Voitures en libre service : préfiguration locale

Un ancien agent municipal aurait été interpellé par la police au volant d’un véhicule municipal fin octobre. Dépourvu des papiers du véhicule il aurait reconnu ne pas avoir la moindre autorisation pour le conduire.

De sources bien informées une plainte devrait être déposée et une enquête administrative diligentée pour cerner les circonstances précises de cet « emprunt » et si l’indélicat a bénéficié d’une quelconque complicité.

D’ici là « les modalités d’utilisation des véhicules de la ville vont être sévèrement revues » indiquerait même une missive interne à l’administration communale. On a attend avec impatience ce nouveau code de bonne conduite.

Espérons par ailleur qu’on  remontera de manière impitoyable de la base au sommet pour vérifier que personne ne roule indûment aux frais du contribuable de Saint-Ouen et qu’il ne s’agit là qu’une d’une brebis galeuse isolée.

On allume un cierge…

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

3 réflexions sur « Voitures en libre service : préfiguration locale »

  1. Alors sus aux rouleurs ?

    L’association qui me vient à la tête : un tel code de bonne conduite municipale serait un bon démarrage.

  2. Un ancien agent ou un ancien élu, c’est pareil et le même principe devrait être appliqué à minima, en cas de non mise à disposition autorisée dans les formes réglementaires.

    Je voudrais bien être une petite fourmi au moment du “procès”.

    En tous cas, un bel excercice pour tout délégué représentant du personnel qui se respecte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *