Démocratie locale : Acte II

Bonne initiative à mi-mandat, le Maire a sollicité l’avis de sa majorité sur les balbutiements de la démocratie participative à St-Ouen dont les « Comités participatifs » devaient être le fleuron.
Inutile de préciser que les élus, ou les habitants,  restent très partagés sur une démarche initiée de manière partielle, parfois autoritaire, souvent approximative.
Faute d’une véritable réflexion critique,  les mêmes causes produisant les mêmes effets, beaucoup considèrent qu’une simple « relance » est vaine.
Si le « poste de commandement », est cantonné entre cabinet du Maire et « Com », le risque est grand de perpétuer un outil partisan ou un simple gadget publicitaire.
Au-delà, la question de fond demeure : vendre la politique municipale  ou mettre les habitants en mouvement ? Avec une abstention à St-Ouen supérieure à 40 % (des inscrits !), la modestie et l’inventivité sont de mise pour les « décideurs ».
Ardente obligation : articuler démocratie représentative (la légitimité des élus au suffrage universel) avec la démocratie participative (les citoyens, leurs associations).
Carnet de route d’ici 2007 : un bilan d’étape des engagements municipaux, des Comités de quartiers décidant de leurs ordres du jour, créer enfin une Maison des Associations, étendre les Comités d’usagers à tous les services communaux, esquisser le Comité des Résidents étrangers, inventer une représentation des jeunes, oser des budgets participatifs…
Des pas décisifs en ce sens seront  mes meilleurs vœux pour 2005.
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°25 janvier  2005

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *