Une balle dans le pied ?

Il y a peu de nombreux responsables associatifs de la vie locale , entre autres, ont reçus une belle lettre signée de Jacqueline Rouillon en date du 26 avril 2010, évoquant « l existence (à Saint-Ouen) d une économie parallèle qui prend un ampleur non égalée (et) qui interpelle et préoccupe tout l équipe municipale ».

Celle-ci « refus(e) que des réseaux mafieux s approprient des territoires, des espaces publics. Il faut , (nous dit-on), résolument s attaquer aux réseaux sur lesquels prospère la délinquance, et qui entrainent les plus jeunes dans l économie de la rue et la violence ».

Ce jeudi 6 mai 2010, roulement de tambours : le Maire nous a donc concocté un Conseil municipal extraordinaire sur la « prévention et la sécurité » au « Gymnase de l Alliance » [1]

« Prévention, hall d immeubles, engins motorisés, chiens dangereux, armes à feux, police proximité » l ordre du jour est bien chargé avec 7 points et à la clef une « déclaration solennelle du Maire » avec un « manifeste soumis au vote ».

Sans être devin on peut raisonnablement penser qu on restera plutôt dans le protestataire, les bonnes intentions, les vÅ“ux pieux et les déclarations martiales.

Bien calé à gauche on fustigera, n en doutons pas, la politique gouvernementale et les promesses sécuritaires de Sarkozy qui, comme les autres, n ont pas été tenues.

Si les habitants n attendent pas de miracles pour des situations qui perdurent depuis des années et restent ancrés dans des problèmes sociaux profonds de notre Ville, ils espèrent au moins quelques mesures concrètes et parfois de simple bon sens pour améliorer leur quotidien avec leur participation.

Ils pourraient être déçus et même s agacer des effets de manches de ceux qui à Saint-Ouen agissent peu mais communiquent beaucoup.

Espérons nous tromper.

 


[1] Dont le courrier n indique pas l adresse (sans doute pour rester entre vrais audoniens)

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

69 réflexions sur « Une balle dans le pied ? »

  1. Les audoniens auront la possibilité de choisir deux horaires : celle affichée dans le bulletin muncipal et l’heure de la convoc officielle signée Jacqueline Rouillon. Vivement le nouveau directeur du Cab annoncé et la fin des chaises musicales è  la Com.

    Nous demandons è  Mme le maire de donner aux audoniens et aux conseillers présents son avis è  partir d’une certaine analyse, et porter è  leur modeste connaissance son évaluation et ses propositions.

    – quelle situation sociale locale,
    – quel état de la délinquance, voire de la criminalité,
    – quelle vie sociale,
    – quel état de la police nationale,
    – quel état, coè»t réel et travail effectif de la PM,
    – quelles décisions depuis son nouveau mandat et quel bilan,
    – quelles propositions de médiations (prévention, police, justice, sociale, éducatif.., hahabitat, commerce),
    – quid des délégué(s) police-justice sur la ville,
    – quid des des comités de quartier sur la question,
    – quid des organisations des équipements publics (sports, culture, enfance, mdq, emploi),
    – quid de l’état des rapports avec l’Etat (Puces, effectif et qualification de la PN, GIR, Préfet…),
    – quid d’un comité local de réflexion et de prévention de la délinquance,
    – quelles propositions, avec quel budget
    – quelles revendications.

    Nous déplorons une nouvelle fois avec la seule et simple annonce de la réunion dans le bulletin municipal (bas de la page 6), l’incapicité chronique de JR è  traiter les choses sérieuses è  la bonne hauteur. Elle, qui fut è  deux doigts d’accepter la ruineuse (pour les audoniens) et inefficace (pour la prévention) vidéo-surveillance, made in London de M. Hortefeux

    Nous rappelons la victime dont une Télé nous montra le corps sanguinolant et l’intervention des pompiers, è  l’arrière du restaurant chinois – prés du Garibaldien., illustration du chacun pour soi et de l’incompréhension et du peu de geste vers son prochain dans la difficulté.
    Quel oubli de taille et quel aveuglement è  ne pas voir et condamner le délitement social…. et è  appeler è  un sursaut autrement qu’è  l’arrière de telle ou telle association.

    Si la délinquance est violence et discrimations, seule la justice et la solidarité seront efficaces dans nos quartiers; parceque en leur nom, nous pouvons nous rassembler dans un esprit républicain et laique, pour pétrir et faire la justice sociale. La sollication et le soutien è  la mobilisation des audoniens seront payantes. Mais cela ne passe pas par les boè®tes de com…

    Elle devrait s’interroger sur son refus d’un groupe de travail sur l’extension finition du lycée Blanqui comme peu de contenu annoncé et de la forme de la Fête de la ville et des associations en septembre prochain.

    “Parcequesaint-ouen le vaut bien”

  2. Les audoniens auront la possibilité de choisir deux horaires : celle affichée dans le bulletin muncipal et l’heure de la convoc officielle signée Jacqueline Rouillon. Vivement le nouveau directeur du Cab annoncé et la fin des chaises musicales à la Com.

    Nous demandons à Mme le maire de donner aux audoniens et aux conseillers présents son avis à partir d’une certaine analyse, et porter à leur modeste connaissance son évaluation et ses propositions.

    – quelle situation sociale locale,
    – quel état de la délinquance, voire de la criminalité,
    – quelle vie sociale,
    – quel état de la police nationale,
    – quel état, coût réel et travail effectif de la PM,
    – quelles décisions depuis son nouveau mandat et quel bilan,
    – quelles propositions de médiations (prévention, police, justice, sociale, éducatif.., hahabitat, commerce),
    – quid des délégué(s) police-justice sur la ville,
    – quid des des comités de quartier sur la question,
    – quid des organisations des équipements publics (sports, culture, enfance, mdq, emploi),
    – quid de l’état des rapports avec l’Etat (Puces, effectif et qualification de la PN, GIR, Préfet…),
    – quid d’un comité local de réflexion et de prévention de la délinquance,
    – quelles propositions, avec quel budget
    – quelles revendications.

    Nous déplorons une nouvelle fois avec la seule et simple annonce de la réunion dans le bulletin municipal (bas de la page 6), l’incapicité chronique de JR à traiter les choses sérieuses à la bonne hauteur. Elle, qui fut à deux doigts d’accepter la ruineuse (pour les audoniens) et inefficace (pour la prévention) vidéo-surveillance, made in London de M. Hortefeux

    Nous rappelons la victime dont une Télé nous montra le corps sanguinolant et l’intervention des pompiers, à l’arrière du restaurant chinois – prés du Garibaldien., illustration du chacun pour soi et de l’incompréhension et du peu de geste vers son prochain dans la difficulté.
    Quel oubli de taille et quel aveuglement à ne pas voir et condamner le délitement social…. et à appeler à un sursaut autrement qu’à l’arrière de telle ou telle association.

    Si la délinquance est violence et discrimations, seule la justice et la solidarité seront efficaces dans nos quartiers; parceque en leur nom, nous pouvons nous rassembler dans un esprit républicain et laique, pour pétrir et faire la justice sociale. La sollication et le soutien à la mobilisation des audoniens seront payantes. Mais cela ne passe pas par les boîtes de com…

    Elle devrait s’interroger sur son refus d’un groupe de travail sur l’extension finition du lycée Blanqui comme peu de contenu annoncé et de la forme de la Fête de la ville et des associations en septembre prochain.

    “Parcequesaint-ouen le vaut bien”

  3. Aux Puces, Jeudi dernier, une femme (chineuse) d’un certain age , s’est faite agresser , arracher son sac, trainer , jeter au sol et , selon les dires du tenancier de bar qui m’a narré l’évènement, avoir été prise comme ballon de foot pour une série de penalty etc etc …
    La vidéo surveillance , dans ce genre de cas fréquents aux Puces, lieu que la fréquentation de milliers de personnes chaques WE classe comme endroit sensible, ne me parait pas une absurdité, quand la présence dissuasive des forces de l’ordre est plus que parcimonieuse.

    • Entre le tout caméras et le refus -par principe- de la moindre vidéo surveillance, il y a effectivement un pas.
      Je l’ai déjè  dit (et écrit), au-delè  du traitement en profondeur des problèmes sociaux et du chomè¢ge, rien ne remplacera le préventif, l’intervention citoyenne et parfois le simple bon sens. Il est toutefois asse clair qu’un certain nombre de sites doivent être dotés de moyens techniques adaptés. Cest une sorte d’évidence en terme de sécurité.

      Ainsi les Puces pôle touristique majeur avec, plusieurs dizaines de milliers de visiteurs en temps réel le Week-end, des mouvements de foule très importants, des bandes organisées pour détrousser les touristes, des espaces difficiles è  secourir en cas d’incident ou de graves problèmes… nécéssitent des moyens techniques spécifiques comme l’installations de caméras sur le domaine public.

      On ne saurait en la matière s’en remettre uniquement è  la présence physique indispensable (en uniforme ou pas) de la police nationale et è  une meilleurs coordination des institutionnnels particpants è  la sécurisation du site.

      Il faut dès lors un peu moins de grandes déclarations sur les estrades et devant les caméras(!) et plus de réflexions avec les citoyens et les partenaires sur des projets précis maè®trisés en termes de coè»ts, d’efficacité et de respect des libertés publiques.

      EPS

  4. Quand on lit l’article du Parisien-93 d’hier sur “Zola”,on peut se questionner sur l’utilité de toutes ces réunions,gesticulations,tartarinades,vidéo-surveillances…etc…
    A moins de croire que notre police est totalement inapte,on ne peut s’empêcher de penser qu’il s’agit avant tout d’une volonté politique;comme si certains avaient intérêt d’entretenir un climat d’insécurité dans nos banlieues.Vu ce qui se passe è  Tremblay,les municipalités,les assocs.de résidents vont devoir bientôt négocier directement des accords de protection avec ces véritables détenteurs du pouvoir dans nos rues et cités!

  5. Bonjour,
    Mais que fait notre super adjoint è  la sécurité ?
    Rien !!! : Sans doute la faute du gouvernement….
    Rien è  faire on va dans le mur et on accélère, c’est super !!!
    A+

  6. Le commissariat de Saint-Ouen est en rupture de stocks de déclaration de vol de pièce d’identité. Ce document etant indispensable pour refaire une carte d’identité nous sommes donc invités è  aller dans une autre ville un peu mieux achalandée (si possible hors du 93) pour faire sa déclaration de vol… Et non on ne rêve pas, le 9-3 est un autre monde…

  7. re,
    J’ai oublié, la mairie s’occupe de sécurité mais è  un autre niveau en envoyant une délégation è  l’ONU pour le désarmement nucléaire…
    Alors ne les tracassons pas avec de petites choses sans importance.
    Pour moi il ne sert è  rien de dialoguer avec ces gens lè . La seule solution attendre 2014 et espérer ou partir.

  8. Au moins rue Ch.Schmidt,les jours de marché,les milices qui gardent l’entrée du garibaldien ne fouillent pas les passants!Est-ce dè» è  une négociation de la mairie?d’Hortefeux?
    Vous vous plaignez toujours mais il faut reconnaè®tre qu’il y a du positif dans notre ville…Grè¢ce è  cette négociation,les bus ne sont pas caillassés è  S.O.Il n’y a plus qu’è  payer une subvention è  ces assocs.de dealers(qui pourraient monter une assoc.type loi de 1901)et S.O.pourrait ressembler è  la Calabre au bon temps de la démo.chrétienne.Voilè  des propositions,visant è  l’apaisement,pour le cons.municipal extraordinaire du 6 mai,avant d’aller commémorer(sous la protection de nos parrains)la victoire sur le nazisme,place du 8 mai!!!

  9. Com 2

    Les puces fonctionnent le jeudi?

    effectivement certains lieux nécessitent des moyens techniques spécifiques comme linstallation de caméras sur le domaine public comme le dit justement EPS et les puces en sont l’un des sites oè¹ cela se justifierait.
    Combien les puciers sont près a mettre dans la balance pour le financement ? Car je ne pense pas que cela soit aux audoniens de tout financer.

    • Les Puciers brocanteurs et antiquaires pour les marchés constitués ont déjè , me semblet-il, installées de la vidéo surveillance è  l’intérieur de leur sites (entrées, allées, points sensibles…) en complément de gardiennage et de vigiles. Ces marchés privés sont en fait des galeries marchandes dédiées è  la brocante et l’antiquité avec une clientèle et un nombre de visiteurs assez réduits.

      Le vrai problème c’est le domaine public actuel et notamment certaines voies piétonnes de fait comme la rue Jean-Henri Fabre (Paris), les trottoirs de l’avenue Michelet (et dans une moindre mesure les rues Jules Vallès, Lécuyer, Paul Bert) avec des milliers de visiteurs parfois englués dans une foule compacte avec des flux automobiles mal gérés et une congestion parfois très limite en terme de sécurité globale (bretelles du périphériques, carrefour Michelet/ JH Fabre/ rue des Rosiers).

      Ce ne sont sè»rement pas les commerè§ants non-sédentaires et les “volants” (vendant Jeans, baskets, sweats et CD/DVD) de Michelet ou de JH Fabre et encore moins les biffins de la porte Montmartre qui seront les gros contributeurs pour un dispositif coè»teux. Il faut donc bien une réflexion globale de tous les acteurs privés et publics (dont la Ville de Paris, le Conseil Général, la Région..). Il n’y a pas que de l’argent è  perdre quand on parle d’un des premiers pôle touristique de l’Ile de France.

      EPS

  10. @ 93400
    Oui M’sieur , la partie vente exclusivement réservée aux professionnels( précisée sur le fronton du lieu) ,è  l'”Usine” est ouverte le Mercredi Jeudi Vendredi et fermée les autres jours W-E compris.N’étant pas pourvu de parking, les visiteurs se garent oè¹ ils peuvent et rejoignent le lieu è  pieds . Parfois la visite est risquée; pas grand monde dans les rues, pas de flic et des malveillants qui doivent savoir que les marchands viennent acheter aux Puces avec pas mal d’argent liquide. en poche.. L’aubaine! quand en plus il s’agit d’une femme , seule et d’un certain age…
    C’est pas la première, malheureusement.
    Quand è  savoir combien les puciers sont prêts è  mettre dans la balance, il faudrait déjè  que le projet d’un dispositif ciblé de sécurisation vidéo aux Puces ait jamais été envisagé, avec ou sans eux .;Si vous avez des renseignements dans ce sens , n’hésitez pas.

  11. Et pendant ce temps lè , è  Levallois, ils ont (nettement) moins de problèmes et ils payent moins d’impôts locaux. Certes ils n’ont pas les Puces eux.

    Comment gère t-on la sécurité aux puces de Montreuil ?

  12. Une séance extraordaire pour le moins bien “cadrée”comme en témoignage la sélection opérée par le cabinet du maire d’associations amies, d’un expert en sécurité, d’un représentant des colléges et lycés de Saint-Ouen et du député Leroux lors de l’interruption de séance pour donner la parole è  la salle.
     
    Evacué le bilan municipal, celui de l’ODHLM, de saint-ouen Habitat et de la Sémiso, dans les domaines et compétences qui reviennent è  JR (Premier magistrat et candidate aux prochaines cantonales) et sur lesquelles il y a beaucoup è  dire… En fait de parler évaluation avant de nouvelles décisions. Mais nous savons comment elle est fachée avec toute idée de bilan en ce qui la concerne !
     
    Nous avons donc assisté è  un flot de discours fumeux ou décalés, de flagorneries (ah l’amour des agants et des services), de promesses gratuites, voire de surenchères faciles et de contradictions comme lorsque M. Kachouri, vice-président è  la région chargé de la sécurité et candidat è  tout sur notre ville selon les milieux autorisés… dénonce la RGPP (super politique d’austérité gouvernementale) mais oublie son adhésion complète et celle du PS aux critéres de Maastrich, aux traités Nice et de Lisbonne, véritable péres de celle-ci , dont la philosopie peut être raelée ainsi : “vive la concurrence libre et non fausée”: Sans doute joue-t-il sur l’absence de mémoire politique des audoniens?!
     
    Ce jeune homme plein d’avenir nous propose de doubler la police municipale, dont la quasi seule constante est une verbalisation outrancière ( vu les chiffres annoncées hier soir) et un éloignement certain avec le sujet du conseil de jeudi soir.
     
    Sa promptitude è  faire avec l’argent de la ville ce qui est du ressort de l’Etat est è  souligner. Nous lui suggérons donc que la Région embauche des personnels d’accueil et de soutien pour les 2 lycées et les 3 collèges de Saint-Ouen.
     
    Pour le reste, 7 délibérations (une liste dont Prévert n’aurait pas renier l’amplitude) étaient inscrites è  l’ordre du jour. On se demande alors, au regard que JR est élue depuis 15 ans, pourquoi avoir attendu si longtemps? Sans parler des “dialogues”, des sondages dont on peut souligner une nouvelle fois ici le peu de consistance puisque on nous promet de nouvelles “réunions” sans doute encore sans véritable bilan.
     
    Résumons-nous,
     
    – si l’image du 93 et de notre ville est dégradée (il y a peu nous apprenions que des salariés s’étaient opposés è  la venue de leur entreprise sur SO), il n’y a pas chez les audoniens une haine des jeunes ou/et des étrangers, ou un amagalme qui produirait une vision globalement négative. Il y a des problèmes, des inquiètudes, comme un sentiment d’insécurité mais aussi beaucoup de bonnes choses, des réalités positives, des audaces, des créations, des poursuites améliorées, des points d’appui.
     
    – le maire ne doit plus travailler seule mais associer en informant et en donnant les conditions d’une véritable écoute particpative, les audoniens. Et doit en finir avec les visites chez Hortefeux et consorts sans y être accompagnée des audoniens et sans leur rendre compte,
     
    – un véritable conseil communal de la prévention doit être mise en place,
     
    – les élus désignés par le conseil municipal pour représenter la ville dans les conseils d’école, les conseils d’administration des collèges et lycées doivent y venir ou se démettre. Je ne parlerais pas ici de ceux qui font des grands numéros de claquettes sur l’école publique et mettent ou ont mis leurs enfants dans le privé.
     
    – un autre soutien municipal aux parents et è  leurs représentants dans l’école doit être engagé : une mise en valeur fine et constante de leur action et de l’importance de l’engagement des parents dans l’école doit imprégner le bulletin municipal, par exemple.
     
    – les chiffres exacts de la police nationale doivent être rendus publics et la ville doit soumettre au vote des audoniens les effectfs et leur qualité nécessaire que nous demandons è  Nicolas 1er,
     
    - le contenu et le sens de la prochaine fête de la ville et des associations ne peuvent plus être traités avec aussi peu de légéreté et non respect et e^tre utilisée comme faire valoir par des égos ridicules et sns souffle démocratique, culturel et d’avenir,
     
    – la Justice doit être au coeur des préoccupations et ne pas être oubliée comme c’est encore le cas  dans les interventions des élus et doit débouchée sur un lien justice-population (salariés, habitants, entreprises) du territoire. 
     
    Cerise sur le gateau la vidéo surveillance, gouffre financier, contreproductif, dont l’unique vérité est de constater les délits sans les prévenir, de ne pas rattraper les auteurs, loin d’en faut, mais de faire la joie lucrative des chaines de télé.  Jouer sur la sécurité è  des fins électorales, c’est sans doute une nouvelle preuve de la modernité d’une parie de la gauche mais ce n’est pas è  son honneur. Le vivre ensemble ne se construit pas avec des recettes miracle ou des boucs émissaires.
     
    Et banane sur le chapeau, la proposition d’un poste de police nationale place du 8 mai est sidérante. Que JR rouvre le poste des ilotiers qui se tenait rue Soublise comme les locaux qui existaient dans le marché Dauphine… au coeur des Puces.

  13. Je doute beaucoup du lien qui est régulièrement fait entre l’insécurité è  Saint-Ouen et les Puces : Ce lien arrange beaucoup le monde car cela permet de donner l’impression que la tres bonne place de saint-Ouen sur le podium des villes oè¹ l’insécurité est élevée en découle directement et n’est en rien liée è  la gestion de la ville.

    Je pense , au contraire que le quartier des Puces n’est dangereux que lorsque les Puces sont fermées.
    Le sentiment d’insécurité se repand plutôt dans des endroits peu fréquentés, voire carrément déserts è  certaines heures.

    On s’aperè§oit que toute solution visant è  sécuriser un endroit est toujours sytématiquement critiquée (vidéo, police municipale…)
    Mais on ne parle jamais de la responsabilité de la ville dans l’aménagement urbain et la gestion au quotidien de la ville :

    – Petits squares non cloturés (ou par des clotures de 50 cm de haut !), endroits mal éclairés,facilitant les regroupements de bandes et les traffics en tout genre.

    – Mauvais répartition des HLM dans la ville créant des quartier ghettos.

    – Nettoyage effectué plus souvent dans certains quartiers que d’autres.

    J’ai l’impression qu’il y a è  Saint-Ouen des quartiers qui sont jugés plus importants que d’autres :

    – Je n’ai jamais vu la police municipale s’aventurer en dehors du perimetre Garibaldi-Mairie.

    – Je pense que les attributions de logements gérés par la ville ne concernent pas le même type de population selon les quartiers.

    Bref l’ammélioration de la Ville sur le plan de l’insécurité passe par pas mal de choses et pas seulement l’aspect sureveillance .

  14. Concernant, le poste de Police, je suis surpris que Franè§ois n’est pas précisé que les locaux de l’Ancien Commissariat, maintenant rénovés, auraient très bien pu accueillir la Police Municipale, è  quelques dizaines de mètres de la place du 8 Mai 45 …

    Par ailleurs, ce qui m’a frappé hier, c’est que l’on résume le débat sur la Police Municipal et la Police Nationale è  la présence sur le terrain.

    Or, qu’elle soit de proximité -dépendant de la Police Nationale- ou Municipale avec les prérogatives limitées qui sont les siennes, ce n’est que la partie émergée de l’Iceberg. Elle n’est rien sans réelle capacité d’enquête, sans volonté du parquet de poursuivre …

    Enfin, je doute qu’un tel CM soit réellement bien perè§u des habitants. Les quelques riverains de la place du 8 Mai 45, que j’ai croisé lors de cette réunion, sont vite repartis déè§us et aigris …

  15. Concernant, le poste de Police, je suis surpris que Franè§ois nest pas précisé que les locaux de lAncien Commissariat, maintenant rénovés, auraient très bien pu accueillir la Police Municipale, è  quelques dizaines de mètres de la place du 8 Mai 45 ¦

    Par ailleurs, ce qui ma frappé hier, cest que lon résume le débat sur la Police Municipale et la Police Nationale è  la présence sur le terrain.

    Or, quelle soit de proximité -dépendant de la Police Nationale- ou Municipale avec les prérogatives limitées qui sont les siennes, ce nest que la partie émergée de lIceberg. S’agissant de trafics organisés comme le trafic de stupéfiantes, elle nest rien sans réelle capacité denquête, sans volonté du parquet de poursuivre ¦

    Enfin, je doute quun tel CM soit réellement bien perè§u des habitants. Les riverains de la place du 8 Mai 45, que jai croisés lors de cette réunion, sont repartis déè§us et aigris ¦ les rangées è  la fin du CM étant bien clairsemées.

    L’un d’entre eux, me faisait d’ailleurs remarquer, qu’une deuxième boutique vendant gaz lacrymogène et flash ball venait de s’ouvrir dans les puces …

    Il faut également remarquer que l’opposition de droite, qui comme toujours è  Saint-Ouen, en fait trop ou pas assez, après avoir validé le principe d’un tel conseil, n’a même pas daigner y participer …

  16. Heureux audoniens ! Eliot Ness et ses collaborateurs qui firent les choux gras de la télé dans les années soixante sont de retour .. et è  saint-ouen de surcroè®t !
    Eliot Ness et sa brigade, pourfendeurs des trafiquants de drogue et d’alcool aux Etats-Unis è  l’époque de la prohibition, ont fait école. On va enfin employer les grands moyens : Saint-Ouen va se doter d’une police qui va mettre hors d’état de nuire les dealers et les pouvoyeurs d’herbe et de reniflette ! Les habitants vont retrouver la paix et la tranquillité è  laquelle ils ont droit … Un bémol toutefois : il est è  craindre, l’expérience aidant, que tout cela soit beaucoup de bruit … pour rien !

  17. @ Taquet 13
    C’est vrai qu’on a jamais vue une caméra courrir derrière un voleur, mais bon…A SO tout est possible!
    En ce qui concerne la municipale, je les vois “choisir” leurs “cibles” avant de verbaliser tous les week-ends rue des rosiers: C’est effarant, ils passent devant des voitures garées comme dans un autre monde et ils (les municipaux) ne branlent même pas du chef et puis, d’un coup, ils s’arretent devant une voiture certes mal garée mais pas de faè§on plus dangereuse que les autres et paf. Ces gens resteront un mystère pour moi.

  18. dans le cr du parisien il est dit que kachouri pense dévelloper la vidéo surveillance dans tout St-Ouen…pour empêcher que le problème ne se déporte de place en place au gré des installations successives.
    Toujours dans la finesse ;
    Et après dans toute la région?en attendant qu’il devienne Président de la République?

  19. Cher Monsieur Decrock,

    L’opposition “de droite” comme vous la définissez, n’a jamais validé le principe d’un conseil sous la forme présentée et l’a fait savoir è  qui de droit. Alors avant d’affirmer ce que vous ne savez pas ou de répéter des contre-vérités, vérifiez vos sources …

  20. J’aime bien la Police Municipale. Je ferai les concernant une seule remarque : il serait, selon moi, opportun qu’ils commencent un stage de sport et suivent un régime diététique approprié. En effet, ils souffrent, pour la plupart, d’une surcharge pondérale qui leur interdit de donner la chasse au délinquants en tout genre.
    On mange bien en France .. on dit même que les franè§ais creusent leur tombe avec la fourchette. Alors soyons raisonnables !

  21. @Charlemagne post20
    Mieux vaut ne pas trop surcharger nos services des sports en ce moment avec tous stages pour notre Police Municipale.
    La Police Nationale concurrente serait encore forcée d’intervenir pour casser le business et cela ferait désordre.
    Cinq “grosses légumes” + PV par jour devraient déjè  suffire pour leur régime.

  22. moi j’aime bien la police municipale, Olivier Decrock , la surcharge pondérale, et dans tous les cas la diététique appropriée.

  23. Ce qui me fait rire, c’est que tout le monde savait que ce CM sur la sécurité allait être une mascarade, que tout le monde était prévenu. Alors, de grè¢ce, ne faites pas les déè§us après. Tout ce qui est organisé par JR ressemble è  è§a: Les” dialogues”, les visites de quartiers, les réunions d’information…La gestion?
    Certains sont encore plus forts: Ils critiquent ce CM et en même temps, ils fustigent ceux qui ne sont pas venus (?)!
    Messieurs, vous avez voulu voir, vous avez vu, vous vous êtes fait avoir, soyez gentils, ne critiquez pas ceux qui se sont abstenus!

  24. Désolé .. mais je n’ai pas assisté au CM en question. Je ne pense pas que les élus soient en mesure de solutionner le problème. Le mal est trop profond. Je pense en effet que l’on a laissé pourrir les choses et que l’on a atteint maintenant le point de non retour.
    Le Ministre de l’Intérieur dispose seul des moyens nécessaires pour mettre définitivement hors d’état de nuire les pouvoyeurs de drogue.
    Je crois que Jacques Chirac a eu tort de supprimer le service militaire. La caserne était un lieu oè¹ les fortes têtes trouvaient è  qui parler. Après plusieurs séjours au “gnouf” et quelques marches de nuit de 40 kms è  la boussole, tous les récalcitrants devenaient doux comme des agneaux !

  25. Désolé .. mais je n’ai pas assisté au CM en question. Je ne pense pas que les élus soient en mesure de solutionner le problème. Le mal est trop profond. Je pense en effet que l’on a laissé pourrir les choses et que l’on a atteint maintenant le point de non retour.
    Le Ministre de l’Intérieur dispose seul des moyens nécessaires pour mettre définitivement hors d’état de nuire les pouvoyeurs de drogue.
    Je crois que Jacques Chirac a eu tort de supprimer le service militaire. La caserne était un lieu où les fortes têtes trouvaient à qui parler. Après plusieurs séjours au “gnouf” et quelques marches de nuit de 40 kms à la boussole, tous les récalcitrants devenaient doux comme des agneaux !

  26. Est ce une suite è  la mascarade citée par Jean ?

    Venez débattre avec les socialistes et les radicaux de gauche de Saint-Ouen :

    Saint-Ouen : une ville insécure ?

    Mercredi 12 mai 2010 è  19h
    Café le Nord “ Sud
    (è  langle de lavenue Gabriel Péri et de la rue des Buttes Montmartre)

    http://saint-ouen-socialiste.fr/

  27. Parce que les mots ont un sens, j’ai cherché la définition du mot INSECURE dans un vieux dictionnaire Larousse (absence) et sur Internet (pas plus).

    Allo le PS et ou le PRG ?

  28. @JY Marsouin post26
    C’est exact !
    D’autant qu’en déplaè§ant simplement le ‘s’ de Droite è  Gauche (et non pas du Nord au Sud), nous pourrions avoir “Saint-Ouen : une ville ‘sinécure’ ?”,qui semble-t-il aurait plus de sens.
    😉

    —–
    Sinécure, nom féminin
    Sens : Emploi oè¹ l’on est bien payé pour une charge de travail très faible.
    —–

  29. Le mot INSECURE ne figure effectivement ni sur le Larousse ni sur le Robert. Il s’agit probablement d’un néologisme utilisé par un intello qui s’écoute parler.
    Par ailleurs, le franè§ais fait partie de l’identité nationale. Il est menacé par la mondialisation è  la sauce américaine. Si on ne réagit pas, en seulement deux générations, la langue franè§aise peut être liquidée. Il est clair que le monde des affaires tente d’imposer le tout anglais dans sa volonté d’unifier le marché dans le cadre d’un empire européen.
    Le franè§ais “c’est une langue belle” chante Yves Duteil .. et en plus c’est la nôtre.
    On ne s’étonnera donc pas si depuis sa création en juin dernier, le COURRIEL, association progressiste de défense du franè§ais contre le tout-anglais fait un tabac ! Des textes défendant le franè§ais au nom de plusieurs associations ont été publiés sur les sites du “Monde” et de “l’humanité” … et l’action se poursuit.

  30. Le mot INSECURE ne figure effectivement ni sur le Larousse ni sur le Robert. Il s’agit probablement d’un néologisme utilisé par un intello qui s’écoute parler.
    Par ailleurs, le français fait partie de l’identité nationale. Il est menacé par la mondialisation à la sauce américaine. Si on ne réagit pas, en seulement deux générations, la langue française peut être liquidée. Il est clair que le monde des affaires tente d’imposer le tout anglais dans sa volonté d’unifier le marché dans le cadre d’un empire européen.
    Le français “c’est une langue belle” chante Yves Duteil .. et en plus c’est la nôtre.
    On ne s’étonnera donc pas si depuis sa création en juin dernier, le COURRIEL, association progressiste de défense du français contre le tout-anglais fait un tabac ! Des textes défendant le français au nom de plusieurs associations ont été publiés sur les sites du “Monde” et de “l’humanité” … et l’action se poursuit.

  31. Le parti socialiste organise une réunion sur la sécurité. Se sont joints è  cette inititative les rédicaux de gauche.
    Le philosophe Michel Onfroy, vient, dans un livre qui fait débat, renvoyer è  ses chères études Freud et sa psychanalyse. Ce qui lui vaut d’ailleurs des noms d’oiseaux de la part de celles et ceux qui vivent de cette méthode de psychologie clinique.
    Michel Onfroy, dont j’apprécie les travaux, est un homme qui en politique est profondément marqué è  gauche. Il définissait l’autre jour le parti socialiste et ses satellites de “la droite de la gauche” et affichait sa préférence pour le Front de Gauche. Je partage sa définition : le parti socialiste est un parti qui a un discours de gauche, mais qui fait, lorqu’il est au pouvoir, une politique de droite. Les différentes expériences que nous avons eu ces trois dernières décennies sont édifiantes è  cet égard.
    Dans un texte dont elle est l’auteur, une responsable de la section locale du parti socialiste fait une éloge dithyrambique de son parti dans la blog des élus . Selon ses dires, les récentes élections régionales ont été un succès pour le parti socialiste. Cette charmante personne oublie une chose : ce sont les abstentionnistes qui ont gagné ces élections !
    En politique, il faut éviter de prendre ses désirs pour des réalités …

  32. Le parti socialiste organise une réunion sur la sécurité. Se sont joints à cette inititative les rédicaux de gauche.
    Le philosophe Michel Onfroy, vient, dans un livre qui fait débat, renvoyer à ses chères études Freud et sa psychanalyse. Ce qui lui vaut d’ailleurs des noms d’oiseaux de la part de celles et ceux qui vivent de cette méthode de psychologie clinique.
    Michel Onfroy, dont j’apprécie les travaux, est un homme qui en politique est profondément marqué à gauche. Il définissait l’autre jour le parti socialiste et ses satellites de “la droite de la gauche” et affichait sa préférence pour le Front de Gauche. Je partage sa définition : le parti socialiste est un parti qui a un discours de gauche, mais qui fait, lorqu’il est au pouvoir, une politique de droite. Les différentes expériences que nous avons eu ces trois dernières décennies sont édifiantes à cet égard.
    Dans un texte dont elle est l’auteur, une responsable de la section locale du parti socialiste fait une éloge dithyrambique de son parti dans la blog des élus . Selon ses dires, les récentes élections régionales ont été un succès pour le parti socialiste. Cette charmante personne oublie une chose : ce sont les abstentionnistes qui ont gagné ces élections !
    En politique, il faut éviter de prendre ses désirs pour des réalités …

  33. Sans doute, google répond è  tout .. mais je pense que l’on pourrait être plus simple. La plupart des gens n’ont jamais utilisé ou entendu parler de ce terme. Je crois qu’il n’est pas nécessaire d’aller chercher midi è  quatorze heures pour dire que l’on va traiter de l’insécurité …

  34. Sans doute, google répond à tout .. mais je pense que l’on pourrait être plus simple. La plupart des gens n’ont jamais utilisé ou entendu parler de ce terme. Je crois qu’il n’est pas nécessaire d’aller chercher midi à quatorze heures pour dire que l’on va traiter de l’insécurité …

  35. A René post 30
    Michel ONFRAY !

    A Olivier post 31
    Tu cites google. Donne des liens stp !

    A tous !
    Si vous venez au Nord Sud (et même si vous venez pas), sachez que ce bè¢timent ainsi que tous ceux è  partir du 125 av G Péri vont être démolis dans le cadre de la ZAC Pte de St Ouen, afin d”embellir l’entrée de ville ” selon la propagande.

    Le périph reste en place, ouf !
    Et il sera repeint en vert !

  36. Insecure
    C’est le reflet tout simplement de politiques qui s’emploient è  ne jamais employer les termes d’insécurité, de violence , de délinquance etc etc …surtout l’orsqu’il s’agit de leur ville oè¹, par exemple ils ont un adjoint è  la “tranquilité”, ou un premier magistrat, ou quelques élus que se soient en charge depuis des décennies!!
    Hors donc les “soucis” rencontrés par leurs administrés dans ce domaine ne seraient être de leur fait et encore moins de leur ressort, sauf è  avouer leur incurie!
    C’est la faute è  la société certes , au gouvernement de surcroit; c’est incontestable et inattaquable dans les deux cas, donc plutôt pratique. Sauf que se faire élire juste pour rabè¢cher l’argument et regarder s’installer le problème , sans y amener le mondre début de proposition de solution autre que celles décriées jusque lè  et employeés comme argument électoral!!! Fortiche ou affligeant: au choix.

  37. @ J Y MARSOUIN (33)

    http://fr.wiktionary.org/wiki/ins%C3%A9cure

    http://www.mediadico.com/dictionnaire/anglais-francais/insecure/1

    http://www.wordreference.com/enfr/insecure

    Insécure peut donc renvoyer è  un sentiment d’insécurité traditionnelle mais aussi de précarité économique et sociale …
    Envoyé le 12/05/2010 è  8 h 52 min
    @ JY Marsouin (33)

    Tapes http://www.google.com
    mot clé è  rechercher insécure ¦

    tu trouveras par exemple :

    http://www.mediadico.com/dictionnaire/anglais-francais/insecure/1

    http://fr.wiktionary.org/wiki/ins%C3%A9cure

    Insécure renvoit è  un sentiment ou une situtation dinsécurité mais également è  une situation de précarité quelle soit dordre économique ou relative è  un manque de confiance en soit ¦

    Que les amateurs de jeux de mots è  2 balles, dignes de lédition de 1936 de lAlmanach, Vermot se mettent è  la page
    JY Marsouin (33)

    Que les amateurs de jeux de mots dignes de lédition de 1936 de lAlmanach Vermot se mettent è  la plage ¦

    Insécure renvoit è  la fois è  une sentiment ou une situation dinsécurité mais également è  un manque de confiance en soi, è  une situation de précarité quelle soit dorigine économique ou sociale ¦

    Quant-aux liens :

    http://fr.wiktionary.org/wiki/insécure

    par exemple ¦

  38. René,post28:
    De Villiers est accaparé par des affaires de moeurs familiales dont le pape aurait pu dire que l’église était déshonorée en son sein.Le FN est occupé au passage de témoin entre Le Pen et sa”dauphine”de fille.Besson sur les ondes s’est reconverti en spécialiste du foot en général et des”bleus”en particulier.
    Il semblait donc que le débat sur”l’identité nationale”avait été abandonné.Mais si “identité nationale”il y a les intellectuels(bons ou mauvais)en font partie!N’est-ce pas un célèbre héros de Victor Hugo(Gavroche pour ne pas le citer)qui en mourant chante:”si je suis tombé par terre,c’est la faute è  Voltaire/la tête dans le ruisseau,c’est la faute è  Rousseau!
    Tout è§a pour dire qu’avec Hugo et Zola au XIXe,A.France,Aragon et Sartre au XXe les intellectuels ont toujours été de tous les combats pour la tolérance et la justice sociale au XVIIIe,contre “Napo le petit”et pour la réhabilitation de Dreyfus au XIXe,contre la boucherie impérialiste de 14-18,comme chantre dela Résistance en 40-45 et contre les guerres coloniales après 45!

    Pour la défense du franè§ais,je citerai un autre grand intellectuel du XVIIe,Boileau rendant hommage è  un poète:<>

    OD,”insecure”est un mot anglais et è  ce titre il peut se retrouver sur Google…Est-ce la proximité des hôtels longeant le périph qui vous fait confondre la langue de Blair avec celle des audoniens?Même si sur les blogs vous vous adressez è  la minorité de ceux qui utilisent Google!!!

  39. @ M.F.
     
    “…
    Avant donc que d’écrire apprenez è  penser
    …”
     
    Je connais aussi mes classiques et comprend donc bien votre sous-entendu.
     
     
    Quant-au terme en question, “insécure”, dont je ne suis pas l’auteur, il s’agit bien d’un néologisme emprunté è  la langue anglaise.
    Il a le mérite de renvoyer aussi è  la notion de précarité, en particulier sociale. On peut en effet parler d’un job “insecure” pour qualifier un emploi précaire.
     
    Que son emploi défigure ou enrichisse la langue franè§aise est un autre débat , a mon sens ni plus ni moins que le style SMS ou les calembours employés ici et  dignes d’une édition d’avant guerre de  l’Almanach Vermot, question de style, de contexte et dépoque ¦
     
     

  40. MF .. je fais amende honorable et je reconnais que les intellectuels ont effectivement été de “tous les combats pour la tolérance et la justice sociale.”
    Mes paroles ont dépassé ma pensée. Mais voyez-vous, c’est une coutume chez les ouvriers comme moi de mettre en boè®te de temps en temps les “intellos”. Mais rien de bien méchant.
    Rendons è  César ce qui est è  César. La mission des intellectuels est d’être les annonceurs, de précéder le gros de la troupe de l’humanité dans la route vers le progrès.
    Je ne suis pas un intellectuel, mais je crois que celui-ci doit pouvoir s’exprimer sans entraves, sans être soumis aux exigences de ceux qui, disposant des moyens matériels, ont tendance è  traiter l’esprit comme une marchandise.
    Alors, comme j’ai un peu lu, sans trop, je salue la critique éclairée de Montaigne, l’optimisme de Rabelais, combattant les préjugés l’ignorance et les injustices de son époque et la satire de Molière, Ils ont joué, je crois, un grand rôle dans la formation de la pensée moderne.
    Je salue aussi des hommes comme Aragon et Eluard, Paul Langevin et Frédéric Joliot-Curie ardent défenseur de la Paix, le Corbusier. Matisse et Picasso. Salut aussi è  Jean Vilar initiateur du théè¢tre de masse è  travers le Théè¢tre National Populaire .. et è  tous les autres dont j’ai oublié les noms.

  41. MF .. je fais amende honorable et je reconnais que les intellectuels ont effectivement été de “tous les combats pour la tolérance et la justice sociale.”
    Mes paroles ont dépassé ma pensée. Mais voyez-vous, c’est une coutume chez les ouvriers comme moi de mettre en boîte de temps en temps les “intellos”. Mais rien de bien méchant.
    Rendons à César ce qui est à César. La mission des intellectuels est d’être les annonceurs, de précéder le gros de la troupe de l’humanité dans la route vers le progrès.
    Je ne suis pas un intellectuel, mais je crois que celui-ci doit pouvoir s’exprimer sans entraves, sans être soumis aux exigences de ceux qui, disposant des moyens matériels, ont tendance à traiter l’esprit comme une marchandise.
    Alors, comme j’ai un peu lu, sans trop, je salue la critique éclairée de Montaigne, l’optimisme de Rabelais, combattant les préjugés l’ignorance et les injustices de son époque et la satire de Molière, Ils ont joué, je crois, un grand rôle dans la formation de la pensée moderne.
    Je salue aussi des hommes comme Aragon et Eluard, Paul Langevin et Frédéric Joliot-Curie ardent défenseur de la Paix, le Corbusier. Matisse et Picasso. Salut aussi à Jean Vilar initiateur du théâtre de masse à travers le Théâtre National Populaire .. et à tous les autres dont j’ai oublié les noms.

  42. et c’est moi qui suis méchant Jeannot!!mais c’est vrai qu’c’est drole…tu as le droit de continuer et OD , je suis sur , adore que tu le moques.

  43. René,ne jouez pas les modestes vous correspondez parfaitement è  ce que Gramsci appelait un”intellectuel organique”°,formé par son parti pour contrecarrer l’influence de la classe dominante.
    Mais attention de ne pas tomber dans un autre défaut qui a souvent empoisonné la vie du PCF:”l’ouvriérisme”…
    °voir “intellectuel organique”sur Google et la remarquable bio d’Antonio Gramsci:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Antonio_Gramsci

  44. Le problème MF c’est que le parti a perdu de sa superbe et que la classe dominante est toujours lè  … mais il me semble, si j’en crois ce que j’entends et ce que je vois, qu’elle a du plomb dans l’aile …
    J’ajoute que par les temps qui courent, un peu d’ouvriérisme ne fait pas de mal …

  45. Le problème MF c’est que le parti a perdu de sa superbe et que la classe dominante est toujours là … mais il me semble, si j’en crois ce que j’entends et ce que je vois, qu’elle a du plomb dans l’aile …
    J’ajoute que par les temps qui courent, un peu d’ouvriérisme ne fait pas de mal …

  46. Un scoop dans le dernier numéro du journal de Saint-Ouen. Les dames y tiennent le haut du pavé. Décidément, cette fois “Les pépés font la loi” ! Personnellement, j’adore les dames .. surtout quand elles se lancent dans la politique.
    Les groupes de l’opposition, qu’ils en soient remerciés, donnent la parole aux femmes .. très bonne initiative.
    La première, s’en prend è  l’adjointe chargée de l’enseignement, au motif que des enfants scolariés n’ont pu visiter la réserve de Thoiry, aucun autocar n’étant disponible. Ce qui peut arriver è  tout le monde …
    On ne peut pas dire madame, et n’en prenez pas ombrage, que les enfants des écoles de Saint-Ouen soient défavorisés. Ne vous en déplaise, ce n’est pas le cas, loin s’en faut. Et vous le savez bien .. Voyez-vous, en toute chose, et notamment en politique, il faut être objectif : reconnaissez que la commune figure parmi les premières, et ce è  l’échelle du pays, concernant les réalisations sociales. Elle n’a donc rien è  envier aux autres. Rappelons pour mémoire que Saint-Ouen a “inventé” les classes de neige et de pleine nature.
    Je regrette, chère madame, mais votre texte est nul et non avenu. Si vous n’avez que des arguments pareils è  opposer aux élus de la majorité, ces derniers ont de beaux jours devant eux !
    La deuxième s’en prend è  l’élu de l’ancienne municipalité, chargé du développement économique. M. Pereira pour ne pas le nommer.
    Les critiques dont il est l’objet ne résistent pas è  l’examen des faits .. et les faits sont têtus ! L’intéressé, faut-il le rappeler, a suivi pratiquement toutes les séances du Conseil Municipal et a assumé sa tè¢che avec dévouement et esprit de responsabilité.
    Alors, chère madame, soyez bonne joueuse : rengainer vos arguments, qui n’ont pas le mérite de l’originalité .. et faite contre mauvaise fortune bon coeur !
    Cela dit, vous êtes toutes les deux charmantes ..

  47. Un scoop dans le dernier numéro du journal de Saint-Ouen. Les dames y tiennent le haut du pavé. Décidément, cette fois “Les pépés font la loi” ! Personnellement, j’adore les dames .. surtout quand elles se lancent dans la politique.
    Les groupes de l’opposition, qu’ils en soient remerciés, donnent la parole aux femmes .. très bonne initiative.
    La première, s’en prend à l’adjointe chargée de l’enseignement, au motif que des enfants scolariés n’ont pu visiter la réserve de Thoiry, aucun autocar n’étant disponible. Ce qui peut arriver à tout le monde …
    On ne peut pas dire madame, et n’en prenez pas ombrage, que les enfants des écoles de Saint-Ouen soient défavorisés. Ne vous en déplaise, ce n’est pas le cas, loin s’en faut. Et vous le savez bien .. Voyez-vous, en toute chose, et notamment en politique, il faut être objectif : reconnaissez que la commune figure parmi les premières, et ce à l’échelle du pays, concernant les réalisations sociales. Elle n’a donc rien à envier aux autres. Rappelons pour mémoire que Saint-Ouen a “inventé” les classes de neige et de pleine nature.
    Je regrette, chère madame, mais votre texte est nul et non avenu. Si vous n’avez que des arguments pareils à opposer aux élus de la majorité, ces derniers ont de beaux jours devant eux !
    La deuxième s’en prend à l’élu de l’ancienne municipalité, chargé du développement économique. M. Pereira pour ne pas le nommer.
    Les critiques dont il est l’objet ne résistent pas à l’examen des faits .. et les faits sont têtus ! L’intéressé, faut-il le rappeler, a suivi pratiquement toutes les séances du Conseil Municipal et a assumé sa tâche avec dévouement et esprit de responsabilité.
    Alors, chère madame, soyez bonne joueuse : rengainer vos arguments, qui n’ont pas le mérite de l’originalité .. et faite contre mauvaise fortune bon coeur !
    Cela dit, vous êtes toutes les deux charmantes ..

  48. René, te voilè  qualifié “d’intellectuel organique”, merci Gramsci et MF.
    Continues è  contrecarrer l’influence de la classe dominante…..on en a besoin!!!!

  49. Saint-Ouen a-t-il progressé ou régressé. C’est une question souvent posée dans les réunions publiques, notamment dans celles réservées aux “seniors”.
    Si l’on veut bien regarder en face la réalité, il faut bien convenir que Saint-Ouen a régressé.
    Cette ville n’a plus rien de commun avec ce qu’elle était par le passé. Des dizaines d’entreprises ont disparu et, par voie de conséquence, des dizaines de milliers d’emplois sont passés è  la trappe. Fini le temps oè¹ étaient accrochées è  l’entrée des usines des panneaux sur lesquels on pouvait lire : on embauche P1, P2, P3, OS, manoeuvres.
    La population a aussi changé par le forces des choses. Saint-Ouen est une ville cosmopolite et il n’est pas sè»r, contrairement è  ce que l’on dit, que les différentes communautés vivent en parfaite harmonie. A Saint-Ouen, comme partout ailleurs, le racisme affleure .. inutile de se voiler la face.
    On sait, puisque on a tendance è  multiplier ces derniers temps les intitiatives è  ce sujet, que l’insécurité est un problème qui se pose avec acuité. Ne pas se bercer d’illusions : il est général. Originaire d’une ville du midi de la France, j’ai pu constater que les larcins, les incivilités et les agressions faut également partie du quotidien. Aussi, je dis et redis que le problème ne peut être résolu è  l’échelle d’une commune, du département ou de la région. Il exige une intervention efficace de l’Etat qui doit se donner les moyens de mettre un terme è  ce qui est devenu une véritable plaie.
    D’autre part, dans les cités les concierges ont disparu. On a laissé ainsi le terrain libre è  ceux qui éprouvent le malin plaisir de dégrader les parties communes des immeubles. Existe maintenant des “accueils” qui, en fait, ne contrôle rien. Ils sont lè  uniquement pour percevoir les loyers. L’ancien OPHLM était bien plus efficace. Il avait même crée un service d’entretien regroupant la plupart des corporations. Cela permettait d’effectuer des réparations chez les locataires dans un délai très bref. On ne parle aujourd’hui que de sous-traitance … ce n’est vraiment pas la panacée !
    Quant au journal de Saint-Ouen, c’est un panégyrique des élus de Saint-Ouen qui ont certes des qualités, mais aussi des défauts.
    Je cite è  leur intention cette citation de Montesquieu : “Les princes sont si forts environnés de leurs courtisans, qui leur dérogent tout et leur ôtent la vue de tout, que celui qui viendrait è  voir clair serait comme Descartes, qui sortit des ténébres de la vieille philosophie.”
    Le débat est ouvert …

  50. Saint-Ouen a-t-il progressé ou régressé. C’est une question souvent posée dans les réunions publiques, notamment dans celles réservées aux “seniors”.
    Si l’on veut bien regarder en face la réalité, il faut bien convenir que Saint-Ouen a régressé.
    Cette ville n’a plus rien de commun avec ce qu’elle était par le passé. Des dizaines d’entreprises ont disparu et, par voie de conséquence, des dizaines de milliers d’emplois sont passés à la trappe. Fini le temps où étaient accrochées à l’entrée des usines des panneaux sur lesquels on pouvait lire : on embauche P1, P2, P3, OS, manoeuvres.
    La population a aussi changé par le forces des choses. Saint-Ouen est une ville cosmopolite et il n’est pas sûr, contrairement à ce que l’on dit, que les différentes communautés vivent en parfaite harmonie. A Saint-Ouen, comme partout ailleurs, le racisme affleure .. inutile de se voiler la face.
    On sait, puisque on a tendance à multiplier ces derniers temps les intitiatives à ce sujet, que l’insécurité est un problème qui se pose avec acuité. Ne pas se bercer d’illusions : il est général. Originaire d’une ville du midi de la France, j’ai pu constater que les larcins, les incivilités et les agressions faut également partie du quotidien. Aussi, je dis et redis que le problème ne peut être résolu à l’échelle d’une commune, du département ou de la région. Il exige une intervention efficace de l’Etat qui doit se donner les moyens de mettre un terme à ce qui est devenu une véritable plaie.
    D’autre part, dans les cités les concierges ont disparu. On a laissé ainsi le terrain libre à ceux qui éprouvent le malin plaisir de dégrader les parties communes des immeubles. Existe maintenant des “accueils” qui, en fait, ne contrôle rien. Ils sont là uniquement pour percevoir les loyers. L’ancien OPHLM était bien plus efficace. Il avait même crée un service d’entretien regroupant la plupart des corporations. Cela permettait d’effectuer des réparations chez les locataires dans un délai très bref. On ne parle aujourd’hui que de sous-traitance … ce n’est vraiment pas la panacée !
    Quant au journal de Saint-Ouen, c’est un panégyrique des élus de Saint-Ouen qui ont certes des qualités, mais aussi des défauts.
    Je cite à leur intention cette citation de Montesquieu : “Les princes sont si forts environnés de leurs courtisans, qui leur dérogent tout et leur ôtent la vue de tout, que celui qui viendrait à voir clair serait comme Descartes, qui sortit des ténébres de la vieille philosophie.”
    Le débat est ouvert …

  51. René, j’ai aussi pour Michel Onfray une considération d’homme de gauche sachant que j’ai acheté et lu, son traité “d’Athéologie” paru en 2005 chez Grasset, et que j’ai sous les yeux.
    J’ai rencontré ce mec è  Caen lors d’une visite faite è  une cousine, universitaire comme lui, et qui officiait en Histoire Contemporaine.
    Son concept d’Université Populaire me rappelles quelque chose que je partage avec lui car j’avais assisté avec Patrick Lefranc è  des cours de philo de l’Université Populaire ds les locaux de la bib de Saint-Ouen è  la fin des années 60, ce concept était déjè  très usité et j’ai pu y apprendre pas mal de choses.
    Son analyse des monothéismes, d’ou l’éloge de la soumission è  l’autorité de Dieu qui confère depuis son origine d’être tjrs du côté des plus forts me conforte dans mon athéisme.
    Je partage aussi son gout pour l’hédonisme : le plaisir c’est bien mieux que le déplaisir.
    Il prend de gros risques face aux lobbyes en publiant son bouquin sur l’arnaque de la psychanalyse réservée aux riches au sujet de ce monsieur Freud dont j’ignorais les pratiques.

  52. Effectivement jmp, Michel anime, je crois, une université è  Caen. Dans son dernier bouquin, il démolit Freud et la psychanalyse. Je l’ai vu dans une émission télé oè¹ il était particulièrement brillant. Aucun rapport avec Bernad Henry Lévy et Gluksmann que l’on présenta il y a quelques décennies comme les nouveaux philosophes … et qui sont restés désespérément muets. Ils souffrent, notamment Gluksmann d’un anticommunisme chronique, maladie contre laquelle on n’a pas encore trouvé de thérapie. Probablement que l’on meurt avec ..
    La religion reste un bouillon idéologique que l’on veut faire avaler. Elle reste le moyen le plus efficace de convaincre les couches populaires de se satisfaire de leur sort, et d’attendre l’au-delè  pour vivre mieux. Dans les milieux catholiques, il semble qu’il y ait une évolution qui prend en compte la réalité vécue par des millions de gens enfoncés dans la misère.
    “Parmi tout les moyens de gouvernement, la religion n’est-elle pas le plus puissant de tous pour faire accepter au peuple ses souffrances et le travail incessant de la vie ?” Honoré de Balzac
    Je crois, par ailleurs, que personne n’est contre l’hédonisme … è  moins d’avoir perdu la raison !

  53. Effectivement jmp, Michel anime, je crois, une université à Caen. Dans son dernier bouquin, il démolit Freud et la psychanalyse. Je l’ai vu dans une émission télé où il était particulièrement brillant. Aucun rapport avec Bernad Henry Lévy et Gluksmann que l’on présenta il y a quelques décennies comme les nouveaux philosophes … et qui sont restés désespérément muets. Ils souffrent, notamment Gluksmann d’un anticommunisme chronique, maladie contre laquelle on n’a pas encore trouvé de thérapie. Probablement que l’on meurt avec ..
    La religion reste un bouillon idéologique que l’on veut faire avaler. Elle reste le moyen le plus efficace de convaincre les couches populaires de se satisfaire de leur sort, et d’attendre l’au-delà pour vivre mieux. Dans les milieux catholiques, il semble qu’il y ait une évolution qui prend en compte la réalité vécue par des millions de gens enfoncés dans la misère.
    “Parmi tout les moyens de gouvernement, la religion n’est-elle pas le plus puissant de tous pour faire accepter au peuple ses souffrances et le travail incessant de la vie ?” Honoré de Balzac
    Je crois, par ailleurs, que personne n’est contre l’hédonisme … à moins d’avoir perdu la raison !

  54. René, ton 51, quel aveu!
    Quelle tristesse aussi, cette régression, pourquoi, et quels en sont les responsables.
    Que de questions….
    Quand j’avais 20 piges, c’était la faute de la Ville de Paris, qui, par, je ne savais quel stratagème, s’arrogeait des terrains pour y construire des immeubles pour pauvres, j’attends tjrs des éléments probants, c’était “le discours des élus, dont mon père”, c’était la faute de la Ville de Paris, comme toujours, les autres…..
    Si les élus ,et ce depuis longtemps, n’ont eut, comme variable d’ajustement,que le Budget, sans ligne,quel dommage…..Pourquoi, cette Merde, la drogue, le racket, et j’en passe,…, pourquoi, les audoniens de souche ont quitté Saint-Ouen, pourquoi, j’ai tt mes potes qui sont partis, pourquoi,,pourquoi sommes- nous tous partis?Pour le moins, un paquet, si j’en juges par le départ de mes potes du Vieux, Pourquoi,
    Lè , aucune réponse de personne,; les docks, la salle de l’éveil, la tapinoire etc…lè , ca fait du buzz pour ceux qui restent, et ds quelles conditions,arrétez la langue de bois, cette ville est devenue, d’après les stats, celle ou règne le plus fort taux de criminalité, et c’est vrai.
    Phosphorez sur ce truc, plutot que de taper sur mme le Maire, meme si elle le merite, proposez des solutions , tous autant que vous contribuez, j’ai du mal pour cette ville ou je ne vis plus, encore une fois, quel dommage!!!!Si vs décidez de la faire crever, c’est votre truc, ayez lxxxxx de le dire !, soyez des mecs, comme on disait, è  st -ouen.
    J’ai honte, les élus en sont la cause, c’est du ressort du Droit, j’encourage les audoniens è  des recours au Tribunal Administratif”
    en incompétence de gestion par suffrage”
    Oui, je sais, c’est facile, je suis loin,mais quelle honte, quel gaspillage de bonnes volontés auxquelles, bien sè»r, personne ne fit appel.
    Comme toujours.

  55. Mon cher JMP, ne tombons pas dans l’excès. Saint-Ouen n’est pas encore Chicago. La ville s’achoppe è  des problèmes liés è  des phénomènes nationaux. Les élus n’y sont pour rien si des entreprises ont fermé leurs portes, ou sont parties s’installer ailleurs. Des efforts sont déployés pour relancer l’emploi è  Saint-Ouen, c’est indéniable. Des entreprises se sont implantées. Mais elles font surtout partie du secteur tertiaire, comme l’Oréal et Danone.
    Quant è  la drogue, aux incivilités et aux incidents dans les établissements scolaires, ce sont des problèmes qui concernent toutes les villes du département. Saint-Ouen n’en a pas l’exclusivité .. et je ne pense pas, c’est un avis personnel, que les élus d’une commune soient en mesure de leur trouver une solution. C’est devenu un problème national et il appartient partant è  l’Etat de se donner les moyens de remédier è  une situation qui préoccupe, è  juste titre, au plus haut point les habitants de certains quartiers de la commune.
    Je ne connais pas suffisamment madame le Maire pour porter sur elle un jugement de valeur. Selon moi, elle est mal entourée et l’organisation de l’appareil administratif présente des lacunes regrettables. A telle enseigne que les relations avec le personnel communal se sont détériorées au fil du temps. Je me souviens d’une époque oè¹ les employés communaux étaient les meilleur agents électoraux de la Municipalité. Les temps ont bien changé …. Une situation conflictuelle s’est instaurée peu è  peu entre la hiérarchie et le personnel. Cela n’est pas de bon augure pour la suite .. et la suite ce sont les élections cantonales !
    Personnellement, je n’ai pas d’atomes crochus avec les élus. Tout simplement parce qu’ils se croient porteur de la vérité absolue. L’organisation du pays, avec des élections périodiques, ne me convient pas. L

  56. non plus. Il faut, selon moi, subvertir un système qui est è  bout de souffle. Je suis pour une révolution … et une révolution ne signifie pas obligatoirement la violence. Il faut donner è  chacun dans ce pays la place qui lui revient, et mettre définitivement un terme è  l’emprise de l’argent sur la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *