Désertion et dérision

Capture d’écran 2016-01-20 à 17.34.15 - copie

Etonnement, agacement et railleries étaient au rendez-vous ce mardi soir à Saint-Denis lors de l’élection du nouveau Conseil de Territoire « Plaine Commune » dans le cadre de la constitution de la Métropole du Grand Paris [1]. Grâce à qui ? Grâce à Willy !

En effet, William Delannoy et ses 5 élus de la nouvelle Majorité municipale de Saint-Ouen ont boycotté cette assemblée constitutive en laissant pour la ville de Saint-Ouen une rangée de chaises vides au premier rang***. Si on a bien compris, le motif de cette foucade serait l’avis assez « réservé » de nos voisins sur la fusion de l’OPH -Semiso[2]. Sujet, faut-il le préciser, pas exactement à l’ordre du jour pour les 72 autres élus présents représentant les neuf communes[3] du Territoire dans ce moment qui fera date.

Derrière les prétextes et les postures, la ligne de conduite de notre Maire est souvent « courage fuyons » quand il doit affronter la réalité du monde qui nous entoure et dont Saint-Ouen n’est pas le nombril. A l’heure de la Métropole cela demeure assez inquiétant pour les intérêts bien compris de notre ville.

Parmi les paradoxes de cette fine manœuvre sous le feu des projecteurs, il aura permis à… Jacqueline Rouillon (ex Maire et Conseillère municipale d’opposition) d’être la seule représentante de Saint-Ouen lors de cet événement[4]. Parmi tous les Maires élus Vices – Président William Delannoy sera logiquement le moins bien élu de la nouvelle assemblée intercommunale (50 voix sur 72 exprimées)[5].

Sans doute pour saluer sa rocambolesque adjonction de « sur Seine » au nom officiel de sa Ville , ses collègues élus – pas rancuniers – lui ont confié par contumace le soin de les représenter au sein d’ « Arc en Seine ». Structure de réflexion sur la relation avec la Seine d’une douzaine de villes qui la bordent [6]. Espérons qu’il ne se noie pas trop dans les détails et ne navigue pas  à vue.

Mais ne soyons pas mauvaise langue, notre édile fougueux qui fustigeait hier le Grand Paris réserve sans doute désormais son talent pour l’échelle métropolitaine où ses amis Les Républicains et UDI sont désormais majoritaires[7].

 

A suivre…

 

EPS

*** Photo : au centre les chaises vides de L. Kemache, W. Zedouti, M. Venturini, JP. Ilemoine, T. Zumbo-Vital, à gauche (dernière place de la tribune) la chaise vide de W. Delannoy.

[1] La « Métropole » créée le 1er janvier 2016 comprend, avec Paris, 11 Territoires (de 300 000 à 700 000 habitants), remplaçant notamment les Communautés d’agglomération (dont Plaine Commune), comprend les 123 communes du 92, 93, 94 et 7 communes du 91 et 95 soit près de 7 millions d’habitants.

La Métropole sera gouvernée par un conseil métropolitain constitué de 209 élus désignés à la proportionnelle à la plus forte moyenne avec au minimum un conseiller par commune.

http://www.prefig-metropolegrandparis.fr/La-Metropole-du-Grand-Paris/Le-projet-de-constitution

http://www.plainecommune.fr/actualites/actualites/actualite-detaillee/article/patrick-braouezec-reconduit-a-1/#.Vp-1ZulLdIc

[2] Une demande d’explication de Plaine Commune sur cette fusion afin de donner un avis au Préfet et le vote négatif du Conseil municipal de l’île St-Denis où se trouve une partie du patrimoine de l’OPH de St-Ouen et qui ne voit pas très bien ce qu’il va devenir.

[3] Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, L’île-Saint-Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains, Villetaneuse.

[4] Frédéric Durand 2ème élu d’Opposition (Fdg) était excusé

[5] Wahiba Zedouti-Rhouzli sera elle élue Conseillère déléguée « aux Puces » du Territoire de Plaine Commune et pourra donc s’appuyer sur son collègue Hughes Cornière Conseiller municipal et par ailleurs Président de l’association MAP regroupant une partie des commerçants des Puces.

[6] Une « Entente » créée en 2013 regroupait jusqu’ici : 3 départements (92, 93, 95), 2 Communautés d’agglomérations (Argenteuil-Bezons) et Plaine Commune a pour but de réfléchir à une meilleure relation du territoire avec le cours d’eau. Elle regroupe douze collectivités territoriales des départements de la Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et du Val-d’Oise : la Communauté d’agglomération d’Argenteuil-Bezons, la Communauté d’agglomération Plaine Commune, ainsi que les villes d’Argenteuil, Saint-Denis, Saint-Ouen, L’Île-Saint-Denis, Asnières-sur-Seine, Clichy, Colombes, Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne et Épinay-sur-Seine.

[7] On murmurait dans les allées du nouveau pouvoir métropolitain (de la bouche d’un élu UDI et suite aux tractations avec Les Républicains) que William Delannoy pourrait siéger au Bureau de la Métropole. Comme quoi tout est possible en ce bas monde. L’installation du conseil de la métropole est prévue le 22 janvier ainsi que l’élection de son président. Il siégera au Conseil économique, social et environnemental (Cese), place d’Iéna à Paris (XVIe).

carte-des-territoires-de-la-MGP-30-08-2015_imageLarge

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

8 réflexions sur « Désertion et dérision »

  1. Belle soirée où beaucoup ont brillé par leur absence. Il sera donné ici dans les prochaines heures la répartition des élus de sos dans différentes commissions.
    Quand à Jr, ses brillantes performances électives auraient du la mener à se retirer au profit d un renouvellement. Toujours ce problème entre les paroles et les actes.
    Et pour le compte rendu de ce nouveau mandat, les fines lames politiques prédisent “comme qu elle a fait quand elle était elue au CG”…

  2. “Quand à Jr, ses brillantes performances électives auraient du la mener à se retirer au profit d un renouvellement. Toujours ce problème entre les paroles et les actes.”

    Cela s’appelle être objectif.

  3. Choses promises, infos dues.

    Commission 1 : Développement urbain et social – écologie urbaine : WD, FD, JR, Marina Venturini
    Commission 2 : Développement économique, emploi, insertion : Lias Kemache.
    Commission 3 : Espaces publics : JP Ilemoine, F. Vary.
    Commission 4 : Finances, ressources humaines et culture : W. Zedouti-Rhouzli Wahiba, Guissepina Zumbo-Vital.

    A noter que FV est suppléant à la commission interne relative à la commande publique (CA, CCA, CCSPL).

    Pour les indemnités (en brut) en euros :
    WD, 7éme vice-président : 0
    JPI : 8éme conseiller territorial délégué : 900
    ZR Wahiba : 10ème conseillère teritoriale déléguée : 900
    FD : conseiller territorial : 228,09
    LK : conseiller territorial : 228,09
    JR : conseillère territoriale : 228,09
    FV : conseiller territorial : 228,09
    MV : conseillère territoriale : 228,09
    ZVG : conseillère territoriale : 228,09

  4. Anne Hidalgo en a rien à faire de la banlieue.

    Seul Paris l’intéresse.

    Vendredi 22 janvier 2016 Mme Hidalgo se fait quand-même élire Première Vice-Présidente de la Métropole du Grand Paris, alors qu’elle en a rien à foutre des banlieusards.

  5. Anne Hidalgo en a rien à faire de la banlieue.

    Exemple en janvier 2016.

    La société JC Decaux refuse de créer une stations Vélib supplémentaire à Saint-Ouen (malgré l’arrivée de plusieurs milliers de nouveaux habitants).

    L’influence de la Ville de Paris sur la société JC Decaux est cinquante fois plus important que celui de la Ville de Saint-Ouen.

    Voici la réponse littérale du 22 janvier 2016 du cabinet de Madame Le Maire de Paris quand on lui demande de l’aide pour créer une station Vélib supplémentaire à Saint-Ouen :

    «Nous tenons à vous informer que pour la création de stations Vélib’, la Ville de Paris dont la compétence territoriale est limitée à Paris ne peut intervenir sur le territoire de Saint-Ouen.»

    en français : je suis La Maire de Paris et j’en ai rien à foutre des banlieusards .

    Hidalgo pourquoi tu te fais élire Vice-Présidente de la Métropole du Grand Paris si les problèmes de la banlieue ne t’intéressent pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *