SURLOYERS CONTRE MIXITE

Peu à peu les témoignages remontent  dans notre ville de la part de locataires du parc social (Op hlm Semiso, Odhlm…) foudroyés par la perspective de surloyers  exorbitants que dénonce notamment sur le plan local la Confédération Nationale du Logement (CNL).

Ainsi l application de la loi Boutin devrait conduire au 1er janvier 2009 à chasser une partie des couches moyennes des logements sociaux vers le parc privé.  Contraints et forcés, ceux dont les revenus excèdent 21 % du plafond de ressource de référence seront fortement incités à déguerpir sans autre forme de procès.

Dès lors, un couple en fin de carrière, dont les enfants viennent de quitter le nid familial et qui se retrouvaient  un peu au large, dans eur appartement devront le plus souvent -faute de pouvoir acheter- payer plein pot dans le locatif privé et pour beaucoup quitter  leur quartier et la ville.

Le Parisien de ce 8 décembre 2008 citait cet exemple concret (à Fontenay sous Bois) : un couple de cadres touchant tous les deux 2 600 € par mois. La cinquantaine, ils habitent le quartier depuis près de vingt ans. Leur loyer actuel pour un 4-pièces est de 704 € dont un surloyer de 100 €. Avec les nouvelles règles de calcul, ils devront payer 1 418 €, soit un surloyer de 814 €.

 

Evidemment  vu la liste des demandeurs de logements dans une ville comme Saint-Ouen  ça ne fera pas forcément pleurer les plus mal logés touchant tout juste le SMiC. C est exactement la perversité de ce texte : opposés les uns aux autres, le s moins pauvres aux plus pauvres et inexorablement  transformer en véritable ghetto un certains nombre de programme de logements existants dans le parc social.

Nos bailleurs locaux qui avaient une certaine liberté pour appliquer les surloyers n auront plus désormais aucune latitude. On passe de l’incitation (légère) à la corecition (lourde). Cette situation et cette hémorragie annoncée des locataires les moins fragiles économiquement devrait toucher de plein fouet notre ville qui compte environ  40%de logements sociaux.

Combien de locataires touchés ? Quelle mobilisation ?  Quelles marges de manÅ“uvre pour la Ville et ses organismes (OPHLM et SEMISO) ? 

 Nous vous invitons ici donner votre témoignage et des informations précises sur ces nouveaux surloyers dans un « Commentaire »…

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

26 réflexions sur « SURLOYERS CONTRE MIXITE »

  1. Pourquoi les organismes de la ville et nos politiques n’informent-ils pas les locataires ?
    A titre d’exemple, la Semiso lance actuellement le questionnaire “revenus” pour le calcul du surloyer. Elle mentionne en bas de page “… Vous trouverez dans le numéro 5 de Sémisomag, des informations relatives aux dernières dispositions gouvernementales sur le loyer et la position de la Sémiso sur ce sujet.”
    Comme la Sémiso est moderne, elle vient d’ouvrir un site web, une recherche s’impose et lè  : “La 5ème édition du SEMISOMAG est en cours de préparation. Sortie pour la 2ème quinzaine du mois de décembre”. Je précise que le décret sur le surloyer s’applique le 1er janvier 2009 … De quoi s’énerver. Un site internet est normalement prévu pour donner de l’information.

  2. C’est ce qui arrive quant on passe plus de temps avec les promoteurs qu’avec les locataires, plus de temps avec les amènageurs qu’avec les associations de locataires…

  3. Il y a le feu au lac avec la loi Boutin destinée è  casser le logement social et è  diviser les familles.

    A saint-ouen, on aurait pu s’attendre è  ce que les présidents de l’ophlm (PS), la semiso(communistes unitaires), l’odhlm (PS)interviennent, prennent position publiquement, appellent è  des assemblées partout et è  la manif de ce samedi 13 décembre è  partir de 14h30, du m° Duroc au m° rue du Bac.
    Rien, les pauvres, ils “gèrent”…

    Qu’en est-il : le gouvernement accèlère le désengagement de l’Etat pour la construction de l’habitat social (logement, maison, copropriété) avec moins 7% du budget logement. A quoi s’ajoute la ponction de 10 milliards d’euros sur les fonds d’épargne.

    Pas d’argent alors qu’en quelques jours, 360 milliards sont trouvés par NS et Boutin pour “sauver” les banques et garantir la poursuite de la spéculation.

    Le pire, c’est le surloyer qui va chasser les familles “normales” par le quasi doublement des loyers. Nous le savons, la situation sociale et relationnelle reste fragile dans nos cités.

    Faire partir le couple qui travaille, les retraités avec une pension normale, cela renforcera les ghettos, la désolidarisation sociale dans les quartiers, le désengagement puis le départ des militants sociaux, culturels et associatifs.

    C’est aussi è  moyen terme élargir le périmètre offert aux dealers, aux marchands d’illusion (avec ou sans barbe).

    La loi Boutin, c’est aussi la chasse aux pauvres puisque le préfet pourra expulser dans des délais raccourcis.

    Il faut des mesures financières d’urgence qui mobilisent le crédit d’épargne sur les besoins essentiels : l’habitat social sous toutes ses formes. C’est taper è  la caisse des promoteurs. C’est moins donner aux actionnaires.

    C’est aussi què  SO, la semiso et l’ophlm voient leurs missions renforcées dans l’achat de terrains et de bè¢timents industriels délaissés. Les élus doivent exiger de la Caisse d’épargne des préts è  des taux bas, voire trés bas.

    Ce ne sont que quelques exemples de moyens qui faut exiger tous ensemble.

    Les enfants nés è  Clichy, è  Paris, è  St-Denis dont les parents vivent è  SO doivent avoir le droit de grandir et vivre è  SO! Comme ils devraient bénéficer de l’emploi et de l’insertion dans tous les chantiers sur la ville.

    Il faut gérer la vie communale, innover et écouter enfin les audoniens pour avancer dans le sens d’une plus grande justice sociale. Le reste, c’est du Bla bla. Il y déjè  NS, Boutin et Borloo, c’est pas la peine de les copier. Gardons le cap è  gauche.

  4. Tout cela est malheureusement cohérent et édifiant.Je vais certainement faire partie de ceux que le surloyer va repousser au delè  des frontières de st ouen. A moins d’avoir la chance d’obtenir une future pension de retraite qui annulera l’augmentation des revenus qui aujourd’hui vont m’imposer un surloyer assez exorbitant d’après mes calculs!!!

    Il faut parler clair et ne pas mentir. Bartelone pendant la campagne électorale des cantonales sur une onde de radio a dit que la gestion communiste du département 93 avait trop favorisé le logement social et qu’il fallait rompre avec cette politique.Avec toute partialité, il faut reconnaitre que Bramy et sa majorité informaient les locataires par courrier annuel que la majorité au conseil général d’alors s’opposait au surloyer et en attenuait les effets des plafonds de revenus plus forts.
    Le nouveau Conseil Général ne s’oppose donc pas au surloyer ,ne le combat pas et impose è  tous les locataires la grille de surloyer conforme aux décisions nationales sans même parler des projets de la loi Boutin. Pour lier les deux bouts et ne pas faire du parc HLM le lieu d’habitation des plus démunis, il va donc falloir y mettre une population ayant des moyens : cela passera par la vente du parc immobilier, notre cher Borloo devrait s’en réjouir. Je me souviens d’une réunion salle Barbara avec quelques dirigeants du parti socialiste pendant les municipales et les cantonales sur le logement, è  ma grande surprise j’y ai appris que l’APL était facteur de spéculation immobilière ; par chance tout le monde n’avait pas le même avis même notre député B Leroux ne savait que répondre è  une telle affirmation de petits propriétaires centrés sur leur seul “petit confort personnel”.

    Le logement est un droit humain inalénable. Il est anormal que les petits revenus n’aient pas accès au logement social, il est anormal que les salaires moyens fassent les frais du désengagement de l’état et des régions au prétexte d’une solidarité qui n’éxiste pas è  travers le surloyer. Nous assistons è  un démantèlement du service public du logement et de la mixité sociale dans nos cités.
    Tous ceux qui ont fait confiance par leur vote è  notre conseiller général Hannotin devraient lui demander de se prononcer et d’agir avec les locataires, ce que je vais faire au plus vite. Il est temps de créer un large rassemblement è  St Ouen contre les surloyers. La CNL nous offre le moyen des premières ripostes il y a nécéssité d’être plus nombreux.

  5. D’accord avec capron .. je suis locataire en hlm et j’ai l’impression que l’on veut me ficher, je ne sais oè¹, ni pourquoi.
    On n’arrête pas, en effet, de me demander soit le dernier avis d’imposition, soit l’attestation d’assurance. Je commence è  en avoir ras la casquette ! Cette affaire de surloyer et l’interdiction des logements sociaux è  celles et ceux qui ont un salaire, que je qualifierai de normal, est une hérésie sans nom. Les élus dits de gauche, au conseil municipal, au conseil général et ailleurs devraient, je pense, donner de la voix. Il faut obtenir une baisse sensible des loyers et s’opposer è  la privatisation des offices d’hlm.

  6. D’accord avec capron .. je suis locataire en hlm et j’ai l’impression que l’on veut me ficher, je ne sais où, ni pourquoi.
    On n’arrête pas, en effet, de me demander soit le dernier avis d’imposition, soit l’attestation d’assurance. Je commence à en avoir ras la casquette ! Cette affaire de surloyer et l’interdiction des logements sociaux à celles et ceux qui ont un salaire, que je qualifierai de normal, est une hérésie sans nom. Les élus dits de gauche, au conseil municipal, au conseil général et ailleurs devraient, je pense, donner de la voix. Il faut obtenir une baisse sensible des loyers et s’opposer à la privatisation des offices d’hlm.

  7. Je ne suis pas de Saint-Ouen (mais pas loin : Nanterre)… mais victime des surloyers, je cherche la faille sur internet….

    Et donc ici je témoigne : réception le 21 janvier d’une lettre m’indiquant un surloyer de 460 euros/mois… payable… avant le 31 janvier… moins de 10 jours pour se retourner, 3 mois de préavis “au mieux” et donc un racket automatique d’a minima (et sous couvert de trouver rapidement une autre solution) de presque 1500 euros…. sans compter les frais de déménagement et la caution pour un nouvel appart’….
    A vue de nez… 3000 euros è  débourser d’ici 3 mois : merci madame Boutin….

  8. J’habite Ivry Sur Seine.
    Je viens de recevoir un avis d’expulsion si je ne paye pas 2800 € de surloyer (annuel) . Je n’étais pas au courant de cette loi, maintenant è§a y est…. je dois m’incliner devant ces méthodes digne de la gestapo.
    En même temps, lorsque l’on vit encore au moyen è¢ge, que l’on souhaite brè»ler les infidèles & que l’on ressemble è  torquemada (avec plus de poitrine, mais moins de cervelle) , ce n’est pas une surprise…..
    Je vais de ce pas m’inscrire sur les listes électorales (enfin s’il existe un parti anarchiste acceptant les cadres non dirigeants)

  9. Voilè , la fameuse loi est passée … en douceur. En ce qui nous concerne, le loyer de notre appartement vient d’être augmenté de 57,63 % ! Cela va contribuer è  la relance de la consommation, assurément. Nous avons du revendre une voiture, pour conserver la plus ancienne, qui date de 1987 et que nous ne pouvons pas changer car nous devons assumer les études de nos 2 filles (Loyer pour l’une, frais d’internat pour l’autre, auxquels s’ajoutent frais de vie, d’inscription en fac et autres incontournables). Nos salaires n’ayant pas été augmentés de 200 % comme certains, nous sommes acculés è  payer toujours plus pour vivre moins. Et ce n’est pas faute de travailler, bien plus de 35 heures par semaine. Nous ressentons beaucoup d’aigreur è  l’égard de ce gouvernement inique qui aura au moins réussi è  nous faire descendre, pour la première fois, dans la rue exprimer notre colère.

  10. nous nous organisons sur ivry,nous avons crée un “collectif ivryen pour la mixité sociale”,pour tout contact :jeanluc.fouret@wanadoo.fr.Si vous voulez nous rejoindre ou avoir des renseignements sur les actions menées,venez è 
    la prochaine réunion vendredi 5 juin au local de la cité du parc è  côté de l’école Einstein.

  11. Il y a des voleurs que la justice ignore ! Parce que la hausse du prix des loyers est un vol manifeste et la privatisation des offices une hérésie. Celles et ceux qui président aux destinées du pays défendent une caste de priviliégiés dont ils sont issus, pour la plupart. Ils ne savent rien des difficultés de celles et ceux qui se lèvent tôt le matin pour gagner, non sans mal, de quoi vivre. Ces cousus d’or vivent dans l’opulence dans leurs hôtels particuliers du 16ème ou de Neuilly et bénéficient des largesses gouvernementales.
    L’écrivain italien Primo Levi a défini dans un court raccourci le comble de l’inhumanité : “Donner è  celui qui possède et prendre è  celui qui n’a rien.”
    Anatole France écrit : “Après s’être soustraite è  l’autorité des rois et des empereurs, après avoir proclamé trois fois sa liberté, la France s’est soumise è  des compagnies financières qui disposent des richesses du pays et par les moyens d’une presse achetée, dirigent le pays.”
    Tout ce beau monde devrait garder en mémoire le vieux dicton : “Qui sème le vent récolte la tempête !”

  12. Il y a des voleurs que la justice ignore ! Parce que la hausse du prix des loyers est un vol manifeste et la privatisation des offices une hérésie. Celles et ceux qui président aux destinées du pays défendent une caste de priviliégiés dont ils sont issus, pour la plupart. Ils ne savent rien des difficultés de celles et ceux qui se lèvent tôt le matin pour gagner, non sans mal, de quoi vivre. Ces cousus d’or vivent dans l’opulence dans leurs hôtels particuliers du 16ème ou de Neuilly et bénéficient des largesses gouvernementales.
    L’écrivain italien Primo Levi a défini dans un court raccourci le comble de l’inhumanité : “Donner à celui qui possède et prendre à celui qui n’a rien.”
    Anatole France écrit : “Après s’être soustraite à l’autorité des rois et des empereurs, après avoir proclamé trois fois sa liberté, la France s’est soumise à des compagnies financières qui disposent des richesses du pays et par les moyens d’une presse achetée, dirigent le pays.”
    Tout ce beau monde devrait garder en mémoire le vieux dicton : “Qui sème le vent récolte la tempête !”

  13. Je veux dire è  Monsieur Pascal que je comprends sa réprobation et ses inquiétudes. Il est victime d’un véritable racket .. et malheureusement, il n’est pas le seul !
    Je pense que l’enseignement devrait être gratuit. La sélection chez les étudiants se fait aujourd’hui par l’argent. Il faudrait également obtenir la gratuité des soins médicaux, n’en déplaise au laboratoires pharmaceutiques qui accumulent des milliards ! .. et le loyer ne devraient pas dépasser 8% du salaire.
    L’analyse d’un philosophe célèbre selon laquelle l’homme ne peut être totalement libre tant qu’il ne détient pas la liberté économique est toujours d’actualité. Après tout, l’Etat n’est que la gestion des impôts des citoyens.
    Il va falloir lutter pour garder les acquis sociaux issus de la Résistance. Car il n’y a pas de progrès sans lutte. Il n’existe pas de voie toute tracée sur laquelle les hommes puissent s’engager sans efforts. Il leur a fallu toujours surmonter bien des obstacles. C’est le sens même de la vie !
    La France est un pays riche. Elle est riche aussi de ses paysans, de ses artisans, de ses cadres, de ses techniciens, de ses ingénieurs, de ses ouvriers et de sa remarquable élite de savants et de penseurs qui ont fait la puissance et la renommée du pays.
    Voyez-vous les patrons ne peuvent pas se passer des salariés .. par contre les salariés peuvent très bien se passer des patrons ! Réfléchissez ….

  14. Je veux dire à Monsieur Pascal que je comprends sa réprobation et ses inquiétudes. Il est victime d’un véritable racket .. et malheureusement, il n’est pas le seul !
    Je pense que l’enseignement devrait être gratuit. La sélection chez les étudiants se fait aujourd’hui par l’argent. Il faudrait également obtenir la gratuité des soins médicaux, n’en déplaise au laboratoires pharmaceutiques qui accumulent des milliards ! .. et le loyer ne devraient pas dépasser 8% du salaire.
    L’analyse d’un philosophe célèbre selon laquelle l’homme ne peut être totalement libre tant qu’il ne détient pas la liberté économique est toujours d’actualité. Après tout, l’Etat n’est que la gestion des impôts des citoyens.
    Il va falloir lutter pour garder les acquis sociaux issus de la Résistance. Car il n’y a pas de progrès sans lutte. Il n’existe pas de voie toute tracée sur laquelle les hommes puissent s’engager sans efforts. Il leur a fallu toujours surmonter bien des obstacles. C’est le sens même de la vie !
    La France est un pays riche. Elle est riche aussi de ses paysans, de ses artisans, de ses cadres, de ses techniciens, de ses ingénieurs, de ses ouvriers et de sa remarquable élite de savants et de penseurs qui ont fait la puissance et la renommée du pays.
    Voyez-vous les patrons ne peuvent pas se passer des salariés .. par contre les salariés peuvent très bien se passer des patrons ! Réfléchissez ….

  15. Un oublie : je ne pense pas que la mixité sociale soit une solution aux problèmes évoqués ci-dessus.
    Je suis pour la construction de logements sociaux è  taille humaine oè¹ tout le monde pourrait vivre en bonne harmonie. Il faut en finir avec ces grandes barres de logements et les tours qui ont généré les difficultés que l’on sait.
    Il faut des immeubles n’excédant pas trois ou quatre étages avec, è  proximité, des équipements sociaux-culturels de qualité.
    Je crains que la mixité sociale ne pénalise, è  terme, les familles modestes, sous le prétexte fallacieux qu’elles sont responsables de la ghettoè¯sation des quartiers.
    Par ailleurs, la privatisations des offices d’hlm sont une nouvelle atteinte au droit au logement pour tous. Ces organismes de construction vont être gérés désormais comme des sociétés dont l’unique objet et de générer des profits pour des actionnaires qui se soucient des locataires comme d’une guigne.
    Les offices doivent réintégrer le service public si l’on veut mettre en oeuvre une politique du logement conforme è  l’intérêt général. Il faut donner aux offices les moyens financiers de répondre aux besoins en matière de logement ; il faut obtenir une baisse sensible du prix de loyers devenus prohibitifs au fil des ans.
    Or ce n’est pas ce chemin qui est pris aujourd’hui. L’office d’hlm de saint-ouen, comme les autres sans doute, est devenu un organisme qui gère è  partir de critères capitalistes.
    Sans doute va-t-il falloir des actions nombreuses et efficaces pour mettre un terme è  une situation qui préoccupe au plus haut point nombre de locataires.

  16. Un oublie : je ne pense pas que la mixité sociale soit une solution aux problèmes évoqués ci-dessus.
    Je suis pour la construction de logements sociaux à taille humaine où tout le monde pourrait vivre en bonne harmonie. Il faut en finir avec ces grandes barres de logements et les tours qui ont généré les difficultés que l’on sait.
    Il faut des immeubles n’excédant pas trois ou quatre étages avec, à proximité, des équipements sociaux-culturels de qualité.
    Je crains que la mixité sociale ne pénalise, à terme, les familles modestes, sous le prétexte fallacieux qu’elles sont responsables de la ghettoïsation des quartiers.
    Par ailleurs, la privatisations des offices d’hlm sont une nouvelle atteinte au droit au logement pour tous. Ces organismes de construction vont être gérés désormais comme des sociétés dont l’unique objet et de générer des profits pour des actionnaires qui se soucient des locataires comme d’une guigne.
    Les offices doivent réintégrer le service public si l’on veut mettre en oeuvre une politique du logement conforme à l’intérêt général. Il faut donner aux offices les moyens financiers de répondre aux besoins en matière de logement ; il faut obtenir une baisse sensible du prix de loyers devenus prohibitifs au fil des ans.
    Or ce n’est pas ce chemin qui est pris aujourd’hui. L’office d’hlm de saint-ouen, comme les autres sans doute, est devenu un organisme qui gère à partir de critères capitalistes.
    Sans doute va-t-il falloir des actions nombreuses et efficaces pour mettre un terme à une situation qui préoccupe au plus haut point nombre de locataires.

  17. il ne reste plus qu’è  expulser cette clique de milliardaires de l’élysée par des élections bien senties en 2012 et ne pas oublier è  ce moment lè  le mal et les dégats que les sarkozy-boutin auront fait au système social de notre malheureux pays.Bonne chance è  tous.

  18. Je suis d’accord avec offroy. Il faut renvoyer è  leurs chère études sarkozy, boutin et tous les autres. On n’en veut plus ! Ils ont mis en pièce le programme du conseil national de la résistance et remis sur les rails les anciens collabos, dont les successeurs hantent les ministères et les assemblées élues. Tous les acquis sociaux, fruit du sang versé par celles et ceux qui boutèrent l’ennemi hors du pays sont aujourd’hui remis en cause. Rester fidèle au combat de ces milliers de femmes et d’hommes qui sont l’honneur de la nation franè§aise, implique que l’on fasse obstacle è  la bourgeoisie

  19. Je suis d’accord avec offroy. Il faut renvoyer à leurs chère études sarkozy, boutin et tous les autres. On n’en veut plus ! Ils ont mis en pièce le programme du conseil national de la résistance et remis sur les rails les anciens collabos, dont les successeurs hantent les ministères et les assemblées élues. Tous les acquis sociaux, fruit du sang versé par celles et ceux qui boutèrent l’ennemi hors du pays sont aujourd’hui remis en cause. Rester fidèle au combat de ces milliers de femmes et d’hommes qui sont l’honneur de la nation française, implique que l’on fasse obstacle à la bourgeoisie

  20. l’office public de l’habitat a succédé à l’office public d’hlm. Il gère l’ensemble du patrimoine immobiler de la ville. Fort bien !
    Mais sa gestion est-elle à la hauteur ? Pas si sûr !
    Par exemple, on vous demande à différentes reprises de fournir des documents divers dont l’objet est de savoir si vous avez droit, en application de lois récentes, d’habiter un logement HL.M.
    Le problème, car problème il y a, c’est que lorque vous avez fourni tout ce que l’on vous a demandé, vous avez la désagréable surprise de lire sur la quittance qu’un surloyer vous est appliqué.
    Il y a, à l’évidence, un dysfonctionnement entre les différents services de l’office dispersés dans l ville, et le siège de l’organisme.

  21. seriez-vous un bourgeois à votre insu?
    en tout cas, vous participez à la solidarité municipale.
    s’y confronter en vrai, c’est toujours différent de la théorie!

  22. Comment accepter que les pauvres ne touchent que 1000 à 1700e par mois toute leur vie quand les cadres commencent à 2300e par mois pour finir au dessus de 5000e ? La est le vrai probleme.

  23. Pas du tout .. j’ai des revenus modestes. Le texte ci-dessus m’a échappé involontairement. Donc je termine mon propos.
    Je pense que la modicité de mes revenus me permet d’échapper au surloyer. J’ai déposé, en temps et en heure, conformément à la législation en vigueur actuellement, l’avis d’imposition pour 2009, à l’accueil, boulevard Jean Jaurès, dans lequel est précisé le montant de mes gains pour 2009. Or, il semble que l’on n’en ait pas eu connaissance en haut lieu, puisque l’on m’adresse un courrier indiquant que malgré les relances de l’office – ce qui est faux, je n’ai jamais rien reçu – on n’a pas eu connaissance du montant de mes pensions de retraite pour 2009.
    Ce n’est pas nouveau : l’an dernier, il m’a fallu fournir deux fois une attestation d’assurance ..
    Il semble qu’il y ait de l’incompétence dans l’air liée à un manque d’organisation évident …
    Où est passé l’ancien Office Public d’HLM, avec Fernand Lefort, Lucien Belloni, René Rioux, Daniel Renier et Paulette Fost. Ils ont à leur actif, dans le domaine du logement social, un bilan à tous égards positif.
    On ne peut qu’en convenir : celles et ceux qui président aujourd’hui aux destinées de l’Office Public de l’Habitat ne sont pas à la hauteur … désolé !
    Saint-Ouen n’est plus ce qu’il était …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *