Médiatoc

Réconcilier la ville avec son fleuve : une belle idée reprise dans le projet de Plan Local d’urbanisme (PLU).
Pour prendre corps cette orientation ne peut rester l’affaire de techniciens éclairés, des professionnels de l’immobilier ni évidemment des seuls « politiques ». Elle nécessite d’être appropriée et portée par l’ensemble des habitants de Saint-Ouen.
Aller dans ce sens passe notamment par l’organisation régulière et systématique de diverses manifestations sur nos berges de Seine.
Au-delà du désormais traditionnel feu d’artifice le 14 juillet, visible côté pont de Saint-Ouen, pourquoi pas à l’instar de Paris-plage … un « Saint-Ouen les Bains » ?
Une initiative qui pourrait aider à l’émergence ou préfigurer d’autres projets tournés vers la Seine :
Restaurant flottant ou sur berge renouant avec les guinguettes (idée chère au groupement patronal ou à l’association de commerçants), promenade paysagée dans le cadre des aménagements prévus par le Conseil Général, navettes fluviales vers le pôle économique de la Défense, désenclavement de la « proue » du complexe sportif de l’Ile des Vannes par une passerelle piétons-vélos vers le coeur de ville (via la rue des Bateliers)…
Sans attendre l’hypothétique et pharaonique projet Besson (à nos portes) les idées ambitieuses et populaires ne manquent pas.
A méditer… pour un prochain été !
* nom éphémère de notre ville, pendant la Révolution Française quand elle délaissa le « Ouen » de notre Saint patron l’évêque Audoenus Dado.
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°19 juillet-août  2004

Médiatoc
Le projet de médiathèque, à l’angle G. Péri–V. Hugo, à peine esquissé, suscite déjà émois et polémiques. Mal placé, trop petit, au détriment du commerce,  sans d’ambition… Tout y passe !
L’abandon de l’opération Sémiso initialement prévue et quasi bouclée  avec logements, bureaux et commerces a été assez mal compris et surtout très succinctement expliqué.
La construction d’un équipement public majeur se substituant à notre vieille bibliothèque centrale justifie sans doute ce revirement in extremis pour installer celui-ci … place de la République.
Sauf à renoncer, bien malin qui pourrait proposer  aujourd’hui un site alternatif en cœur de Ville.
Centralité se conjuguant avec contraintes spatiales il faudra donc des fonctions clairement définies, une architecture de qualité au service des utilisateurs, des abords confortables et sécurisés pour les piétons.
Les locaux de l’ancienne bibliothèque constitueront, un excellent emplacement commercial.
Rendre la bibliothèque et la discothèque plus accessibles, s’approprier Internet plutôt que de le consommer, utiliser le clavier informatique pour (re)venir au papier du livre, c’est en soit une belle ambition.
Rien n’autorise pour l’heure  à fustiger par avance une médiathèque mal foutue et au rabais.
La politique culturelle de la Ville, en évitant populisme et élitisme,  ne saurait se résumer à ce seul équipement.
Au vu des réactions, le travail de réflexion, de concertation voire d’information doit à l’évidence être poursuivi et élargi.
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°18 juin  2004

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *