Faites vos jeux, rien ne va plus !

Incident entre le personnel de l Ile des Vannes et la hiérarchie au sujet d un blocage du site à l occasion du Festival du jeux. Une intervention manu militari aurait permis à la Direction Générale de reprendre la main mais tout reste à faire sur le terrain et dans différents services pour convaincre des bienfaits des réformes en cours.

Le différent porterait en effet sur la réorganisation du travail pour éviter désormais l accumulation des heures supplémentaires dans certains services où l on doit assurer des initiatives municipales diverses soir et week-end. Parfois même un peu au débotté.

Pas facile, ici comme ailleurs, mais certaines mauvaises langues insinuent que c est d autant plus difficile que pendant des années ces problèmes ont été un peu négligés dans un doux mélange de laxisme et de clientélisme.  Les remises en ordre tardives plutôt brutales et autoritaires laisseront donc des traces sans forcément rendre plus efficace le service public.

Seraient concernés notamment le service des sports et de l audiovisuel.

Cerise sur le gâteau : nos amis du service Communication, les enfants chéris de notre petite démocratie populaire, auraient dit-on de sérieux états d âme face à l omniprésence de l agence de com « Anatome » qui les réduit un peu au rôle de supplétifs. Mais là, pas de vague : on la boucle ou on est démissionné.

Autre désagrément la « fuite des cerveaux ». Avec le passage à l Ouest, il y a quelques mois, de la Directrice Générale Adjointe à l Urbanisme visiblement assez excédée pour jeter l éponge, la Directrice de la Culture à peine arrivée déjà repartie, ravie, vers d’autres cieux, c est aujourd hui le départ annoncé du tout nouveau Directeur Général des Services Techniques arrivé il y a un peu plus d un an.

Ces contestations et ce jeu de chaises musicales à la Direction de l administration communale ne sont certes pas un hasard et assurément  une mauvaise nouvelle pour la gestion de la Ville.

 

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

16 réflexions sur « Faites vos jeux, rien ne va plus ! »

  1. Et dire que l’on nous a bassiné des années durant sur l’absence de liberté, la corruption et la répression dans les ex pays de l’est.
    Nous avons aujourd’hui sous les yeux le socialisme – enfin, n’exagérons rien – è  visage humain … et pas seulement è  saint-ouen.
    Tous ces donneurs de leè§on devraient avoir, au moins, la pudeur de ce taire.

  2. Et dire que l’on nous a bassiné des années durant sur l’absence de liberté, la corruption et la répression dans les ex pays de l’est.
    Nous avons aujourd’hui sous les yeux le socialisme – enfin, n’exagérons rien – à visage humain … et pas seulement à saint-ouen.
    Tous ces donneurs de leçon devraient avoir, au moins, la pudeur de ce taire.

  3. Rouge impair et manque, mais quimporte la fête du jeu continue¦ !!!!
    Ce nouveau jeu offert par la ville aux spectateurs Audoniens est sans doute inspiré dun programme de Bouygues.
    Une è®le de rêve : Lè®le de Vannes (sans blague !)
    Une équipe jaune constituée délus vainqueurs dune saison précédente contre une équipe rouge unissant des salariés chargés aux sports,
    Des épreuves multiples : Lavalage de couleuvre, le cochon pendu, la course è  la boussole et la célèbre expérience déquilibre du poteau rose
    Des handicapes : Le manque de vivre, la soif
    Des avantages : La farniente, faire ce quon décide, pas de patron, lesprit solidaire, du lait de coco
    Des atouts pour réussir : savoir faire du feu et construire des cabanes
    De la stratégie : Les évictions, les trahisons, la réunification, la conservation de délégation
    Des récompenses : Des immunités, du confort et une caisse remplie dEuros
    BIENVENUE è  Â« SO LANTA » 2010 !!!
    Difficile de savoir entre ces deux brillantes équipes musclées qui lemportera dans ce nouvel épisode pleins de rebondissements.
    Néanmoins sans attendre le Festival de lOh pour suivre les épreuves de la pêche aux moules, le concours dapnée sur les berges du Syctom et la traversée de la seine en radeau, si VOUS AUSSI vous souhaitez jouer pour gagner une place de parking en découvrant le vainqueur, cest très simple :
    Composez* le 2014 et votez en tapant : « 1 » pour léquipe rouge ou « 2 » pour léquipe jaune
    (*500.000 € H.T Prix de la communication locale)
    BROGNIART Vincent
    😉

  4. Tout d’abord merci aux responsables du blog d’avoir mis ce sujet en une car ce que subit en ce moment le personnel communal est vraiment pas très cool !
    Oui vous avez raison, le personnel, du moins les ouvriers (catégorie C), subissent les foudres de la nouvelle direction des ressources humaines, qui a pour mission de réformer afin de stopper les abuts, notament en terme d’heures supplémentaires.
    Au passage il faut préciser que les auteurs de l’article ont tout è  fait raison de dire qu’il y a eu durant des années, un laxisme impréssionnant en ce qui concerne la gestion des ressources humaines, c’était vraiment du grand n’importe quoi et du coup, cela donne la situation d’aujourd’hui, c’est è  dire, un beau bordel !

    Mais en tous les cas, les agents ne peuvent être jugés responsables de ce laisser aller !!

    Alors bien sur il fallait intervenir pour réorganiser tout ce beau bordel mais était il nécéssaire de le faire en tirant la rémunération déjè  faible des agents vers le bas ?!
    Nous voyons bien dans ces réformes qu’il y a une réelle volonté politique de taper sur les ouvriers communaux et les preuves s’accumulent …
    Nous avons pu le constater lors du récent conflit du personnel des écoles, qui a été traité avec mépris du début è  la fin, par la direction générale et l’élue en charge des ressources humaines. Il est d’ailleurs assez drôle de voir la directrice générale adjointe du secteur donner des leè§ons de morale aux filles des écoles, elle qui est responsable en majeure partie, du bordel dans la gestion des ressources humaines, en tant qu’ancienne DGA de ce secteur mais bon…
    Vous évoquiez le clientélisme et bien ceci en est la preuve flagrante !

    Bref bref bref

    Que la direction municipale continue è  réformer en nivelant vers le bas les bas salaires mais qu’elle arrête de faire cela en réponse aux mesures gouvernementales car c’est un gros gros mensonges car quand on a les moyens de donner des centaines de milliers d’euros è  une boite de prod comme Anatome, quand on a les moyens de donner également des centaines de milliers d’euros è  une autre boite de com, pour organiser des “dialogues du personnel communal” complètement tronqués et juste pour se donner des bonnes conscience et bien c’est que l’on a les moyens tout court !

    Donc oui madame Rouillon, assumez que vous voulez punir vos ouvriers, puisque vous avez clairement choisi de les montrer du doigt, comme ci c’était eux qui était responsable de la dérive des comptes publiques locaux !
    Cette déclaration vous parait forte ?!
    Alors pourquoi ces ouvriers représentent ils le premier poste d’économie que vous avez choisi ?!

    Mais rassurez vous madame, l’addition sera è  la hauteur du mal que vous faite subir è  ces familles.

  5. Le chef du Raid devenu Préfet en Seine Saint-Denis, en voci une bonne nouvelle pour permettre è  nos élus de demander la remise è  niveau des effectifs dans nos commissariats au regard des besoins.

    La venue de Sarhozy ce mardi en 93 devrait aussi remettre les aspects de sécurité de proximlité sur le devant des actions : de ce point de vue, la ville pourrait acheter un sonomètre è  notre couteuse et inutile police municipale.

    A ce propos, un facheux me signale l’avoir vu en pleine “action” : le véhicule sérigraphié s’arrête avenue Gabriel péri, un agent descend court devant la piscine et met une “prune” è  un seul des nombreux véhicules garés sur l’emplacement réservé aux autocars, et repart au même pas vers le véhicule.

    On pourrait s’interroger pourquoi un et pas les autres ? On pourrait suggérer aussi qu’elle se rapproche des ST pour examiner la validité de cette mesure de régulation du stationnement…
    On pourrait aussi demander è  JR ce qu’elle entend faire pour les quelques motos pétaradantes qui sillonnent la ville notamment ce week-end!

    D’oè¹ la proposition de lui acheter un sonotone pour permettre è  ceux qui n’écoutent pas ce que les audoniens disent et qui n’entendent pas le volume des motos des malfaisants.

  6. Le chef du Raid devenu Préfet en Seine Saint-Denis, en voci une bonne nouvelle pour permettre à nos élus de demander la remise à niveau des effectifs dans nos commissariats au regard des besoins.

    La venue de Sarhozy ce mardi en 93 devrait aussi remettre les aspects de sécurité de proximlité sur le devant des actions : de ce point de vue, la ville pourrait acheter un sonomètre à notre couteuse et inutile police municipale.

    A ce propos, un facheux me signale l’avoir vu en pleine “action” : le véhicule sérigraphié s’arrête avenue Gabriel péri, un agent descend court devant la piscine et met une “prune” à un seul des nombreux véhicules garés sur l’emplacement réservé aux autocars, et repart au même pas vers le véhicule.

    On pourrait s’interroger pourquoi un et pas les autres ? On pourrait suggérer aussi qu’elle se rapproche des ST pour examiner la validité de cette mesure de régulation du stationnement…
    On pourrait aussi demander à JR ce qu’elle entend faire pour les quelques motos pétaradantes qui sillonnent la ville notamment ce week-end!

    D’où la proposition de lui acheter un sonotone pour permettre à ceux qui n’écoutent pas ce que les audoniens disent et qui n’entendent pas le volume des motos des malfaisants.

  7. Je signale, è  toutes fins utiles, que des motards sur leur engin pétaradant è  rendre sourd un bataillon la légion étrangère, circulent, notamment le dimanche, sur le boulevard jean jaurès au grand dam des riverains qui n’en peuvent mais.
    Ces motards font le va et vient entre les carrefours Jaurès-Dhalenne et Landy-Jaurès.
    Il est proposés aux fonctionnaires de police d’effectuer des rondes fréquentes sur le boulevard en cause.
    Merci d’avance !

  8. Je signale, à toutes fins utiles, que des motards sur leur engin pétaradant à rendre sourd un bataillon la légion étrangère, circulent, notamment le dimanche, sur le boulevard jean jaurès au grand dam des riverains qui n’en peuvent mais.
    Ces motards font le va et vient entre les carrefours Jaurès-Dhalenne et Landy-Jaurès.
    Il est proposés aux fonctionnaires de police d’effectuer des rondes fréquentes sur le boulevard en cause.
    Merci d’avance !

  9. De toute manière il n’y a pas besoin de sortir de Saint Cyr pour voir que la gestion du personnel communal c’est du grand n’importe quoi car comment expliquer la naissance de ces mouvements sociaux, juste après une grande consultation des agents

  10. Une reflexion sérieuse è  méditer pour les gens qui soutiennent encore Jacqueline Rouillon et son équipe, simplement au nom du fait qu’ils sont soit disant de “gauche”

    Donc en ce moment JR nous explique qu’è  cause de la réforme de la TP il n’y a plus de sous !

    C’est pour cela qu’il n’y a plus un rond pour réparer le centre de vacances de Clairvaux (150000 euros) et qu’il a donc été décidé de le fermer, soit disant provisoirement mais si tu ne crois pas celle la…

    Il n’y a plus de rond non plus pour les ouvriers locaux è  qui l’on demande de moduler leurs horaires, pour ne plus leurs payer leurs heures supplémentaires, avec des pertes de salaires du jour au lendemain de plus de 20 % pour certain, alors que le coup annuel était de 400 000 euros.

    Il n’y a pas de rond non plus pour la sécurité des citoyens, le dispositif proposé par le ministère de l’intérieur étant jugé trop cher …

    Je pourrais bien sur continuer mais si je comprend bien, il n’y a de sous que pour la communication personnelle de notre monarque en jupon et sa campagne électorale qui arrive…

    Tout ce que je viens de citer ici n’a pas été fait au nom du manque d’argent du è  la réforme de la TP mais bizarement l’addition de ces trois points n’atteint même pas la note des agences de communication Anatome et Eleb et Campana sur une année…
    Et pourquoi ?!
    Qui a vu un réel changement dans la communication, ou plutôt quelle est la valeur ajoutée avec le temps ou la com se faisait en interne, entendez le temps ou les pauvres agents de la com n’étaient pas au chomage technique ?!!
    Pour moi perso rien !!! Si ce n’est un bon million d’euros è  la poubelle !!! Et en plus un recul puisque nous avons maintenant un journal qui ne donne pas l’envie d’être lu…

    Mais, mais …
    Ca voudrait dire que JR se fait avoir car en dépensant autant, elle pensait ce faire sa propre pub è  l’approche de l’échéance cantonale 2011 mais la rien, au contraire même …

    Pourtant ma chérie, ta meilleure pub et la plus efficace tout en étant gratuite, è§a aurait été de soigner ton petit personnel, afin que celui ci t’aime et te fasse ta pub gratis dans les quartiers, plutôt que de te traiter de “rouge gorge”(nom d’oiseau)…

  11. Fut un temps oè¹ les agents communaux étaient considérés comme des collaborateurs de le municipalité. Ce n’est plus le cas, et c’est bien dommage.
    Les agents communaux étaient les meilleurs propagandistes de l’action municipale. Leurs relations avec les élus étaient empreintes de confiance et de respect mutuel. Il en allait de même avec la maitrise et chacune, chacun s’efforè§ait de donner une image positive d’une municipalité ouvrière dont les réalisations dans tous les domaines dépassaient les limites de la commune.
    Les relations avec la hiérarchie et les élus se sont aujourd’hui apparemment détériorées, au point que certains services ont eu recours è  la grève. On sait que les salariés ne cessent pas le travail par plaisir, mais seulement quand ils n’ont pas d’autre moyen de faire valoir des droits qu’ils estiment justifiées.
    L’ouverture de négociations peut seule mettre un terme aux tensions et au climat délétère qui règne dans certains services municipaux.
    Mais le veut-on vraiment ?
    Il est toujours possible, è  condition qu’on le veuille, de trouver une solution au conflit qui satisfasse les uns et les autres.

  12. Fut un temps où les agents communaux étaient considérés comme des collaborateurs de le municipalité. Ce n’est plus le cas, et c’est bien dommage.
    Les agents communaux étaient les meilleurs propagandistes de l’action municipale. Leurs relations avec les élus étaient empreintes de confiance et de respect mutuel. Il en allait de même avec la maitrise et chacune, chacun s’efforçait de donner une image positive d’une municipalité ouvrière dont les réalisations dans tous les domaines dépassaient les limites de la commune.
    Les relations avec la hiérarchie et les élus se sont aujourd’hui apparemment détériorées, au point que certains services ont eu recours à la grève. On sait que les salariés ne cessent pas le travail par plaisir, mais seulement quand ils n’ont pas d’autre moyen de faire valoir des droits qu’ils estiment justifiées.
    L’ouverture de négociations peut seule mettre un terme aux tensions et au climat délétère qui règne dans certains services municipaux.
    Mais le veut-on vraiment ?
    Il est toujours possible, à condition qu’on le veuille, de trouver une solution au conflit qui satisfasse les uns et les autres.

  13. Non .. très mal placé au contraire. Parce que les choses ne sont plus ce qu’elles étaient. En tout état de cause, je n’ai pas è  m’immiscer dans un conflit qui ne me concerne pas. Il appartient aux organisations syndicales représentatives de trouver une solution au problème.

  14. Non .. très mal placé au contraire. Parce que les choses ne sont plus ce qu’elles étaient. En tout état de cause, je n’ai pas à m’immiscer dans un conflit qui ne me concerne pas. Il appartient aux organisations syndicales représentatives de trouver une solution au problème.

  15. Avant chaques élections , les agents communaux, ces propagandistes d’autrefois de l’action municipale..(sic), sont sollicités par l’ensemble des politiques en course pour une victoire élective, afin de les rallier è  leur cause . Ils sont pour le moins courtisés . Etant au nombre de 1400 au moins sur la ville ( la cour des comptes ayant, il y a 2/3 ans, alpagué la ville pour ne pas avoir pu lui fournir le nombre exact de ses employés) on comprend l’intérêt porté è  cette catégorie d’audoniens pas tout è  fait comme les autres . Ils peuvent peser sur une élection;la faire basculer?entout cas c’est ce que les politiques croient, plus ou moins.
    D’années en années , d’élections en élections, la victoire devient plus hasardeuse et poussive; .Faciles è  rencontrer et è  solliciter puisceque “logés” dans leurs services, ils représentent une donnée incontournable.
    Combien de fois n’ais-je entendu : ” ils en on marre dans les services, è§a va bouger,vous allez voir, ils sont cuits, et puis … ben on reprend les mêmes et on recommence.
    Certes, è§a bouge de plus en plus, è§a renacle dans les services è  l’école ,au sport, et il;faut dire que notre mairesse et sa garde rapprochée met le paquet, mais , jusque lè  “”considérés”, qu’est ce qui fait qu’ils le sont moins depuis cette année?
    Guerre frontale avec des syndicats jusque lè  plutôt prêt au compromis, pour cause purement politique ( départ de nombres d’élus du PC)?
    Quand Mme le Maire en plus de ses budgets de com’/propaganda dispendieux, se gratifie d’un salaire en augmentation conséquente è  la faè§on tant décriée de Sarkosy, on peut s’interroger sur la pertinence de cette stratégie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *