« Qu’ils mangent de la brioche ! »

Nouveau et important projet d’aménagement sur le site de l’usine Labinal  (angle rue de Clichy – boulevard V. Hugo).
Cette opération purement privée a été négociée avec la Ville  et devra contribuer financièrement à quelques équipements publics (voiries, nouvel équipement scolaire…).
Au programme : 200 logements, 2 résidences-services (270 studios), 7 000 m2 de bureaux et 200 m2 de commerces. Architecture de qualité. Organisation satisfaisante.
Objectif : démarrage dans 6 mois et livraison complète d’ici 3 ans.
Une opération rondement menée (trop ?) sans encombrer jusqu’ici les colonnes de ce magazine d’information.
Un regret : dans la foulée, le bâtiment industriel du 17 rue de Clichy, présentant un intérêt patrimonial mais peu « exploitable », sera démoli.
Agacement : priorité dans les discours mais parent pauvre dans les actes, le commerce est réduit à la portion congrue avec ces 200 m2  (2 boutiques au mieux).
Au pied du RER, avec un potentiel de clientèle résidente et salariée se comptant en milliers… c’est un peu mince.
Cri du cœur de l’élu préposé au commerce : « mais où ira-t-on chercher son pain ? ». Murmure quasi officiel « bah, chez Leclerc » (ndrl : à 500 m minimum et dans l’hypermarché), «Passer au moins à 400 m2 de commerces ! ». Regards condescendants des opérateurs : « trop compliqué » (traduction : trop tard, tout est bouclé).
Une concertation réelle, des décisions moins monarchiques, des prescriptions plus strictes pour nos amis promoteurs … qui pourrait y perdre ?
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°30 juin 2005

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *