Dieu, le chef de famille et la boniche

Une internaute, visiblement émue, nous a transmis ce beau message philosophique publié sur facebook nous expliquant que dans une famille le tiercé dans l’ordre c’est Dieu, le père puis la mère, en fustigeant notre république. Celle-ci s’évertue nous dit-on à faire disparaître cet équilibre au détriment des enfants. Un non-évènement, tant les réseaux sociaux charrient ce genre d’ineptie ? Mauvaise nuit d’un(e) agité(e) du bocal ? Gros relâchement avec une blague anticipée de 1er avril ?

Même si on ne comprend pas très bien l’objet de ce courroux envers notre jeunesse égarée, le vrai problème c’est que l’auteur(e) de ce message est un(e) élu(e) de la République et plus précisément de … Saint-Ouen, qui signe avec son nom en se prévalant de cette qualité ! Chercher l’erreur, à la veille d’un Conseil municipal, ça la fout mal !

Malgré notre absence totale de charité chrétienne (ou autre), nous laisserons une porte ouverte « républicaine » à la rédemption puisque le propos a été très vite retiré par cet(te) élu(e), par ailleurs membre d’une organisation politique. Nous tairons donc son nom en espérant que cela lui serve de leçon. Par contre, qu’on se le dise, il n’y aura pas de récidive tolérable.

***

Retrouvé sur facebook après la publication de l’article ci-dessus, la mise au point du Maire (pas excessivement convaincante) :

 

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

6 réflexions sur « Dieu, le chef de famille et la boniche »

  1. J’y vois une conception rétrograde de la famille par un croyant égaré ! Ce dernier est donc conseiller municipal dans une majorité se situant plutôt à gauche de l’échiquier politique…….Ce qu’il a dans la tête et publié est loin de l’émancipation sociale que je défends comme objectif politique pour mes concitoyens dans la société à laquelle j’aspire.
    Mais ce qui m’interpelle, ce sont les qualificatifs employés par le maire pour atténuer cette publication sur le réseau FB : « Bonsoir. Je me suis entretenu avec la personne concernée. Ces paroles sont maladroites, inappropriées et regrettables. En tant que maire de Saint-Ouen-sur-Seine, je suis le garant des valeurs de la République sur notre ville : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité et la Laïcité. »
    Ces 3 adjectifs ne me semblent pas appropriés au contenu et à son contexte. Outre le garant des valeurs de la République, le maire a de toute évidence une formation à faire auprès de nos représentants municipaux afin que ces derniers respectent comme tout citoyen, nos valeurs républicaines et le principe de laïcité.

    • Pour l’instant pas de réaction des élus de la majorité qui se contentent des 3 lignes du maire sur facebook indiquant qu’on a tiré l’oreille au maladroit. Rien non plus côté des oppositions de Gauche ou de Droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *