Le temps des biffins

Après avoir abandonné un certain populisme cultivant l opposition entre antiquaires et riverains, la ville de Saint-Ouen a tenté depuis quelques années d adopter une attitude beaucoup plus constructive à l égard des Puces et notamment des antiquaires et brocanteurs.

Mouvement de balancier : on a du coup largement négligé les riverains et d autres secteurs constitutifs des Puces comme le vêtement  neuf ou les biffins avec un vrai complexe d infériorité vis à vis de Paris.

Le soutien au Mondial des Puces et autres initiatives de l ADPPSO[1] , la promotion ou le soutien d initiatives culturelles comme l activité théâtrale du « Piccolo » ou le Festival de Jazz-musette, la requalification « haut de gamme » de certains espaces publics, le financement avec d autres institutionnels d une étude prospective sur le devenir des Puces… beaucoup d interventions municipales notamment depuis 2001 attestent donc d une volonté de la Ville de Saint-Ouen de se réapproprier les Puces comme un véritable atout.

Il convient pourtant aujourd hui d aller beaucoup plus loin avec une politique à la fois plus équilibrée et plus volontariste. Le débat récurrent sur les « biffins » qui revient avec force sur la place publique est un bon révélateur des enjeux pour les Puces.

Les protestations récurrentes des riverains de la Porte Montmartre à Paris face à envahissement incontrôlé de l espaces publics par du déballage sauvage avec de multiples nuisances ont conduit la Ville de Paris à réagir. Pendant des années la seule véritable réponse a été surtout, via les forces de l ordre, de « pousser » les biffins et autres indésirables sur Saint-Ouen suscitant la réprobation des audoniens voire de leurs élus.

Depuis quelque temps des solutions ont été recherchées par la Ville de Paris.Le 17 octobre 2009, en s’appuyant sur l’association Aurore (insertion sociale)[1′]elle a créé  le « Carré des Biffins » limitant le déballage à 100 places cantonnées sous le  pont du Périphérique avec un accompagnement social sur le site. Qualifiée (cf. “à Paris” sur Paris.fr) d'”offre sociale inédite” et d'”action innovante  et expérimentale”, cette initiative à le mérite d exister et d alimenter le débat. Le moins que l on puisse dire c est que cela ne satisfait par les biffins (cf. biffins.canalblog.com ) qui annoncent 600 (!) biffins au compteur et dénonce la répression à l’égard des “sans places” d’où toujours une certaine effervescence sur le terrain.

à Saint-Ouen, sans oublier les habitants (à plein temps) du quartier, réaffirmons le, les Puces ne se réduisent pas plus aux antiquaires et brocanteurs qu aux vendeurs de baskets ou aux biffins.

C est plutôt un ensemble composite avec différents segments économiques, des clientèles spécifiques, des lieux distincts.  C est un « tout » avec une ambiance inimitable et cet aléatoire souvent improbable. Un mélange de respectable et de plus ou moins légal. Un territoire où se côtoient de près cossu et misère, tempes argentées et casquettes de banlieues. Oublier cette complexité c est l assurance de ne trouver aucune solution spécifique pour les uns et les autres.

Il serait donc vain de vouloir traiter un problème, celui des biffins (ou des vendeurs de vêtement neufs[2] ou du déballage des brocs[3]), de manière isolée sans s inscrire dans une réflexion globale.

Il convient donc pour des solutions durables d associer les différents acteurs : élus, riverains, biffins, associatifs mais aussi représentants des antiquaires et brocanteurs, des marchands de vêtements neufs. Evidemment Saint-Ouen et Paris… ensemble dans une démarche partagée et cohérente.

Ceci exclu donc le bricolage parfois ridicule et toujours inefficace. On citera à cet égard le réaménagement récent du débouché de la rue Neuve Pierre Curie sur le carrefour avec la rue Charles Schmidt. Si la qualité et le budget étaient au rendez-vous, le bon sens était absent.

 

 

 

le vide en cage

Lieu de micro déballage et surtout de repli du « déballage sauvage » jusqu ici, il y a peu la Ville de Saint-Ouen a  planté des arbustes au droit de l ancien urinoir à ciel ouvert[4] et surtout élargi les trottoirs au niveau de la station Vélib .

 

Résultat des courses on a créé (ce qui était assez prévisible !) un nouveau site de déballage non contrôlé et systématique au grand dam des riverains.

Improvisation : en catastrophe la Ville a barrièré et rendu inaccessible (en permanence) l ensemble des espaces publics réaménagés à grand frais. Les personnes à mobilité réduite (« PMR ») :  handicapés, personnes âgées, conducteur de poussettes d enfants et tout les autres piétons devront donc descendre sur la chaussée pour une durée indéterminée.

Soyons justes la critique est facile et l art est difficile. On peut toutefois imaginer, sans peine, faire preuve collectivement d un peu plus de discernement.

Pour l heure, si la matière grise n est pas beaucoup côté Saint-Ouen, les espaces plus ou moins disponibles significatifs sont eux surtout côté Paris. Ceci n empêche pas bien entendu d imaginer un petit espace pour les biffins sur notre Ville[5] (de préférence en complément ou articuler avec les linéaires de déballages traditionnels). Mais plus facile à dire qu’a faire et il faudra dire assez vite où exactement.

Plusieurs questions sont donc sur la table pour Paris et Saint-Ouen (ensemble) : trouver des espaces dédiées à cette activité de « fortune » avec un accompagnement social adapté, éviter concrètement une extension sans limite, éviter de pousser les problèmes chez le voisin, mettre en place une gestion adaptée et rigoureuse sous le contrôle coordonnées des deux villes, distinguer les biffins authentiques, la vente plus structurée de la communauté Rom et « le marché aux voleurs » (téléphones, vélos…) dont les logiques ne se recoupent pas. Enfin vérifier ce qui est acceptable par les riverains avec un minimum de « compensations » et d aménagements spécifiques.

Le réaménagement complet de la Porte Montmartre engagé par Paris avec un véritable nouveau projet urbain sur ce quartier peut être l occasion de « reconquérir » notre entrée de ville avec une entrée dans les Puces alternative à Clignancourt (encombrée et saturée) en s appuyant sur l authenticité et la légitimité historique des Biffins.

L image global des Puces, la qualité de vie des habitants dans le(s) quartier(s) de la Porte Montmartre, l activité des commerçants, une nouvelle approche peut-être bénéfique pour tous.

Il est urgent de prendre cette questions à bras le corps en s appuyant sur toutes les bonnes volontés en dépassant les clivages de tous ordres pour parvenir à un certain consensus permettant de franchir une étape significative.

 

Eric PEREIRA-SILVA

ancien Maire-Adjoint de Saint-Ouen

en charge du Développement économique, du Commerce, de l artisanat et des marchés


[1] Association de Défense des Puces de Paris Saint-Ouen rassemblant une grande partie des Antiquaires et brocanteurs.

[2] La « reprise en main » du Marché Michelet voire sa moralisation (placements, carte de commerçants, papiers de commerce, réduction de la contrefaçon, réaménagement,) est restée très limitée faute d un diagnostic partagé, d une réelle mobilisation municipale et évidemment d un travail intercommunal. avec Paris.

[3] Le non paiement pendant des années (avec plus ou moins de bonne foi) des brocanteurs rue Paul Bert face à l incapacité municipale de gérer cette voie, l impossibilité d encadrer l étalement des déballages, l opacité dans l installation des « volants » par les concessionnaires successifs, le refus de la piétonisation des Puces sont autant de sujets relatif au déballage « officiel » géré par la ville de Saint-Ouen qui ont jusqu ici peu ému les équipes municipales successives.

[4] Qui avait permis aux habitants de donner le joli nom de « rue de la pisse » à cette voie.

[5] Nous publions sur ce sujet ci-après  la contribution du groupe des élus Verts de Saint-Ouen qui vient de paraître dans le dernier journal municipal bimensuel du 22 avril :

“Pour un Carré Biffins dans Les Puces”

La crise économique, qui accentue la nécessité pour une nombre croissant de personnes de trouver des revenus complémentaires aux ressources procurées par des droits sociaux trop faibles pour vivre décemment et la réduction des marchés « type biffins » dans différents quartiers (capitale / petite couronne ) a entrainé une augmentation rapide et conséquente du nombre des Biffins Porte Montmartre. Cet accroissement génère des réelles nuisances pour les habitants du quartier et ne permet pas aux biffins d assurer correctement une activité de collecte et de recyclage (objets usagers, vêtements fatigués) dans la tradition des chiffonniers à l origine des Puces. Favoriser le mieux vivre ensemble, c est avant tout assurer notre devoir de solidarité envers les habitants et les biffins en permettant une bonne gestion d une activité somme toute écologique. C est pourquoi il nous semble judicieux de s inspirer de l expérience pilote du Carré Biffins mis en place Porte Montmartre côté Paris. Ce carré donne aux biffins le droit de vendre des produits usagés (pas de produits neufs, ni de produits alimentaires) dans un secteur délimité ou on peut circuler facilement. Une structure effectue la gestion des places, l accompagnement social des biffins et le lien avec les habitants. L espace est entretenu et nettoyé régulièrement durant les trois jours d activités. Conscients toutefois qu il nous faut adapter aux spécificités de notre ville un projet de ce type, nous proposons dés maintenant de travailler en lien avec les habitants, les biffins, les élus, les associations pour élaborer et mettre en place un projet de Carré Biffins dans Les Puces de Saint-Ouen.”

Brigitte Marigault Rémi Fargeas

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

19 réflexions sur « Le temps des biffins »

  1. Quel dommage que le “vide en cage” cache le joli jardinet et l’olivier malingre que la ville a cru bon d’installer pour le plus grand bonheur des habitants de la rue neuve Pierre Curie… De qui se moque-t-on ?

  2. Joli nom pour cette aberration… Cette pauvre rue qui aura décidément tout connu mérite de le garder. S’il reste encore des poètes quand notre ville sera devenu St-Bouygue, ils sauront bien quel vide s’est illustré lè .

  3. (ahh bouygues avec un “s” sorry, fatiguée..)
    Je sais bien qu’on ne peut pas trouver tous les jours la cuiller de l’Amour Fou dans les Puces, mais lè , ces grilles me donnent envie d’hurler.

  4. Les grillages 3m par 2 m, avec vigiles, sont è  considérer comme une nouvelle preuve de lengagement de JR pour lArt dans la ville.

    Les pisse froid qui y verraient une certaine incurie de la gestion des biffins sont des méchants. Les médisants¦

    La ville de SO a des liens de différentes natures avec la ville de Paris.

    Faisons le point des différentes conventions entre nos deux villes (avec un peu dargent engagé è  chaque fois) : nulle part de trace de cette sérieuse question sociale et humaine.

    Pte Montmatre, une association “ largement fiancée avec son autocar par la Ville de P “ se charge de recevoir et daider les biffins.

    Mais ce nest pas de cela quil sagit? Ne peut-on permettre une installation raisonnée le long du périp è  larrière de Bichat ?

    Décidemment, limmobilier immobilise beaucoup trop des capacités ontellectuelles de nos édyles!

    Sans compter, le terrain qui devrait recevoir lextension-finition du lycée Blanqui et dont les seules actes muncipaux nont été jusquè  présent de se rendre propriètaire, et non pas, comme il serait nécessaire, de mettre en place une table ronde ouverte è  toutes les parties (dont le mouvement sportif, les personnels, et les parents délèves) pour aller vers cette extension-finition!!!

    Alors avec dun côté, Explora et de lautre Immobila, Saint-ouen devrait pouvoir ouvrir sans peine une classe prépa en « double langage» voire une chaire¦

  5. C’est une très belle installation d’Art Contemporain, è l’initiative “d’Amarrage”parrait-il, qui aurait trouvé lè  un moyen des plus chic pour rendre aux audoniens les bienfaits que la mairie lui octroie, en alliant l’utile è  l’agréable au travers de cette oeuvre légère et de bon gout.

    • Les élus Verts de Paris et de Saint-Ouen (Rémi Fargeas, Brigitte Marigaut) ont remis sur la table ce dossier.
      Paul Macedo élu au commerce a été sollicité et s’est engagé semble-t-il è  sasisir le Maire de Saint-Ouen.

      Des riverains sont impliqués positivement pour trouver des solutions réalistes et durables.

      Soigne ta gauche participe è  la réflexion avec les uns et les autres.

  6. Rapprochement culturel et social avec l’irruption des Biffins au verrnissage de traversée d’Art mardi au Chateau. Ceux-ci ont brandi une sobre banderole colorée dénonè§ons la répression.

    Il s’agissait pour eux de fustiger l’attitude de JR qui refuserait de les rencontrer. Ils pensent pouvoir trouver une solution è  leur demande d’emplacement du côté de la porte Monmarte.

    Le maire et quelques participants ont rappelé combien les nuisances étaient grandes (déchets, salissures, irrespect des riverains) suite è  l’envahissement.

    Ne doutons pas que le maire de Saint-Ouen qui a accepté de loger des demandeurs de logement parisiens sur notre ville dans la Zac des Docks trouvera de la place pour les biffins parisiens è  Saint-ouen.

  7. Rapprochement culturel et social avec l’irruption des Biffins au verrnissage de traversée d’Art mardi au Chateau. Ceux-ci ont brandi une sobre banderole colorée dénonçons la répression.

    Il s’agissait pour eux de fustiger l’attitude de JR qui refuserait de les rencontrer. Ils pensent pouvoir trouver une solution à leur demande d’emplacement du côté de la porte Monmarte.

    Le maire et quelques participants ont rappelé combien les nuisances étaient grandes (déchets, salissures, irrespect des riverains) suite à l’envahissement.

    Ne doutons pas que le maire de Saint-Ouen qui a accepté de loger des demandeurs de logement parisiens sur notre ville dans la Zac des Docks trouvera de la place pour les biffins parisiens à Saint-ouen.

  8. PETITION POUR LA REINSTALLATION DE WC/URINOIR RUE NEUVE PIERRE CURIE (quartier des Puces)

    Chers voisins Audoniens,

    Depuis 2013 une odeur horrible d’urine rue Neuve Pierre Curie nous rend la vie difficile :
    – on ne peut plus ouvrir nos fenêtres
    – les trottoirs et la station Vélib’ sont impraticables
    – l’image de notre ville est déplorable

    Il est urgent d’agir !
    Exigeons des nouveaux WC/urinoirs !
    Venez signer la pétition qui sera remise au maire de Saint-Ouen !

    RDV au carrefour rue Neuve Pierre Curie / rue Lecuyer le dimanche 7 juin 2015 à 17h et le lundi 8 juin 2015 à 18h

    Vous pouvez aussi nous aider en faisant suivre l’affiche et le texte de la pétition autour de vous (ils sont sur notre page Facebook).

    Mille mercis !
    Collectif “Voisins des Puces”
    Facebook https://www.facebook.com/voisinsdespuces
    Tél. : 06 95 42 19 88
    E-mail : voisinsdespuces@gmail.com

  9. Le chiotte a ete déplace sur paris trottoir d en face.

    Un peu de sérieux

    Traitons de l aménagement général et des particularismes divers.

  10. Bonjour Saly,

    Merci pour votre message.

    A la demande des riverains en mai 2009, le WC/urinoir a été mis en service fin 2010 et a globalement contenu le problème jusqu’à ce qu’il soit vandalisé en décembre 2013.

    Le coût de remise en état a été jugé trop élevé par la mairie de Saint-Ouen, qui a procédé en octobre 2014 à la suppression de l’équipement sans proposition alternative.

    Les nuisances ont donc repris, et les usagers de cette rue (riverains, puciers, visiteurs, balayeurs…) n’en peuvent plus…

    Cordialement
    Les Voisins des Puces

  11. Bonjour Taquet,

    Ce que vous écrivez est inexact : le WC/urinoir de la rue Neuve Pierre Curie à Saint-Ouen a été enlevé en octobre 2014 par la Mairie de St Ouen. Pas “déplacé”.

    Vous faites certainement allusion aux 2 sanisettes Decaux qui sont sous le pont à la Porte Montmartre, donc à Paris, posées en mars 2010 et en avril 2013.

    Ces équipements sont totalement insuffisants : pas d’urinoir, situés dans le carré des biffins (donc le plus souvent inaccessibles), souvent en panne.

    Ce qui ne semble pas sérieux pour vous l’est pour nous.

    Venez nous rencontrer ce dimanche ou ce lundi, on vous expliquera.

    Cordialement
    Les Voisins des Puces

  12. Saly 13

    il a été retiré car il ne servait a rien les gros dégueulasses urinaient à coté ou derriere et l odeur était toujours la ils ne respectent rien

    je ne sais pas si on en met une nouvelles fois les WC cela changera grand chose et qu ils seront plus propre

  13. Restons sérieux.

    La sanisette decaux sur paris c est bon pour nos finances.
    Encore un beau cadeau de Jr, sans concertation et inadapté au regard des besoins.

    Je propose donc la création de 2 commissions : La petite et la grosse et faire financer le tout par les promoteurs qui ont su si bien soutenir une célèbre galerie audonienne rue des rosiers,
    Et de revoir le débouché de la rue au carrefour concerné.

  14. Une éclaircie ?

    Lundi soir M. Francis Vary, adjoint au Maire de St Ouen pour les questions d’environnement (notamment), est venu nous rendre une petite visite surprise rue Neuve Pierre Curie.

    Il a pu se rendre compte-sur place de la gravité de la situation et s’est engagé à élaborer dans les prochaines semaines un plan d’actions pour y remédier.

    Ces éléments nous seront communiqués lorsque nous nous rendrons en mairie pour la remise de la pétition à M. le Maire.

    A ce sujet : de nouveaux riverains (rue Jules Vallès) et des commerçants (rue Jean-Henri Fabre) souhaitent nous soutenir. Par conséquent la pétition sera close dimanche 14.

    Retardataires, à vos stylos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *