Débarqué discrètement en plein été

Les groupes politiques de la Majorité municipale de Saint-Ouen, d’un commun accord,  bénéficient au minimum d’un collaborateur  pour leur fonctionnement interne : documentation, préparations techniques des prises de positions communes des élus, réunions internes du groupe, organisation de la représentation par un ou des élus à une cérémonie ou à une réunion, premier jet pour une intervention publique, liaison élus – adhérents du parti, gestion des agendas, etc.…

Dans une municipalité, cet aspect est souvent méconnu du grand public qui ignore comme marche de la « machine municipale » en pensant souvent que les élus sont des permanents alors qu’ils ont presque tous une activité professionnelle salariée à plein temps.

Bien évidemment ces collaborateurs, parfois des fonctionnaires détachés de leur administration, sont le plus souvent des contractuels. Leur « carrière » généralement courte est soumise aux aléas électoraux et parfois à l’humeur de leur propres camarades élus.

Situés clairement dans la sphère politique, ce sont évidemment des militants politiques membres du parti (voire des élus d’une autre Ville) et recrutés par les élus concernés du groupe.*

Dans la même logique, plusieurs « collaborateurs » constituent par ailleurs le Cabinet du Maire.

Les salaires de ces personnes, comme les indemnités des élus (ayant une délégation), sont imputés sur le budget communal. Autant dire une peccadille à l’échelle de la masse salariale d’une collectivité comme Saint-Ouen dont les effectifs dépasse allègrement les 1500 agents.

Tout ceci, malgré des excès ici et là est bien entendu encadré par la loi et normalement sous le contrôle du Conseil Municipal.

A Saint-Ouen où rien n’est tout à fait comme ailleurs, le Maire (ex PCF) a décidé de mettre fin le 8 août 2010 au contrat de Frank Rolland collaborateur du groupe… Verts !

Motif : ce dernier aurait été un peu trop engagé politiquement (!) sur le terrain dans la Ville et aurait parfois été un peu « intrusif » pour exiger un document, une information, les données d’un dossier  pour ses élus auprès de l’administration. Plusieurs élus ,dont de bons camarades socialistes, s’en seraient même émus.

Convoqué par le Directeur général et le Maire, il aurait été informé de la décision sans autre forme de procès. Les protestations toujours très policées et feutrées des Verts n’ont visiblement eu que peu d’effets sur nos coupeurs de têtes dans l’entourage proche du Maire (il est vrai assez difficile à émouvoir).

Pour mémoire, le Cabinet du Maire, pour ce qui le concerne, à souvent carte blanche pour le mélange des genres avec l’aide de collaborateurs « planqués » dans l’administration (service communication, vie associative…) et des pratiques de parti unique.

En réalité, il s’agit à l’évidence de se débarrasser d’un Vert un peu trop actif, épaulant ses élus et dont le dynamisme dans le milieu associatif notamment gênait un peu les uns et les autres sur la Ville.Les scores d’Europe Ecologie sur Saint-Ouen et la perspective difficile des cantonales pour le Maire  ne sont sans doute pas étrangers à ce limogeage dans la torpeur de l’été.

 

id-stg

 

 

* parallèlement les services “secrétariat des élus” et “secrétariat du Maire” (des fonctionnaires comme les autres ou presque) assurent le secrétariat classique aux horaires de bureau :  gestion des RDV, des parapheurs à signer, des courriers hors délégation…. sans se mêler des affaires de relation entre partis ou groupes dont sont notamment chargés les collaborateurs et le cabinet du Maire.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

6 réflexions sur « Débarqué discrètement en plein été »

  1. JR s’est forgé une spécialité toute personnelle, celle de faire virer les collaborateurs d’élus.

    Car s’il y avait excès de zèle, le premier concerné était le président du groupe et pas le lampion.

    Comme quoi, NS fait des émules dans les pratiques de la gstion communale audonienne.

    Le plus déplorable dans cette histoire liée aux prochaines cantonales, à l’investiture Europe écologie entre autres,

    c’est que loin de se corriger, cette maintenant élue “divers gauche” s’enfonce dans son attitude hautaine et autoritaire.

    On ne peut pas rester jeune mais on peut au moins garder et défendre ces idéaux de jeunesse.

    On peut aussi se targer d’être de gauche et par les faits ne plus vraiment l’être.

  2. Je ne donnerais pas mon avis sur la personne pour ne pas être désagréable mais je réprouve l’attitude du maire même si cela reste en droite ligne dans les actions qui font sa triste renommée.
    Il se peut aussi que dans les raisons probables, figure l’adhésion aux verts des deux élus ASOEA: En effet, pour le maire, il n’était pas question de “payer” un permanent à des élus qui la combattent depuis le début. Si mes comptes sont bons, le conseil municipal abrite 4 élus verts dorénavant (n’en déplaise à certain)! Le problème est que 2 sont dans la majorité et 2 dans l’opposition! A Saint-Ouen, même le CM est rock n’ roll!!!

  3. Je ne comprends pas cette manie qui consiste à virer quelqu’un qui n’a pas l’heur de plaire à ses supérieurs.
    En l’occurence, il s’agit d’une personne qui ne fait pas partie de l’entourage du Maire, mais que l’on peut cataloguer comme un homme de gauche, puisqu’il s’occupe du secrétariat du groupe des Verts.
    Or si je ne me trompe pas, la municipalité de Saint-Ouen est composée de gens appartenant, en principe, à des formations de gauche. Il y a quelque chose que je ne saisis pas dans cette affaire …
    Lui reprocher, entre autres, d’être trop engagé politiquement ne me semble pas de nature à justifier son licenciement.
    Faut-il rappeler que “Nul ne peut être inquiété pour ses opinions” (déclaration universelle des droits de l’homme).
    J’ajoute que les considérations d’ordre électoral ne peuvent, en aucun cas, entrer en ligne de compte.
    Ce licenciement doit être considéré comme nul et non avenu.

  4. Preuve qu’à Saint-Ouen, il semble à l’évidence plus simple de renvoyer un homme au vert l’été, que d’accepter de sécuriser un centre de vacances à Clairvaux pour permettre d’y envoyer des enfants.

  5. N’oubliez pas que JR appartient à un mouvement( la FASE) social ET écologique!!
    Il parrait qu’elle porte des chaussettes en laine vierge issues de l’agriculture bio et solidaire…; mais qui la gratte un peu…d’où…..

  6. Je m’étais laissé dire que ce Franck Rolland n’avait pas que des amis chez les écolos audoniens.JR aurait,dans ce cas,voulu être agréable à certains ou s’immiscer dans les tentatives de regroupement de ces diverses sensibilités écolos!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *