Forteresse assiégée

Après l’ouverture en 2006 du centre commercial des Chantereines à Gennevilliers (19 000 m2 de surfaces de vente) et avec la perspective du nouveau pôle de la Porte d’Aubervilliers (56 000 m2), l’annonce du méga projet commercial de la « Bongarde » à Villeneuve-la-Garenne (44 000 m2), constitue une mauvaise nouvelle supplémentaire pour notre ville et ses commerçants.
Avec ces 7 800 m2, notre Centre Leclerc-Clichy et sa galerie marchande où s’approvisionnent nombre d’audoniens fera bientôt figure de grosse d’épicerie de quartier !
Surfant sur les changements d’habitudes de consommation, les prix cassés asphyxiant les producteurs, le travail du dimanche ou  la crise des vocations chez les petits commerçants, les poids-lourds de la distribution quadrillent le terrain et revendiquent la liberté du loup dans la bergerie.
Le nouveau « monstre », aspirateur à consommateurs et à voitures, participera donc à la guerre des hypers dont les victimes sont aujourd’hui les centres-villes, souvent l’environnement et demain les consommateurs eux-mêmes.
Faut-il baisser les bras ? Certainement pas.
C’est le sens de la résistance qui s’organise avec Plaine Commune, Saint-Ouen et d’autres villes non-consultées pour au moins limiter la taille de ce projet.
Saint-Ouen qui entend jouer en matière commerciale la qualité et la proximité devra à l’évidence, dans ce contexte, approfondir sa réflexion sur les Docks en y inventant un concept commercial à échelle humaine et respectueux des territoires voisins.
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°51 mars 2007

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *