De place en place : qualité, simplicité et dignité

Lieu stratégique et symbolique, la belle place de la République est devenue au fil des décennies un carrefour routier sans âme où le piéton est un intrus. Enccombrée de mobiliers urbains disparates et désuets elle donne une image déplorable de notre ville. Son “pendant”, la très grande place Jean Jaurès, est un no-mans’land  dont la  seule fonction active est d’être (au mieux) un parking municipal et le “parvis”du collège. A proximité : le jardinet ridicule de l’espace “Jean Moulin” rue Albert Dhalenne et les abords  sales et improbables de la patinoire.

C’est sur cet ensemble d’espaces publics, disparates et indignes d’une ville comme la nôtre, que la Municipalité  a missionné  une équipe pluridisicplinaire, sous la conduite de Paul Chémetov, pour des études sur une  “requalification” globale devant aboutir à des travaux avant la fin du mandat (mars 2014)

Ci-après deux plans essentiels extraits du compte rendu du “groupe de travail de travail” (assez confidentiel) du 24 novembre 2009  auquel nous participions et qui vient de nous être communiqué il y a seulement quelques jours (!) par la Ville.

Nous reviendrons plus en détail sur le compte rendu des échanges (assez fidèle) et les remarques des habitants et citoyens présents à cette réunion en espérant que depuis 4 mois celles-ci ont été intégrées pour tout ou partie.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

28 réflexions sur « De place en place : qualité, simplicité et dignité »

  1. Du moment que restent le rond point et la grille,derniers vestiges du château féodal du duc de Nivernais où aimait bien se rendre pour faire la fête(Carla)non Marie-Antoinette pendant que son Louis XVI de mari allait s’occuper des affaires de la France dans la résidence d’été de son ministre Necker(le père de Germaine de Staël),le château situé vers l’emplacement actuel de l’école Anatole France et dont les rues du Parc et des châteaux doivent encore entretenir le souvenir!

  2. Ce qui est amusant c’est de reprendre Mr Chemetov qui a marqué son empreinte sur St Ouen avec la patinoire…va-t-il nous faire une oeuvre d’art ? je le crains…on sent déjà le projet bien ficelé et sans saveurs comme tous ce qui se fait dans cette ville d’ailleurs..manque d’imagination..

  3. Félicitations pour la qualité des informations communiquées sur ce site.
    Concernant ce dernier projet Place de la République, la réhabilitation esthétique de la patinoire est-elle prévue dans la négociation avec son architecte, M. C hemetov ? Sur les plans joints j’ai cru voir des ARBRES ? Comment ont été choisis les citoyens qui ont participé aux réunions ? Pourquoi se contenter de la place, toute la ville est à revoir en matière d’urbanisme (voirie, mobilier urbain, etc).
    Enfin, quelles sont les solutions adoptées pour en terminer avec le stationnement sauvage sur les trottoirs, les pistes cyclables ? Quoi j’en demande trop ?

  4. En effet je suis d’accord c’est la ville entière qui est à rénover, mais je doute que cette équipe municipale sera capable de mener à bien un tel défi.
    Après tout un peu d’alternance ne peut faire que du bien.
    Concernant les stationnements sauvages et autres incivilités, cela va avec l’ensemble.

  5. Question pertinente de madame. Quand va-t-on aménager des pistes cyclables ? La Seine Saint-Denis a pris beaucoup de retard en ce domaine, comme dans beaucoup d’autres d’ailleurs. Il serait nécessaire d’examiner les conditions de circulation sur la voie longeant la Seine. Il n’y a pratiquement pas de place pour les deux roues. Des risques d’accidents sont à craindre. Un jour ou l’autre, un cycliste ou un motard va passer sous un camion !
    Je ne vois pas pourquoi on veut réhabiliter la Place de la République. Cela ne s’impose pas, selon moi. Et je ne vois pas non plus quel type d’amélioration on peut y apporter. Sauf si on veut y organiser un jour le départ du “Tour de France Cycliste.”
    Quant à la patinoire, il semble, selon des dires, qu’elle s’enfonce peu à peu, du fait de la friabilité du terrain. Ces jours seraient comptés.
    Selon des informations recueillies ici et là, elle serait remplacée par un cabaret. Une annexe, paraît-il du Grazy Horse. Sur le reste du terrain seraient installés un peep show et un live show.
    Mais ce ne sont que des bruits qui demandent à être confirmés …

  6. @René Matéo post4
    Suite à la panne de mon véhicule, j’ai eu l’occasion pour la première fois de me prêter à l’expérience de rouler en Velib’ sur les quais reliant Levallois à Saint-Ouen, hier soir.

    Au bout d’un kilomètre seulement, après trois frôlements de voitures et deux soufflages déséquilibrant de camions à ordures, mon instinct de conservation m’a très vite conseillé qu’il serait plus prudent pour ma survie de continuer mon périple à vélo sur le trottoir, si je ne souhaitais pas finir dans l’incinérateur avant l’âge.

    Je suis donc tout à fait d’accord avec vous pour dire que cette route départementale (RD1) n’est actuellement pas du tout adaptée pour les cyclistes, de même qu’il semble difficile de prétendre vouloir redonner goût à ce noble et éco-vivifiant moyen de locomotion lorsqu’on a le désagréable sentiment d’avoir la mort qui vous caresse le dos.

    Le simple réaménagement sur le trottoir opposé à la seine, d’un couloir piétonnier à double sens autorisé aux vélos, pourrait déjà offrir une solution à moindre coût plus sécurisée (car extérieure à la route et majoritairement hors zone urbaine donc très peu emprunté par les piétons), tout évitant l’abattage des arbres centenaires des bords de seine comme l’imposerait une autre solution d’élargissement des berges.

    Pour ce concerne du réaménagement de la Place de la République cette fois, j’avoue personnellement que l’implantation de nouveaux arbres sur cette place qui rappelle subliminalement la forme d’une faucille est plutôt originale 😉

    Je pense néanmoins qu’il sera difficile de prétendre redonner une autre image à l’actuelle place sans inclure également à ce projet une réelle réflexion pour le réaménagement de la patinoire (des propositions ont d’ailleurs été faites dans ce sens).

    Par contre, mis à part l’annexe de l’abstinence déjà existante sur ce secteur où de mémorables soirées chaudes sont même fréquemment organisées pour détendre ou exciter les citoyens, et l’hypothétique venue d’un marchand de glaces et autres friandises sous le nouveau chapiteau installé sur la place Jaurès, je vous confirme ne pas avoir eu écho du retour de nos majorettes audoniennes sur ce nouveau lieu de divertissement (sous réserve que l’on ose tout vouloir nous dire, bien sûr 😉 ).

  7. J’ai aussi lu le tract de AK…mais qui sont ceux qui promettre le plus ?? ceux qui n’auront jamais à répondre devant la population, c’est toujours plus facile de promettre le tout gratuit, quand on sait d’avance qu’on se sera jamais élu..ce qui n’est pas le cas de Mr Kachouri.
    Après il y a ceux qui promettent et qui oublient le lendemain, mais laissons sa chance à cet enfant de St Ouen, car d’autres venus du sud de la France laissent chanter leur accent sur les bancs du conseil et ont aussi la promesses facile, chantante et endorment les électeurs au son des cigales..

  8. Effectivement Kachouri est un élu et le sera de nouveau puisqu’il se présente sur une liste quel dommage qu’il ne soit pas possible, comme dans d’autres élections, de pouvoir rayer des noms sans rendre le bulletin nul.
    Elles auraient une autre tronche nos listes élus.

  9. Monsieur Victor laissez en Paix les gens de ma région. N’allumons pas la guerre des provinces !

    Les gens de mon pays ne courbent pas le front.
    Ils sont plein de courage et sont forts comme quatre.
    Même l’adversité ne peut les abattre.
    L’espoir fleurit toujours dans le coeur d’un toulousain.
    Les gens de mon pays n’ont pas l’esprit chagrin.
    Ils sont un air affable et le sourire aux lèvres.
    Leur accord est loyal, leur maison chaleureuse.
    Et ce qu’ils ont surtout,
    C’est le coeur sur la main.
    Les gens de mon pays sont fiers d’être toulousain.
    Ils ont le verbe haut, la verve étourdissante.
    Mais peuvent s’exprimer d’une voix caressante.
    Pour vieillir de bonheur ils onts mille façon !
    Ô Toulouse, Ô Toulouse
    Le pays du midi le plus joli ….
    Sacré Victor !

    • @ René,

      il n’y a aucune raison pour que cela ne se fasse pas. Evidemment ce “carrefour” n’est pas l’endroit le plus commode pour installer confortablement des pistes cyclables mais un aménagement intelligent peut changer sérieusement la situation pour les usagers de l’espace public.

      C’est d’ailleurs une erreur historique d’avoir abandonner la place de la République au tout voitures. Il n’y avait pas besoin d’être “écologistes” “Verts” ou “alternatifs” pour reconquérir cet espace majeur déjà pour les … piétons.

      Communistes et socialistes auraient pu et dû le faire depuis longtemps. Il s’agissait surtout d’avoir un peu de bon sens et de volonté.

      Eric Pereira-Silva

  10. Quelle était la position des élus verts sur le sujet?
    sans polémique … ou presque , juste pour savoir
    comment leurs éventuelles demandes sont ( étaient)accueillies par les autres composantes de la majorité .

  11. Pour les curieux et les intéressés,
    pour ceux qui ne s’en laissent pas compter par la première proposition,

    lorgnez donc du côté de la ville de paris (paris.fr)
    qui présente plans et commentaires

    sur le projet lauréat de l’aménagement de la Place de la République

  12. D’accord pour le carrefour devant la mairie … j’y ajoute le carrefour avant le pont de Saint-Ouen et la voie longeant la seine, particulièrement dangereuse pour les deux roues.
    Je partage ce que dit plus haut BV. Sur le trottoir opposé à la seine pourrait être aménagé un passage réservé aux cyclistes et aux piétons. Cela ne pose apparemment aucun problème majeur.

  13. Un peu avant le carrefour Jaurès-Landy, non loin du tabac, est implantée une entreprise appelée “Le Forum du Bâtiment”.
    De prime abord, rien de particulier ne distingue cette entreprise d’un autre. Sauf que les salariés, une centaine environ, ne sont pas satisfaits, mais pas du tout alors, du comportement de la direction à leur égard.
    Ils ont devant eux un patronat de droit divin qui les considère comme corvéable à merci et qui s’assoit allègrement sur le code du travail.
    Qu’on en juge.
    Le personnel travaille en équipe de 7 h. à 16 h. et de 9 h. à 19 h. ; aucune récupération n’est prévue (les artt n’existent pas) ; aucune heure supplémentaire n’est payée ; tout est verrouillé ; il n’y a pas de syndicat ; on y impose le travail le dimanche jusqu’à 22 heures ; le temps de travail hebdomaire est de 40 h. payées 35.
    Enfin, aucune pose n’est tolérée : des caméras installées dans les locaux observent les faits et gestes des salariés.
    On se croirait revenu au 19ème siècle !
    Le climat malsain qui règne dans cette entreprise et les conditions de travail imposées au salariés auraient pu inspirer Emile Zola pour un quatrozième panneau des “Rougon Macquart”.
    L’Union Locale CGT a été saisie de l’affaire ..
    Et dire que certains affirment mordicus que la lutte des classes appartient au passé !

  14. Travailler plus pour ” qu’ils” gagnent plus !

    Rue Mathieu , un immeuble en cours de rénovation ( ancien diffus revendu au privé) semble abriter des pratiques “limites”; ça bosse encore àvingt heure alors qu’ils commencent à sept heures le matin . Des barraquements sont installés au nombre de trois dans une dent creuse juste en face du chantier. Il semble que certains des travailleurs y dorment , venus du 27 si on en juge par les plaques de camionnettes …
    En tous cas, si il y a des dérogations, ça fait vraiment chantier ” à l’ancienne”…

  15. Paco,j’ai déjà signalé que c’est dans ces conditions que fut construit l’immeuble de la rue Jules Vallès(touché dernièrement par la mort d’une mère et son fils par incendie).
    J’ai appris depuis qu’à l’époque,c’était en faveur de la MNEF.Je comprends mieux les dérogations obtenues et le peu de zèle des inspecteurs du travail.Ca devait être le temps où le sémillant avocat JSK travaillait pour(avec?)eux.
    Si tu es patient ,dans 25-30 ans, tu connaitras les raisons de cette mansuétude des services du ministère du travail!

  16. @JYM post27
    Le rôle des émergences (“tours”) en tubulaire qui se sont érigées autour de la patinoire, sans permis de construire et sans panneau d’informations apparents, est expliqué en page 11 du dernier journal municipal N°22 dans la rubrique “ça bouge à Saint-Ouen” par le point 8 (mairie maitre d’oeuvre) :
    Rue du Docteur Bauer > Remplacement du chéneau patinoire. Occupation du domaine. Stationnement interdit jusqu’au 31 décembre.

    D’ici là, espérons que cela ne généra pas trop le passage du traineau du père Noël pour livrer la nouvelle place de la République. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *