Le printemps en hiver !

Pas de réchauffement climatique extravagant à Saint-Ouen mais une recomposition d’une partie de la Gauche locale avec le nouveau nom d’un rassemblement pour l’échéance municipale de mars prochain intitulé le « Le printemps audonien » (voté en assemblée générale ce 12 novembre 2019). Le résultat d’une convergence entre « Alternative Saint-Ouen 2020[1] » créée il y a neuf mois (janvier 2019) et « l’appel du 30 septembre 2019 »[2] lancé il y a donc un gros mois.

Les invitations répétées des uns ayant visiblement convaincu les autres, au-delà de l’impulsion du processus « unitaire »[3], tout ou presque reste à faire dans un temps très limité. Parmi les « détails » à régler on notera notamment un programme convaincant voire réaliste et une liste crédible.

Ladite liste nécessitera de définir la proportion de non encartés et des adhérents des partis politiques[4], d’établir une liste de candidat(e)s connu(e)s, engagé(e)s et avec quelques « compétences » utiles[5], de désigner une tête de liste consensuelle incarnant cette coalition très diverse[6] ou encore de statuer sur la place (ou pas) de l’ancienne maire[7] dans un futur dispositif municipal. Le tout devant s’effectuer dans la bienveillance et la transparence. Pas gagné d’avance !

Pour l’heure un « Comité de coordination transitoire » a été mis en place pour une période d’un mois soit un court CDD. Des groupes de travail, se voulant communs, sont mis en place[8]. Des réunions de quartiers sont programmées d’ici la fin novembre[9] et les modalités de décisions partagées[10] doivent être établies clairement sous peu. Bref ça bouge !

A suivre donc (avec attention, participation active et lucidité)…

EPS

[1] « Alternative Saint-Ouen 2020 » composée était constituée jusqu’à ce début novembre de Soigne ta Gauche (D. Garcia-Durocher, E. Pereira-Silva, MN. Vaucelle…), Génération.s (P. Manon…), du PCF (E. Lecroq, J. Ryan), du groupe d’opposition municipale « Avenir Saint-Ouen » (S. Kateb, D. Vemclefs…), de « St-Ouen sur Orbite » (V. Palma, R. Arveuf…) et de nombreux citoyens non encartés.

[2] « l’Appel du 30 septembre » (2019) était composé jusqu’à ce début novembre de « St-Ouen se rebiffe » (L. Tocco Crété, H. Lelorrain…), « Citoyens Solidaires » (J. Rouillon, M Desrues), du groupe d’opposition municipale « Tous unis pour Saint-Ouen » (J. Rouillon, M. Krimat, …) et de la France Insoumise » (M. Monmirel, E. Coquerel…) et de nombreux citoyens non encartés

[3] Notamment avec la décision en juin 2019 du PCF de soutenir et intégrer Alternative 2020 puis dès fin septembre de signer, un peu à la surprise générale, l’ « appel » de la coalition « citoyenne » autour de la France Insoumise, de Jacqueline Rouillon (ex PC) et d’Henri Lelorrain (ex PS)

[4] Partis représentés à l’échelle nationale : EE-LV, PCF, France Insoumise, Génération.s qui indexent leur représentativité en fonction de leur meilleur score électoral depuis 2014 lors de scrutins n’étant pas de même nature.

[5] Des « compétences » de citoyens « experts du quotidien » (associatifs, syndicalistes, politiques…) et/ou des compétences techniques acquises sur le plan professionnel notamment dans des domaines concernant les collectivités locales (social, finances, urbanisme, culture…)

[6] Parmi les noms qui circulent : Manon Monmirel, Jacqueline Rouillon, Denis Vemclefs, Emilie lecroq, Henri Lelorrain, Shahin vallée et beaucoup d’autres tant les talents sont nombreux à Saint-Ouen

[7] Certains préconisant son absence de la liste au nom du renouvellement du personnel politique : pas plus de deux mandats maximum dans l’exécutif communal (Maire et/ou adjoints) soit 12 ans consécutifs. Pour mémoire, en mars 2020 J. Rouillon aura été élue depuis 25 ans dont 15 ans Maire. Sa prédécesseure Paulette Fost en 2014 était quant à elle sur la liste mais symboliquement en dernière position (non éligible). Un exemple à suivre ?

[8] « A l’Atelier 15 » (15 bd. V.Hugo) : le lundi : Communication/actualités de campagne, le mardi : Critères de liste/composition/tête de liste ; le mercredi : programme municipal ; jeudi : Assemblée Générale.

[9] Après Garibaldi ce 15 novembre, les Docks 19h le 18 novembre au restaurant Cap Gemini 23 rue de la Clef des champs, Debain-Michelet 19 h salle municipale 19 h 19 rue du Maréchal Leclerc, Vieux St-Ouen 19h salle 41 rue St-Denis, Rosiers- Les Puces 18h30 salle Amarrage 82 rue des Rosiers.

[10] Les happening, les votes à mains levées en AG au contours flous, la participation très active du Député, l’embrouillamini des décisions virtuelles sur le net… appelle nécessairement selon certains une mise en cohérence.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

3 réflexions au sujet de « Le printemps en hiver ! »

  1. Ils sont où Soigne ta gauche et Générations, ils avaient piscine ? On voit que la FI les « citoyens solidaires » avec Rouillon, le PC et Le Lorrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *