Venez nombreux !

Différents responsables associatifs auraient reçu, datée du 31 mars, un courrier de Mustapha Krimat, conseiller Municipal Délégué à la vie Associative pour « une rencontre permettant d échanger ensemble  et recuillir leur avis »

jeudi 15 avril 2010 à 19 heures, salle Barbara

ordre du jour :

-      élaboration d une charte de la vie associative

-      mise en place d un Conseil consultatif (de la vie associative)

-      organisation d un temps fort rassemblant toute les associations audoniennes afin de valoriser leur action.

Vaste programme !

Comme le veut semble-t-il la coutume instaurée avec la consultation sur la Maison des Association pour éviter les « embrouilles » et les « mauvais coucheurs » le public concerné semble avoir déjà été trié sur le volet.

A sept jours de cette belle initiative de nombreux présidents d associations n ont toujours pas reçu le sésame pour accéder aux bienfaits des consultations “sur mesure”. Ils risquent donc d apprendre plus tard ce qui a été décidé par une invisible « majorité » d entre eux.

Calcul ou incompétence ? Les deux mon général !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

43 réflexions sur « Venez nombreux ! »

  1. Je n’irai pas. Je suis président d’une association qui existe depuis 2001, qui a 2 élus au conseil municipal et je n’ai rien reè§u: Pas d’invit, pas de coup de bigot, rien.
    Je n’irai pas, non parce que je boude, mais parce que je n’ai pas envie de servir de “caution” è  ces mascarades ( j’ai donné aux dialogues pour SO) qui pullulent en audonie!
    Et puis d’abord, je n’aime les chateaux (fussent-ils d’associations) qu’en ruines.
    Tant qu’on prendra les audoniens pour des cons, je, pardon, nous nous battrons! (è§a ,fait pas un peu chevalier è  deux balles?)

  2. vous êtes tous mauvaise langue!! ce serait bien la première fois ici è  St-Ouen, qu’une concertation constructive se voit précéder d’une sélection des participants ! è  moins que je manque d’information…

  3. J’ai reè§u une lettre d’invitation de M. Mustapha Krimat concernant la future maison des associations.
    Nous ne sommes pas partie prenante dans cette affaire, vu qu’il existe déjè  une maison des combattants, rue Kléber.
    Nous ne répondrons pas, par conséquent, è  cette invitation.
    Nous laissons le soin aux associations intéressées et è  la municipalité de régler au mieux ce problème. Il semble que la solution proposée par celle-ci ne fasse pas, loin s’en faut, l’unanimité.
    On ne s’en étonnera pas outre mesure …

  4. J’ai reçu une lettre d’invitation de M. Mustapha Krimat concernant la future maison des associations.
    Nous ne sommes pas partie prenante dans cette affaire, vu qu’il existe déjà une maison des combattants, rue Kléber.
    Nous ne répondrons pas, par conséquent, à cette invitation.
    Nous laissons le soin aux associations intéressées et à la municipalité de régler au mieux ce problème. Il semble que la solution proposée par celle-ci ne fasse pas, loin s’en faut, l’unanimité.
    On ne s’en étonnera pas outre mesure …

  5. Puisque nous sommes des mauvais coucheurs, des empécheurs de tourner en rond, ou que sais-je encore, pourquoi ne pas nous rassembler, nous les associations qui ne sommes pas invitées par le sieur Krimat et lui expliquer bien haut et fort ce que nous souhaitons dans notre ville?
    Organisons nous et faisons-nous connaitre ici même afin de nous rassembler!
    Je commence: Jean Fouquart, président de l’ASOEA
    contact: asoea93@yahoo.fr
    A vous!

  6. Contrairement è  dautres, jai été servi en tant que président did-stg, linvitation mest parvenue il y a quelques jours. Cela tombe mal pour moi, les jeudis soirs. Mais autrement, jy serais peut-être allé, pour poser quelques questions.

    Dabord sur la méthode qui, depuis le coup de force concernant la Maison des associations, sest demblée annoncée comme exécrable :
    1. on tire dun carton un projet et on met plein la vue au public épaté : que de mètres carrés, tout è§a pour vous, même avant que vous ny ayez pensé ! Tenez, regardez : dessin 1, croquis 2, esquisse 3¦Tout ce quon pourrait y faire¦la vie associative et¦la vie citoyenne¦ !
    2. surpris dêtre confronté aux questions de la salle pour savoir è  quelle étude des besoins réels tous ces plans pouvaient bien dessiner la réponse, notre vaillant conseiller municipal délégué è  la vie associative se fè¢che. En résumé : je men fiche de ce qui a pu être fait pendant la mandature précédente ! Cela na pas fait beaucoup de déè§u.e.s puisque rien navait été fait. Face è  ma même question quelques mois plus tard, toujours en réunion publique, la maire sest esbigné en disant « il y a eu des discussions ». Mais avec qui, sur quoi exactement¦, ninsistons plus.

    Donc tout un projet immobilier lourd, avec démolition dune bè¢tisse méritant mieux, pour satisfaire subitement une demande ignorée pendant très longtemps (id-stg sen souvient puisquè  lorigine). Dans la précipitation, on a zappé la phase réflexion et enquête en amont pour ce genre déquipement, et préféré faire le coup de baguette magique. Jusquici, cest pas sérieux comme méthode.

    3. Confrontés par id-stg, puis les Verts et Convergences Citoyennes è  la proposition alternative de profiter de lancienne bibliothèque vacante pour expérimenter et faire évoluer sur le tas notre future Maison des associations, Rouillon et son Krimat ont fait la sourde oreille pour continuer leurs rêves complémentaires : Rouillon version bar branché place de la république, et Krimat version citronniers ondoyant sur le toit du projet commun, 150 m plus au Sud. Grè¢ce è  la confusion régnant au sein du PS local è  ce sujet (seulement ??), ils ont emporté ce morceau.

    Et maintenant, le morceau suivant : « charte de la vie associative » (è§a pourrait vouloir dire quoi ?), « conseil consultatif » de quoi ??, et la transformation définitive en Fête de la Ville de ce qui avait commencé, il y a plusieurs années, comme la « Fête des Associations ».

    Toujours la même méthode : projets pré-concoctés en cachette quon essaie de fourguer au bon peuple comme étant le sien. Non merci !

    Ceci dit, de telles rencontres sont aussi loccasion de ne pas faire simplement bon peuple. Pourquoi sen laisser conter, pourquoi pas renverser les rôles quon revienne en citoyenneté ?

  7. Arrêter de crier contre leur faè§on de faire alors que quand on vous propose de faire quelque chose “è  la place” ou “au lieu de”, ou plus simplement d’agir, personne ne bouge!
    Leurs pratiques sont détestables, d’accord, ils s’en foutent des associations et des audoniens en général (sauf de leurs copains), d’accord, alors que fait-t-on?

  8. @ Fouquart
    Chut Jean, tu vas les réveiller!
    Alors écoute ; la technique c’est de faire bouger les lignes! C’est discret et è  peine visible ,et ce , même après des années d’ouvrage ; et si tu te fais choper tu dis que t’as rien remarqué , que c’est sans doute un effet d’optique ou qu’è§a a bougé tout seul avec le sens du vent.
    Tu votes le PLU dans le dos de tes potes, sur le coup è§a se remarque è  peine , è§a renacle un peu mais en attendant t’as fait bouger les lignes…enfin, tes lignes!.. pas con non?

  9. @ Paco
    A force de faire bouger les lignes, ils ne voient même plus quand ils les franchissent! (ou quand ils les sniffent?)
    pour le PLU, ils (les soc’s) étaient tous au courant que le sieur Krimat le voterait. Lui, au moins, sa statégie est claire et on sait quel camp il a choisi!

  10. Jean, je suis d’accord avec toi néanmoins je constate qu’a Saint-Ouen la politique est véritablement guidé par une idéologie de plus en plus malsaine et que l’opposition ne me paraè®t pas véritablement structuré pour prendre la relève, il s’agit donc de faire preuve de pragmatisme et non d’idéologie. Saint-ouen peut et doit changer !!!
    Pour moi la “Dead-Line” c’est 2014 !!!

  11. Je rejoins complètement Vary (11) l’opposition actuelle s’affaiblit d’elle-même en n’étant pas source de proposition mais source de démolition, voir d’ennuis pour certains élus..
    Le petit peuple est bien oublié dans tous celè .
    Pour en revenir au vote du Plu, je ne pense pas, Fouquart, que les Socs avaient la possibilité de baè¯onner Mr Krimat voir de l’écarter le soir du vote, il était bien venu pour peser sur le vote du Plu, quitte è  se mettre ses amis sur le dos…

  12. @Victor
    .j’ai toujours adoré l’argument selon lequel l’opposition n’était pas source de proposition.
    Quand elle organise le débat autour des docks et de l’incinérateur avec le professeur Bellepomme de l’Artac, oè¹ étiez vous? Quand au plus vite Mme Rouillon contre attaque è  l’Espace Cardin , vous ne pensez pas que c’est parceque l’opposition ( qui abordait déjè  le problème depuis des années pour certains et le posait dans son programme) a joué son rôle; pas de tours sous l’incinérateur . Vous voudriez qu’elle propose quoi pour être constructive comme vous dites sur ce sujet?Elle a proposé une votation citoyenne, écartée ,participé avec d’autres è  l’enquête publique , toujours pas dévoilée, demandé des moyens , refusés etc etc .
    Et c’est è  la suite de ces actions entre autres que le PLU n’a été adopté qu’è vec une voix d’écart et que notre maire voit è  la baisse ( enfin c’est ce qu’elle déclare) la hauteur des 14 tours prévues initialement de 17 étages.
    C’est aussi cela qui a incité certains élus è  se déterminer et se positionner d’une faè§on plus indépendante et bousculer l’égémonie permanente d’un groupe majoritaire qui gouverne sans partage. Pas pour le seul plaisir de faire chier mais pour être en mesure de traduire les diverses sensibilité de la majorité et un peu plus démocratiquent l’autre parole que cette pensée unique qui dégouline dans la com’ municipal
    Vous croyez qu’on a affaire è  des bisounours? Vous savez que cette opposition qu’elle qu’elle soit reè§oit tjrs au dernier moment la documentation avant de siéger en commission, qu’il lui faut aller chercher les infos, et qu’elle n’est en aucun cas traitée comme une force représentants presque la moitié des votants sinon des audoniens?
    Les exemples seraient nombreux d’idées proposées en programme par l’opposition , dénigrées et intrumentalisées en pérode électorales, puis reprises par la majorité. alors….

  13. Le microcosme audonien est en ébullition permanente. La surenchère est toujours de mise. C’est comme dans la gestion de l’Etat : la minorité fera toujours mieux que la majorité ! C’est une antienne que l’on entend depuis des lustres. Et finalement rien ne bouge.
    La politique est un métier, c’est l’art de créer des faits, de dominer, en se jouant, des évènements et les hommes : l’intérêt est son but, l’intrigue son moyen .. et la politique est aujourd’hui discréditée. Les dernières élections régionales en sont une démonstration éclatante. Les électeurs ont boudé les urnes. Fallait s’y attendre. Déception des futurs conseillers régionaux… C’est qu’une une écharpe è§a vous classe une femme ou un homme. Ca vous donne une notoriété que vous n’auriez jamais eue si vous étiez resté dans le rang. Et puis, on gouverne ! On est une personnalité ! Et vous posez désormais sur les gens un regard condescendant. Saint-Just disait è  ce propos : “Tous les arts ont produit des merveilles, seul l’art de gouverner n’a produit que des monstres !”
    Les “politiques” contemporains sont d’une faiblesse politique affligeante. D’oè¹ la multiplicité des erreurs et des pas de clerc, cependant que cette plante vénéneuse éclose è  la faveur du mitterrandisme vicelard et dont le nom est Front National revient sur le devant de la scène.
    Le néofascisme a toujours ses partisans. Il se nourrit toujours d’un racisme ambiant et d’une crise sociale qui fait la part belle aux privilégiés de la fortune.
    Aucun parti politique aujourd’hui, è  Saint-Ouen comme ailleurs, n’est è  la hauteur des évènements. La droite on connaè®t. Le Modem, moribond pour l’instant, aussi. Les socialistes
    restent fidèles è  eux-mêmes. Les communistes ne sont plus ce qu’ils étaient. Ils ont abandonné une série de principes qui faisaient leur force. Du coup, le monde du travail leur tourne peu è  peu le dos. Le parti communiste, dit-on, va se transformer. Cela sera-t-il bénéfique ? Peut-être… Mais on peut aussi s’attendre au pire !
    Ce parti, il faut bien le dire, a été investi par des gens qui n’avaient rien è  y faire. Quant au multiples facettes des écologistes, elles condament ce mouvement è  plus ou moins long terme … si la barre n’est pas redressée rapidement !
    Finalement, je m’aperè§ois que la politique n’est plus ma tasse de thé … et que je n’ai plus que du dédain pour celles et ceux que l’on nomme “les élus du peuple”.

  14. Le microcosme audonien est en ébullition permanente. La surenchère est toujours de mise. C’est comme dans la gestion de l’Etat : la minorité fera toujours mieux que la majorité ! C’est une antienne que l’on entend depuis des lustres. Et finalement rien ne bouge.
    La politique est un métier, c’est l’art de créer des faits, de dominer, en se jouant, des évènements et les hommes : l’intérêt est son but, l’intrigue son moyen .. et la politique est aujourd’hui discréditée. Les dernières élections régionales en sont une démonstration éclatante. Les électeurs ont boudé les urnes. Fallait s’y attendre. Déception des futurs conseillers régionaux… C’est qu’une une écharpe ça vous classe une femme ou un homme. Ca vous donne une notoriété que vous n’auriez jamais eue si vous étiez resté dans le rang. Et puis, on gouverne ! On est une personnalité ! Et vous posez désormais sur les gens un regard condescendant. Saint-Just disait à ce propos : “Tous les arts ont produit des merveilles, seul l’art de gouverner n’a produit que des monstres !”
    Les “politiques” contemporains sont d’une faiblesse politique affligeante. D’où la multiplicité des erreurs et des pas de clerc, cependant que cette plante vénéneuse éclose à la faveur du mitterrandisme vicelard et dont le nom est Front National revient sur le devant de la scène.
    Le néofascisme a toujours ses partisans. Il se nourrit toujours d’un racisme ambiant et d’une crise sociale qui fait la part belle aux privilégiés de la fortune.
    Aucun parti politique aujourd’hui, à Saint-Ouen comme ailleurs, n’est à la hauteur des évènements. La droite on connaît. Le Modem, moribond pour l’instant, aussi. Les socialistes
    restent fidèles à eux-mêmes. Les communistes ne sont plus ce qu’ils étaient. Ils ont abandonné une série de principes qui faisaient leur force. Du coup, le monde du travail leur tourne peu à peu le dos. Le parti communiste, dit-on, va se transformer. Cela sera-t-il bénéfique ? Peut-être… Mais on peut aussi s’attendre au pire !
    Ce parti, il faut bien le dire, a été investi par des gens qui n’avaient rien à y faire. Quant au multiples facettes des écologistes, elles condament ce mouvement à plus ou moins long terme … si la barre n’est pas redressée rapidement !
    Finalement, je m’aperçois que la politique n’est plus ma tasse de thé … et que je n’ai plus que du dédain pour celles et ceux que l’on nomme “les élus du peuple”.

  15. En complément : les élus communaux ont vu leurs indemnités exploser de 43,8 % entre 2002 et 207 ! Les revenus des élus communaux et des responsables d’intercommunalité ont augmenté de 16,5 en cinq ans. En comparaison, sur la même période, les salaires des franè§ais ont augmenté de 0,6 %
    Lu dans “Le Point” du vendredi 16 avril.

  16. En complément : les élus communaux ont vu leurs indemnités exploser de 43,8 % entre 2002 et 207 ! Les revenus des élus communaux et des responsables d’intercommunalité ont augmenté de 16,5 en cinq ans. En comparaison, sur la même période, les salaires des français ont augmenté de 0,6 %
    Lu dans “Le Point” du vendredi 16 avril.

  17. @ Victor 12
    Je ne dis pas que les socs pouvaient bailloner le sieur krimat ( il a le droit de voter comme bon lui semble), mais ils pouvaient prendre en compte le vote de Krimat (qu’ils connaissaient) et en effectuant un calcul très simple (une addition), se rendre compte que le PLU allait passer è  une ou deux voix près! Voter contre le PLU tel qu’il est aurait été une continuité de leur “coup” du 19 novembre dernier oè¹ ils avaient claquer la porte non sans un discours de Morgane Garnier.
    Mais ils ont préféré s’abstenir et ainsi signer un chèque en blanc è  JR!
    N’oubliez jamais que SO est encore aux mains des comunistes (enfin si on peut les appeler comme è§a) parce que tout se décide au niveau supérieur, la droite, les socs et les cocos se partage le département, voire la région et tant qu’ILS n’auront pas décidé de (re)prendre la ville, elle sera gérée par JR( ou ses amis)!

  18. Dire que la ville est entre les mains des communistes me semble fort loin de la réalité. Dire également que le département est dominé par une coalition regroupant des partis dits “de gauche” me semble être une analyse è  courte vue.
    Les raisons en sont simples : ‘on s’est aperè§u depuis longtemps qu’il n’y a plus de gauche, et que les communistes n’ont plus rien de commun avec ce qu’ils étaient naguère.
    Sont aux commandes de la ville et du département des coalitions qui ne font que gérer des situations et qui naviguent è  vue. Ces coalitions sont composées de gens sortis, pour la plupart, des grandes écoles et qui ne sont pas autre chose que des technocrates très éloignés des problèmes des gens. Ils ont forcément un comportement petit bourgeois. Ils sont rares, très rares, ceux qui se sont trouvés un jour devant un patron. Ils n’ont par conséquent aucune notion de ce que peuvent vivre les salariés dans les entreprises.
    Pour ce qui reste, on sait que le pouvoir économique a pris désormais le pas sur le pouvoir politique. C’est madame Parisot et les siens qui font maintenant la pluie et le beau temps.

  19. Dire que la ville est entre les mains des communistes me semble fort loin de la réalité. Dire également que le département est dominé par une coalition regroupant des partis dits “de gauche” me semble être une analyse à courte vue.
    Les raisons en sont simples : ‘on s’est aperçu depuis longtemps qu’il n’y a plus de gauche, et que les communistes n’ont plus rien de commun avec ce qu’ils étaient naguère.
    Sont aux commandes de la ville et du département des coalitions qui ne font que gérer des situations et qui naviguent à vue. Ces coalitions sont composées de gens sortis, pour la plupart, des grandes écoles et qui ne sont pas autre chose que des technocrates très éloignés des problèmes des gens. Ils ont forcément un comportement petit bourgeois. Ils sont rares, très rares, ceux qui se sont trouvés un jour devant un patron. Ils n’ont par conséquent aucune notion de ce que peuvent vivre les salariés dans les entreprises.
    Pour ce qui reste, on sait que le pouvoir économique a pris désormais le pas sur le pouvoir politique. C’est madame Parisot et les siens qui font maintenant la pluie et le beau temps.

  20. René Mateo,
    Ou avez vous vu que les communistes ont réussis des choses biens ?
    Donnez moi un exemple.
    Le communisme n’est qu’une chimère qui s’est souvent transformé en cauchemar, en meurtre de masse et j’en passe…
    On peut être proche des valeurs de l’humanisme sans pour autant être un idéologue.
    N’est-ce pas ?
    A+

  21. Vary juste un truc , quand rené parle des communistes il parle du PCF tu peux nous dire de quel cauchemard ils sont responsables et de combien de morts ?
    Pourquoi vouloir y associé ce que d’autres ont fait ailleur ?
    Si c’est obligatoire parles nous aussi de combien de morts sont responsable ceux qui sont pour le système capitaliste et puisque nous sommes dans le n’importe quoi on continu de combien de mort sont responsables tous les chrétiens , tous les musulmans ?
    Quand on aura convenu que c’est ridicule de poser le problème comme è§a on pourra chacun faire des propositions pour améliorer ou changer notre société suivant nos convictions politique en se passant de ce que chaque idéologie è  fait de pire.

  22. Mon cher vary, vous êtes sous la pression idéologique des idéologues bourgeois serviteurs zélés du monde de l’argent. Mais ce n’est pas grave ..
    Il est un fait, indéniable, que le système né de la révolution d’octobre s’est traduit par un formidable développement du pays, malgré le handicap historique initial, les terribles destructions de la première guerre mondiale, de la guerre civile, de l’intervention étrangère. La Russie féodale s’est couverte d’usines, de routes de barrages, elle n’a pas cessé d’ouvrir de nouveaux chantiers, de construire des écoles et des universités.
    Le pays connut une promotion sans précédent dans l’histoire de l’humanité, des millions de personnes quittérent les couches inférieures de la société pour devenir contremaè®tres, ingénieurs, instituteurs, médecins, acteurs, officiers, chercheurs, écrivaint etc
    Un journaliste du “Monde” , André Fontaine, écrivait en 1975 ce qu’il a vu en URSS, je le cite :
    “La garantie de l’emploi, la semaine de quarante heures, la retraite è  soixante cinq ans pour les hommes, è  cinquante cinq ans pour les femmes, la médecine gratuite, la stabilité des prix essentiels, les maisons de cure et de repos qui ne sont pas exclusivement aux nantis, tout et jusqu’au style prolétarien du régime et de la culture, qui agace tant certains intellectuels, montre è  la classe ouvrière qui , si son rôle de direction politique est passablement théorique, elle demeure l’objet privilégié des attentions d’un pouvoir auquel elle fournit ses lettres de noblesse.”
    Les acquis du régime soviétique étaient tels qu’il arrivait même è  des observateurs pourtant peu suspects de complaisance de les reconnaè®tre.
    Une contre-révolution, préparée de longue date et avec la complicité de dirigeants du Parti Communiste de l”Urss a jeté bas le socialisme. Aujourd’hui règne dans les pays de l’est la misère, la corruption, la prostitution et le chômage. Monsieur Gorbatchev en fut è  l’origine. Il fait aujourd’hui de la publicité pour les sacs vitton et sa petite-fille hante le bal des débutantes è  l’Opéra, réservé au filles des l’aristocratie. Nombreux sont ceux dans les pays de l’est qui regrettent les acquis sociaux qu’ils ont perdu.
    En France, cher monsieur, tous les acquis sociaux dont bénéficie aujourd’hui les franè§ais ont été conquis de haute lutte en 1936 et 1946, des époques historiques oè¹ le parti communiste franè§ais était une force déterminante. Dans les années soixante dix, le président du Conseil National Franè§ais déclarait : “On ne fait pas la même politique avec un parti communiste qui représente 20% du corps électoral, qu’avec un parti communiste qui en représente 10%”
    Je n’insisterai pas, c’est inutile, sur le rôle des communistes dans la résistance contre l’occupant nazi.
    J’ai toujours en mémoire cette remarque de l’écrivain catholique Franè§ois Mauriac : “Je réprouve, disait-il, cette forme assez basse de l’anticommunisme primaire qui fait tenir aux gens intelligents des propos imbéciles.”
    Bonne journés cher monsieur .. et sans rancune !
    Particommunistefranè§aiscanalhisorique

  23. Mon cher vary, vous êtes sous la pression idéologique des idéologues bourgeois serviteurs zélés du monde de l’argent. Mais ce n’est pas grave ..
    Il est un fait, indéniable, que le système né de la révolution d’octobre s’est traduit par un formidable développement du pays, malgré le handicap historique initial, les terribles destructions de la première guerre mondiale, de la guerre civile, de l’intervention étrangère. La Russie féodale s’est couverte d’usines, de routes de barrages, elle n’a pas cessé d’ouvrir de nouveaux chantiers, de construire des écoles et des universités.
    Le pays connut une promotion sans précédent dans l’histoire de l’humanité, des millions de personnes quittérent les couches inférieures de la société pour devenir contremaîtres, ingénieurs, instituteurs, médecins, acteurs, officiers, chercheurs, écrivaint etc
    Un journaliste du “Monde” , André Fontaine, écrivait en 1975 ce qu’il a vu en URSS, je le cite :
    “La garantie de l’emploi, la semaine de quarante heures, la retraite à soixante cinq ans pour les hommes, à cinquante cinq ans pour les femmes, la médecine gratuite, la stabilité des prix essentiels, les maisons de cure et de repos qui ne sont pas exclusivement aux nantis, tout et jusqu’au style prolétarien du régime et de la culture, qui agace tant certains intellectuels, montre à la classe ouvrière qui , si son rôle de direction politique est passablement théorique, elle demeure l’objet privilégié des attentions d’un pouvoir auquel elle fournit ses lettres de noblesse.”
    Les acquis du régime soviétique étaient tels qu’il arrivait même à des observateurs pourtant peu suspects de complaisance de les reconnaître.
    Une contre-révolution, préparée de longue date et avec la complicité de dirigeants du Parti Communiste de l”Urss a jeté bas le socialisme. Aujourd’hui règne dans les pays de l’est la misère, la corruption, la prostitution et le chômage. Monsieur Gorbatchev en fut à l’origine. Il fait aujourd’hui de la publicité pour les sacs vitton et sa petite-fille hante le bal des débutantes à l’Opéra, réservé au filles des l’aristocratie. Nombreux sont ceux dans les pays de l’est qui regrettent les acquis sociaux qu’ils ont perdu.
    En France, cher monsieur, tous les acquis sociaux dont bénéficie aujourd’hui les français ont été conquis de haute lutte en 1936 et 1946, des époques historiques où le parti communiste français était une force déterminante. Dans les années soixante dix, le président du Conseil National Français déclarait : “On ne fait pas la même politique avec un parti communiste qui représente 20% du corps électoral, qu’avec un parti communiste qui en représente 10%”
    Je n’insisterai pas, c’est inutile, sur le rôle des communistes dans la résistance contre l’occupant nazi.
    J’ai toujours en mémoire cette remarque de l’écrivain catholique François Mauriac : “Je réprouve, disait-il, cette forme assez basse de l’anticommunisme primaire qui fait tenir aux gens intelligents des propos imbéciles.”
    Bonne journés cher monsieur .. et sans rancune !
    Particommunistefrançaiscanalhisorique

  24. Monsieur Mateo, Je ne suis sous l’influence d’aucune ideologie neo-bougeoise mais nous ne sommes pas dans la russie tsariste de 1917 et pour des millions de russes le reve a ete de courte duree et pour ma part je pense qu’aucune vie innocente ne merite d’etre sacrifiee sur l’autel d’une soi-disant liberation des peuples. Enfin pour ma part je ne souhaite pas que l’on me force a etre libre et pour conclure : debat interessant !!

  25. Cher Monsieur Mateo,
    On peut ou pas être d’accord avec votre analyse et pour moi ce qui importe c’est le débat et je ne pense pas être un idéologue contaminé par une pensée Néo-Bourgeoise (terme dont d’ailleurs je ne vois pas très bien la signification) :
    1°) Nous ne sommes pas dans la Russie Tsariste de 1917.
    2°) Je pense que pour les russes la libération du peuple a vite tourné au cauchemar.
    3°) Je me méfie toujours des (pour le coup) Idéologues qui veulent faire le bonheur des gens malgré eux
    4°) Je ne pourrai jamais me résoudre è  la pensée de sacrifice de vies innocentes (enfants et adultes compris) sur l’autel d’une soi-disant libération des peuples.
    5°) è  Saint-Ouen comme ailleurs nous sommes en 2010 et le parti communiste est un astre mort et qui n’a pas su se renouveler et qui en devient nuisible justement pour le peuple.
    J’ajoute que je ne suis pas historien mais comment oublié le pacte germano/soviétique, le massacre de Katin, l’aveuglement du parti communiste franè§ais sur les crimes Stalinien, Pour parler de 2010, “l’antissionisme” (voir antissémitisme déguisé) d’aujourd’hui du parti communiste franè§ais justement que j’ai vu défilé (sans se soucier è  coté de qui) et organiser des manifestations (comme è  Saint-Denis) avec toute une gauche bien pensante et réactionnaire durant les manifestations “anti-guerres” è  Gaza oè¹ pour la première fois depuis longtemps l’on a entendu des “mort aux juifs”.
    Voyez vous nous ne sommes peut être pas de la même génération mais pour toutes ces raisons monsieur Matéo avec tout le respect que je vous doit comme interlocuteur : je ne pourrai jamais voté communiste ou affilié.
    Pour finir je ne souhaite pas que l’on me force è  être libre et si défendre ces valeurs qui me sont chères c’est être pollué par une pensée bourgeoise alors je le revendique… Ne voyez vous rien venir ?

  26. @vary
    je vous souhaite bonne chance dans votre tentative de débat avec Mr René Matéo.
    Il a une faè§on très particulière de clore le débat quand il lui semble opportun de le faire. Communiste convaincu faè§on ancienne, il affirme ne plus être intéressé è  la politique d’aujourd’hui et surtout des péripéties audoniennes, bien que donnant son avis sur tout.
    Il a défendu notre maire en déclarant que tous ceux qui la critiquaient n’avaient qu’une ambition: prendre sa place, genre calife è  la place du calife. Tous des ambitieux ligués contre une blanche colombe.
    Pas dans la nuance , bien dans le dogme et la discipline du parti!
    S’il n’en restait qu’un …gardien du temple, et cela fait sa fierté è  n’en point douter.

  27. Vary ne confondait pas les excès d’une Révolution en mouvement,”la Russie de 1917″avec la répression(qui touche aussi les révolutionnaires d’hier)d’un pouvoir totalitaire.Les causes des révolutions(misère,discriminations…etc…)n’ayant pas disparu,il est nécessaire d’étudier,de comprendre pour essayer d’empêcher que toute révolution ne se transforme(pour conserver le pouvoir)en une dictature pire que le régime renversé.Pour ne pas titiller les susceptibilités sur l’URSS,la Chine,Cuba,le Vietnam regardons ce qui se passe en Iran ou en Algérie oè¹ le régime des mollahs et celui du FLN connaissent la même évolution.
    Alors ne doit-on rien faire par peur que è§a recommence oè¹ doit-on en faisant la Révolution s’armer de garde-fous qui empêchent cette dérive?De cette réponse théorique dépend l’évolution de l’Humanité et la reprise de son émancipation.Il faut comprendre certains qui ayant consacré leur vie è  cette cause ont du mal è  percevoir qu’elle ait pu échouer et il faut les aider è  dépasser ce découragement.Mais de toutes faè§ons la solution ne peut pas être dans les solutions du passé qui ont échoué avant:monarchie,capitalisme,tzarisme,colonialisme…etc….!

  28. Cher Monsieur Vary
    Effectivement, nous ne sommes pas sur la même longueur d’ondes et je ne partage pas vos dires qui sont è  l’identique que ceux que j’entends dans les média officiels. Vous n’avez rien inventé : l’anticommunisme est une maladie dont on guérit difficilement. Mais vous n’y êtes pour rien !
    Le pacte germano-soviétique dites-vous. Certains historiens vouent aux gémonies Staline et les dirigeants soviétiques. Ils condamnent sans appel ce pacte. D’autres sont plus nuancés. Messieurs Marcel Rocayolo et Louis Bergeron, que l’on ne peut taxer de cryptocommunistes, écrivent dans leur “Histoire du Monde” “Les soviétiques obtiennent des droits sur la Pologne et les états baltes, droits que les démocraties occidentales n’auraient pu leur consentir. Ils dirigent vers l’ouest le conflit, retournant contre les franco-britanniques la manoeuvre qu’ils redoutaient de leur part. Ils gagnent surtout un temps précieux pour renforcer leur économie et réorganiser une armée décapitée par les purges de 1937-1938.”
    Monsieur Pierre Angel, docteur es lettres è  la faculté de Tours, spécialistes en langues, littérature et civilisation allemande et auteur de l’ouvrage “Hitler et les allemands” abonde dans le même sens, mais il ajoute “Seuls les plus lucides comprennent que Staline et Hitler ont voulu gagner du temps. N’oublions pas que l’un des membre du pacte antikomitern, le Japon, a attaqué le Mongolie extérieure et que des batailles se livrent aux confins de la Sibérie.”
    L’annonce de l’accord provoque un choc en Allemagne. Rosenberg, le théoricien officiel du nazisme, est consterné. Le fè¼hrer ne désavoue-t-il pas son passé ?
    Quant aux relations entre le parti communiste de l’URSS et le parti communiste franè§ais, il est de notoriété publique – encore que je n’en sois pas si sè»r – qu’elles n’étaient pas au beau fixe. Le PCUS déclarait : “Les représentants de la direction du PCF passent maintenant aux attaques violentes contre notre politique et, de plus en plus souvent, ces attaques s’inscrivent exactement dans la même ligne de la campagne antisoviétique que mène la propagande bourgeoise, ce qui réjouit, naturellement, les impérialistes et leurs complices.” Et le PCF après avoir rappelé “les terribles injustices” commises au nom de la défense du socialisme sous Staline déclarait : “Nous avons effectivement tiré pour conclusion que nous ne saurions défendre aveuglément tout ce qui se fait en Union Soviétique. Il vous faut bien le comprendre.”
    D’autre part, dire que le parti communiste est un astre mort, est une affirmation gratuite qui ne repose sur rien de concret. Si tel était le cas, on ne comprend pas pourquoi les corneilles croassantes de l’anticommunisme continuent de donner de la voix. Généralement, on ne tire pas sur les corbillards !
    Affirmer par ailleurs que le parti communiste est antisémite est une hérésie de plus. Personnellement, je puis affirmer ici que dans mon aveyron natal nous avons, durant l’occupation, caché dans la région des adultes et des enfants juifs. Alors ce genre de discours sur l’antisémitisme du PCF ne résiste pas è  l’examen des faits. J’ai le sentiment que le peuple israélien s’honorerait s’il reconnaissait les droits légitimes du peuple palestinien. Les israéliens ont autre chose è  faire que la guerre. “La guerre, disait Paul Valéry, c’est le massacre de braves gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent, mais qui, eux, ne se massacrent pas.”
    En ce qui est du parti communiste franè§ais, il n’est pas autre chose – enfin, il était – que l’association volontaire de toutes celles et ceux qui entendent agir en commun pour améliorer le sort présent des travailleurs manuels et intellectuels et assurer l’avenir démocratique et socialiste de la France.
    L’histoire démontre amplement qu’il n’est pas une lutte de quelque conséquence qui n’ait vu les communistes è  l’avant-garde, ce fut le cas lors de la période de l’occupation et durant les années qui suivirent, marquées par des luttes sociales importantes.
    Quant è  mon ami paco, j’ai pour lui de la sympathie parce que c’est un homme courageux doublé d’un artiste talentueux.
    Monsieur Vary, je vous souhaite une excellente journée et je vous assure de mes meilleurs sentiments.

  29. Cher Monsieur Vary
    Effectivement, nous ne sommes pas sur la même longueur d’ondes et je ne partage pas vos dires qui sont à l’identique que ceux que j’entends dans les média officiels. Vous n’avez rien inventé : l’anticommunisme est une maladie dont on guérit difficilement. Mais vous n’y êtes pour rien !
    Le pacte germano-soviétique dites-vous. Certains historiens vouent aux gémonies Staline et les dirigeants soviétiques. Ils condamnent sans appel ce pacte. D’autres sont plus nuancés. Messieurs Marcel Rocayolo et Louis Bergeron, que l’on ne peut taxer de cryptocommunistes, écrivent dans leur “Histoire du Monde” “Les soviétiques obtiennent des droits sur la Pologne et les états baltes, droits que les démocraties occidentales n’auraient pu leur consentir. Ils dirigent vers l’ouest le conflit, retournant contre les franco-britanniques la manoeuvre qu’ils redoutaient de leur part. Ils gagnent surtout un temps précieux pour renforcer leur économie et réorganiser une armée décapitée par les purges de 1937-1938.”
    Monsieur Pierre Angel, docteur es lettres à la faculté de Tours, spécialistes en langues, littérature et civilisation allemande et auteur de l’ouvrage “Hitler et les allemands” abonde dans le même sens, mais il ajoute “Seuls les plus lucides comprennent que Staline et Hitler ont voulu gagner du temps. N’oublions pas que l’un des membre du pacte antikomitern, le Japon, a attaqué le Mongolie extérieure et que des batailles se livrent aux confins de la Sibérie.”
    L’annonce de l’accord provoque un choc en Allemagne. Rosenberg, le théoricien officiel du nazisme, est consterné. Le führer ne désavoue-t-il pas son passé ?
    Quant aux relations entre le parti communiste de l’URSS et le parti communiste français, il est de notoriété publique – encore que je n’en sois pas si sûr – qu’elles n’étaient pas au beau fixe. Le PCUS déclarait : “Les représentants de la direction du PCF passent maintenant aux attaques violentes contre notre politique et, de plus en plus souvent, ces attaques s’inscrivent exactement dans la même ligne de la campagne antisoviétique que mène la propagande bourgeoise, ce qui réjouit, naturellement, les impérialistes et leurs complices.” Et le PCF après avoir rappelé “les terribles injustices” commises au nom de la défense du socialisme sous Staline déclarait : “Nous avons effectivement tiré pour conclusion que nous ne saurions défendre aveuglément tout ce qui se fait en Union Soviétique. Il vous faut bien le comprendre.”
    D’autre part, dire que le parti communiste est un astre mort, est une affirmation gratuite qui ne repose sur rien de concret. Si tel était le cas, on ne comprend pas pourquoi les corneilles croassantes de l’anticommunisme continuent de donner de la voix. Généralement, on ne tire pas sur les corbillards !
    Affirmer par ailleurs que le parti communiste est antisémite est une hérésie de plus. Personnellement, je puis affirmer ici que dans mon aveyron natal nous avons, durant l’occupation, caché dans la région des adultes et des enfants juifs. Alors ce genre de discours sur l’antisémitisme du PCF ne résiste pas à l’examen des faits. J’ai le sentiment que le peuple israélien s’honorerait s’il reconnaissait les droits légitimes du peuple palestinien. Les israéliens ont autre chose à faire que la guerre. “La guerre, disait Paul Valéry, c’est le massacre de braves gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent, mais qui, eux, ne se massacrent pas.”
    En ce qui est du parti communiste français, il n’est pas autre chose – enfin, il était – que l’association volontaire de toutes celles et ceux qui entendent agir en commun pour améliorer le sort présent des travailleurs manuels et intellectuels et assurer l’avenir démocratique et socialiste de la France.
    L’histoire démontre amplement qu’il n’est pas une lutte de quelque conséquence qui n’ait vu les communistes à l’avant-garde, ce fut le cas lors de la période de l’occupation et durant les années qui suivirent, marquées par des luttes sociales importantes.
    Quant à mon ami paco, j’ai pour lui de la sympathie parce que c’est un homme courageux doublé d’un artiste talentueux.
    Monsieur Vary, je vous souhaite une excellente journée et je vous assure de mes meilleurs sentiments.

  30. Mon cher Paco .. vous enfoncez une porte ouverte ! Il est bien évident, et c’est dans la nature humaine, que l’on cherche è  prendre la place de Madame Rouillon. L’opposition cherche toujours è  s’emparer du fauteuil de maire, de conseiller général, de député etc.
    D’autre part, cher Paco qui vous a dit que j’étais communiste ? Personne ne sait ce que je suis … sauf moi !
    Pour votre gouverne, sachez que suis quelqu’un que l’on ne mène pas par le bout du nez. Je sais faire une analyse politique seul, sans aller fouiller dans la presse de droite ou de gauche. L’expérience mon cher paco .. l’expérience !
    Les journaux, et plus généralement les média, ne sont que le reflet du pouvoir en place et ce pouvoir n’est que la main mise d’une faction infime sur l’ensemble de la société, une société oè¹ les injustices sont criantes. L’obscurité, voire l’obscurantisme, sont salvateurs pour ceux qui exercent le pouvoir. Le peuple ne doit rien savoir. Il ne faut pas que les citoyens s’intéressent è  la politique. Un écran de fumée fera très bien l’affaire. Le but est atteint si tout un chacun proclame : “Moi je ne fais pas de politique.” Pendant ce temps-lè , on laisse les mains libres è  ceux qui pratiquent la discrimination sociale.
    Bonne journée, mon cher paco.

  31. Mon cher Paco .. vous enfoncez une porte ouverte ! Il est bien évident, et c’est dans la nature humaine, que l’on cherche à prendre la place de Madame Rouillon. L’opposition cherche toujours à s’emparer du fauteuil de maire, de conseiller général, de député etc.
    D’autre part, cher Paco qui vous a dit que j’étais communiste ? Personne ne sait ce que je suis … sauf moi !
    Pour votre gouverne, sachez que suis quelqu’un que l’on ne mène pas par le bout du nez. Je sais faire une analyse politique seul, sans aller fouiller dans la presse de droite ou de gauche. L’expérience mon cher paco .. l’expérience !
    Les journaux, et plus généralement les média, ne sont que le reflet du pouvoir en place et ce pouvoir n’est que la main mise d’une faction infime sur l’ensemble de la société, une société où les injustices sont criantes. L’obscurité, voire l’obscurantisme, sont salvateurs pour ceux qui exercent le pouvoir. Le peuple ne doit rien savoir. Il ne faut pas que les citoyens s’intéressent à la politique. Un écran de fumée fera très bien l’affaire. Le but est atteint si tout un chacun proclame : “Moi je ne fais pas de politique.” Pendant ce temps-là, on laisse les mains libres à ceux qui pratiquent la discrimination sociale.
    Bonne journée, mon cher paco.

  32. cher René
    Vouloir prendre la place du Maire n’est pas forcément et exclusivement une lubie névrotique entêtée et sans autre but , mais peut-être une volonté d’alternance démocratique , venant de personnes engagées , animées de projets relayés par la conviction qu’ils feront mieux , tout simplement , pour leur ville, leurs enfants , leurs amis et les autres.C’est tout de même tout è  fait légitime , et è§a ne fait pas d’eux des affairistes douteux , animés de leur seul intérêt personnel.
    Oui cher Matéo, votre expérience et vos actions durant la dernière guerre vous légitiment dans votre entreprise de témoin actif de cette période auprès des jeunots ( dont je suis….par effet de relativité ) qui n’ont pas connu cette période , et pour ma part quand même au travers de récits de mon père , officier pilote prisonnier en Oflag, cinq ans loin de sa femme et de ses deux enfants, mais comme le dit très bien MF dans son post 26, on peut reconnaè®tre d’une part que Staline a fait ce qu’il devait au travers du pacte Germano- Soviétique qui lui a permis de temporiser face aux Nazis et de lancer l’effort de guerre pour l’affrontement è  venir, mais aussi aborder avec critique d’autres aspects du personnage et de sa politique, qui n’ont pas étés dénoncés que par des gens du camp adverse, et qui ont eu des conséquences terribles pour quiconque osa alors s’opposer è  lui.

  33. D’accord avec vous, cher paco, il est souhaitable qu’il y ait toujours une opposition. Cela est conforme, selon moi, è  l’esprit de la démocratie.
    Libre è  vous de penser que d’autres è  Saint-Ouen feront mieux que l’équipe actuelle.
    Personnellement, je pense toujours que si la critique est aisée l’art est difficile. Je ne connais pas suffisamment madame Rouillon pour porter sur elle un jugement de valeur. Je crois qu’il y a un certain nombre de choses positives dans la commune, mais aussi des choses qui le sont moins. Gérer une ville ne doit pas être facile. Il faut, je crois, s’entourer de gens fiables et déterminés è  oeuvrer pour le bien commuun. Est-ce le cas ? Je n’en sais rien.
    Je me souviens d’une réflexion de Lénine au lendemain de la révolution en Russie, qui m’avait frappé : “Ce que nous faisons c’est pour le peuple, il faut arriver que cela se fasse par le peuple.” Cela implique, è  l’évidence, la prise en compte d’opinions diverses, voire divergentes. Et par voie de conséquence, le rejet de la prétention, pour une femme ou un homme politique, de détenir la vérité absolue.
    On sait ce qu’il advint par la suite. A ceux qui furent des dissidents, il aurait fallu répondre par la lutte des idées et non par des mesures administratives, en reléguant de plus en plus les tribunaux au musée de l’histoire et en n’oubliant pas qu’une des idées forces du temps présent c’est l’aspiration è  la liberté. Une liberté dont tout le monde a le droit de bénéficier.
    Les communistes franè§ais ont pris conscience du fait qu’ils ne pouvaient cautionner des mesures profondément contraire è  l’idéal pour lequel ils ont toujours combattu.
    Il faut admettre que, même s’il n’a pas exempt d’erreurs, le parti communiste franè§ais est le seul parti qui n’a jamais levé la main sur aucune liberté, qui n’a jamais exercé ou accepté la moindre violence contre les travailleurs franè§ais ou immigrés, contre les peuples opprimés par le colonialisme.
    La seule liberté qu’il récuse, c’est celle qui a pour fondement la fameuse “liberté d’entreprendre” qui permet è  une caste de plus en plus étroite de privilégiés de posséder la plus grande partie des richesses de la nation, alors que des millions de salariés ne possèdent rien, que l’on compte par milliers les cultivateurs chassés de leur terre, les artisans évincés de leur échoppe par la faillite et les commerè§ants étranglés par les banques.
    Bonne soirée.

  34. D’accord avec vous, cher paco, il est souhaitable qu’il y ait toujours une opposition. Cela est conforme, selon moi, à l’esprit de la démocratie.
    Libre à vous de penser que d’autres à Saint-Ouen feront mieux que l’équipe actuelle.
    Personnellement, je pense toujours que si la critique est aisée l’art est difficile. Je ne connais pas suffisamment madame Rouillon pour porter sur elle un jugement de valeur. Je crois qu’il y a un certain nombre de choses positives dans la commune, mais aussi des choses qui le sont moins. Gérer une ville ne doit pas être facile. Il faut, je crois, s’entourer de gens fiables et déterminés à oeuvrer pour le bien commuun. Est-ce le cas ? Je n’en sais rien.
    Je me souviens d’une réflexion de Lénine au lendemain de la révolution en Russie, qui m’avait frappé : “Ce que nous faisons c’est pour le peuple, il faut arriver que cela se fasse par le peuple.” Cela implique, à l’évidence, la prise en compte d’opinions diverses, voire divergentes. Et par voie de conséquence, le rejet de la prétention, pour une femme ou un homme politique, de détenir la vérité absolue.
    On sait ce qu’il advint par la suite. A ceux qui furent des dissidents, il aurait fallu répondre par la lutte des idées et non par des mesures administratives, en reléguant de plus en plus les tribunaux au musée de l’histoire et en n’oubliant pas qu’une des idées forces du temps présent c’est l’aspiration à la liberté. Une liberté dont tout le monde a le droit de bénéficier.
    Les communistes français ont pris conscience du fait qu’ils ne pouvaient cautionner des mesures profondément contraire à l’idéal pour lequel ils ont toujours combattu.
    Il faut admettre que, même s’il n’a pas exempt d’erreurs, le parti communiste français est le seul parti qui n’a jamais levé la main sur aucune liberté, qui n’a jamais exercé ou accepté la moindre violence contre les travailleurs français ou immigrés, contre les peuples opprimés par le colonialisme.
    La seule liberté qu’il récuse, c’est celle qui a pour fondement la fameuse “liberté d’entreprendre” qui permet à une caste de plus en plus étroite de privilégiés de posséder la plus grande partie des richesses de la nation, alors que des millions de salariés ne possèdent rien, que l’on compte par milliers les cultivateurs chassés de leur terre, les artisans évincés de leur échoppe par la faillite et les commerçants étranglés par les banques.
    Bonne soirée.

  35. Monsieur Matéo,
    Le débat est intéressant et bien entendu sans fin. Simplement quelques précisions sur ma position :
    1°)Je trouve un peu “fort de café” que vous attaquiez ainsi les médias qui sommes toutes ne sont que le reflet de notre époque, des citoyens consommateurs de médias (après tout nous avons le choix et la presse est encore libre dans notre société) de plus je pense pas que le modéle de presse idéale soit la presse des pays communistes (toutes époques et tous pays confondus).
    2°)Concernant mon intoxication j’ai comme la plupart des gens de ce pays dans ma famille participer è  de nombreux débat (comment l’éviter quand jusque dans les années 80 le parti communiste représentait jusqu’è  25% de l’électorat) et j’ai pu il est vrai être intoxiqué lors de ces repas familial oè¹ je viens d’une famille plutôt communiste et cégétiste, mais plutôt dans le sens inverse l’on m’a mis dans la tête que tout ce qui n’était pas communiste étaient quasiment du facisme : telle è  été mon intoxication de jeunesse.
    3°) concernant l’antissemitisme : Je n’ai n’ai jamais dit que les communiste étaient des antissémites mais je constate simplement qu’aujourd’hui sur sa fin le PCF est dans une dérive sectaro-communautariste et manipule è  des fins électoraliste une partie de la jeunesse issu de l’immigration musulmane en les victimisant, en les caricaturants et en faisant appel è  leurs instincts les plus bas. Voyez vous pour moi ceci est un cas de cassus-belli.
    A trés bientôt pour nos passionnant débat.

  36. Monsieur Vary
    Je ne pense pas que vous soyez victime d’une quelconque intoxication. Vous vous posez des questions, comme beaucoup de gens.
    Voyez-vous, moi je suis comme vous. Je n’ai pas la science infuse … J’essaye, tout simplement, de comprendre les choses, mais je n’y arrive pas toujours ..
    Il est incontestable que le système contrôle les grands moyens d’information (journaux, TV, radio).
    La bourgeoisie, qui reste la classe dominante, s’appuie sur un réseau de capitaux culturels et financiers important.
    Elle détient une vingtaine de titres de la presse quotidienne en France, au moins autant de marques d’édition, de titres de presse magazine, plusieurs enseignes de produits de loisirs et culturels qui attirent le plus de monde. Elle domine la production audiovisuelle et possède une force de frappe commerciale de distribution inégalée.
    Il reste que l’opposition capital-travail est toujours d’actualité et que le capitalisme continue de créér de la misère pour le plus grand nombre.
    Il faudrait un livre entier pour écrire le livre noir du capitalisme mondial.
    Le monde capitaliste se comprend. Il a un sens. Il est dirigé par une classe sociale qui prend des décisions politiques indispensables è  son fonctionnement. Il est convaincu que la conscience politique ne naè®t pas spontanément. Il sait qu’il détient la totalité des moyens de pression dont il use et abuse a satiété. Il faut combattre tout cela et faire accréditer l’idée qu’une autre forme de société est possible. Ce n’est pas chose facile .. convenez en !
    “Tout ce qui n’est pas communiste en France est fasciste” dites-vous. C’est inexact. Le parti communiste franè§ais n’a eu de cesse d’affirmer que l’édification d’une société socialiste en France ne saurait être l’oeuvre d’un seul parti, fè»t-il le parti communiste.
    Pour changer l’état de choses existant, il a toujours préconisé l’union des forces ouvrières et démocratiques. Il a été souvent unitaire pour deux.
    L’union du peuple de France, l’union de la gauche ne peuvent pas être la résultante d’on ne sait quelle dynamique unitaire. Elle ne peut se construire et se développer qu’au prix d’une lutte de classe persévérante et complexe, aussi bien dans les domaines social et politique que sur le plan des idées.
    J’exprime ici une opinion personnelle ; je ne sais si elle est partagées par le parti communiste franè§ais.
    Je ne pense pas qu’il manipule qui que ce soit. Il condamne sans appel, comme il l’a toujours fait, toutes les formes de racisme et d’antisémitisme, même si ceux-ci ont revêtu des oripeaux pseudo-scientifiques, è  l’image du nazisme, qui reposent sur le vieux sentiment de supériorité et d’hostilité éprouvé par chaque ethnie, par chaque clan envers les autres.
    Avec mes meilleurs sentiments.

  37. Monsieur Vary
    Je ne pense pas que vous soyez victime d’une quelconque intoxication. Vous vous posez des questions, comme beaucoup de gens.
    Voyez-vous, moi je suis comme vous. Je n’ai pas la science infuse … J’essaye, tout simplement, de comprendre les choses, mais je n’y arrive pas toujours ..
    Il est incontestable que le système contrôle les grands moyens d’information (journaux, TV, radio).
    La bourgeoisie, qui reste la classe dominante, s’appuie sur un réseau de capitaux culturels et financiers important.
    Elle détient une vingtaine de titres de la presse quotidienne en France, au moins autant de marques d’édition, de titres de presse magazine, plusieurs enseignes de produits de loisirs et culturels qui attirent le plus de monde. Elle domine la production audiovisuelle et possède une force de frappe commerciale de distribution inégalée.
    Il reste que l’opposition capital-travail est toujours d’actualité et que le capitalisme continue de créér de la misère pour le plus grand nombre.
    Il faudrait un livre entier pour écrire le livre noir du capitalisme mondial.
    Le monde capitaliste se comprend. Il a un sens. Il est dirigé par une classe sociale qui prend des décisions politiques indispensables à son fonctionnement. Il est convaincu que la conscience politique ne naît pas spontanément. Il sait qu’il détient la totalité des moyens de pression dont il use et abuse a satiété. Il faut combattre tout cela et faire accréditer l’idée qu’une autre forme de société est possible. Ce n’est pas chose facile .. convenez en !
    “Tout ce qui n’est pas communiste en France est fasciste” dites-vous. C’est inexact. Le parti communiste français n’a eu de cesse d’affirmer que l’édification d’une société socialiste en France ne saurait être l’oeuvre d’un seul parti, fût-il le parti communiste.
    Pour changer l’état de choses existant, il a toujours préconisé l’union des forces ouvrières et démocratiques. Il a été souvent unitaire pour deux.
    L’union du peuple de France, l’union de la gauche ne peuvent pas être la résultante d’on ne sait quelle dynamique unitaire. Elle ne peut se construire et se développer qu’au prix d’une lutte de classe persévérante et complexe, aussi bien dans les domaines social et politique que sur le plan des idées.
    J’exprime ici une opinion personnelle ; je ne sais si elle est partagées par le parti communiste français.
    Je ne pense pas qu’il manipule qui que ce soit. Il condamne sans appel, comme il l’a toujours fait, toutes les formes de racisme et d’antisémitisme, même si ceux-ci ont revêtu des oripeaux pseudo-scientifiques, à l’image du nazisme, qui reposent sur le vieux sentiment de supériorité et d’hostilité éprouvé par chaque ethnie, par chaque clan envers les autres.
    Avec mes meilleurs sentiments.

  38. René, ton 32.
    pas mal ton analyse, “vieux soldat”.
    Quelle fierté d’avoir été ton pote.
    On va essayer de créer qque chose qui dénonce les ceusses qui possèdent plusieurs dizaines d’apparts.(hérités)
    j’suis pas sur d’y arriver, mais, on va essayer.et lè , on va balancer ds ts les supports accessibles sur le net.Sur lanti-sémitisme, foutez la paix è  René, je sais de quoi je parles,jamais ce mec ne fut anti-sémite, jamais de sa vie, laissez-le tranquille!!
    René fut tte sa vie anti-cons¦., Un Humaniste:!!! Grace au ciel auquel il ne croit pas. cest tt.
    IL aura bientot 80 piges, basta, et respect ! ce mec fut tt de luttes et de combats,
    vs savez ce que cela veut dire, un combattant !!! XXXXX
    putain, quel exemple!

  39. Marché de maè®trise doeuvre sur concours restreint pour la réalisation de la Maison de la vie associative et du citoyen 27 avenue Gabriel Péri è  Saint-Ouen. Le programme prévoit une SHON de 1 066 m² sur une parcelle communale, libre de toute construction, de 322 m². Cette surface se répartit autour de 3 entités : ” Espace daccueil tout public avec accueil, café associatif, expositions. Salle événementielle dune capacité de 150 personnes. Entité du personnel et locaux pour les associations avec bureaux individuels de ladministration. Salles pour les associations. Centre de ressources, espace de documentation. Cette opération vise la certification HQE. Le profil environnemental est le suivant : Cibles 4. 9 .13 en très performant. Cibles 3. 5. 6. 8. 10 en performant. Estimation prévisionnelle des travaux : Bè¢timents + espaces extérieurs : 2 281 200 EUR HT (valeur mars 2010). Calendrier prévisionnel : Etudes de maè®trise doeuvre : décembre 2010 è  septembre 2011. Lancement appel doffres et attribution des marchés : octobre 2011 è  mars 2012. Début des travaux : avril 2012. Livraison : juin 2013. Léquipe de maè®trise doeuvre lauréate se verra confier une mission de base telle que définie par larticle 7 de la loi MOP n° 85-704 du 12.7.1985 précisée par son décret dapplication n° 93-1268 du 29.11.1993 modifiée par lordonnance n° 2004-566 du 17.6.2004 étendue è  la mission VISA, Missions complémentaires : SME (système de management environnemental), signalétique intérieure et extérieure, insertion des arts plastiques dans lopération (un plasticien sera sélectionné par ailleurs pour le 1 %), assistance dans laménagement intérieur pour le choix du mobilier, participation è  3 réunions publiques de concertation/information.

    CRITèˆRES DE Sè‰LECTION DES PARTICIPANTS Les critères de sélection des participants au concours porteront sur les compétences, les moyens, les références appréciées au regard de : 1. La qualité architecturale des références présentées; 2. Lexpérience en matière de réalisation déquipements publics ou équivalents (léquivalence étant entendue par secteur associatif ou para public, et échelle du projet); 3. Lexpérience en matière de démarche et certification HQE; 4. Le respect des exigences relatives è  la composition des équipes. Un même architecte ne pourra être mandataire de plus dun groupement. Le maè®tre douvrage se réserve la possibilité de sélectionner une équipe dont le mandataire serait un jeune architecte ne disposant pas dune large expérience mais dont la qualité du travail aurait été remarquée par le Jury. Un BET pourra se présenter dans plusieurs groupements. Lappréciation des capacités professionnelles, techniques et financières du groupement est globale. Il nest pas exigé que chaque candidat ait la totalité des compétences requises pour lexécution du marché. La non conformité de la candidature présentée (absence ou insuffisance des justificatifs demandés) par un des membres du groupement entraè®ne le rejet de la candidature du groupement.

    LA PARTICIPATION EST Rè‰SERVè‰E è€ UNE PROFESSION PARTICULIèˆRE Oui Le projet comporte notamment la mise en oeuvre de prestation que seuls des architectes peuvent exécuter. La consultation est ouverte aux architectes inscrits è  lordre des architectes ou équivalents. è€ ce titre il est rappelé que la loi 77-2 du 3.1.1977 sur larchitecture et son décret dapplicartion 78-67 du 16.1.1978 organisent un dispositif de reconnaissance mutuelle des diplomes darchitecte. Forme juridique que devra revêtir le groupement dentrepreneurs, de fournisseurs ou de prestataires de services : Un groupement conjoint et solidaire justifiant de la totalité des compétences ci-après et composé au minimum : ” Dun ou plusieurs architectes ou un cabinet darchitectes comprenant au moins un architecte inscrit è  lordre des architectes ou équivalents pour les candidats non établis en France, mandataire du groupement, ” Dun bureau détudes techniques ayant compétence en tous corps détat ou plusieurs bureaux détudes techniques réunissant lensemble des compétences tous corps dè‰tat, ” Dun acousticien clairement identifié, ” Dun économiste de la construction, ” Dune compétence et spécialisation HQE clairement identifié è  lintérieur de léquipe, ” Dun scénographe clairement identifié. Une technicité particulière sera requise pour le bet HQE : connaissance de la démarche de certification, connaissance des critères liés è  latteinte du profil ci-dessus (notamment cibles en très performant). Capacités professionnelles et techniques du bet HQE : seront examinées la qualité architecturale, technique et environnementale des références proposées, les moyens matériels et logiciels (notamment simulation thermique dynamique et éclairement naturel et artificiel). Les compétences citées ci dessus sont obligatoires et seront exprimées dans la candidature sous forme de co-traitance ou de sous-traitance sous peine dexclusion. Les candidatures et offres seront entièrement rédigées en langue franè§aise ainsi que les documents de présentation associés.

    TYPE DE CONCOURS Restreint Nombre envisagé de participants: 3

    CRITèˆRES Dè‰VALUATION DES PROJETS Nombre maximal de candidats admis è  présenter une offre : 3. Nombre minimal de candidats admis è  présenter une offre : 3. Critères de jugement des offres : Offre économiquement la plus avantageuse appréciée en fonction des critères suivants classés par ordre de priorité décroissante : 1) Le respect du programme et la fonctionnalité du projet (25 %) : ” le respect des surfaces, ” la fonctionnalité des locaux, ” le respect de la réglementation applicable au projet, notamment la sécurité des personnes, laccès des personnes è  mobilité réduite. 2) Le parti architectural et urbain, pertinence des solutions proposées, au regard de la qualité architecturale et valorisation du site (25 %) : ” parti et expression densemble du projet, ” volumétrie, échelle, faè§ades, valorisation du site y compris les aménagements extérieurs, ” distribution et articulation des espaces, qualité de vie, déclairement, ” respect de léchelle de lenvironnement. 3) Le coè»t du projet (25 %) : ” le rapport qualité/prix dans le respect de lenveloppe, ” lenveloppe prévisionnelle est è  considérer comme une enveloppe maximale. Les candidats doivent fournir les éléments de détails de leur chiffrage, permettant dappréhender la compatibilité de leur projet avec lenveloppe donnée. 4) Les propositions HQE en cohérence avec les exigences du profil environnemental (25 %) et les informations permettant de vérifier la faisabilité technique de ces propositions

    Date limite de réception des projets ou des demandes de participation 9.6.2010 “ 12:00

    La prime versée è  chacun des trois concurrents retenus sera égale è  35 000 EUR TTC.
    Info

    Ville de Saint-Ouen 6 place de la République Attn: Mme le maire 93406 Saint-Ouen FRANCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *