Concertation en soins palliatifs

Après de multiples et coûteuses péripéties sur son implantation[1], le « Grand Hôpital » est donc programmé sur le site PSA (Citroên). Contre vents et marées, le mastodonte devrait donc s’installer en cœur de ville à Garibaldi. Le scenario alternatif évoqué par des habitants (Campus côté Garibaldi et hôpital sur Victor Hugo), faute d’avoir été envisagé, a été écarté d’emblée par les « décideurs » avec des arguments incertains voire une certaine morgue technocratique.

La vigilance des garants du débat public a néanmoins nécessité pour l’AP-HP et l’Etat de répondre aux citoyen sur une autre hypothèse de localisation. Toutes affaires cessantes, il a donc été nécessaire de produire une étude sur mesures pour expliquer que c’est bien le meilleur projet au meilleur endroit sans en changer une virgule. Il va sans dire dans les délais et dans les budgets. Pour l’extrême onction, on a donc joué les prolongations avec les indigènes pour « un échange sur l’insertion urbaine du projet » ce mardi 7 mai 2019.

Un rendez-vous assez surréaliste pour un projet à un milliard d’euros à Saint-Ouen, critiqué sur sa conception de l’hôpital public[2] et sa localisation. Une réunion organisée dans deux salles banalisées au fin fond d’un long couloir au 1er étage du CHU de l’Hôpital Bichat à Paris !

A l’arrivée une brochette de « sachants » : responsables du projet, architectes, urbanistes, techniciens des bureaux d’études et inévitables communicants. Et seulement une douzaine d’habitants.

Dans une ville approchant les 50 000 habitants, difficile de faire moins ! Pas très émotifs, les organisateurs ont assuré avoir pourtant fait le nécessaire (des mails envoyés et des informations sur leur site). Formelle ou réelle, de toute évidence, la concertation n’a pas le même sens pour tous le monde ![3]

Les quelques riverains et habitants présents (dont nous étions) ont néanmoins joué le jeu et émis des remarques ou propositions de bon sens concernant de nombreux sujets (hauteur, gabarit, architecture, accès, flux de circulations, transports en commun, animation et ouverture des RDC…). Le tout sans se départir d’une légitime inquiétude.

Parmi les informations recueillies on notera :

  • Un protocole d’accord a été signé il y a peu pour l’acquisition de PSA et devrait faire l’objet d’une promesse de vente à l’été 2019 puis d’une acquisition en 2021.
  • Les jury des deux concours d’architectures (Université et Campus) choisiront les équipes admises à concourir fin 2020 et les lauréats seront désignés en 2022. Le Maire représentera la ville dans le jury.

Enfin, l’argument (contesté) de la crue millénale de la Seine[4] justifiant l’impossibilité d’implanter l’hôpital sur le boulevard Victor Hugo n’a été évoqué par l’AP-HP seulement lors de l’avant dernière grande réunion publique. La garante du débat public s’est donc émue d’apprendre ce 7 mai, lors de cette micro réunion, que cette information figurait dans le dossier d’origine et n’avait pas été portée, d’entrée de jeu, à sa connaissance ni à celle du public.

Dans le contexte actuel de défiance vis à vis des institutions, du politique et des techno-structures ce jeu de cache-cache avec l’esprit même de la concertation n’est pas très sain sur un tel projet.

Le Maire de la ville qui semble naviguer entre impuissance revendiquée et calculs opportunistes, serait bien inspiré quant à lui de s’exprimer clairement sur ce dossier et d’informer précisément l’ensemble des habitants sur ce projet majeur.

EPS

[1] Rappel : le premier projet sur la place du Capitaine Glarner (face à Conforama) a été remis en question par le Maire qui le « poussera » dans la zone d’activité vers la Seine. L’AP-HP et l’Etat entérinant alors ce « 2ème meilleur emplacement ». Ce site, avec des sommes déjà engagées (env. 1 M€), se révélant trop coûteux, les décideurs se saisiront de l’opportunité foncière PSA pour rebâtir un « 3ème nouveau meilleur projet ».

[2] Cf. le Collectif « Pas ça, pas comme ça, pas là » regroupant Génération’s, Tous Unis pour Saint-Ouen, Saint-Ouen l’Insoumise, Soigne ta Gauche !, PCF, Citoyens Solidaires, EE-LV, Avenir Saint-Ouen.

[3] Idem, pour l’enquête publique en cours sur le dossier du Programme d’intérêt général (PIG). En effet ce projet d’Hôpital Grand Paris Nord à Saint-Ouen est en passe d’être qualifié de projet d’intérêt général par le préfet en dépit des réticences qui ont été exprimées par les habitants et les critiques formulées par les membres du collectif « Pas ça, pas comme ça, pas là » depuis plusieurs mois. Dans le cadre de l’enquête préalable à la déclaration PIG, chacun peut faire des remarques par écrit dans les registres dédiés jusqu’au 12 mai 2019 uniquement. Passé ce délai, la déclaration PIG permettra de contourner le plan local d’urbanisme et de réaliser le projet d’hôpital dans ses modalités envisagées actuellement, en lieu et place de l’usine PSA et du magasin Conforama.

Le collectif invite toutes les personnes opposées au projet d’Hôpital Grand Paris Nord à s’exprimer au moyen de ces registres et donne rendez-vous samedi 11 mai à 10h devant le Centre administratif et social Fernand-Lefort de Saint-Ouen, sur la place de la République (en face de la mairie), événement Facebook : https://www.facebook.com/events/399243340805206/)

[4] Crue millénale (Wiktionaire)

Français: ·Qui a lieu tous les mille ans en moyenne.· (Hydrologie) Qui a une chance sur mille de se produire chaque année.

Plus d’information :

http://campus-hopital-grandparis-nord.fr/projet-dinteret-general-pig/?fbclid=IwAR3dDeSj6vzu1vx-vgZ4BVpcxW9aTCku-MpexL1igD4LDjTorvRfuhFRphE

http://www.seine-saint-denis.gouv.fr/content/download/13984/100073/file/Dossier%20de%20pr%C3%A9sentation%202019%2004%2002%20-%20PIG%20CHUGPN.pdf

http://www.seine-saint-denis.gouv.fr/content/download/13986/100081/file/Bilan%20garants%20concertation%20CHUGPN%202019.pdf

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *