Réforme Darcos : innaceptable !

Notre fidèle blogeur, François Taquet, parent délève FCPE et membre du Conseil d’administration du Lycée Blanqui nous transmet cette missive rebelle et instructive adressée aux Parents d’élèves par les organisations syndicales de l’éducation nationale de cet établissement de Saint-Ouen :

Nous, personnel enseignants du lycée Blanqui à Saint-Ouen, réunis avec nos organisations syndicales SNES, FO, Sud, CGT, tirons la sonnette d’alarme : LA REFORME DARCOS, DE LA MATERNELLE AU LYCEE,
MET GRAVEMENT EN DANGER L’AVENIR DE LA JEUNESSE.
11.200 suppressions de postes pour la rentrée de septembre 2008 !
14.300 suppressions supplémentaires (6.500 dans le primaire, 7.000 dans le secondaire, 500 administratifs et 300 surveillants) sont prévues à la rentrée 2009.
Et le pire est à venir, puisque c’est 80.000 postes que le ministère envisage de faire disparaître en 4 ans ! Par exemple, en primaire, 3.000 maîtres spécialisés (RASED) s’occupant des enfants les plus en difficultés seront supprimés en 2009. Il est même prévu de faire disparaître entièrement le réseau d’aide scolaire aux enfants en difficulté (6.000 postes…).
Dans les annonces floues et contradictoires du ministre, une seule constante : la suppression de ces postes.
LA REFORME DARCOS n’est pas une réforme : c’est un plan social !Au lycée Blanqui, en trois ans, c’est 262 heures d’enseignement qui ont été retirées, soit l’équivalent de plus de 12 postes de professeurs. Les conséquences sont dramatiques pour les élèves :
– Baisse généralisée du nombre d’heures de cours (langue, français, math …), des heures en demi-groupe, des heures de soutien.
– Transformation de postes de titulaires en postes précaires (occupés, lorsqu’ils le sont, par des personnels privés de formation et payés avec plusieurs mois de retard)
– Remplacements assurés avec un retard énorme dans des classes à examen (l’an dernier, les BEP comptabilité n’ont pas eu de prof de comptabilité pendant plus de 2 mois ; cette année les 1ES n’ont fait qu’une seule séquence sur cinq en Français…)
– Classes surchargées et économies « de bout de chandelles » (En TES : une classe à 35 et une à 24 au lieu de deux à 29 pour économiser 1,5h de dédoublement ! Même chose en TS pour cette fois-ci économiser 2h)
– Surveillants affectés à d’autres tâches que les leurs : un fait office de CPE, un deuxième est au secrétariat ! Nous assistons à une nette dégradation de l’ambiance au lycée. Les absences et les retards d’élèves augmentent. La sécurité des élèves ne peut être assurée faute d’un taux d’encadrement suffisant.
LA REFORME DARCOS, C’EST AUSSI UNE REMISE EN CAUSE RADICALE
DE L’ECOLE REPUBLICAINE
– La première année de maternelle est menacée immédiatement de suppression. Le ministère projette de remplacer l’école maternelle par un jardin d’accueil privé et payant. C’est un abandon de la jeunesse qui aura pour conséquence une aggravation des inégalités déjà inacceptables dont sont victimes les enfants des classes populaires de ce pays.
– Au lycée, la mise en place de l’enseignement modulaire signifie la disparition du baccalauréat comme examen terminal, national et anonyme. Au programme : suppression totale des dédoublements ; une classe de Seconde avec seulement 3 heures de français et 3 heures de math ; de l’enseignement dispensé par du personnel précaire et privé de formation…
– La généralisation de l’enseignement modulaire et du parcours à la carte, c’est aussi l’aggravation des inégalités entre nos élèves et les enfants issus des milieux les mieux informés au sujet des modules les plus performants.
Il est clair que cette réforme n’a pas pour objectif de lutter contre l’échec scolaire et de fournir une meilleure instruction à la jeunesse. En conscience, nous refusons de nous prêter par notre collaboration active ou notre silence complice à la déconstruction d’un système, certes imparfait, mais qui a vocation à éduquer et instruire, en donnant toutes ses chances à chaque élève, sans aucune distinction.Nous invitons tous les parents à une réunion d’information le
LUNDI 15 DECEMBRE 2008 à 19h
afin d’apporter de multiples précisions sur le contenu et l’enjeu de cette réforme pour vos enfants.Pour l’heure, nous envisageons de ne pas organiser le bac blanc cette année afin de manifester notre désapprobation à notre hiérarchie, mais c’est ensemble, dans l’unité PARENTS-ELEVES-PROFESSEURS que nous ferons reculer le ministre et obtiendrons le retrait de cette funeste contre-réforme.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

6 réflexions au sujet de « Réforme Darcos : innaceptable ! »

  1. Pour le Bac,Darcos a mis au point une méthode pour l’obtenir à coup sûr dès juin 1982 à Périgueux.Voir sur GOOGLE à »DARCOS 1982″.On comprend mieux,ainsi,pourquoi il juge les profs et les cours inutiles!

  2. La dernière fois que les lycéens de Blanqui s’étaient mis en greve, JR avait dit lors d’un conseil municipal qu’elle soutenait l’action des Blanquisards et que nicole amédro « suivait » cette histoire pour la municipalité.C’est sans doute pour ça que dès lundi dernier, premier jour de blocage des lycéens, ceux-ci ont vu arriver un camion municipal avec à sa tête W. et…des policiers!!!
    Leur mission? Enlever les barrières faites par les élèves pour bloquer le lycée! Si ça, c’est pas être soutenu…

  3. @ id-stg
    « Je suis un rêvolutionaire avec un accent circonflexe sur le « e »! »
    En fait, j’aime assez que l’on dise la vérité aux gens mais il est vrai que faire du « désordre » contre ce que je pense être une injustice me séduit.

  4. J’adore les parents de Jaurès maternelle; Toujours en train de la ramener (info)

    « A l’attention de M Larronde,
    17 rue Palouzié, 93400 Saint-Ouen
    Fax : 01 40 12 20 09

    Copie à Monsieur Auverlot, inspecteur d’académie,

    Copie à Monsieur Darcos, ministre de l’Education nationale

    Copie par e-mail aux représentants des parents d’élèves des écoles maternelles et primaires de Saint-Ouen

    Monsieur.

    Nous voulons vous faire part de l’indignation et de la colère des parents d’élèves de la maternelle Jean Jaures à Saint-Ouen.

    Vendredi 16 janvier 2009, arrivés à l’école à 8h20, nous apprenons l’absence non remplacée de deux enseignantes de grande section (sur un total de 7 classes dans l’école)

    La seule solution proposée a été de transférer une jeune stagiaire, qui n’a jamais eu d’expérience de la classe, depuis une autre école de Saint-Ouen.

    Vendredi 23 janvier 2009 : Ce sont à nouveau deux enseignants absents qui ne sont pas remplacés ! Aucune solution, même aussi insuffisante et inadaptée que celle de la semaine précédente, n’a été proposée par vos services.

    Cela fait suite à 7 absences non remplacées au 1er trimestre pour notre seule école.

    Nous vous avions appelé à ce sujet à 2 reprises sans réponse de votre part.

    Cela fait des mois que nous soulignons le sous-effectif flagrant d’enseignants à Saint-Ouen.

    Lorsque vous nous avez reçu en délégation en début d’année, vous nous avez pourtant affirmé que la situation n’était pas si mauvaise et que vous faisiez le nécessaire pour avoir des postes de remplaçants.

    Que devons nous en penser ?

    Devons nous amener les enfants directement à l’I.E.N lorsque se présente la prochaine situation d’absence non-remplacée ?

    Nous vous prions d’apporter des solutions pour que l’enseignement soit assuré dans de bonnes conditions dans notre école comme dans celles de l’ensemble de la commune.

    Salutations respectueuses.

    Les délégués de parents d’élèves de l’Ecole maternelle Jaures.

    Saint-Ouen, le 1er février 2009.

    Pour nous contacter :
    parentsjaures@yahoo.fr
    Loïc Canitrot 06 03 42 51 65
    Ecole Maternelle Jaures, boite des parents d’élèves, Place Jean Jaures, 93400 Saint-Ouen »

    Voila tout est dit.

  5. Du blues dans les rythmes scolaires (info)!

    « La FCPE propose de revoir l’aménagement du temps scolaire et l’organisation des activités périscolaires dans les écoles du 93.

    Elle dénonce les effets négatifs des 2 heures d’enseignement supprimées par semaine, plus la suppression du samedi matin avec l’instauration de la semaine de 4 jours.

    L’Education Nationale impose sans concertation sa réforme avec de nouveaux programmes ; Elle fixe plus de sport, plus de culture tout en réduisant de 2 heures l’enseignement par semaine.

    Le temps d’enseignement est passé de 26 heures à 24 heures par semaine dans toutes les écoles primaires.

    Pour la FCPE 93, le compte n’y est pas !

    Elle constate que cette organisation :

    – conduit à des horaires inadaptés aux rythmes des enfants, intensifie inutilement les activités scolaires, fragile les enfants les plus en difficulté ;
    – oblige à prolonger sa scolarité hors temps scolaire (sport, culture, langues
    – nuit à la qualité des échanges et des relations entres parents et enseignants.

    La FCPE souhaite que soit conduite dans les plus brefs délais une concertation sur les évolutions nécessaires en terme de rythmes scolaires.

    L’objectif poursuivi est de rééquilibrer sur l’ensemble de la semaine (du lundi au samedi matin) l’activité scolaire et périscolaires par :

    – un réaménagement de la semaine d’école sur 9 demi-journées ;
    – ne organisation de la journée conjuguant harmonieusement activités scolaires et accompagnement éducatif (soutien scolaire, activités artistiques et culturelles, sport) ;
    – l’organisation des moments de contact entre les parents et l’équipe éducative (conseils d’école, rencontres parents/enseignants, fêtes d’école …) les samedis matins.

    La FCPE demande à l’Inspection Académique et aux maires des communes du département d’organiser dans les plus brefs délais une concertation avec les représentants des parents d’élèves et des enseignants.

    La FCPE appelle les parents d’élèves à s’engager et à soutenir une démarche qui place l’intérêt et le besoin des enfants au dessus de toute autre considération.

    Contact : 01 41 60 81 10
    fcpe.cdpe.93@wanadoo.fr/www.fcpe93.org »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *