Dans les mains d’Emmanuelle…*

Capture d’écran 2016-02-21 à 17.53.53Capture d’écran 2016-02-21 à 17.59.29Capture d’écran 2016-02-21 à 17.56.34

Le feu « vert » pour l’absorption à hauts risques de l’Office Public Hlm de St-Ouen (4 200 logements) par notre Société d’économie mixte Sémiso (1 800 logements)[1] est désormais dans les mains de la toute nouvelle Ministre du Logement Emmanuelle Cosse[2] qui vient opportunément d’abandonner Europe Ecologie [3]. Autant dire, si l’on n’y prenait garde et vu le contexte politique national particulièrement délétère, que l’opération du fait accompli de William Delannoy, sans respect d’aucune règle, pourrait passer entre les mailles du filet. Une affaire portant sur 8 000 logements existants (plus de 16 000 habitants) et concernant les 5 000 demandeurs de logements de notre ville.

A la clef, un risque évident de privatisation, clientélisme et régression du « service public du logement » à Saint-Ouen. C’est du moins le pronostic de la CGT et de la CNL qui organisaient une réunion sur le logement ce jeudi 18 février où l’on comptait plus d’une centaine de participants[4].

En resituant cette affaire dans les politiques nationales successives peu favorables au logement social[5] ce rendez-vous a été l’occasion d’un point d’étape sur l’ « opération fusionnelle » en cours :

  • des administrateurs élus n’ayant pas voix au chapitre,
  • des élus d’Opposition (FdG) non représentés aux Conseils d’administration de l’OPH et de la Semiso,[6]
  • une volonté affirmée de W. Delannoy de réduire la part du logement social de 42 à 30% à la « fin de son mandat »[7] et« qu’il n’a pas été élu pour faire du logement social »
  • son intention de soustraire la politique du logement de notre ville aux orientations de la Métropole en gérant les « attributions » de logements à sa façon hors des contraintes du giron social.
  • un montage juridique et financier, d’une légalité douteuse et relevant du tour de passe-passe[8] à l’issue duquel l’office hlm devient « une coquille vide » pouvant être dissoute sans retour en arrière possible.
  • un devenir incertain pour les personnels en termes de statut, de postes et de missions en étant transférés à la ville puis détachés à la Semiso.
  • un déménagement du siège de la Semiso un week-end à la sauvette et une installation approximative dans les bureaux de l’Office rue Claude Monet.
  • un début de gestion commune à la hussarde et déjà quelques couacs*qui pourraient devenir assez vite de gros dysfonctionnements pour les locataires.

Certes, pour ne pas cas « casser l’ambiance », personne n’ a évoqué lors la méchante rumeur selon laquelle Jacqueline Rouillon (ancien Maire Front de Gauche) aurait projeté une fusion « ressemblante » pour garder, elle aussi, la haute main mise sur les attributions de logement avec une pincée de clientélisme[9]. Mais au moins, si cela était bien le cas, on ne peut guère la soupçonner d’avoir voulu réduire le logement social [10].

Concernant William Delannoy, on est néanmoins sur une autre planète avec cette offensive brutale et sans complexe qui ressemble à la méthode Patrick Balkany. On peut même penser que l’entrée d’une Adjointe au Maire de Levallois au Conseil d’administration de notre Office d’hlm comme « personnalité qualifiée » (!), alors que les élus d’opposition de Saint-Ouen en étaient exclus, servait en réalité à préparer cette opération de fusion[11].

Autre sujet d’inquiétude, et qui n’a pas encore été évoqué, on peut s’interroger dans ce contexte sur la conduite du vaste projet de rénovation urbaine (1 700 logements) pour le parc social du Vieux Saint-Ouen et du quartier de la Mairie (cités Cordon, La Motte, Taupin)[12] avec la transparence et la concertation attachées au financement de l’Etat au travers de l’ANRU[13].

Pour l’heure, la CGT et la CNL avec des élus de l’Opposition municipale ont appelé ce jeudi soir à une large mobilisation et la constitution collectif citoyen pour mettre un coup d’arrêt à cette opération de fusion. En s’adressant bien entendu à la Ministre du Logement Emmanuelle Cosse mais aussi au Député Bruno Le Roux (PS) et aux représentants de la section locale du PS qui ont participé jusqu’ici aux rassemblements réunissant toute la Gauche contre ce dangereux projet.

EPS

[1] La SEMISO est une Société Anonyme au capital de 1 420 815 €, détenue majoritairement par la Ville de Saint-Ouen, et pour le privé par SVP, CELIO, Francis Dubrac Gestion, les collecteurs du « 1% » CILGERE et ASTRIA et des « porteurs à titre individuel ». Le Conseil d’Administration est composé de 11 membres dont 7 administrateurs élus de St-Ouen et 4 pour le capital privé. Directeur Général Délégué :  Arnaud BONNIER (également dirigeant d’autres sociétés hors champ du logement social) http://dirigeants.bfmtv.com/Arnaud-BONNIER-1715031/ Les représentants de la Ville sont : « William DELANNOY, Maire, Président Directeur Général de la SEMISO, Tiziana ZUMBO VITAL, Chantal GOURDAIN, Francis  VARY, Adjoint(e)s au Maire, Cidalia FERNANDES Das NEVES, Patricia THYRION, Hugues CORNIERE Conseiller(e)s Municipal(e)s. (site de la SEM: semiso.com pas très à jour)

[2] Le Préfet de Seine St-Denis a déclaré forfait et renvoyé au Ministre dont le silence vaudrait alors approbation à compter du 1er mai 2016.lettre Prefet fusion

[3] Après lui avoir succédé à la tête d’EE-LV, elle succède ainsi à Cécile Duflot Ministre du Logement (qui a démissionné du gouvernement au vu de la politique menée par F. Hollande et M. Valls ! ).

[4] Alors que les socialistes avaient participé aux précédentes manifestations, Karim Bouamrane et ses proches n’étaient semble-t-il pas présents.

[5] Aide à la personne au détriment de l’aide à construction(Loi Barre), aux surloyers (loi Boutin), tentatives de vente aux locataires du patrimoine public sous Sarkozy : le logement social et son financement sont depuis longtemps à la peine. Avec même – si on a bien compris – sous F. Hollande une mise à contribution des locataires du parc existant pour financer les futurs programmes (2,5% ponctionnés sur les loyers).

[6] Opposition qui représente quand même 47% des suffrages exprimés aux Municipales de 2014. Pour mémoire, sous le mandat précédent (2008-2014), l’Opposition siégeait naturellement dans ces deux organismes dont certains élus majoritaires d’aujourd’hui qui promettaient pendant la campagne électorale de 2014…plus de transparence !

[7] quand on lui dit que c’est un peu court voire impossible (4 ans) il suggère que son mandat pourrait être renouvelé une fois ou deux. Ouf !

[8] 1) vente des logements de l’Office à la Semiso, 2) la Sem qui ne peut payer contracte une grosse créance, 3) la Ville dissous l’office « coquille vide » récupère la créance, 4) la Ville actionnaire majoritaire recapitalise la SEM et réinjecte l’argent. Au passage (ou dans la foulée) augmentation du de la part du privé dans le capital  (qui peut atteindre 49,9%) ? Avec des logements (occupés) qui seraient vendus à la Semiso sur la base d’une valeur moyenne de 41 000 € (?!) par logement, une affaire assez vite rentable si on ne se prend pas les pieds dans le tapis.

* cliquez  les couacs pour y voir plus clair  (actualisé le 23/2/2016)

semiso 2semiso 1

[9] Elle n’était malheureusement pas présente pour tordre le coup à ses racontars et son ex collègue ancien élu au logement n’en n’a soufflé mot..

[10] dont une augmentation significative du nombre de logements sociaux en gardant la proportion de 40% du parc locatif.

[11] Il semblerait par ailleurs que des liens significatifs soient désormais noués avec divers acteurs de Levallois et concernant notre ville mais nous y reviendrons.

[12] inscrits dans le Nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU), comprenant aussi le Sud de l’Ile St-Denis avec les tours Pagel gérées par l’OPH de St-Ouen.

[13] Agence Nationale de la Rénovation urbaine

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

10 réflexions sur « Dans les mains d’Emmanuelle…* »

  1. “Certes, pour ne pas cas « casser l’ambiance », personne n’ a évoqué lors la méchante rumeur selon laquelle Jacqueline Rouillon (ancien Maire Front de Gauche) aurait projeté une fusion « ressemblante » pour garder, elle aussi, la haute main mise sur les attributions de logement avec une pincée de clientélisme[9]. Mais au moins, si cela était bien le cas, on ne peut guère la soupçonner d’avoir voulu réduire le logement social [10].”

    Je ne suis pas sur du tout que ce soit des racontars. Une pincée de clientélisme, je dirais plutôt une grosse louche. En ce qui concerne la réduction du logement social ok mais le système clientéliste de JR reposait en grande partie sur l’attribution du logement social donc c’était quelque part donnant donnant. Et que WD veuille réduire le logement social rien de plus normal pour un maire de droite.

  2. Le Maire de Saint Ouen a reçu mandat du peuple souverain pour mettre en œuvre son programme électoral ,programme qui consistait nottament à réduire la part de logements sociaux pour retrouver un équilibre rompu.
    Allez vous enfin respecter la volonté des électeurs monsieur EPS?

    • @ Isengrin

      Ah désolé dans le programme de l’équipe municipale : “Projet de ville, projet de vie ” c’est pas écrit.
      RAS p 22 dans la rubrique “Urbanisme-Grands projets-logements” où l’on parle pourtant du logement social.
      Ni d’ailleurs dans l’introduction générale de William Delannoy.

      • Et bien moi je l’ai entendu pendant un de ses meetings de campagne électorale.
        De toute façon je vous l’ai expliqué de nombreuses fois, si la loi SRU ne prévoit pas 60 % de logements sociaux il y a bien une raison.
        Mais inutile de vous l’expliquer à nouveau vous ne voulez pas entendre.

        • Non, non on entend très bien et d’ailleurs on l’a entendu. Mais dire blanc, écrire noir ça finit dans la grisaille.
          Mais ne vous faîtes pas trop bile on a l’habitude sauf que là c’est le ponpon.

          Quant à faire 60% de logement social personne ne le revendique vos excès ne sont pas très crédibles.

          • le Maire essaie de s’en sortir, on ne peu pas le lui reprocher, d’autant, que si je crois m’en souvenir, les “dossiers” en souffrance sont très lourds…..
            N’est*ce pas?
            ou isn’t it?
            comme dit mon Beauf Anglais!!!!!!!
            Arrêtez de faire chier Delannoy, son taff est très difficile.
            Voyez le rang de l’endettement de la ville
            .
            2ou 3eme ville de France

  3. Jeudi 11 février 2016 Emmanuelle Cosse est nommée Minstre du Logement du gouvernement Valls. Vendredi 12 février 2016 Mme Cosse reçoit dans son bureau les présidents des grands groupes français de la construction. Ceux-là même qui nous écrasent aux Docks de Saint-Ouen.

    Dans plusieurs programmes immobiliers des Docks de Saint-Ouen, ni les promoteurs, ni les syndics provisoires, n’ont joué leur rôle de suivi des travaux. Les constructeurs ont fait ce qu’ils ont voulu.

    Résultat les immeubles livrés contiennent plein de défauts. Face à la lenteur de levée des réserves (voire au refus), des propriétaires se découragent et revendent leur logement. Les appartements sont acquis par des investisseurs les mettqnt en location. Le turn over augmente. La mixité sociale disparaît. Ainsi se forment les cités.

    Avec les ponts thermiques comment les attestations de respect de la réglementation thermique 2012 ont-elles pu être délivrées ? Sauf par des architectes de complaisance, ayant fait leurs mesures dans des logements sélectionnés par le constructeur. Sur plusieurs immeubles la mairie de Saint-Ouen va-t-elle fermer les yeux, attendre la fin du délai des trois mois, délivrer le DAACT, déclarer les immeubles en conformité avec la réglementation ? Ou l’administration va-t-elle jouer son rôle et procéder au contrôle sur place des travaux réalisés ?

    Comment Séquano Aménagement a-t-il pu se laisser berner par le discours sur la réglementation thermique des grandes sociétés françaises de construction, alors qu’au premier hiver rigoureux, les factures CPCU seront astronomiques ?

  4. Un peu comme le Parc qui devait avoir toutes les qualités et zéro défaut.
    En fait nous avons devant les yeux la représentation concrète d’ une époque politique locale détestable.
    En tous cas, ouvrez la, et vous laissez pas faire.
    Des comptes seront à rendre pour la morale politique et les droits du justiciable.

  5. Depuis le temps que je raconte des conneries sur ce blog, je pense que EPS, et Mfainzang me paraissent, vue de ma Bourgogne , ceux dont la pertinence des analyses, ne laisse aucun doute sur leur attachement à une ville qui est très importante pour eux, je pense qu’ils aiment Saint*Ouen , c’est leur truc, et c’est à prendre en compte..
    Ce qui est rare, c’est qu’ils sont tout les deux de Gauche, j’ai connu MFainzang encore plus à Gauche mais….la difficulté à rassembler est très difficile.
    Eric est de ceux qui entreprennent, ce dont je le félicite, il connaît les difficultés des petites structures.
    Eric, il est trop tôt, ton tour viendra……parce que tes idées sont à prendre en compte…putain , c’est du taff…et du taff…
    A toi de jouer, j’y crois, mais mon avis, en dehors, ne représente rien .
    good luck!!!!! en ces temps bien amerloques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *