Insécurité récupérée ?

La perspective des élections municipales donne des ailes à Jacqueline Rouillon en matière de lutte contre l’insécurité. Après une bonne douzaine d’année de mandat marqué par un grand laxisme sur ce sujet, elle fait désormais feu de tout bois face au trafic de drogue. Communication tous azimuts, mobilisations « citoyennes » tardivement encouragées, après ce qu’elle appelle “de premières petites victoire” (!) voici désormais le temps de la réflexion avec une  “université” (de poche) forcément « populaire ».

Comme à l’accoutumée tout ceci est organisé fort discrètement sous l’égide du Maire et de son clan. Nous découvrons ainsi le compte rendu d’une réunion du 19 février dernier en Mairie d’ « une quarantaine de d’habitants/acteurs institutionnels ou associatifs » (non nommés et présumés « représentatifs »).

Après la Légion d’honneur, on est tenté de lui proposer la Croix de guerre.

 

 

                            cliquez à deux reprises sur chaque page pour mieux visualiser 

up ps

up ps 2

up ps 3

up ps 4

 

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

41 réflexions sur « Insécurité récupérée ? »

  1. Un PV d’une réunion intitulée « université populaire » Prévention sécurité avec entête ville de saint-ouen mérite toute notre attention.

    Lorsque l’on voit JR qui ne réponds quasiment jamais aux lettres des Audoniens, s’accaparer un des sujets qui, selon les sondages, sera déterminant pour les municipales de 2014, on se dit “attention à l’entourloupe”!!!

    Les Audoniens ignorés depuis des lustres sont pour quelques uns maintenant « associés » à cette étonnante fébrilité de volonté citoyenne.

    Comment est-il acceptable que l’argent public soit utilisé comme cela pour des manifestations inconnues de la quasi totalité des Audoniens voire des élus et pas des moindres?

    Daté du 1er mars pour une réunion tenue le 19/02, ce CR ne figure pas au menu du dernier bulletin municipal.

    A propos de « prévention sécurité », les audoniens seraient heureux de connaître le nombre et le type d’emplois de la ville, de la semiso, de l’office Hlm, du conseil général, de la Région communiqués par le Maire au nombreux public des 19èmes rencontres pour l’Emploi organisées par Plaine Commune tenues le 5 mars à l’Ile des Vannes – nef Lucien Belloni.

    Il en est de même du traitement insultant de la cérémonie d’hommage à Rino Della Begra dans le bulletin municipal : ni le professeur, ni l’équipe enseignante n’y sont mentionnés tout comme les interventions des lycéens et la présence de trés nombreux jeunes sont ignorés voire maltraités.

    Enfin, je ne vous parle pas non plus des « retombées » de l’aménagement des Docks en matière d’emploi, de contrat d’alternance, de formation pour les précaires et les demandeurs d’emploi. Elles sont pour le moins difficiles à chiffrer.

    Au lieu de faire acheter d’onéreuses oeuvres d’art aux promoteurs, imposons leur des stages, des contrats de travail pour les audoniens.

    Concernant cette courte demi-journée du 25 mai prochain, il n’ y aura pas de miracle si elle n’est pas ouverte aux auditeurs libres.

    Une demi journée avec 4 intervenants qui de fait accaparons le temps de parole, quelle incompétence, quel mépris que cette gestion autiste et autoritaire!

    Autre domaine, même sujet, le bien être quotidien des agents et des usagers : il se dit que le gymnase Joliot Curie serait doté d’un barrièrage extérieur.

    Mais pourquoi tant de secret, et pas d’un partage à tous les équipements sportifs comme nous le demandons depuis des lustres, en associant l’Usma, l’Oms, les élus de quartiers, les comités d’usagers ?!

    Même sujet mais autre lieu, sans préparation autre que la frénésie électoraliste de JR , on demande à des locataires de se prononcer sur un clôturage partiel de leur cité , sensé être anti-vendeurs de merde, sans proposer de reconfigurer leur cité avec tous les éléments de connaissance, et tous les usagers, sans parler des coûts financiers et du rôle des acteurs sociaux (OPH, police municipales… )?!

    Décidément, il y aucune raison de ne pas sanctionner ce bilan en ne votant pas pour JR au premier tour des municipales.

    parceque saintouen le vaut bien !

    • @ Dominik

      Craignez que la question, comme toujours en politique, soit bien pour qui voter au 1er tour.
      En effet au 1er tour on choisit, au 2ème on élimine. Ou si vous voulez, au 1er on s’exprime au 2ème on se rassemble (ou pas).
      D’ailleurs la vraie démocratie (qui n’est pas forcément l’efficacité à court terme) c’est la proportionnelle… donc un seul et premier tour.
      Enfin, même si ça s’entremêle un peu, la cohérence c’est quand même dans l’ordre un programme, une équipe, un(e) chef de file.L’équation inverse est sucidaire pour la démocratie et de véritables alternatives.
      Saint-Ouen n’échappe pas à la règle.

      EPS

  2. à id-stg : oui c’est tres vrai sauf que quand même nous savons tous que si nous avons plusieurs listes à gauche au 1er tour, il n’en restera qu’une au 2ème avec donc grosso modo les mêmes qu’aujourd’hui (mais pas à la même place ?)…
    J’avoue avoir un peu de mal à ne pas considerer la majorité actuelle dans son ensemble comme vous avez l’air de le faire tous : donc pour moi le choix sera en fonction du bilan de cette équipe et pas d’une personne en particulier car si c’est vraiment juste la tête qui décide pour tout le monde , ce n’est pas tres rassurant…

  3. Eric, pour ta gouverne,il peut aussi n’y avoir qu’un tour sans proportionnelle comme pour les législatives anglaises.Voir en ce moment sur les chaînes du groupe Canal+ “la dame de fer” et les défaites et élections de Margaret Thatcher…

  4. Que fais A. Kachouri, Vice Président PS de la Région et maire adjoint socialiste aux questions de sécurité”?

    Cette personne qui perçoit des versement pour son mandat à la région et à la ville de saint-Ouen est absent.

    Elu socialiste, il est absent de toutes les rencontres dans la ville et il ne participe pas aux réponses données aux Audoniens!

    Quelle honte !?

  5. François

    Ne lis tu pas son blog?
    Il est partout en Ile de France, il est Vice-président, ne l’oublions pas, il était à Villiers le Bel dernièrement!

    Saint-Ouen, il a jeté l’éponge!
    Je suis d’accord avec toi : s’ il perçoit des indemnités à so et qu’il n’y fait plus grand chose qu’il démissionne!
    Stratégiquement parlant , avant les municipales, les socs auraient tout intérêt à nommer le brillant KB, qui n’a toujours pas de déleg pour se charger de la sécu à sa place, au moins pour cette dernière année .

    Comme nous sommes dans une période de “rattrapage”en terme d’actions municipales, ce serait tout bénef pour eux, car comme j’aime à le rappeler souvent, le bilan de la majorité concerne aussi les socialistes!!!

    Ils semblent, d’ailleurs, s’intéresser à la vidéo-surveillance,D’ici 2014, SO sera surement dotée de “quelques ” caméras dans certains endroits qui craignent!!!!

    J’aime bien les périodes électorales car on voit toujours de belles choses se réaliser!!!

  6. @Saly post8
    Le 14 janvier 2013, lors de ses vœux 2013 subventionnés par les audoniens, sans leur avis, à hauteur de 200.000 €. Notre maire annonçait une étude à titre expérimentale pour la mise en place de la vidéo surveillance dans la zone des puces.
    Puis, un mois plus tard, à la lecture du compte tenu de la réunion de l’Université Populaire du 19 février 2013 consacrée « Prévention-Sécurité » et organisée à l’écart des audoniens, nous découvrons cette fois que cette expérience concernerait également notre célèbre et très commerçante place du 8 mai 1945. C’est à dire au même endroit où déjà en avril 2009, le site « Lesaudoniens.com » nous informait que notre élu à la sécurité, AK, agressé et désarçonné de son scooter avait dû trouver refuge dans l’enceinte sécurisée de la mairie, avant d’obtenir un peu plus tard une place encore plus sûre à la région, proposée certes sans scooter mais avec une nouvelle indemnité accompagnée (sans doute) d’une voiture de fonction.
    Et au 28 février 2013, une semaine plus tard (et 4 ans après l’agression d’AK, c’était au tour du blog local des socialistes de publier un article revendiquant le souhait de la mise place de la vidéosurveillance à Saint-Ouen.
    http://www.saint-ouen-socialiste.fr/?p=3192
    Pourtant étonnamment, lors du conseil municipal du 1 mars 2013 ce point n’était toujours pas mis à l’ordre du jour.
    Comme quoi, cela suffit à confirmer que la récupération industrialisée du thème de la vidéosurveillance utilisée par les partis, qui composent notre majorité municipale, n’est ni plus, ni moins qu’un simple vatout mis en réserve pour les prochaines élections municipales de 2014 et pour lesquelles chacun d’eux s’affrontent désormais dans une véritable compétition d’annonces pour revendiquer sa mise en place à Saint-Ouen alors qu’ils s’y étaient toujours opposés jusqu’ici depuis plusieurs mandatures.

    Cependant le seul problème pour ces partis, c’est qu’ils semblent oublier que les Audoniens n’ont pas attendus la pose de caméras pour les observer , depuis bien trop longtemps, à se jouer d’eux en utilisant déjà de telles tactiques démago-hypocrites.
    Donc surtout qu’ils continuent…

  7. Sauf si je m’enduis d’erreur, les médias audoniens (politiques et associatifs) n’ont pas couvert ou évoqué, le Forum Européen de la Sécurité Urbaine, 5è édition (FESU) qui s’est déroulé à Saint-Denis en décembre 2012.

    http://ville-saint-denis.fr/jcms/jcms/prod_52332/saint-denis-tv-forum-europeen-pour-la-securite-urbaine?portal=w_8026

    http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/forum-europeen-sur-la-securite-11-12-2012-2397161.php

    Personne pour récupéré ce fesu ?

  8. (suite de mon post 8)

    Action positive de notre municipalité :

    GLOP!

    Amélioration de l’accueil des usagers au service logement à partir du mois d’avril

    Nouvelles dispositions :

    – entretien individuel pour une première demande
    – accueil téléphonique
    – les personnes en grandes difficultés (dalo, handicap) auront un accompagnement personnalisé avec référent
    c’est mieux!

    PAS GLOP!
    OVL

    Malgré de belles et nouvelles destinations, les tarifs : toujours hors de prix!!!

    • @ Saly
      Des tarifs de l’Ovl “hors de prix”, donnez-nous des exemples précis pour que chacun comprenne votre échelle de valeur.
      Merci également d ‘indiquer ce que cette vénérable institution locale ou la ville devrait faire.

  9. @ Saly
    post 12

    “Action positive de notre municiplité”

    GLOP pour la ville
    mais FLOP pour les milliers de demandeurs sur la fameuse liste d’attente que l’opposition ne peut plus obtenir depuis que F.Giunta dirige la digne et respectable institution dite “commission d’attributions”.
    A un an de l’échéance electorale est mis en place des machines et autres miroirs aux allouettes… Pour susciter l’espoir et conforter la victoire …mais bassée toujours sur la gestion de la misère sociale!
    J’espère que le lancement de cette initiative qui voit le jour en fin de mandat
    ne se fera pas le 1er Avril et comptons sur cette nouvelle disposition pour faire de belles promesses d’attributions futurs sur les docks, afin de noyer le poisson façon Giunta !

  10. à william delannoy

    On peut parler d’avancée mais je suggérerai au maire-adjoint d’adresser copie à tous les élus et aux responsables des associations agissant dans le domaine des Droits, de la fameuse lettre annonçant les nouvelles dispositions municipales d’accueil des demandeurs de logement.

    Mais cela devrait être fait car je crois savoir que JR dispose d’une armée mexicaine à son Cabinet et à sa Com…

    A défaut, je vous en adresserai volontiers une copie, après tout vous êtes élu des Audoniens.

  11. William Delanoy
    Désolé, je connais suffisamment François Giunta pour affirmer ici que c’est un homme d’une honnêteté scrupuleuse, un humaniste au plein sens du terme. C’est quelqu’un de droit, qui, j’en suis persuadé, ne trempe pas, de quelque façon que ce soit, dans les combines plus ou moins frauduleuses qui fleurissent dans certaines mairies. Il n’a rien de commun, par exemple, avec le Maire de Levallois qui alimente copieusement les colonnes de la presse à scandales. François Giunta à une haute opinion du rôle de l’élu et il n’est pas indifférent au sort de celles et ceux qui sont dans la détresse et le besoin.
    Les audoniennes et les audoniens peuvent lui faire entièrement confiance. Cet ancien salarié de chez Renault n’a pas oublié ses racines ouvrières.

  12. id-stg post 17
    Je comprends votre réaction qui s’explique par le fait que vous êtes un opposant résolu au Maire et à son équipe. Personnellement, je n’entrerai pas dans ce genre de débat qui a toutes les apparences d’un règlement de compte. Moi je n’en veux à personne. Je dis tout simplement, et j’ai mes raisons, que je ne voterai pas aux élections municipales. Les choses sont donc claires.
    Cela précisé, je pense toujours que François Giunta est un bon mec. Libre à vous de penser autre chose … chacun son truc !

    • @ René Mateo
      Si je règle des comptes, ils sont politiques et pas personnelles. Je n’ai le plus souvent q’une grande indifférence pour les gens qui composent le clan du Maire et quelquefois beaucoup de mépris. Je n’envie pas du tout leur vies ou leur parcours. Le plus souvent quand je les observe ça me remonte le moral quant à mon sort finalement bien plus enviable et je pense honorable.
      Quant à votre ami GIUNTA c’est un garçon sympathique (du moins en apparence), bon tchacheur mais un peu approximatif et qui caresse toujours son interlocuteur dans le sens du poil. Dans notre petite societe locale il reste toujours du côte du manche et un ( très) fidèle du Maire même s’il paraît un peu parfois en embuscade.
      Donc de là à chanter ses louanges, il y a un grand pas.

  13. Eric,si ton post 19,règle des comptes politiques et non personnels,c’est à ne plus rien comprendre de la politique.Par contre ton “indifférence” et ce que tu “n’envie(s) pas” n’ont plus aucun secret pour nous.
    Allez Eric,t’es pas tout seul et tu sais que tu fais honte à voir.Foutons le camp de ces posts et je te dirai comment tu seras maire* demain…
    *chacun son Rockfeller…

  14. C’est marrant René , dans votre bouche l’argument du règlement de compte.
    C’est ce que disent les potes à Sarko pour sa mise en examen et ce qu’ils disaient après sa défaite: qu’en fait, le désavoeu n’était pas sur sa politique, mais le fruit d’un acharnement sur sa personne!
    Sur Mazeau pour prendre un exemple concret, sur la méthode employée.
    Annoncer aux riverains à plusieurs reprises que la Mairie va tout faire pour forcer l’entreprise à déménager, émettre un avis défavorable à l’agrandissement de la surface, et en même temps ne pas choisir sinon la préemption mais la mise en place du périmètre d’étude qui ailleurs a été le recourt pour stopper des opérations non désirées comme par exemple rue des entrepôts , ou rue Vallès ou est par ailleurs située l’entreprise qui agrandit sa surface, suffit à se demander si l’exercice du pouvoir de notre Maire contient des parts d’ombre d’opacité et de mystère qui posent question; non pas à titre personnel mais dans le cadre du questionnement légitime de citoyens responsables. Le ou la Maire eussent été autres mais avec les mêmes agissements , les mêmes questions auraient vu le jour.
    et ce n’est qu’UN exemple.

  15. L’argument du règlement de compte est amusant.

    Ne pas vouloir de compte, c’est en fait ne pas vouloir de bilan et donc vouloir transformer la maison des Audoniens, de tous les Audoniens en autel pour sans doute vénérer le veau d’or, selon les saints sacrements d’urbanisme des promoteurs et leurs amis.

    Enfin, René toi qui connut les heures tristes et graves de l’occupation allemande, peut-on accepter le galvaudage de l’expression “prise d’otages” lorsque des salariés se battent pour le ur vie et leur entreprise.

    Laissons l’expression “réglement de compte” à la mafia.

    Et continuons d’exiger des comptes de tous les élus car les bons comptes font les bonnes fondations, indispensable pour un meilleur avenir.

  16. Mon cher Pascal, il n’y a rien de péjoratif dans le formule “règlement de compte ” que j’utilise . Il m’est arrivé à moi aussi de régler des comptes avec des gens avec lesquels j’avais
    un contentieux.
    Quant aux différends que l’on peut avoir avec madame le Maire, je ne me sens pas concerné. Moi, je ne vote pas. J’en ai fini avec les élections qui ne sont qu’une parodie de démocratie et qui ne servent qu’à hisser sur le pavois des gens, qui, une fois élus, s’érigent en donneurs de leçon.
    Je suis libre comme l’air … et cela me convient parfaitement !

  17. D’accord avec René, il est sympa , simple et humain, proche des gens notre cher FG!

    Bon tchatcheur : quel élu ou politique ne l’est pas, ça fait parti de leur formation, non?

    Vous deviez surement l’être Eric et vous le serez surement à l’avenir car l’Art de la politique c’ est de réussir à convaincre l’autre!

  18. 60 participants (beaucoup moins selon la police) peuvent-ils représenter tout saint-ouen et préparer l’université populaire prévention sécurité?
    Dans le bulletin municipal, le maire affirme sans rire “l’UP sera l’occasion d’aller au delà du récit des difficultés de la vie quotidienne…”. Pense-t-elle aux dizaines de PV de sa police municipale qui assaillent quotidiennement les honnêtes gens ?
    Il lui faut aller jusqu’au bout. Armons les policiers municipaux et nous verrons alors disparaître les dealeurs et autres guetteurs !

    Le plus triste est cette question de l’atelier 3 : “faut-il installer un travailleur social dans les murs du commissariat ?”
    Et pourquoi pas une infirmière pendant que nous y sommes!!!

    Quid des effectifs la brigade des mineurs, quid du délégué Police -population qui lui existe bien, quid des moyens en baisse de la justice des mineurs ? Quid des travailleurs sociaux dans les collèges et les lycées de notre ville?

    On peut évidemment parler de tout mais pas sans base, ne serait-ce pour ne pas entraîner les Audoniens dans des impasses politiques.

    Mais avec sa PM (inutile et coûteuse) et bientôt la vidéo surveillance du Préfet, tout devrait aller pour le mieux dans le petit monde de JR.

    Pour s’en convaincre, vous n’aurez qu’à lire le bulletin municipal.

    A ce propos, les Audoniens auraient préférer découvrir les plans du futur collège intercommunal (rue Ampère dans le vieux saint-Ouen) que d’avoir une enième photo de JR avec une truelle, aussi à l’aise qu’une poule qui a trouvé un couteau!!

  19. L’Association Amarrage et Olivier Sultan ont le plaisir de vous convier à l’inauguration
    du nouvel espace galerie d’Amarrage, et au vernissage de l’exposition:

    Nelson Mandela-Jurgen Schadeberg: 60 ans d’amitié

    Mardi 30 avril 2013 à 19 H 00

    En présence de Mme Jacqueline Rouillon, Maire, Conseillère générale de la ville de Saint-
    Ouen

    Jurgen Schadeberg, photographe de renommée mondiale et ami de Nelson Mandela, l’a suivi
    de 1952 à aujourd’hui.

    De ses débuts comme jeune avocat à son procès et son emprisonnement, puis sa libération
    en 1994, c’est 60 années d’Histoire de la lutte pour la liberté et contre l’apartheid qui
    sont exposées ici.

    La photographie de Nelson Mandela dans sa cellule de Robben Island a été récompensée par
    le prix de la Photographers Gallery de Londres comme l’une des 50 images les plus
    marquantes du 20ème siècle.

    Ces portraits seront accompagnés de photographies de Jurgen Schadeberg témoignant de la
    vie en Afrique du Sud durant l’Apartheid.

    Une exposition unique qui fait écho à l’engagement de Saint-Ouen, et plus largement, de
    tous les militants français, qui, durant cette période ont uni leurs efforts à ceux de
    l’A.N.C., mouvement dont on fête cette année le 100e anniversaire.

    Commissaire : Olivier Sultan : 06 63 24 42 22

    Chargée d’animation culturelle et artistique : Emma Bougheroumi* : 06 60 61 86 24

    88, rue des Rosiers
    93400 Saint-Ouen
    http://www.amarrage.org / amarrage@laposte.fr
    Bus 85 arrêt : Paul-Bert – métro : ligne 13 et ligne 4

    * petite fille d’Aymée Caruelle elle-même soeur de Michel Bentolila (mari du Maire). C’est beau la famille et les circuits courts.

  20. @26 Taquet

    Je viens de voir votre post ! Merci, enfin un début de réponse !! Comment les gens ont-ils été choisis (invités) ? Triés sur le volet ? Connaissez-vous la date de la prochaine ?

    Très bonne journée.
    B. Andretti

  21. @26

    Université populaire prévention sécurité :

    – l’atelier 1 portait sur l’économie de la drogue,
    – l’atelier 2 sur le rôle de la Police et de la Justice,
    – l’atelier 3 sur les pistes de travail relatives à la prévention et à l’éducation,
    – l’atelier 4 sur les risques liés à la consommation de cannabis.

    « En effet, il est nécessaire d’agir sur tous les maillons de la chaîne dans cette lutte de longue haleine contre le trafic », dixit Mme la Maire.

    Ah, quelle femme épatante ! Quel personnage mirifique !

    Si habile pour faire la nique à ses troupes ! Elle fait florès en développant d’ingénieuses méthodes pour envoyer au front ses sujets à l’attitude parfois pusillanime, élabore des artifices astucieux pour les faire besogner à sa place ! Quel stratège !

    Persuasive dans le « c’est jamais de ma faute ou celle des proches collaborateurs », elle envoie en 1ère ligne ses unités sur le terrain. Mieux, elle leur demande de réfléchir, penser, considérer, cogiter… Trouver des solutions à son manquement.

    Des ateliers finement conçus qui ont de quoi occuper nos Audoniens et leur faire ainsi oublier le rôle de la municipalité et de notre 1er magistrat (passé, présent et à venir).

    Quel talent mon Général !

  22. Vous avez raison car vous avez un boulevard Brune, concernant ces magnifiques Universités Populaires de la Sécurité !

    Les Audoniens souhaitaient du concret et bien ils vont être servi !

    Dans l’atelier 1, nous allons donc leur expliquer l’économie de la drogue, ou pourquoi et comment les jeunes arrivent à louer des Masérati, Porsche, Mercedes et autres engins du genre, que nous audoniens, ne pouvons qu’admirer en serrant les dents …
    Le principe est le même que si l’on vous proposait un cour de trading, pour apprendre à manier les cordons de la bourse … Oui pourquoi pas mais avec quoi ?!!

    Dans l’atelier 2, la c’est vraiment pour les débutants, on vous propose de vous expliquer, au cas ou, le rôle de la police et de la justice, avec témoignages anonymes de CRS mais également de dealeurs ayant effectués des gardes à vue, afin de confronter les points de vue…

    Dans l’atelier 3, alors la on vous explique qu’éventuellement, si les méchants gouvernements successifs, n’avaient pas autant taper sur l’école et donc, l’éducation, qui est essentielle dans la construction d’un jeune, peut-être, je dis bien peut-être, qu’ils ne seraient pas dealeur aujourd’hui !

    Enfin l’atelier 4 est mon préféré car ils s’adressent non pas aux Audoniens mais plutôt aux clients qui fréquentent les différents centres commerciaux à ciel ouvert de Saint-Ouen ! Nous nous proposons de leur expliquer les risques liés à la consommation de cannabis et ainsi, comme ils sont raisonnables et qu’ils prennent soin de leur santé, ils vont cesser d’acheter ce poison et ainsi ralentir le commerce nuisible pour les habitants de notre belle ville …

    Moi je trouve cela juste énorme …

  23. Je confirme Eric que je ne suis pas du tout intellectuel et en plus, trop lourd pour prendre de la hauteur ! 😉

    Non mais sérieusement ces universités …

  24. A signaler le nouveau compte-rendu de la réunion publique du 16 avril dernier sur la sécurité en mairie.

    Nous savons maintenant que le collège jean jaurès accueillera l’université populaire le samedi 25 mai de 14h à 19h et sera suivi d’un momeent convivial..

    Au fait pourquoi le cr n’est pas disponible sur le blog de la ville, celui de JR ?

    Miracle, après beaucoup d’années, JR découvre que l’on peut faire des activités après les heures de cours dans nos 3 collèges…

    En attendant que chaque Audonien reçoive un exemplaire de ce compte-rendu (l’université populaire est pas définition d’accès libre), j’ai hâte de découvrir ce que deviennent les logements détenus par des nourrices.

  25. Malik, le “boulevard Brune”, fallait oser! 😉
    Ceci dit, tu as raison, c’est vraiment énorme, comme quoi, à SO, l’incinérateur n’est pas le seul à nous enfumer!

  26. @33 Taquet

    Pouvons-nous avoir connaissance de ce compte-rendu ?

    Le blog des élus citoyens, communistes et républicains c’est kif kif bourricot avec le blog de JR. Quasi les mêmes articles, c’est impressionnant !

  27. M. Brunetti, seriez-vous un descendant de Guillaume Marie-Anne Brune, maréchal d’Empire et ami de Camille Desmoulin et parrain d’Alexandre Dumas ?
    Je vous embrasse. 🙂
    Marion

  28. Dans mon immeuble, il y a déjà une petite quinzaine d’année, des collégiens ou lycéens, venaient fumer du shit avant de rejoindre leur dure labeur, et revenaient le soir après le boulot pour s’adonner à nouveau à leur coupable et illicite activité. Le bailleur furent informés, (s’était la Semiso ), le directeur et la Présidente. Au préalable nous avions demandé et obtenu un entrée magnétique à digicode , mais il trouvait moyen de s’introduire sans peine.
    Il aurait été souhaitable alors que des responsable viennent “dialoguer” avec les djeun’s, éventuellement impliquer les parents ( responsables légaux) pour tenter de faire avancer le smilblic et au moins ne pas laisser croire à la banalité de la pratique (associée à une déscolarisation notable)… Que pensez vous qu’il advint : rien, quedal, nibe…

  29. Seriez-vous Marion Pairol née vers 1900 dans le Connecticut et mariée à Joseph ? 😉

    Désolé mais, je n’ai pas connaissance d’un tel personnage dans mon arbre généalogique.

    Quant au “boulevard”, mes aïeux parlaient ainsi des femmes ménopausées. 🙂

    @30 et @34
    Enorme : 1 600 mètres de long pour une largeur de 40 mètres ! Heureusement, je reste loin de ces mensurations. 😉

  30. JR et l’ophlm avauent fait fort en organisant pour la cité Taupin un vote des locataires comprenant ceux de la Cité La Motte, dans le but de faire avaliser une nouvelle “connerie” réalisée avec l’argent des Audoniens.

    Ce fut un mur empêchant l’accés depuis la contre allée rue du Dr Bauer. Pour le trafic rien a changé et les locataires de la cité sont maintenant obligés de faire un grand tour, et les traficants sont un peu moins génés par la police.

    Deux remarques : fausse démocratie et refus de poser la question d’ensemble du quadrilatère Cordon/Monet/Bauer.

    Où il aurait fallu mettre tout sur la table, avec un archi en appui (voire des étudiants), ce fut l’autisme et l’autoritarisme habituels.

    Aujourd’ui une nouvelle décision aussi ridicule que le mur, a été proposée oralement dernièrement.

    Dans le Parisien de ce matin, nous avons dans les petite annonces “la création d’un périmètre d’études sur le secteur compris entre la rue du Dr Bauer du n°17 au 45, et la rue Claude Monet.” décidée en 2008 par le conseil municipal.

    Pourquoi aucune information aux commerçants, aux riverains , aux entreprises, aux syndicats de salariés ?

    Voilà un bel exemple de la démocratie rouillonnesque.

    Vivement que cela change.

    • @ Taquet

      C’est un peu comme le mur construit à Ampère qui gêne surtout les riverains et les familles et pas les dealers.

      Rassurez-vous on nous prépare un gros coup avec la “résidentialisation” du secteur Cordon Monet avec une reconquête des espaces publics notamment.

      Une belle surprise qui n’en doutons pas sortira du chapeau d’ici peu et que la Maire-candidate fera miroiter pour sa réelection.

      Toutes informations sur le sujet seront les bienvenues.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Résidentialisation

  31. Le ministre de l’Intérieur est ce lundi 5 octobre après-midi à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), pour faire le point sur le plan de lutte contre le trafic de stupéfiants dans cette ville aux portes de Paris, qu’il présentait il y a cinq mois, dans nos colonnes.

    Plus important sont les nouveautés judiciaires dans les pratiques de la Justice.

    Rappelons pour la forme que la Justice voit ses moyens Réduits ou accrus selon le risque qu’elle peut faire courir aux possédants dans la venue de nouvelles lois et de nouvelles procédures…

    Réjouissons nous donc, même si nous aimerions que l’Education nationale assume ses responsabilités et se rappelle l’esprit de 1945, en concertation avec la Justice sur les mineurs délinquants…

    Goûtons donc cet article du Parisien :

    Trafic de drogue à Saint-Ouen : la justice poursuit aussi guetteurs et clients

    Les arrestations se multiplient, mais après ? Que fait la justice ?

    La procureure de la République à Bobigny, Fabienne Klein Donati, qui n’a pas été conviée à la visite du ministre, dresse elle aussi le bilan judiciaire de la lutte contre le trafic de drogue à Saint-Ouen.

    « Pour travailler correctement, il faut une initiative politique forte, une vision globale, pas morcelée et les moyens ne sont pas à la hauteur des enjeux », déplore-t-elle. « La partie visible, avec la présence policière, sur le terrain est nécessaire pour montrer aux habitants qu’ils ne sont pas abandonnés. Mais il faut rétablir l’équilibre entre la partie visible et le travail de fond », préconise la responsable du parquet, qui supervise les enquêtes de police. A moyens contraints, le parquet a néanmoins envisagé de nouvelles offensives.

    Juger les guetteurs. Désormais les guetteurs peuvent être poursuivis et jugés comme co-auteurs du trafic. Cinq l’ont été depuis cet été. Tous condamnés, jusqu’à quinze mois de prison et l’interdiction de paraître à Saint-Ouen. « Il faut établir un procès-verbal de contexte qui permet de caractériser un trafic, dans telle rue, tel hall, avec des acheteurs. Si les guetteurs réguliers sont identifiables, qu’on les entend crier ou qu’on les voit prévenir à l’approche de la police, on peut les poursuivre », explique la procureure qui a pris le soin d’expliquer cette démarche aux policiers et aux juges du siège, ceux qui prononcent la sanction.

    Des sanctions contre les acheteurs. Un barême a été établi cet été. Il tient notamment compte du passé judiciaire du détenteur, de la quantité de drogue saisie… A moins de 50 g de résine, point de garde à vue… A la première arrestation, si le détenteur est inconnu de la justice, il est tout de même interpellé et fiché. Des procédures simplifiées permettent aux policiers d’arrêter les acheteurs et de les entendre, plus brièvement, en « audition libre », qui se soldent par des rappels à la loi, à l’injonction de soin ou au travail non rémunéré. « Conformément à la loi de 1970 qui privilégie une réponse sanitaire à la sanction juridictionnelle, rappelle la procureure. Tous les faits caractérisés sont sanctionnés et gradués» ajoute-t-elle en réponse à ceux qui estiment que rien n’est fait.

    Prouver l’origine de l’argent. Ceux qui sont interpellés avec de grosses sommes d’argent peuvent s’inquiéter. La loi prévoit désormais que c’est au détenteur de prouver l’origine licite de l’argent et non plus à l’autorité judiciaire de démontrer le lien avec une entreprise de blanchiment. En juin, un prévenu a ainsi été condamné à un an de prison pour n’avoir pas convaincu de la provenance de 49 000 €. Une première.

    Vous avez décidé de cibler les consommateurs de cannabis. Quel est le résultat de cette mesure ?

    Une vingtaine d’opérations contre les consommateurs ont déjà été conduites, par la mobilisation conjointe des douanes et de la police : parmi les 645 acheteurs ou usagers contrôlés depuis le mois de mai, 336 se sont acquittés d’amendes, dont le montant varie en fonction de la quantité de produits stupéfiants trouvée. Ce dispositif de transaction, que nous avons déjà expérimenté à Marseille, permet une sanction effective, et immédiate. Il est à ce titre très dissuasif pour les consommateurs, parmi lesquels l’information circule.

    Où en est-on dans la lutte contre les trafiquants ?

    Nous nous attaquons à toutes les facettes du trafic. Nous menons à Saint-Ouen un travail de police scientifique et technique, de filature, de démantèlement des filières enkystées dans les quartiers, comme nous l’avons fait avec succès à Marseille. Depuis le mois de mai, à Saint-Ouen, grâce aux renforts de police, nous avons procédé à 770 arrestations pour infraction à la législation sur les stupéfiants. La plupart étaient des acheteurs, mais pas uniquement : nous avons aussi interpellé 75 vendeurs, et 28 guetteurs. Les policiers ont par ailleurs saisi près de 40 kg de cannabis, 4 pistolets automatiques, un fusil, une Kalachnikov et environ 40 000 € d’avoirs. Nous menons ainsi à Saint-Ouen une action répressive visant à prévenir le basculement de quartiers dans le crime. La lutte contre les trafiquants de drogue est un des objectifs que j’ai fixé à mes services sur l’ensemble du territoire national. Je suis allé à Marseille à plusieurs reprises, j’ai annoncé il y a quelques jours un plan spécifique à Lille, Roubaix et Tourcoing, et je continuerai de rendre compte des résultats obtenus, comme je le fais à Saint-Ouen ce lundi.

    Sur place, les CRS semblent moins présents, qu’en est-il ?

    La présence des CRS ne peut pas être constante compte tenu de leurs nombreuses autres missions, liées notamment au risque terroriste ou à l’ordre public. Mais ils sont là chaque fois que c’est nécessaire, en renfort des opérations quotidiennes de contrôles de halls d’immeubles notamment. Cette présence, en particulier en fin de journée, est efficace et perturbe les trafics. Ce dispositif va perdurer.

    Les habitants ont l’impression que le combat est vain. Que leur répondez-vous ?

    La lutte contre le trafic de drogue ne se traite pas en quelques semaines. C’est un travail au long cours, qui consiste, après une phase d’identification précise des lieux concernés, des trafiquants et des pratiques en vigueur, à engager une phase d’interpellation des délinquants et d’éradication des réseaux. Dans un troisième temps, une action concertée sera menée avec les différents partenaires dans le quartier, tout en gardant des forces de police visibles afin d’éviter la réimplantation du trafic. Cette méthode opiniâtre est la bonne méthode si l’on veut éradiquer les trafics dans la durée. Et permettre à chacun de retrouver la tranquillité à laquelle il a droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *