Le printemps en hiver !

Pas de réchauffement climatique extravagant à Saint-Ouen mais une recomposition d’une partie de la Gauche locale avec le nouveau nom d’un rassemblement pour l’échéance municipale de mars prochain intitulé le « Le printemps audonien » (voté en assemblée générale ce 12 novembre 2019). Le résultat d’une convergence entre « Alternative Saint-Ouen 2020[1] » créée il y a neuf mois (janvier 2019) et « l’appel du 30 septembre 2019 »[2] lancé il y a donc un gros mois.

Les invitations répétées des uns ayant visiblement convaincu les autres, au-delà de l’impulsion du processus « unitaire »[3], tout ou presque reste à faire dans un temps très limité. Parmi les « détails » à régler on notera notamment un programme convaincant voire réaliste et une liste crédible.

Ladite liste nécessitera de définir la proportion de non encartés et des adhérents des partis politiques[4], d’établir une liste de candidat(e)s connu(e)s, engagé(e)s et avec quelques « compétences » utiles[5], de désigner une tête de liste consensuelle incarnant cette coalition très diverse[6] ou encore de statuer sur la place (ou pas) de l’ancienne maire[7] dans un futur dispositif municipal. Le tout devant s’effectuer dans la bienveillance et la transparence. Pas gagné d’avance !

Pour l’heure un « Comité de coordination transitoire » a été mis en place pour une période d’un mois soit un court CDD. Des groupes de travail, se voulant communs, sont mis en place[8]. Des réunions de quartiers sont programmées d’ici la fin novembre[9] et les modalités de décisions partagées[10] doivent être établies clairement sous peu. Bref ça bouge !

A suivre donc (avec attention, participation active et lucidité)…

EPS

[1] « Alternative Saint-Ouen 2020 » composée était constituée jusqu’à ce début novembre de Soigne ta Gauche (D. Garcia-Durocher, E. Pereira-Silva, MN. Vaucelle…), Génération.s (P. Manon…), du PCF (E. Lecroq, J. Ryan), du groupe d’opposition municipale « Avenir Saint-Ouen » (S. Kateb, D. Vemclefs…), de “St-Ouen sur Orbite” (V. Palma, R. Arveuf…) et de nombreux citoyens non encartés.

[2] « l’Appel du 30 septembre » (2019) était composé jusqu’à ce début novembre de « St-Ouen se rebiffe » (L. Tocco Crété, H. Lelorrain…), « Citoyens Solidaires » (J. Rouillon, M Desrues), du groupe d’opposition municipale « Tous unis pour Saint-Ouen » (J. Rouillon, M. Krimat, …) et de la France Insoumise » (M. Monmirel, E. Coquerel…) et de nombreux citoyens non encartés

[3] Notamment avec la décision en juin 2019 du PCF de soutenir et intégrer Alternative 2020 puis dès fin septembre de signer, un peu à la surprise générale, l’ « appel » de la coalition « citoyenne » autour de la France Insoumise, de Jacqueline Rouillon (ex PC) et d’Henri Lelorrain (ex PS)

[4] Partis représentés à l’échelle nationale : EE-LV, PCF, France Insoumise, Génération.s qui indexent leur représentativité en fonction de leur meilleur score électoral depuis 2014 lors de scrutins n’étant pas de même nature.

[5] Des « compétences » de citoyens « experts du quotidien » (associatifs, syndicalistes, politiques…) et/ou des compétences techniques acquises sur le plan professionnel notamment dans des domaines concernant les collectivités locales (social, finances, urbanisme, culture…)

[6] Parmi les noms qui circulent : Manon Monmirel, Jacqueline Rouillon, Denis Vemclefs, Emilie lecroq, Henri Lelorrain, Shahin vallée et beaucoup d’autres tant les talents sont nombreux à Saint-Ouen

[7] Certains préconisant son absence de la liste au nom du renouvellement du personnel politique : pas plus de deux mandats maximum dans l’exécutif communal (Maire et/ou adjoints) soit 12 ans consécutifs. Pour mémoire, en mars 2020 J. Rouillon aura été élue depuis 25 ans dont 15 ans Maire. Sa prédécesseure Paulette Fost en 2014 était quant à elle sur la liste mais symboliquement en dernière position (non éligible). Un exemple à suivre ?

[8] « A l’Atelier 15 » (15 bd. V.Hugo) : le lundi : Communication/actualités de campagne, le mardi : Critères de liste/composition/tête de liste ; le mercredi : programme municipal ; jeudi : Assemblée Générale.

[9] Après Garibaldi ce 15 novembre, les Docks 19h le 18 novembre au restaurant Cap Gemini 23 rue de la Clef des champs, Debain-Michelet 19 h salle municipale 19 h 19 rue du Maréchal Leclerc, Vieux St-Ouen 19h salle 41 rue St-Denis, Rosiers- Les Puces 18h30 salle Amarrage 82 rue des Rosiers.

[10] Les happening, les votes à mains levées en AG au contours flous, la participation très active du Député, l’embrouillamini des décisions virtuelles sur le net… appelle nécessairement selon certains une mise en cohérence.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

3 réflexions sur « Le printemps en hiver ! »

  1. Ils sont où Soigne ta gauche et Générations, ils avaient piscine ? On voit que la FI les “citoyens solidaires” avec Rouillon, le PC et Le Lorrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *