Ralph massive

Pas moins de douze stands, et les commerçants qui vont avec, pris la main dans le sac (en plastique) de la contrefaçon sur le marché Michelet des Puces début juillet. 1 482 chemises et polos contrefaits de la marque Ralph Lauren auraient ainsi été saisis pour une valeur autour de 70 000 €. Une opération d’envergure menée par le Commissariat de Saint-Ouen.

Ce fléau de la contrefaçon est rappelons-le assez loin de la débrouille sympathique mais relève de réseaux organisés peu scrupuleux voire dangereux et destructeurs d’emplois.

Dans notre cas, la responsabilité de la ville est pleinement engagée puisque le domaine public est géré par ses soins (via son délégataire) et que le placement et l’attribution des places se fait sous son autorité et son contrôle. Du moins en principe.

Idem pour le marché Ottino où les vendeurs à la sauvette ont pris pied depuis 2008, à un niveau inégalé, sur l’avenue Gabriel Péri chaque dimanche au beau milieu de la chaussée piétonne au vu et au su de tout le monde (services de la Ville, police municipale, délégataire de la ville).

Pour mémoire, le Maire signait pourtant dans les salons de l’hôtel de ville le 7 décembre 2006 avec l’Union des fabricants une charte contre la contrefaçon.

La commune de Saint-Ouen s’engageait alors « à informer et sensibiliser les consommateurs, les commerçants, les habitants, les professionnels du tourisme, et à développer sa coopération avec les services de l’Etat (police, gendarmerie, douanes, services fiscaux…) » sur le sujet.

Une démarche visant « à lutter contre une pratique déloyale pour les entreprises, à protéger les consommateurs contre les risques qu’ils encourent pour leur santé et leur sécurité, à éradiquer les réseaux criminels qui organisent ce trafic ».

Proposition : que le journal municipal nous parle un peu de l’action municipale dans ce domaine ces 5 dernières années.

D’avance merci.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

1 réflexion sur « Ralph massive »

  1. Cette action policière démontre le rôle décisif f une police formée, interactive et en liant avec la justice. En fait du vrai service public au service des entreprises et des salaries, au détriment des réseaux criminels et des faux espoirs de vivre ici dans l illégalité.

    Quant au marche ottino, nous voyons l inconsistance de la municipale qui coûte très cher et ne permet pas encore de verser la rente a Vinci (stationnement payant et parking).

    C est dans ces conditions que doit être repense le conseil local de sécurité, en n oubliant pas le blanchiment d’ argent et le recel des objets voles.

    Et d’ en faire l affaire ,de droit , de tous les Audoniens!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *