Sondages en eaux troubles

Les difficultés municipales attisent visiblement les inquiétudes ou les appétits. Ainsi en fin de semaine plusieurs témoignages concordants faisaient état d’un sondage auprès d’audoniens sur les qualités et les chances de quelques têtes d’affiches politiques locaux pour de prochaines échéances.

On citera ainsi l’information transmise par “Ensemble pour St-Ouen” (EPSO) :
« Nous apprenons qu un sondage a lieu en ce moment dans notre ville dans lequel sont évoquées les élections, lesquelles?
Les personnalités : Bruno Le Roux, Jacqueline Rouillon, Mamadou Kéita, William Delannoy… Dans les premières questions apparaissaient Rama Yade, Abdelhak Kachouri et qui ensuite disparaissaient dans les suivantes.
Qui a commandé ce sondage ? ses objectifs?
 Attendons les résultats, bien entendu s ils 
sont diffusés! »

Sous réserve d’inventaire on peut raisonnablement penser que ce sondage (réalisé nous dit-on par IPSOS ) a un rapport avec les prochaines élections régionales, que les résultats ne seront pas publiés et que cette étude est d’une manière ou d’une autre payée par nos picaillons.
EPS 16/01/2010
Complément d’enquête :
Selon une honorable correspondante elle-même sondée, l’entretien démarrait par une question du genre  “s’il y avait aujourd’hui des élections municipales, entre (tel parti avec tel leader) et J. Rouillon (PCF), pour qui voteriez-vous ? “
“Il y avait aussi des questions sur les cantonales,  il a été évoqué le choix entre deux personnalités  socialistes pour s’opposer à Rouillon: Abdelhak Kachouri ou Bruno Le Roux. L’une des questions évoque les chances de Rouillon face à l’UMP.”

“Une autre question cherche à déterminer quelles sont les priorités à St Ouen aux yeux des sondés (sécurité, démocratie participative/associations, etc.).”
GB 17/10/2010
Pour ceux qui auraient été sondés, dans un souci de transparence, n’hésitez à nous transmettre le plus précisément possible les questions telles qu’elles vous ont été posées ou du moins de nous les retranscrire le plus fidèlement possible.
Nous mettrons en ligne avec plaisir.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

15 réflexions sur « Sondages en eaux troubles »

  1. J’ai effectivement été sollicité par téléphone pour répondre è  des questions concernant la localité. J’ai envoyé mon interlocutrice sur les roses en lui précisant que je n’appréciais guère les sondages d’opinion.

  2. J’ai effectivement été sollicité par téléphone pour répondre à des questions concernant la localité. J’ai envoyé mon interlocutrice sur les roses en lui précisant que je n’appréciais guère les sondages d’opinion.

  3. Cest exact la Sofres (?) a sondé par téléphone plusieurs Audoniens sur les derniers jours.

    En 2008, les Audoniens avaient déjè  eu droit è  un sondage colonoscopique* organisé par la municipalité : «Parlons Saint-Ouen !» et dont le résultat très orchestré avec des engagements aseptisés, resta “100” surprise.

    En 2009, cela continua avec «Parlons quentre nous !», puis nous vè®mes émerger «Parlons tour è  tour…» ayant pour résultat daboutir è  un «Parlons-nous plus !» au sein la majorité municipale ce qui continue è  engender des effets désastreux pour la ville.

    Mais au son du glas de 2010, cette nouvelle version de sondage « Téléphonons Saint-Ouen !» conduite par la Sofres (même si le commanditaire reste encore inconnu) est pour le moins surprenante mais très intéressante pour plusieurs raisons.

    En effet, selon les personnes qui ont eu è  y répondre, il savère que les questions posées en rapport avec Saint-Ouen (de près ou de long) durant une dizaine de minutes étaient non seulement nombreuses et variées que nous pouvons supposer que les Audoniens contactés létaient également.

    « Pouvez-vous citer le nom délus de Saint-Ouen ?¦.du conseil général ? Quelles sont les manques de votre ville selon vous ?¦vos attentes?, Connaissez-vous le projet des Docks ? Quen pensez-vous ? » ¦.

    Autant de questions simplement posées par téléphone par une charmante opératrice avec la garantie dêtre écouté et tout gardant lanonymat de ses réponses (pour les plus timides ou les muselés de service) è  la chaleur des pieds dans les chaussons, avec en prime la possibilité de recevoir un intégral sonore du compte tenu de la discusion.

    Ceci prouve que si ce sondage est plutôt inhabituel è  Saint-Ouen, en tout cas cela reste possible et démocratique dans la mesure de ne pas priver les Audoniens de son résultat et dagir en conséquence sans devoir attendre celui de 2014 pour en « Parler encore¦ ».

    *Analyse des besoins internes è  SO.

  4. BV,vu les questions que vous révélez,il ne semble pas trop dur de deviner le commanditaire de ce sondage.Il peut aussi bien servir pour les cantonales de 2011 que pour une municipale partielle.Si René a été sondé,il semblerait que ce soit la municipale partielle qui ait la côte!A moins que comme le candidat villiériste des dernières cantonales(S.O.Nord en 2008)les sondeurs connaissent mal les limites des deux cantons !

    Enfin si même René ne répond pas aux sondeurs,il ne semble pas étonnant que les scores du PCF (hier) du FdG (aujourd’hui) soient sous-estimés par nos instituts de sondage. Enfin, je trouve positif que ces instituts s’intéressent è  notre ville et comme vous,j’aimerais mieux que les commanditaires se fassent connaè®tre.

    Eric,penses-tu que c’est après un tel sondage secret que l’équipe de JR n’ait pas jugé utile de te reconduire dans ta charge de maire-adjoint?

    • Mon cher Michel,
      Pour mon éviction, lè  assurément, il n’y avait pas besoin de sondage.
      Le Maire et son charmant époux me détestaient fraternellement et surtout me trouvaient un peu trop autonome et contestataire è  leur goè»t.
      Il fallait par ailleurs absolument faire de la place au Bureau municipal è  Hayat Dhalfat du très représentatif “Mars” et devenue aujourd’hui une responsable du Parti de Gauche.
      Quant è  nos amis socialistes, toujours perspicaces, ils ont été très “compréhensifs” pour obtenir quelques sièges supplémentaires et permettre l’arrivée de jeunes talents comme Mustapha Krimat et Paul Macedo (parmi d’autres). A leur décharge ils ont versé de belles larmes de (petits) crocodiles.
      Fort heureusement, au vue de la situation actuelle, tout ceci n’est que souvenir doux-amer…nous passons déjè  è  un autre chapitre.

      Eric PEREIRA-SILVA

  5. Je refuse de répondre aux sondages quels qu’ils soient. Ce fut, et c’est toujours, une attitude permanente de ma part, car je considère qu’il est indécent de demander aux gens leurs sympathies politiques. De surcroè®t, on sait que les sondages sont la plupart du temps manipulés. Leurs rôles est d’influencer les électeurs. En France, c’est une forme camouflée de favoriser le vote è  droite.
    La liberté des opinions implique que la presse et tous les autres moyens d’expression de la pensée soient affranchis de la domination des puissances d’argent. C’est loin d’être le cas ! En vérité, jamais les grands maè®tres de l’industrie et de la finance n’ont dominé d’une faè§on aussi pesante les divers moyens d’expression de la pensée, qu’il s’agisse de la radio, de la télévision ou de la presse.
    Par exemple, qu’est-ce que le groupe Lagardère ?
    15% du groupe EADS
    Lagardère Publishing, dans le secteur de l’édition.
    Distribution service : commerce de détail dans les zones de transports (gares aéroports … ) dont en particulier : Relay (les boutiques de presse, donc contrôle de la distribution des journaux).
    Commerce de “produits de loisir culturel” (Virgin Megastore, le Furet du Nord, donc presse), 5.000 points de vente de presse dans le monde !
    Lagardère Active, presse et audiovisuel : Europe 1, Europe 2, Canal J … 1er producteur pour lel prime-time è  la télé (Julie Lescaut, Joséphine Ange Gardien, C dans l’air, Sagas … )
    Sport : gestion des droits de marketings et audiovisuel sportif, exploitation de droits TV et média sport, sporsoring.
    Hachette Filipachi : 260 titres de presse dans le monde, 1 milliard d’exemplaires, Interdéco (1er régie de publicité franè§aise), de très nombreux titres de magazine dans tous les domaines, et pour la presse quotidienne, accrochez-vous : 100 % de “Corse Matin”, “La Provence”, “Nice Matin”, “Var Matin”,”TV Hebdo”, 60% du “JDD”, 50% de Version Fémina, 25% des éditions P. Amaury (“Le Parisien”, “L’Equipe”, “L’Equipe Magazine”, 20% de “L’Alsace”, 15% de “La Dépêche” , 5% du “Monde”.
    Vous avez la nausée, c’est normal.
    Les amis de Monsieur Nicolas Sarkozy détiennent donc environ une vingtaine de titres de presse quotidienne en France, au moins autant de marques d’édition, de titres de presse magazine, plusieurs enseignes de “produits de loisirs culturels”, celles qui attirent le plus de monde, sont leaders dans la production audiovisuellel, et possèdent une force de frappe commerciale de distribution inégalée.
    C’est ce qu’on appelle une classe dominante structurée, qui s’appuie sur un réseau de capitaux culturels, symboliques et financiers.
    Voilè  pourquoi, je lis et soutiens “L’Humanité”, le seul quotidien qui n’a aucun rapport avec le monde de l’argent et qui, contre vents et marées, survit, nonobstant les attaques de ceux qui veulent le voir disparaè®tre. Pas besoin d’être communiste pour soutenir le journal de Jaurès !

  6. Je refuse de répondre aux sondages quels qu’ils soient. Ce fut, et c’est toujours, une attitude permanente de ma part, car je considère qu’il est indécent de demander aux gens leurs sympathies politiques. De surcroît, on sait que les sondages sont la plupart du temps manipulés. Leurs rôles est d’influencer les électeurs. En France, c’est une forme camouflée de favoriser le vote à droite.
    La liberté des opinions implique que la presse et tous les autres moyens d’expression de la pensée soient affranchis de la domination des puissances d’argent. C’est loin d’être le cas ! En vérité, jamais les grands maîtres de l’industrie et de la finance n’ont dominé d’une façon aussi pesante les divers moyens d’expression de la pensée, qu’il s’agisse de la radio, de la télévision ou de la presse.
    Par exemple, qu’est-ce que le groupe Lagardère ?
    15% du groupe EADS
    Lagardère Publishing, dans le secteur de l’édition.
    Distribution service : commerce de détail dans les zones de transports (gares aéroports … ) dont en particulier : Relay (les boutiques de presse, donc contrôle de la distribution des journaux).
    Commerce de “produits de loisir culturel” (Virgin Megastore, le Furet du Nord, donc presse), 5.000 points de vente de presse dans le monde !
    Lagardère Active, presse et audiovisuel : Europe 1, Europe 2, Canal J … 1er producteur pour lel prime-time à la télé (Julie Lescaut, Joséphine Ange Gardien, C dans l’air, Sagas … )
    Sport : gestion des droits de marketings et audiovisuel sportif, exploitation de droits TV et média sport, sporsoring.
    Hachette Filipachi : 260 titres de presse dans le monde, 1 milliard d’exemplaires, Interdéco (1er régie de publicité française), de très nombreux titres de magazine dans tous les domaines, et pour la presse quotidienne, accrochez-vous : 100 % de “Corse Matin”, “La Provence”, “Nice Matin”, “Var Matin”,”TV Hebdo”, 60% du “JDD”, 50% de Version Fémina, 25% des éditions P. Amaury (“Le Parisien”, “L’Equipe”, “L’Equipe Magazine”, 20% de “L’Alsace”, 15% de “La Dépêche” , 5% du “Monde”.
    Vous avez la nausée, c’est normal.
    Les amis de Monsieur Nicolas Sarkozy détiennent donc environ une vingtaine de titres de presse quotidienne en France, au moins autant de marques d’édition, de titres de presse magazine, plusieurs enseignes de “produits de loisirs culturels”, celles qui attirent le plus de monde, sont leaders dans la production audiovisuellel, et possèdent une force de frappe commerciale de distribution inégalée.
    C’est ce qu’on appelle une classe dominante structurée, qui s’appuie sur un réseau de capitaux culturels, symboliques et financiers.
    Voilà pourquoi, je lis et soutiens “L’Humanité”, le seul quotidien qui n’a aucun rapport avec le monde de l’argent et qui, contre vents et marées, survit, nonobstant les attaques de ceux qui veulent le voir disparaître. Pas besoin d’être communiste pour soutenir le journal de Jaurès !

  7. Encore un mot : une charmante personne m’a remis l’autre matin è  la sortie de l’escalier mécanique du métro un exemplaire du nouveau journal municipal. En ce qui est de la présentation, il ressemble au journal de Saint-Denis. Quant au contenu, il diffère peu de l’ancien.
    A propos des élections municipales, j’ai le sentiment que le choix des candidats ne fut pas très judicieux. On en a une illustration concrète aujourd’hui. Pour ma part, je ne comprends toujours pas pourquoi on a évincé des personnes qui se sont acquittées consciencieusement de leur travail d’élu. Mais on m’a déjè  dit que je ne comprends rien è  rien et on m’a fait sentir que je suis un horrible stalinien pourfendeur des libertés … Heureux les simples d’esprit, le royaume des cieux leur est ouvert !

  8. Encore un mot : une charmante personne m’a remis l’autre matin à la sortie de l’escalier mécanique du métro un exemplaire du nouveau journal municipal. En ce qui est de la présentation, il ressemble au journal de Saint-Denis. Quant au contenu, il diffère peu de l’ancien.
    A propos des élections municipales, j’ai le sentiment que le choix des candidats ne fut pas très judicieux. On en a une illustration concrète aujourd’hui. Pour ma part, je ne comprends toujours pas pourquoi on a évincé des personnes qui se sont acquittées consciencieusement de leur travail d’élu. Mais on m’a déjà dit que je ne comprends rien à rien et on m’a fait sentir que je suis un horrible stalinien pourfendeur des libertés … Heureux les simples d’esprit, le royaume des cieux leur est ouvert !

  9. Putain, les mecs, vs avez un bd devant vs.
    Vs etes ts des pointures ; mettez vs ts d’accord et battez-vs pr que st o ne vire pas è  droite, sinon c’est un devenir è  la Levallois qui menace vos concitoyens.
    Mateo, Taquet, Fainzang, Perreira, et tt les autres, c’est une chnce pr les Audonniens.
    Allez, les mecs, au taf.

  10. Pour Fainzang…c’est place aux jeunes!Il y a assez de prétendants è  S.O.qui rêvent de servir leurs concitoyens.Il y a une telle affluence è  gauche que je ne pense pas que la droite soit un danger.S.O.n’est pas Levallois et si l’UMP local a débauché des beaux gosses,ils n’ont pas le succès d’un Balkany.”Brigitte Bardot,Bardot”,ce n’est pas rien quand même!

  11. Hayat Dalphat … je ne sais plus l’ortographe de son nom. Je ne pense pas qu’elle est demandée d’être élue è  Saint-Ouen. On l’a plutôt sollicitée. Je me souviens qu’elle avait été candidate de la gauche aux législatives et qu’elle avait mené ma foi une excellente campagne. Madame Rouillon été sa suppléante.
    Madame Dalphat a vu le jour au Maroc. Domiciliée è  Epinay depuis 1970, elle fut membre des “Pionniers de France”. On la trouve aussi au Conseil Communal des jeunes. Elle fonde un journal local dans lequel elle est très caustique è  l’égard du député et du FN. Elle poursuit des études è  la fac de Saint-Denis oè¹ elle découvre la république. C’est pour elle un choc qui la pousse è  s’engager en politique. Elle apprécie particulièrement le caractère démocratique d’un système qui se situe aux antipodes du régime monarchique en place au Maroc. Profondément laè¯que, elle est un temps attirée par le PS è  la suite du congrès d’Epinay, qui vit ce parti faire allégeance è  Mitterrand. Mais elle reste très réservée è  l’endroit du PS et considère que le PCF ne répond pas è  ses attentes. Elle adhère au Mouvement des Citoyens lorsque Chevènement claque la porte du Ministère conséquemment è  son désaccord sur la guerre du Golfe. Déè§ue sans doute par cette formation politique, elle est co-fondatrice de “M.a.r.s.” (Mouvement Autonome pour une République Sociale). MARS intégre le Parti de Gauche è  la création de celui-ci par Menenchon, lequel a rompu avec le Parti Socialiste. On ne peut que souhaiter que monsieur Menenchon et ses affidés ne soient pas, un jour ou l’autre, repris par la fièvre de la social-démocratie et la collaboration de classe. Car dans ce monde de dingues, on ne peut jurer de rien !
    Je ne connais pas madame Dalphat. Il semble toutefois, si j’en crois ce qui se dit ici et lè , qu’elle ne transige pas sur les valeurs défendues par la gauche.
    Mon cher JMP, je n’y suis absolument pour rien si un jour Saint-Ouen tombe dans l’escarcelle de l’opposition. D’un è¢ge plus que canonique, il ne faut pas compter sur moi pour sauver les meubles ! Je me contente simplement d’observer et de compter les coups.
    Celles et ceux qui pensent comme moi se compteront bientôt sur les doigts de la main. Nous avons écrit quand même une belle histoire .. et ton père était de la partie. La révolution socialiste, l’appropriation des moyens de production et d’échanges et la dictature du prolétariat, qui ont bercé notre jeunesse, appartiennent désormais è  l’histoire du mouvement ouvrier. M’est d’avis que les générations qui nous ont succédé ne se préparent pas des lendemains qui chantent ! Nous sommes revenus è  18ème et au 19è siècle ! Si les anciens revenaient, j’ai le sentiment que quelques uns ne feraient pas l’économie d’un coup de pied aux fesses !
    Mais bon … chacun voit midi è  sa porte. Moi, il faut me foutre la Paix … un point c’est tout !
    (je vous saurai gré de bien vouloir excuser les fautes de frappe ou d’inattention .. j’ai la flemme de me relire .. mais comme nous sommes entre gens de bonne compagnie, cela ne tire pas è  conséquence .. merci !)

  12. Hayat Dalphat … je ne sais plus l’ortographe de son nom. Je ne pense pas qu’elle est demandée d’être élue à Saint-Ouen. On l’a plutôt sollicitée. Je me souviens qu’elle avait été candidate de la gauche aux législatives et qu’elle avait mené ma foi une excellente campagne. Madame Rouillon été sa suppléante.
    Madame Dalphat a vu le jour au Maroc. Domiciliée à Epinay depuis 1970, elle fut membre des “Pionniers de France”. On la trouve aussi au Conseil Communal des jeunes. Elle fonde un journal local dans lequel elle est très caustique à l’égard du député et du FN. Elle poursuit des études à la fac de Saint-Denis où elle découvre la république. C’est pour elle un choc qui la pousse à s’engager en politique. Elle apprécie particulièrement le caractère démocratique d’un système qui se situe aux antipodes du régime monarchique en place au Maroc. Profondément laïque, elle est un temps attirée par le PS à la suite du congrès d’Epinay, qui vit ce parti faire allégeance à Mitterrand. Mais elle reste très réservée à l’endroit du PS et considère que le PCF ne répond pas à ses attentes. Elle adhère au Mouvement des Citoyens lorsque Chevènement claque la porte du Ministère conséquemment à son désaccord sur la guerre du Golfe. Déçue sans doute par cette formation politique, elle est co-fondatrice de “M.a.r.s.” (Mouvement Autonome pour une République Sociale). MARS intégre le Parti de Gauche à la création de celui-ci par Menenchon, lequel a rompu avec le Parti Socialiste. On ne peut que souhaiter que monsieur Menenchon et ses affidés ne soient pas, un jour ou l’autre, repris par la fièvre de la social-démocratie et la collaboration de classe. Car dans ce monde de dingues, on ne peut jurer de rien !
    Je ne connais pas madame Dalphat. Il semble toutefois, si j’en crois ce qui se dit ici et là, qu’elle ne transige pas sur les valeurs défendues par la gauche.
    Mon cher JMP, je n’y suis absolument pour rien si un jour Saint-Ouen tombe dans l’escarcelle de l’opposition. D’un âge plus que canonique, il ne faut pas compter sur moi pour sauver les meubles ! Je me contente simplement d’observer et de compter les coups.
    Celles et ceux qui pensent comme moi se compteront bientôt sur les doigts de la main. Nous avons écrit quand même une belle histoire .. et ton père était de la partie. La révolution socialiste, l’appropriation des moyens de production et d’échanges et la dictature du prolétariat, qui ont bercé notre jeunesse, appartiennent désormais à l’histoire du mouvement ouvrier. M’est d’avis que les générations qui nous ont succédé ne se préparent pas des lendemains qui chantent ! Nous sommes revenus à 18ème et au 19è siècle ! Si les anciens revenaient, j’ai le sentiment que quelques uns ne feraient pas l’économie d’un coup de pied aux fesses !
    Mais bon … chacun voit midi à sa porte. Moi, il faut me foutre la Paix … un point c’est tout !
    (je vous saurai gré de bien vouloir excuser les fautes de frappe ou d’inattention .. j’ai la flemme de me relire .. mais comme nous sommes entre gens de bonne compagnie, cela ne tire pas à conséquence .. merci !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *