maire.

Notre correspondant François Taquet évoque ici cette séance à laquelle avait refusé de participer une partie de l’opposition[3] ;

« Le conseil municipal de lundi nous a encore réservé quelques grands moments.

L’introduction du débat d’orientation budgétaire par Paul Planque contrastait avec le refus de Jacqueline Rouillon, une nouvelle fois, de présenter le budget communal aux audoniens.

Dans un exercice maîtrisé, le Premier adjoint a donné à entendre sa pleine connaissance des dossiers budgétaires autant que des enjeux politiques.

En quelques mots, la situation n’est pas mauvaise : des recettes en hausse, des besoins très importants, mais une politique Sarkozy catastrophique pour chaque collectivité (transferts de charges non compensées, nouveaux cadeaux fiscaux favorables aux entreprises du Cac 40, désengagement financier de l’Etat… ). Si, la ville devrait continuer accueillir de nouvelles entreprises, il restera à gagner des postes pour les jeunes et les moins jeunes de Saint-Ouen. Une idée qui a provoqué une passe d’armes entre plusieurs conseillers sur l’action de la ville en la matière.

La volonté affirmée d’une rationalisation et d’une optimisation des fonctionnements attestent (hormis la com.) de la volonté d’encadrer les budgets de fonctionnement. Il restera quand même et toujours à répondre aux courriers et à suivre les réponses au quotidien, ce que le managérial à l’audonienne n’a pas encore réussi. Car tout n’est pas affaire d’argent !

Concernant les emprunts, il fut souligné de fait combien la non adhésion éclairée d’Alain Rouault (ex 1er adjoint) et du DGA aux finances aux emprunts toxiques, a été lumineuse. Le montant global de subventions ne devrait pas baissé.

Pour l’heure pas d’augmentation d’impôts du moins du fait des élus de Saint-Ouen.

Plus d’entreprises, plus d’habitants, Saint-Ouen « attire », Saint-Ouen plait mais Saint-Ouen aussi inquiète, énerve et exaspère. C’est l’amour, attention au divorce !

Les prochaines semaines devraient permettre de poursuivre le débat sur les questions de l’intercommunalité (financement, périmètre de prérogatives), comme l’a réclamé l’élu Fichtali (PS). A plus court terme, la réalisation du collège intercommunal du Vieux Saint-Ouen doit être tranchée. Sur ce sujet, le Maire a mangé son chapeau pour avoir dit en séance un peu le contraire de ce qu’elle écrivait il y a peu.

Autre morceau de choix, le projet de mosquée [4] de l’association Essalame. Le dossier béni d’œcuménisme aurait du passer comme une lettre à la poste. Rappelons qu’il ne rentrait pas dans les détails mais affirmait une volonté politique majoritaire chez les élus et certainement dans la population (bien au-delà de la communauté croyante musulmane), avec la possibilité de franchir une étape décisive.

Il faut souligner ici que le courage politique de l’élu Henri Lelorrain (PS), favorable sur le principe d’aider à la réalisation de ce lieu de culte mais  s’interrogeant  à juste titre sur les capacités financières de l’association référente portant ce dossier. Idem pour la nécessité d’une maitrise technique complète indispensable et non s’en tenir au seul architecte, comme le proposait l’association. Les formes architecturales ne sont pas arrêtés et il n’y pas de « normes » en vigueur pour ce type d’édifice, tout devant être pensé et fait en bonne harmonie avec le territoire. L’examen de la délibération roulait jusqu’à ce que la connerie humaine se fasse entendre dans l’enceinte républicaine.

Tout juste sorti du sevrage, un conseiller Hakim Hallouch (groupe JR) s’est permis de réclamer aux groupes d’élus et partis politiques de faire plus sinon d’avantage par des déclarations condamnant l’islamophobie.

Comme si l’objet à l’ordre du jour et discuté ne traduisait pas un fort engagement laïque et républicain. Comme si les témoignages et soutiens pour les peuples du Maghreb ne s’étaient pas tenus face à leur dirigeants sanguinaires! Comme si la solidarité des audoniens et la municipalité et les associations avec les plus défavorisés, les sans papiers, les travailleurs en lutte, dans et de notre ville n’avaient pas existé. Qui croyait au ciel, qui n’y croyait pas, je me confesse, à chacune et chacun, nous n’en avons pas fait la demande.

Mais la mixité fut respectée jusque dans la bêtise, puisqu’une autre élue du même groupe (Ndeye Fatou Kébé-) – dont les absences nombreuses constituent à elles seules une marque certaine de présence, s’affirmant musulmane nous livra quelques locutions en arabe et la joie (pour elle) d’un hadith[5]. Et de proposer une salle de prière équivalente en capacité à l’Ile des Vannes qu’elle considéra à plusieurs reprises comme un gymnase.

Quelques autres considérations sur le Hammam, dont elle fixa l’origine au monde arabe alors qu’en fait sa création remonte aux Romains. Un peu d’Astérix et d’Obélix ne nuit pas à la connaissance.

Le Maire débordée par la chose, dans l’incapacité de maitriser les débats, était pour le moins défaite. Pour la petite histoire, c’est elle qui a imposé lors de la constitution de la liste municipale ces deux VIP de la société civile… , on est toujours trahi par les siens, dit l’adage

Il s’en suivit une mêlée d’idées où le mole républicain, démocratique et laïc l’emporta sur les considérations sectaires ou à l’emporte pièce. On peut remercier l’élue Hayat Dhalfa (groupe PCF) qui par un recadrage porta haut et fort une conception sociétale républicaine et respectueuse de chacun

Il reste l’essentiel. Faire avancer le dossier de la mosquée, et se poser la question d’une aide financière de l’Etat en débattant par ailleurs, cela serait un minimum, avec les audoniens du budget communal.

François Taquet »


[1] l’heure du conseil jusqu’ici fixée à 20h ayant été avancée à 18h00

[2] Nous reviendrons par ailleurs dès que possible sur l’inénarrable intervention de M. Krimat (PS) sur la Maison des associations.

[3] dont notamment William Delannoy et Lias Kemache

[4] à l’angle rue des Docks, boulevard Victor Hugo à deux pas de l’actuel lieu de culte.

[5] Wilkipedia Un hadith ou hadîth1 (arabe : حديث‬, ḥadīṯ pluriel ʾaḥādīṯ أحاديث‬) désigne une communication orale du prophète de l’islam Mahomet et par extension un recueil qui comprend l’ensemble des traditions relatives aux actes et aux paroles de Mahomet et de ses compagnons, considérés comme des principes de gouvernance personnelle et collective pour les musulmans, que l’on désigne généralement sous le nom de “tradition du Prophète”.2.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

19 réflexions sur « Dieu reconnaîtra les siens ! »

  1. J’étais ce lundi également dans le public de ce Conseil Municipal qui restera tristement gravé dans ma mémoire …

    Je tiens, ici, comme François Taquet, à saluer les prises de position d’Hayat Dhalfa (PG et non PCF) et Henri Lelorain (PS) a/s de la futur Mosquée (dont personne ne remet en cause le principe) qui contrastaient de manière éclatante avec les déclarations pour le moins maladroites et inappropriées d’Hakim Hallouch et Fatou Kébé dans une enceinte républicaine.

    En tant que Radical, je tiens à rappeler que si République respecte chacun individu dans sa foi, ce n’est pas à la foi d’y dicter sa loi. Que chacun et chaque “communauté” y est libre d’y prospérer tant que le pacte républicain qui nous lie tous, en tant que citoyens y est respecté. Que s’agissant de spiritualité, le ciment de ce pacte républicain est la laïcité qui reconnait à chacun le droit de pratiquer sa foi et laisse libre à chaque culte de s’organiser sous son autorité, dans le respect des lois de la République.

    Si, à l’occasion de ce débat, les dimensions émotionnelles et personnelles ont pu affleurer, ce que l’on peut comprendre et pardonner, il faut être fermes et vigilants sur les principes républicains.

    Face au risque d’ethnicisation de notre société, les Radicaux de Gauche mettent en avant le pacte républicain et je tiens à rappeler ici, que dans le cadre des élections cantonales, nous avons, avec le MRC, réaffirmé notre refus du communautarisme en proposant : “la création d’un Observatoire chargé de valider en amont les délibérations du Conseil général, ainsi que les propositions de subventions aux associations”.

    Le débat sur la mosquée à Saint-Ouen, devra se poursuivre de manière sereine, sans arrières pensées électorales. Dès lors qu’il est soutenu par la Municipalité, ce projet, pour être compris et accepté, devra être le projet de tous les Audoniens … Nous y veillerons.

  2. Olivier,je salue votre désir commun au PRG et au MRC de réfléchir et de débattre à partir de ce que vous appelez “le pacte républicain”des rapports(en ce qui concerne les subventions)entre les pouvoirs publics(état,région,département,commune)et les associations spirituelles(religieuses ou autres).Mais je doute que malgré toute votre bonne volonté nous puissions empêcher “un débat serein,sans arrière pensée électorale”.
    En effet l’absence,le silence de certaines forces politiques(qu’on a connues plus vives à dénoncer les mesures prises par JR et ses amis)et les positions mêmes de notables présentés par le PCF montrent à quel point certains à S.O.veulent instrumentaliser la religion musulmane espérant,(en pure perte d’après moi),en tirer un avantage électoral!
    Certaines réactions sur ce site indiquent que seul le FN,en se drapant sous la banière de la laïcité bafouée,en tirera profit.Voilà pourquoi,je vous félicite de ne pas laisser ce combat au seul FN qui compte utiliser ces arguments pour essayer de nous vendre ses perspectives totalitaires.
    Encore une fois,j’appelle le PCF audonien,les militants qui en sont issus et notamment René de ne pas jouer avec ces démons…Mieux vaut parfois perdre une élection!

  3. Olivier Decrock post 1
    Puis je savoir par ce que vous voulez dire en écrivant que la construction d’une mosquée devra être le projet de tous les audoniens ?
    Cela laisse sous entendre beaucoups de choses, et en particulier que si cela devient le projet des Audonniens c’est donc que ce sont eux donc la municipalité qui construit ce batiment, est ce cela ?
    Si c’est le cas j’y suis totalement opposé, ce n’est pas du tout mon projet de construire une mosquée , je m’en tape c’est le problème des musulmans pas de tous les Audonniens, la seule chose que doit accorder la ville c’est la vente d’un terrain au prix du marché et accorder un permis de construire si celui ci est conforme .
    Expliquez nous comment vous voyez le respect des lois de la République quand il est question du financement d’un lieu de culte ?

  4. poste : 1

    IL EST HORS DE QUESTION QUE LA VILLE DE SAINT OUEN FINANCE LA MOSQUEE CE NE DEVRA PAS ETRE LE PROJET DES AUDONNIENS DANS AUCUN CAS NI DE PAYER
    OLIVIER TU ME DECOIS TU MELANGES TOUT
    ON NE MELANGE PAS LE CULTE ET LA POLITIQUE
    ENCORE UNE RECUPARATION EN VUE
    AMIES , AMIS MUSULMANS NE VOUS FAITE PAS AVOIR AU MIROIR DES ALOUETTES CE N EST QUE DU VENT
    C EST A VOUS DE FAIRE TOUT POUR QU IL N Y EST PAS D AMALGAME
    AVEC TOUT MON RESPECT

    Marie France

  5. C’est vrai que le terrain est sensible et que chaque parole peut être interprétée différemment mais effectivement, est il raisonnable de dire la mosquée de tous les Audoniens ? Moi je suis pour une mosquée à saint ouen mais pas à cet endroit car je suis assez d’accord avec les éléments que d’autres personnes ont dévelloppé ici et d’ailleurs je crois savoir que l’association avait proposé à la ville d’autres terrains dans les docks mais celle ci a refusé.

  6. ou est la nouvelle synagogue? a-t’elle bénéficié des subsides de la mairie?
    Pour info, l’entretien des edifices religieux classés aux monuments historiques est à la charge de l’Etat (dans les faits presque exclusivement des eglises catholiques)
    l’eglise du stade bauer date (sauf erreur) d’après 1905, qui a payé?

  7. @ Antoine,

    NON … Je voulais dire qu’il concerne tous les citoyens Audoniens … comme le dit François TAQUET, “ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas”. Le ciment du pacte Républicain, applicable à Saint-Ouen comme ailleurs, sur cette question des cultes s’appelle la laïcité et il faudra être vigilant pour le faire respecter.

    Ma remarque n’était donc pas relative au culte Musulman, à son organisation où à la manière dont la ville ou ses habitants seraient impliqués dans son développement. Je voulais dire qu’à partir du moment où la ville envisage à céder des terrains lui appartenant, cela regarde tous les habitants et qu’un transparence totale en la matière est nécessaire. Pas question de contourner le principe de laïcité en cédant ce terrain à un prix qui ne soit pas un prix de marché par exemple … Cela constituerait une subvention déguisée qui ne manquerait pas d’être contestée devant le tribunal administratif. Comme vous le savez, ces terrains sont également pollués et cela constituera un autre problème à régler …

    Enfin, s’agissant d’urbanisme, il y a des règles qui s’imposent à tous, y compris aux bâtiments religieux …

    Néanmoins, contrairement à vous, je ne m’en “tape pas” car je ne trouve inacceptable que les musulmans de Saint-Ouen en soient réduits à prier dans la rue …

    Ce cadre étant posé, il est donc légitime que la communauté musulmane Audonienne puisse disposer d’un lieu de culte répondant aux attentes de la population locale. Cela doit se faire dans le strict respect du principe de Laïcité… Attendons sur ce point des précisions sur ce projet.

    On touche ici sur ces sujet aux limites de la communication instantanée par Blog interposés. Venez à nos réunions de campagne, nous pourrons développer ces sujet.

  8. Olivier Decrock post 7
    Votre réponse me convient, puisque nous sommes d’accord qu’il n’est pas question de subvention déguisée pour financer un lieu de culte religieux.
    Et comme vous le pensez vous pouvez compter sur moi et d’autres pour aller devant les tribunaux si cela se fait autrement.
    Serez vous le seul candidat à annoncer clairement qu’il faut respecter la loi même si cela n’aide pas à aller à la peche aux voix?

  9. à Marie France,

    Aïe, Aïe, Aïe … je le redis ici, au risque de ne pas être compris, la Mosquée, la Synagogue, l’église ont leur place à Saint-Ouen, tous les Audoniens doivent l’accepter car la République ne renie pas les cultes ! Elle garantie à tout citoyen la liberté de conscience, de croire ou non …

    En revanche, l’exercice de chaque culte doit s’inscrire dans le respect des valeurs de la République et en particulier de la laïcité qui implique en particulier que la collectivité n’en finance aucun que ce soit de manière directe ou détournée …

    Je suis assez clair là ?

  10. e multiculturalisme comme stratégie politique pour gérer les populations issues de l’immigration et organiser le communautarisme est effectivement un échec! D’ailleurs si on ne peut que constater que le métissage des culture est une richesse on ne peut pas accepter pour
    autant que l’individu soit enfermé dans ses supposés origines culturelles, avec les dérives que cela suppose par exemple comme
    l’application d’un droit coutumier en lieu et place de la Loi de la République.

    A ce sujet le discours anti-républicain, anti-laïque et communautariste d’Eva Joly et Noël Mamère est aussi dangereux si ce n’est plus que les gesticulation de Sarkozy

    http://www.liberation.fr/politiques/01012316114-manifeste-pour-une-ecolo\
    gie-de-la-diversite

  11. @Olivier
    C’est ce qui fait confondre les laïques avec les laïcarts, pour le plus grand bonheur de ceux qui concoivent mal un dialogue sur la place des (de la) religions dans la république. ( ou qui n’en veulent tout simplement pas); et ce des deux cotés…

  12. En Algerie dans les années 90 des hommes politiques on utilisé la religion a des fins politiques. en 1988 lors d’une seance de l’assemblée nationale algerienne tres marxisante a l’epoque un deputé s’amuse a cité des versets coraniques en plein enceinte republicaine et a provoqué un veritable tollé. Cela a debuter comme cela et cela c’est terminée par une guerre civile de plus de 10 ans de pres de 150 000 morts.
    Alors que des Fatou Kebe se calme et prennent concience qu’elle est d’abord elus de la republique

  13. Optical
    “Alors que des Fatou Kebe se calme et prennent concience qu’elle est d’abord elus de la republique”
    Je crois que là on peut toujours l’espérer.
    Si comme le disent certain comme par exemple l’écologie : ‘ On ne naît pas écologiste on le devient’
    Grosse différence avec républicain , on est pas d’abord un élu et ensuite on devient républicain (en France).
    j’ai bien peur que ce ne soit qu’une élue communautaire elle n’est pas représentante de tous les audoniens elle est l’élue d’une partie des audoniens, c’est comme ça que l’on fait une liste représentant toutes les communautés .
    Cela dépasse largement les choix politiques en se foutant de savoir si l’élu est un homme une femme un gros un maigre un blanc un noir ou autre,
    hypocrisie de parler d’égalité quand on se soucie de diversité

  14. Fatou Kebe élue communautaire? en tous cas, des” beaux” réflexes de ce type dont j’ai été le temoin sidéré à l’occasion de l’entre deux tours des dernières municipales. Ainsi, tandis qu’une marche pour dénoncer l’attirude de Mr Keita à ne pas honorer sa parole de maintien au second tour se déroulait et que ça chauffait dans les rangs de son propre camp, Mme Kebe, pourtant alors sur la liste de Mme notre Maire actuelle, vint défendre avec d’autres personnes , en pleine rue et en passonaria véhémente , son propre adversaire politique pour se scrutin, M Keita.

  15. Il y a au sein du conseil municipal trop de gens inexpérimentés. D’où les attitudes négatives et antirépublicaines de quelques uns.
    Ce qui est plus grave, c’est que l’on introduit des références religieuses lors des sessions du conseil. Or, il est de notoriété publique que la religion doit absolument rester dans la sphère privé, en application de la loi de 1905 portant séparation des cultes et de l’Etat.
    Il y a aujourd’hui en France un choc des cultures qui ne peut disparaître parce que il n’y a aucune possibilité d’accord entre ceux qui croient en un être tout puissant et ceux qui n’y croient pas. Pour le matérialiste que je suis, l’existence et l’évolution du monde, ou plutôt des mondes, ne peuvent trouver de commencement et de loi rationnelle à partir d’un être tout-puissant qui agirait selon ses fantaisies passagères, ne serait soumis à aucune loi physique, et dont on serait à se demander qui il est, d’où il vient et ce qu’il veut.
    Certaines religions sont source d’obscurantisme et de fanatisme. Il est bien évident que leurs promoteurs comptent bien en tirer un bénéfice politique. Ne nous voilons pas la face …
    Partout où la religion a pris le pas sur la laïcité règne un ordre féodal, attentatoire aux libertés individuelles et aux droits fondamentaux de l’homme .. et surtout de la femme.

  16. Antoine,je vous donne raison.Ce communautarisme que flatte à l’heure actuelle tous les partis politiques et même les pays étrangers(USA,Qatar…)est malsain.Pas étonnant dans ce cas,Paco,qu’il dépasse les frontières politiques.Heureux de voir que tu le dénonces chez tes aversaires mais ça aurait plus de poids si tu le dénonçais aussi quand tu le vois se manifester ailleurs.

  17. Pour mémoire, l’épisode du conseil municipal durant lequel un élu prononce quelques mots en arabe lors d’une discussion concernant la mosquée fut d’une rare imbécillité personnelle qui n’engage ni un parti, ni un groupe mais bien une personne, un peu inexpérimentée, choisie par JR pour constituer sa liste. Pour moi, c’est plutot un soutenir que l’actualité.

    La meilleure façon de travailler la question de la mosquée à Saint-Ouen est de le faire dans la plus grande transparence et clarté, et d’en faire l’affaire de tous les audoniens, pour ou contre ou réservés.

    Nous en sommes malheureusement pas là.

  18. @ Michel Fainzang post 16

    merci bien sur de ton gentil conseil pour ce début d’année.
    Mais dis moi, je suis sensé dénoncer les déclarations de qui d’autres, au conseil municipaux, dans les chroniques, les tracts?

  19. Paco sur les blogs,moi,j’ai autant dénoncé les visites de M.Keita avec des visiteurs américains chez l’imam de S.O. que les visites de Wahiba Zedouti,au Qatar,avec d’autres élus d’autres sensibilités politiques sur la seule base de leur appartenance religieuse et leurs origines.J’ai aussi dénoncé en son temps le refus du NPA de désavouer sa candidate voilée à Avignon et Christine Boutin,ultramontaine,qui prend ses inspirations au Vatican.
    Voilà ce que je dis.La lutte contre le communautarisme serait d’autant plus forte si chaque sensibilité n’avait pas de complaisance envers lui.Je ne te dis rien à toi personnellement.Je constate que sont rares les gens qui condamnent la flatterie de ce communautarisme dans leur camp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *