La ville autrement

« Journée sans voiture » puis « Mondial des Puces » : A quelques semaines d intervalles  deux manifestations de nature et d ampleur très différentes ont marqué notre Ville.
Ainsi, un dimanche de septembre le marché Ottino prenait ses aises sur l avenue Gabriel Péri (entre le métro et la rue Edouard Vaillant), tandis qu un grand week-end d octobre, des milliers de visiteurs se délectaient en flânant aux Puces dans les rues des Rosiers, J. Vallès, Lécuyer, P. Bert, Marceau, H. Fabre.
Point commun ? Des initiatives qui ont permis à tous de s approprier l espace public avec de la convivialité retrouvée et des animations culturelles multiples. Bref, en s en donnant ponctuellement les moyens, la rue a été rendue aux piétons.
Ces deux évènements à succès ont le mérite de démontrer, grandeur nature, que d autres choix urbains sont possibles.
Outre la sécurisation des parkings en sous-sol, quand ils existent, il convient (sans répression aveugle) de dissuader clairement les flux de transit et le stationnement anarchique.
Dans cet esprit, il paraît aujourd hui indispensable de rendre « semi-piéton » une partie de l avenue Gabriel Péri chaque dimanche matin et le secteur des Puces tous les week-ends.
Avec de la « matière grise », une vraie concertation, des budgets adaptés, les accès et le stationnement sur ces sites pourraient être réservés aux seuls véhicules des riverains, des commerçants, de sécurité et aux bus.
Pour les commerçants comme pour les habitants, le plus tôt sera le mieux.
Eric Pereira-Silva
À Saint-Ouen n°11 novembre  2003

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *