Recomposition : 2 + 2 = 4

Comme nous l’annoncions, il y a déjà quelques mois déjà : “Après la décomposition, la recomposition”. Ainsi, deux élus ont quitté le groupe dit “communiste” et la suite promet de ne pas être triste (sauf pour les audoniens).

Si Karim Bouamrane a rejoint immédiatement  les Socialistes, provoquant le vacillement de la majorité municipale et une réelle perte de sang froid du Maire, Nour-Eddine Senhadji (le premier ayant quitté cette galère),  à lui, après plusieurs mois de réflexion, rejoint Mamadou Keita d'”Ensemble pour Saint-Ouen” (Gauche indépendante) qui avec un score supérieur à 10 % s’était maintenu au 2ème tour des Municipales de 2008 en confirmant son succès et obtenant un siège de Conseiller municpal.

Particularité locale : “Les Verts” (dans la majorité) avec leurs deux élus viennent de constituer un inter groupe avec désormais les deux membres d’ “Ensemble pour Saint-Ouen et Citoyens” (dans l’opposition) pour mutualiser moyens et compétences au service de leurs convergences politiques. A cet égard ces deux groupes appellent à voter pour Europe Ecologie aux prochaines Régionales.

Décidément au niveau municipal à Saint-Ouen ce n’est pas la monotonie ni la routine qui nous guettent !

Le Maire “Communiste” (sans-l’être-tout-en-l’étant-un-peu) vient d’utiliser sa com. personnelle  pour appeler à voter pour la liste “Front de Gauche” (sur laquelle figure Hayat Dhalfa, notre brillante Présidente du groupe dit “Communiste”).

L’élection Régionale passée et dans la perspective des élections cantonales, le Maire Jacqueline Rouillon, également discrète Conseillère générale sortante, aura assurément bien plus de  souci encore pour “tenir” sa majorité jusqu’à la fin de ses mandats.

Nous lui  souhaitons donc bon courage  et publions ci-après le communiqué en date du 9 mars 2010 :

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Formation de l intergroupe : VERTS – ENSEMBLE POUR SAINT-OUEN & CITOYENS

Dans le prolongement de la dynamique que nous lançons en faisant campagne commune pour la liste Europe Ecologie Ile-de-France, les élus des groupes LES VERTS et ENSEMBLE POUR SAINT-OUEN & CITOYENS (EPSOC) sommes convenus de la constitution d un intergroupe dans le conseil municipal.

Cette démarche s inscrit donc dans une suite logique. Dès les premiers mois de la mandature, nous avons pu constater le partage de valeurs communes entre les VERTS et EPSO (Ensemble pour Saint-Ouen). Elle s est traduite notamment par des interventions politiques proches et par des votes similaires au sein du conseil municipal en faveur d une meilleure qualité de vie et de bien-être pour les Audoniens. C est pourquoi les propositions contenues dans le Contrat Ecologique pour l Ile de France par Europe Ecologie IDF et  leurs impacts bénéfiques pour Saint-Ouen tant sur le plan économique, social, démocratique qu environnemental, ont été fortement appréciées et soutenues par les deux groupes, renforçant ainsi leur convergence.

De plus les élus VERTS ont toujours refusé de considérer Mamadou Kéita, élu de EPSO, comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire possible avec qui il faut maintenir les liens pour restaurer l unité à gauche.

Nous entendons nous appuyer sur cette volonté commune pour promouvoir, tout en conservant nos identités et engagements initiaux, un projet  cohérent  populaire et écologique pour notre ville.

Nous pourrons dès lors, de manière plus efficace, mettre en commun nos compétences, connaissances et expériences pour faire des propositions en faveur singulièrement : de la création d emplois locaux et durables, d une solidarité plus importante  pour  les plus fragiles, de l application du principe de précaution dans le domaine environnemental (antennes relais, incinérateur..), d une mise en place d instances démocratiques locales comme les conseils de quartier, d amélioration concrète dans le domaine de la mobilité…

Faire de Saint-Ouen une ville citoyenne, dynamique, solidaire, une ville ouverte sur l Europe et sur le monde, une ville écologique de gauche et de progrès est donc l objectif que nous poursuivons.

Nous avons demandé à Madame le Maire d informer l ensemble des membres du conseil municipal de la formation de notre intergroupe VERTS – ENSEMBLE POUR SAINT-OUEN & CITOYENS dès l ouverture de sa séance du 09 mars 2010.


Rémi FARGEAS Adjoint au Maire Conseiller Municipal de Saint-Ouen   Président du groupe «  Les VERTS »

Brigitte MARIGAULT Conseillère Municipale« Les VERTS  »


Mamadou KEITA Président du groupe EPSOC

 

 

 

Nour-Eddine SENHAJI Conseiller Municipal EPSOC

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

27 réflexions sur « Recomposition : 2 + 2 = 4 »

  1. Cette union d’un rare opportunisme (éléctions régionales oblige) me laisse è  penser que Mr Keita et Mr Senhaji doivent rejoindre la majorité et ne pas en rester en dehors…ou les Verts doivent sortir de la majorité pour rejoindre Epsoc..entre les deux, point de salut..
    Comment cette étrange équipage va devoir composer avec un maire de plus en plus acculé, et réagissant avec des méthodes toujours plus méprisantes et autoritaire envers ses propres élus.
    Pas de doute, on a pas le temps de s’ennuyer, surtout que les socialistes trouvent le temps bien long, 4 ans è  attendre la prochaine élection !
    Beaucoup n’hésitent pas è  le dire en coulisse, ils ne tiendront jamais 4 années….un regroupement Verts/Epsco et Socialistes semble donc se déssiner..si je compte bien :
    13 soc + 2 Verts + 2 Epsoc = 17 élus (moins trahison probable de certains è  déterminer).
    On va s’amuser dans très peu de temps mes amis….

  2. Pascal Daussat
    Allez les verts , Allez les verts !!!…
    un troisième groupe Europe Ecologie vient de voir le jour è  St-Ouen , crée par un certain Laroche , dénommé groupe d’Europe Ecologie et des ………verts è  St-Ouen!!
    Il y a donc dans l’ordre de création
    1)le groupe d’Europe Ecologie
    2) le groupe des verts …….
    3) le groupe EE et des Verts è  St-Ouen .
    qui dit mieux?
    Abondance de biens ne serait nuire ….
    et comme le ridicule ne tue pas .
    Certes mais , tant va la cruche è  l’eau qu’è  la fin elle nous “les casse”!!!
    Qui est la cruche?… je vous laisse le soin de répondre è  cette entêtante question par vous même .

  3. JYM, et comme è  part moi et Alègre,tout le monde est écolo,il pourrait y avoir 39 membres d’une sensibilité écolo dans ce conseil municipal!Du moment que è§a n’empêche pas les affaires juteuses(docks,place de la Mairie,etc…),pourquoi ne pas se revendiquer écolo,faire une ballade è  vélo,se faire photographier avec une petite fleur è  la boutonnière(y ajouter une rosette si possible mais se contenterait des palmes académiques)!

  4. daussat
    @michel Fainzang
    certes pour le moment l’Asoea ( canal historique de l’écologie indépendante è  St-Ouen) , n’a réussit qu’è  ce que notre maire fasse la déclaration que de son viv….pardon mandat , les tours des docks n’excéderont pas les dix étages , et quelques élus se sont rangés è  l’idée que la question de la fin de l’exploitation de l’incinérateur peut et doit être posée.
    De plus ces idées progressent è  grande vitesse , puisque des élus de la majorité s’allient è  d’autres de l’opposition ( après un choix certes cornélien…..) pour se renforcer dans la lutte pour l’écologie , ici , è  St-Ouen , montrant ainsi leur différence , qu’il n’avaient pas osé exprimer jusque lè  . Il en existe même qui ont votés contre le PLU , et lè  , c’est balèze! Total respect!

  5. “Cette démarche sinscrit donc dans une suite logique. Dès les premiers mois de la mandature, nous avons pu constater le partage de valeurs communes entre les VERTS et EPSO (Ensemble pour Saint-Ouen). Elle sest traduite notamment par des interventions politiques proches et par des votes similaires au sein du conseil municipal en faveur dune meilleure qualité de vie et de bien-être pour les Audoniens. ”

    Qui peut y croire?
    D’après le Compte Rendu Intégral du CM du 15/02:
    DL/10/09 concernant la maison des assoc’s: Rémi Fargeas vote “contre”, M.Keita et N.Senhaji “s’abstiennent”
    DL/10/10 concernant un permis de démolir du 27 av. G.Péri: RF vote “contre”, MK et NS “s’abstiennent”!
    CM du 25/01
    DL/10/3-1 concernant le budget primitif: RF vote “pour”, MK et NS “contre”!
    Suivent les deux amendements proposés par les socialistes: RF vote “pour”, MK et NS “s’abstiennent”!
    Je pourrais continuer ainsi très longtemps mais je me suis arreté aux deux derniers CRI qui figurent sur le site de la ville afin de prouver aux audoniens si besoin est, combien ces trois lè  votent pareils…
    Et on reprend les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages…

  6. Je suis quand même étonné qu’il y ait deux listes écologistes qui sollicitent le suffrage des citoyens. Dommage .. parce que cela fait perdre aux verts un peu de leur crédibilité.
    J’ai lu le texte de Monsieur Fargeas dans le journal de la ville. Il y développe un programme qui, ma foi, est attrayant è  plus d’un titre. Je ferai toutefois quelques remarques.
    Va-t-on laisser les grandes sociétés industrielles, les milieux financiers et les banques, ainsi que les grandes sociétés d’assurances poursuivent leurs néfastes activités ?
    Faut-il aujourd’hui procéder è  des nationalisations démocratiques pour une meilleure répartition des richesses ?
    Nationalisations démocratiques, cela signifie gestion des entreprises avec participation effective des représentants des salariés ; il ne s’agit pas naturellement d’une nationalisation ou l’état se substituerait simplement au patron.
    Je confirme : s’il y avait en présence au deuxième tour une liste socialiste et une liste écologistes, je voterai pour les écologistes, tout simplement parce que les écologistes sont des gens de gauche ; ce n’est plus le cas, selon moi, du parti socialiste.

  7. Je suis quand même étonné qu’il y ait deux listes écologistes qui sollicitent le suffrage des citoyens. Dommage .. parce que cela fait perdre aux verts un peu de leur crédibilité.
    J’ai lu le texte de Monsieur Fargeas dans le journal de la ville. Il y développe un programme qui, ma foi, est attrayant à plus d’un titre. Je ferai toutefois quelques remarques.
    Va-t-on laisser les grandes sociétés industrielles, les milieux financiers et les banques, ainsi que les grandes sociétés d’assurances poursuivent leurs néfastes activités ?
    Faut-il aujourd’hui procéder à des nationalisations démocratiques pour une meilleure répartition des richesses ?
    Nationalisations démocratiques, cela signifie gestion des entreprises avec participation effective des représentants des salariés ; il ne s’agit pas naturellement d’une nationalisation ou l’état se substituerait simplement au patron.
    Je confirme : s’il y avait en présence au deuxième tour une liste socialiste et une liste écologistes, je voterai pour les écologistes, tout simplement parce que les écologistes sont des gens de gauche ; ce n’est plus le cas, selon moi, du parti socialiste.

  8. J’ai omis de préciser que le remue-ménage observé au Conseil Municipal de Saint-Ouen, est révélateur du manque de culture politique de certains de ses membres.
    Je ne crois pas que cela intéresse au premier chef les audoniennes et les audoniens, qui ont probablement d’autres chats è  fouetter !
    Ce qui est clair, c’est que les écharpes tricolores font des envieux ! Chacun fourbit ses armes et bat le rappel de ses troupes …

  9. J’ai omis de préciser que le remue-ménage observé au Conseil Municipal de Saint-Ouen, est révélateur du manque de culture politique de certains de ses membres.
    Je ne crois pas que cela intéresse au premier chef les audoniennes et les audoniens, qui ont probablement d’autres chats à fouetter !
    Ce qui est clair, c’est que les écharpes tricolores font des envieux ! Chacun fourbit ses armes et bat le rappel de ses troupes …

  10. Aux anciens, aux nouveaux, aux néo, aux futurs écolo toujours plus nombreux demain !

    Tout citoyen qui se dit écolo devrait, selon moi, être adhérant du Réseau Sortir du Nucléaire.

    Le nucléaire est une technologie mortiphère, totalitaire, une gabegie financière (très, très gourmande en deniers publics) et une catastrophe écologique.

    Prenez connaissance du communiqué du Réseau du 6 mars 2010.

    Révélations d’une source interne è  EDF : l’EPR risque l’accident nucléaire !

    “Ces documents démontrent que la conception de lEPR implique un sérieux risque daccident majeur “ risque pris en conscience par EDF pour des raisons de calcul économique. Potentiellement sujet è  un emballement dont les conséquences seraient incontrôlables, lEPR savère donc extrêmement dangereux.”

    http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=670

    Vous pouvez télécharger les documents confidentiels transmits par une source interne è  EDF.

    Le lobby nucléaire joue avec nos vies et celles de nos enfants !

    En avril 2010, nous “fêterons” le 24è anniversaire de TCHERNOBYL !

  11. Avouons le cette recomposition est contre nature, qui va dévorer l’autre ?? Mr Fargeas ou Mr Keita, è  moins que Mr Kemache prenne la main, mais sans sérrer la main des socialistes, point de salut. Tout celè  est donc bien compliqué, et les alliances de circonstances sont de courte durée…en attendant le Front de gauche s’enfonce doucement pour atteindre un point de non retour..les Communistes a St Ouen on perdu de leur superbe, mais comment faire autrement quand la 1er ceinture de Paris est condamné è  leur échapper..

  12. p daussat
    @ victor
    Victor , vous me faites de la peine . Alors que les lueurs de la concorde éclaire un horizon radieux, vous persiflez; sauf peut-être pour votre allusion au FDG ; ce qui n’est pas très charitable .
    Faisons gaffe quand même , le taux d’abstention est tel , qu’il donne è  tous une légitimité quelque peu contestable….

  13. Cher Paco, cétait juste mon analyse et vous verrez que ces rassemblements de faè§ade ne tiendront que jusquaux prochaines municipales, comment pouvez-vous croire que des « écolos » de dernière minute convertis è  E-E soient sincère et la main sur le cÅ“ur, jurant fidélité sur la terre qui nous héberge !
    Enfin Paco, la politique est bien plus sournoise que vous ny pensez..je vous trouve bien naè¯f et il en faut, des « idiots utiles » sont toujours mis en avant par des ambitieux, (je ne cherche pas è  vous blesser, juste une expression qui mamuse), et je pense que notre ami Matéo, fin politique et très expérimenté nous aidera è  y voir plus clair.
    En attendant, lécologie Canal-historique est en danger, le loup est dans la bergerie, pas seulement sur St Ouen mais on voit bien que lappétit électoral de certains ne sert pas lécologie mais une, voir des ambitions..et 2 listes Vertes, è§è  embrouille lesprit..
    Et parlons du score de 52% dabsentions, quaurait voté les 48% absents ?? nul ne le sait..
    Dans tous les cas la gauche la emporté, haut la main, et cest un signe fort je lespère pour les présidentiels 2012.

  14. L’irruption dans le paysage politique franè§ais d’Europe Ecologie en surprend apparemment quelques uns. Pas moi en tout cas …
    Il faut en convenir : les élections régionales de 2010 ne laisseront pas un souvenir impérissable. Des électrices et des électeurs, en grand nombre, ont fait savoir qu’ils n’approuvaient pas la politique mise en oeuvre par ceux qui président aux destinées du pays, au premier rang desquels se trouve Nicolas Sarkozy, Président de la République.
    C’est un fait incontestable et incontesté .. je crois !
    L’heure n’est plus aux promesses, il faut maintenant passer aux actes. Les partis de gauche, qui ont fait l’union avant le second tour, sont maintenant au pied du mur !
    Europe Ecologie va-t-elle se prononcer sans équivoque pour une politique de transformation sociale ? ou bien va-t-elle emboè®ter le pas è  la social-démocratie dont on sait qu’elle a une fè¢cheuse tendance è  ménager la chèvre et le chou ?
    Va-t-elle devenir la bouée de sauvetage du capitalisme, comme le disent certains ?
    On ne peut pas demander au gens d’acheter des ampoules économiques et baisser les bras devant les multinationales qui polluent impunément la planète.
    Il faut faire un choix. Difficile peut-être car le mouvement écologiste est divisé, quoi qu’on dise ! Deux tendances s’expriment au sein de ce mouvement ; l’une est dirigée par Cohn Bendit, l’autre par Cécile Duflot. Si j’avais è  me prononcer, je pencherais volontiers vers la deuxième. Le vibrionnant Dany le Rouge, qui créa en 68 le mouvement du 22 mars è  Nanterre et qui fut, il n’y a pas si longtemps, maire-adjoint è  Hambourg, est toujours lè  quand il s’agit de semer la zizanie … dont il tire souvent profit !
    L’état d’aujourd’hui se caractérise par la concentration du pouvoir politique entre les mains du président de la république, en application de la constitution de 1958, qui réduit l’assemblée nationale au rôle de chambre d’enregistrement. La droite y est majoritaire et met en oeuvre une politique dont chacun est è  même de mesurer les effets.
    La gauche, si elle veut convaincre, doit réinventer une pensée de gauche qui s’inspire des périodes oè¹ elle était inventive, déterminée et représentative du monde du travail.
    “Les jours heureux”, c’est le titre d’un livre qui rappelle que tous les partis anti-vichystes, des communistes au gaullistes, avait donné en 1944 un programme. Celui du Conseil National de la Résistance. Celui-ci définissait ce qu’on appelle aujourd’hui “le modèle social franè§ais”, notamment la Sécurité Sociale, la retraite par répartition et la nationalisation de certaines entreprises et des plus grandes banques.
    Les élites politiques franè§aises s’acharnent discrètement è  partir des années 80 puis de plus en plus ouvertement è  partir des années 90 è  torpiller cet héritage.
    “Ce texte est étonnant : il a beau dater de soixante ans, il est toujours jeune” écrit Jean-Luc Porquet, journaliste “au Canard”?
    Les mesures ci-dessus citées ont été mises en oeuvre au sortir de la guerre, en 1946, alors que la France était exsangue. On les remet aujourd’hui en cause, alors que la France est mille fois plus riche !
    Il faut que les mouvements, les partis, les associations, les institutions, les syndicats héritiers de la Résistance dépassent les enjeux sectoriels et se consacrent en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux et non plus seulement è  leurs conséquences. Il leur appartient de définir ensemble un nouveau programme de la Résistance pour notre siècle, susceptible de mettre un terme au dénuement, è  la misère et au chômage qui frappent des centaines de milliers de familles … cela implique, en premier lieu, que l’on prenne l’argent oè¹ il est, et non plus dans la bourse de ceux qui travaillent et qui ont toutes les peines du monde è  joindre les deux bouts è  chaque fin de moi !

  15. L’irruption dans le paysage politique français d’Europe Ecologie en surprend apparemment quelques uns. Pas moi en tout cas …
    Il faut en convenir : les élections régionales de 2010 ne laisseront pas un souvenir impérissable. Des électrices et des électeurs, en grand nombre, ont fait savoir qu’ils n’approuvaient pas la politique mise en oeuvre par ceux qui président aux destinées du pays, au premier rang desquels se trouve Nicolas Sarkozy, Président de la République.
    C’est un fait incontestable et incontesté .. je crois !
    L’heure n’est plus aux promesses, il faut maintenant passer aux actes. Les partis de gauche, qui ont fait l’union avant le second tour, sont maintenant au pied du mur !
    Europe Ecologie va-t-elle se prononcer sans équivoque pour une politique de transformation sociale ? ou bien va-t-elle emboîter le pas à la social-démocratie dont on sait qu’elle a une fâcheuse tendance à ménager la chèvre et le chou ?
    Va-t-elle devenir la bouée de sauvetage du capitalisme, comme le disent certains ?
    On ne peut pas demander au gens d’acheter des ampoules économiques et baisser les bras devant les multinationales qui polluent impunément la planète.
    Il faut faire un choix. Difficile peut-être car le mouvement écologiste est divisé, quoi qu’on dise ! Deux tendances s’expriment au sein de ce mouvement ; l’une est dirigée par Cohn Bendit, l’autre par Cécile Duflot. Si j’avais à me prononcer, je pencherais volontiers vers la deuxième. Le vibrionnant Dany le Rouge, qui créa en 68 le mouvement du 22 mars à Nanterre et qui fut, il n’y a pas si longtemps, maire-adjoint à Hambourg, est toujours là quand il s’agit de semer la zizanie … dont il tire souvent profit !
    L’état d’aujourd’hui se caractérise par la concentration du pouvoir politique entre les mains du président de la république, en application de la constitution de 1958, qui réduit l’assemblée nationale au rôle de chambre d’enregistrement. La droite y est majoritaire et met en oeuvre une politique dont chacun est à même de mesurer les effets.
    La gauche, si elle veut convaincre, doit réinventer une pensée de gauche qui s’inspire des périodes où elle était inventive, déterminée et représentative du monde du travail.
    “Les jours heureux”, c’est le titre d’un livre qui rappelle que tous les partis anti-vichystes, des communistes au gaullistes, avait donné en 1944 un programme. Celui du Conseil National de la Résistance. Celui-ci définissait ce qu’on appelle aujourd’hui “le modèle social français”, notamment la Sécurité Sociale, la retraite par répartition et la nationalisation de certaines entreprises et des plus grandes banques.
    Les élites politiques françaises s’acharnent discrètement à partir des années 80 puis de plus en plus ouvertement à partir des années 90 à torpiller cet héritage.
    “Ce texte est étonnant : il a beau dater de soixante ans, il est toujours jeune” écrit Jean-Luc Porquet, journaliste “au Canard”?
    Les mesures ci-dessus citées ont été mises en oeuvre au sortir de la guerre, en 1946, alors que la France était exsangue. On les remet aujourd’hui en cause, alors que la France est mille fois plus riche !
    Il faut que les mouvements, les partis, les associations, les institutions, les syndicats héritiers de la Résistance dépassent les enjeux sectoriels et se consacrent en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux et non plus seulement à leurs conséquences. Il leur appartient de définir ensemble un nouveau programme de la Résistance pour notre siècle, susceptible de mettre un terme au dénuement, à la misère et au chômage qui frappent des centaines de milliers de familles … cela implique, en premier lieu, que l’on prenne l’argent où il est, et non plus dans la bourse de ceux qui travaillent et qui ont toutes les peines du monde à joindre les deux bouts à chaque fin de moi !

  16. Les verts du conseil municipal ont la bougeotte … è§a arrive è  tout le monde !
    L’assemblée communale connaè®t depuis quelques temps des tripatouillages de toutes sortes ; les alliances se font et se défont ; les amis d’hier sont les adversaires d’aujourd’hui.. on ne sait plus qui est qui et qui fait quoi ! Le navire prend l’eau de toutes parts, semble-t-il …
    Je ne connais pas d’élus municipal. Je ne connais pas non plus madame la Maire. On se salue si d’aventure on se croise. Ca s’arrête lè  … et è§a me suffit. Je n’ai absolument rien è  lui dire.
    Je n’ai pas généralement d’atomes crochus avec les porteurs d’écharpe .. ni avec les élus quel que soit le niveau oè¹ ils se situent. Nous n’avons pas, apparemment, les mêmes valeurs …
    On dit que l’on vit dans un pays libre et démocratique. On me permettra d’en douter.
    La liberté est un besoin si profond qu’aucune formation politique ou sociale n’ose se prononcer ouvertement contre elle.
    En vérité, l’on vit en France sous un simulacre de démocratie. Une démocratie tronquée et è  sens unique dont l’objet est d’en exclure, tant que faire se peut, une partie essentielle de la Nation, en l’occurence le monde du travail, jugé par trop protestataire et susceptible de remettre en cause les privilèges de certains.
    Un ancien premier ministre sous le règne de Giscard et illustre représentant de la bourgeoisie contemporaine, a vendu la mèche, si l’on peut dire, lorsqu’il écrit : “Le fonctionnement efficace d’un système politique exige l’apathie et le non engagement d’une partie des citoyens et des groupes. Il y a des limites è  l’extension de la démocratie politique .. On ne peut pas prendre le risque de faire participer des citoyens qui n’acceptent pas les règles du jeu.”
    Soyez tranquille braves gens .. c’est ce que l’on pense toujours en haut lieu !

  17. Les verts du conseil municipal ont la bougeotte … ça arrive à tout le monde !
    L’assemblée communale connaît depuis quelques temps des tripatouillages de toutes sortes ; les alliances se font et se défont ; les amis d’hier sont les adversaires d’aujourd’hui.. on ne sait plus qui est qui et qui fait quoi ! Le navire prend l’eau de toutes parts, semble-t-il …
    Je ne connais pas d’élus municipal. Je ne connais pas non plus madame la Maire. On se salue si d’aventure on se croise. Ca s’arrête là … et ça me suffit. Je n’ai absolument rien à lui dire.
    Je n’ai pas généralement d’atomes crochus avec les porteurs d’écharpe .. ni avec les élus quel que soit le niveau où ils se situent. Nous n’avons pas, apparemment, les mêmes valeurs …
    On dit que l’on vit dans un pays libre et démocratique. On me permettra d’en douter.
    La liberté est un besoin si profond qu’aucune formation politique ou sociale n’ose se prononcer ouvertement contre elle.
    En vérité, l’on vit en France sous un simulacre de démocratie. Une démocratie tronquée et à sens unique dont l’objet est d’en exclure, tant que faire se peut, une partie essentielle de la Nation, en l’occurence le monde du travail, jugé par trop protestataire et susceptible de remettre en cause les privilèges de certains.
    Un ancien premier ministre sous le règne de Giscard et illustre représentant de la bourgeoisie contemporaine, a vendu la mèche, si l’on peut dire, lorsqu’il écrit : “Le fonctionnement efficace d’un système politique exige l’apathie et le non engagement d’une partie des citoyens et des groupes. Il y a des limites à l’extension de la démocratie politique .. On ne peut pas prendre le risque de faire participer des citoyens qui n’acceptent pas les règles du jeu.”
    Soyez tranquille braves gens .. c’est ce que l’on pense toujours en haut lieu !

  18. Concernant le remue ménage au conseil signalé par Rene et imputable selon lui è  un manque de culture politique, je dirais qu’il s’agit le plus souvent d’un manque de culture tout court… d’un manque de savoir vivre aussi… il nous faut donc choisir entre les confus, les querelleurs, les donneurs de leè§on, les beaux parleurs, les muets et les absents…je passe mon tour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *