Après la décomposition, la recomposition.

Décidément la majorité municipale nous réserve toujours de nouvelles surprises

Après la démission récente du groupe communiste de Nour-Eddine SENHADJI simple Conseiller municipal élu en 2008 et visiblement déjà déçu par la tournure des choses[1], c’est à présent une défection majeure pour le Maire et son groupe qui s’annonce.

De sources sûres, et après vérifications, nous apprenons en effet que Karim BOUAMRANE, adjoint au Maire (« PCF ») en charge du Développement économique rejoindrait sous peu le groupe socialiste. Une décision à priori sans appel.

Elu depuis 1995, il incarne on ne peut mieux une nouvelle génération dynamique, ouverte et dont la réussite personnelle ne passe pas par une carrière politique. D’où une certaine liberté de penser et d’agir.

L’autoritarisme du Maire et de son entourage, le manque de respect, la suspicion permanente, la déliquescence du groupe « communiste » auraient eu raison de son flegme et de son humour inoxydable.

Vu l’état du PS au niveau local, de toute évidence, il s’agit moins d’un ralliement que d’une volonté de rester ancré à gauche et actif au service de la Ville et de ses habitants.

A n’en pas douter ce choix difficile, et pour tout dire courageux, est un signal clair. Il confirme la possibilité et la nécessité de décloisonner la gauche municipale pour préparer une alternative avec tous ceux et toutes celles qui ne se résignent pas à laisser basculer la ville à Droite par incompétence et sectarisme.


[1] Avec en parallèle deux abonnés absents du groupe Communiste Ndeye Fatou KEBE et Bruce CLARKE à peine élus et déjà disparus ne prenant même pas la peine de siéger au Conseil municipal

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

13 réflexions sur « Après la décomposition, la recomposition. »

  1. Les (b)rouillonneries en amarrage Bento indisposent…

    …jusque dans la majorité aux manettes. La gauche audonienne commence à s’auto-soigner. Il n’est jamais trop tôt.

  2. Cette information dominicale a été confirmée en ce début de semaine et circule dès à présent dans les services municipaux.

    Peut-on penser que l’horloge est remontée et que le glas sonnera bientôt pour JR ?

    C’est possible, n’oublions pas que ce qui illustre et légitime un maire voire une équipe municipale réside légalement et réglementairement dans le vote du budget après débat préalable au conseil municipal. Et il faut une majorité de voix pour cela…

    Il est maintenant certain que cela peut arriver et que les audoniens via une décision préfectorale (et au plus haut niveau ailleurs, vu l’objet stratégico-financier des Docks) soit rappelés aux urnes.

    Pour les amènageurs et les promoteurs, JR peut trébucher et devoir prendre sa retraite (ha les joies des charentaises partagées devant un bon feu de bois normand ou au soleil),

    les affaires devront continuer et je ne vois pas la future majorité municipale revenir sur les fondamentaux de ce grand projet.

    Le PS pourrait tirer les marrons du feu en faisant une proposition de très large rassemblement faite aux audoniens, autour du Député Leroux (résident audonien) et en sortir vainqueur.

    Du côté du Département, si le président actuel peut vouloir garder JR à la prochaine cantonale pour assoir une majorité relative et fragile avec le risque de plusieurs pertes de cantons,

    plusieurs éléments locaux pourraient bousculer tout cela : le gôut pour le pouvoir de nos jeunes élus socialistes audoniens (anciens communistes pour certains).

    Après Bouamrane, Senhadij, Keita, à qui le tour ?

    Les capacités de JR à se mettre les gens à dos, notamment ceux qui ne lui sont redevables de rien est inépuisable et devraient produire de nouveaux effets.

    Avec son mépris du débat et des conseillers municipaux de sa propre majorité, sa frousse des gens, son choix d’une garde rapprochée absente en dehors des heures de bureau, le recours dispendieux aux boîtes de com et conseillers divers,

    JR a inventé l'”effet papillon” aux couleurs de Saint-Ouen.

    Le silence des agneaux semble se terminer.

    Les adeptes de l’extension finition du lycée, d’un référendum local pour le droit de vote des étrangers non communautaires, d’une véritable démocratie participative, d’un front d’action sur les finances locales face à la suppression de la taxe professionnelle, les défenseurs du service public territorial et de la Ligne 13, les promoteurs d’une vraie citoyenneté soutenue et mise en valeur dans le bulletin municipal… n’auront rien à perdre à son départ.

    Les dernières élections muncipales avaient montré le peu d’empressement des audoniens pour cet édyle perdu dans de drôles de contingences.

    Il est fort à parier que les liens d’amarage se rompent et que notre ville se dirige vers d’autres cieux, eux véritablement à gauche.

    Et pourquoi pas, emmené par un front de gauche, trés élargi localement et choisi par les audoniens ,qui n’excluerait pas ces femmes et ces hommes de gauche qui souffrent avec ce maire auto proclamé “communiste unitaire”?

    Un nouveau tome de l’histoire de Saint-Ouen pourrait donc s’ouvrir après la conclusion d’un autre bien mal terminé…

  3. La démission de deux élus de la majorité municipale va compliquer un peu plus les choses au sein de l’assemblée communale.
    Je suis un électron libre et je dispose, par conséquent, de ma liberté de parole.
    Je n’apprécie guère les magouilles politiques et les coups tordus. Normalement, les deux personnes concernées devraient, par honnêteté intellectuelle et par respect du suffrage universel, démissionner du Conseil Municipal. D’autant qu’ils font partie du contingent dévolu au Parti Communistre Français.
    Leur démission me semble conforme aux principes les plus élémentaires de la démocratie. En effet, l’un enfreint la discipline – librement consentie – du groupe dont il est membre ; l’autre rejoint purement et simplement le parti socialiste. A quelle fin ? On est fondé à se poser la question.
    On peut penser, mais ce n’est qu’un postulat, qu’il s’agit d’un complot ourdi de toutes pièces par les dirigeants socialistes pour déboulonner Madame Rouillon. On sait que les socialistes ont une prélidection très marquée pour les écharpes.
    On peut penser aussi que Monsieur Bertolone est à la baguette de cette opération et que Monsieur Le Roux joue le rôle de premier violon.
    Si tout cela était avéré, on pourrait en conclure qu’il y a collusion de fait entre le parti socialiste et l’opposition de droite. Mais je le répète, ce ne sont que des hypothèses.
    Je suis quelqu’un qui ne fait plus confiance, depuis longtemps déjà, au parti socialiste.
    Après plusieurs décennies de vie politique, j’ai pu juger sur pièce : le PS d’aujourd’hui comme la SFIO d’hier sont imprégnés par un parlementarisme conçu comme l’unique forme d’action, et par un un anticommunisme viscéral. Le parti socialiste n’est pas, ou n’est plus, un parti de gauche. Il a enterré Jaurès depuis longtemps et ne fait plus référence au monde du travail.
    Tout au long du 20ème siècle, il a défendu les intérêts de la bourgeoisie et s’est compromis dans des guerres coloniales – je ne développe pas, ce serait trop long.
    Au gens attachés aux valeurs de gauche d’en tirer les conséquences. Il est regrettable que, lors des dernières élections municipales, on ait laissé sur la touche des élus qui pendant la dernière mandature avait suffisamment fait preuve de leur compétence et de leur fidélité à ces valeurs.

  4. @ Matéo
    Loin de moi de défendre les socialistes ( qui n’ont pas besoin de moi) mais René , il ne vous est pas venu à l’esprit , premièrement , que la gauche plurielle n’a pas été acceptée en son temps par le PC (que )le pistolet sur la tempe , qu’il devait y trouver son compte ( ayant fait le compte ….de ses électeurs ) , et que tout de même , son mode de gouvernance à la Mairie , pouvait créer des mécontentements dans ses propres rangs , au point d’en fissurer la belle unité de façade .

  5. René,mais si JR,elle-même,comme annoncé sur ce blog,a quitté le PCF que devient la fidélité à son mandat.Fidélité que personne ne respecte,voir si Mélanchon a rendu son mandat de sénateur au PS quand il l’a quitté,Morin à l’UDF,Besson au PS…etc…

  6. Mon cher Michel, je pense que les personnes que vous citez auraient dû effectivement remettre leur mandat à la disposition du parti qu’elles représentaient. C’est pour moi une question de morale politique. Mais il est vrai que la morale et la politique ne font plus bon ménage depuis pas mal de temps déjà. On passe allégrement d’un parti à l’autre et on se fout royalement de ce qu’en pense les électrices et les électeurs.
    Mon cher Pascal, je ne sais pas si le PC a accepté la gauche plurielle le pistolet sur la tempe. Ce que je sais, c’est que la pomme de discorde entre le PC et le PS portait, à l’époque, sur la nationalisation des filiales des grands groupes industriels et financiers dont la nationalisation était prévue. Le PS s’y opposait revenant ainsi sur l’une des dispositions essentielles du programme commun de gouvernement. Le fait que l’on nationalise plus les filiales vidait les nationalisations de leur contenu, d’où la protestation du PC.
    Pour ne pas briser l’union de la gauche, celui-ci signa un texte qui n’avait pratiquement plus rien à voir avec le programme en question.
    On connaît la suite …

  7. J’ai omis, mon cher Pascal, d’évoquer la Mairie. Lieu qui fait l’objet, comme on sait, d’une âpre bataille entre la majorité et l’opposition. Mes compétences étant limitées en matière de gestion communale, je m’abstiendrai de sombrer dans une critique systématique, qui, chez certains confine à l’hystérie ! Cela dit, je ne crois pas qu’on puisse accuser madame Rouillon de tous les maux dont souffre la planète. Madame le Maire et Conseillère Générale a des défauts et des qualités, comme tout un chacun, mais force est de constater qu’elle n’a pas remis en cause les acquis sociaux dont bénéficie depuis longtemps la commune et je ne pense pas non plus que le personnel, même s’il proteste et regimbe de temps en temps, à juste titre et c’est son droit le plus absolu, puisse affirmer qu’il est victime d’une exploitation éhontée de la part d’un patronat de combat.
    J’ai participé aujourd’hui même à un colloque où des fonctionnaires territoriaux, avec lesquels j’ai discuté pas mal de temps, m’ont indiqué qu’ils regrettaient l’ancien maire communiste. Celui qui officie aujourd’hui est socialiste et semble sourd à leurs récriminations. Je ne fais que relater ici leurs propos, n’étant pas à mesure de porter un jugement de valeur sur l’intéressé, ce dont je me garderais de toute façon.
    “La critique est aisée, mais l’art est difficile” dit le vieux diction. Il faut reconnaître que le poste de Maire d’une ville comme Saint-Ouen n’est pas de tout repos. Mais bon, si des électeurs estiment que Madame Rouillon les déçoit, ils disposent d’un bulletin de vote pour lui indiquer la sortie.
    C’est, si je puis dire, de bonne guerre. Par contre, et il me plaît de le répéter, je condamne sans appel les magouilles et les coups tordus qui, je le sais, trottent dans la tête de certains. Je pense être suffisamment clair …

  8. je reviens sur la morale “tout court”.
    Que pensez-vs de la demarche de Mr Gatignon”maire de Sevran” que je ne qualifie pas du bien beau mot de “Camarade”qui se presente sur la liste “ecolos”apres avoir ete elu par les voix du petit peuple “communiste”.
    C’est honteux, et ca merite des prises de positions sans cadeaux.
    Bien qu’il fut le dauphin bien préparé de mon ami “tito”deputé -Maire du tremblay.(65 piges aux prunes)
    c’est tt de mme la”honssssse ” comme dit ma petite fille de 3 ans, oui, c’est la “honssssse”, c’est carrément la Honte.
    TRAHIR, TRAHIR, c’est innomable., c’est trahir pour du blé, car ce mec, comme ts les autres, n’a pas de Metier et c’est bien le blème.Il trahit pour un job, juste pr bouffer et ns , on envoient nos mains pour, “comme disent les voyoux,” juste pour bouffer!il faut l’arreter!!ce mec, l’arreter proprement, mais l’arreter ds sa trahison.

  9. On peut subir ttes les accusations, anti-Communiste(pourquoi pas ?), anti Stal, (quelle gloire!)anti Leniniste(il y en a…), mais traitre…..On peut avoir des désacords, et..j’en ais eus un paquet et j’en ais encore sous le pied, mais, de là, à trahir, c’est autre chose, il s’agit là de trahison, car ce soir je pense aux militants du PCF, et à mon vieux Père, dont je suis certain qu’il serait allé lui mettre une calotte!!comme on dit chez nous!!ce mec rejoints, tranquille, une autre liste, comme une Merde .

    Cher Jmp,

    Je sais que c’est ta façon de parler directe, gouailleuse avec ce qu’il faut d’argot de chez nous mais de grâce un peu de modération dans le ton ne nuit pas au fond.

    Nous n’allons tout de même pas ici jouer les pères la pudeur et couper se qui “dépasse” mais je conçoit que Gatignon et d’autres n’acceptent pas d’être injuriés ici sur ce blog.

    Au-delà des mots et des emportements, je précise d’ailleurs que beaucoup voire la majorité des membres de Soigne ta gauche ! sont plutôt proche des Verts et forcément de ceux qui les rejoignent.
    Pour ce qui est du mandat d’élu cela pose effectivement question quand on change de Parti (voir les nombreux cas à Saint-Ouen). De là à être un traitre et une merde il y a un pas. Certains dans ce cas d’ailleurs fort heureusement des gens parfaitement sincères et honorables.

    … la vie est donc complexe, la politique aussi !


    Eric Pereira-Silva

  10. Le cas de Monsieur Gatignon n’est pas un cas isolé. Celles et ceux qui quittent un parti polique pour un autre le font en pleine connaissance de cause. Parfois pour des ambitions personnelles ou des désaccords politiques profonds. Partir ailleurs et leur droit le plus absolu. Mais je continue de penser qu’ils serait honnête de leur part de remettre leur mandat au parti dont ils ont été l’élu. Je laisse aux électeurs de monsieur Gatignon le soin de porter un jugement de valeur sur leur maire qui a rejoint les écolos.
    Peut-être que la proximité des élections régionales n’est pas étrangère à son départ sous d’autres cieux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *