Le collège de la discorde

Malgré ses dénégations peu convaincantes, notamment au dernier Conseil municipal, le Maire a semble-t-il un peu forcé la dose en refusant de s’engager sur un collège intercommunal à cheval sur le Vieux Saint-Ouen et le quartier de Pleyel comme lui proposait le Maire communiste de Saint-Denis avec le soutien du Conseil Général.

Le motif invoqué d’un engagement en parallèle pour le futur quartier des Docks pour ne pas hypothéquer l’avenir est louable.  Toutefois les engagements écrits du Département ne font pas de doute à cet égard (cf. le courrier du Vice-Président Hanotin). Visiblement la tactique du Maire en cette période électorale a prévalu et lui a plutôt fait perdre des points dans cette polémique obscure.

Elise Boscherel (candidate PS), jusqu’ici muette comme une carpe sur le bilan de celle dont elle ambitionne pourtant de prendre le siège, s’est même fendue d’une petite demie ligne critique à son égard dans son dernier tract (1).

Ce sujet aura eu au moins un mérite  : parler subrepticement de local dans cette élection qui, comme chacun sait, prépare juste aux dires de certains la chute de la Maison Sarkosy en 2012. Un moyen souvent commode pour éviter de parler du terrain et s’engager au plus près des citoyens.

Comme nous sommes au coeur des compétences du Conseil général il serait heureux que les différents candidats (et les élus municipaux ) nous donnent des informations complètes et précises sur ce sujet qui, il est vrai, concerne essentiellement le canton Nord.

Les candidats pourront d’ailleurs sans attendre, et notamment Jacqueline Rouillon et Elise Boscherel, nous donner de premières indications sur le collège des Docks (capacité, emplacement) situé  lui dans l’actuel canton sud objet de toutes les convoitises.

.

(1) “je serai vigilante pour que la ville mette à disposition du Conseil général le terrain que le Maire refuse de céder”.

courrier Maire St ouen à MH-1

Courrier à Mme Rouillon-1

Communiqué du groupe socialiste – 24012011 – collège intercommunal-1

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

92 réflexions sur « Le collège de la discorde »

  1. PPP : connaissez-vous ?

    Demain, une réalité de la maternité au tombeau, en passant par l’école, l’hôpital, la prison, l’appartement, le téléphone, la télévision, le journal, notre vie sera-t-elle bouygues ou autres ?

    Extrait du CHAMP LIBRE décembre 2010, BULLETIN du sduclias93 FSU, SECTION DU CONSEIL GÉNÉRAL DE SEINE SAINT DENIS
    1 rue Y Gagarine 93000 BOBIGNY
    8ème étage bureau 817-818
    01 43 93 91 88 –
    sdu93-fsu@cg93.fr

    p2

    “LA PRIVATISATION EN MARCHE DANS LES COLLÈGES DE SEINE SAINT DENIS
    6 nouveaux collèges – 5 reconstructions
    Cela devrait être une bonne nouvelle, si ce n’était pas en PPP*

    La plus grosse opération de ce type en France !

    Le 17 octobre, l’Assemblée départementale du Conseil Général de Seine-Saint-Denis a voté un plan exceptionnel d’investissement pour les collèges, mais près de la moitié est envisagée en Partenariat Public Privé pour 324 millions d’Euros.

    Seules les opérations de rénovation lourde seront financées par l’emprunt (400 millions d’euros). En revanche, pour mener à bien la
    construction de 6 collèges, il a décidé de recourir à un partenariat public-privé (PPP). Dans les faits, il s’agit de demander à de
    grands groupes privés (Bouygues, Eiffage, Vinci) de procéder à la construction et à l’entretien de ces six établissements. Le département devra s’acquitter d’un loyer pendant 25 ans avant d’en devenir propriétaire.

    Il s’agit donc d’un emprunt déguisé. Le problème
    tient notamment au fait qu’à la différence d’un emprunt classique qui se négocie autour de 2%, on estime à 9% le coût du remboursement des établissements issus d’un PPP. La Seine-Saint-Denis se trouve donc dans une situation comparable à celle de la Grèce. Trop endettée pour emprunter à bas prix, elle devient la proie de prêteurs qui entendent profiter de ses difficultés pour augmenter leurs profits.

    Si la pratique des PPP est assez nouvelle en France, il existe des bilans issus de pays où elle est plus ancienne. Ainsi, l’étude de la
    Fédération canadienne des municipalités en tire la conclusion suivante : un coût parfois plus élevé, aucune économie réalisée et une
    qualité du service rendu aux usagers en baisse.

    Autre exemple, au Royaume Uni, le domaine hospitalier où les PPP ont été pratique
    courante se trouve sinistré, en partie de ce fait.

    La mise en place des PPP s’inscrit dans un vaste mouvement de privatisation de l’action publique. Comment imaginer que de grands groupes feraient passer la qualité d’un service public avant la recherche de leur profit ?

    Or là nous parlons d’établissements scolaires….

    Quant aux garanties que le Conseil général espère obtenir au moment de la signature de ces PPP avec les rares entreprises qui ont l’assise financière nécessaire à la réalisation de ces collèges, elles demeurent pour l’instant largement hypothétiques.

    Comment s’assurer de la qualité du bâti quand l’entreprise a intérêt à tirer sur les coûts, du sérieux d’éventuels travaux d’entretien,
    des règles d’utilisation des bâtiments hors temps scolaire ?
    Au vue de la réalité des besoins sociaux de la population, de la situation financière du département et de l’absence d’alternative envisagée, on peine à croire que le Conseil Général sera en position de force
    pour négocier ces partenariats.

    Non content de jouer les apprentis sorciers par manque de ressources budgétaires, pour réussir son effet d’annonce, le Conseil Général a refusé toute concertation et défini seul les priorités sans autre critère que celui de la montée démographique.

    La Seine-Saint-Denis, a certes grand besoin de ressources pour maintenir des réponses de qualité dans ses domaines d’intervention,
    mais d’autres choix sont possibles plutôt que l’abandon du service public au privé.
    Les élus FSU au Comité Technique Paritaire de notre collectivité vont exiger l‘inscription de ce point à l‘ordre du jour d‘une prochaine
    séance afin d‘obtenir des explications aux nombreuses questions posées par ce projet .”

  2. Suite de mon post précédent

    Et en p3

    ” PPP Partenariat Public-Privé :
    un outil pour vendre le bien public aux intérêts privés

    Extrait de la lettre d’Attac 45 n°46 (été 2008),

    Un PPP est une procédure qui permet à une collectivité de déléguer à un groupe privé la construction et la gestion d’équipements publics sur une durée pendant laquelle la collectivité versera un « loyer», avant de récupérer
    le site en fin de contrat.

    La prose des zélateurs de cette invention nous renseigne suffisamment sur ses avantages supposés :

    « il a pour but d’optimiser les performances respectives des secteurs public et privé pour réaliser dans les meilleurs délais et conditions les projets qui présentent un caractère d’urgence ou de complexité pour la collectivité : hôpitaux, écoles, systèmes informatiques, infrastructures. Les avantages de cette forme nouvelle de contrats sont multiples : l’accélération, par le préfinancement, de la réalisation des projets ; une innovation qui bénéficie à la collectivité par le dynamisme et la créativité du privé ; une approche en coût global ; une garantie de performance dans le temps ; une répartition du risque optimale entre secteur public et privé, chacun supportant les risques qu’il maîtrise le mieux. À ce titre, le contrat de partenariat vient compléter et
    enrichir la panoplie des outils de la commande publique en France. ».

    Profits Privilégiés pour le Patronat
    En fait, loin de servir l’intérêt public, ce dispositif accumule plutôt les risques de clientélisme et de soumission aux grands groupes privés.

    Un gros cadeau aux grosses entreprises : avec le PPP, les pouvoirs publics confient à un seul groupe à la fois la responsabilité de l’investissement, de la construction et de la gestion dans la durée d’un établissement. Il est du coup bien évident que les monstres du BTP (Vinci, Bouygues, Eiffage) sont avantagés : quelle PME pourra proposer un éventail de services aussi large ?
    En France, en quatre ans, les trois « majors » se sont partagés les contrats les plus importants.

    C’est ainsi qu’est foulé, pour le plus grand bonheur des actionnaires de ces multinationales, le sacro-saint principe du libre marché:
    les profits et le pouvoir aux entreprises monopolistiques, et les miettes de la
    sous-traitance locale, pieds et poings liés, avec des conditions de travail et des salaires dégradés, à tous les petits qui auraient aimé croire à la libre entreprise…

    Un tour de passe-passe budgétaire : la collectivité commanditaire n’investit
    plus puisque c’est un groupe privé qui s’en charge !
    Du coup, les comptes publics semblent s’en porter beaucoup mieux ; c’est une dépense de moins dans la comptabilité, à une époque où tout investissement public est dénoncé comme un gaspillage par la propagande néolibérale. Bonus, donc, pour l’équipe en place qui fait pousser comme par miracle des structures sans
    compromettre l’équilibre apparent des comptes. Par contre, dommage pour la génération suivante, qui aura à honorer les versements pendant des années (de dix à quarante, suivant les cas). C’est un point, au passage, qui a été
    gentiment qualifié de « myopie budgétaire » par la Cour des comptes en 2007…

    Une privatisation de l’action publique : hôpitaux, écoles, commissariats…

    A chaque fois, c’est en fait un désengagement du pouvoir public dans les missions qui lui incombent. Plus besoin de faire une sélection équitable des partenaires, ni d’assumer la responsabilité de la gestion du personnel. En effet, la décentralisation mise en place par le gouvernement Raffarin avait dessaisi l’Etat des établissements scolaires pour en remettre la responsabilité aux collectivités locales (région, département) avec, dans le même sac, le statut des personnels TOS (Techniciens et Ouvriers Spécialisés). Du coup, avec un PPP, ceux-ci peuvent passer sous la coupe d’un groupe privé.”

    La lettre d’ATTAC 45 n°46 dans son intégralité

    http://local.attac.org/attac45/spip.php?article470

  3. com 1 : quand je vois les toilettes de Michelet, le non-gymnase de Bianqui, personnellement je dis oui au PPP!

    Un contrat PPP permet justement de définir précisement les tâches qui incombent aux uns et aux autres et contrairement à la fonction publique, il est possible de prévoir des pénalités et/ou des sanctions en cas de non-respect du contrat :
    -si l’entreprise triche elle est sanctionnée.en contre-partie charge à la collectivité d’assumer ses engagements.
    ca permet de responsabiliser nos édiles, là est la vraie difficulté. ca ne change rien à la situation actuelle pour les enfants : en cas de défaillance, ce sont toujours eux qui trinqueront. C’est sûr que si le CG93 et la mairie s’occupent de ca comme ils s’occupent de la propreté des rues ou de la ligne 13, on est mal barrés…
    la délégation de service public existe depuis longtemps et sauf erreur, les fonctions régaliennes en sont exclues, le sujet de concerne que “l’emballage”, la cosntruction et l’entretien du college. la qualité et la continuité de l’enseignement reste du ressort de l’Etat.

  4. C’est qui donc qui a clos son discours en fixant comme préambule à la chute de Sarko aux futures élections , son total soutien à la large victoire espérée d’Elise aux cantonales , plutôt que de se bouger le c.. sur le terrain et auprès de ses administrés, et clarifier sa situation quand , n’ayant pas voté le PLU alors que sa Challenger si, ça promet pour la suite?!!
    Et qu’il lui propose comme suppléant désigné ( par qui?) un élu qui siège dans l’opposition ?…
    Voudriez vous dire qu’il se pourrait qu’il assure son boulot de dans trois ans ?
    Si c’est celui à qui je pense , je sais pas c’qu’il vous a fait mais j’suis de tout coeur avec vous, si toutefois le coeur a la moindre chose à voir dans ce bourbier! beurk…

  5. Elise … elle a vingt ans
    Des yeux charmants
    C’est un bouquet de jeunesse
    Tous les passants
    La regardant
    Croient voir passer le printemps
    On l’appelle Elise
    Elle est belle comme le jour
    Et l’on voit du soleil dans ses yeux
    Car elle aime Olivier
    Qui lui a dit tout bas
    Nous tâcherons d’être heureux tous les deux
    Ca s’est fait simplement
    Un baiser un serment
    Et le soir rue des Rosiers
    Il conquit pour toujours la belle Elise …

  6. Les uns et les autres font des projections et annoncent la victoire d’Elise aux cantonales.
    “Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. ” Jacqueline Rouillon dispose de solides arguments pour garder son siège. On l’a déjà dit, elle est la sortante et elle est maire. Elle bénéficie encore de la sympathie de beaucoup de gens. Pas facile, dans ces conditions de la déboulonner ..
    William Delannoy, c’est l’arlésienne. On en parle beaucoup, mais on ne le voit guère. Il reste discret. Peut-être se réserve-t-il pour le sprint final … Certains disent que c’est un redoutable finisseur !
    Olivier Decrock, radical de gauche, s’évertue à redonner vigueur à un parti qui fit les délices de la troisième et de la quatrième république. Il peut séduire des électeurs. Les radicaux furent, par le passé “les hussards de la république” eu égard à leur attachement indéfectible à la laïcité. Ils vont probablement “piquer” des voix aux socialistes. Cela fait partie de la tradition ..
    Elise Bosherel, candidate socialiste, s’est substituée à une étoile naissante du parti socialiste qui ne veut pas jouer son avenir dans une élection cantonales, au risque de voir l’avenir se boucher devant lui. Il se réserve pour des combats futurs et de plus grande importance. Et puis Elise Bosherel est pénalisée, me semble-t-il, par la présence à ses côtés en tant que suppléant de Mamadou Keita, qui porte maintenant, depuis quelques semaines, une veste amovible du meilleur effet. Je doute fort que les anciens électeurs d’Ensemble pour Saint-Ouen apprécient …
    Que le meilleur gagne …

  7. @matéo
    certes dans votre jolie chansonette Elise est amoureuse d’ Olivier (serait ce OD approché par la belle il y a peu)… mais il semble que le beau Mamadou , (ou qui fait le beau), semble avoir séduit la jeune candidate.
    Hanotin son mantor ne nous a t–il pas déclaré il y a deux Dimanche sur le marché, qu’importe les histoires de programmes ,les contradictions quand aux intérets divergents à S-O sur les Docks et autres, les problèmes de légitimité à EE, lui ne s’interessait qu’à l’aspect comptable et l’apport en voix des écolos ou déclarés tels! Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse!Une candidate élue de la majorité , son suppléant élu de l’opposition; embrassons nous folleville. Qu’en pense Senadhji le collègue de Keita qui a quitté la majorité lui permettant ainsi en le rejoignant d’avoir un groupe au CM mais qui a voté contre la suppléance? Que se disent aujourd’hui les deux amis ?
    On ne peut que s’incliner avec respect devant des convictions aussi profondément chevillées au corps, et ce sens de l’intérêt commun placé au dessus de tout qui confine à l’abnégation.

  8. Le parti socialiste a toujours été un parti électoraliste qui sait flairer les bons coups. Peu importe les programmes et les convictions, l’essentiel est de rafler la mise !
    C’est dans ce cadre que se place la suppléance de Mamadou Keita.
    L’intéressé est passé du parti communiste à EPSO, puis à Europe Ecologie. Si on observe attentivement son parcours, on peut penser qu’il recherche absolument un poste électif. Et l’on sait que le parti socialiste n’est pas trop regardant en la matière. Il sait récompenser
    celles et ceux qui lui rendent service.
    L’apport d’Europe-Ecologie peut favoriser l’élection Elise Bosherel …. ou lui porter préjudice. Généralement, les électrices et les électeurs n’apprécient guère celles ou ceux qui changent de parti au gré des circonstances .
    Dommage que les écologistes ne soient plus en mesure de vérifier leur influence réelle dans une partie importante de la ville.
    La candidature de Jean Foucart, adoubé par les adhérents d’EE, était, à mon sens, une candidature susceptible de modifier sensiblement le paysage politique audonien, eu égard à la percée écologiste aux régionales ..
    Jean Foucard est dans une opposition de gauche très critique à l’endroit de la majorité municipale en place. Je ne le connais pas personnellement, mais il me semble, d’après ce qu’il écrit ici, que c’est un homme honnête qui croit à ce qu’il dit et à ce qu’il fait.
    Sa candidature aurait donné du piment à cette élection. Dommage …

  9. Allons allons, notre chère et tendre Jacqueline ne tient pas à ce collège car le terrain visé, est à proximité immédiate de la future cité du cinéma de monsieur Luc Besson et pour elle, ces terrains valent mieux, que d’avoir des étudiants du 93 dessus !! Ses copains les promoteurs sont surement très très intéressés par le site…
    Alors pensez vous, un collège…

    Pourtant moi je trouve ce projet très intéressant et correpsondant tout à fait à l’image de mixité sociale que je me fais d’une ville, à savoir des stars de cinéma d’un coté du trottoir et des étudiants de l’autre et tout le monde se retrouve à la cafet le midi (il est permis de rêver).

    Et pourtant c’est elle qui dans les discours n’arrête pas de dire qu’il faut offrir le meilleur pour nos jeunes du 93 et la, elle nous explique qu’en gros, ils seraient mieux dans les Docks, sur des terrains polués et face à l’incinérateur !

    Allez ensemble, Rouillon vers un bel avenir pour nos jeunes !!

  10. @ Matéo
    Savez vous la meilleure!
    Et bien Mr Keita n’est pas officielement adhérent à EE , son adhésion faisant l’objet ( comme d’autres…) d’une procédure de controle devant rendre son avis à la toute fin du mois.
    De plus il n’y a pas eu de vote pour le désigner, et nous sommes totalement dans l’adoubement par un Messire Fargeas 1er ( plus Talleyrand que St-Louis , mais sans bas de soie) que dans une procédure démocratique qui sied , croyais-je, au parti dont je suis encore adhérent !Le jour du vote pour la non suppléance d’EE au PS qui est aujourd’hui bafoué, Mr Keita m’a interpellé (attristé peut-être!) pour me demander pourquoi je disais du mal de lui sur les blogs… Je dis pas du mal de lu , mais surtout de ce qu’il dit et fait ! t je ne suis pas le seul!en ville aussi…
    Plus tard au CD d’ Aubervilliers il a donné comme conseil à Lias que nous fassions la paix avec l’élu vert Fargeas, notre représentant à tous donc de l’écologie au sein du CM.
    Comment voulez vous René que ,avide de vérité et de clarté, et prêchant ainsi pour la concorde et la paix au sein d’EE les verts dans notre bonne ville , il puisse avoir autre chose que des intentions louables.
    Et puis si vous lisez le dernier tract où il apparait à coté de la jeune candidate du PS , vous voyez bien son intention à être très actif à son coté , en super suppléant .
    Quand à savoir si cette manoeuvre risque de coûter des voies à Elise, comme on dit en Bretagne à l’ombre des chapelles et des buvettes; ” à Dieu vat”!!

  11. Vendredi matin, à l’ouverture des écoles du groupe Michelet, plusieurs personnes salariées de la ville étaient postées devant les entrées pour distribuer des tracts signés des noms : Jacqueline ROUILLON & Frédéric DURAND, au titre évocateur : «Pour la défense de l’école publique » .
    Le contenu de ce tract dénonçant très largement la politique réformiste du gouvernement sur l’éducation, précisait participer et venir en soutien du personnel des écoles et de l’action des parents d’élèves dans notre ville – sans doute comme celle non citée mais ayant eu lieu le lundi précédent dans plusieurs écoles de SO et Epinay pour protester contre le manque professeurs remplaçant.
    Certes !! Mais autant dire que cette technique de récupération n’a fait pas l’unanimité parmi tous les parents d’élèves.
    D’autant que si nous pouvions y lire : « L’école n’est pas et ne doit pas devenir un marché ! »
    Aucune information n’était apportée dans cette prose municipale concernant le blocage de la construction du collège sur Pleyel et dont elle marchande actuellement la signature avec la Conseil Général 93.
    Dommage !!! Car les nombreux parents occupant des nouveaux programmes immobiliers récemment bâtis sur le Canton Nord (rue du Landy, Ave Michelet, Perspective Sacrée Cœur..) et pour lesquels elle n’a pas hésité à signer les permis de construire aux promoteurs, auraient été fortement intéressés d’espérer ne plus avoir à autant « marcher ».
    Ceci dit, c’est vrai que les électeurs à séduire cette année sont limités au Canton Sud et non pas au Nord.
    Mais, notons quand même que si notre Maire s’accorde ici à respecter facilement son « devoir de réserve », elle n’hésite pas non plus d’aider à le faire oublier à certains agents communaux !!!!!

  12. C’était un malentendu, le Maire annonce dans son programme diffusé ce dimanche 27 février.
    “Le futur collège Saint-Denis/ Saint-Ouen que je soutiens, permettra d’alléger le nombre d’élèves accueillis au collège Jean Jaurès dont la rénovation est enfin lancée. La construction d’un nouveau collège dans les Docks est aussi à programmer.”

    C’était donc une querelle d’amoureux…

  13. Mais l’amour est un bouquet de violettes .. paraît-il .. exact, j’ai lu l’histoire du collège en question dans le journal de jacqueline rouillon que j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres .. un journal pas mal fait d’ailleurs !
    J’ignore pourquoi on l’a distribué dans le quartier. En effet, le secteur où j’habite ne vote pas …

  14. 13

    c est bien la construction du collége dans les docks ?C EST UN MEUTRE A LONG TERME
    c est TRES GRAVE en plus ils ne seront plus la le maire et ceux de la mairie ,même moi , mais LE MAL SERA FAIT
    Saint Ouen est le ville ou il y a le plus de CANCER et de MALFORMATION et PROBLEMES DE SANTE des BEBES
    RAPPELLONS NOUS CE QUE NOUS A DIT LE PROFESSEUR BELPOMME
    TOUT CELA EST HISTOIRE DE GROS SOUS CELA ME DEGOUTE

    Marie France

  15. post 16
    Mon cher François, je ne suis pas professeur de danse, mais je crois qu’il s’agit du cha cha cha .. une danse latino qui a une particularité, c’est que l’on enlace pas la cavalière. Elle se danse face face .. évidemment, ça ne vaut pas le tango frotté à changement de vitesses …!

  16. Tout à fait d’ccord avec toi Marie;
    Ca ne sera plus la seule faute de Sarko de vouloir privilégier les établissemnts du privé car je doute fort que les parents y envoient leurs mômes!
    Tout dépend peut être de la proximité avec l’incinérateur.
    saly

  17. Pourqoui n’y a t’il pas d’école privée à St. 0uen ? Cela éviterait à bon nombre d’aller jusqu’à Paris. Est-ce que quelqu un sait combien d’audoniens sont scolarises en dehors de St. Ouen ?
    Et pourquoi autant d’enfants vont dans le privé ? Pb de niveau, d’insécurité, de fausse mixité ? Notre fils devra faire sa 1ere rentrée en scolaire en septembre prochain et nous ne savons pas quel choix faire. Le privé à un coût, faut-il faire ce sacrifice ?
    Merci à ceux qui pourront nous éclairer, car c’est un vrai dilemme…

  18. Un article sur le “blog” de campagne de Jacqueline Rouillon daté du 11 fév. 2011 est également consultable ci-dessous.

    “Bien que prévu en PPP, Jacqueline Rouillon confirme, comme elle l’a exprimé au dernier Conseil municipal, son soutien au projet de collège intercommunal de Saint Denis et Saint Ouen d’une capacité de 700 élèves qui doit être édifié sur un terrain privé choisi par le Conseil Général et à cheval sur les deux communes.”

    Cependant, cette annonce n’engage à rien car seul son adoption par le Conseil Municipal permettra de le confirmer !
    Et avant cela, encore faut-il que ce point soit mis à l’ordre du jour du prochain CM.
    Donc à suivre…

    Source :
    http://www.jrouillonauconseilgeneral.fr/?p=214

  19. Saly 18

    ma Saly

    IL FAUT INTERDIRE LA CONSTRUCTION DE CE COLLEGE PORTEUR DE MORT LENTE je suis en accord avec toi à 200 % mais pour mettre les enfants dans le privé les parents qui ne savent pas ECRIRE, LIRE ou se DEFENDRE feront comment ?
    C EST POUR CELA QU IL FAUT DIRE NON ,NON, NON

    OUI A LA VIE , NON A LA MORT LENTE

    je t embrasse ma Saly

  20. id-stg 23

    Désolé ON NE CONSTRUIT PAS
    vous avez des enfants ? je ne pense pas car vous ne raisonneriez pas comme cela
    ON AGRANDI LES COLLEGES , on renove et on fait des etages en plus
    ce n est pas dur on le fais bien pour des immeubles pourquoi pas pour des colléges MAIS C EST ENCORE UNE HISTOIRE D ARGENT
    LA VIE N A PAS DE PRIX MAIS LE FUTUR COLLEGE OUI
    IL Y A TOUJOURS UNE SOLUTION QUAND ON VEUT ON LA TROUVE

    Amicalement

    Marie France

  21. Marie-France,post 22,tout le monde n’a pas la chance à S.O. d’habiter à l’emplacement d’anciens box!En général l’école Joliot-Curie,René Rioux,30 rue Paul Bert,Cap S.O. sont construits sur l’emplacement d’anciennes usines et je ne suis pas sûr que quelqu’un se soit penché sur le pb de la pollution des sols.
    On a commencé à parler de ces problèmes,il y a une quinzaine d’années au moment de la construction du stade de France sur l’emplacement d’une ancienne usine à gaz et des leucémies des enfants d’une école de Vincennes(je crois)construite sur l’emplacement des usines Kodak!
    Je continue à affirmer que le patronat pollueur ou leurs héritiers doivent payer la dépolluation des sols qu’ils ont souillés et des réparations aux familles d’ouvriers qu’ils ont contaminés.On doit pouvoir faire aux docks ce qu’on a fait pour le stade de France…
    Je ne suis peut-être pas écolo mais je suis pour la Justice et voilà pourquoi je ne peux pas confondre la droite(ou les “sans étiquette”) et la gauche!!!

  22. @Jean FOUQUART post19
    Et pourquoi pas, le slow amoureux de notre Cher Gainsbourg (CG) avec BB qui commence par “Je vais et je viens entre tes reins….”.
    Certes, c’est moins classe, cela a déjà été censuré mais cela a plus de sens….

  23. Mic . Fainsang : 25

    vous savez bien au fond de vous et comme moi que cela ne sera jamais fait , et la pollution refera un jour ou l autre surface si cela se faisait
    vous croyez sincerement que les heritiers feront le necessaire ?ils ont pris leur ARGENT point barre le reste ils s en foutent et si cela se faisait cela demanderais des années et des années
    au passage BIRON tout est en ruine et vide depuis des années

    POURQUOI NE PAS CONSTRUIRE LE COLLEGE LA OUI

    et je ne vois pas ce qu a a voir a confondre la droite et la gauche

    Marie France

    la OUI construire un COLLEGE

  24. Marie France
    Quelle belle ville
    — Saint Ouen est le ville ou il y a le plus de CANCER et de MALFORMATION et PROBLEMES DE SANTE des BEBES
    — la construction du collége dans les docks ?C EST UN MEUTRE A LONG TERME.
    — l’école Joliot-Curie,René Rioux,30 rue Paul Bert,Cap S.O. sont construits sur l’emplacement d’anciennes usines et je ne suis pas sûr que quelqu’un se soit penché sur le pb de la pollution des sols
    — Dîtes-nous à quels endroits il est judicieux de construire à Saint-Ouen
    — Désolé ON NE CONSTRUIT PAS
    vous avez des enfants ? je ne pense pas car vous ne raisonneriez pas comme cela
    — Et pourquoi autant d’enfants vont dans le privé ? Pb de niveau, d’insécurité, de fausse mixité ? .
    ce n’est pas moi qui le dit se sont vos dires et ceux d’autres internautes .
    sans reprendre les constructions chemetoviennes et le rejet qu’elles inspirent ou le vivre ensemble avec les réactions d’élus qui nous pettent une durite pour construire une mosquée
    Enfin je vous avais dit que moi j’aime saint-ouen parceque j’y suis né mais que mon épouse qui est née aussi ici en a marre et souhaite partir et bien ça y est elle vient d’obtenir une mutation et le 15 mars nous ne serons plus là.

  25. Marie France,la rue Biron doit avoir subi la pollution de Wonder qui je vous l’assure ne doit rien avoir à envier à celle des docks.
    La droite,elle a toujours fait une politique en faveur des possédants,de ceux qui ont pu s’enrichir en exploitant les ouvriers,en détruisant la nature.La gauche,c’est sa vocation,elle a parfois essayé de rétablir un peu de justice:congés payés,diminution de la durée de la journée de travail,la sécurité sociale…etc…

    La droite c’est ce parti présidentiel,ce Sarko qui a nommé hier Longuet ministre de la Défense.Qui c’est ce Longuet?un ancien du Mouvement Occident,un fondateur du Front National.D’ailleurs la Marine si prompte à dénoncer “les pourris”ne semble avoir rien à dire sur ce remaniement!WD se désolidarisera-t-il avec cette nomination de Longuet?
    L’Histoire,c’est ennuyeux Marie-France mais ça empêche parfois de recommencer des erreurs que nos aînés ont déjà faites…

  26. @ Michel 25
    Le problème ne se résume pas à une lutte droite/gauche car si comme tu dis, les sols sont pollués de la faute des patrons et de leurs usines, c’est quand même un maire de gauche qui veut faire construire dessus! Sols pollués, terrains pas chers, permis de construire délivrés par qui on sait égalent affaires juteuses. Le problème est que l’argent n’est ni de droite, ni de gauche, il intéresse tout le monde.

  27. post 25
    mic.fainzang

    Autant, je suis d’accord avec vous pour dire que c’est aux pollueurs de payer la dépollution, autant je ne comprends pas votre dernière phrase qui insinue que c’est la droite sans étiquette qui en est responsable.

    Quand SO a t-elle été à droite( ou alors, c’était avant ma naissance)pour permettre de construire cap SO. RIOUX, P; bert sur des sols pollués? (je me rappelle de P;fost et avant elle Lefort, non?)

    Marie et moi- même avons assisté à la réunion de Belpomme, organisée par deux conseillers municipaux de l’opposition du même groupe , sans étiquette (et les assocs: celle de bv…),qui ont dénoncé ce que la majorité actuelle nous prépare aux docks

    Dénonciations pour ne pas reproduire les erreurs du passé que vous citez en exemple.

    Mic.FAINZANG et EPS :

    Si vous aviez un môme de 11 ans, l’enverriez vous au collège des docks, sans crainte?

    Beaucoup d’entre nous qui ne sommes que des parents attachés à leurs progénitures, pensons qu’il est préférable d’adopter le principe de précaution sanitaire.

    Ce n’est pas les derniers problèmes concernant les médocs ou le danger de l’addition des pesticides sur les cultures de fruits et légumes qui démentiront mes propos.

    à EPS post23
    Inversons le problème:

    Le problème n’est pas le collège mais l’incinérateur, donc, il faut lui trouver un autre endroit (hors de SO, si possible, certains parlaient même de le voir sous terre!!)
    saly

    saly

  28. Antoine : 28

    j adore ma ville , mais je n aimes pas du tout ce qui si passe dans l immobilier,OUI c est vrai qu il y a a Saint Ouen le plus de cancer ect….et cela c est avec les années qui passent qu on entend parler que de cela , regardez , ecoutez autour de vous , je ne savais pas que des ecoles , colleges avaient été construite sur des sols pollués , POURQUOI a t on laisser FAIRE NE ME DITES PAS QUE PERSONNE ETAIT AU COURANT
    ce serait terrible la on l est c est pour cela qu il faut dire NON NON NON moi je ne serais plus la pour voir si cela se fait CE MEURTRE A LONG TERME ni le maire et ceux de la mairie TOUS seront à la retraite ou mort
    Mr Antoine je vous souhaite qu ainsi qu a votre Dame beaucoup de bonheur , dans votre nouvelle vie loin de Saint Ouen ne soit que lumiére

    Marie France

  29. Mic-Faisang : 29

    je ne savais pas que le passage Biron était polluée par Wonder mais pas tout le passage qui est trés long ? si oui on ne construit pas il faut mieux que les parents demandent des derogations pour leurs enfants mais c est pas une SOLUTION les enfants doivent continué leur etude dans leur VILLE pourquoi pas construire le collége a face du commisariat, ou a coté ?
    comme vous dites ne RECOMMENCONS PAS LES ERREURS DE NOS AINES
    avec tout mon respect je vous souhaite une bonne journée

    Marie France

  30. Saly :32

    ma Saly

    je suis entierement d accord avec toi de mettre L INCINERATEUR EN DEHORS DE NOTRE VILLE on en avait parlé avec le Professeur BELPOMME il y avait eu un débat trés sérieux sur ses dangers merci a WD
    on connait la suite chez Mr Pierre CARDIN
    parcontre le terrain c est mort pour construire quoi que ce soit TROP POLLUE ET DANGEREUX POUR LA SANTE on peut a la limite il faire UN PARKING GEANT ce serait une trés trés bonne idée

    bonne journée ma Saly

    Marie France

    • @ Marie France

      ça serait pas mal un “parking géant” : mais si possible, interdit aux véhicule car on est écolos ?
      Il faudrait peut-être arrêter de délirer avec des approximations, des émotions, des solutions fantaisistes pour parler un peu sérieusement avec des arguments vérifiés et vérifiables.

  31. à Saly

    Concernant la responsabilité de la droite, elle est à rechercher dans les actes gouvernementaux et de la majorité parlementaire qui ont étouffé le droit et l’obligation à réparation des sites pollués.

    Aujourd’hui, dans nos villes, plus vous creusez plus vous découvrez les pollutions.

    En quoi un espace vert le serait-il moins qu’un batiment, équipement, reposant sur des épaisseurs, ventilés et autres dispositions.

    Ne soyons pas craintifs mais exigeants en matière de transparence.

    Concernant le collège 4éme ou 5éme selon si JR tient ses promesses, il est fluctuant aujourd’hui, c’est à dire non précisement fixé au métre pret.

    Quant à l’incinérateur, il faudrait une volonté plus forte pour exiger un début d’engagement de promesse pour une disparition de la cheminée (avec réchauf des vapeurs).

  32. @ Taquet 37
    Peut-être qu’une forêt en ville comme nous le préconisions serait plus adaptée. Ne serait-ce le temps d’une étude épidémiologique, d’une vraie consultation citoyenne avec démocratie participative et que les audoniens réfléchissent ensemble à ce qu’ils veulent? Plutôt que du béton, encore du béton!

  33. Saly,post 32,pour les responsabilités de la droite,Taquet(post 37) vous a répondu bien mieux que je n’aurais pu le faire.
    Pour mes filles,je les ai envoyées à Joliot-Curie à l’emplacement d’une usine de cirage mais comme je vous l’ai dit,c’était avant le projet de construction du Stade de France et de l’affaire Kodak et personne(moi le 1er et même mon écolo de femme) n’était sensibilisé à la pollution des sols.Seuls les allemands se souciaient des dégats que les fumées acides faisaient sur leur forêt.Nos écolos français mobilisaient contre les constructions de centrales nucléaires(voir le CV d’ancien combattant de Paco)et les nuisances dues à l’automobile.
    Pour les docks,je suis entièrement d’accord que comme pour le Stade de France,on ne doit rien entreprendre sans dépollution des sols.Pour l’incinérateur,je suis pour son déplacement hors des zones urbanisées(si techniquement,on peut l’enterrer…c’est encore mieux),si on pouvait aussi enterrer le périf et créer au-dessus une interface verdoyante entre Paris et la banlieue je vote pour,même pour le déplacement et la dépollution du terrain de Mazeau,je vote pour.Vous voyez nous ne sommes pas opposés sur tout mais je ne vois pas pourquoi Elise et M.Keita ne souscriraient pas à ce programme…
    Par contre si comme moi vous êtes d’accord pour que les pollueurs paient la dépollution,j’ai bien peur que vous vous égariez en soutenant un partisan de Sarko,Longuet et Borloo.Que certains par ambition politique le fassent,je peux le comprendre sinon l’approuver mais vous,j’ai cru comprendre que c’est l’intérêt des audoniens et les plus défavorisés qui vous tenez à coeur!

  34. id-stg: 36

    cher Monsieur je ne delire pas , bien au contraire , vous vous dites ecolo ? qui est ecolos vous me faites bien rire
    moi je pense aux santé des enfants et autres mes arguments vous derange on dirait c est vrai que construire un collége sur un sol CONDAMINE est beaucoup plus rentable qu un parking mais si c est un parking les voitures NE SONT PAS MIS EN DANGER PAR UNE MORT LENTE ELLES
    vous avez presque reussi a me mettre en colére par vos ECRITS
    vous aussi on vous a promis une CHAISE EN OR ?
    Marie France

  35. Nous sommes le 4 mars 1994
    Le dossier de la Zac Wonder est transmis par la SEMISO au service de la prefecture .
    Un aménagement de 3.5 hectares y est détaillé.
    – logements : 25 000 m2 de S.H.O.N
    -activités:22 000 m2
    -commerces: 12 000 m2
    Ce dossier est adressé à la Direction de la Reglementation (bureau des installations classées et de l’environnement).
    En voici un extait:
    Vous m’avez fait parvenir un dossier concernant l’audit environnement de l’ancien site Wonder, ainsi que le programme d’aménagement envisagé sur ce site.( avec déjà à l’ époque 150 logements sociaux)…
    A l’issue de cet examen,j’ai l’honneur de porter à votre connaissance qu’en prenant comme point de comparaison les normes hollandaises(jointes au dossier),les sols peuvent être considérés comme non pollués, sauf en ce qui concerne les hydrocarbures.

    Le 10 Juin 1995 l’association des puces fait une demande de recours gracieux pour annuler la déclaration d’utilité publique au Prefet.

    -Voici un extrait

    b) Sur les problèmes de pollution

    je précise qu’une étude très détaillée a été commandée par la SEMISO au bureau Véritas et à un géotechnicien.
    Au terme de cette étude,il ressort que les sols peuvent être considérés comme non pollués.

    Au vu de l’état actuel du site, ce projet ne peut que présenter que des avantages
    En conséquence,j’ai le regret de rejeter votre demande de recours gracieux.
    le Prefet
    Jean Pierre Duport

    Après le dépot de différentes requètes et recours contentieux l’association des puces obtient grace à sa requète à la Cour d’Appel de PARIS , l’ annulation de la DUP et de son projet de ZAC, concidérant que la pollution des sols avait été sous estimé et que comme l’affirmait le mémoire déposé par Mr DelannoyWilliam, président de la dite association de Défense et Promotion des Puces:
    “Il apparaît indispensable de mener une étude complémentaire plus détaillée afin de mieux caractériser la pollution(étendue de la pollution, nature exacte des polluants),le contexte hydrogéologique du site.
    Cette étude permettrait d’évaluer la viabilité tecnique et financière d’une éventuelle dépollution du site(térrain et nappes phéatiques)avant la conception et la réalisation des batiments.”

    Chers (e) ami(es),

    Voilà il ne suffit pas de se dire ECOLOS, ou de GAUCHE , ou william delannoy , c’est SARKO, HORTEFEUX,LONGUET

  36. WD,merci de nous tenir au courant de ce dossier mais vous ancien conseiller régional,je crois… que proposez-vous de faire avec l’aide de vos amis du gouvernement?Je continue à dire même si JR ne le fait pas que les héritiers Wonder et l’ami Tapie(même s’il est plutôt des radicaux chers à OD)qui s’est renfloué grâce à Sarko et qui est le dernier proprio de l’usine doivent payer la dépollution.Ils ont assez fait de bénéf avec la sueur des ouvrières.
    Ceci dit,WD,je vous aime mieux argumentant qu’insultant et je vous rappelle que de dire que vous(avez été)êtes à l’UMP n’est pas une insulte même si je reconnais que par les temps qui courent,ce n’est pas facile à porter…

  37. à taquet

    Merci de tes précisions

    Tu nous parles de décisions gouvernementales et parlementaires qui ont, apparemment des répercussions sur le local.

    Sauf que cela n’a pas empêché wd de défendre les intérêts des audniens de l’époque et de demain, en n’adhérant pas à cette idée et en se battant pour la non-construction de logements sur des sols pollués.

    A plusieurs reprises, on nous dit qu’il ne faut pas mélanger le local et le national et mic.fainzang ne cesse de parler de WD en ayant comme unique référence sarko.

    Ce n’est pas un hasard s’il a rejoint BORLOO ou si OD a quitté l’UMP, ils s’aperçoivent qu’ils ne sont plus en phase avec certaines idées.

    Nous en avons aussi la preuve avec JR, qui se disant communiste , depuis des années, ne défendait plus du tout sur le local, les idées et valeurs des grandes instances de ce parti.

    Transparence, je veux bien, j’y comprends rien (comme de nombreuses personnes) aux chiffres sur le tableau dans le journal concernant ce qui sort de la cheminée (on n’est pas des scientifiques pour vérifier), et tout ce qu’ éxige BV de la Mairie pour éclaircir certains points sur Mandela (ils ne disent que ce qu’ils veulent en endormant les parents d’élèves de Mandela et en leur donnant qu’une partie des résultats)

    à Mic.FAINZANG

    Pour les responsabilité de la droite, WD vous a répondu mieux que moi!

    Communiste, est ce facile à porter aujourd’hui à SO; ce n’est pas pour rien qu’on se cache derrière le front de gauche ou communiste unitaire.
    Histoire de le moderniser ou pour oublier son histoire?
    (si passionnante pourtant avec les témoignages de rené et les lectures d’optical)

    Michel
    Vous appréciez la générosité et les arguments en politique, attendez le programme de wd et on en reparlera!

    à EPS

    Soyez plus kool avec Marie!
    Sur ce blog, s’expriment différentes sensibilités( des mamans et des pros de la politique, des historiens et des élus), il y a des sujets ou l’humain passe avant le discours politique.
    saly

  38. @michel fainzang
    Allez encore une petite vanne…. c’est de bonne guerre sauf que je ne suis pas un ancien combattant, ni donneur de leçon ; je répondais juste il y a quelques semaines à un type qui mettait en question notre et surtout ma qualité d’ écolo. Et même si mes états de services n’ont rien de glorieux , je peux quand même un peu ouvrir ma bouche sur le sujet, et je fais référence à cette période pour rafraîchir les idées de quelques petits jeunes , enthousiastes mais sur ce point ignorant.
    J’ai d’ailleurs ce soir expliqué une nouvelle fois à Elise Boscherel au cours d’une discussion devant mon atelier avec ses troupesen tractage vers 20H , notre position ( l’ASOEA EE) vis à vis du PS ,après leurs promesses et surtout leur abstention au vote du PLU, qui a entrainé le vote de la non- suppléance . Elle n’a pas argumenté contre . Elle a même laché que ce vote n’était pas sa tasse de thé.
    Certes elle a maintenant ce qu’elle et Hanotin voulait , mais à la lecture du quatre pages distribué ( dernière édition) j’ai constaté que la position du suppléant EE les Verts en dernière de couv’ et l’ampleur de son intervention me disent que c’est pas gagné pour les écolos; en tout cas dans cette configuration.
    Sinon belle équipe avec Mme Marigault et sa légendaire discrétion qui est restée un peu à distance, par diplomatie sans doute… Trois jeunes soc’s dont un qui voulait me faire dire pour qui j’allais voter, et un militant d’EPSO, plutôt marrant par ailleurs , qui m’a expliqué (comme il doit le faire régulièrement à qui veut l’entendre) que Lias n’est pas démocrate et que d’ailleurs à l’ASOEA il n’y a pas de vote pour décider de quoi que ce soit, contrairement avec le groupe de Mr Keita ( Nourédine Sénadhji appréciera), que pour la réunion sur la suppléance nous avions organisé un véritable traquenard( il ne connaissait pas l’existence d’une réunion préalable trois jours avant entre Fargeas Keita etFouquart) et que Mr Rodrigo avait de ce fait annulé la réunion, quand ce dernier n’était que médiateur , tout à fait impartial et correct je dois dire, ce qui constitue pour un “militant” EE l’emploie de bruit de couloir indélicat pour ne pas dire plus.
    Je les ai encouragé après vingt minutes à ne pas trop perdre leur temps avec moi et de continuer leur courageux tractage.

  39. @Jean FOUQUART
    Petite précision à la PP après consultation et réflexion du post38.
    Selon les concertations du Pôle Citoyen, il n’y aurait pas de “béton” pour le projet des Docks mais plutôt de l’EAU, du SABLE et…………….un peu de ciment.

  40. @Jean FOUQUART
    suite 2éme tour,
    …J’oubliais ! Il y aura aussi des petits cailloux comme ceux là-bas près de la cabane au fond du jardin…

  41. à Saly

    tu écris que “WD a défendu les audoniens”.

    Permet moi de penser qu’i s’agissait d’abord d’un combat entre les Puciers et les aménageurs sur une trés importante parcelle de la ville pour en capter l’héritage.

    Pour bloquer un projet, il n’ y pas beaucoup de possibilité : l’environnement ou la propriété en sont les principaux.

    Donc acte, et il est vrai que l’intervenant municipal – la Semiso d’alors – avait de grands projets : une salle des ventes, par exemple.

    Reste que JR a encore laissé passer le dossier de propriété de l’ex. Wonder sous le nez de l’intérêt des audoniens.

    Elle n’a pas mené une action sur la responsabilité du pollueur, et de la nécessaire intervention de l’Etat, pour aider à une revitalisation de la parcelle.

    Mais, vous me direz qu’il s’agit là en quelque sorte de sa “signature”politique.

    Il y eut un précédent – mais c’était sous la municipalité Paulette Fost.

    A l’époque Chaix désindustrialisé mais occupé par le personnel pour sa défense avait fait l’objet à la suite du conflit d’une sévère bagarre “d’intérêts divergents”entre les puciers (les gros) qui pensaient s’y étendre et la municipalité d’alors qui soulait conserver une dimension économique d’intérêt général.

    J’étais pour cela et ai acompagné avec beaucoup d’autres Paulette Fost qui incarnait alors ces valeurs.

    Nous avons gagné : saint-ouen, un choix politque et humain, les riverains.

    C’était une autre époque mais je garde ces valeurs même si l’environnement a changé.

    Donc, d’acord avec toi, sur la nécessaire transparence.

    Pour Mandela par exemple, membre du pôle citoyen des Docks, il eut été normal de recevoir une copie de la lettre de la municipalité concernant la pollution de ce site et son traitement! Et bien rien.

    JR peut continuer comme cela, c’est son choix.

    Mais je crois profondément que l’autisme et l’autoritarisme sont d’excellents fossoyeurs. Il serait temps que certains s’en rendent compte avant la fermeture définitive qui s’annonce.

  42. Paco,je te remercie pour ce récit sur la vie trépidante de la rue Mathieu.Rien à voir avec la morne sérénité de la rue Paul Bert.Heureusement qu’un artiste la valorise avec une photo digne du “clair-obscur” rembranesque sur FB!Tiens en pensant à cet artiste avec “sa rue Mathieu sous la neige”,on retrouve cette opposition entre les rues Paul Bert et Mathieu…
    Heureux également que tu prennes bien mes vannes!

  43. Saly : 45

    t inquiéte ma Saly si tu savais ce que je m en fout de se qu écrit esp
    je m amuse énormément c est du TAC au TAC mais attention ce que j écris est réellement ce que je pense
    certains pensent qu a L ARGENT leur G…. LEUR C……sur une chaise doré mais ils peuvvent se retrouvaient trés vite le C ……. entre deux chaises comme certains maintenant il y a des CHAISES EJECTABLES trés facile de s en servir UN REGARD UN GESTE COMME DANS NOS CITEES ET HOP
    je suis cruelle et réaliste et peut étre un peu sadique dans mes écrits mais j adore donnée une gifle a ceux qui se croyent INTOUCHABLES
    l AMBITION et etre AMBITIEUX est une tres grande QUALITEE mais pas en ECRASANT LES AUTRES avec cette mentalitée on MONTE VITE mais ON REDESCENT TRES VITE AUSSI le POUVOIR N EST PAS ETERNEL LES EMM…… SI

    a mediter

    bonne journée

  44. Saly 45
    Les chiffres donnés dans le journal de SO s’apprécient en fonction de seuils, de normes et il faut faire en sorte que les chiffres de l’incinérateur soient toujours en dessous de ces seuils. Sauf que des scientifiques disent que le problème de ces seuils est que nous n’avons pas la preuve qu’ils soient acceptables pour l’être humain. On en revient au principe de précaution.

    • Cher Jean,
      Je ne partage pas vraiment , vous le savez, votre opinion sur le projet des Docks ni sur l’incinérateur.
      Ceci dit, cet équipement régional participe à la pollution et son devenir doit donc être questionné sérieusement (ce dont, je l’avoue, n’avait pas une claire conscience, comme la plupart d’entre nous avant cette levée de bouclier).
      Si j’ai bien compris les experts : les rejets nocifs sont largement sous les seuils autorisé mais ces seuils (ne) sont (que) des normes donc des compromis en l’état actuel des connaissances.
      Ce qui semble poser plus de problèmes c’est la combinatoire (le “cocktail”) des toxiques même individuellement et à faible dose assez peu préoccupants.
      En tout état de cause je reste favorable à un moratoire volontariste pour le démantèlement à terme de cet équipement. C’est à dire plus vite que son déclassement “normal”. Si Saint-Ouen ne met pas la barre haute qui le fera ? Pour mémoire le opérateurs (les fameux “promoteurs”) – aussi – ont un intérêt évident en terme commercial à ce que cet équipement disparaisse du “paysage”.

      Je crois qu’il faut néanmoins et parallèlement aménager l’éco-quartier des Docks. C’est l’intérêt public et la logique du développement durable de l’agglomération qui doit se densifier en première couronne. Ceci protégera nos forêts francilienne du “mitage” péri-urbain.

      Moratoire et projet d’aménagement ce n’est pas contradictoire mais complémentaire.Nous travaillons sur 15 à 20 ans !
      Le pire serait – à mon avis – de “geler” la situation de ce grand projet d’aménagement. Dans ce cas personne n’aurait beaucoup d’empressement à faire avancer ce dossier et faire les efforts nécessaires pour réduire la production de déchets. Quand je dis personne, j’entend aussi l’ensemble des collectivités locales d’Ile de France concernées (y compris Paris) dont les déchets sont traités sur notre ville.

      A l’occasion nous pourrions en parler ensemble…

      Eric Pereira-Silva

  45. @ Eric 53
    Aucun problème pour en parler. Concernant les normes, voici un extrait de ce que les Verts pensaient en 2002 de l’incinération (suite surhttp://lesverts.fr/article.php3?id_article=106&id_mot=128&id_groupe=7 )

    “En effet, les Verts tiennent à rappeler que la quantité totale de dioxines qu’un individu peut ingérer sans risque est totalement inconnue. Il existe un facteur 1000 entre les préconisations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et celle de l’EPA (Agence de Protection de l’Environnement ) des Etats-Unis sur la dose journalière admissible de dioxines, ce qui montre l’étendue du manque de connaissance dans ce domaine. Ainsi, le comité de la prévention et de la précaution avait évalué dans son rapport de 1998 un nombre de décès annuels par cancer liés à la dioxine en France entre 3200 et 5200 selon la méthode américaine et zéro selon l’OMS ! ! ! De plus, le lait maternel, aliment essentiel des nourrissons, est en moyenne 3 à 5 fois plus contaminé que tous les autres aliments entraînant une sur-exposition au tout début de la vie.”
    Concernant la densification, il y a d’autres solutions que les tours. De plus, Saint-Ouen a-t-il un besoin absolu de 10 000 habitants supplémentaires? Ne peux-t-on pas dans un premier temps, s’occuper des audoniens mal logés, pas logés, plutôt que de s’occuper de ceux de Paris?

    • @Jean Fouquart

      Oui l’agglomération à besoin de se densifier sa première couronne pour éviter l’étalement urbain qui rime avec temps de transports allongés, tout voiture, pollution et surcoûts exponentiels.
      Oui Saint-Ouen a besoin de construire beaucoup de logements pour accueillir notamment ses propres habitants vivant aujourd’hui dans l’habitat ancien souvent dégradés voire insalubre.
      Oui la densification ne passe pas forcément par une série de tours d’autant que sur les Docks nous avons justement de l’espace.

      EPS

  46. @ Eric 55
    Donc, on est d’accord! Sauf peut-être sur l’incinérateur. Nous, nous voulons qu’il rende l’âme, qu’il soit démantelé et “éparpillé aux quatre coins de Paris, façon puzzle”!
    Je plaisante.

  47. @Eric P S
    Voilà Eric que tu “rejoins” ce pour quoi nous nous battons depuis quelques années. D’accord avec toi sur le besoin de logements , j’ajouterai sociaux, très sociaux et privés à St-Ouen et ailleurs. Ici sur des terrains dépollués , et plantés en nombre darbres et de végétaux dépolluants de l’air et du sol.
    Sans oublier de prendre en compte les erreurs du passé, qui ont consisté à concentrer à un même endroit des populations précarisées, et créer ainsi des zones difficilement gérables au fil du temps.
    Densifier c’est aussi , ici et là, inventorier les espaces ( même petits) genre friches et dents creuses, où l’on peut envisager de construire des petits immeubles, en nombre et ainsi contribuer à la recherche de la résolution des problèmes bien réels de logements.

    • @ paco. daussat

      Pour être tout a fait exact je ne vous “rejoins” pas. Pas plus d’ailleurs que vous ne me rejoignez .
      Je pense plutôt que l’on peut discuter sérieusement en évitant les raccourcis avec ceux qui le souhaitent.
      Mes positions sur les Docks, l’incinérateur, la construction de logements ne sont pas vraiment nouvelles. L’avantage c’est que j’ai souvent donner mes opinions par écrit.

      Amicalement

      Eric Pereira-Silva

  48. J’ai un problème. Je suis d’accord avec les écologistes sur le fait que la société est confrontée maitenant à une pollution de la planète qui met en cause sa survie .. et qu’il est nécessaire de prendre des dispositions drastiques si on veut sauver ce qui peut encore être sauvé …
    Mais j’aimerai savoir qui est responsable de cette situation .. ou plutôt qui sont les pollueurs ?
    Merci …

  49. Jean FOUQUART / 54

    d accords avec vous Franchement a Saint Ouen nous n avons pas besoin du tout de 10 000 Habitants suplémentaire a Saint Ouen déja qu on ne trouve pas a se LOGER occupons nous plutot EN URGENCE de NOS MAL LOGES ILS SONT PRIORITAIRES si il reste des logements sociaux “ce qui m étonnerais” a pourquoi pas pour les personnes de PARIS
    D ABORDS NOS AUDONNIENNES ET AUDONNIENS

    Marie France de SAINT OUEN

  50. @ Eric Perreira
    comme quoi tu vois, ma naîveté!!…J’étais persuadé de ton ralliement!
    Pour ce qui est des écrits, que tu classes en avantage (par rapport à qui , à quoi?), si tu as lu nos chroniques autant que je lisais les tiennes , il ne t’as pas échappé que nous abordions ces sujets, jusqu’à apostropher souvent notre élu vert sur son inactivité chronique en la matière… Mais pendant que j’y pense? ça s’rait pas ça qui a fait qu’il nous a évité aussi longtemps et évité ainsi d’assumé une position claire sur le sujet. Ou alors c’est parce qu’on était pas assez polis ! Surtout Lias, qui parle trop fort, et Jean Fouquart qui insulte les gens ou encore moi qui dit des trucs pas gentils, parfois même en breton….kor ki du!!!

    • @ Paco Daussat

      Cool ! C’était sans malice juste un fait vérifiable. Et encore moins une sorte d’allusion à vos propos ou à vos écrits (forcément moins diffusés que les miens).
      Pour la parano, nous avons déjà un bon client sur ce blog. Sa place sera difficile à prendre.
      D’accord je plaisante souvent mais là c’était vraiment au premier degré.
      Pour vos défauts je te laisse la responsabilité de tes qualificatifs.

      Cordialement

      EPS

  51. à Tous

    MARIE A RAISON
    ……. et ce n’est pas moi qui le dit mais un article du parisien d’aujourd’hui.

    titre “Pollution : Avec moins de particules fines, on vivrait plus”

    En résumé:

    On respirait mieux si notre pays réduisait la quantité de ces micro-poussières, émises par….. chauffage.

    Les habitants de Marseille de 30 ans vivraient 7 mois de plus si le seuil fixé par l’OMS pour ces polluants , qui empoisonnent nos poumons et nos artères , était respecté.

    A Paris, 6 mois de Bonus.

    Données obtenues d’une enquête publique Européenne baptisée “aphekom”(étude de 3 ans) publiée hier, menée par 60 SCIENTIFIQUES;

    Dans des villes européennes qui dépassent ces seuils : 19 000 morts par an sur 39000 hbts!!!!!

    “Il ya a donc beaucoup de vies à sauver et d’argent à gagner si il était respecté”

    France classée au milieu du tableau et loin d’être vertueuse: l’année dernière 11 agglomérations ont dépassé plus de 35 fois les normes, dont Paris, ce qui n’est pas en conformité avec les normes européennes.

    Hier, le premier seuil d’alerte aux particules fines a été déclenché en Ile de France et ……Picardie.

    Dans l’hexagone, il va falloir redoubler d’effort pour chasser ces miniscules poisons et ésperer PROLONGER nos existences.

    “C’est un enjeu de santé publique” affirme un épidemiologiste à l’inVs

    Des arrêtés ont été pris pour réduire les rejets des usines et pour multiplier les contrôles.

    Ce sont Les polluants les plus nocifs : responsables de 350000décès prématurés par an( infections pulmonaires, cancers)

    Marie, bv, jean, paco etc.et les scientifiques.., continuons le combat, !

    saly

  52. poste :64

    oui ma Saly

    ON CONTINU POUR LE BIEN ET SURTOUT LE FUTUR DE TOUTES ET TOUS
    ON NE LACHE PAS L AFFAIRE BEAUCOUP TROP DANGEREUX A LONG TERME
    comme je l écrivais si par malheur je dis bien par MALHEUR si cela se faisait le maire tout ceux de la mairie et moi même seront depuis à la RETRAITE OU MORT

    mais les ENFANTS, NOS JEUNES , LES MOINS JEUNES ? PENSONS A EUX
    DES CANCERS, DE L ASME ect ….IL N Y A QUE CELA A SAINT OUEN
    allez faire un tour a BICHAT , en pneumologie,
    à AVICENNE leucémie , BEAUCHON cancer du pancréas , du foie, si je vous fais toute la liste des personnes que j ai accompagnée jusqu a la fin ce serait le cahier de la souffrance, de la peur de l inconnu TOUT CELA PAR L APPAT DU GAIN ON LAISSE S INSTALLER LA MORT LENTE
    NON NON NON
    NE LAISSONS PAS FAIRE C EST LA VIE DE CEUX QU ON AIME QUI EST EN JEU ET QUEL ENJEU
    ma Saly il faut qu on gagne ce combat pour tout les enfants de SAINT OUEN pour toi , pour vous

    il faut RECONCTACTE le Professeur BELPOMME

    allez WD a toi de le reconctacté

    MERCI WD

    Marie France
    Saly :5

    ma Saly

    apres meditation je suis comme toi LIBRE DE GAUCHE avec WD sans étiquette

    a bientôt ma Saly

  53. A lire avant de mettre son enfant au collège à Saint-Ouen :

    Doria garde un souvenir traumatisant de son entrée au collège : de bonnes notes provoquant la jalousie, un nom de famille suscitant le mépris chez certains, et des professeurs qui « refusaient » d’ouvrir les yeux…

    Le passage en 6e est une étape importante dans la vie d’un enfant. Il va découvrir un nouveau système scolaire, rencontrer de nouveaux amis, mais aussi de nouveaux ennemis. Mon entrée en 6e s’est fait en 2004 et comme plein d’enfants, j’étais effrayée à l’idée d’intégrer le collège. J’arrivais tout juste à Saint-Ouen (93) et ne connaissais personne. J’appréhendais ce moment. Et j’avais raison. Avoir de bonnes notes faisait de moi une fille ringarde, une « intello ». Dans mon ancienne école primaire, à Clichy-la-Garenne (92), j’avais des résultats scolaires médiocres. Mais dans cette nouvelle ville, celle où je réside encore, j’ai été propulsée première de la classe. Les niveaux n’étaient pas les mêmes. J’ai découvert des enfants turbulents, pas ou très peu intéressés par les études, et grossiers. Beaucoup de gros mots, dans de si jolies bouches.

    Au collège, j’étais donc effrayée. Mon bizutage a commencé quelques semaines après mon arrivée. Je ne m’étais pas fait d’amis, je consacrais tout mon temps à mes devoirs, j’avais de bonnes notes. Personne ne voulait me parler, à part une fille qui était timide, et qui n’avait pas de très bons résultats. Nous sommes devenues les deux cibles permanentes de railleries et de violences. Les filles, mais aussi les garçons se moquaient de nous. Je recevais des baffes, parce que je porte un nom de famille à consonance juive, alors que je ne le suis pas. Ceux qui se comportaient ainsi avec moi en classe étaient antisémites. Mon amie elle, se faisait insulter parce qu’elle était « moche ».

    Malgré tout, j’ai été élue déléguée de classe, avec un jeune garçon, mal dans sa peau, dont la mère se faisait une joie de le ridiculiser lors de réunions avec le corps enseignant. Je dois cette élection au fait que j’étais seule candidate, avec ce garçon, à ce poste. Mes bulletins étaient félicités, j’avais un très bon dossier. Mais malgré tout, je n’étais pas heureuse. J’avais peur. Peur qu’on m’insulte le lendemain, quand on saurait su que j’avais obtenu un « félicitations ». Racket, violences, insultes étaient ma ration quotidienne. Et je n’ai jamais bronché. J’ai tout pris sur moi. Quand j’en parlais, personne ne me prenait au sérieux. Une fois, j’ai dit à ma professeur principale qu’un garçon me giflait, et me volait mon « gouter », elle m’a répondu qu’il fallait le comprendre, que ses deux parents avaient été tués au pays, je ne sais plus si c’est le Cameroun ou le Rwanda.

    Je me suis dit, que malgré ses souffrances à lui, je n’y étais pour rien. Je n’avais pas à payer. Tout ceci a duré un an. Pendant un an, j’ai encaissé les gifles, les sarcasmes et les crachats. Parce que je ne voulais pas qu’on me prenne en pitié, mais surtout parce que j’avais peur des représailles. Aujourd’hui quand j’entends parler de violences à l’école, je suis révoltée. Parce que les adultes ne se doutent pas à quel point cela peut avoir un impact sur un enfant. Moi, j’ai fini par décrocher de l’école. J’en ai eu marre. Je ne pouvais plus me battre, je n’avais plus de soutien, et ça devenait insoutenable.

    Je me suis mise à fréquenter les mauvaises personnes, à changer de style vestimentaire, et à mettre ma scolarité en péril. Ma mère ne comprenait pas ce qui m’arrivait. Elle en a parlé aux professeurs qui n’admettaient pas leurs torts. En grandissant et avec de la maturité, j’ai fini par me forger un caractère. Par montrer que je n’avais pas peur, et ça, peu importe l’ennemi.

    Je me suis remise à travailler en classe. Je n’écrivais plus en langage SMS, j’assumais le fait qu’on puisse écrire sans fautes d’orthographes. J’ai arrêté de jouer un personnage trash qui n’était pas le mien. J’ai fini par obtenir mon Bac avec mention, et j’en ai été fière.

    Au lycée, les regards ont changé. Ce n’était plus une honte d’obtenir de bonnes notes, mais une preuve d’intelligence, et de travail. J’ai fini par comprendre que les gens qui me maltraitaient étaient tout simplement jaloux. Ils ne supportaient pas qu’une fille fraîchement arrivée, et avec un nom de famille « juif » – quelle obsession cela a été chez certains ! – puisse être « la première ». Si j’avais été un cancre, je n’en aurais pas vu de toutes les couleurs. Et je pense que c’est ça le pire. Ces bizutages poussent ceux qui en sont victimes à couler, ainsi les bizuteurs entraînent-ils leurs victimes dans leur chute.

    J’ai revu mes petits bourreaux, il n’y a pas longtemps. Le garçon aux propos antisémites traîne un peu partout en ville, sans but, l’une des filles qui m’insultaient a mis le niqab, et mon amie de l’époque se fringue désormais comme une bimbo.

    Doria Attia pour le Bondy Blog

  54. Atlantico,post 68,je ne comprends pas comment une jeune fille(cette Doria),même douée, rentrée en 6e en 2OO4 peut avoir déjà son bac avec mention en mai 2011?
    Ceci dit le constat qu’elle fait est malheureusement vérifiable.Les responsables sont les adultes qui pour un tas de raisons laissent faire.Les enseignants sont les premiers fautifs mais depuis 1984 et Chevènement toutes les administrations formées par les services des ministres* de l’Education Nationale(qu’ils soient de droite,de gauche ou du centre comme Bayrou)ont encouragé démagogiquement ce laxisme et cette chasse aux “intellos” dans les collèges.D’ailleurs je ne suis pas sûr qu’il n’en soit de même dans le privé!
    Pour comprendre cette réalité je recommande de voir le film “la journée de la jupe”où Jackie Berroyer joue avec son immense talent le rôle d’un représentant de cette administation,en l’occurence le rôle(parlant de vérité)d’un principal.
    *Sauf peut-être Claude Allègre,tout au moins au niveau de la parole.

  55. com 67 : courage ne vous laissez pas démonter par les sous-marins de la mairie qui crient très fort ou qui font du hors sujet dès qu’un post les dérange ou dérange Jacqueline.
    des personnes que j’estime pensent beaucoup de bien de vous
    ++

  56. @ Michel 69
    C’est simple: Si en 2004, elle était en 6ème, 6 ans plus tard ( en 2010-2011) elle est en terminale! J’oubliais que tu n’étais pas prof de math!

  57. Mic fainzang

    Les intellos au collège , nous allons peu à peu les perdre!

    Je constate de plus en plus que la mixité qui existe en élémentaire ne perdure pas au collège du fait que les demandes dans les collèges privés ne cessent d’augmenter.

    Je peux comprendre l’inquiétude des parents face à la violence dans ces établissements mais les équipes éducatives dans les collèges font du super boulot et notamment à Baker.

    Ce qui me dérange, ce sont plutôt ces parents qui acceptent de parler et de se battre pour la mixité dans les hlm, dans les quartiers et même à l’école , jusqu’en cm2 mais qui ne s’en soucient plus à l’entrée au collège, en séparant leurs gamins d’ avec ceux, qui ont grandi et étudié avec les leurs!

    Quelle hypocrysie!!!

    Ce qui m’attriste c’est de perdre les bons élèves qui sont de vrais éléments moteurs dans les classes et qui permettent de relever le niveau du collège!

    Après les quartiers abandonnés , nous avons droit aux intellos chassés ou aux collèges boudés!!!

    SO s’embourgeoise, les familles aussi!

    saly

  58. L’enseignement a bien changé. Je me souviens d’un temps où les instits restaient maîtres du jeu ! Ils s’en prenaient fréquemment à vos oreilles et distribuaient des gifles en veux-tu, en voilà. Et si vous alliez vous plaindre à votre mère, elle vous en donnait deux ou trois autres, histoire d’équilibrer les choses. Les résultats aux examens étaient particulièrement brillants .. idem pour les collèges et les lycées. Tout le monde était au garde-à-vous et faisait profil bas .. il valait mieux ! Les sujets du bac étaient d’un niveau beaucoup plus élevé que ceux d’aujourd’hui . A l’époque, un bachelier c’était quelqu’un qu’on regardait avec admiration. Parce qu’ils n’étaient pas légion, surtout à la campagne. Ce n’est plus le cas maintenant ..

  59. @Saly post 72
    c’est le cas aussi bien sur à Vallès , où la grande majorité des parents des bons élèves, optent à la rentrée au collège dans le privé, après avoir été des défenseurs de l’enseignement public au sein de la représentation des parents élus à laquelle j’appartiens.
    Les raisons sont multiples; du fantasme d’un collège Baker qui serait sinon un lieu problématique pour étudier mais anxiogène, aux résultats scolaires qui ne seraient pas d’un assez bon niveau pour continuer dans des voies d’excellence!
    Les remises à plat de parents dont les plus grands sont à ce collège et n’y rencontrent pas de soucis particuliers ( scolaire et relationnel), n’y fait rien…
    Les réductions d’effectifs , de moyens et de postes de remplaçants engagées par le gouvernement doit leur faire penser que le coté payant du privé les soustraira à ces problèmes…
    Pour ceux que je fréquente , c’est quand même un “sacrifice” financier, relatif certes, puisqu’ils sont “eux” en capacité de le faire…

  60. Jean,post 71,je ne savais pas qu’on rentrait en terminale avec “un bac avec mention”mais que veux-tu je n’ai pas tes compétences en math,en écologie,en éducation et en tout…Si tu avais été mon élève je t’aurais appris à tourner ta langue sept fois dans ta bouche avant de parler!Tu peux l’adapter à l’ordinateur.

  61. Post 71,il ne l’idéalise pas mais il oublie que le lycée ne concernait qu’un nombre limité d’élèves et le bac un % très réduit d’une classe d’âge[qu’on pense qu’il y a un siècle les filles n’avaient pas le droit de le passer,que dans les années 50 des élèves même excellents en CM2 n’allaient pas en 6e(lycée ou cours complémentaire)et passaient le certif en fin d’étude avant d’aller travailler à 14 ans]!
    Quand au tirage d’oreilles et aux punitions coercitives et injustes,elles ont fait des générations de frustés et de révoltés dont 68 a été l’expression la plus accomplie…

  62. J’ idéalise rien du tout .. c’est la stricte vérité. Fallait voir comment ça marchait dans les établissements scolaires de petites villes qui comptaient à l’époque 7 ou 8.000 habitants.
    Tout le monde avait le doigt sur la couture du pantalon .. j’ai pris, pour ma part, quelques séries de giffles dont je garde encore le souvenir.
    L’on avait un profond respect pour le corps enseignant .. et j’ai le sentiment que c’est une valeur qui a disparu ..

  63. Saly,post 72,la mixité sociale ne se divise pas.Elle doit exister dans les villes,les quartiers,les immeubles pour pouvoir exister au collège.
    Votre exemple et celui de Paco sont intéressants.Pourquoi des parents attendent le collège pour séparer leurs enfants de ceux qu’ils ont fréquentés au primaire?Dans l’exemple de la jeune Douria Attia,la jeune fille se plaint d’être victime de discriminations(racistes ou autres)et de brimades de la part de ses “camarades” de classe.Ces faits sont-ils inexistants dans le primaire?Je ne le crois pas ma fille les a connus à Joliot-Curie en CM1 en 91-92.Mais dans le primaire(tel que je l’ai connu en tant qu’instit et ma dernière expérience remonte à 72-73 et ça a pu changer!)il y a une plus grande solidarité entre les enseignants et le maître ou la maîtresse, unique dépositaire de l’autorité sur la classe,est plus à même d’en connaître tous les aspects et d’empêcher les dérives discriminatoires entre élèves.Au collège et c’est ce que j’essayais de dire dans ma réponse à Atlantico les enseignants sont de plus en plus dépossédés des connaissances et des moyens d’agir.Le CPE grand maître après Dieu traite les pbs sans même le plus souvent l’expliquer aux enseignants.Ainsi se crée un contre pouvoir d’élèves dont le but n’est pas d’organiser au mieux le cycle des études et où comme pour Doria,”l’intello”(lire celui qui vient à l’école pour apprendre)est un “bouffon”qu’il faut traiter comme tel.Ceci dit,je ne vois pas(contrairement à Douria)pourquoi il en serait autrement au lycée.
    Encore une fois,il faut reprendre ce qui a été laissé en plan avec l’éjection de Savary en 84 et faire des états généraux de l’école avec enseignants,élèves,parents et administration.La situation de l’école me semble plus grave qu’en 68.

  64. Dans mon post précédent,je répondais au post 77 et non 71…je ne voudrais pas qu’encore une fois ce brave Jean laisse éclater son mépris envers moi!

  65. @ Michel 81
    Je n’ai aucun mépris envers toi, tout au plus quelques vagues interrogations de temps en temps!
    ton 76
    Ne pas tout prendre au 1er degré fait du bien parfois, tu devrais essayer. Quand tu étais mon professeur, tu as aussi oublié de m’apprendre qu’il ne faut pas focaliser sur des détails mais sur le fond. 😉 P…de mémoire, quand tu nous lâche!

  66. Monsieur Matéo constate aujourd’hui que les jeunes respectent moins les enseignants qu’à son époque, c’est une vérité!

    Cependant, l’enseignement à l’ époque confondait l’autorité avec l’autoritarisme.

    Comme le souligne M;fainzang ; à l’époque, seuls les plus favorisés, avaient la possibilité d’obtenir le bac.

    Nous avons donc fait une avancée considérable en offrant un enseignement de “meilleur” qualité pour tous.

    Les sciences humaines et sociales se sont développées (psycho, socio, anthropologie, même la neurologie)et ont énormément apportées à l’école, à la pédagogie : on a considéré l’enfant autrement!
    Certains disent que l’on en aurait fait des enfants rois!

    Comme Matéo, je suis assez nostalgique de la rigueur qui nous était imposée : tenue des cahiers, correction des dictées. Les profs étaient plus exigeants, ça ne rigolait pas avec les tables de multiplication, les conjugaisons. Je trouve certains enseignants un peu laxistes de nos jours, au cm2 encore beaucoup de gamins n’ont pas les acquis que nous avions!!!!

    Paradoxalement, les enseignants de notre époque ont suivi de meilleures formations mais n’ont pas assez d’experience de terrain et notamment de la banlieue, ce qui explique les difficultés d’enseigner dans certains collèges, les jeunes ayant aussi beaucoup changé!!

    La réforme sur la formation des maîtres tend à réduire les stages dans les écoles et augmenter la théorie (allongement de 5 ans les études universitaires), ce qui n’est pas prêt de s’arranger!

    Dans le collège de ma fille,(baker), comme dans de nombreux collèges publiques, il y a certaines incivilités entre les jeunes , entre les jeunes et les adultes mais l’équipe pédagogique a beaucoup travaillé pour y apporter des solutions.

    Ils ont beaucoup plus de moyens que dans les écoles élémentaires puisqu’ils bénéficient des aides du CG!
    (un exemple : il y a une as et un infirmier permanent, c’est important pour l’accueil des familles en difficulté, travail avec des assocs)

    Il faut effetivement des moyens humains et matériels dans les établissements scolaires pour offrir un enseignement de qualité mais sans volonté pédagogique, ils ne servent à rien!

    Concernant le niveau scolaire; l’idée du collège unique impose à tous les collèges de suivre le même programme.
    Or compte-tenu, le niveau de nombreux élèves à la sortie du cm2, les enseignants sont obligés de s’adapter et d’adapter leurs cours , heureusement!
    Le but étant d’encourager tous les enfants et à les amener jusqu’au bac.
    Les bons élèves y trouvent aussi leur compte car des classes de meilleur niveau( mixtes) existent.

    J’insiste pour dire qu’il ne faut pas avoir honte de nos collèges de banlieue et tout faire pour que les parents des bons élèves ne prennent pas la direction du privé car on va vers la mort de l’enseignement publique.

    D’ailleurs, les problèmes de violence entre les élèves sont plus importants à l’exterieur du collège…
    …et c’est du ressort de la municipalité!
    Si je vais chercher quelques fois
    mes enfants, c’est surtout parce que je ne les sens pas en sécurité à so et surtout à Arago!!

    La violence à l’intérieur des établissements est liéé et véhiculée par celle qu’ils vivent dans leur quartiers. C’est aussi du ressort de la Ville.

    Pour une école de la réussite , pour un vrai service public ; nous avons besoin d’une volonté pédagogique et d’une volonté municipale à la hauteur .

    D’accord avec vous michel pour les états généraux mais on pourrait aller plus vite et régler de nombreux problèmes si la Ville signait une convention avec l’éducation nationale pour mettre en place un véritable programme de réussite éducative comme l’ a été fait Gennevilliers et Paris.

    Saly

  67. Jean,post 82,j’oubliais que tu étais humoriste…mais sans 2nd degré,je te considère comme un “bon”!Le meilleur même.Je t’admire en tout:math,écologie politique,humour,éducation…etc…Il est dommage que ton public se limite à un petit site local.Tu mériterais une reconnaissance nationale pour ta capacité de te mouvoir sur le fond des choses sans te focaliser sur les détails…

  68. Saly,post 83,votre conclusion est intéressante.Pensez-vous qu’à Gennevilliers ou dans le XVIIIe dans les secteurs de Gérard Philipe et d’Utrillo…il y aurait moins de parents mettant leurs enfants dans le privé ou obtenant des dérogations pour des collèges plus proches du centre de Paris?
    Encore une fois,il ne s’agit pas de prononcer des voeux incantatoires du style:”…tout faire pour que les parents des ” bons élèves” ne prennent pas la direction du privé…”mais lister les raisons qui conduisent ces parents à séparer leurs enfants de leurs camarades du primaire.Ensuite on pourrait essayer de réfléchir et de remédier(tant que faire ce peut)aux problèmes.
    Ayant enseigner les 14 dernières années de ma carrière dans un collège du XVIIIe et ayant connu Juppé(UMP)et Vaillant(PS-PCF-Verts)comme maires,je ne vois pas ce que cette mairie fait de plus que celle de S.O.pour les collèges(sans doute pas la cantine).

  69. L’enseignement à mon époque était totalement différent de ce qu’il est aujourd’hui. Je crois que les examens étaient d’un niveau plus élevé. Par exemple, le certificat d’études et les bourses étaient particulièrement difficiles.
    L’instit, qui avait la même classe toute l’année, gardait les élèves au delà de l’heure de la sortie (17 heures) quand ils préparaient un examen et ils avaient droit à des exercices de math ou a des dictées bardées d’accords du participe passé conjugué avec l’auxiliaire avoir ou être.
    Je me souviens les avoir copiés cinquante fois pendant deux heures de colle et je les sais depuis par coeur ..
    Il faut prendre en compte le fait que c’était la guerre et l’occupation. Le rationnement avait été instauré. Nous avions droit à 300 grammes de pain par jour, 50 grammes de fromage, 360 gramme de viande avec os par semaine, 100 grammes de matières grasses ; pour les ados seulement une tablette de chocolat par mois et un litre de lait par semaine, si ma mémoire ne me fait pas défaut. On nous donnait à la récré un biscuit, paraît-il, vitaminé.
    On mangeait peu de pain. Il était devenu noir et il m’est arrivé de trouver dans la mie des asticots morts.
    Telle était la situation qui prévalait à l’époque .. et qui ne prédisposait pas aux études ..

  70. Saly en juin 2005!Le dispositif dont vous parlez ne me dit rien.La seule fois que j’ai vu une intervention avec la mairie,c’était dans le cadre de l’UE.Une prof d’anglais qui organisait un échange avec le Danemark(la mairie aidait financièrement les élèves pour le voyage).Mais même dans un collège assez favorisé,ce genre d’activité ne bénéficiait qu’aux meilleures classes(européenne pour ce voyage,latinistes ou apprenant le grec pour les voyages en Italie ou en Grèce…)et encore certains élèves difficiles n’y participaient pas.

  71. à mic fainzang

    Je comprends mieux pourquoi vous pensez que je “prononce des voeux incantatoires” alors que depuis votre départ, les choses ont bien changé!

    Si j’exprime ce souhait c’est parce que ce programme de reussite éducative existe ailleurs et que j’aurai voulu le voir exister à so.
    , NA en a décidé autrement.

    Le PRE, sorti tout droit du plan de cohésion sociale ; issu de la loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005 a pour but :
    prg 15 : accompagner les enfants en fragilité
    prg16 :accompagner les collégiens en difficulté et rénover l’éducation prioritaire.
    Les textes d’application pour la mise en oeuvre de la politique d’accompagnement à la scolarité ont suivi pour l’année 2007-2008.

    Parmi les actions proposées : accompagnement à la scolarité à l’intérieur des établissements fait par le milieu associatif (personnes rémunérées);médiation parentale, accompagnement éducatif et psychologique, accès aux activités culturelles et sportives (à l’intérieur des écoles ou dans les structures municipales de proximité)etc……. (la liste est longue)
    Tout ceci , administré par un groupement d’intérêts public (GIP)
    Il s’agit d’un dispositif national qui s’adresse aux enfts et ados de 2 à 16 ans du 1er et 2nd degré relevant des zep ou habitant des quartiers sensibles.
    Je vous invite à aller sur le site : reussite educative à paris, pour voir quels sont les projets locaux, transversaux et sur celui d’actions collegiens à paris.

    Un exemple :
    Les enfants exclus des collèges(conseils de discipline) sont accueillis pendant une durée de 3 mois dans le centre PATAY à Paris, accueillis par une équipe pluridisciplinaire, le but étant de trouver un programme de travail de nature à comprendre leur sanction et leur exclusion et réfléchir à un projet professionnel avant de reprendre le chemin de l’école.

    Vous êtes ,surement ,d’accord pour dire que ce dispositif est plus intéréssant que le voyage de certains pertubateurs dans des collèges voisins , qui ne règle pas mais déplace le problème!!!
    saly

  72. Le journal de Saint Denis n°918 du 30 mai au 5 juin nous apprend que les travaux du futur collège de Pleyel démarreront début 2013. A cheval sur StO et StD, les PC ont été déposés dans les 2 mairies.
    Ouverture rentrée 2014.

    Le projet a été présenté par Hannotin au collège Iqbal Masih le 21 mai. Il comporte “29 salles dont 8 entièrement numériques ” (info en gras)

    Coût global des travaux financés par un PPP : 21,8 millions d’euros.

    Pas d’infos sur la durée du PPP, la rente ou loyer versé au partenaire, sur le coût global final.

  73. En attendant que l’armée mexicaine fasse son travail d’information sur le sujet, il vous faudra lire le numéro 937 (5/11 décembre 2012) du Journal de Saint-Denis pour en savoir un peu plus sur le collège intercommunal commun au Vieux Saint-Ouen et à Pleyel.

    9.700 m² pour 700 élèves, des classes de 60 m² au lieu des 45/60 m² habituels, il abritera 28 classes dont une Unité d’insertion spécialisée pour les handicapés moteurs, un centre de doc. et un pôle collège ouvert, accessible aux parents du quartier, avec des locaux polyvalents et une salle des sports.

    Retrouver l’article complet sur http://www.lejsd.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *