« Parlons-en »… pour ne rien dire.

Jacqueline Rouillon, Maire et Conseillère générale nous gratifie de sa lettre de juillet 2009.  Ce nouveau recto-verso couleurs, distribué dans les 20 000 boîtes aux lettres de la ville, demeure affligeant de banalités, on cite les passages clefs :

« juin a tenu ses promesses », « tous âges confondus, nous nous sommes retrouvés », « notre ville renaît avec le soleil, gaie et chaleureuse », « je vois trop d’incertitudes, d’insécurité, de tensions », « s’appuyer sur l’énergie, l’engagement, le dynamisme dont vous faîtes preuve », « l’avenir est là, dans cette effervescence, d’actions, d’idées, de projets »….

En prime, pour ne pas bronzer idiot, une « chute » d’un radicalisme prudent : « Cela est-il une promesse de rentrée animée, rebelle, porteuse d’espoir ? Je le souhaite ». « Bonne vacances à tous ».

Le plus dur reste à identifier ce qui justifie cette coûteuse missive personnelle. En effet  à aucun moment Jacqueline Rouillon, qui parle à la première personne, n’évoque ce qui relève de sa fonction de Maire ou de Conseillère générale.

Sans doute de la modestie.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

1 réflexion sur « « Parlons-en »… pour ne rien dire. »

  1. Bonjour
    Le titre de cet article résume le contenu de cette lettre.
    Cette lettre est une dépense en plus.
    Questions :
    1-au détriment de quoi ?
    2-au bénéfice de qui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *