Chantiers de rentrée

Village olympique à St-OuenIMG_3977IMG_4478Capture d’écran 2017-09-11 à 18.03.34IMG_4477Capture d’écran 2017-09-05 à 22.32.36Capture d’écran 2017-09-05 à 22.32.06Capture d’écran 2017-09-05 à 22.39.01

Longue « relâche » pendant cette période estivale pour ce blog. Que nos lecteurs soient rassurés nous sommes restés très mobilisés pour décoder et suivre activement quelques dossiers municipaux sensibles sur lesquels nous reviendrons bientôt. D’ici là quelques brèves pour égayer cette rentrée des fainéants, cyniques et extrémistes.

Coup de boost !?

Village olympique à St-Ouen

Pour Paris, les JO sont désormais dans les tuyaux et Saint-Ouen au premières loges. Notre ville accueillera ainsi une partie du village olympique (cf. plan ci-dessus). Ce sera principalement l’hébergement des athlètes sur l’actuel petit parc d’activités rue Nicolau (au nord de l’école d’ingénieurs Supméca) et une zone « opérationnelle » avec gare routière, centres d’accueil et logistique, parking… du côté de l’ensemble sportif Pablo Neruda et du site actuel du lycée Marcel Cachin.

Au programme donc : grand réaménagement de ce secteur de la ville en lien avec l’interconnexion des nouveaux métros à Pleyel (St-Denis) ou les passerelles sur la Seine vers l’écoquartier de l’Ile St-Denis. A l’évidence beaucoup de sujets d’interrogations sur les coûts et les bénéfices pour notre ville, l’impact économique, social et urbain de ce grand projet.

D’ores et déjà, il faut réfléchir et intégrer cet événement mondial et préparer l’après 2024 en termes de développement durable et associer la population. Autant dire que les projets au Vieux Saint-Ouen et la concertation qui doit démarrer en cette fin 2017 dans le cadre de rénovation urbaine (ANRU) devront s’en nourrir pour que les habitants tirent leur épingle d(es) jeu(x). De retour de Lima William Delannoy et son Adjoint aux sports Cyril Plomb nous en diront évidemment un peu plus sur leurs idées et leurs engagements. Du moins espérons-le.      http://paris2024.org/fr

La tête dans les étoiles

IMG_3977

La saison dernière, le Red Star en exil, caracolait en Ligue 2 avec une possible montée en Ligue 1. Il avait finalement plongé dans les abymes du classement pour être relégué en National. Du coup, fin du casse-tête sur un coûteux nouveau stade Bauer mise aux normes ou sur l’hypothèse d’un départ vers d’autres cieux libérant le foncier.

Au moins une consolation pour les aficionados : retour au bercail du club mythique. Ceux qui hier et aujourd’hui rêvaient d’une belle opération immobilière autour d’un grand espace vert (dont l’opération Wonder serait la 1ère tranche) sont donc priés d’attendre.

Hélas ou heureusement, nos footeux, malgré l’adversité et déjouant les pronostics, sont déjà au top en National [1] c’est à dire (à ce jour) en pole position pour la Ligue 2 !

On pourrait donc être amené à reprendre toute la réflexion sur le stade Bauer…

Envols des vélos

IMG_4478

Abandon programmé des Vélibs dans notre ville avec sous peu démontage complet des installations par décision du Maire ! Le tout sans aucune concertation des habitants ou des élus municipaux dans leur ensemble. Au moment même où beaucoup de communes rejoignent le syndicat mixte qui gère ces vélos en libre service nouvelle génération, nous serons l’unique commune de première couronne de la Métropole du Grand Paris à jeter l’éponge au motif que ça coûte « trop cher » et que c’est « à Plaine Commune de payer ». Comble du ridicule William Delannoy est « Délégué aux mobilités et au déplacement de la Métropole » (sic !) et Vice-Président de Plaine Commune.

c’est (aussi) parce qu’il y a trop de dégradations et de vols. Hélas ou heureusement, St-Ouen est assez loin dans les statistiques derrière plusieurs villes et arrondissements parisiens.Pour l’heure on garde autolib’…(http://www.apur.org/sites/default/files/documents/opportunite_velib_metropolitain.pdf) p14

 

BNP sur Seine

Capture d’écran 2017-09-11 à 18.03.34

Au nom de la juste indemnisation des propriétaires, de la sécurité, de la rentabilité ou encore du refus de la mixité sociale, la ZAC de la Porte de St-Ouen « redémarre »[2] sous le signe de la simplification et de la densification avec le « beau » programme « Elégance » en pierres levalloisiennes confié aux amis de Bnp Paribas immobilier. Gageons que nos architectes balkaniens et le groupe de BTP habituels seront au rendez-vous. Prix du m2 à la hausse et population aisée recherchée avec frénésie. On reste très loin des positions défendues par l’opposition d’avant 2014 aux manettes du pouvoir local aujourd’hui. Début des travaux en vue et livraison un peu avant les prochaines élections municipales.

Défense passive

IMG_4477

Le massacre l’an dernier à Nice a incité les villes accueillant des manifestations importantes ou avec des sites touristiques très fréquentés sur leur territoire à mettre en place, autant que faire se peut, des dispositifs physiques dissuasifs. La récente tuerie de Barcelone a hélas, de nouveau, mis à l’ordre du jour la nécessité de ce type d’aménagement. La ville de St-Ouen plutôt fâchée (bien avant 2014) avec la gestion de ses quelques bornes amovibles sur voirie devra donc mettre les bouchées doubles sur le domaine public communal pour tous les secteurs accessibles aux véhicules dans le périmètre des Puces (4 millions de visiteurs annuels.) Sans oublier la concertation avec commerçants, riverains voire ville de Paris. Nous épargner si possible la disgrâce des vieilles glissières en béton armé rouges et blanches qui, ici et là, balafrent nos espaces publics déjà pas très affriolants.

 

Surprise sans pochette

Capture d’écran 2017-09-05 à 22.32.36Capture d’écran 2017-09-05 à 22.32.06

Sans crier gare la municipalité a supprimé la traditionnelle et bienvenue « pochette de rentrée » pour les écoliers du primaire de Saint-Ouen (cf. Passeport rentrée de l’an passé)  . Une surprise pour beaucoup de parents qui ne suivent pas la liste des économies de bouts de chandelles et la mise à la diète frappant même les familles les plus modestes de St-Ouen. A peu près aussi difficile à vendre que les la baisse de 5€ des APL de Macron.

 

Monopoly ?

Capture d’écran 2017-09-05 à 22.39.01

Contre toute attente, alors que l’histoire de la privatisation de notre patrimoine HLM avec l’absorption de l’OPH par la Semiso n’est toujours pas jugée sur le fond et pourrait rebondir, la majorité municipale semble continuer sur sa lancée de grand reformatage local du logement public.

Selon des informations concordantes le Maire négocierait actuellement, dans le cadre d’un montage avec le Groupe Icade et la Caisse des Dépôts et consignations, l’acquisition des 300 logements sociaux de la rue Claude Monet du groupe Antin Résidences.

Pourquoi faire, mystère ? On attend donc avec impatience d’en savoir plus sur cette affaire si elle se confirme et connaître les nobles motivations qui animent, nous n’en doutons pas, William Delannoy

 

***

Prochains épisodes des « chantiers de rentrée » dans le désordre : le bras de fer avec Mains d’œuvres, l’opération Ampère et le groupe scolaire, le démarrage de la concertation ANRU (Vieux St-Ouen, Cordon…), les élections sénatoriales, le commerce dans les Docks et quelques autres joyeusetés.

 

[1] la ZAC Porte de St-Ouen, une opération qui « n’avançait pas depuis des années » selon le Maire qui oublie d’indiquer que son actuelle Adjointe Tiziana Zumbo-Vital quand elle était dans l’opposition (et avec son soutien bienveillant) avait engagé des recours ayant bloqué très longtemps l’opération.

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

15 réflexions au sujet de « Chantiers de rentrée »

  1. JOP 2024

    EPS écrit
    « D’ores et déjà, il faut réfléchir et intégrer cet événement mondial et préparer l’après 2024 en termes de développement durable et associer la population.  »

    le DD est un oxymore et déjà périmé remplacé par la TECV (Transition Energétique et Croissance Verte) toute aussi absurde et néfaste.

    Pourquoi associer après si la population parisienne, audonienne, dyonisienne n’a pas été associée avant ?

    A contrario de la candidature de la ville de Hambourg
    http://sport24.lefigaro.fr/jeux-olympiques/jo-2024/actualites/jo-2024-la-population-de-hambourg-dit-non-781359

    De la droche à la goite les JOP 2024 sont célébrés.

    Marie Georges Buffet excelle.
    « Les valeurs du sport et de l’olympisme permettront de créer un idéal collectif et universel dans notre pays. »
    Corruption, compétition, dopage, fiscalisation très favorable, pas de Code du travail, privatisation des bénéfices, socialisation des pertes.
    Effectivement quel idéal collectif pour toutes et tous !

    Elle aussi veut associer la population.
    « Il est à ce titre indispensable que tout se construise en associant étroitement, dès maintenant, la population de notre région et ses élus. »

    http://www.humanite.fr/les-jeux-olympiques-et-paralympiques-une-chance-saisir-642035

    A si ! la population sera associée avant, pendant et après pour lui faire les poches, lui beurré la raie et lui bourré le mou pendant les 7 ans qui viennent et au delà.

    • @Jym
      Fort bien, c’est votre analyse et celle de quelques autres qui refusent le politiquement correct sur ce sujet.
      Mais vous proposez quoi concrètement et en particulier pour notre ville. On s’en mêle pas ?

      • Je ne vois pas ce que le « politiquement correct » viens faire là-dedans. Si être « politiquement correct » c’est accepté de quelques manières que ce soit ce mensonge qu’est « Paris 2024 » alors oui je revendique d’être « politiquement incorrect » car je rejette énergiquement « Paris 2024 ». Je rejoins, et ce n’est pas une surprise, les propos de JYM.

        Au contraire, il faut s’en mêler, en dénonçant le discours de « Plaine Commune » (cf le flyer que j’ai reçu dans ma boite aux lettres) qui consiste à nous faire croire que les JO de 2024 seront une chance pour notre département. MENSONGE !! On nous a servi la même soupe en 1998 avec la construction du grand stade. Résultat ? ZERO ! pour la Seine Saint Denis. Et que l’on n’arrête de nous bassiner avec « c’est une chance pour la Seine Saint Denis, sans cela nous n’aurions pas d’infrastructures, que cela va créer des emplois et bla bla » FOUTAISES !! Cela va créer des emplois précaires. Et puis si on suit cette logique, il faudrait organiser des jeux tous les 4 ans comme ça on n’aurait des infrastructures en veux tu en voilà. On s’en mêle on n’est très vigilant sur le volet financier et social (phénomène de gentrification), on refuse que Saint Ouen soit partie prenante de cette arnaque. Et enfin une dernière chose : si la « gauche » avait été à la mairie, elle aurait soutenue à fond ce projet. Et d’ailleurs je serais curieux de connaitre l’avis de l’opposition municipale sur ce sujet.

        A suivre.

  2. Il faut aussi évoquer le déménagement à Paris du siège du journal Le Parisien qui était à Saint-Ouen depuis 1975. C’est une catastrophe économique pour notre ville.

    La Direction du journal se plaignait de la vétusté des locaux de l’avenue Michelet.

    La Ville de Saint-Ouen-sur-Seine a-t-elle proposé, aux dirigeants de LVMH, une autre solution ou un autre site plus moderne afin que le siège du journal reste à Saint-Ouen ou en Seine-Saint-Denis ?

    Il est évident qu’à Saint-Denis des locaux adaptés aux besoins des journalistes auraient pu être trouvés.

  3. REOUVRIR LE DOSSIER DU STADE BAUER

    Coupe de la Ligue : Red Star – Metz ne se jouera pas au stade Bauer
    SPORT365 le 30/09/2017 à 11:470
    Tweet

    Coupe de la Ligue : Red Star – Metz ne se jouera pas au stade Bauer
    Le président du Red Star a annoncé que le seizième de finale de Coupe de la Ligue entre son club et le FC Metz ne pourra pas se disputer au stade Bauer.

    De retour dans son stade Bauer cette saison en championnat National 1 après deux ans d’exil, le Red Star ne pourra en revanche pas disputer son seizième de finale de Coupe de la Ligue contre le FC Metz (L1) le 25 octobre prochain. Le président Patrice Haddad l’a annoncé à ses supporters via une lettre publiée sur le site officiel de l’actuel quatrième de National 1. « Le Conseil d’Administration de la LFP nous demande soit de proposer rapidement un stade classé en niveau 2 pour disputer le 1/16ème de finale de Coupe de la Ligue, soit de vous rapprocher du FC METZ pour une inversion de la rencontre. Le Red Star a appris à ses dépens les difficultés de stabiliser un club quand il est itinérant. Il a rappelé cette saison aux collectivités et aux instances que sa maison, c’est Bauer, et que l’avenir du Red Star devait se construire ici. C’est ainsi que le Red Star avait demandé et obtenu l’autorisation de la Ligue de Football Professionnel pour évoluer à Bauer contre Auxerre lors du premier tour de Coupe de la Ligue. Un match qui s’était déroulé dans les règles. Mais aujourd’hui les instances du football contraignent à nouveau le Red Star, petit poucet de la compétition, après deux exploits (élimination d’Auxerre et du Gazélec Ajaccio aux tirs au but, ndlr), à devoir à nouveau s’exiler pour jouer un match « à domicile ». Puisque ce sont les textes, modifiés le 15 juin 2017… Des textes qui imposent à un club de National de supporter de lourds investissements financiers pour aller chercher un stade de repli. Je prends note de cette décision des instances du football et, en lien avec les joueurs, staff, dirigeants et supporters, réfléchis à la meilleure décision à prendre pour la suite de la compétition. »

    Copyright © 2017 Sport365.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *