Amateurisme confirmé

Nouvelle pantalonnade ce lundi 26 octobre 2009 au Conseil municipal de Saint-Ouen qui s’apprêtait   à examiner une série de Délibérations avec comme à l’accoutumée un ordre du jour bien chargé.

Peu de temps après l’ouverture de la séance nos élus d’opposition ont vite discerné les rangs très dégarnis de la majorité ainsi que  la fébrilité du Maire et de son entourage pour joindre absents ou retardataires.

Notre gauche municipale comptait en effet sur ses bancs 19 élus (sur ces 30 conseillers!). Le quorum étant à 20 présents sur 39 élus au Conseil, l’opposition complète a quitté la séance et imposé ainsi au Maire l’annulation et le report du Conseil municipal.

La démocratie ne sort évidemment pas très grandie de ce coup tactique. Il convient toutefois de préciser que ce nouveau camouflet pour le 1er magistrat de la commune est assez édifiant et sans aucun doute du jamais vu depuis au moins une ou deux décennies

Au-delà de l’imprudence de programmer une séance pendant les vacances scolaires, il faut à minima recenser ceux qui sont en déplacement professionnel, les souffrants, les touristes et ceux qui ne siègent plus voire quasiment jamais. Une tâche visiblement hors de portée du cabinet du Maire qui est plutôt centré sur le contrôle de la communication.

Personnel mobilisés inutilement  (Direction Générale, secrétariat du Conseil, services com. et audiovisuel, sténotypiste de séance, appariteurs, gardienne…), nouvelles convocations, actualisation  des documents et mises en œuvre décalées suite au report des délibérations, cette petite fantaisie aura aussi un coût pour la collectivité.

Vu la déliquescence de la majorité municipale, la rigueur et l’autorité ne sont visiblement plus à l’ordre du jour c’est du moins ce que murmuraient de nombreux conseillers de la majorité sous l’œil rigolard des oppositions réunies.

Une nouvelle séance du Conseil devraient être convoquée sous 8 jours et dans ce cas de figure à priori  sans obligation de quorum. Ouf !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr

Facebookrss

45 réflexions sur « Amateurisme confirmé »

  1. “Du jamais vu depuis au moins une ou deux décennies”;avant 1983,ce n’était pas possible(depuis 1958)puisque ce semblant de proportionnelle n’existait pas et qu’il n’y avait pas d’élus d’opposition.D’ailleurs à S.O.,il y eut même des municipales sans listes d’opposition.
    “l’imprudence de programmer une séance pendant des vacances scolaires”; y a-t-il tant de conseillers municipaux lycéens ou enseignants?

    C’est comme les votes surprise à l’assemblée nationale;dans un système bloqué par des scrutins majoritaires,l’opposition s’exprime comme elle le peu,en se mettant les rieurs de son côté!!!

  2. Faut pas en vouloir au Cabinet du maire. Pensez, ils sont au moins 4.

    C’est vrai que c’est pas son boulot au Cabinet de se rapprocher des groupes pour s’assurer de la présence des élus à chaque conseil municipal.

    Alors, en ce 1er novembre, la solution ne résiderait-elle pas en un nouveau contrat “forcément coûteux” de com à confier à Atanome, le soin de faire le boulot de l’administration?

    Un petit doublon ici, un petit doublon là, et pendant ce temps là, les services sont sommés de faire des économies!

    C’est vrai qu’aprés l’élection surprise de 2 élus PS pour représenter la ville en lieu place de JR et PP, la “fuite” face à quelques jeunes remontés à Arago, le procès fait à la ville concernant la couverture du marché Ottino, le malaise dans le personel communal, la démission d’un élu du groupe de JR… cette annulation de séance vient rappeler combien la gérance communale actuelle est fragile dans ses capacités à faire face à la vraie vie.

    S’il fallait un autre exemple, la non invitation des audoniens, anciens élus et responsables associatifs à l’inauguration de l’espace Simone de Beauvoir et l’absence de programme distribué aux audoniens pour la Semaine Bleue laissent pantois.

    Pourtant la direction de la Com a été singulièrement renforcée et la vie associative reprise aux “méchants”.

    On pourrait sans doute suggèrer à JR de revenir aux fondamentaux d’une gestion de gauche… avec le caractère embêtant de celle-ci : il y a toujours des audoniens qui veillent et des désobéisseurs vigilants.

  3. A te lire,Taquet,”les fondamentaux d’une gestion de gauche”ne semblent pas folichons.Tu vas finir par nous convaincre de voter pour la liste de WD car en dehors de ceux qui sont sur la liste de JR(PCF-LO-MARS,PdG-PS-Verts),à part M.Keita et le NPA qui tu vois,à S.O.,dans cette gauche nouvelle.S.O.le vaut bien et ID-STG en seraient-ils?

  4. Il est clair que si construire une ecole primaire pôur un maire, un collège pour un conseiller général et un lycée pour un conseiller régionzl, c’est être de “gauche”, alors tous les élus sont de gauche…

    Le dernier bulletin municipal donne à voir les tentatives de rattrapage de JR, à l’image de la mise en valeur de la réunion d’une cellule de veille hebdo madaire entre des bailleurs et la mairie.

    Pour ces élus qui parlent de la jeunesse, ils feraient bien de veiller à ce que leurs collègues élus au conseil d’administration du lycée Blanqui y participent. car depuis l’élection municipale, aucun n’a daigné y participer, ne serait-ce qu’une seule fois ou rencontrer les parents FCPE élus!

    Le plus affligeant reste le compte-rendu de la nniéme rencontre de ces élus pour promouvoir leur projet de MdA. rapprochons les discours avec les actes : une duplicité confirmée par l’organe officiel de JR qui ne consacre pas un mot, pas une ligne aux élections de représentants de parents d’èlèves dans les écoles et établissements de notre ville.

    Pensez, des dizaines de femmes et d’hommes qui s’engagent, cela ne vaut pas la moindre attention, ni le moindre pet de lapin.

    Alors après, ces élus peuvent sauter sur leur fauteuil en répétant “vivre ensemble, vivre ensemble”, leur réalité est là : une gérance politique dotée d’un solide budget municipal où tout ce décide à quelques uns et les envolées lyriques souvent commencées par des “je me félicite”.

    C’est pas sûr que cela dire autant que cela a duré.

  5. Mercredi soir, les riverains du square Helbronner étaient invités par mme Garnier, maire-adjointe pour discuter des décisions d’aménagement concoctés par un bureau d’étude spécialisé, sans vraie consultation.

    Las, si ce ne fùt pas Waterloo pour notre élue, il a fallu les déterminations convergentes de tous les invités pour aboutir au contraire du projet initial.

    Nous avons obtenu verbalement :
    – une vraie consultation, avec exposition du projet durant un temps long,
    – un cahier ouvert pour recevoir les avis,
    – un panneau invitant à chaque entrée du square à prendre connaissance et à donner avis et propositions.
    -l’assurance qu’il n’y aurait de travaux d’envergure coûteux et inutiles,
    – l’étude de la faisiabilité de mettre à dispostion des jeux de société dans la loge du gardien, quelques tables de ping-pong, des bancs suppléméntaires, un clôturage de notre époque…

    Cette soirée ne fut pas inutile et montre que quant les décideurs prennent le temps de consulter les audoniens, c’est complétement positif et producteur de choix cohérents et efficient sans dommage pour les finances communales.

    Espérons que comme l’a dit, notre élue, ” nous nevous imposerons ps un projet non désiré ni élaboré avec vous.”

    Du côté des services techniques, nous ont assuré avoir bien capté le message et s’être calés sur cette longueur d’ondes.

    A déplorer aucun journaliste ni photographe du bulletin municipal, à l’ime de la publicité faite à cette rencontre…

  6. Une bonne nouvelle:la municipalité offre une entrée gratuite à tous,le mercredi 11 novembre(à 18H)pour le match RED STAR-ANGLET(groupe C de CFA)!
    Est-ce une décision prise au conseil municipal du 2 novembre?Aucun site n’en a parlé…

  7. A MARCHE FORCEE, JR TREBUCHE.

    C’est en effet le lundi 26 oct. 2009 que le projet Rouillon pour la Maison des Associations devait être acté. Partie remise donc. Mais cet amateurisme dans la procédure se retrouve dans le projet lui-même.

    A la réunion du 13 octobre avec des responsables associatifs, la maire et des membres de son équipe ont, avec force dessins, expliqué qu’il y a pour les associations le choix entre deux formats dans sa version : 800 m2 ou 1000 m2. Dont acte.

    Il y a du flou dans ces explications sur “la préparation de longue durée, depuis au moins quatre ans.” A ma question de savoir qui a fait quoi comme étude et qu’est-ce qu’il en ressort, elle répond vaste et vague qu'”il y a eu des discussions.” A la même question, Mustapha Krimat avait répondu à la première réunion publique à ce sujet, en mai 2009, que c’était avant son mandat de conseiller municipal avec délégation à la vie associative (commencé un an plus tôt), sous entendu : je n’en sais rien et je m’en tape. Mais comme JR n’avait, de toute façon, pas présenté de bilan de son mandat précédent, on n’en saura jamais trop rien, si jamais il y avait quelque chose à savoir. Gageons sans gros risque qu’aucune base de réflexion un brin présentable n’a été cogitée. Voilà pour la continuité. On a affaire à un projet fait au pied levé.

    Mais pourquoi pas explorer la proposition “ancienne bibliothèque” ?
    JR à la réunion du 13/10 : 1. avec ses 620 m2, l’ancienne bibliothèque est trop petite. 2. réservons cet espace pour une brasserie ouverte de 7h-23h.

    Id-stg a déjà largement exprimé ses arguments sur le chimérique de cette brasserie branchée. L’argument de l’étroitesse en revanche est nouveau. Renseignements pris, la surface de l’ancienne biblio, sous-sol et mezzanine compris, serait de 800 m2 ! Autant que le petit format dans le projet Rouillon.

    Alors, pourquoi écarter d’emblée la proposition biblio qui, entre autres avantages, est moins chère et évolutive sur mesure ? Côté “centralité”, le projet Rouillon et la propositon biblio se valent, ce ne sont pas les 200 m qui les séparent qui font ici la différence.

    Mais quelle est donc la surface exacte de l’ancienne biblio ? Et quitte à faire un relevé précis, les services municipaux pourraient par la même occasion recenser les éléments techniques de base présents. On pourrait dès lors reprendre le débat pour comparer les deux projets en connaissance de cause.

    Se relever, respirer, regarder autour plutôt que de refoncer sur le même tracé : est-ce trop demander ?

  8. Merci à la municipalité de nous offrir un match de football gratuit. J’apprécie hautement cette démarche. Malheureusement, je ne suis pas très attiré par les “manchots”.Etant originaire de la région toulousaine, je préfère, et de loin, le rugby. Je suis un inconditionnel, depuis plusieurs décennies déjà, du stade toulousain.
    Je n’irai donc pas au stade bauer le 11 novembre.

  9. Ingolf,j’espère que JR et MK ne te font pas passer trop de nuits blanches(4H18!!!).
    Quel est,d’après toi,l’intérêt de JR pour ce choix?
    Pour mettre toute l’élite audonienne d’accord,je propose:
    1)de supprimer la loi Marthe Richard;
    2)d’installer la MDA à la place de l’ancienne bibliothèque;
    3)de redonner à l’ancienne maternité,sa(prétendue)fonction 1ere:ça ferait plus pour le prestige CULturel de S.O.qu’une brasserie(même branchée!).Ca renouerait avec le passé de Bains- sur- Seine,à la fin du XVIIIe siècle,où le “ci-devant”marquis de Sade passa ses dernières années de liberté….

  10. René,pour le rugby…cette année est la bonne et va être celle du retour du SUAgen dans le top 14!
    Pour le conseil du 2/11/,ce matin au marché,j’ai vu un tract collé Av.G.Péri qui disait que les biffins,venus réclamer”des places”,avaient été éconduits par la maire puis par le reste de la majorité et soutenus par “l’opposition de droite”!
    Comment se fait-il que personne ne parle de ce conseil de remplacement?

  11. Je pense aussi que le SU Agen peut prétendre à la montée. Les entraîneurs estiment cependant que l’équipe est encore jeune et qu’une année de plus en pro 2 ne serait pas de trop. Mais ils saisiront l’occasion si elle se présente. J’ai vu jouer la Rochelle, Oyonnax et Lyon OU sur sport plus. Ils ne sont pas mal non plus.
    A propos des biffins, j’ai entendu dire que des places leur étaient réservées non loin de la porte Montmartre, sur le trottoir. Je n’en sais pas plus.

  12. a propos des biffins une question:
    le nombre exponantiel depuis deux ans de ceux qui déballent sur les trottoirs des vieilles fringues , des bouquins défraichis , des piles des jouets des porta

  13. bles à revoir , des outils en tous genre neufs ou rouillés , dans le plus pur esprit Prévert , viennent-ils faire fortune , ou plus simplement palier des indemnités chomages insuffisantes ou des retraires du même accabit , voir des payes soumises au régime minceur , dans cette belle époque où la crise les a rejeté au plus bas de l’échelle sociale .
    Il veulent survivre , comme ils peuvent , et ne demandent qu’à être écoutés etqu’une solution soit trouvée , vite , dans l’équité . Au dernier conseil , on leur a dit qu’ils auront la parole en fin de conseil ; ils ont attendus et attendent toujours .
    Sans angelisme , il faut fixer des rêgles , trouver des référends , organiser le déballage .
    Du boulot certes de longue haleine , quand on voit ( n’est-ce pas Eric) aussi bien la mauvaise volonté de certains puciers institutionnels au déballage dans les rues , et le peu d’intérêt de la municipalité à faire appliquer ses arrêtés dans ce domaine .
    Et si les biffins montraient l’exemple ? On peut rêver………….

    • Vu le peu d’intérêt du Maire, de l’équipe précédente (et à priori de la nouvelle) pour ce qui n’est pas les antiquaires et les brocanteurs, je ne m’étonne pas de la difficulté à répondre aux biffins et je redoute par avance la réponse.
      Pour moi, en résumé, les Puces c’est un tout des biffins aux antiquaires en passant par les brocanteurs et les marchands de fringues et de baskets. Chacun avec ses spécificités et contribuant à l’histoire et à l’attrait du site.

      Il faut à l’évidence concernant les biffins ne pas sombrer dans la démagogie mais trouver une solution équilibrée. En la matière Paris qui pendant longtemps a refoulé sur Saint-Ouen les “indésirables” (biffins et vendeurs à la sauvette) avec des moyens de police lourds et coûteux, à beaucoup à se faire pardonner.

      Le petit carré des biffins (une centaine de place) s’est sans doute un peu court.
      Comble de malchance les grands espaces libres sont indéniablement côté Paris. Il est donc assez vain de mettre la “pression” sur Saint-Ouen, comme j’ai eu l’occasion de l’indiquer ce week-end même aux représentants de leur association qui mènent un combat digne et courageux.
      Par contre notre Ville qui est indiscutablement la Ville de référence pour les Puces et leur devenir doit jouer un rôle actif, positif et inventif sur ce “dossier” qui frappe à la porte de l’Hôtel de Ville.
      Je serai d’ailleurs disponible et intéressé pour participer à un petit groupe de réflexion et de propositions avec des habitants du quartier et notamment ceux qui sont déjà impliqués dans le soutien aux biffins.

      Eric PEREIRA-SILVA
      (ancien élu au Développement économique, aux marchés et au Commerce)

  14. René,

    je pense qu’ le SU Agen sera en définitif battu en barrage par le CA Fuca.

    C’est la vie dans ce championnat parti des campagnes et copieusement arrosé à l’euro.

    Désolé.

  15. Je peux vs dire que qd ns entendons, au sujet d’un “collectivite” comme st-ouen, de dion des sces de dion de ceci puis de cela, ns sommes ,tous morts de rire, ns qui bossons ds le prive.
    Directeur,ds le prive, ds un gpe, c’est conditionné par un vrai Groupe dont on peu consider l’effectif et/ou le CA/AN.
    La dessus, j’ai juste un truc à dire, c-est le meilleur qui gagne et pas celui qui fait des courbettes aux dirigeants du Parti ou de l’ex PCF car ce fut tres longtemps, la mme chose.

  16. un jour, je dirai ce que j”ai a dire sur “la preemption” s’agissant de la realité..
    et on va bien se marrer, car les fonctionnaires firent ce qui leur fut demandé.
    Les fonctionnaires n’y sont pour rien, ils ne firent qu’executer!!!!!!
    Et là, on va se marrer!!!!
    Attendons le bon momment.
    vvs verrez.

  17. Mon cher françois, nous vivons dans un monde où tout s’achète et tout se vend ! Certains, pour de l’argent, vendraient leur âme …
    Cela dit, le SU Agen est une fort belle équipe. Moyenne d’âge, 24 ans et un jeu attractif et spectaculaire. C’est un club formateur qui dispose d’une école de rugby qui a fait ses preuves. Une précision, à Agen on arrose les victoires avec du Buzet, un vin du cru qui chatouille agréablement le palais !

  18. Je n’avais point vu .. L’équipe municipale évolue, je crois, dans un division inférieure . Elle est donc très éloignée du professionnalisme. Composée uniquement d’amateurs, elle poursuit son bonhomme de chemin avec des hauts et des bas, plutôt des bas que des hauts d’ailleurs. Les séances du conseil municipal donnent lieu à des affrontements violents entre une majorité qui tape souvent en touche et une opposition qui multiplie les fautes et les brutalités. Monsieur l’arbitre, qui préside les séances, est souvent débordé !
    En l’état actuel des choses, on ne sait de quoi demain sera fait.
    Pour de plus amples informations, prière de prendre langue avec le colonel Taquet qui, depuis pas mal de temps déjà, campe avec ses troupes sur la ligne du front.

  19. Une information qui ne concerne pas Saint-Ouen mais qui mérite, à mon sens, d’être largement diffusée.
    Madame Voynet, Sénateur-Maire de Montreuil, envisage de débaptiser l’esplanade Benoît Frachon.
    Benoît Frachon, ancien secrétaire général de la CGT, reste une figure emblématique du mouvement ouvrier français.
    C’est lui qui, le 7 juin, 1936, mena les discussions avec le patronat, au cours desquelles M. Lamber-Ribot, représentant du Comité des Forges – le MEDEF aujourd’hui – s’exclama : “Quand les ouvriers de France ont-ils jamais vu une augmentation de salaires de cette importance ?” Et Benoît Frachon de répondre : “Et quand avez-vous vu en France un mouvement ouvrier de cette ampleur et de cette importance ?”
    A 23 heures, ce 7 juin 1936, sont signés les accords Matignon, qui se traduisent par des augmentations de salaires de 7 à 15% ; les femmes et les jeunes voient leur salaire augmenter de 40 à 50%.
    Benoît Frachon fut, en outre, l’un des responsables de la Résistance. La C.G.T était membre, peut-être faut-il le rappeler du Conseil National de la Résistance.
    Madame Voynet fait partie des verts, ce qui est son droit le plus absolu. Ce qui est dommage, et ce n’est pas nouveau, c’est qu’elle manifeste une aversion certaine pour les dirigeants du mouvement ouvrier .. à l’instar de certains de ses amis qui ne font pas mystère de leur sympathie avec la droite, fut-elle baptisée centriste.
    Madame Voynet jette le discrédit sur des hommes dont le passé est exemplaire. Ce faisant, elle se déshonore aux yeux de toutes celles et ceux qui restent indéfectiblement attachés aux grandes conquêtes sociales qui jalonnent l’histoire du mouvement ouvrier français.

  20. Pour une vision de l’intérieur de la question des Biffins avenue de la Porte Montmartre, je vous recommande ce film :biffins.canalblog.com/archives/reportages/index.html

  21. Cher Réné (23),

    Il est légitime que tu t’émeuves, mais l’article ci-dessous (de source “très sure”) invite à plus de nuances :

    http://www.montreuilagauche.org/article-a-montreuil-il-n-y-a-plus-de-place-pour-benoit-frachon-39005594.html

    A Montreuil, il n’y a plus de place pour Benoît Frachon

    A LIRE DANS L’Humanité

    du 6 novembre

    La maire, Dominique Voynet, débaptise une esplanade du centre-ville.

    La décision de la municipalité verte de Montreuil n’a évidemment aucun fondement politique ou idéologique. Simplement, un problème d’aménagement urbain, le grand projet du cœur de ville. Dans ce nouveau panorama, il n’y a plus de place pour Benoît Frachon, l’esplanade portant le nom du célèbre résistant montreuillois, devenu secrétaire général de la CGT après guerre, a matériellement disparu depuis 1997. C’est l’avis du cabinet de la maire : « Dans ce projet cœur de ville, il y aura trois nouvelles places, une baptisée Guernica, une autre Jean-Jaurès. La troisième, très petite, n’est pas représentative de la personnalité de Benoît Frachon. »

    C’est pour cette raison que la maire, Dominique Voynet, a adressé, au début du mois, un courrier à Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT, pour lui proposer de baptiser Benoît Frachon, l’esplanade située devant le siège de la confédération, porte de Paris à Montreuil. « Les négociations sont en cours », assure-t-on à la mairie. L’affaire, présentée comme une opération d’urbanisme, n’est pas du goût de tous les habitants, et en particulier des communistes de la ville, lesquels font remarquer que l’esplanade, face à la mairie, était, avant son démantèlement, naturellement située près de la maison où habita Benoît Frachon.

    À l’Institut d’histoire sociale de la CGT, on insiste pour dire qu’il est hors de question de débaptiser. « Il doit y avoir une place Benoît-Frachon à Montreuil ! » dit Alain Delmas, le directeur de l’institut. Mais où ? Dominique Voynet a cependant rétorqué, lors d’une séance du conseil municipal le 22 octobre, reprise dans le Parisien : « Nous avons voulu un nom qui parle à la majorité des habitants de Montreuil. » « Phrase sortie de son contexte », précisait hier le cabinet de la maire, qui souligne la volonté de la municipalité de transformer l’actuel musée d’Histoire vivante en une Cité nationale du mouvement ouvrier : « Vous voyez, nous n’avons pas la volonté de troubler la mémoire du syndicalisme à Montreuil. » Il n’empêche, si les noms des rues et places de Montreuil doivent parler à tous (est-ce qu’il y aura des sondages de popularité ?), il pourrait y avoir bientôt de sérieux bouleversements dans les plans. À Paris, on ne s’est pas posé toutes ces questions. La municipalité a en effet baptisé une avenue Benoît-Frachon en 2005, à la limite de Montreuil, le long du siège de la CGT…

  22. Paco ne rêve pas…Les révélations depuis que j’en ai entendues parler,je n’ai pas appris grand chose.Voir le Tartarin des Hauts-de-Seine,jeudi dernier.C’est sûr Chirac,de Villepin et consort en tremblent encore!
    La spécialité de S.O.et d’ailleurs,c’est le scoop révélé sous le sceau du secret,en aparté et invérifiable.

  23. Michel!!soit c’est moi qui ne comprends pas tjrs ton humour , soit c’est toi .Ou les deux?
    Bien sur que la politique révélation , j’vais vous dire un truc incroyable qui va faire trembler certains et sidérer les autres , c’est souvent pour masquer un manque de propos (sition?) . Sa variante le” complot permanent tout azimut “n’ est que son cousin germain avec lequel il partage une vacuité désolante.

  24. Quelle sera la rue ou l’avenue audonienne débaptisée pour lui donner le nom de”René Dumont”quand les écolos seront majoritaires dans notre commune?

  25. Et si la prochaine rue (déjà à moitié réalisée) qui coupera le boulodrome (qui n’existera plus et les arbres non plus) du parc Albel Mézière était baptisée Benoît Frachon ?

    Cette destruction de cette partie du parc sera t elle enfin annoncée publiquement demain soir à la salle Barbara à l’occasion de la réunion écran de fumées sans dioxines, sans mutagènes, sans reprotoxiques sur le PLU ?

    A écouter l’émission sur la LQR (Lingua Quintae Respublicae) qui fera plaisible, je le pense à René.
    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=852

    “cette langue qui chaque jour efface les résistances, les différences, les opinions et travaille à la domestication des esprits. ”

    Et bien d’autre émissions de belles factures pour ceux qui ont ou qui veulent avoir qq chose entre les oreilles sur le site de Là bas Si J’y Suis
    http://www.la-bas.org/

  26. A l’avant veille de la soirée Europe Ecologie à la salle Barbara avec comme invités Jadot député européen, Cochet député national débat animé par Bourgain maire d’Ile St Denis, je viens d’écouter tjrs sur le site de Là bas si j’y suis un entretien avec Serge Latouche (nov 2005) sur la décroissance, l’ acroissance “et sur la nécessité de décoloniser l’imaginaire.
    Reconsidérer la croissance, comprendre les risques qu’elles engendrent : une première étape pour survivre au développement.”

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=792

    Je ne sais si cela sera au menu vendredi soir à salle Barbara, peut être avec Cochet. Le grand écart est attendu ds Europe Ecologie avec CBendit appôtre du TCE, du marché et de la croissance.

    Je m’éloigne du sujet de départ m’enfin…

  27. Mon cher Jean-Yves, je propose que la rue qui traversera la boulodrome du parc Abel Mezières porte le nom, non pas de Benoît Frachon, mais de Louis Héracle, un ouvrier de l’Alsthom qui fut le responsable de la Résistance et des milices patriotiques dans l’usine.
    Ce serait la meilleure façon d’honorer la mémoire de gens courageux et déterminés qui se sont dressés contre le nazisme.

  28. René,cette main est plus que providentielle!Elle a même cloué le bec à Sarko qui,courageusement,a laissé Fillon botter en touche:”ça ne concerne pas les gouvernements”concernés(Eire et France).
    Je ne suis pas un partisan de la vidéo dans nos rues mais pour un match de foot de cette importance,si.Mais comment ferait la FIFA pour favoriser les équipes susceptibles d’apporter une plus grosse recette au tour suivant?C’est côté en bourse ces activités”sportives”.Faut donc pas s’étonner que s’y appliquent les lois des requins de la finance et de des mafiosi(s)!
    Enfin Sarko est assez malin pour nous la jouer”silence radio”.Ca ne lui ressemble pas;vraîment Carla a une influence apaisante sur lui…

  29. Heureusement pour les bleus ! Sans cette main, le voyage en Afrique du Sud était plus que compromis.
    Il est quand même affligeant de voir un athlète de haut niveau, qui gagne des millions, se comporter de la sorte. Bel exemple pour la jeunesse. Le match devrait être rejoué. Les irlandais méritent une seconde chance. Belle équipe que celle d’Irlande. Comme le dit souvent O Driscoll et le quinze du tréfle ; “Les vieux guerriers ne meurent jamais !”

    • Le titre de notre article compenant le terme “amateurisme” je reconnais que c’est un peu trompeur mais il me semble mon cher Rene que vous quitter allègrement notre sujet. Pour le rugby, le foot, la gastronomie… La rubrique “libres échanges ” vous tend les bras. Sans vouloir vous enfermer dans un cadre.

      EPS

  30. Les verts sont pâles ! Même si le rouquin de Nanterre et et l’éleveur de moutons du Larzac s’efforcent de leur redonner vigueur. Les bifteckards sont de retour ! On dit que le vert est la couleur de l’espérance. Avec des pistolets pareils, il prend la couleur du désespoir. Ils sont en symbiose parfaite avec le parti socialiste dont les dérives à droite ont fait de, de tous temps, les choux gras des exégètes de la grande presse . Va falloir s’accrocher aux branches ! Heureusement que l’on va libérer Jean-Marc Rouillon …
    Quand aux verts de Saint-Ouen … Bof !

  31. Concernant le controle manuel du ballon et les cris d’orfraie, je renvois les offusqué(e)s qui légitimainent et ont glorifié le coup de tête de Zidane, à leur trou de mémoire consternant.

    Avec un joueur de moins, la défaite était assurée. Ce qui fut fait.

    Et aucune poursuite judiciaire engagée contre un acte de violence caractérisé.

    Merci pour tous les arbitres qui s’échinent le weeek-end toute l’année…

    Je ne suis pas d’accord pour faire rejouer le match.

    Par contre, pourquoi l’équipe de France ne reverserait-elle pas les gains issus de la victoire et de la qualification, à la lutte contre le dopage et à la promotion de l’arbitrage?

  32. Taquet a raison et d’ailleurs Domenech a décidé de reverser les 800000€ gagnés pour cette honorable victoire(obtenue grâce à la mimine d’Henri)au Front de Gauche qui lutte lui aussi,avec Chevènement, pour la”dignité nationale”!
    Ah!que Jaurès avait raison de s’écrier à la chambre pour répondre à un contradicteur de droite:”de quelle France vous parlez?”.

    En cette période de débat sur “l’identité nationale”,il serait bon de se rappeler la justesse de ce point de vue.
    Ma France à moi,c’est celle des soldats de l’an II,des combattants de la Commune,des résistants.Une France ouverte à l’apport des étrangers(Zalkind Hourwitz en 1792,Dombroski et Léo Frankel en 1871,les MOI en 1941-44)pas celle des “chouans”,des versaillais ,des”munichois et des vichystes!
    Comme quoi une simple main peut être propice à la réflexion…et un débat sur les docks permet, lui, de se rendre compte qu’il peut y avoir plusieurs visions de Saint-Ouen!

  33. Suis d’accord avec Michel. La qualité de français se mérite. Comme la méritèrent ces étrangers immigrés ou réfugiés sur notre sol qui rejoignirent volontairement en 1939 l’armée française pour défendre le pays menacé par l’Allemagne hitlérienne, ces 178.000 africains et malgaches, ces 320.000 maghrébins appelés en 39-40, et ces quelques 300.000 algériens, tunisiens et marocains qui formèrent, de 1943 à 1945, de Monte Cassino à la traversée du Rhin en passant par le débarquement en Provence, une part essentielle du corps expéditionnaire français en Italie, puis de la 1er armée française. Et ne pas oublier que, montés par des républicains espagnols , les half-tracks de la colonne Dronne de la 2ème D.B. entrés dans Paris portaient les noms de Teruel, Brunette, Guadalaja, Madrid, Guernica …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *