Realpolitik

Sans trop de surprises, mais avec quelques bémols, le budget de la ville et la révision du Plan local d urbanisme pour les  Docks (PLU) étaient adoptés… à 3 h 20 du matin ce mardi 26 janvier lors d une séance interminable et peu glorieuse du Conseil municipal de Saint-Ouen.

La majorité municipale, très divisée,  a su jusqu où ne pas aller trop loin. Du moins avant les élections régionales.

Une étape…

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

83 réflexions sur « Realpolitik »

  1. Deux mauvaises nouvelles et une bonne.

    1. Le PLU tel qu’il est adopté est un blanc-seing idéal pour un promoteur : il donne très peu de moyens è  la mairie de s’opposer è  un quelconque projet. Du coup, même l’engagement de JR è  ne pas faire de tours de plus de 10 étages est intenable è  terme.

    2. Les socialistes ont démontré un amateurisme qui fait froid dans le dos. Il se sont fait avoir comme des débutants au motif qu’il ya une école et un square ! Manifestement ceux qui ont pris la parole n’ont pas buché le dossier. Ils disent que le projet engage la région pour 20 ans mais n’ont même pas pris le temps de rédiger une intervention juste correcte. Tout en disant qu’ils n’ont pas eu communication des éléments pour se prononcer, ils font accepter un projet contre lequel ils se sont élevés 2 mois auparavant !
    On sest fait balader par des apparatchiks qui font semblant dêtre du côté des habitants, mais qui rejoignent la coconnexion sans même poser de conditions un peu vertébrées. Cette “trahison” des Audoniens par des gens sensés être de gauche rappelle celle de la Région – socialiste – qui n’a toujours pas décidé de régler le problème de la ligne 13.

    3. La bonne nouvelle : il semble quil y ait enfin une vraie alternative è  cette gauche lè  ! Du côté régional, cela semble acquis. Pour Saint-Ouen, le seul qui soit intervenu avec de vraies propositions sur le fond du dossier (la nécessité non seulement de loger les gens, mais surtout de le faire correctement, et d’organiser la réduction des besoins d’incinération) était, me semble-t-il un élu vert, Rémi Fargeas.

  2. Le conseil s’étant clos è  3h15 du matin, la délibération concernant la Maison dess Associations sera examinée ultérieurement (une nouvelle fois).

    La séance a commencé par une défaite de l’élu au personnel qui a finalement cédé aux justes revendications des “petites mains” des écoles.

    Elle s’est clos sur une victoire de JR avec le vote è  une courte majorité du PLU.

    L’opposition aura tout tenté : cris, main sur le coeur, approximations, prophéties alarmistes… en vain. Curieusement, personne a parlé de la prochaine inondation du siècle – pourtant fort è  la mode ces temps ci.

    Pourquoi, une telle conclusion ? D’abord, parceque le vote du budget a montré, certes une justesse de 2 remarques faites par la chef de groupe des élus PS mais par la même la limite des véléités socialistes.
    Face è  un premier adjoint aux finances tenant ses dossiers et répondant par des explications honnêtes aux remarques et harangues, le vote du budget a été comme une formalité.

    Dans ces conditions, arrivés aux délib sur le PLU, même après une longue interruption de séance, les élus PS – emportés dans une logique d’appareil – ont choisi l’absention. Il est vrai qu’ils étaient partie prenante de la chose dès le départ.

    Il est vrai qu’en ouverture du débat le maire avait rappelé è  ses alliés, les profonds “engagements” de la région (Ps), de Paris (Ps) et du Département (Ps).
    Mieux encore, elle avouait avoir entendu les “peurs” et concédait l’écrétage des tours, “pas plus de 10 étages”.

    Dans ces conditions, les regrets exprimés par plusieurs élus PS d’un manque de temps de débat avec les audoniens (estimé è  6 mois) faisaient long feu.

    A souligner toutefois, le courage et l’honneté de l’élu chargé aux Sports qui soulignait avec gravité, le manque de travail collectif dans son domaine, n’hésitant pas è  évoquer le dossier de l’extension finition de Blanqui en rapport avec la nécessaire réflexion sur les équipements sportifs, leurs objectifs et le travail en cours avec d’autres collectivités .
    Un réalisme socialiste en fait plus respectueux de SO que d’autres propos alambiqués.

    A noter que l’accord Delanoe/Rouillon sur le relogement social des parisiens è  Saint-Ouen a été pour le moins bousculé .

    Les Verts comme l’élu LO et plusieurs élus divers gauche ont voté contre le PLU.

    Ce mardi, l’aménageur, les promoteurs, les marchands de biens comme les bureaux d’études vont pouvoir reprendre leurs activités. Et on peut l’espèrer, le pôle citoyen aussi aux côtés des élus.
    Aujourd’hui, la ZAC des Docks repart sinon de plus belle, du moins è  minima avec la livraison prochaine d’une nouvelle école rue Albert Dhalenne, et d’autres équipements. Et c’est lè  toute la contradiction : un ensemble constitué de positif comme de négatif.

    Le conseil a vécu un drame avec la mort de deux audoniens intervenues suite è  un incendie rue Jules Vallès.
    Un marchand de biens pourrait être mis en cause dans un dossier déjè  fort connu des services sociaux, des riverains, du DAL et de l’Etat.

  3. Peu glorieuse sont en effet les mots qui conviennent : j’ai abandonné è  minuit quand le vote du budget a commencé et laissait deviner que le PLU serait ensuite adopté par les socialistes… Si j’ai bien compris le PLU est adopté tel quel mais on nous laisse entendre que malgré cela on sera entendu (je n’y crois guère et donc comme je l’ai toujours senti toutes les décisions sur ce quartier des Docks sont déja prises depuis le début et seront appliquées è  quelques détails pres).

    L’opposition était manifestement en représentation, se faisait plaisir et ralongeait ainsi interminablement la séance .

    Dans ce contexte difficile pour eux j’ai finalement trouvé que Mme Rouillon , M. Planque et leurs proches s’en sont bien sortis.

    Je vois de moins en moins pour qui je vais voter aux régionnales…

  4. Merci Taquet pour ce compte rendu clair et précis de ce qui s’est passé hier soir au Conseil!Pourrait-on connaè®tre le détail du vote:
    Pour le PLU,Contre,Abstentions?
    Pour l’incendie de la rue Jules Vallès,il y a une chose que je ne comprends pas.Le Parisien parle de la vétusteté de cet immeuble qui pourtant n’a été construit qu’il y a une vingtaine d’années.Il est vrai que les”bè¢tisseurs”n’ont pas chômé,travaillant même les dimanches et le 1er mai.Tout è§a sous les fenêtres d’une sénatrice-maire è  l’époque.Quand on connaè®t la difficulté d’obtenir un permis de construire dans ce secteur des Puces,on peut s’interroger sur les dérogations dont a bénéficié le promoteur…Mais bon n’en parlons pas…c’était au temps oè¹ S.O.audoniaisait et que JR nous était inconnue!

  5. Mes amis, après l’avant première du spectacle è  caractère vraiment navrant, auquel nous avons assisté ce lundi, place è  la remise des prix:

    Le jury décerne donc le palmares suivant:

    Prix d’excellence: Jacqueline Rouillon qui gagne sur toute la ligne et qui rappel è  tout le monde, que c’est elle la patronne

    Prix du mytho de l’année: M. Kachouri qui a brillé par son absence (pas un mot) mais qui semble t’il s’amusait beaucoup avec sa camarade de droite (JR), ainsi qu’avec le premier adjoint (ah l’amour quand tu nous tiens)
    Pour celui qui se ventait partout qu’il allait remettre Rouillon en place et bien nous pensons qu’il mérite vraiment ce prix.
    Pauvre région Ile de France…

    Double prix “si t’es pas d’accord je te flingue” et “moraliste de l’année” est décerné au premier adjoint, qui n’a pas hésité une seconde è  se foutre de la gueule ouvertement des socialistes tout au long de la séance, qui, il faut bien le dire, n’avait pas grand chose è  dire lors de cette soirée, tellement les dossiers n’étaient pas bossés et leurs positions contradictoires…

    Prix du flou artistique è  caractère ennuyeux: remis è  Sophie Jacquot Gautun pour la présentation dynamique claire et logique des positions socialistes

    Prix du “je sais très bien expliquer pourquoi le projet des docks è§a va pas mais je vote pour quand même en m’abstenant” remis è  Henri Lelorrain

    Prix du léche cul ennuyeux de l’année: remis è  Roger Guerrin

    Prix du bon sens: remis è  Rémi Fargeas

    Prix du “mais qu’est ce qu’elle dit” remis è  Elisabeth Auerbacher (pas sur de l’orthographe)

    Prix du “mais qu’est ce que je fais la” remis è  Bruce Clark

    Prix du “seul contre tous” remis è  l’opposition qui malgré de bons arguments et qui a brulé beaucoup de calories pour les exposer, n’a pas réussi è  imposer ses positions

    ET ENFIN Prix des Baisés de l’Année remis aux AUDONIENS

  6. A Elkabach qui l’interrogeait sur son exclusion du parti socialiste, Georges Frèche, président de la région Languedoc, è  répondu par cette tirade : “Les socialistes sont tous des faux-culs !”
    Dont acte …

  7. Oh je crois que j’en ai oublié plus qu’un (prix) mais la je découvre au réveil et je ne percute pas, le prix Besson ?!
    Ah oui, le prix de la traitrise ?!
    Ben aux socialistes y a pas de soucis !! 😉

    • Non ! Le groupe Socialiste n’a jamais publiquement et officellement dit qu’il ferait tomber le PLU si on refusait ces exigences (qui ne sont d’ailleurs pas toujours très explictes). Mais son attitude, ou du moins celles de certains en son sein, est toujours “décalée” entre les paroles et les actes et nombre de citoyens ne comprennent pas la subtilités des compromis politiques.
      Nous pensions plutôt pour ce prix è  une nomination individuelle d’un ex nouvel ami du Maire.

  8. Nous vivons une drôle d’époque.Sans doute jugeant la gauche è  l’aune des Kouchner et autre Besson,la droite lui reproche d’être de gauche.
    Ainsi au plan national les barons du Sarkoland et de l’UMP tancent Aubry et le PS de vouloir défendre la retraite è  60 ans.Au plan local,même tactique.Sous couvert de pseudos,la droite audonienne distribue conseils,blè¢mes et encouragements aux différents élus de gauche de la localité…
    S’ils sont tellement chagrinés par les résultats des votes de lundi au Conseil qu’ils nous disent ce qui se serait passé,si en décembre,ils n’avaient pas permis è  JR d’obtenir le quorum!

  9. Cher id-stg pensez vous è  un ex ami, devenu de nouveau un ami, ou plutôt un ex rouge, qui a fait un passage au rose pour finalement revenir chez les jaunes (briseur de grêve) par son vote en faveur du PLU ?

  10. Je vous invite è  écouter, ré écouter et ré ré ré écouter l’entretien du 25 novembre 1996, réalisé par Daniel Mermet avec Cornelius Castoriadis (décédé en 1997) è  loccasion de la sortie de

    “La montée de linsignifiance”

    a été retranscrit aux éditions de lAube sous le titre “Post-scriptum sur linsignifiance”.

    Cet entretient garde toute sa force 14 ans après.

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1530&var_recherche=castoriadis

    Cet entretient éclaire sur la vie politique nationale et locale.

  11. Un public initialement venu en nombre pour soutenir son équipe avec honneur et fierté, et qui repart avec beaucoup damertume.

    Ce conseil municipal du 25/01 ma quelque peu rappelé un match de foot récent opposant la France et lIrlande (en vert) oè¹ léquipe déclarée vainqueur avait eu recours è  un petit coup de main pour gagner, sans trop se soucier du regard de son public et des règles darbitrage.

    Lentraineur de cette équipe sétait abstenu sur le sujet, avant de nier ensuite è  tord avoir été doublement récompensé par cet exploit.

    En conclusion en 2009, le nombre de licenciés au football en France a baissé de 10%*, tandis que la déception et la violence des supporters continuent daugmenter sensiblement dans les stades.

    Heureusement, le football cest un jeu alors què  linverse la politique, cest vraiment du sérieux… tout comme la démocratie locale que nous sommes en droit d’exiger è  SO.

    *http://www.leprogres.fr/fr/permalien/article/2167756/Le-climat-est-morose.html

  12. Ah ce qu’il sont jolis les socialistes de mon pays…

    Vous manquez pas de culot vous au moins, vous baisez vos supporters lundi soir et vous venez ici nous parler tranquilement, comme si de rien était, de la campagne des régionales !

    Moi je n’ai pas l’habitude d’être vulgaire mais pour moi la place de Kachouri c’est aux cxxxxxxx*…

    * modération webmaster

  13. Choisissez les rugby, un sport d’hommes. Le foot est gangréné par l’argent et les magouilles en tout genres.
    Le match de lundi soir è  la Mairie a tourné è  l’avantage de la majorité. Mais ce fut de justesse. Un pénalty imaginaire sifflé par l’arbitre Bentolila a donné la victoire è  l’équipe de madame le Maire. Mais rien n’est résolu. Chacun campe sur ses positions. Le prochain match par élimination directe sera terrible.
    Les problèmes cruciaux ne sont pas résolus. On va ouvrir sur la seine au risque d’avoir les pieds mouillés un jour ou l’autre et on va respirer l’air pur des bords de seine. Les habitants de saint-ouen sont des privilégiés. On le savait.
    L’incompétence est l’un des maux de ce siècle. Et pas seulement è  Saint-Ouen. Les élus d’aujourd’hui se croient bien au dessus de la mêlée, ils se considèrent détenteurs de la vérité absolue. aiment les platitudes et les honneurs.
    “Les cons osent tout, c’est même è  cela qu’on les reconnaè®t” disait Michel Audiard.

  14. Il serait souhaitable de baisser le prix des loyers. Or, avec la privatisation de l’ophlm, il faut s’attendre au pire. On va nourrir des actionnaires qui en veulent toujours plus. Il faut redonner è  l’office son statut d’antan. Le logement social doit être une priorité. A Saint-Ouen, il faut revenir è  l’ancienne organisation qui donnait pleine satisfaction aux locataires et ne pas oublier que l’histoire se répète toujours deux fois. La première en tragédie, la deuxième en farce.

  15. Ce qui se passe au Conseil Municipal rappelle une émission, très prisée dans les années soixante, “Au théatre ce soir”. Nous avons droit, en effet, è  une pièce en plusieurs actes qui tient en haleine bon nombre d’audoniens. Comment tout cela finira-t-il ? Impossible d’émettre le moindre pronostic.
    Je suis quelqu’un qui n’apprécie guère les élus, quel que soit le niveau oè¹ ils se situent. La plupart d’entre eux, imbus d’eux-mêmes, de leur supériorité, vous regardent de haut. Ce n’est pas lè  un comportement républicain, loin s’en faut. Mais après tout … je m’en fous. Je n’ai pour eux aucune considération.

  16. Je ne comprends pas ces réactions face au choix des élus socialistes. Je ne vois ce qu’ils auraient pu faire d’autre que de s’abstenir. En votant contre, ils brisaient la majorité municipale, faisant le jeu de la droite qui n’attend que è§a. Il n’y qu’è  lire les dernières tribunes de l’opposition pour s’en convaincre…

    D’autre part, il s’agissait aussi de faire en sorte que la construction de l’école et du parc ne soit pas retardée, tout comme l’implantation de nombreuses entreprises et des emplois qui vont avec.

    Ils ne pouvaient pas non plus voter pour vue le mépris dont semble avoir fait preuve la Maire è  leur égard et vis è  vis de la concertation en générale.

    Ils ont tout de même obtenu une déclaration avec des avancées significatives, notamment en ce qui concerne la hauteur des logements qui ne devront pas dépasser 10 étages. Même si cette déclaration n’a pas pour l’instant de valeur juridique, elle a été faite devant le conseil municipal et les habitants présents (nombreux è  ce que j’ai pu lire), ce qui l’engage.

    La position des verts, plus radicale, peut se comprendre, mais c’est peut-être plus simple de voter contre quand on sait que è§a ne fera pas basculer le vote…

  17. je rapelles juste è  j’en aimarre que moi aussi, j’ai joué au “ruby”, comme trois quart centre et que j’y ai eu qques succes., au red star, puis en corpo, è  la worms/ bque cad “chez les toliers” dont je me suis accommodé.
    Et je vs emmerde!!!!!!car je n’ai pas de vue sur cette ville., dont je me fiche comme de
    au choix,
    ma premiere chemise
    ou de mon premier calecon en partouze.
    Voyez les ceussent du rugby.
    Je me fiche de la morale car je suis immoral.

    St ouen nest pas un ville è  donner è  des gens bien élevés, st ouen , cest une ville ombrageuse et « fiere de son passé ouvrier,» dont la proximité de Paris, devra se disputer, cest une ville qui se merite car sa proximite de Paris la valorise..
    Le peu dinfluence que ns auront, les uns et les autres ira vers ceux qui presenteront le « meilleurs pr st-o» , et croyez-moi, on va vs emmerder..
    Sachez, que nos relais nauront de cesse detre les mouches du coche.
    NS ns posons des questions ;
    Pourquoi lophlm est privaitisé .
    et les colonies de vacances, et les institutions municipales sportives, que deviennent-elles, et loms et , ou sont passees ttes les sub è  verifier et tt le reste, il faut un audit sans discussion.
    il fau auditer tt le buget .

  18. Mon cher JMP, je ne pense pas que l’intégration soit la préoccupation première des immigrés, notamment chez les jeunes, victimes, il faut bien le dire, de discriminations dans bien des domaines.
    C’est un fait patent : la religion semble avoir pris le pas sur l’intégration. Les religions, toutes les religions, sont source d’obscurantisme. La croyance religieuse permet, notamment en période de crise, è  pas mal de gens d’exorciser la mort, è  croire è  une vie supraterrestre et meilleure ; elle se fonde sur un certain nombre de définitions, qui, en dépit de leur manque de rationalité, sont admises comme valables. Comprenne qui pourra ! Je me souviens de ce que disait Marx concernant la religion : “La religion est une expression de la détresse humaine, mais aussi une protestation contre cette détresse.”
    Quant au comportement des gens d’origine maghrebine, notamment des jeunes, ils s’enferment dans un “communautarisme ” de mauvais aloi. Il faut dire è  leur décharge qu’ils sont bien souvent victimes de discriminations en bien des domaines.
    J’ignore totalement le pourquoi de la privatisation de l’ophlm. Mon sentiment concernant la gestion municipale est que l’on ne gère pas de la meilleure faè§on qui soit. Les liens entre le personnel et les élus se sont distendus au fil du temps, et la démocratie participative reste, selon moi, encore è  gagner ! Mais tout cela ne me regarde plus …
    Quant aux ouvriers, on les abandonne è  leur triste sort. C’est lè  le résultat d’une stratégie syndicale appelée “syndicalisme d’accompagnement” qui fit un temps florés. On avait, en fait, mis en marge les conflits de classe, sous prétexte qu’il était possible de composer avec le patronat. Me vient souvent è  l’esprit cette formule du poète italien Edouardo Sanguinetti qui me semble marquée au coin du bon sens : “Que le prolétariat est exploité est un secret de polichinelle ; les patrons haè¯ssent toujours les ouvriers, mais les ouvriers ne haè¯ssent plus les patrons.”
    Il semble que l’on ait rectifié un peu le tir. En effet, on a repris certains mots d’ordre qui ont fait leurs preuves par le passé.
    C’est sans doute de bon augure pour la suite.
    Bonne soirée.

  19. Mon cher JMP, je ne pense pas que l’intégration soit la préoccupation première des immigrés, notamment chez les jeunes, victimes, il faut bien le dire, de discriminations dans bien des domaines.
    C’est un fait patent : la religion semble avoir pris le pas sur l’intégration. Les religions, toutes les religions, sont source d’obscurantisme. La croyance religieuse permet, notamment en période de crise, à pas mal de gens d’exorciser la mort, à croire à une vie supraterrestre et meilleure ; elle se fonde sur un certain nombre de définitions, qui, en dépit de leur manque de rationalité, sont admises comme valables. Comprenne qui pourra ! Je me souviens de ce que disait Marx concernant la religion : “La religion est une expression de la détresse humaine, mais aussi une protestation contre cette détresse.”
    Quant au comportement des gens d’origine maghrebine, notamment des jeunes, ils s’enferment dans un “communautarisme ” de mauvais aloi. Il faut dire à leur décharge qu’ils sont bien souvent victimes de discriminations en bien des domaines.
    J’ignore totalement le pourquoi de la privatisation de l’ophlm. Mon sentiment concernant la gestion municipale est que l’on ne gère pas de la meilleure façon qui soit. Les liens entre le personnel et les élus se sont distendus au fil du temps, et la démocratie participative reste, selon moi, encore à gagner ! Mais tout cela ne me regarde plus …
    Quant aux ouvriers, on les abandonne à leur triste sort. C’est là le résultat d’une stratégie syndicale appelée “syndicalisme d’accompagnement” qui fit un temps florés. On avait, en fait, mis en marge les conflits de classe, sous prétexte qu’il était possible de composer avec le patronat. Me vient souvent à l’esprit cette formule du poète italien Edouardo Sanguinetti qui me semble marquée au coin du bon sens : “Que le prolétariat est exploité est un secret de polichinelle ; les patrons haïssent toujours les ouvriers, mais les ouvriers ne haïssent plus les patrons.”
    Il semble que l’on ait rectifié un peu le tir. En effet, on a repris certains mots d’ordre qui ont fait leurs preuves par le passé.
    C’est sans doute de bon augure pour la suite.
    Bonne soirée.

  20. En début de semaine, une affiche près du kiosque è  journaux è  Garibaldi :

    “Emploi, retraites,

    Les nouvelles prommesses de Sarkozy”

    A coté de cette affiche et suite è  la déclaration de J Rouillon sur le PLU au CM, une autre affiche similaire aurait pu s’y trouver

    “Démocratie, transparence, dossiers partagés, etc …

    Les nouvelles promesses de Rouillon”

    Conclusion :

    Castoriadis lors de l’entretient avec Mermet cité dans un précédent post ci dessus dit :
    “L’Homme est un animal croyant”

    Donc le téléspectateur est un animal croyant, comme l’est le conseiller municipal socialiste.

  21. ah ! les socialistes … ils polluent depuis longtemps le paysage politique franè§ais. La bourgeoisie leur a de tout temps déroulé le tapis rouge. Leur palmarés est éloquent : l’union sacrée en 1914 et départ pour la boucherie de la jeunesse franè§aise ; les pleins pouvoirs votés è  Pétain avec les radicaux ; les guerres coloniales et les répressions contre le mouvement ouvrier .. pour ne citer que quelques exemples. Il y eut bien sè»r l’intermède du front populaires. Mais Léon Blum vendit la mèche, si l’on peut dire, au procès de Riom intenté par Vichy contre les dirigeants du Front Populaire. A la question ” Pourquoi le Front Populaire ? Parce que je ne pouvais pas faire autrement répondit Blum ; Le Front Populaire était inévitable.” Il avaut raison : la classe ouvrière, unie comme les cinq doigts de la main, exigeait le droit de vivre dignement
    Les socialistes voulaient avant 1981 changer la vie. Ils n’ont rien changé du tout. Ils ont géré les affaires du monde de la finance et de l’industrie. D’oè¹ l’attention bienveillante que leur porte ces derniers.
    Naturellement, il y a aujourd’hui au parti socialiste des militants honnêtes et sérieux qui restent attachés aux enseignements de Jaurès. Ils méritent le respect.

    • Pour ce qui concerne notamment nSaint-Ouen, c’est surtout le PCF, ou du moins ses dirigeants locaux et ses élus, qui a déroulé le “tapis rouge” pour les Socialistes. Une consolation pour René qui voue aux gémonies les Socialistes, nos amis des Verts ou d’Europe Ecologie pourraient jouer les trouble-fête en évitant qu’une hégémonie politique en remplace une autre.

  22. ah ! les socialistes … ils polluent depuis longtemps le paysage politique français. La bourgeoisie leur a de tout temps déroulé le tapis rouge. Leur palmarés est éloquent : l’union sacrée en 1914 et départ pour la boucherie de la jeunesse française ; les pleins pouvoirs votés à Pétain avec les radicaux ; les guerres coloniales et les répressions contre le mouvement ouvrier .. pour ne citer que quelques exemples. Il y eut bien sûr l’intermède du front populaires. Mais Léon Blum vendit la mèche, si l’on peut dire, au procès de Riom intenté par Vichy contre les dirigeants du Front Populaire. A la question ” Pourquoi le Front Populaire ? Parce que je ne pouvais pas faire autrement répondit Blum ; Le Front Populaire était inévitable.” Il avaut raison : la classe ouvrière, unie comme les cinq doigts de la main, exigeait le droit de vivre dignement
    Les socialistes voulaient avant 1981 changer la vie. Ils n’ont rien changé du tout. Ils ont géré les affaires du monde de la finance et de l’industrie. D’où l’attention bienveillante que leur porte ces derniers.
    Naturellement, il y a aujourd’hui au parti socialiste des militants honnêtes et sérieux qui restent attachés aux enseignements de Jaurès. Ils méritent le respect.

  23. Rechercher l’union avec le parti socialiste conduit è  l’impasse. Le passé est édifiant è  cet égard. Le parti communiste franè§ais aurait eu intérêt è  rechercher des alliances è  gauche susceptibles de faire une majorité. Il y a de la place pour une gauche de transformation sociale. Nous avons eu jusqu’ici qu’une gauche de collaboration de classe. D’oè¹ la désaffection des électeurs de gauche – qu’il ne faut pas prendre pour autant de gribouilles – pour les élections.
    Désolé, mais on ne peut plus classer è  gauche le parti socialiste. Les faits qui parlent d’eux mêmes .. et les faits sont têtus. Il y a chez les socialistes une distorsion croè®ssantes entre les paroles et les actes.
    Saint-Ouen n’échappe pas è  la règle. L’arrivée de nouvelles têtes è  la direction de la section locale du Parti Socialiste s’intègre dans une statégie de conquêtes des villes dirigées par des communistes ou des anciens communistes. Ces derniers ont rompu avec un parti qui leur avait fait confiance. On ne peut pas dire qu’ils aient “la reconnaissance du ventre.”
    En tout cas, celles et ceux qui veulent changer l’ordre des choses ne doivent pas accorder leurs suffrages aux candidats du Parti Socialiste, du MODEM

  24. Rechercher l’union avec le parti socialiste conduit à l’impasse. Le passé est édifiant à cet égard. Le parti communiste français aurait eu intérêt à rechercher des alliances à gauche susceptibles de faire une majorité. Il y a de la place pour une gauche de transformation sociale. Nous avons eu jusqu’ici qu’une gauche de collaboration de classe. D’où la désaffection des électeurs de gauche – qu’il ne faut pas prendre pour autant de gribouilles – pour les élections.
    Désolé, mais on ne peut plus classer à gauche le parti socialiste. Les faits qui parlent d’eux mêmes .. et les faits sont têtus. Il y a chez les socialistes une distorsion croîssantes entre les paroles et les actes.
    Saint-Ouen n’échappe pas à la règle. L’arrivée de nouvelles têtes à la direction de la section locale du Parti Socialiste s’intègre dans une statégie de conquêtes des villes dirigées par des communistes ou des anciens communistes. Ces derniers ont rompu avec un parti qui leur avait fait confiance. On ne peut pas dire qu’ils aient “la reconnaissance du ventre.”
    En tout cas, celles et ceux qui veulent changer l’ordre des choses ne doivent pas accorder leurs suffrages aux candidats du Parti Socialiste, du MODEM

  25. Lionel, le problème de la position socialiste au dernier CM, c’est qu’elle est en décalage complet avec la crise politique qu’ils ont déclenché et qui a donné lieu è  des échanges très durs. Pour rappel, certains tracts laissaient clairement entrendre que les élus socialistes n’existaient pas politiquement dans cette municipalité et ce è  cause de la concentration du pouvoir, autour de Jacqueline Rouillon. Pire, tout d’un coup, nous avons appris que les élus socialistes n’étaient pas favorables au projet des dockc, sous la forme actuelle et qu’ils demandaient plus de concertation ou plutôt, qu’une réelle concertation soit mise en place…
    Avec ces déclarations révélatrices et accusatrices, vous avez jeté le doute chez vos militants, qui pour beaucoup, ce sont vu rassurés d’apprendre que vous étiez contre ce projet affreux (vous nous accorderez qu’avant ces déclarations, ils n’étaient pas évident de la savoir). Du coup, vous avez levé un immense espoir chez les Audoniens socialistes, ou même de toutes obédiences, qui ne se reconnaissaient pas du tout dans ce projet, voir même dans cette municipalité aux positions plus que bizzare…
    Soyons clair, beaucoup de personnes qui ont le coeur è  gauche sont un peu destabilisés par la politique locale menée actuellement…
    Enfin bref, vous entretenez cette crise pendant plus de deux mois, vous ne cessez d’ailleurs de l’aggraver, avec des actions fortes, qui ont conduit è  l’annulation d’un conseil en dernière minute, è  en quitter un autre, è  boycotter les voeux du maire et en plus, A. Kachouri ne cesse en off, de déclarer que Jacqueline Rouillon est finie, que les socialisistes vont prendre leurs responsabilités et je suis poli dans ma formulation car il ne le disait pas tout è  fait comme è§a !
    Tout ces éléments réunis font qu’aux yeux de tout le monde, la majorité municipale n’existe plus et de votre fait car du coté de Jacqueline Rouillon, on ne cesse de dire que les choses vont s’arranger.

    Bref bref bref, vous nous vendez une crise politique audonienne sans précédent et avec un retour quasi impossible, sauf peut-être si le maire cède è  vos petites exigences concernant Karim Bouamrane et que pouvons nous constater aujourd’hui ?! Que le Maire n’a pas bougé d’un poil et que vous n’avez rien obtenu, rien !!!

    Donc si nous prenons tous ces éléments, par vos déclarations vous nous dites clairement que la position socialiste n’existe pas au sein de la municipalité et que vous êtes que des “figurants” ensuite que vous êtes absolument “contre” l’actuel projet des docks et que vous demandez son report afin d’en faire une nouvelle mouture “plus concertée” et je rappel que “les Docks” représentent le plus gros projet de l’histoire de la ville de Saint-Ouen et qu’è  ce titre, vous ne pouvez pas le prendre è  la légère car il engage les Audoniens pour des dizaines d’années… Vous eméttez quelques réserves sur le budget 2010, ou les dépenses de communications explosent et cela vous conduit è  proposer des amendements, que vos “partenaires” vont rejeter en bloc et pire, se moquer de vous…

    Et la conclusion de tout cela ?!!!

    Vous votez le budget et vous vous abstenez sur le PLU, simplement au motif que vous ne voulez pas briser la majorité et laissez place è  la droite !! Et bien excusez moi mais cela ressemble è  une grosse plaisanterie…

    J’aurais cru en ces arguments si vous aviez simplement fait une action de protestation pour la délégation de Karim et point barre mais la, vous avez été trop loin pour nous dire après, on pouvait pas briser la majorité car personne ne croit en vous sur cette position. Pas plus en l’argument qu’il fallait absolument ne pas rejeter le PLU pour les équipements, m’enfin qui va y croire è  è§a ?!! Si le Maire avait eu, ne serait ce qu’une seconde de doute sur votre position, croyez moi, elle aurait fait en sorte de modifier le PLU au cas ou mais malheureusement, elle savait que vous alliez vous coucher car les ordres sont venus de plus haut et que les Audoniens ont été sacrifié sous l’autel des intérêts d’un éléphant du PS ! Voila c’est tout !!!

  26. A Michel post 10:
    “Sils sont tellement chagrinés par les résultats des votes de lundi au Conseil quils nous disent ce qui se serait passé,si en décembre,ils navaient pas permis è  JR dobtenir le quorum!”
    Il se serait tout simplement passé que JR aurait ajourné le CM, faute de quorum et que la fois suivante, elle n’aurait plus eu besoin de quorum pour faire un CM et donc aurait pu faire voter tout ce qu’elle voulait!
    En permettant la tenue de ce CM, l’opposition a fait en sorte que puissent être voter certaines délibérations afin de ne pas scléroser la vie de la ville mais è  condition que les points qui “fachaient” (Docks, PLU,etc.) n’en fassent pas partie.
    Parfois, il suffit de demander.

  27. “Demander”?mais c’est ce que je fais.Et je te remercie,Jean,de me répondre.C’est une pratique si peu répandue sur les blogs audoniens que je suis sensible è  ceux qui comme toi s’y plient!
    A défaut d’être”participative”,c’est l’ABC de la vie démocratique et du débat.
    Je suis étonné d’apprendre que le quorum ne soit plus nécessaire en 2eme séance.Ce n’est pas le cas,je crois,pour les conseils d’administration dans les collèges.

  28. Michel
    le “demander” s’adressait aux communistes qui ont accepté de mettre de côté certaines délibérations è  la demande des soc’s et de l’opposition.
    Ceci dit, je partage complètement l’avis de Dominique Bora concernant ces même socialistes. Le pire est è  lire sur leur blog dont Sabri donne l’adresse plus haut. On peut y lire (sous la plume) de Sophie J.G que les socialistes se réjouissent que les audoniens partagent la même inquiétude qu’eux, concernant le projet des Docks…De qui se moque-t-on?
    Cela fait des années que l’ASOEA se bat sur le terrain contre ce projet odieux, et maintenant, sentant le vent tourner, le groupe S C( comme sans conviction), se dit tiens, si nous suivions les audoniens pour une fois?
    Ils ont déjè  fait la même concernant les préemptions avec une volte face dont ils ont le secret( il faut dire que la police avait perquisitionné )! Bis repetita avec Paris Métropole, aujourd’hui les Docks, demain la région?
    Comment faire confiance è  des gens qui hier sur le marché Ottino ont livré en “pature” des jeunes militants qui tractaient pour les régionales et qui se sont fait prendre è  partie par des audoniens…” Les socialistes sont des c..molles” a dit l’un d’eux aux jeunes qui ne savaient quoi répondre si ce n’est “adressez-vous aux élus”! Qui n’étaient pas légion, il faut le reconnaitre!
    Au CM du 25/01, pas un mot de “notre” tête de liste 93 sur ce qui se pasait, lui qui promettait des “vous allez voir”, parlait de “surprises” è  venir”; Elle est oè¹ la surprise? dans leur vote? On l’avait senti malheureusement, l’abstention du groupe Serials Coucheurs!

  29. Je ne compends pas l’attitude des socialistes. Pourquoi avoir déclenché une crise qu’ils ne sont pas capables d’assumer ? Les élus socialistes sont décidement bien immatures, ils ont besoin de réfléchir d’avantage è  leurs actes ! En attendant, les audoniens vont trinquer. Ils auront le choix entre avoir les pieds dans l’eau ou la tête dans les nuages (de l’incinérateur).
    Mais que leur a t’on promis pour qu’ils fassent passer leur interet personnel avant l’interet général ? Et combien a touché l’élu communiste Bruce Klark pour sa présence au conseil, lui qui n’était venu qu’une fois en deux ans ?

    • la même chose que Mme Ndeye Fatou KEBE… un titre sur une carte de visite et surtout la reconnaissance éternelle de Mme Rouillon pour neutraliser quelques sièges que d’autres moins complaisants (et forcément plus compétents) auraient pu occuper.

  30. Je ne compends pas l’attitude des socialistes. Pourquoi avoir déclenché une crise qu’ils ne sont pas capables d’assumer ? Les élus socialistes sont décidement bien immatures, ils ont besoin de réfléchir d’avantage à leurs actes ! En attendant, les audoniens vont trinquer. Ils auront le choix entre avoir les pieds dans l’eau ou la tête dans les nuages (de l’incinérateur).
    Mais que leur a t’on promis pour qu’ils fassent passer leur interet personnel avant l’interet général ? Et combien a touché l’élu communiste Bruce Klark pour sa présence au conseil, lui qui n’était venu qu’une fois en deux ans ?

  31. Jean, les communistes dont tu parles ne répondent jamais aux questions posées,préférant régler comme le dit STG ou Eric(qui les connaè®t bien)dans une autre rubrique pour Planque les problèmes en petit comité loin du regard des masses.C’est ce qu’on appelle la démocratie”participative”oè¹ la participation consiste pour les gens è  donner leurs points de vue(sans être écoutés)et de recevoir la parole sacrée de celui ou celle qui organise la participation.Bonnes gens participez mais surtout laissez les politiciens se disputer le pouvoir de modifier ou de créer.L’exemple du prolongement de la ligne 4 est criant.A part Eric Pereira en 95,personne n’a jamais osé s’y opposer devant moi…Et encore Eric m’opposait une réponse technique du style que ce n’était pas prévu è  je ne sais quel plan,prévu jusqu’en 2020,je crois!Il n’était pas encore élu mais était déjè “responsable”!

  32. @M’FAING post 37
    Bernard Epin et Jean Lefort faisaient déjè  écho du projet d’extension de la ligne 4 dans leur livre “Chez Nous è  Saint-Ouen” publié en 1983.
    Depuis, cest un fait què  SO beaucoup de questions posées restent sans réponse oè¹ ˜Chez Nous désigne davantage la « demeure » de certains élus de la municipalité que celle des Audoniens.
    Heureusement dailleurs, que certains espaces démocratiques difficilement destructibles (ici ou comme ailleurs) existent désormais pour conserver la mémoire citoyenne afin den témoigner, pour preuve :

    http://www.lesaudoniens.com/blog/index.php/2009/04/09/844–ligne-13-le-prolongement-de-la-ligne-14-vote#c22846

  33. Bruno,je sais que certains ont évoqué cette prolongation.Ce que je dis,c’est qu’aucun décideur(RATP,Région IDF,gouvernement…etc…)n’a daigné nous expliquer pourquoi ils ne veulent pas en entendre parler!

  34. Les pieds dans l’eau serait une concurrence déloyale pour la piscine municipale. Au fait, elle est toujours en travaux ?
    Quant è  l’incinérateur qui a fait et qui fait toujours les choux gras de la presse locale, il vous faudra faire avec. A moins qu’on le remplace par le fabricant d’eau cologne Saint-Michel, dont les locaux étaient situés rue du Docteur Bauer, en face le stade. A l’époque, un parfum subtil embaumait l’air … et personne ne trouvait è  redire … l’on avait les bronches parfumées !
    Exact pour la ligne 4 : on en parlait beaucoup .. et pas seulement dans “Chez nous è  Saint-Ouen”

  35. Les pieds dans l’eau serait une concurrence déloyale pour la piscine municipale. Au fait, elle est toujours en travaux ?
    Quant à l’incinérateur qui a fait et qui fait toujours les choux gras de la presse locale, il vous faudra faire avec. A moins qu’on le remplace par le fabricant d’eau cologne Saint-Michel, dont les locaux étaient situés rue du Docteur Bauer, en face le stade. A l’époque, un parfum subtil embaumait l’air … et personne ne trouvait à redire … l’on avait les bronches parfumées !
    Exact pour la ligne 4 : on en parlait beaucoup .. et pas seulement dans “Chez nous à Saint-Ouen”

  36. Extrait du n°2 du Journal de St Ouen

    p7 Plan Local d’Urbanisme par Alain Barbier

    “… Jacqueline Rouillon s’est engagée SOLENNELLEMENT è  ce que, d’ici la fin du mandat, ne soit construit aucun immeuble de logements de plus de 10 étages.”

    Questions :

    Elle a décidé toute seule ou avec “ses partenaires de la majorité” ?

    Pourrait il y avoir des immeubles de + de 10 étages qui soient autres que des logements ?

    Pourquoi “d’ici la fin de la mandature” ?

  37. Cet aménagement des docks semble attiser les appétits.Est-ce un futur “trou des Halles”?,une future”La Villette”?Qui va profiter des sommes considérables mises en jeu?Je n’oserais pas dire que tout cela ne me paraè®t pas”très catholique”par peur de me faire taxer “d’anticommunisme primaire”,”d’antisémitisme”ou “d’islamophobie”.A moins que visant JR qui n’est rien de tout è§a…on me taxe de machiste,de phallocrate ou d’homophobe!

  38. Ici et ailleurs j’entends beaucoup se plaindre de la ligne 13 et une concertation est en cours, pourtant…
    je suis passé au centre administratif j’ai vu l’expo et jeté un Å“il au cahier mis è  disposition du public.
    Je m’attendais è  voir des centaines de remarques, demandes et récriminations.
    Oh surprise il y avait en comptant large une vingtaine d’interventions.
    Elles sont passées oè¹ les sardines?

  39. Mon cher Michel, avec les docks on a enfin trouvé la pierre philosophale, celle qui transforme tout ce qu’elle touche en or !
    Les docks, mon cher ami, c’est “La Défense” multipliée par trois ! On va voir arriver la fine fleur du capitalisme franè§ais, soucieuse de faire du fric. L’argent n’a pas d’odeur et l’occasion fait le larron !
    Tout cela fait partie de la politique et la politique c’est l’art de créer des faits, de dominer en se jouant des évènements et des hommes ; L’intérêt est son but, l’intrigue son moyen … cela dit vous avez beau ne pas vous occuper de politique, la politique s’occupe de vous tout de même …

  40. Mon cher Michel, avec les docks on a enfin trouvé la pierre philosophale, celle qui transforme tout ce qu’elle touche en or !
    Les docks, mon cher ami, c’est “La Défense” multipliée par trois ! On va voir arriver la fine fleur du capitalisme français, soucieuse de faire du fric. L’argent n’a pas d’odeur et l’occasion fait le larron !
    Tout cela fait partie de la politique et la politique c’est l’art de créer des faits, de dominer en se jouant des évènements et des hommes ; L’intérêt est son but, l’intrigue son moyen … cela dit vous avez beau ne pas vous occuper de politique, la politique s’occupe de vous tout de même …

  41. Mon cher René,loin de moi l’idée”de ne pas m’occuper de politique”!Avec des parents,militants communistes,je suis tombé dedans très jeune.Ne serait-ce qu’en 56(pendant les évènements de Hongrie),è  l’age de 10 ans,en me faisant casser la”gueule”dans la cour de mon école primaire(105 rue de l’Ourcq,XIXe)parce que mon père vendait l’Huma Dimanche au marché rue de Joinville.J’ai donc toujours su que la politique s’occupait de nous…
    Pour la”pierre philosophale”,je crois que nos alchimistes modernes ont simplifié la solution du problème en inversant les données et en transformant l’or en merde(comme le font les dealers).Si vous n’êtes pas convaincu,regardez ce que fait Domenech avec de talentueux footballeurs lorsqu’il les regroupe dans l’équipe de France!

  42. En fait mon cher Michel, nous avons eu la chance, vous et moi, d’avoir des parents communistes. Je me souviens parfaitement des évènement de Hongrie. Je me trouvais devant le journal “L’humanité” et c’était très chaud ! J’ai vendu aussi l’HD place de la République, devant le magasin “A la toile d’Avion” non loin de la rue Béranger. Nous étions assez souvent importuné par “Jeune Nation” des frères Sidos. Mais nous avions du répondant è  l’époque. On jouait aussi aux gendarmes et aux voleurs avec les flics ! C’était quand même le bon temps …

  43. En fait mon cher Michel, nous avons eu la chance, vous et moi, d’avoir des parents communistes. Je me souviens parfaitement des évènement de Hongrie. Je me trouvais devant le journal “L’humanité” et c’était très chaud ! J’ai vendu aussi l’HD place de la République, devant le magasin “A la toile d’Avion” non loin de la rue Béranger. Nous étions assez souvent importuné par “Jeune Nation” des frères Sidos. Mais nous avions du répondant à l’époque. On jouait aussi aux gendarmes et aux voleurs avec les flics ! C’était quand même le bon temps …

  44. Moi,devant la toile d’Avion,j’ai d’autres souvenirs de turgotin,quelques années plus tard…il y avait toujours de jolies filles qui attendaient je ne sais quoi et prétaient une oreille complaisante è  nos louanges!

  45. Michel, je savais bien que tu étais (est?) un seducteur!
    Jean-Yves, leur projet des Docks coure sur presque deux décennies, alors peut-être que les tours de 17 étages seront construites après 2014?

    • “Je m’engage dans ce mandat è  ce qu’il n’y ait pas de construction d’immeubles de logementsde plus de 10 étages” (signé Jacqueline Rouillon dans sa belle lettre personnelle “Parlons-en” de février 2010).

      Une promesse qui ne coè»te pas cher et pour laquelle on se demande d’ailleurs pourquoi il aura fallu attendre ce psychodrame municipal pour être formulée.

      La fin du mandat c’est autour de mars 2014. Dès lors même en lanè§ant une opération è  bride abattue dès aujourd’hui, elle ne pourrait pas être livrée (élaboration du Permis, obtention, purge des recours, acte de vente, délais de construction, réception…) avant mi 2013, dans le meilleurs des cas.

      En résumé l’essentiel se jouera au prochain mandat.

      Quant aux hauteurs, pourquoi “10 étages” et pas 12, 11, 8 ou 7, mystère ? ” Seuil psychologique” décidé sur un coin de table (dans l’affolement) è  quelques heures du Conseil municipal décisif du 25 janvier ? On attend des explications minimum.

      Rappelons par ailleurs, et lè  pas d’engagement, que “10 étages” de ” bureaux” c’est toujours, par rapport è  du logement, sensiblement plus haut.

      N’en doutons pas les explications de textes suivront.
      Conseil (gratuit) : bien expliquer è  tous les élus avant qu’ils se frottent aux citoyens. Cela évitera peut-être le chahut en réunion publique.

  46. Jean,c’est comme pour la politique…il y a longtemps que j’ai passé la main!
    STG,dans cette citation de JR,au contraire, tout est étudié:
    -“dans ce mandat”(après moi le déluge?)
    -“immeubles de logements de plus de 10 étages”n’excluant pas des rivales des tours Montparnasse,Pleyel ou de la Défense qui elles n’ont plus ne sont destinées au logement!

    Les Bout peuvent dormir tranquilles,elles conserveront le record audonien de hauteur pour des” immeubles de logements”!

  47. Il n’est jamais trop tard pour bien faire.
    Nous publions ci-après le texte que nous a transmis Mustapha Krimat (Conseil municipal “PS”), qui a conformément è  sa déclaration lors de la séance du 25 janvier au Conseil municipal, n’a pas voulu è  3 h du matin allonger la séance et promis de transmettre sa déclaration par écrit.
    Un contribution intéressante puisqu’il est le seul de son groupe è  avoir voter en faveur de la délibération sur le PLU.

    “Madame le Maire et Cher(e)s collègues,

    Pour ma part, je vais voter le PLU et je souhaiterais expliquer le sens de mon vote. Je ne suis pas convaincu que le fait de voter contre soit une bonne chose. La lecture d’une obstruction aux projets de la majorité est une lecture hostile è  cette dernière. L’abstention dans ce contexte, pour ma part, ne donne aucune indication et aucune garantie de voir le contenu de ce PLU évoluer dans le temps pour répondre totalement aux attentes des audoniens et notamment en terme de développement d’une ville pour tous. En revanche je partage un certain nombre d’inquiétude et je fais confiance è  ma collègue Morgan Garnier qui a pointé les zones d’ombres et l’absence d’écoute et de concertation sur les enjeux importants quant è  la densification du futur quartier des Docks.

    Tout d’abord, le document de PP offre effectivement des perspectives d’ouverture et d’explication notamment sur la densité et l’organisation de l’espace urbain. En revanche lè  oè¹ je ne rejoins pas le point de vue de collègues du groupe c’est au niveau des émergences et des aspects de sociologie urbaine pour lesquelles nous sommes partagés. Sur les émergences, personnellement je ne suis pas contre les tours mais je ne suis pas favorable au fait de créer du logement social dans ces tours. La vrai question qui se pose aujourd’hui autour des tours, c’est l’occupation : qui va t on loger dans ces tours? Certainement pas des populations défavorisées car l’expérience démontre que les coè»ts de charge d’entretient de celles-ci sont importantes et la population défavorisée se ghethoè¯se è  l’intérieur d’une misère sociale entretenue par la concentration d’une population qui ne peut faire face è  des loyers surélevés. Par ailleurs, prenons l’exemple de Stains dans le clos et des 4000 è  la Courneuve, il n y a pas de grandes tours.

    Le problème c’est la concentration de barres et de logements sociaux qui génèrent la mal vie et la dégradation de l’environnement.. Alors , je reste inquiet sur la question de la construction de tours qui seraient habitées. Les immeubles font è  peine 6 è  8 étages maxi et pourtant ils sont devenus de véritables ghettos. Penser la densité, c’est aussi mixer intelligemment une composition sociale et économique afin de garantir un model de société oè¹ chacun trouve sa place.

    L’absence de solidarité de territoire è  l’échelle des départements voisin è  créé les conditions d’ échec de certain quartiers. Personne au sein de la majorité n’a envie de reproduire cet échec.

    J’ai envie d’ajouter que si le PLU est capital, on doit sortir de la problématique politique et envisager une large concertation populaire et non pas une concertation politique. J’avais suggéré è  mes collègues est de sortir de la tenaille de l’opposition qui a su habillement instrumentaliser les DOCKS. Le consensus populaire reste d’actualité. Si l’on rejette l’idée des tours, car elles font peur, il n’y a toujours pas eu d’explication sur leurs finalité. Cela démontre bien qu’il faut repenser la logique urbaine du projet sans sacrifier les espaces verts. Nous aspirons tous ici è  une approche écologique de l’espace urbain comme un levier pour lutter contre son étalement. Alors! ne faut il pas être plus modeste sur le volume de logements sociaux et faire jouer la solidarité des territoires. Je sais bien que ce n’est pas dans la philosophie des villes gérées par la droite. D’ailleurs, madame Valérie Percresse a souligné dans son intervention è  la télévision qu’il y avait trop de logements sociaux è  Saint-Ouen et è  Saint-Denis. J’ai un doute sur le calcul très scientifique des ombres portées alors que le débat sur les émergence et les alignements n’est pas terminé. La question des commerces et du pôle économique n’est pas traitée, et è  ma connaissance j’ai le sentiment que les éléments structurant de ce nouveau quartier (commerces, culture et vie associative sont des éléments d’arrière boutique dont on s’occupera plus tard). Je souhaiterais que l’on les intègrent dès maintenant dans la réflexion. Enfin sur le chapitre culturel, il y a sous les terres Docks un grand chapitre de l’histoire de France. Je pense aux traces, du moins ce qu’il en reste de l’ancien chè¢teau de la famille des Boifrancs.Ce chè¢teau a marqué toute la période post révolution. Je souhaite qu’un travail de recherche et de réhabilitation de cette histoire soit effectué. Le patrimoine ancien doit être un signe qui garantie l’identité industrielle de saint ouen mais aussi l’identité culturelle et historique. Il a été question d’un musée sur l’archéologie industrielle mais cette idée è  disparue.

    Sur la sociologie urbaine et l’organisation de l’espace public je pense que la discussion n’est pas terminée. Par conséquent, je suis plutôt favorable è  un travail pédagogique, voir d’explication afin de ne pas retomber dans le populisme émotionnel.

    Je suis assez d’accord avec Morgan pour parier sur une économie verte. Quant aux valeurs fiscales sur le type d’entreprise je privilégierais davantage les PME et une pépinière d’entreprise afin de garantir le label d’eco quartier.”

  48. Quel charabia !!

    On peut remercier Mustapha Krimat de nous avoir épargné la lecture de sa prose indigente. Si il l’avait fait, nous aurions terminés passées quatre heures avec les fous rires qu’elle n’aurait pas manqué de déclenché…

    Rien sur les espaces et équipements publics, rien sur les transports.

    Quant è  demander “d’envisager une large consultation populaire” pour la Zac des Docks, qu’il commence è  le faire avec son projet è  5 millions d’euros ! du moins qu’il prouve qu’il l’a faite…

    Un poste lorgné de maire-adjoint vaut-il tout cela et le projet désastreux de Maison des associations ?

  49. Quel charabia !!

    On peut remercier Mustapha Krimat de nous avoir épargné la lecture de sa prose indigente. Si il l’avait fait, nous aurions terminés passées quatre heures avec les fous rires qu’elle n’aurait pas manqué de déclenché…

    Rien sur les espaces et équipements publics, rien sur les transports.

    Quant à demander “d’envisager une large consultation populaire” pour la Zac des Docks, qu’il commence à le faire avec son projet à 5 millions d’euros ! du moins qu’il prouve qu’il l’a faite…

    Un poste lorgné de maire-adjoint vaut-il tout cela et le projet désastreux de Maison des associations ?

  50. Rebondissement dans la crise de la majorité municipale!
    Le site des élus socialistes nous apprend que ces derniers se seraient faits enfumer(pour parler poliment).En effet,ils auraient obtenu lors des votes au dernier conseil une baisse des dépenses pour les fêtes et autre chose.Ils furent surpris de voir que dans le compte rendu du conseil,ce vote n’est pas pris en compte.Leur porte-parole a l’air colère!Si tout è§a est vrai,S.O. ne va plus avoir grand chose è  envier è  Clochemerle.D’ici que comme dans Topaze,contre commission,on déplace une toilette è  roulettes bien puante…Espérons que je n’ai pas donné une idée de faire du fric è  un prévaricateur manquant d’imagination ou de culture!!!

  51. J’ai toujours dit que nous vivions une situation clochemerlesque. Au conseil municipal c’est le grenouillage permanent. Ils ne s’en sortiront pas !
    C’est bientôt le printemps .. alors prenez le temps d’aimer, le temps de rire et de chanter dans les sentiers tout parfumés ; prenez le temps d’écouter le chant du rossignol et du pinson … et vous verrez, vous vous sentirez mieux : les tours des docks et les docks tout court s’évanouiront dans les effluves printanières.
    Mon cher Michel, les jeunes femmes devant la toile d’avion, dont vous parlez avec des yeux égrillards (sans doute !) sont des bergères que j’avais fait venir du plateau d’Aubrac et qui faisaient commerce de leurs charmes. Fortune faite, elles sont reparties et exploitent maintenant quelques fermes du nord aveyron. Comme quoi il n’y a pas de sot métier, il n’y a que de sottes gens !

  52. J’ai toujours dit que nous vivions une situation clochemerlesque. Au conseil municipal c’est le grenouillage permanent. Ils ne s’en sortiront pas !
    C’est bientôt le printemps .. alors prenez le temps d’aimer, le temps de rire et de chanter dans les sentiers tout parfumés ; prenez le temps d’écouter le chant du rossignol et du pinson … et vous verrez, vous vous sentirez mieux : les tours des docks et les docks tout court s’évanouiront dans les effluves printanières.
    Mon cher Michel, les jeunes femmes devant la toile d’avion, dont vous parlez avec des yeux égrillards (sans doute !) sont des bergères que j’avais fait venir du plateau d’Aubrac et qui faisaient commerce de leurs charmes. Fortune faite, elles sont reparties et exploitent maintenant quelques fermes du nord aveyron. Comme quoi il n’y a pas de sot métier, il n’y a que de sottes gens !

  53. @M’FAINZ
    Cette histoire est vraiment croquante !!!!

    Alors comme è§a, la partie du 25/01 ne serait pas finie puisque l’article nous apprend que l’équipe plaignante (perdante ?) a eu recours è  lécoute de la bande sonore (ici pas de vidéo comme au Rugby) avant de faire appel è  l’arbitrage pour contester la disparition des points « fêtes et cérémonies » non publiée sur la feuille de match.

    Cest un comble !!!!

    Lorsque lon sait que larbitre de ce match nest autre que la célèbre joueuse Mme Le Maire qui une fois son but marqué, a déjè  donné le coup de sifflet final de cette partie, en invitant è  3h15 tous les joueurs è  rejoindre les vestiaires pour savourer leur douche et aux spectateurs audoniens de la salle Barbara encore présents de rentrer chez eux pour déguster leur soupe dans loignon.

    Lors de ce conseil municipal, la règle annoncée par larbitre JR et son juge de touche PP était pourtant très claire, entendue par tous et souvent répétée comme au Pôle Citoyen “..rien n’est arrêté…”.
    Donc, il est normal que tout continue comme avant, non ?

    Cette équipe PS pourrait quand même être fairplay et comprendre quau jeu du « souffler nest pas joué » comme pour les autres jeux, un match non joué, reste toujours perdu.
    Il paraè®t donc inutile de réclamer è  un arbitre de sinfliger un carton jaune ou rouge, surtout si celui-ci qui en a déjè  pleins les poches et peut en plus justifier sa méprise au simple fait de la distraction dun hooligan.

    Au mieux par respect pour le public, il serait plus facile dadmettre de ces joueurs : soit quils déposent un recours è  linstance fédérale pour faire rejouer le match, soit quils changent déquipe, soit quils changent de sport ou sinon quils continuent de sabstenir dans léquipe actuelle, en restant sur le banc touche è  attendre leur tour de jeu sur ce terrain.

    Mais, puisque cette majorité municipale semble réellement aimer è  se rouler dans la boue en salissant la démocratie.
    Nous pourrions également ouvrir les grilles du stade Pablo Neruda afin dorganiser un match de Rugby opposant léquipe PS è  celle du PCF.
    Lè  au moins, le fairplay, la cohésion, lesprit de camaraderie, le respect des règles et de larbitrage ¦ sont des fondamentaux communs è  ce sport avec lesquelles on ne triche pas et qui fait toujours honneur è  tous les supporters.

    En attendant, je préfère dire « Allez les verts ».

  54. D’accord,BV,pour le match de Rugby.Moi,je réserve ma place pour la 3eme mi-temps.A mon è¢ge,je ne suis plus capable qu’è  lever le coude…

  55. d’accord avec mustapha Krimat;
    pas de logement sociaux dans les tours que du haut standing et une tour phare de 600 mêtres de haut , mieux qu’è  Doubaè¯ , bourrée de richards , de stars du show biz , de traders cocaè¯nés , d’ex dictateurs en fuite , d’anciennes callgirls recyclées dans la littérature , de lobbyistes de l’incinérarton , de politiciens décatis ….

  56. Selon certaines informations dignes de foi, il semble que le projet des docks serait abandonné, pour faire place è  une annexe du cabaret “Le Grazy Horse Saloom”. On a en effet, aperè§u l’autre matin dans les docks des jeunes femmes légèrement vêtues, accompagnées de messieurs en haut de forme, en train de prendre des mesures. Ce cabaret haut de gamme aurait reè§u l’aval du ministère de l’intérieur pour s’installer è  Saint-Ouen.
    En ce qui est de l’incinérateur, il serait partiellement détruit. Seul serait conservé le gros oeuvre qui serait aménagé en Eros Center . On sait que ce genre d’établissement, qui fait fureur en Allemagne de l’ouest, et très apprécié des messieurs, dont les épouses ne sont plus en mesure de réveiller leur libido.
    On dit, mais ce ne sont que des on-dit, que la direction de l’établissement serait confiée è  Monsieur Franè§ois Taquet, grand chevalier du tastevin devant l’éternel et maè®tre de ballet des blues girls du Lido.
    Ce cabaret serait inauguré le 14 juillet par madame la Maire, accompagnée du Conseil Municipal au grand complet en costume d’apparat. L’aubade sera assurée par les trompettes audoniennes.

  57. Selon certaines informations dignes de foi, il semble que le projet des docks serait abandonné, pour faire place à une annexe du cabaret “Le Grazy Horse Saloom”. On a en effet, aperçu l’autre matin dans les docks des jeunes femmes légèrement vêtues, accompagnées de messieurs en haut de forme, en train de prendre des mesures. Ce cabaret haut de gamme aurait reçu l’aval du ministère de l’intérieur pour s’installer à Saint-Ouen.
    En ce qui est de l’incinérateur, il serait partiellement détruit. Seul serait conservé le gros oeuvre qui serait aménagé en Eros Center . On sait que ce genre d’établissement, qui fait fureur en Allemagne de l’ouest, et très apprécié des messieurs, dont les épouses ne sont plus en mesure de réveiller leur libido.
    On dit, mais ce ne sont que des on-dit, que la direction de l’établissement serait confiée à Monsieur François Taquet, grand chevalier du tastevin devant l’éternel et maître de ballet des blues girls du Lido.
    Ce cabaret serait inauguré le 14 juillet par madame la Maire, accompagnée du Conseil Municipal au grand complet en costume d’apparat. L’aubade sera assurée par les trompettes audoniennes.

  58. René, merci d’user de ton influence pour me faire adresser un carton d’invitation è  cette inauguration pour laquelle je suis pret è  prendre un AR TGV.
    Bravo pour la dérision!!!!!
    J’ai hate de connaitre les “collaboratrices” de notre ami Taquet.
    C’est vraiment Clochemerle!

  59. Ce que relate M’FAINZ en 56, je l’ai vecu en 61/62 au sujet de l’independance de l’algerie qd mon père etait “personna non gratta” au vieux st-ouen, menacé de mort qu’il était par l’oas, j’ai pris des coups et j’en ai rendu, j’étais considéré,mon frère aussi ,comme “non francais”, défenseurs des bougnoules……Vs voyez le résultat aujourd’hui.
    J’avais aussi 11 ans et je m’en souviens!!!!

  60. j’ai des trucs è  dire sur les bobos, vs savez, tt ces gens dont les parents étaient des 68 “tards” souvent sur le “tard”, sans prendre des coups. cad, ces bacs plus 5(les gosses) qui passerent des concours et qui aujourd’hui critiquent la sté que ns avons contribué è  construire.
    Ils veulent “déconstruire”,quoi?
    Un systeme éducatif qui fit d’eux des diplomés, ou, le Statut privilegié d’edf ou de la fion publique ds lesquels ils veullent s’engager.
    Dès lors que ces jeunes gens possedent des biens, point de salut ds le Privé, juste,consolidons nos acquis.
    Et c’est tjrs la mme chose!!!!!
    Revenons un peu sur ces gosses de pauvres qui allerent voir chez les titulaires de diplômes comment ceux-ci s’en sortaient.
    Putain , c’etait triste,les diplomés , en general etait des Loques Humaines, completement incapables de se distinguer
    des autres; seuls ns, a Vincennes, la fac des pauvres étions de ceux qui s’en sortirent le mieux, pourquoi, c’etait juste un truc de pognon, car, du pognon, ns en avions peu.
    Peu, et certainement pas, car nos vieux ns aidaient.
    J’ai des souvenirs, celui dont le manque de ble pouvait aller en dder è  ses parents etait un gosse de riche; j’en fus, et j’en remercie mes parents.
    Je n’ai rien appris, ni è  Nanterre(en auditeur libre), ni è  Villetaneuse(idem), ce que j’ai appris, c’est ds tt les livres que mon père achetait pr faire “erudit”, car il n’etait pas erudit, Alex, il était juste un militant comme les autres, qui soit, s’exposait peut-etre un peu plus, c’etait le resultat de son activité de JC, car chez les jc, on apprenait è  mouiller son caleè§on.
    Ce mec me manques, il ns disait souvent qu’il n’etait pas plus courageux que les autres, mme si parfois son role fut de s’exposer.
    Bref., ce fut le role de tt les FTP “F”, c’est tt de mme de la grosse camme, comme le dit mon fils apres avoir vu” l’armee du crime”, QUEL courage, dit-il, quelle abnegation juste pr un “ideal”La France, et mon petit fils, (14 piges, “)quelle grosse paire de c……”Putain, on aurait dè» le savoir avt pr Pépé.
    Je lui ai dit que son arriere gd P, c’etait pas Manouchian, mais que c’etait ts des mecs qui refusaient de se coucher, je pense qu’il è  pigé.
    Ce soir , je pense è  Krasucki. Quel mec !!!!
    Merci.

    Si j’avais su, lui, Raiman , et cette camarade qui se fit décapiter è  la hache, j’ai honte d’avoir oublié son nom,je crois bien qu’il s’agit d’Olga Bancic, j’ai vraiment honte., d’avoir oublié son nom pendant quelques minutes.Olga Bancic, une camarade.
    ncore un truc sur les» bobos» et les topinanbours.
    Ma mere ne cesse de me dire que ds les annees difficiles, 40/44, les boches leur piquaient le peu de patates quils avaient, et ils bouffaient (eux , les pauvres,)des ¦topinanbours, ce qui ne representait pas le must.

    Aujourdhui, cest top classe, quellle daube!!! de manger des topinanbours, tu parles¦mme avec des truffes, si ttefois il en reste suffissamment, cest dejè  limite,
    avec du gras de foie, cest une insulte!!!.

    on est ts en train de se faire mettre par les restos,, ils baissent(certains) les prix et les autres ns prennent pr des cons, le fils dun de mes potes bosse chez un gd de gd
    , qd je prends du temps pour lui rappeler comment il pensait devoir revolutionner la « bouffe» il se marre et me dit, quil ne pense què  prendre du pognon!!!!
    Encore un truc sur les» bobos» et les topinanbours.
    Ma mere ne cesse de me dire que ds les annees difficiles, 40/44, les boches leur piquaient le peu de patates quils avaient, et ils bouffaient (eux , les pauvres,)des ¦topinanbours, ce qui ne representait pas le must.
    Aujourdhui, cest top classe, quellle daube!!! de manger des topinanbours, tu parles¦mme avec des truffes, si ttefois il en reste suffissamment, cest dejè  limite,
    avec du gras de foie, cest une insulte!!!.

    on est ts en train de se faire mettre par les restos,, ils baissent(certains) les prix et les autres ns prennent pr des cons, le fils dun de mes potes bosse chez un gd de gd
    , qd je prends du temps pour lui rappeler comment il pensait devoir revolutionner la « bouffe» il se marre et me dit, quil ne pense què  prendre du pognon!!!!

    jignore ce que les autres en ont dit,juste un témoignage pour Jean Loche, un pote de celui quils appelaient Alex, ce mec fit ses armes ds la clandestinité, titulaire dune renomméequi depassait le departement, il fut elu secretaire du Parti pr la Correze, et il lavait merité, eu egard aux couilles quil avaient mises sur les ¦tables ce mec fut un des dirigeants des jc de la correze, jai encore le souvenir de sa declaration qd mon pere fut disparut,il en parlait, comme sil etait encore lè , son pote; trois jours sans discontinuer, è  flinguer sur la rn 89, pr retarder leur montee au front(cetait des ordres, donnes par des anciens brigadistes, averes ds les combats), et qui ignoraient le manque dactivite au combat de leurs camarades.Cetait Valmy¦.vive la France, et basta!!!Jean est encore en vie, et¦il vient rendre visite è  ma maman, avec son epouse qui est encore lè  , vs imaginez, ce truc, 60 piges apres¦il faudra bien faire qque chose pr ces mecs lè .

  61. Encore un truc sur les” bobos” et les topinanbours.
    Ma mere ne cesse de me dire que ds les annees difficiles, 40/44, les boches leur piquaient le peu de patates qu’ils avaient, et ils bouffaient (eux , les pauvres,)des …topinanbours, ce qui ne representait pas le must.
    Aujourd’hui, c’est top classe, quellle daube!!! de manger des topinanbours, tu parles…mme avec des truffes, si ttefois il en reste suffissamment, c’est dejè  limite,
    avec du gras de foie, c’est une insulte!!!.

  62. on est ts en train de se faire mettre par les restos,, ils baissent(certains) les prix et les autres ns prennent pr des cons, le fils d’un de mes potes bosse chez un gd de gd
    , qd je prends du temps pour lui rappeler comment il pensait devoir revolutionner la “bouffe”il se marre et me dit, qu’il ne pense qu’è  prendre du pognon!!!!

  63. j’ignore ce que les autres en ont dit,juste un témoignage pour Jean Loche, un pote de celui qu’ils appelaient Alex, ce mec fit ses armes ds la clandestinité, titulaire d’une renomméequi depassait le departement, il fut elu secretaire du Parti pr la Correze, et il l’avait merité, eu egard aux couilles qu’il avaient mises sur les …tables ce mec fut un des dirigeants des jc de la correze, j’ai encore le souvenir de sa declaration qd mon pere fut disparut,il en parlait, comme s’il etait encore lè , son pote; trois jours sans discontinuer, è  flinguer sur la rn 89, pr retarder leur montee au front(c’etait des ordres, donnes par des anciens brigadistes, averes ds les combats), et qui ignoraient le manque d’activite au combat de leurs camarades.C’etait Valmy….vive la France, et basta!!!Jean est encore en vie, et…il vient rendre visite è  ma maman, avec son epouse qui est encore lè  , vs imaginez, ce truc, 60 piges apres…il faudra bien faire qque chose pr ces mecs lè .

  64. Mon pauvre Jeannot, tous ces potes dont tu parles sont morts pour rien. Ton père, Alex, fut le premier en 44 è  entrer dans la prison de Tulle le Fusil Mitrailleur dans les mains. Un mec formidable ton père ..
    Mais tout è§a c’est du passé. Il est fini le temps oè¹ l’on chantait :
    “On est dans les taillis de France
    Fils de déchus des hors-la-loi
    Gars du maquis gibier de potence
    Parce qu’en la France on garde foi
    Que d’autres s’en foutent
    Mais pas nous
    En avant jeune France
    Pour la libération
    Le coeur plein d’espérance
    Jeune France debout !”
    Ils nous ont fait cocu mon vieux Jeannot
    Et les descendants des collabos
    Sont aux commandes
    Pauvre France …..

  65. Mon pauvre Jeannot, tous ces potes dont tu parles sont morts pour rien. Ton père, Alex, fut le premier en 44 à entrer dans la prison de Tulle le Fusil Mitrailleur dans les mains. Un mec formidable ton père ..
    Mais tout ça c’est du passé. Il est fini le temps où l’on chantait :
    “On est dans les taillis de France
    Fils de déchus des hors-la-loi
    Gars du maquis gibier de potence
    Parce qu’en la France on garde foi
    Que d’autres s’en foutent
    Mais pas nous
    En avant jeune France
    Pour la libération
    Le coeur plein d’espérance
    Jeune France debout !”
    Ils nous ont fait cocu mon vieux Jeannot
    Et les descendants des collabos
    Sont aux commandes
    Pauvre France …..

  66. Voyez le film de guediguian , c’est vraiment une belle histoire.
    Et relisez les” Memoires de Duclos en mme temps, Putain, que de tragedies, è  cause des toliers du PCF.
    Merci, Monsieur Krasuki, je ne savais pas , quel exmple!!!!, je vous admire, mon Camarade, vs etes un exemple. j”ai honte de ne pas vs avoir considéré qd vs suiviez les doctes propos du Pcf , vs etes un exemple, Merci Monsieur Krasuki.

    Je veux tt de mme avoir encore des trucs è  dire sur ceux qui resterent, ceux, qui sengagerent chez De Lattre, comme Alex, ds la Premiere Armee, celle dont la vocation fut de se bouger, pr se positionner asap, et de prendre des positions contre lavancee des Russes? Ce fut un fait acquit par les militaires, il ne fallait pas que les popovs prennent des parts de victoires.il fallait les arreter.

    Bcp de petits frenchies, se firent buter a cause des Russes, comme le dit mon gd oncle qui revint de Prusse,plus jamais, dit-il je ne veux connaitre cela, plus de bottes, les pieds en sang, ns montions en pensant au General de Gaulle., je crois que cetait comme lEmpereur, cetait « La liberation du Pays»
    Vive la france, Quel gd Pays, cest le nôtre.
    Jaime ce sentiment dappartenence, jaime le 11 novembre, avec le Maire,, jaime lappel aux morts.cest un gd momment demotion.

    Cest ma vie.
    Bien sè»r que je ne dirais jamais mort pr la France, mais je suis de ceux qui exigent une majuscule pour France.
    et je vs emmerdent, au pluriel.

  67. Je ne comprends pas très … Krasuky ne fut-il pas un stalinien confirmé ? … un bolchevik de la pire espèce ? On a dit même que les bolcheviks en Russie mangeaient les enfants et je me souviens que dans les campagnes aveyronnaises on affirmait sans rire que les républicains espagnols, que l’on appelait “les rouges”, n’étaient pas faits comme nous, mais qu’ils ressemblaient è  des gorilles !!
    J’ai entendu tout è§a dans ma prime jeunesse.
    Je persiste et signe.
    Alors quand j’entends ici et lè  des donneurs de leè§on raconter n’importe quoi, cela me fait rire aux larmes !
    Joseph Goebbels, maè®tre è  penser de la propagande nazie, disait “Plus le mensonge est gros, plus il a des chances d’être cru.” Et il ajoutait dans la foulée “Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelques chose.”
    Je vous plains sincèrement.

  68. Je ne comprends pas très … Krasuky ne fut-il pas un stalinien confirmé ? … un bolchevik de la pire espèce ? On a dit même que les bolcheviks en Russie mangeaient les enfants et je me souviens que dans les campagnes aveyronnaises on affirmait sans rire que les républicains espagnols, que l’on appelait “les rouges”, n’étaient pas faits comme nous, mais qu’ils ressemblaient à des gorilles !!
    J’ai entendu tout ça dans ma prime jeunesse.
    Je persiste et signe.
    Alors quand j’entends ici et là des donneurs de leçon raconter n’importe quoi, cela me fait rire aux larmes !
    Joseph Goebbels, maître à penser de la propagande nazie, disait “Plus le mensonge est gros, plus il a des chances d’être cru.” Et il ajoutait dans la foulée “Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelques chose.”
    Je vous plains sincèrement.

  69. Henri Krasucki si c’est de lui dont vous parlez n’était pas le personnage rustre et peu cultivé présenté par sa marionnette “Crabe Zuki”.
    En fait il était très cultivé et très grand connaisseur d’opéra. quelqu’un qui aime l’opéra ne peut pas être foncièrement méchant.
    On peut lui rendre visite au cimetière du père Lachaise oè¹ il repose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *