Aux calendes grecques ?

Juin 1995, « Proposition des candidats de la liste de rassemblement des forces de gauche et de progrès conduite par Paulette Fost », chapitre 7 : « il existe à Saint-Ouen plus de 300 associations. Régulièrement il s en crée de nouvelles. Beaucoup expriment le souhait de disposer de locaux, d une « maison des associations »
Mars 2001, « un projet de ville pour Saint-Ouen avec la gauche rassemblée » p. 10 : « le tissu associatif représente un élément essentiel de la richesse de la ville.
Pour les aider à se développer, prendre en compte ses attentes et ses besoins, la ville doit créer les conditions d un échange permanent avec les associations et entre les associations elles mêmes.
La construction d une maison des associations, gérée par ces dernières, permettra la mutualisation de moyens et de nouvelles coopérations »
Les promesses n engagent paraît-il que ceux qui y croient !
Dix ans déjà que l on évoque la réalisation de cet outil au service des citoyens de notre ville.
Un équipement utile, pas forcément très coûteux, et qui pourrait limiter le saupoudrage des subventions en renforçant l efficacité associative.
Pour l heure la majorité municipale n a pas trouvé le temps, depuis quatre ans et demi, d avoir la moindre réunion (même exploratoire) sur le sujet.
Sans doute un oubli, nous ne disposons même pas d un  annuaire des associations de la Commune.
Derrière les grands discours, un problème plus politique que budgétaire ?
Soulagement : on annonce le lancement… d une future étude !
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°35 novembre 2005

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *